2. Que sont les exécutants ? Comment se manifestent-ils ?

Paroles de Dieu concernées :

Si l’on envisage l’expression « exécutants » d’un point de vue littéral, pour la concevoir selon des termes de linguistique humaine, elle fait référence à des travailleurs temporaires qui exécutent des services à titre temporaire dans une certaine industrie ou un certain métier et dont on a besoin de façon ponctuelle. Dans la maison de Dieu, dans le cadre de Son plan de gestion et de Son œuvre, les personnes qu’on appelle des exécutants sont absolument indispensables. Quand ces gens-là arrivent dans la maison de Dieu et viennent là où Dieu œuvre, ils ne savent rien de Dieu ni de la foi et ils ne savent rien non plus de Son œuvre ni de Son plan de gestion. Ils ne comprennent rien : ce sont juste des béotiens. Comment appelle-t-on les béotiens dans la maison de Dieu ? Des incroyants. Quand des gens qui sont des incroyants aux yeux de Dieu viennent dans Sa maison, que peuvent-ils faire ? Qu’est-ce que Dieu attend d’eux, exactement ? Sachant que les gens ont des tempéraments corrompus et compte tenu de leur essence, ce qu’ils peuvent faire, c’est faire ce qu’on leur dit, exécuter les instructions que Dieu leur donne, aller là où Son œuvre les conduit et savoir ce que Ses paroles leur permettent de savoir. Tout ce qu’ils peuvent faire, c’est savoir : ils ne peuvent pas accéder à la compréhension. Dans toute partie de Son œuvre qu’Il requiert, les gens ne font que coopérer passivement : ils ne prennent aucune initiative. Si tu prenais vraiment une initiative, alors tu aurais compris la vérité et la volonté de Dieu ! Ici, « passivement » signifie que tu ne sais pas ce que Dieu veut faire, tu ignores la signification de ce qu’Il te fait faire et ce qui en fait la valeur et tu ne sais pas quel chemin tu dois suivre. Quand tu viens dans la maison de Dieu, tu es comme une machine : tu fonctionnes de la manière dont Dieu te fait fonctionner. En quoi es-tu utile à Dieu ? (En tant qu’objet pour l’expression de la vérité par Dieu pour juger l’humanité.) Exact : tu es un objet auquel Dieu exprime Ses paroles. Quoi d’autre ? Tes dons, n’est-ce pas ? (En effet.) Est-ce que la pensée humaine normale compte ? (Oui.) Dieu ne t’utilisera que si tu possèdes une pensée humaine normale. Si ton état mental est anormal, alors tu n’es même pas qualifié pour être un exécutant. Quoi d’autre ? (Les compétences et les points forts.) En d’autres termes, toutes les diverses compétences que les gens possèdent. Quoi d’autre ? (La résolution de coopérer avec Dieu.) C’est là aussi quelque chose qu’Il requiert. C’est pour ainsi dire une aspiration chez les gens à écouter et se soumettre, et l’on peut dire que c’est aussi le désir d’aimer les choses positives et la lumière. Si nous appelons cela une résolution, cela risque d’être un peu trop restrictif. Les aspirations couvrent un champ plus large et elles sont moindres que les résolutions pour ce qui est de leur portée. C’est-à-dire que tu commences par une aspiration, et ce n’est qu’en ayant une aspiration que tu vas progressivement élaborer diverses résolutions. Les résolutions sont plus concrètes, tandis que les aspirations couvrent un champ plus large. En termes d’humains corrompus, du point de vue du Créateur, telles sont les choses pour lesquelles Dieu a besoin de toi. C’est-à-dire que lorsqu’un béotien qui n’a absolument aucune connaissance de Dieu, de Sa gestion, de Son essence, de Ses déclarations ni de Son tempérament vient dans Sa maison, cette personne est comme une machine. Ce que cette personne peut faire pour Dieu et la manière dont elle peut coopérer avec Son œuvre n’a fondamentalement aucun lien avec la norme que Dieu exige (la vérité). Les choses que Dieu peut utiliser chez une personne, ce sont les choses qui viennent d’être mentionnées : premièrement, on devient un objet auquel Dieu parle ; deuxièmement, les divers dons que l’on possède ; troisièmement, posséder une pensée humaine normale ; quatrièmement, les diverses compétences que la personne possède ; et cinquièmement, le plus important, avoir l’aspiration à écouter les paroles de Dieu et à s’y soumettre. Ces choses sont essentielles. Celui qui est en possession de ces qualités commence à travailler au service de l’œuvre de Dieu et de Son plan de gestion. Il s’est formellement embarqué sur la bonne voie, à savoir qu’il est officiellement devenu un exécutant dans la maison de Dieu.

Avant de comprendre les paroles de Dieu, la vérité et la volonté de Dieu et avant de faire preuve même de la moindre once de révérence envers Dieu, le rôle que joue chaque personne ne peut être que celui d’un exécutant, et rien d’autre. C’est-à-dire que tu en es un, que tu le veuilles ou non : tu ne peux pas échapper à cette appellation. Certains disent : « Mais j’ai toujours cru en Dieu ; je crois en Jésus depuis plusieurs décennies. Sérieusement, est-ce que je ne suis qu’un exécutant ? » Que penses-tu de cette question ? Qui interroges-tu ? Il faut que tu te demandes ceci : est-ce que tu comprends déjà la volonté de Dieu ? Est-ce que tu es juste en train de faire un effort, ou est-ce que tu pratiques la vérité ? As-tu emprunté la voie de la poursuite et de la compréhension de la vérité ? Es-tu entré dans la réalité-vérité ? Est-ce que tu révères Dieu dans ton cœur ? Si tu es en possession de ces qualités, que tu peux rester ferme dans les épreuves que Dieu t’envoie et que tu es capable de craindre Dieu et d’éviter le mal, alors, bien sûr que tu n’es plus un exécutant. Cependant, si tu n’es pas en possession de ces qualités, alors tu es toujours, sans aucun doute, un exécutant. C’est incontournable, et c’est aussi inévitable. Certains disent : « Cela fait plus de trente ans que je crois en Dieu : je suis devenu un de Ses adeptes dès le moment où Il est venu œuvrer en tant qu’incarnation dans la chair et a prononcé la toute première parole. J’ai été un des premiers à faire l’expérience de l’œuvre de Dieu et j’ai été parmi les premiers à entendre personnellement Dieu prononcer Ses paroles. Au bout de toutes ces années, je continue de suivre Dieu et de croire en Lui. Au cours de toutes les persécutions que j’ai traversées, de mes multiples arrestations et de tous les dangers que j’ai connus, Dieu m’a toujours protégé et guidé. Il ne m’a jamais abandonné. Maintenant, j’accomplis toujours mon devoir et ma situation ne cesse de s’améliorer, ma foi continue de croître et je n’ai pas le plus léger doute concernant Dieu. Ne suis-je vraiment qu’un exécutant ? » À qui le demandes-tu ? Ne crois-tu pas que tu ne t’adresses pas à la bonne personne ? Ce n’est pas une question que tu devrais te poser. Étant donné que tu es croyant depuis si longtemps, tu devrais avoir maintenant une idée claire de ce que tu es exactement. Puisque tu crois depuis tant d’années, comment peux-tu ne pas savoir si tu es encore un exécutant ou non ? Pourquoi ne te demandes-tu pas si tu possèdes ou non la réalité-vérité ? As-tu développé une révérence envers Dieu ? As-tu montré de quelque façon que tu as évité le mal ? Dieu a œuvré pendant de longues années et a prononcé énormément de paroles : combien en as-tu gagnées ? Combien en as-tu saisies ? Dans quelle mesure as-tu accepté que Dieu t’émonde et te traite, et qu’as-tu accepté des épreuves et de l’épurement qu’Il t’a fait subir ? En acceptant ces choses, as-tu porté témoignage ? Peux-tu témoigner de Dieu ? Si tu te retrouvais confronté à des épreuves comme celles que Job a subies, renierais-tu Dieu ? Dans quelle mesure as-tu foi en Dieu, quoi qu’il arrive ? Ta foi est-elle simplement une question de croyance, ou est-ce une foi sincère ? Pose-toi ces questions. Si tu ne connais même pas la réponse à ces questions, alors tu es un esprit embrouillé. Je pense que tu es juste quelqu’un qui singe les paroles et les actes des autres et que tu n’es même pas digne d’être appelé un exécutant. Telle est l’attitude que les gens ont vis-à-vis des exécutants. Au fond, ces gens ont des idées confuses sur eux-mêmes. En revanche, Dieu n’est pas confus dans Sa manière de traiter chacun.

Extrait de « Pour les dirigeants et les ouvriers, choisir un chemin est de la plus haute importance (17) », dans Récits des entretiens de Christ

Quand des gens entrent dans la maison de Dieu sans comprendre la vérité mais en ayant seulement des aspirations diverses ou en formulant quelque résolution de coopérer, le rôle qu’ils peuvent remplir durant cette période ne peut qu’être celui d’exécutants. « Rendre service » n’est évidemment pas une expression très plaisante. Pour le dire autrement, cela signifie que les gens servent et travaillent dur pour l’œuvre du plan de gestion de Dieu, ce qui veut dire qu’ils s’y impliquent. Ils ne saisissent et ne comprennent rien, mais ils ont quelques compétences et quelques talents et ils sont capables d’apprendre et de transmettre ce que disent les autres et d’assumer des travaux à caractère général, mais concernant les divers aspects de l’œuvre particulière de Dieu pour le salut et la gestion de l’humanité ainsi que les divers aspects du travail relatifs à la vérité, ils ne peuvent y consacrer aucun effort ni coopérer du tout. Ils montrent seulement un peu d’effort et disent quelques mots tout en effectuant des travaux relatifs aux affaires générales, et ils accomplissent certaines tâches annexes liées aux services. Si c’est là l’essence du devoir des gens ou des rôles qu’ils jouent et du travail qu’ils effectuent dans la maison de Dieu, alors il leur sera difficile d’ignorer le titre d’« exécutants. » Pourquoi leur sera-t-il difficile de l’ignorer ? N’est-ce pas lié à la signification que Dieu lui donne ? Il est très facile aux gens de faire montre de certains efforts et de faire des choses grâce à leurs capacités innées, leurs dons et leur intelligence. En revanche, mener une existence de vérité, entrer dans la réalité-vérité, agir conformément à la volonté de Dieu, ces choses-là sont très éprouvantes : elles nécessitent du temps, elles nécessitent que l’on soit dirigé, elles nécessitent l’éclairage de Dieu et elles nécessitent Sa discipline. En outre, elles nécessitent les paroles de jugement et de châtiment de Dieu. Ainsi, durant le temps nécessaire pour atteindre ce but, ce que la plupart des gens sont capables de faire et de fournir est limité à ce qui suit : remplir le rôle d’objet des paroles de Dieu ; posséder certains dons et avoir quelque utilité dans la maison de Dieu ; penser comme pense l’humanité normale, et être capable de décrocher et d’accomplir les tâches qui te sont assignées ; être équipé de certaines compétences et capable d’exploiter tes points forts dans le travail qu’on te donne à faire dans la maison de Dieu ; enfin, plus important, aspirer à écouter et à te soumettre. Quand tu exécutes du service dans la maison de Dieu et que tu fournis un effort pour l’œuvre de Dieu, si tu as quelque peu cette inclination à écouter et à te soumettre, tu seras incapable de fuir ou de semer le trouble : tu feras plutôt de ton mieux pour te retenir et accomplir moins de mauvaises actions et plus de bonnes actions. C’est la situation et la condition de la plupart des gens, n’est-ce pas ?

Extrait de « Pour les dirigeants et les ouvriers, choisir un chemin est de la plus haute importance (17) », dans Récits des entretiens de Christ

Et quel est le rôle de ces exécutants ? C’est de servir les élus de Dieu. En majeure partie, leur rôle est de rendre service à l’œuvre de Dieu, de coopérer avec et de satisfaire Dieu, qui rend Ses élus complets. Peu importe qu’ils travaillent dur, réalisent un certain aspect de l’œuvre ou entreprennent certaines tâches, qu’est-ce que Dieu exige de ces exécutants ? Est-Il très exigeant à leur égard ? (Non, Il demande seulement à ce qu’ils soient loyaux.) Les exécutants aussi doivent être loyaux. Quelles que soient tes origines ou la raison pour laquelle Dieu t’a choisi, tu dois être loyal à Dieu, à toutes commissions que Dieu te confie, à l’œuvre dont tu es responsable et aux devoirs que tu accomplis. Pour les exécutants qui sont capables d’être loyaux et de satisfaire Dieu, quelle sera la fin ? Ils pourront rester. Est-ce une bénédiction d’être un exécutant qui reste ? Que signifie rester ? Quelle est la signification de cette bénédiction ? Selon le statut, ils ne ressemblent pas aux élus de Dieu, ils semblent différents. Mais en fait, ce dont ils jouissent dans cette vie n’est-il pas égal à ce dont les élus de Dieu jouissent ? À tout le moins, c’est égal dans cette vie. Vous ne niez pas cela, n’est-ce pas ? Les déclarations de Dieu, la grâce de Dieu, le soutien de Dieu, les bénédictions de Dieu, qui ne jouit pas de ces choses ? Tous les gens jouissent d’une telle abondance. L’identité des exécutants consiste à exécuter du service, mais, pour Dieu, ils font tout bonnement partie de toutes les choses qu’Il a créées. Leur rôle est simplement celui d’être des exécutants. Les deux étant des créatures de Dieu, y a-t-il une différence entre les exécutants et les élus de Dieu ? En fait, il n’y en a pas. Nommément, il y a une différence. En essence et quant au rôle qu’ils jouent, il y a une différence, mais Dieu ne traite pas ce groupe de gens injustement. Alors, pourquoi ces gens sont-ils définis comme des exécutants ? Vous devez avoir une certaine compréhension de cela. Les exécutants viennent du groupe des incroyants. Dès lors que nous mentionnons qu’ils viennent de chez les incroyants, il apparaît qu’ils partagent une origine mauvaise : ils sont tous athées, et l’étaient aussi par le passé ; ils ne croyaient pas en Dieu et Lui étaient hostiles. à Lui, à la vérité et à toutes choses positives. Ils ne croyaient pas en Dieu ni à Son existence. De ce fait, sont-ils capables de comprendre les paroles de Dieu ? Il est juste de dire que, dans une large mesure, ils ne le sont pas. Tout comme les animaux sont incapables de comprendre les paroles humaines, les exécutants ne comprennent pas ce que Dieu dit, ce qu’Il exige ni pourquoi Il a de telles exigences. Ils ne le comprennent pas ; ces choses sont incompréhensibles pour eux et ils restent dans les ténèbres. Pour cette raison, ces gens ne possèdent pas la vie dont nous avons parlé. Sans la vie, les gens peuvent-ils comprendre la vérité ? Ont-ils la vérité comme équipement ? Ont-ils l’expérience et la connaissance des paroles de Dieu ? (Non.) Telles sont les origines des exécutants.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique X », dans La Parole apparaît dans la chair

Vous avez maintenant une compréhension générale de ce titre, « exécutants », n’est-ce pas ? Est-ce pour Dieu une manière discriminatoire de s’adresser aux humains ? A-t-Il délibérément utilisé cette appellation pour rabaisser les gens ou pour les exposer et les mettre à l’épreuve ? (Non.) Alors, est-ce que Dieu veut utiliser ce titre pour que les gens comprennent ce qu’ils sont ? Dieu a-t-Il un tant soit peu cette intention ? En réalité, Dieu n’a pas une telle intention. Ce n’est pas Son intention d’exposer les gens ni de les rabaisser, ni de faire des remarques acerbes à leur endroit, et ce n’est pas Son intention non plus d’utiliser ce terme pour mettre les gens à l’épreuve. La seule signification est celle-ci : ce titre vient de Dieu et Il l’a déterminé en Se fondant sur le comportement et l’essence de l’humanité, ainsi que sur les rôles que les humains remplissent dans cette phase de Son œuvre, sur ce dont ils sont capables et sur la façon dont ils peuvent coopérer. À la lumière de cette signification, chaque membre de la maison de Dieu exécute du service pour le plan de gestion de Dieu et a auparavant rempli ce genre de rôle. Peut-on présenter la chose ainsi ? (Oui.) À coup sûr ! Dieu ne veut pas utiliser cette appellation pour attaquer la positivité de quiconque ni pour mettre à l’épreuve ta foi ou ta croyance sincère en Lui, encore moins pour te rabaisser, te rendre plus sage, te rendre plus obéissant ou te faire prendre conscience de ton identité et de ton statut. Encore moins a-t-Il la moindre intention d’utiliser le titre d’« exécutants » pour priver les gens de leur droit d’accomplir leurs devoirs en tant que créatures. Ce titre est entièrement le résultat de l’état et de l’essence des gens, et de la condition qui est la leur de par le processus de l’œuvre de Dieu pendant qu’ils Le suivent. Par conséquent, cette appellation n’a absolument rien à voir avec l’identité, le statut, la position ou la destination qu’auront les gens une fois terminée l’œuvre de gestion de Dieu. La provenance de ce titre est totalement liée aux exigences du plan de gestion de Dieu et de Son œuvre de gestion, et c’est le genre de condition dans laquelle sont les gens pendant que cette œuvre se poursuit. Quant à savoir si cette condition – dans laquelle une personne est un exécutant fournissant un service pour la maison de Dieu et est utilisée comme une machine – se maintiendra jusqu’à la fin ou si elle peut être améliorée en cours de route, cela dépend de la poursuite de la personne. Si elle poursuit la vérité, qu’elle peut changer son tempérament, révérer Dieu et se soumettre à Lui, alors cette personne se sera entièrement débarrassée du titre d’« exécutant ». Quand les gens se sont débarrassés de ce titre, que deviennent-ils ? Ils deviennent les vrais disciples de Dieu, Son peuple, le peuple du royaume, c’est-à-dire le peuple du royaume de Dieu. Si, ce faisant, tu te contentes de payer un prix, de souffrir et de faire preuve d’efforts, mais sans poursuivre ni mettre en pratique la vérité, que ton tempérament ne change pas le moins du monde et que tu n’agis pas conformément aux principes de la maison de Dieu dans tout ce que tu fais, et que tu es finalement incapable d’arriver à te soumettre à Dieu et à faire preuve de révérence envers Lui, alors cette appellation d’« exécutant » – cette « couronne de lauriers » – restera définitivement sur ta tête, et tu seras à jamais incapable de t’en défaire. Si tu es toujours dans un tel état une fois que l’œuvre de Dieu sera terminée et que ton tempérament n’a toujours pas changé, alors tu ne pourras nullement prétendre au titre de « personne du royaume de Dieu ». Comment peut-on comprendre ces paroles ? Certains pourront se demander : « Ne pouvoir nullement prétendre au titre de “personne du royaume de Dieu”, et être à jamais des exécutants, qu’est-ce que cela signifie ? » Comprenez-vous, ou non ? Dès que l’œuvre de Dieu sera accomplie, c’est-à-dire quand tous ceux qu’Il va sauver auront été sauvés, quand l’œuvre que Dieu accomplit sera terminée, quand Il aura fini de parler aux gens, de les guider et aura cessé toute œuvre de salut pour les humains, quand tout sera accompli, et à ce moment-là, l’œuvre de Dieu sera conclue, dis-Moi, cela veut-il dire que le chemin de la foi en Dieu que tout le monde suit sera également fini ? Il y a une phrase qui dit : « Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore ; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore » (Apocalypse 22:11). Que signifient ces paroles ? Elles signifient qu’au moment où Dieu dira que Son œuvre est finie, cela veut dire qu’Il n’accomplira plus aucune œuvre consistant à sauver les hommes, ni à les châtier et à les juger ; Il ne t’éclairera plus, ne te guidera plus et ne prononcera plus de paroles laborieuses pour t’exhorter, ni de paroles pour t’émonder et te traiter. Il n’accomplira plus ces choses-là. Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie que les conséquences de toutes les choses auront été révélées et que la fin de l’humanité aura été parachevée. Pas une seule personne ne pourra changer cela ; tu n’auras plus d’opportunités. Voilà ce que cela signifie.

Extrait de « Pour les dirigeants et les ouvriers, choisir un chemin est de la plus haute importance (17) », dans Récits des entretiens de Christ

Votre attitude vis-à-vis de votre devoir, c’est : « Je vais voir comment je peux en faire le minimum et m’en tirer. » Vous traînez les pieds, sans vous soucier du retard que vous provoquez. Or, si vous preniez les choses au sérieux, vous pourriez tout faire en un rien de temps. Il y a des choses que vous ne savez pas comment faire, c’est pour ça que Je vous donne des instructions précises. Vous n’avez pas besoin de réfléchir, il vous suffit d’écouter et de vous y mettre : mais même ça, ça vous dépasse. Où est votre loyauté ? On ne la voit nulle part ! Vous parlez beaucoup, vous n’y mettez jamais du cœur. Même quand votre cœur comprend, vous ne faites rien. C’est la conduite de quelqu’un qui n’aime pas la vérité ! Si vous la voyez de vos yeux et la sentez dans votre cœur, mais ne faites toujours rien, alors à quoi bon avoir un cœur ? Le peu de conscience que tu as ne gouverne pas tes actions et ne dirige pas tes pensées : à quoi ça te sert donc ? Ça ne compte pour rien : c’est purement décoratif. La foi de l’homme est vraiment pathétique ! Et qu’est-ce qui est pathétique là-dedans ? Même quand l’homme voit le problème, il n’essaye pas d’en assumer la responsabilité : il sait que c’est sa responsabilité, mais il n’y met aucune conviction. Si tu n’assumes pas les responsabilités qui sont à ta portée, que valent ces maigres responsabilités que tu prends effectivement en charge ? Quel effet ont-elles ? Votre effort est purement symbolique, vous dites les choses pour les dire. Vous n’y mettez pas de conviction, et encore moins de l’énergie. Vous n’accomplissez pas votre devoir de façon acceptable, il n’y a aucune loyauté là-dedans. Vous gagnez seulement votre vie à la sueur de votre front, en ayant l’air de suivre Dieu. Quel est le sens d’une foi comme celle-là ? Une telle foi est vraiment dérisoire : que vaut-elle donc ? Quand vous accomplissez votre devoir, vous devez payer un prix. Vous devez prendre la tâche au sérieux. La prendre au sérieux, qu’est-ce que cela signifie ? La prendre au sérieux, ça ne veut pas dire faire un minimum d’effort ni souffrir quelque tourment physique. Ce qui compte, c’est d’avoir Dieu dans son cœur, et d’avoir un fardeau. Au fond de vous, vous devez soupeser l’importance de votre devoir, puis assumer ce fardeau et cette responsabilité dans tout ce que vous faites et y mettre votre cœur. Tu dois te rendre digne de la mission que Dieu t’a donnée, ainsi que de tout ce qu’Il a fait pour toi et des espoirs qu’Il a mis en toi. C’est seulement de cette façon qu’on est sérieux. Faire les choses machinalement ne sert à rien : tu peux tromper les gens, mais tu ne peux pas tromper Dieu. Si vous ne payez pas vraiment un prix et que vous n’êtes pas loyaux quand vous accomplissez votre devoir, alors ça ne convient pas. Si vous ne prenez pas au sérieux votre foi en Dieu et l’accomplissement de votre devoir, si vous faites toujours tout machinalement et si vous agissez de façon détachée, comme des incroyants travaillant pour leur patron, si vous ne faites qu’un effort symbolique, en vous débrouillant tant bien que mal au jour le jour, en ignorant les problèmes quand vous en voyez, en négligeant de rattraper la bouteille qui se renverse sous vos yeux et en écartant indistinctement tout ce qui ne vous profite pas personnellement, est-ce qu’il n’y a pas là un problème ? Comment quelqu’un qui se conduit ainsi peut-il faire partie de la maison de Dieu ? De telles personnes sont des étrangers : elles ne sont pas de la maison de Dieu. Au fond de toi, tu sais bien si tu es vrai, si tu es sérieux quand tu accomplis ton devoir, et Dieu aussi y est attentif. Alors, vous est-il arrivé de prendre au sérieux l’accomplissement de votre devoir ? De le prendre à cœur ? D’en faire votre affaire, votre obligation ? De vous l’approprier ? Vous est-il arrivé de vous exprimer quand vous aviez découvert un problème en accomplissant votre devoir ? Si vous ne vous êtes jamais exprimés quand vous découvriez un problème, que vous n’y aviez même pas songé, si vous êtes peu disposés à vous en soucier et que vous vous dites que le mieux est de faire le moins de vagues possible, si c’est là le principe que vous adoptez, alors vous n’accomplissez pas votre devoir. Vous ne faites que gagner votre vie à la sueur de votre front, vous exécutez du service. Ceux qui ne font qu’exécuter du service n’appartiennent pas à la maison de Dieu. Ce sont des employés : leur travail terminé, ils prennent leur argent et s’en vont, chacun sur son propre chemin, et deviennent étrangers les uns aux autres. Telle est leur relation avec la maison de Dieu. Les membres de la maison de Dieu sont différents : ils se donnent du mal pour tout, ils sont responsables, ils voient ce qui doit être accompli dans la maison de Dieu et gardent ces tâches à l’esprit, ils se souviennent de tout ce qu’ils pensent et voient, ils assument, ils ont le sens des responsabilités : tels sont les membres de la maison de Dieu. Est-ce que vous en êtes là ? (Non.) Alors, vous avez encore beaucoup de chemin à faire, et vous devez donc persévérer ! Si tu ne te considères pas comme faisant partie de la maison de Dieu (si tu estimes être à l’extérieur de Sa maison), alors, comment Dieu te voit-Il ? Dieu ne te traite pas comme un étranger : c’est toi qui te places au-delà de Sa porte. Donc, objectivement parlant, tu n’es pas dans Sa maison. Est-ce que cela a à voir avec ce que Dieu dit ou décide ? C’est toi qui a placé ton but et ta position en dehors de Sa maison : qui d’autre est à blâmer ?

Extrait de « Bien accomplir son devoir suppose au moins une conscience », dans Récits des entretiens de Christ

Pour certains hommes, peu importe le problème qu’ils pourraient rencontrer en accomplissant leurs devoirs, ils ne cherchent pas la vérité et agissent toujours en fonction de leurs propres pensées, notions, imaginations et désirs. Ils assouvissent constamment leurs propres désirs égoïstes et leurs tempéraments corrompus ont toujours le contrôle sur leurs actions. Même s’ils mènent à bien les devoirs qui leur ont été assignés, ils ne gagnent aucune vérité. Alors, à quoi ces gens-là se fient-ils quand ils accomplissent leurs devoirs ? Ils ne se fient ni à la vérité ni à Dieu. Cette parcelle de vérité qu’ils comprennent n’a pas pris le contrôle de leur cœur ; ils se fient à leurs propres dons et capacités, à toute connaissance qu’ils ont acquise et à leurs talents, ainsi qu’à leur propre volonté ou à leurs bonnes intentions, pour mener à bien ces devoirs. C’est une sorte de nature différente, n’est-ce pas ? Même si, parfois, vous vous fiez à votre nature, à votre imagination, à vos notions, à votre connaissance et à votre savoir pour accomplir votre devoir, la question du principe n’apparaît pas dans certaines des choses que vous faites. En apparence, vous ne semblez pas avoir pris le mauvais chemin, mais il y a une chose qui ne peut être ignorée : pendant le processus d’accomplissement de ton devoir, si tes notions, tes imaginations et tes désirs personnels ne changent nullement et ne sont jamais remplacés par la vérité, et si tes faits et gestes ne sont jamais conformes au principe-vérité, alors quel en sera le résultat final ? Tu deviendras un exécutant. C’est précisément ce qui a été écrit dans la Bible : « Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. » Pourquoi Dieu appelle-t-Il ces gens qui font des efforts et qui rendent service : « vous qui commettez l’iniquité » ? Il y a un point dont nous pouvons être sûrs, c’est que, quels que soient les devoirs ou le travail que font ces gens-là, leurs motivations, leur élan, leurs intentions et leurs pensées résultent entièrement de leurs désirs égoïstes et reposent totalement sur leurs propres idées et sur leurs intérêts personnels, et leurs considérations et leurs projets s’articulent uniquement autour de leur réputation, statut, vanité et de leurs perspectives d’avenir. Au fond, ils ne possèdent aucune vérité et n’agissent pas non plus conformément au principe-vérité. Ainsi, qu’est-il crucial que vous cherchiez maintenant ? (Nous devrions chercher la vérité et accomplir nos devoirs conformément à la volonté et aux exigences de Dieu.) Que devriez-vous faire spécifiquement en accomplissant vos devoirs conformément aux exigences de Dieu ? En ce qui concerne tes intentions et tes idées quand tu fais quelque chose, tu dois apprendre à discerner si, oui ou non, elles sont en accord avec la vérité, et si tes intentions et tes idées s’orientent vers la réalisation de tes propres désirs égoïstes ou des intérêts de la maison de Dieu. Si tes intentions et tes idées sont en accord avec la vérité, alors tu peux faire ton devoir conformément à ta pensée ; cependant, si elles ne sont pas en accord avec la vérité, alors tu dois vite faire demi-tour et abandonner ce chemin. Ce chemin n’est pas bon et tu ne peux pas pratiquer de cette façon ; si tu continues sur ce chemin, alors tu finiras par commettre le mal.

Extrait de « Comment faire l’expérience des paroles de Dieu dans ses devoirs », dans Récits des entretiens de Christ

Précédent: 1. Que sont les élus de Dieu ? Comment se manifestent-ils ?

Suivant: 3. Quelles sont les différences entre la fin des exécutants et celle des élus de Dieu ?

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.

Contenu connexe

9. Pourquoi il nécessaire de faire l’expérience de l’œuvre de jugement de Dieu dans les derniers jours afin d’être capable d’atteindre la connaissance de Dieu

« Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père » (Jean 1:14). Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu (Jean 14:6-7).

7. Comment on sait que Christ est la vérité, le chemin et la vie

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu » (Jean 1:1-2). « Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité » (Jean 1:14). « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14:6). « Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie » (Jean 6:63).

1. Pourquoi le Seigneur Jésus a maudit les pharisiens et ce qu’était l’essence des pharisiens

« Pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu au profit de votre tradition ? Car Dieu a dit : Honore ton père et ta mère ; et : Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. Mais vous, vous dites : Celui qui dira à son père ou à sa mère : Ce dont j’aurais pu t’assister est une offrande à Dieu, n’est pas tenu d’honorer son père ou sa mère. Vous annulez ainsi la parole de Dieu au profit de votre tradition. Hypocrites, Ésaïe a bien prophétisé sur vous, quand il a dit : Ce peuple m’honore des lèvres, Mais son cœur est éloigné de moi. C’est en vain qu’ils m’honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes » (Matthieu 15:3-9).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre