2. Ce qu’est une personne malhonnête et comment elle se manifeste

Paroles de Dieu concernées :

Quand les gens vivent dans leurs tempéraments sataniques corrompus, quoi qu’ils fassent, ils joueront la comédie, se mettront en scène et recourront à des astuces sournoises ; ils utiliseront la tromperie en toute chose, en croyant que rien n’est indigne de la pratique de la tromperie et des stratagèmes. Il existe des gens qui recourent à la tromperie même quand ils font quelque chose d’aussi ordinaire qu’un achat. Par exemple, une personne achète une paire de chaussures très à la mode. Elle se dit : « Si les frères et sœurs me voient porter ces chaussures, ils diront sans doute que je ne dépense pas mon argent pour des choses valables, donc je ne les porterai pas devant eux. J’attendrai que nous n’ayons pas de réunions pour les porter, et j’attendrai qu’elles soient démodées et qu’elles n’aient plus l’air de valoir quoi que ce soit avant de les porter. » Indépendamment de la façon dont tu agis en la matière, n’es-tu pas – quel que soit l’angle envisagé – en train de pratiquer la tromperie avec cette mentalité calculatrice qui est la tienne ? Tu vis déjà dans la malhonnêteté, tu es déjà prêt à agir de cette manière. Alors pourquoi pratiques-tu la tromperie ? Es-tu contrôlé par tes propres motivations et objectifs ? Et ces objectifs qui sont les tiens sont-ils valables ? Quelle est leur essence ? C’est ton tempérament satanique qui te contrôle, n’est-ce pas ? Tu adoptes certaines tactiques et pratiques la tromperie pour atteindre ton objectif, n’est-ce pas ? Tu agis d’une manière devant les gens et d’une autre derrière leur dos. Tu as recours à des artifices, tu joues sur les deux tableaux : ce genre de comportement revient à pratiquer la tromperie. Que répondez-vous à ceci : les gens malhonnêtes sont stupides, n’est-ce pas ? Comment se fait-il que, dès qu’on demande à certains de s’analyser, ils s’angoissent ? C’est parce que leurs petites ruses paraissent stupides, maladroites et ignobles : elles sont trop honteuses pour être montrées aux autres, elles sont les transactions véreuses des gens infâmes. Les affaires des gens malhonnêtes ne peuvent jamais être révélées aux yeux de tous. Pourquoi cela ? Parce que, juste au moment où ils sont sur le point de se mettre à nu, ils se rendent compte soudain : « Comment ai-je pu être aussi stupide pour faire ça ? Comment ai-je pu être aussi dégoûtant ? » Même eux se sentent dégoûtés d’eux-mêmes. Mais quand ils le font, ils ne peuvent pas s’en empêcher — ils veulent toujours se comporter de cette façon ; en effet, ils sont malhonnêtes par nature, et quoi qu’ils fassent, ils révèlent leur nature malhonnête comme une évidence — même dans une toute petite affaire, ils révéleraient leur nature malhonnête. Ils ne peuvent jamais se retenir ; c’est leur talon d’Achille. […] Les gens malhonnêtes ne peuvent s’empêcher de révéler leur malhonnêteté et, qui plus est, ils le font à tout moment et en tout lieu. Ce n’est pas quelque chose qu’ils ont besoin d’apprendre, ou qui nécessite l’enseignement d’autres personnes ; dans une affaire parfaitement simple, qui ne nécessite pas de mensonges ou de sournoiserie, ils prendront quand même la voie de la sournoiserie et inventeront des mensonges pour tromper les gens.

Extrait de « La pratique la plus fondamentale pour être une personne honnête », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

La principale caractéristique des gens malhonnêtes est le fait qu’ils ne s’ouvrent jamais quand ils échangent avec qui que ce soit : ils se cachent très profondément. En plus de cela, personne ne peut se rendre compte si ce qu’ils disent est vrai ou faux. En outre, ils sont particulièrement experts en matière de simulacres et de sophismes : ils font semblant d’être des gens bien, vertueux, sans malice, des gens aimés et révérés par les autres. Dans vos rapports avec eux, vous ne saurez jamais ce qu’ils pensent au fond d’eux-mêmes : ils ne disent à personne quelle est réellement leur vision ou leur attitude vis-à-vis des choses, et même ceux qui leur sont les plus proches ne le savent pas. Ils n’ouvrent pas leur cœur : ils ne laissent rien paraître. Non seulement cela, mais ils font aussi semblant d’avoir de l’humanité, d’être hautement spirituels et de poursuivre la vérité. Personne ne penserait que ce n’est pas le cas.

Extrait de « Ils ne croient pas à l’existence de Dieu et ils nient l’essence de Christ (Partie I) », dans Exposer les antéchrists

Si tu es malhonnête, alors tu seras méfiant et suspicieux à propos de tous les gens et de toutes choses, et ainsi ta foi en Moi sera bâtie sur un fondement de suspicion. Je ne pourrais jamais reconnaître une telle foi. Manquant d’une foi sincère, tu es encore plus dépourvu d’un amour réel. Et si tu es enclin à douter de Dieu et à t’interroger à Son sujet quand bon te semble, alors, sans l’ombre d’un doute, tu es le plus malhonnête de tous les gens. Tu te demandes si Dieu peut être comme l’homme : pécheur impardonnable, de caractère mesquin, dénué d’équité et de raison, privé du sens de la justice, livré à des tactiques vicieuses, sournois et trompeur, ainsi que réjoui par le mal et les ténèbres, etc. Si les gens ont de telles pensées, n’est-ce pas parce qu’ils manquent de la moindre connaissance de Dieu ? Une telle foi n’est rien d’autre que pécheresse ! De plus, certains même croient que ceux qui Me plaisent sont les flatteurs et les flagorneurs et que ceux qui n’ont pas ces qualités ne seront pas les bienvenus et perdront leur place dans la maison de Dieu. Est-ce tout le savoir que vous avez acquis après toutes ces années ? Est-ce ce que vous avez gagné ? Or votre connaissance à Mon sujet ne s’arrête pas à ces incompréhensions ; pires encore sont votre blasphème à l’encontre de l’Esprit de Dieu et votre diffamation des cieux. C’est pourquoi Je dis qu’une telle foi que la vôtre ne fera que vous éloigner davantage de Moi et être dans une opposition plus grande contre Moi.

Extrait de « Comment connaître le Dieu sur terre », dans La Parole apparaît dans la chair

Les gens ne s’ouvrent pas toujours, ne communiquent pas toujours aux autres ce qu’ils pensent et ne discutent avec eux de rien de ce qu’ils font. Au lieu de cela, ils sont fermés et semblent être sur leurs gardes à tout bout de champ. Ils dissimulent autant qu’il est possible de le faire. N’est-ce pas typique d’une personne fourbe ? Ils ont une idée qui leur paraît ingénieuse, par exemple, et se disent : « Je vais la garder pour moi pour l’instant. Si je la partage, vous pourriez l’utiliser et me voler la vedette. Je vais la taire. » Ou s’il y a quelque chose qu’ils ne comprennent pas très bien, ils vont se dire : « Je ne vais pas m’exprimer maintenant. Si je le fais, et que quelqu’un dit quelque chose de plus subtil, est-ce que je ne passerai pas pour un idiot ? Tout le monde verra clair en moi et verra ma faiblesse dans ce domaine. Je ne dois rien dire. » Ainsi, indépendamment du point de vue ou du raisonnement, indépendamment de la motivation sous-jacente, ils craignent que tout le monde les perce à jour. Vis-à-vis de leur devoir, des gens, des choses et des événements, ils adoptent toujours ce type de point de vue et d’attitude. Quel genre de tempérament est-ce là ? Un tempérament tortueux, malhonnête et mauvais. En apparence, ils semblent avoir dit tout ce qu’ils croyaient pouvoir dire aux autres, mais sous la surface, ils retiennent certaines choses. Ils ne disent jamais les choses qui touchent à leur réputation et à leurs intérêts — à personne, pas même à leurs parents. Ils ne disent jamais ces choses-là. C’est ça le problème !

Extrait de « On ne peut posséder l’humanité normale qu’en pratiquant la vérité », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Certaines personnes ne disent jamais la vérité à qui que ce soit. Parfois, elles ne savent pas elles-mêmes si ce qu’elles disent est vrai ou faux : elles s’embrouillent elles-mêmes. Quand ces personnes parlent avec d’autres, leur esprit bouillonne sans arrêt, elles réfléchissent aux conséquences de ce qu’elles pourraient dire. Avant de prononcer le moindre mot, elles évaluent et prédisent ce qu’elles pourraient accomplir en tournant les choses d’une façon ou d’une autre, et ce qui pourrait tromper l’autre et l’empêcher de comprendre la vérité. Quel est ce tempérament ? C’est la malhonnêteté. Est-ce facile pour quelqu’un de changer son tempérament malhonnête ? Rien de ce qui a trait au tempérament n’est facile à changer. Certains, après avoir révélé quelque chose sur leur personne, pensent : « Je les ai laissés connaître mes vraies pensées. Ça ne va pas. Je dois trouver un moyen de revenir là-dessus, de le formuler autrement, afin qu’ils ne connaissent pas la vérité. » C’est de cette manière qu’ils pensent et ourdissent leurs plans, et lorsqu’ils sont sur le point d’agir, ils révèlent un certain tempérament : la malhonnêteté. Ils vont faire quelque chose de diabolique. Avant même d’avoir entrepris la moindre action, ils ont révélé leur malhonnêteté. C’est là un certain type de tempérament. Peu importe que tu aies dit quelque chose ou pas, que tu aies fait quelque chose ou pas : ce tempérament est toujours en toi, te contrôle, te fait jouer un jeu et t’engage dans la tromperie, te fait manipuler les autres, dissimuler la vérité et te vendre le mieux possible. C’est de la malhonnêteté. Que font les personnes malhonnêtes exactement ? Imaginons par exemple que deux personnes discutent. L’une d’elles dit : « J’ai traversé des difficultés récemment, et j’ai l’impression que ces années à croire en Dieu ont été réellement vaines. Je suis un échec en tant que personne ! Pauvre, pitoyable ! Cela fait un moment que je ne fais plus les choses correctement. Je vais m’efforcer de me racheter à l’avenir. » Quel genre d’effet aura cette tirade ? L’autre interlocuteur comprendra : « Cette personne s’est entièrement repentie. C’est sincère. Je ne peux pas en douter. Elle a changé et s’est améliorée. Elle a même dit qu’elle était un échec en tant qu’humain et que les problèmes qu’elle avait récemment rencontrés avaient tous été orchestrés par Dieu. Elle est capable de se soumettre. » En suscitant un tel effet chez son auditoire, l’objectif du locuteur a-t-il été atteint ? (Oui.) Et donc, sa véritable condition est-elle réellement celle qu’il a exposée ? Pas nécessairement. Ce qu’il a dit a bien eu cet effet, mais ce qu’il a fait ne correspond pas à ce qu’il a dit. En exposant les choses telles qu’il l’a fait, il voulait atteindre un objectif. Lorsqu’il parle, c’est toujours dans le but de parvenir à quelque chose, il y a toujours une motivation ; il utilise toujours une certaine méthode ou certains mots pour atteindre son objectif personnel. Comment qualifier ce tempérament ? C’est de la malhonnêteté, et particulièrement insidieuse ! En vérité, ces personnes-là ne se doutent aucunement d’être aussi mauvaises, pauvres et pitoyables. Elles ne font qu’employer une langue et des paroles spirituelles pour s’attirer tes faveurs, te donner une bonne opinion d’elles, de façon à ce que tu aies le sentiment qu’elles ont compris qui elles étaient et se sont repenties. N’est-ce pas de la malhonnêteté que de parvenir à ce genre d’effet ?

Extrait de « Six aspects des tempéraments corrompus doivent être compris pour un changement dans le tempérament », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Quand des gens déloyaux mettent la vérité en pratique, se livrent-ils à la tromperie ? Mettre la vérité en pratique les oblige à en payer le prix, à renoncer à leurs propres intérêts, à se révéler aux autres. Mais ils cachent des choses. Quand ils parlent, ils ne dévoilent pas tout et s’accrochent au reste. Il faut sans cesse deviner ce qu’ils veulent dire, sans cesse avoir recours à la déduction pour comprendre ce qu’ils veulent dire. Ils se laissent toujours une latitude pour manipuler, ils se laissent une marge de manœuvre. Les autres, dès qu’ils comprennent leur déloyauté, refusent d’interagir avec eux, ils prennent sans cesse leurs précautions quand ils traitent avec eux, ne croient à rien de ce qu’ils disent et se demandent si ce qu’ils ont dit est vrai ou faux et dans quelle mesure ce qu’ils disent est édulcoré. Et donc, dans leur cœur, les gens cessent souvent de leur faire confiance. Ces gens déloyaux ont peu de poids dans le cœur des gens, ou ne pèsent rien du tout. Voilà le statut et le poids qu’ils ont dans le cœur des gens. Alors, comment seras-tu considéré par Dieu en Sa présence ? Comparé à l’homme, Dieu voit les gens de façon plus précise, plus perspicace et plus réaliste.

Extrait de « La pratique la plus fondamentale pour être une personne honnête », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Tu penses toujours à ta chair et à tes propres perspectives, tu cherches toujours à diminuer la souffrance de la chair, à fournir moins d’efforts, à te dévouer moins, à payer un prix plus bas, et tu te donnes toujours une marge de manœuvre : c’est ton attitude trompeuse. Quand tu te dépenses pour Dieu, tu y réfléchis aussi à deux fois en disant : « Ah ! Me dévouer pour Dieu ? Je dois encore bien gagner ma vie ; que vais-je faire si l’œuvre de Dieu ne s’arrête pas ? Je ne me donnerai donc pas à fond pour elle. Nous ne savons pas quand les paroles de Dieu s’accompliront, alors je dois être prudent, je dois y réfléchir à deux fois. Une fois que j’aurai organisé ma vie de famille, que j’aurai arrangé mes perspectives d’avenir et que je les aurai réglées, je me consacrerai à Dieu. » Une telle réticence est aussi un mensonge et c’est aussi agir dans le mensonge : ce n’est pas une attitude honnête. Dans leur interaction avec leurs frères et sœurs, certains ont peur qu’ils découvrent les difficultés dans leur cœur et que les frères et sœurs aient quelque chose à dire à leur sujet ou les méprisent. Lorsqu’ils parlent, ils essaient de donner l’impression qu’ils sont très zélés, qu’ils veulent vraiment Dieu et qu’ils sont vraiment désireux de mettre la vérité en pratique, mais, en fait, dans leur cœur, ils sont extrêmement faibles et passifs. Ils prétendent être forts et personne n’est capable de le discerner. C’est aussi une tromperie. En somme, peu importe ce que tu fais, que ce soit dans la vie, servant Dieu ou accomplissant ton devoir, si tu présentes un faux visage aux gens et que tu l’utilises pour les induire en erreur, pour qu’ils t’admirent ou ne te méprisent pas, alors tu es trompeur.

Extrait de « La pratique la plus fondamentale pour être une personne honnête », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Que dites-vous de cela : vivre aux côtés de personnes trompeuses est fatigant, n’est-ce pas ? (Oui.) Est-ce fatigant pour elles ? C’est fatigant pour elles aussi, parce qu’être malhonnête est différent d’être honnête. Une personne honnête est simple, sa pensée n’est pas si compliquée. En revanche, dans le cas d’une personne malhonnête, celle-ci doit toujours parler de manière détournée, sans jamais être franche dans ses propos. C’est également fatigant pour elle ; jouer constamment des tours et dissimuler ses mensonges est épuisant. Elle doit sans arrêt réfléchir et se creuser les méninges, de peur de laisser échapper quelque chose dans un moment d’inattention. Savez-vous jusqu’où certaines personnes sont prêtes à aller pour jouer des tours ? Elles se disputent avec tout le monde. Elles luttent jusqu’à l’effondrement mental et en perdent même le sommeil. C’est ainsi que l’on peut voir le degré de leur malhonnêteté. Mener la vie d’une personne honnête n’est pas fatigant : une personne honnête dit tout ce qu’elle a en tête, révèle ce qu’elle pense et agit en fonction de ce qu’elle pense, cherchant la volonté de Dieu en toute chose et agissant conformément à la volonté de Dieu. Seulement, il peut y avoir des domaines où elle est ignorante, alors, à l’avenir, elle doit être plus sage et ne jamais cesser de grandir. Mais les gens trompeurs ne sont pas comme ça. Ils vivent selon la philosophie de Satan et selon leur propre nature et leur propre substance trompeuses. Ils doivent être prudents dans tout ce qu’ils font, de peur que les autres retiennent quelque chose de compromettant à leur sujet. Dans tout ce qu’ils font, ils doivent utiliser leurs propres méthodes et leurs propres stratagèmes trompeurs et tordus pour dissimuler leur vrai visage, de peur de se trahir tôt ou tard, et quand ils révèlent leur vrai visage, ils essaient de reprendre le contrôle de la situation. Quand ils essaient de reprendre le contrôle de la situation, ce n’est parfois pas si facile, et quand ils ne le peuvent pas, ils commencent à devenir anxieux. Ils ont peur que les autres les percent à jour : quand cela arrive, ils ont l’impression qu’ils se sont couverts de honte, et ensuite ils doivent chercher quoi dire pour sauver la situation. Tous ces allers-retours, ne trouveraient-ils pas cela épuisant ? Leur cerveau est constamment en mouvement ; si ce n’était pas le cas, d’où viendraient toutes leurs paroles ? Si tu es honnête et sans arrière-pensée dans tes paroles et dans tes actes, alors tout ce que tu fais est fait au moment où tu le fais, sans avoir à te soucier de laisser voir ton vrai visage. Comment peux-tu être épuisé ? À l’inverse, il y a toujours une arrière-pensée derrière ce que disent et font les gens trompeurs, et une fois que cela apparaît au grand jour, ils se démènent pour trouver des moyens de reprendre le contrôle de la situation, puis ils mettent en place une nouvelle façade pour te faire croire que c’est une tout autre affaire. C’est particulièrement épuisant pour eux. Dans tes interactions avec eux, tu te rends compte à quel point il est stupide pour eux d’agir de la sorte, et combien il est inutile pour eux de dire toutes ces choses. En fait, il y a des choses qu’ils n’ont pas besoin d’expliquer, tu n’y aurais pas du tout pensé, mais ils s’acharnent à donner des explications et à sauver la situation, jusqu’à ce que tu en aies assez de les écouter. Ils pensent aussi que ce ne serait pas si épuisant s’ils n’avaient pas à tout expliquer. Intérieurement, ils sont toujours en train de réfléchir à la façon d’éviter les malentendus, de t’amener à écouter ce qu’ils disent et de considérer ce qu’ils font d’une manière qui satisfasse les objectifs de leurs motivations. Et donc, ils ressassent cela encore et encore dans leur tête. Quand ils ne peuvent pas dormir la nuit, ils y pensent. Dans la journée, s’ils ne peuvent pas manger, ils y pensent. Lors de discussions avec d’autres, ils y réfléchissent. Ils se donnent toujours une image, pour que tu ne penses pas qu’ils sont ce genre de personne, pour que tu croies qu’ils sont gentils, ou pour que tu ne penses pas que c’est ce qu’ils voulaient dire. Ainsi sont les gens trompeurs.

Extrait de « La pratique la plus fondamentale pour être une personne honnête », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Les questions de nature ne sont pas des choses faites seulement dans un moment de faiblesse, mais persistent tout au long de la vie. Tout ce qu’une personne fait porte son odeur et est porteuse des éléments de sa nature. Même si ces éléments ne sont parfois pas apparents, ils sont présents en elle. Par exemple, lorsqu’une personne malhonnête parle honnêtement à un moment donné, il y a encore un discours à l’intérieur de son discours et la malhonnêteté y est présente. Un homme trompeur jouera des tours à tout le monde, y compris aux membres de sa famille, même à ses propres enfants. Peu importe ta franchise avec lui, il te fera marcher. C’est le vrai visage de sa nature, il est de cette nature. C’est difficile de changer et c’est ainsi qu’il est tout le temps. Il peut arriver que des personnes honnêtes disent parfois quelque chose qui soit sournois et trompeur, mais une telle personne est habituellement relativement honnête ; elle gère les choses directement et ne tire pas indûment profit des autres dans ses rapports avec eux. Quand elle parle avec les autres, elle n’essaie pas de dire des choses délibérément pour les tester ; elle peut ouvrir son cœur et communiquer avec les autres, et tout le monde dit qu’elle est assez honnête. Il y a encore des moments où elle profère des mensonges : c’est simplement une manifestation d’un tempérament corrompu et cela ne représente pas sa nature, parce qu’elle n’est pas une personne malhonnête.

Extrait de « Comment connaître la nature de l’homme », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Concernant la catégorie de personnes qui sont des antéchrists, la duplicité invétérée est une des principales caractéristiques révélées dans leur humanité. D’après leur langage, ce qu’ils disent et la façon dont ils le disent, leur façon de s’exprimer, la signification de leurs paroles et la motivation qui les sous-tend, on voit que ces gens n’ont pas une humanité normale, qu’ils n’ont pas l’honnêteté que Dieu exige d’une humanité normale. De plus, la duplicité invétérée qui est dans l’humanité de ces personnes est beaucoup plus grave que les mensonges et la tromperie des gens ordinaires. Ce n’est pas une forme ordinaire de tempérament corrompu ni la manifestation d’une forme ordinaire d’humanité anormale : ils mentent plus facilement que la plupart des gens et ils y sont plus entraînés. La plupart des gens, quand ils mentent, doivent inventer le mensonge, ils doivent y penser avec attention ; mais ce genre de personne n’a pas besoin d’inventer quoi que ce soit ni d’y penser : ces personnes ouvrent la bouche, et ça sort, et tu t’y es laissé prendre avant d’avoir eu le temps de réagir. Leurs mensonges et leurs tromperies sont tels que les gens qui sont lents à réagir ont besoin de deux ou trois jours pour comprendre. Alors seulement, ils se rendent compte de ce que la personne voulait dire. Les gens qui sont lents à la détente ou qui ont un faible QI peuvent ne pas encore avoir compris au bout de plusieurs années : peut-être ne sauront-ils jamais de leur vie ce que la personne voulait dire par ces paroles. Les antéchrists sont habitués à mentir : quel est le caractère de leur humanité ? Ce n’est clairement pas quelque chose qui ferait partie d’une humanité normale. Pour être précis, c’est la nature d’un démon. Leur duplicité invétérée, leurs mensonges et leur tromperie, est-ce que ce sont des façons de faire les choses apprises à l’école ? Est-ce le résultat d’un excès de connaissance ? Est-ce dû à l’éducation et à l’influence des parents ? (Non.) Il s’agit de leur nature inhérente. Ils sont nés avec ces choses-là : personne ne les leur a imposées, et personne ne les leur a apprises. C’est juste ce qu’ils sont : ils jouent habituellement un double jeu. En outre, ils ne sont jamais honteux ni troublés par leurs mensonges, ils n’en sont jamais tourmentés ni mal à l’aise. Non seulement ils ne sont pas troublés par leurs mensonges, mais ils se croient souvent très intelligents et très astucieux : ils sont heureux et fiers et jubilent en secret de se sentir capables de manipuler et de tromper les autres à l’aide de mensonges et d’autres tactiques. Les antéchrists sont une catégorie de personnes qui recourent constamment au mensonge pour manipuler et tromper les autres. Quand ils ont fini d’écouter le sermon et l’échange des autres sur la manière de devenir une personne honnête, sont-ils troublés ? Trouvent-ils à se faire des reproches ? (Non.) Et comment peut-on savoir qu’ils ne se sentent nullement coupables, qu’ils ne sont pas troublés ? Par le fait qu’ils ne s’analysent jamais. Il ne leur arrive jamais de s’ouvrir et de dévoiler leurs mensonges, et ils ne reconnaissent jamais qu’ils sont malhonnêtes. Pour le reste, ils continuent de mentir et de tromper les gens quand ils en ressentent le besoin. Telle est leur nature, et il n’y a pas moyen de la changer. Cette nature n’est pas l’expression d’une humanité normale : à proprement parler, c’est la nature d’un démon.

Extrait de « Résumé du caractère des antéchrists et de l’essence de leur tempérament (Partie I) », dans Exposer les antéchrists

Précédent: 1. Ce qu’est une personne honnête et pourquoi Dieu exige que les gens soient honnêtes ?

Suivant: 3. Pourquoi les personnes malhonnêtes sont incapables d’atteindre le salut

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

3. Comment Dieu manifeste à l’humanité Son tempérament juste

« J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir » (Jean 16:12-13).

2. Comment l’œuvre de jugement de Dieu dans les derniers jours purifie et sauve l’humanité

« Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu » (1 Pierre 4:17). « Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s’enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux. Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres. La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux ; et chacun fut jugé selon ses œuvres. Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu. Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu » (Apocalypse 20:11-15).

2. Si les signes et les prodiges peuvent sauver l’humanité

« Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père » (Jean 1:14). Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu (Jean 14:6-7).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp