4. Quels sont les principes de la pratique d’une personne honnête

Paroles de Dieu concernées :

L’honnêteté signifie donner son cœur à Dieu, être sincère avec Dieu en toutes choses, être ouvert avec Lui en toutes choses, ne jamais cacher les faits, ne pas essayer de tromper les supérieurs ni les inférieurs à soi et ne pas faire des choses simplement pour s’attirer la faveur de Dieu. Bref, être honnête, c’est être pur dans ses actions et ses paroles et ne tromper ni Dieu ni l’homme. Ce que Je dis est très simple, mais pour vous, c’est doublement pénible. Beaucoup préféreraient être condamnés à l’enfer plutôt que de parler et d’agir honnêtement. Il n’est guère étonnant que J’aie d’autres traitements en réserve pour ceux qui sont malhonnêtes. Bien sûr, Je comprends tout à fait combien il vous est difficile d’être honnêtes. Parce que vous êtes tous tellement astucieux, tellement doués pour évaluer les gens avec votre propre petite règle graduée que cela rend Mon œuvre beaucoup plus simple. Et puisque chacun de vous étreint ses secrets sur son sein, eh bien, Je vais vous envoyer, un par un, dans le désastre pour être « éduqués » par le feu, afin que par la suite vous puissiez devenir fermement résolus à croire en Mes paroles. Finalement, J’arracherai de votre bouche les paroles : « Dieu est un Dieu fidèle », après quoi vous vous frapperez la poitrine et vous vous lamenterez : « Sournois est le cœur de l’homme ! » Quel sera votre état d’esprit à ce moment-là ? J’imagine que vous ne serez pas aussi triomphants que vous l’êtes maintenant. Et encore moins serez-vous « aussi profonds et abscons » que vous l’êtes maintenant. En présence de Dieu, certains sont formels et appropriés, ils se donnent beaucoup de mal pour « bien se comporter », mais ils montrent les crocs et sortent les griffes en présence de l’Esprit. Compteriez-vous de tels hommes parmi les rangs des honnêtes ? Si tu es un hypocrite, quelqu’un qui est doué en « rapports interpersonnels », alors Je dis que tu es certainement quelqu’un qui essaie de prendre Dieu à la légère. Si tes paroles sont truffées d’excuses et de justifications sans valeur, alors Je dis que tu es quelqu’un qui déteste mettre la vérité en pratique. Si tu as reçu beaucoup de confidences que tu hésites à partager, si tu es très peu enclin à dévoiler tes secrets, tes difficultés, devant les autres pour chercher le chemin de la lumière, alors Je dis que tu es quelqu’un qui n’atteindra pas facilement le salut et qui ne sortira pas facilement des ténèbres. Si la recherche du chemin de la vérité te plaît bien, alors tu es quelqu’un qui demeure toujours dans la lumière. Si tu es très heureux d’être un exécutant dans la maison de Dieu, travaillant avec application et consciencieusement dans l’obscurité, donnant toujours et ne prenant jamais, alors Je dis que tu es un saint loyal, parce que tu ne cherches pas de récompense et es simplement une personne honnête. Si tu es prêt à être franc, si tu es prêt à te dépenser totalement, si tu es capable de sacrifier ta vie pour Dieu et de tenir ferme dans ton témoignage, si tu es honnête au point où tu ne sais que satisfaire Dieu et ne sais pas penser à toi ou prendre pour toi-même, alors Je dis que des gens pareils sont ceux qui sont nourris dans la lumière et qui vivront pour toujours dans le royaume.

Extrait de « Trois admonitions », dans La Parole apparaît dans la chair

Aujourd’hui, la plupart des gens ont trop peur de présenter leurs actions à Dieu ; alors que tu peux tromper Sa chair, tu ne peux pas tromper Son Esprit. Tout ce qui ne tient pas devant l’observation de Dieu n’est pas en accord avec la vérité et devrait être rejeté ; agir autrement, c’est commettre un péché contre Dieu. Donc, tu dois placer ton cœur devant Dieu à tout moment, lorsque tu pries, lorsque tu parles et échanges avec tes frères et sœurs et lorsque tu accomplis ton devoir et fais tes affaires. Lorsque tu remplis ta fonction, Dieu est avec toi et tant que ton intention est correcte et qu’elle vise l’œuvre de la maison de Dieu, Dieu acceptera tout ce que tu fais ; tu devrais sincèrement te dévouer à remplir ta fonction. Quand tu pries, si tu as l’amour de Dieu dans ton cœur et cherches l’attention, la protection et l’observation de Dieu, si telle est ton intention, tes prières seront efficaces. Par exemple, quand tu pries dans les assemblées, si tu ouvres ton cœur, pries Dieu et dis à Dieu ce qui est dans ton cœur sans dire de mensonges, alors à coup sûr, tes prières seront efficaces. […]

Être croyant en Dieu signifie que tout ce que tu fais doit être apporté devant Dieu et être soumis à Son observation. Si ce que tu fais peut être apporté devant l’Esprit de Dieu, mais non devant la chair de Dieu, cela démontre que tu ne t’es pas soumis à l’observation de l’Esprit de Dieu. Qui est l’Esprit de Dieu ? Qui est la personne de laquelle Dieu témoigne ? Ne sont-Ils pas un et le même ? La plupart Les voient comme deux êtres séparés, croyant que l’Esprit de Dieu est l’Esprit de Dieu et que la personne de laquelle Dieu témoigne est simplement un homme. Mais ne te trompes-tu pas ? Au nom de qui cette personne travaille-t-elle ? Ceux qui ne connaissent pas le Dieu incarné n’ont pas la compréhension spirituelle. L’Esprit de Dieu et Sa chair incarnée sont un, parce que l’Esprit de Dieu est matérialisé dans la chair. Si cette personne n’est pas aimable envers toi, l’Esprit de Dieu sera-t-Il aimable ? N’es-tu pas troublé ? Aujourd’hui, tous ceux qui ne peuvent pas accepter l’observation de Dieu ne peuvent pas recevoir Son approbation, et ceux qui ne connaissent pas le Dieu incarné ne peuvent pas être rendus parfaits. Regarde tout ce que tu fais et vois si cela peut être apporté devant Dieu. Si tu ne peux pas apporter devant Dieu tout ce que tu fais, cela montre que tu es un malfaiteur. Les malfaiteurs peuvent-ils être rendus parfaits ? Tout ce que tu fais, chaque action, chaque intention et chaque réaction, doit être apporté devant Dieu. Même ta vie spirituelle quotidienne – tes prières, ton intimité avec Dieu, la manière dont tu manges et bois les paroles de Dieu, ton échange avec tes frères et sœurs et ta vie dans l’église, et ton service en partenariat – peut être apportée devant Dieu pour être observée par Lui. C’est une telle pratique qui t’aidera à mûrir dans la vie. Le processus d’acceptation de l’observation de Dieu est le processus de purification. Plus tu acceptes l’observation de Dieu, plus tu es purifié et plus tu es en accord avec la volonté de Dieu, de sorte que tu ne seras pas entraîné dans la débauche et que ton cœur vivra en présence de Dieu. Plus tu acceptes l’observation de Dieu, plus tu fais honte à Satan et es capable d’abandonner la chair. Alors, l’acceptation de l’observation de Dieu est un chemin de pratique que les gens doivent suivre. Peu importe ce que tu fais, même quand tu communies avec tes frères et sœurs, tu peux apporter tes actions devant Dieu, chercher Son observation et viser l’obéissance à Dieu Lui-même ; cela rendra ce que tu pratiques bien plus correct. Tu peux être quelqu’un qui vit en présence de Dieu seulement si tu apportes tout ce que tu fais devant Dieu et acceptes l’observation de Dieu.

Extrait de « Dieu rend parfaits ceux qui sont selon Son propre cœur », dans La Parole apparaît dans la chair

La partie la plus importante pour être quelqu’un d’honnête, c’est que ton cœur doit être ouvert à Dieu. Ensuite, tu peux apprendre à être ouvert aux autres, à parler honnêtement et sincèrement, à dire ce qui est dans ton cœur, à être quelqu’un qui a de la dignité, de l’intégrité et du caractère, et à ne pas parler de manière prétentieuse ou fausse ni utiliser des paroles pour te dissimuler ou tromper les autres. Dans le fait d’être une personne honnête, il y a encore un autre aspect de pratique, le fait que l’on doive adopter une attitude honnête dans l’accomplissement de son devoir et l’accomplir avec un cœur honnête. Il faut que tu sois en accord avec les principes et que tu les mettes en œuvre dans ta pratique. Ce n’est pas une simple manière de parler, et il ne s’agit pas non plus simplement d’avoir une certaine attitude et de dire aux autres d’aller faire des choses pendant que tu te reposes. Où voit-on que tu es une personne honnête quand tu te reposes ? Il n’est pas possible de se contenter de crier des slogans sans posséder la moindre réalité. Dieu sonde les hommes et, outre qu’Il sonde le cœur des hommes au plus profond et voit ce que les hommes ont au fond d’eux-mêmes, Il voit aussi leur comportement et leur pratique. Si tu penses quelque chose au fond de toi mais ne le mets pas en pratique, est-ce là l’expression d’une personne honnête ? Agir ainsi, c’est dire une chose en en pensant une autre. C’est faire des choses qui font paraître à ton avantage et te moquer des autres avec tes paroles : tout comme les pharisiens, qui excellaient dans la lecture des Écritures et les connaissaient de bout en bout mais lorsque venait le moment de pratiquer, quand ils devaient payer un prix et renoncer aux bénédictions du statut, ils se gardaient de le faire et se mettaient à juger Dieu, à Le condamner et à rivaliser avec Lui pour une position. Dieu a trouvé cela détestable : ce n’était pas une bonne façon de faire ! Les autres peuvent-ils se fier à ce genre de personne ? (Non.)

Extrait de « Seule l’honnêteté permet de vivre avec une véritable humanité », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Lorsque l’on s’exerce à être quelqu’un d’honnête, on doit d’abord apprendre à ouvrir son cœur à Dieu et à Le prier chaque jour en Lui racontant ce que l’on a sur le cœur. Supposons qu’aujourd’hui tu aies menti. Personne ne s’en est encore aperçu et tu n’as pas encore eu le courage de t’en ouvrir à qui que ce soit. La moindre des choses est de confier aussitôt à Dieu les fautes, les faussetés et mensonges que tu as découverts après examen dans votre conduite d’aujourd’hui, et de confesser tes péchés en disant : « Ô Seigneur, j’ai encore dit un mensonge. Je l’ai fait par souci d’untel et d’untel. Je Te prie de me discipliner. » Si tu as une telle attitude, Dieu t’acceptera et S’en souviendra. Corriger le défaut ou le tempérament corrompu qui te pousse à mentir te coûtera peut-être de laborieux efforts mais, n’aie crainte, Dieu est avec toi. Il te guidera, t’aidera à dépasser cette difficulté récurrente et te donnera le courage de ne plus mentir, de reconnaître que tu as menti, les mensonges que tu as dits, pourquoi tu as menti, quelles étaient tes intentions et ce que tu cherchais à obtenir, ainsi que de reconnaître que tu n’es pas honnête et que tu trompes. Il te donnera le courage de surmonter cet obstacle et de te libérer de l’emprise de Satan et de son pouvoir. C’est ainsi que tu en arriveras peu à peu à vivre dans la lumière, sous la direction et la bénédiction de Dieu. Lorsque tu auras surmonté l’obstacle des restrictions de la chair et que tu arriveras à te soumettre à la vérité, tu seras libéré et sans entraves. Quand tu vivras de cette manière, non seulement tu seras apprécié par les gens, mais aussi par Dieu. Même s’il arrive que tu commettes encore de mauvaises actions, que parfois tu dises encore des mensonges, que tu continues à obéir à tes propres intentions et motivations égoïstes et que tu aies des actes et des idées égoïstes et méprisables, si tu peux accepter de vivre sous le regard de Dieu et Lui dévoiler ton cœur, la réalité de ton état et ton tempérament corrompu, tu seras sur le bon chemin de pratique. Si tu suis le bon chemin de pratique et que tu avances dans la bonne direction, des perspectives belles et radieuses s’ouvrent à toi. De cette manière, tu vivras le cœur en paix, ton esprit sera nourri et tu te sentiras enrichi et joyeux. Si ne parviens pas à surmonter l’obstacle des contraintes charnelles, que tu restes toujours retenu par les émotions et les philosophies sataniques, que ton discours et tes actes sont toujours furtifs et secrets, jamais accomplis en plein jour, alors tu es de ceux qui vivent dans le domaine de Satan. Quand tu comprends la vérité et que tu es capable de surmonter l’obstacle des contraintes de la chair, tu acquiers peu à peu une ressemblance humaine. Tu parles et agis franchement, sans détours. Tu exposes aux autres les avis ou pensées que tu peux avoir ou encore tout ce que tu as pu faire de mal, de façon à ce que chacun puisse le voir clairement. Au bout du compte, on dira de vous que tu es quelqu’un de transparent. Qu’est-ce qu’une personne transparente ? C’est quelqu’un qui ne dit pas de mensonges, qui est excessivement honnête dans ses propos et dont les paroles sont jugées sincères. Même s’il dit inconsciemment un mensonge ou quelque chose de faux, on peut lui pardonner, sachant qu’il ne l’a pas fait exprès. Une fois qu’il en prend conscience, il revient s’excuser et rectifier l’erreur. C’est cela, être transparent. Tout le monde apprécie ce genre de personne et peut avoir confiance en elle. Si tu atteins ce niveau et gagnes la confiance de Dieu et d’autrui, ce n’est pas une mince tâche que tu auras accomplie là ! C’est la plus haute dignité à laquelle on puisse accéder, et seules ces personnes savent se respecter.

Extrait de « Seule l’honnêteté permet de vivre avec une véritable humanité », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

En tant que personne honnête, tu dois d’abord mettre ton cœur à nu afin que tout le monde puisse le sonder, voir tout ce que tu penses et apercevoir ton vrai visage ; tu ne dois pas te déguiser ou te faire plus beau que tu ne l’es. Alors seulement, les gens te feront confiance et te considéreront comme honnête. C’est la pratique la plus fondamentale, et une condition préalable pour être une personne honnête. Tu fais toujours semblant, simules toujours la sainteté, la vertu, la grandeur, et tu simules de hautes qualités morales. Tu ne laisses pas les gens voir ta corruption et tes échecs. Tu présentes aux gens une fausse image afin qu’ils croient que tu es respectable, grand, dévoué, impartial et altruiste. C’est mensonger. Ne te déguise pas et ne te mets pas en valeur ; au contraire, mets-toi à nu et mets ton cœur à nu pour que les autres te voient. Si tu peux mettre ton cœur à nu pour que les autres le voient et mettre à nu toutes tes pensées et tous tes projets – aussi bien positifs que négatifs –, alors, n’es-tu pas honnête ? Si tu peux te mettre à nu pour que les autres te voient, alors Dieu aussi te verra et dira : « Tu t’es mis à nu pour que les autres te voient, donc tu es aussi sûrement honnête devant Moi. » Si tu te mets à nu seulement devant Dieu, quand tu es loin du regard des autres, et si tu prétends toujours être grand et vertueux, ou juste et altruiste en leur compagnie, alors que pensera et dira Dieu ? Il dira : « Tu es véritablement trompeur, tu es purement hypocrite et insignifiant et tu n’es pas une personne honnête. » Dieu te condamnera de cette manière. Si tu désires être une personne honnête, alors, peu importe ce que tu fais devant Dieu ou les autres, tu dois être capable de t’ouvrir et de te mettre à nu. Cela est-il facile à atteindre ? Cela exige du temps ; cela exige une lutte intérieure, et nous devons pratiquer continuellement. Progressivement, nos cœurs s’ouvriront et nous serons capables de nous mettre à nu.

Extrait de « La pratique la plus fondamentale pour être une personne honnête », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Peu importe ce qu’il t’arrive en accomplissant ton devoir – négativité et faiblesse, ou mauvaise humeur après avoir été traité –, tu dois t’en occuper correctement et tu dois aussi chercher la vérité et comprendre la volonté de Dieu. Ce faisant, tu auras un chemin de pratique. Si tu désires faire du bon travail dans l’accomplissement de ton devoir, alors tu ne dois pas être affecté par ton humeur. Peu importe que tu te sentes faible ou démoralisé, tu dois pratiquer la vérité dans tout ce que tu fais, avec une rigueur absolue et en adhérant aux principes. Si tu fais cela, alors non seulement les autres t’approuveront, mais tu plairas aussi à Dieu. Ainsi, tu seras une personne qui est responsable et qui assume un fardeau ; tu seras une personne véritablement bonne qui accomplit réellement ses devoirs de façon satisfaisante et qui vit pleinement comme une personne sincère. De telles personnes sont purifiées et réalisent une réelle transformation quand elles accomplissent leurs devoirs, et l’on peut dire qu’elles sont honnêtes aux yeux de Dieu. Seules des personnes honnêtes peuvent persévérer dans la pratique de la vérité et réussir à agir selon des principes, et peuvent accomplir ses devoirs de façon satisfaisante. Les gens qui agissent selon des principes accomplissent leurs devoirs de façon méticuleuse quand ils sont de bonne humeur ; ils ne se travaillent pas de façon superficielle, ils ne sont pas arrogants et ne se mettent pas en valeur pour que les autres aient d’eux une haute opinion. Cependant, quand ils sont de mauvaise humeur, ils s’acquittent de leurs tâches quotidiennes de façon tout aussi sérieuse et responsable, et même s’ils sont confrontés à quelque chose qui est préjudiciable à l’accomplissement de leurs devoirs, qui les met un peu sous pression ou qui provoque une perturbation pendant qu’ils accomplissent leurs devoirs, ils peuvent tout de même faire silence dans leur cœur devant Dieu et prier, et se dire : « Peu importe que je sois confronté à un gros problème, quand bien même le ciel me tomberait sur la tête, tant que Dieu me prête vie je suis déterminé à faire de mon mieux pour accomplir mon devoir. Chaque jour qu’il m’est permis de vivre est un jour où je travaillerai dur à accomplir mon devoir afin d’être digne de ce devoir dont Dieu m’a chargé et de ce souffle qu’Il a mis dans mon corps. Indépendamment des difficultés que je pourrai rencontrer, je mettrai tout cela de côté, car accomplir mon devoir est de la plus haute importance ! » Ceux qui ne sont influencés par personne, par aucun événement, aucune chose ni aucun environnement, qui ne sont sous l’emprise d’aucune humeur ni d’aucune situation extérieure, et qui font passer avant tout le reste leurs devoirs et les commissions que Dieu leur a confiées : ceux-là sont les personnes qui sont loyales vis-à-vis de Dieu et qui se soumettent sincèrement à Lui. De telles personnes ont obtenu l’entrée dans la vie et sont entrées dans la réalité-vérité. C’est là une des expressions les plus concrètes et les plus authentiques du fait que l’on vit la vérité.

Extrait de « L’entrée dans la vie doit commencer par l’accomplissement de son devoir », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Peu importe le problème auquel tu fais face, qu’il s’agisse de quelque chose que Dieu t’a confié directement ou du devoir que tu dois accomplir, ou que ce soit quelque chose que quelqu’un t’a dit, et peu importe qu’il s’agisse de la façon dont tu te conduis ou de la façon dont tu gères les choses, tu dois toujours l’aborder avec un cœur honnête. Comment doit-on s’entraîner à aborder les choses avec un cœur honnête ? Dis ce que tu penses et parle honnêtement ; ne parle pas un jargon officiel, ne dis pas de choses fausses, agréables, flatteuses ou hypocrites, mais prononce les mots qui sont dans ton cœur et exprime les vraies pensées et opinions qui sont dans ton cœur : voilà ce que sont censés faire les gens honnêtes. Si tu ne dis ni ne divulgues jamais ce que tu penses au fond de toi, et que les mots sur tes lèvres ne sont jamais les mêmes que ce que tu penses au fond de toi, ce n’est pas ainsi que se comporte une personne honnête. Supposons, par exemple, que tu n’aies pas bien accompli un devoir. Quelqu’un te demande ce qui s’est passé, et tu réponds : « Je voulais bien faire le devoir, mais ça n’a pas été le cas, pour telle ou telle raison. » En réalité, au fond de toi, tu sais que tu as été inattentif, mais tu ne parles pas ouvertement et honnêtement et tu renvoies la balle, ou bien tu cherches toutes sortes de raisons qui cachent la vérité. Est-ce être une personne honnête ? Dire cela te permet de t’en sortir, mais tu n’as pas mis en lumière les choses en toi pour les résoudre, ce qui te fera mal au cœur. Si cela prend racine dans ton cœur, c’est une question troublante. Tu dois parler ouvertement et honnêtement : « J’ai été un peu négligent dans l’accomplissement de ce devoir et je ne l’ai pas pris au sérieux. Je travaille dur un petit moment, puis je me relâche un peu. Quand je suis de bonne humeur, je peux payer un certain prix, mais quand je ne suis pas de bonne humeur, je relâche mes efforts, je ne suis plus disposé à payer le prix, je deviens oisif et je convoite le confort physique, de sorte que l’accomplissement de mon devoir n’aboutit à rien. Ces derniers jours, je me suis repris en main et je m’efforce de m’améliorer de plus en plus dans mes devoirs dorénavant, de devenir plus efficace et de travailler plus rapidement. » Peut-on entendre laquelle de ces deux réponses est honnête ? Qu’en dites-vous ? Il est clair que la première réponse est une attaque préventive de quelqu’un qui, parce qu’il a peur d’être traité, peur que les autres découvrent qu’il y a un problème et peur de faire l’objet d’une enquête et d’être considéré comme responsable, trouve d’avance des excuses pour dissimuler la vérité et étouffer les accusations, renvoyant la balle pour ne pas être traité. C’est la source de son mensonge. La seconde, c’était quelqu’un qui disait la vérité, et même s’il est logique qu’il doive être traité et assumer ses responsabilités, c’est la vérité. C’est à cela que ressemble l’état normal des gens : même si tu ne dis rien, les gens sauront quand même. Tu n’as pas choisi de ne pas parler, et tu n’as pas choisi de te justifier ou de te défendre, mais tu as plutôt parlé directement. Cela prouve que tu as une attitude honnête et que tu recherches le changement, plutôt que de t’accrocher de manière rigide et obstinée à tes propres excuses pour couvrir la vérité ou tromper les autres. Quel chemin est le bon ? Quelle est la façon dont les gens honnêtes pratiquent ? Être ouvert et se mettre à nu, parler honnêtement, rendre compte de ton véritable état et du véritable problème, c’est ainsi que les gens honnêtes pratiquent, et il est juste de pratiquer ainsi.

Extrait de « Seule l’honnêteté permet de vivre avec une véritable humanité », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Lorsque tu interagis avec les autres, il faut d’abord qu’ils perçoivent ton vrai cœur et ta sincérité. Si, en parlant, en prenant contact et en travaillant avec les autres, les propos de quelqu’un sont superficiels, grandiloquents, obséquieux, flatteurs, irresponsables et imaginaires, ou s’il parle simplement pour rechercher la faveur de l’autre, alors ses propos manquent de toute crédibilité et il n’est pas sincère du tout. C’est son mode d’interaction avec les autres, peu importe qui sont ces autres. Une telle personne a-t-elle un cœur honnête ? Ce n’est pas une personne honnête. Supposons que quelqu’un ait quelques défauts et qu’il te dise sincèrement et honnêtement : « Dis-moi pourquoi, exactement, je suis si négatif. Je n’arrive tout simplement pas à le comprendre ! » Et supposons qu’en fait, au fond de toi, tu comprennes quel est son problème, mais qu’au lieu de le lui dire, tu lui répondes : « Ce n’est rien. Moi aussi, je suis souvent négatif. » Ces paroles sont une grande consolation pour celui qui les entend, mais ton attitude est-elle sincère ? Non. Tu es superficiel avec l’autre personne ; pour qu’il se sente plus à l’aise et consolé, tu t’es abstenu de lui parler honnêtement. Tu ne l’aides pas sérieusement de telle sorte qu’elle puisse laisser sa négativité derrière elle. Tout cela, pour essayer de la consoler et t’assurer qu’il n’y aura pas de distance ni de conflit entre vous : tu as fait le strict minimum avec elle, et ce n’est pas ce qui s’appelle être une personne honnête. Alors, en tant que personne honnête, que dois-tu faire face à ce genre de situation ? Dis-lui ce que tu as vu et identifié : « Je vais te dire ce que j’ai vu et ce que j’ai éprouvé. À toi de décider si ce que je dis est juste ou pas. Si je me trompe, tu n’as pas à l’accepter. Sinon, j’espère que tu l’accepteras. Si ce que je te dis est dur à entendre pour toi et te blesse, j’espère que tu pourras l’accepter de la part de Dieu. Mon intention, mon but, c’est de t’aider. Je vois bien où est le problème : ton orgueil a été blessée. Il n’y a personne pour nourrir ton égo et tu as l’impression que tout le monde te regarde de haut, que tu es attaqué et que jamais tu n’as été traité aussi injustement. Tu ne le supportes pas et tu sombres dans la négativité. Qu’en penses-tu ? Est-ce que cela correspond à la réalité ? » En entendant cela, la personne sent que tu as raison. C’est ce que tu penses, au fond, mais si tu n’es pas quelqu’un de franc, tu ne le diras pas. Tu diras : « Moi aussi, il m’arrive souvent d’être négatif ». Quand l’autre entendra que tout le monde se laisse aller à la négativité, il se dira que c’est normal et, au bout du compte, il ne s’en défera pas. Si tu es quelqu’un de franc et d’honnête et que tu l’aides par une attitude honnête, tu peux l’aider à comprendre la vérité et à laisser sa négativité derrière lui.

Extrait de « Seule l’honnêteté permet de vivre avec une véritable humanité », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Quels sont les principes selon lesquels les gens doivent interagir avec Christ ? Quels sont les principes que les gens doivent respecter concernant le recours à la flatterie, le fait de tenter de s’attirer des faveurs et le choix des mots pour produire un effet agréable ? Être sincère et ne pas se préoccuper de flatter ni de s’attirer des faveurs. Il n’y a pas lieu de flatter : soyez simplement sincères. Comment cela doit-il être mis en pratique concrètement ? Pour être sincère, tu dois d’abord mettre de côté tes désirs personnels. Au lieu de t’inquiéter de la façon dont Dieu te traite, dis ce que tu as dans ton cœur et ne réfléchis pas aux conséquences de tes paroles. Dis ce que tu penses, laisse de côté tes motivations et ne prononce pas des paroles uniquement pour atteindre un but. Quand tu as trop d’intentions personnelles, ta façon de parler est toujours calculée. « Je dois dire ceci, pas cela, je dois faire attention à ce que je dis, je dois atteindre mon objectif » : n’y a-t-il pas ici des motivations personnelles en jeu ? Intérieurement, tu fais déjà des périphrases avant même que les mots franchissent tes lèvres, tu as calculé à maintes reprises ce que tu allais dire et tu l’as filtré maintes fois dans ta tête. Quand elles te viennent aux lèvres, ces paroles sont porteuses des manigances trompeuses de Satan. C’est-à-dire que les paroles qui sortent de ta bouche recèlent des motivations et des objectifs personnels : de telles paroles ne sont pas authentiques et ne viennent pas du cœur. Ce n’est pas être sincère. Comment appelle-t-on cela ? C’est ce qu’on appelle avoir de mauvaises intentions. En dehors de cela, tu peux constamment observer les expressions du visage et des yeux tout en parlant, et ne continuer à parler que si Son expression est favorable. Lorsque tu détectes une expression défavorable, tu retiens tes paroles. Dès que tu vois qu’Il n’aime pas ce qu’Il entend, tu arrêtes de parler. Dès qu’Il semble désintéressé et peu disposé à te prêter attention, tu penses intérieurement : « Qu’est-ce que je peux dire qui T’intéressera et Te donnera envie de me prêter attention ? Comment puis-je Te faire croire que je suis bon ? Comment puis-je Te plaire ? Comment puis-je changer l’impression que Tu as de moi ? Que puis-je dire qui Te fera plaisir, afin que Tu ne me traites pas ? Que puis-je dire pour T’empêcher de découvrir la situation réelle ? Comment puis-je contourner un sujet dont Tu trouves désagréable d’entendre parler ? Tout ce qu’il faut dire pour y parvenir, je le dirai. » Est-ce cela qu’on appelle être sincère ? (Non.) Certains se disent : « Si Tu n’es pas au courant de cette chose, alors je ne la signalerai pas. Au lieu de cela, j’attendrai que quelqu’un d’autre la signale et ce n’est qu’alors que je suivrai tout le monde et que j’en parlerai. En faisant cela, je T’informe que mon rapport est vrai, alors que si je suis le premier à le signaler, je pourrais être traité. L’oiseau qui sort la tête se fait tirer dessus, et je ne veux pas être cet oiseau. Je ne serai certainement pas le premier à me manifester. » Est-ce être sincère ? Supposons que tu reçoives une information vraie sur quelqu’un, que tu sois le seul à la connaître et que tout le monde l’ignore, que les gens pensent toujours que cette personne est une bonne personne et que Christ ne soit pas non plus au courant de cette information : dans ces circonstances, en parlerais-tu à Christ en toute sincérité ? Si tu dissimules la chose, que tu l’occultes et n’en dis jamais rien, que tu ne la révèles jamais et que tu ne te manifestes pour parler que lorsque cette personne est montrée pour ce qu’elle est vraiment et relevée de ses fonctions ou exclue de la maison de Dieu, est-ce être sincère ? Peu importe qui pourrait être exposé comme ayant un problème ou quel autre problème pourrait être signalé, tu es toujours le dernier à parler : est-ce être sincère ? Supposons que personnellement, tu n’aimes pas quelqu’un, ou que quelqu’un ait de la rancune envers toi. Cette personne n’est peut-être pas nécessairement une mauvaise personne et n’a peut-être commis aucun acte malveillant, mais tu la détestes et tu veux provoquer sa chute, la faire passer pour stupide, et donc tu réfléchis à des moyens et cherches des occasions de dire quelque chose de mal à son sujet. Même si tu parles peut-être sans faire de déclarations définitives à propos de cette personne, tes motivations deviennent évidentes tout au long de ta description du problème. Tu essayes d’utiliser la main du Supérieur pour la traiter. À première vue, il peut sembler que tu ne parles que de faits réels, mais ils sont entachés de tes motivations personnelles : ce n’est pas être sincère.

Extrait de « Ils méprisent la vérité, bafouent publiquement les principes et ignorent les arrangements de la maison de Dieu (Partie II) », dans Exposer les antéchrists

Être capable d’être droit et franc, c’est être une personne honnête, c’est-à-dire une personne qui a le cœur et l’esprit complètement ouverts à Dieu, qui n’a rien à cacher ni rien dont elle doit se cacher. Le cœur des personnes de ce genre est donné à Dieu et entièrement montré à Dieu. C’est-à-dire que tout ce qu’elles sont est offert à Dieu. Si Dieu dit qu’elles sont mauvaises, elles l’admettent. Si Dieu dit qu’elles sont arrogantes et suffisantes, elles l’admettent et l’acceptent complètement. Peuvent-elles simplement l’admettre et s’en tenir à cela ? Elles doivent encore se repentir, s’efforcer d’atteindre le principe-vérité, rectifier les erreurs qu’elles ont découvertes et rechercher la racine de leurs erreurs. Puis, en un clin d’œil, voilà qu’elles ont corrigé toutes sortes de comportements erronés qui étaient les leurs, et leurs façons de tromper les gens, de tricher, de s’en tirer impunément et de faire les choses avec négligence s’estompent de plus en plus. Plus elles vivent ainsi, plus elles deviennent franches et directes et plus elles se rapprochent de l’objectif, qui est d’être une personne honnête. C’est cela vivre dans la lumière. Toute cette gloire revient à Dieu ! C’est Dieu qui fait vivre les gens dans la lumière : les gens n’ont pas à se vanter. Quand les gens vivent dans la lumière, ils comprennent toutes les vérités, ils ont un cœur qui craint Dieu, ils savent qu’il faut chercher la vérité dans chaque problème qu’ils rencontrent, et ils vivent à l’image de l’homme. Bien qu’on ne puisse pas complètement les qualifier de bonnes personnes, aux yeux de Dieu, ils ont une certaine ressemblance humaine et ne sont plus querelleurs ou antagonistes, et ils ne risquent plus de se rebeller contre Dieu ou de Le rejeter. Même s’ils n’ont pas une compréhension très profonde de la vérité, ils sont capables d’obéir, et quand on leur confie une tâche ou un devoir, ils sont capables d’y mettre tout leur cœur et tout leur esprit et de les faire au maximum de leurs capacités. Ils sont dignes de confiance et Dieu n’a aucune inquiétude à leur sujet : de telles personnes vivent dans la lumière. Ceux qui vivent dans la lumière sont-ils capables d’accepter l’examen minutieux de Dieu ? Peuvent-ils encore cacher leur cœur à Dieu ? Utilisent-ils encore des petits stratagèmes ? Ont-ils des secrets ? (Non.) Leur cœur est grand ouvert à Dieu. C’est-à-dire que rien n’est dissimulé, il n’y a rien qu’ils aient honte de dire ni rien dont ils devraient avoir honte au point de baisser les yeux. Ils donnent tout à Dieu – et Dieu sait tout. Quand les gens sont capables de réaliser cela, ils vivent avec légèreté et facilité, et ils vivent librement.

Extrait de « On ne peut être vraiment heureux qu’en étant une personne honnête », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Précédent: 2. Comment parvenir à une vraie repentance

Suivant: 1. Ce qu’est une personne honnête et pourquoi Dieu exige que les gens soient honnêtes ?

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

3. Comment reconnaître la vérité et qui peut vraiment l’exprimer

Dans chaque période de temps, Dieu commencera un nouveau travail, et dans chaque période, un nouveau départ sera offert à l’homme. Si l’homme ne s’en tient qu’aux vérités que « l’Éternel est Dieu » et que « Jésus est Christ », qui sont des vérités qui s’appliquent uniquement à une seule ère, alors l’homme ne suivra jamais le travail du Saint-Esprit et sera toujours incapable de bénéficier du travail du Saint-Esprit.

2. Pourquoi on dit que l’humanité corrompue a encore plus besoin du salut du Dieu incarné

Descends, fais au peuple la défense expresse de se précipiter vers l’Éternel, pour regarder, de peur qu’un grand nombre d’entre eux ne périssent » (Exode 19:20-21). « Tout le peuple entendait les tonnerres et le son de la trompette ; il voyait les flammes de la montagne fumante. A ce spectacle, le peuple tremblait, et se tenait dans l’éloignement. Ils dirent à Moïse: Parle-nous toi-même, et nous écouterons ; mais que Dieu ne nous parle point, de peur que nous ne mourions » (Exode 20:18-19). « Et une voix vint du ciel: Je l’ai glorifié, et je le glorifierai encore. La foule qui était là, et qui avait entendu, disait que c’était un tonnerre. D’autres disaient: Un ange lui a parlé » (Jean 12 :28-29).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre