Chapitre 13

Un certain nombre de Mes desseins sont cachés dans Mes paroles et Mes déclarations, mais les gens n’en savent rien, n’y connaissent rien ; ils ne cessent de recevoir Mes paroles de l’extérieur et de les suivre de l’extérieur, et ils ne peuvent comprendre Mon cœur ou avoir une idée de Ma volonté à partir de Mes paroles. Même si Mes paroles sont claires, qui les comprend ? De Sion, Je suis venu dans l’humanité. Parce que Je Me suis vêtu d’une humanité normale et d’une peau humaine, les gens connaissent simplement Mon apparence de l’extérieur, mais ils ne connaissent pas la vie en Mon intérieur, ni ne reconnaissent le Dieu de l’Esprit, et ne connaissent que l’homme de chair. Se pourrait-il que le vrai Dieu Lui-même soit indigne de votre effort pour Le connaître ? Se pourrait-il que le vrai Dieu Lui-même soit indigne de votre effort pour Le « disséquer » ? Je déteste la corruption de toute la race humaine, mais Je ressens de la compassion pour leur faiblesse. Je M’occupe également de la vieille nature de toute la race humaine. Faisant partie de Mon peuple en Chine, n’êtes-vous pas aussi une partie de la race humaine ? Parmi tout Mon peuple et parmi tous Mes fils, c’est-à-dire parmi ceux que J’ai choisis dans toute la race humaine, vous appartenez au groupe le plus bas. Pour cette raison, J’ai investi le plus d’énergie en vous, le plus grand effort. Ne chérissez-vous toujours pas la vie bienheureuse dont vous jouissez aujourd’hui ? Est-ce que vous endurcissez toujours votre cœur pour vous rebeller contre Moi et poursuivre vos propres projets ? Sans Ma pitié et Mon amour continus, l’humanité tout entière serait depuis longtemps tombée captive de Satan et transformée en « morceaux délectables » dans sa bouche. Aujourd’hui, au milieu de tous les gens, ceux qui se dépensent sincèrement pour Moi et qui M’aiment sincèrement sont encore si rares qu’ils peuvent être comptés sur les doigts d’une main. Se peut-il qu’aujourd’hui le titre « Mon peuple » soit votre propriété personnelle ? Ta conscience s’est-elle tout simplement glacée ? Es-tu vraiment digne de devenir le peuple qu’il Me faut ? Souviens-toi du passé et regarde à nouveau le présent, lequel d’entre vous a satisfait Mon cœur ? Qui a montré une véritable sollicitude pour Mes desseins ? Si Je ne vous avais pas poussés, vous ne seriez toujours pas réveillés, mais seriez comme dans un état congelé, et encore une fois, comme dans un état d’hibernation.

Au milieu des vagues déchaînées, les hommes voient Ma colère ; dans le fatras de nuages sombres qui cumulent, ils sont stupéfaits et ne savent pas où fuir comme s’ils craignaient que le tonnerre et la pluie les emportent. Ensuite, après que la bourrasque de neige s’est calmée, leur humeur se décontracte et s’allège alors qu’ils prennent plaisir à la beauté du paysage. Mais en de tels moments, lequel d’entre eux a déjà expérimenté Mon amour infini pour l’humanité ? Dans leur cœur, il n’y a que Ma forme, non l’essence de Mon Esprit : l’homme ne Me défie-t-il pas ouvertement ? Lorsque la tempête s’est apaisée, toute l’humanité semble renouvelée, comme si, à la suite d’un épurement par des tribulations, les gens ont retrouvé la lumière et la vie. N’avez-vous pas aussi, après avoir enduré Mes coups, eu la chance d’arriver jusqu’à aujourd’hui ? Mais, quand aujourd’hui aura passé et que demain viendra, pourrez-vous conserver la pureté qui a suivi l’averse ? Serez-vous capables de continuer la dévotion qui a suivi votre épurement ? Serez-vous capables de garder l’obéissance d’aujourd’hui ? Votre dévotion peut-elle rester constante et immuable ? Est-ce une exigence qui dépasse les capacités de l’homme ? Jour après jour, Je vis avec les hommes, Je coopère avec les hommes, au milieu d’eux, mais personne ne s’en est jamais rendu compte. N’eût été la direction de Mon Esprit, qui dans toute la race humaine existerait encore à l’époque actuelle ? Est-ce que J’exagère quand Je dis que Je vis et agis en compagnie des hommes ? Dans le passé, J’ai dit : « J’ai créé l’humanité, J’ai guidé l’humanité tout entière et dirigé l’ensemble de l’humanité. » Cela ne s’est-il pas réellement passé ? Est-il possible que votre expérience de ces choses soit insuffisante ? Il faudrait toute votre vie pour expliquer le simple mot « exécutant ». Sans expérience réelle, un être humain n’en viendrait jamais à Me connaître, ne pourra jamais Me connaître par Mes paroles. Aujourd’hui cependant, Je suis venu personnellement au milieu de vous : cela ne sera-t-il pas plus favorable à votre compréhension ? Mon incarnation n’est-elle pas aussi le salut pour vous ? Si Je n’étais pas descendu dans l’humanité en Ma propre personne, toute la race humaine aurait depuis longtemps été imprégnée de notions, c’est-à-dire qu’elle serait devenue une possession de Satan, car ce en quoi tu crois est simplement l’image de Satan et n’a absolument rien à voir avec Dieu lui-même. Cela n’est-il pas Mon salut ?

Quand Satan se présente devant Moi, Je ne recule pas devant sa férocité sauvage et Je ne suis pas effrayé par sa laideur : Je l’ignore tout simplement. Quand Satan Me tente, Je vois à travers sa ruse, ce qui l’oblige à s’éclipser dans la honte et l’humiliation. Quand Satan lutte contre Moi et essaie de M’arracher Mes élus, Je lui fais la guerre dans Ma chair ; et dans Ma chair, Je soutiens et guide Mon peuple afin qu’il ne tombe pas ou se perde facilement, et Je le conduis à chaque étape du chemin. Et quand Satan se retirera dans la défaite, J’aurai été glorifié dans Mon peuple et Mon peuple M’aura rendu un témoignage magnifique et retentissant. Par conséquent, Je vais retirer les faire-valoir dans Mon plan de gestion et les jeter une fois pour toutes dans le puits de l’abîme. Tel est Mon plan ; telle est Mon œuvre. Dans ta vie, il se peut que vienne le jour où tu rencontreras une telle situation : te laisserais-tu volontairement devenir captif de Satan ou Me laisseras-tu t’acquérir ? C’est ton propre destin, et tu dois le considérer sérieusement.

La vie dans le royaume est la vie du peuple et de Dieu Lui-même. Toute l’humanité fait l’objet de Mes soins et de Ma protection, et tous les gens sont engagés dans une lutte à mort contre le grand dragon rouge. Pour gagner cette bataille finale, pour en finir avec le grand dragon rouge, tous les gens devraient M’offrir leur être entier dans Mon royaume. Le « royaume » dont il est question ici fait référence à une vie vécue sous la gouvernance directe de la divinité, où Je suis le berger pour toute l’humanité qui accepte Ma formation directement, de sorte que la vie de l’humanité, bien que toujours sur la terre, ressemble à la vie dans le ciel, une véritable réalisation de la vie dans le troisième ciel. Bien que Je sois dans Ma chair, Je ne souffre pas les limites de la chair. Tant de fois Je suis venu au milieu des hommes pour écouter leurs prières et tant de fois J’ai apprécié leurs louanges en marchant au milieu d’eux ; même si les êtres humains n’ont jamais été conscients de Mon existence, Je continue quand même Mon œuvre de cette façon. Dans Ma demeure qui est l’endroit où Je suis caché, néanmoins, dans Ma demeure, J’ai vaincu tous Mes ennemis ; dans Ma demeure, J’ai acquis une expérience réelle de la vie sur terre ; dans Ma demeure, J’observe chaque mot et chaque action de l’homme, et Je veille sur l’ensemble de la race humaine et la dirige. Si l’humanité pouvait sentir de la sollicitude pour Mes desseins, satisfaisant ainsi Mon cœur et Me causant du plaisir, alors sûrement Je bénirais toute l’humanité. N’est-ce pas là Mon but pour l’humanité ?

Alors que les humains reposent dans le coma, seul le claquement de Mon tonnerre les réveille de leurs rêves. Et quand ils ouvrent leurs yeux, plusieurs sont blessés dans les yeux par ces explosions de rayonnement froid au point de perdre leur sens d’orientation ne sachant ni d’où ils viennent ni où ils vont. La plupart des gens sont frappés par les rayons de style laser et s’effondrent sous la tempête, leur corps emporté par les torrents violents qui ne laissent aucune trace de leur passage. Dans la lumière, les survivants sont enfin en mesure de voir Mon visage clairement, et seulement alors en viennent-ils à connaître quelque chose de Mon apparence, de sorte qu’ils n’osent plus Me regarder directement en face, pris d’une grande peur que Je ne fasse tomber sur leur chair Mon châtiment et Mes malédictions une fois de plus. Tant de gens gémissent et pleurent amèrement ; tant de gens tombent dans le désespoir ; tant de gens gonflent les rivières de leur sang ; tant de gens deviennent des cadavres à la dérive ; tant de gens, découvrant leur propre place dans la lumière, ressentent la douleur soudaine du chagrin et pleurent sur leurs longues années de malheur. Tant de gens, contraints par la lumière, confessent leurs souillures et font la promesse de se réformer. Tant de gens aveuglés ont déjà perdu la joie de vivre et par conséquent n’ont pas l’esprit à s’ouvrir à la lumière, et donc continuent à stagner, attendant leur fin. Et tant de gens hissent les voiles de la vie et, sous la direction de la lumière, attendent avec impatience leur lendemain. […] Aujourd’hui, qui parmi les hommes n’existe pas dans cet état ? Qui n’existe pas dans Ma lumière ? Même si tu es fort, ou bien que tu sois faible, comment peux-tu éviter la venue de Ma lumière ?

Le 10 mars 1992

Précédent: Chapitre 12

Suivant: Chapitre 14

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Dieu Lui-même, l’Unique IV

La sainteté de Dieu (I)Nous avons eu un autre échange sur l’autorité de Dieu au cours de notre dernière réunion. Maintenant, nous ne...

Dieu Lui-même, l’Unique VII

Un aperçu de l’autorité de Dieu, du juste tempérament de Dieu et de la sainteté de DieuLorsque vous avez terminé vos prières, votre cœur se...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre