L'Église de Dieu Tout-Puissant App

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Annales sélectionnées des arrangements de l’œuvre de l’Église de Dieu Tout-Puissant Version pratique

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

Principes pour le traitement de divers types de faux dirigeants et de faux ouvriers

Depuis que les modalités de travail du 1er décembre ont été publiées par la famille de Dieu, les élus de Dieu de diverses localités ont successivement écrit des lettres pour signaler la situation de faux dirigeants et de faux ouvriers en différents endroits. On peut voir tout de suite que ces faux dirigeants et ces faux ouvriers se conduisent mal et qu’ils oppriment et contrôlent les gens dans diverses Églises locales. En vue de résoudre ces problèmes réels le plus rapidement possible, des principes pour le traitement de ces faux dirigeants et ces faux ouvriers sont communiqués spécifiquement comme suit, afin que les élus de Dieu puissent les adopter et les mettre en œuvre de manière adéquate.

Les faux dirigeants et les faux ouvriers sont les dirigeants et les ouvriers qui sont dépourvus de l’œuvre du Saint-Esprit. Qu’ils aient été choisis par les dirigeants à différents niveaux ou par l’Église, sans l’œuvre du Saint-Esprit, cela suffit à montrer que ce ne sont pas des gens qui cherchent la vérité. C’est là un fait indiscutable. Les élus de Dieu ont conscience que celui qui croit en Dieu sans chercher la vérité n’est pas reconnu par Dieu. Il est donc dépourvu de l’œuvre du Saint-Esprit. Les gens qui sont dépourvus de l’œuvre du Saint-Esprit sont ceux qui ne comprennent pas la vérité pour entrer dans la réalité, ceux qui ne peuvent pas être sauvés. C’est un grave problème, parce que ces dirigeants et ces ouvriers dépourvus de l’œuvre du Saint-Esprit sont des gens que Dieu ne reconnaît pas, que Dieu n’utilise pas du tout. C’est pourquoi on les appelle des faux dirigeants et des faux ouvriers. Ces faux dirigeants et ces faux ouvriers qui ne cherchent pas la vérité se révèlent tous à travers des circonstances, des postes, des réputations et des intérêts divers. Comme le dit la maxime : « Le temps est le meilleur juge des capacités et du caractère. » Ceux qui sont dépourvus de l’œuvre du Saint-Esprit ne sont jamais capables d’accomplir la tâche d’abreuver et de soutenir les élus de Dieu pour qu’ils entrent dans la réalité de la vérité. Ils ne peuvent jamais réaliser le travail consistant à communiquer la vérité pour résoudre le problème de la corruption de l’homme. Ils ne peuvent jamais exécuter les tâches requises par les modalités de travail définies par le supérieur. À l’issue d’une période prolongée, les élus de Dieu seront capables de les remarquer et de les discerner. Quand ils identifieront ces faux dirigeants et ces faux ouvriers qui sont dépourvus de l’œuvre du Saint-Esprit, il sera juste et raisonnable pour les élus de Dieu, et cela leur apparaîtra comme une évidence, de les écarter ou de leur assigner des fonctions différentes. Ce sera une bonne chose pour les élus de Dieu comme pour les faux dirigeants et les faux ouvriers, faute de quoi ils continueraient à mettre en péril les élus de Dieu. Par conséquent, remplacer tous les faux dirigeants et les faux ouvriers est tout à fait compatible avec le dessein de Dieu.

Parmi les faux dirigeants et les faux ouvriers qui sont dépourvus de l’œuvre du Saint-Esprit, il existe tout de même des différences du point de vue de l’importance des mauvaises actions et des qualités humaines, et il convient de ne pas les traiter de la même manière. Les faux dirigeants et les faux ouvriers sont incapables d’accomplir le travail concret qui doit être accompli par les dirigeants aux différents niveaux de l’Église, pour la simple raison qu’ils sont dépourvus de l’œuvre du Saint-Esprit. Cependant, leurs qualités humaines varient. Parmi les différents faux dirigeants et faux ouvriers, on distingue essentiellement trois catégories, et les élus de Dieu ne doivent pas les confondre. La première catégorie est constituée des personnes qui ont relativement plus de qualités humaines. Ce sont des gens qui ont commis moins de mauvaises actions et qui ont suscité moins de ressentiment de la part du public. Ils ne comprennent pas la vérité, car ils ne croient en Dieu que depuis peu de temps, ou bien il leur manque le soutien et l’aide de ceux qui comprennent la vérité. Ils n’ont pas emprunté le droit chemin de la foi en Dieu, ou bien ils sont incapables de chercher normalement la vérité, en raison de l’intrication et de la contrainte de certains problèmes. Les élus de Dieu doivent traiter avec amour les faux dirigeants et les faux ouvriers qui relèvent de cette catégorie et leur assurer davantage de soutien et d’aide, afin qu’il reste encore de l’espoir qu’ils cherchent la vérité et reçoivent le salut. Par conséquent, les faux dirigeants et les faux ouvriers dont les qualités humaines sont relativement appréciables ne doivent pas être abandonnés, sachant que de telles personnes peuvent être sauvées. La deuxième catégorie est celle des individus malhonnêtes et fourbes, égoïstes et méprisables qui n’ont pas beaucoup de qualités humaines, qui se livrent à des transgressions excessives, exercent de mauvaises influences, sont particulièrement enclins à chercher un statut et à convoiter les avantages d’un statut, et que la moindre perspective de statut, de bon vin, de bonne chère ou d’autres plaisirs suffit à corrompre. Ces individus ne s’occupent généralement pas de leurs propres affaires, bâclent leurs obligations et ne font pas un travail concret. Ils aiment camper sur leurs positions et donner des leçons aux autres. Ces gens-là ne font aucune place pour Dieu dans leur cœur, et ils n’ont aucun sens des responsabilités. À l’instar des officiels du grand dragon rouge, ils regardent le monde de haut, sont arrogants et sont sans loi. Ils ne cessent de commander et de réprimer impitoyablement les élus de Dieu, et ne tolèrent aucune résistance. Il n’y a chez eux aucun amour. Ils ne sont jamais compatissants et n’aident jamais les autres, sans parler de résoudre les difficultés pratiques des frères et des sœurs. Comme la police religieuse, ils sont indiscrets et importuns. Quel que soit le travail qu’ils effectuent, les frères et les sœurs ne reçoivent d’eux aucune édification de vie, et encore moins la communication de la vérité. Ces individus sont donc les faux dirigeants et ouvriers que Dieu déteste le plus. Il convient de les remplacer et de les isoler en vue d’une réflexion. S’ils manifestent une opposition et provoquent une perturbation, ils seront exclus. La troisième catégorie est celle des individus particulièrement arrogants et insensibles qui refusent d’obéir à quiconque, jusqu’à l’irrationalité. Ce sont vraiment des gens mauvais. Ils se livrent à toutes sortes de mauvaises actions, suscitent un ressentiment intense de la part du public et n’ont aucune crainte de Dieu dans leur cœur. Dès qu’ils ont un peu fière allure et un peu de talent, ils sont gonflés d’orgueil. Ils n’ont de respect pour personne, pas même pour Dieu. Dès qu’ils ont une situation et quelque pouvoir, ils veulent posséder les élus de Dieu, se comportant comme s’ils étaient les maîtres des élus de Dieu et traitant les élus de Dieu comme leur propriété privée. Ils font vainement concurrence à Dieu pour les élus de Dieu en gardant davantage des élus de Dieu sous leur contrôle. Il n’y a pas de place pour Dieu dans le cœur de ces personnes qui ne vénèrent jamais Dieu. Elles ne prient pas Dieu quand elles sont sujettes à des tribulations ou à l’affliction, et cherchent encore moins à ouvrir leur cœur à Dieu. Une fois qu’elles ont obtenu un statut, elles ont une haute estime d’elles-mêmes et deviennent autoritaires. Elles ne considèrent pas les modalités de travail définies par le supérieur comme des tâches qui leur incombent et ne se plient pas non plus à l’œuvre de Dieu. Ces gens mauvais se classent dans la catégorie de l’antéchrist. Ils jugent essentiel de donner des ordres et d’organiser des tâches administratives, comme s’ils avaient réalisé un travail admirable qui justifierait un traitement exceptionnel et une fête somptueuse. En réalité, aucun travail de fond n’a été accompli pour servir Dieu. Aucun travail concret pour aider réellement les élus de Dieu à entrer dans la vie n’a été réalisé. Aucun des problèmes rencontrés par les élus de Dieu sur la voie menant à la réalité de la vérité n’a été résolu. Ils n’ont pas résolu non plus le moindre problème concret pour permettre aux élus de Dieu d’entrer dans la vie ni pour amener les élus de Dieu à comprendre la moindre parcelle de la vérité. Il leur suffit d’avoir exécuté des tâches administratives comme donner des ordres, et les voilà tout fiers et se sentant supérieurs comme s’ils étaient des responsables méritants. Qu’ont-ils fait pour jouir de tels privilèges liés au statut ? Ils n’ont vraiment aucune honte ! Ces individus malfaisants ne prennent jamais au sérieux les modalités de travail définies par le supérieur. Quand ces modalités de travail ne leur paraissent pas favorables ou quand elles représentent une menace pour leur réputation et pour leur position, ils les refusent, les dénigrent, en nient la valeur et l’importance, incitent les autres à les rejeter, et affirment même que ces modalités de travail viennent de l’homme et non pas de Dieu. N’est-ce pas là une façon de s’opposer à Dieu ? N’est-ce pas une rhétorique visant à conserver leur réputation et leur position ? N’est-ce pas révélateur de leur nature d’antéchrist ? De tels individus refusent le jugement et le châtiment de Dieu. Ils n’acceptent pas non plus d’être émondés ni traités. En quoi font-ils l’expérience de l’œuvre de Dieu quand ils jouent ainsi les intouchables et rejettent absolument le reproche de la vérité ? Le chemin qu’empruntent ces gens malfaisants, c’est celui de l’antéchrist. Les dirigeants et les ouvriers qui ne peuvent pas prendre au sérieux les modalités de travail et les appliquer strictement peuvent être considérés comme mal intentionnés. Aucun d’entre eux ne se plie à l’œuvre de Dieu. Par conséquent, tout faux dirigeant et tout faux ouvrier qui jugent, déprécient ou refusent les modalités de travail doivent être remplacés et isolés en vue d’une réflexion. Si ces individus malfaisants continuent à exercer un pouvoir, les conséquences catastrophiques que cela entraînera pour les élus de Dieu seront inimaginables. Ces faux dirigeants et ces faux ouvriers doivent être exclus sans aucune hésitation, car ce sont les pires de tous les faux dirigeants et faux ouvriers.

Il convient d’opérer une stricte distinction entre les trois catégories de faux dirigeants et de faux ouvriers qui précèdent, et de les traiter différemment. La première catégorie est celle des personnes qui sont dotées de qualités humaines relativement appréciables. Ces personnes restent des frères et des sœurs et doivent être traitées avec compassion. Elles ne peuvent plus occuper des postes de direction, il convient donc de les réaffecter à des tâches subalternes ou autres. La deuxième catégorie comprend des individus qui n’ont pas beaucoup de qualités humaines et qui doivent être remplacés et isolés en vue d’une réflexion. Ils peuvent être autorisés à accomplir leurs devoirs en diffusant l’Évangile, comme possibilité de repentance. La troisième catégorie est constituée de ces individus mauvais qui sont particulièrement arrogants et butés. Ils veulent toujours contrôler les élus de Dieu. Ce sont des gens vicieux dont la nature est celle de l’antéchrist. S’ils ne se sont pas mis à bâtir un royaume indépendant, c’est parce qu’ils n’en ont pas eu la possibilité. Étant donné l’essence de leur nature inhérente, ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils ne se mettent à bâtir un royaume indépendant. Par conséquent, ces individus pervers, arrogants et éminemment provocants doivent être remplacés et isolés en vue d’une réflexion. Ils peuvent être autorisés à prêcher l’Évangile uniquement s’ils sont disposés à accomplir leurs devoirs, compte tenu de tout le mal et de tous les dégâts qu’ils ont causés sans réaliser aucun travail concret. Il faut qu’ils prêchent l’Évangile, c’est pour eux le devoir le plus approprié pour compenser leurs transgressions. S’ils n’accomplissent pas du tout leur devoir, alors l’Église peut les exclure.

Les élus de Dieu doivent prendre soin de distinguer les trois types de faux dirigeants et de faux ouvriers mentionnés précédemment. Si les problèmes découverts ou les situations signalées par les élus de Dieu correspondent aux comportements de ces trois catégories de personnes, dans la mesure où il est déterminé qu’ils sont dépourvus de l’œuvre du Saint-Esprit, ce sont de faux dirigeants et de faux ouvriers. Cela ne fait aucun doute. Une fois déterminé qu’il s’agit de faux dirigeants et de faux ouvriers, il est important de distinguer à laquelle des trois catégories de personnes ils appartiennent. Après avoir confirmé la catégorie à laquelle ces faux dirigeants et ces faux ouvriers appartiennent (les personnes ayant des qualités humaines relativement appréciables, les personnes ayant peu de qualités humaines ou les personnes mauvaises), les élus de Dieu sauront comment les traiter. Une personne qui est également dépourvue de l’œuvre du Saint-Esprit, qui ne peut communiquer aucune véritable compréhension de la vérité et des façons de pratiquer, qui ne peut pas davantage s’acquitter de la tâche d’approvisionner réellement les élus de Dieu, si cette personne manifeste relativement plus de qualités humaines et n’accomplit pas de méfaits ni de transgressions graves, plus particulièrement, si elle ne juge pas ni n’entrave les modalités de travail, les sermons et les échanges du supérieur, n’exclue pas arbitrairement des frères et des sœurs, ne confisque pas les livres des élus de Dieu et ne détourne pas les offrandes à Dieu, il sera considéré que cette personne ne commet pas de transgression majeure. Les faux dirigeants et les faux ouvriers de ce type doivent être réaffectés à d’autres tâches et ne plus être des dirigeants. Ils peuvent accomplir d’autres devoirs, car lorsque des personnes ayant des qualités humaines relativement plus appréciables sont convenablement abreuvées de vérité, aidées et soutenues, il leur est tout à fait possible de chercher de nouveau la vérité afin d’être sauvées. Parmi les faux dirigeants et les faux ouvriers, j’ignore si ceux ayant des qualités humaines relativement plus appréciables constituent la majorité ou une minorité. Les élus de Dieu doivent être capables de les distinguer parce que les gens que Dieu sauve sont toujours ceux qui cherchent la vérité. Ceux qui cherchent la vérité sont invariablement des gens ayant des qualités humaines relativement plus appréciables. Seules des personnes bonnes, attentionnées et vertueuses peuvent aimer la vérité, espérer accéder à la lumière et vouloir être de bonnes personnes qui empruntent le droit chemin. C’est absolument vrai. Il faut donc aider avec amour les faux dirigeants et les faux ouvriers ayant des qualités humaines relativement plus appréciables. Il n’y a aucun mal à cela. Parmi les personnes qui ont commis des erreurs et pris le mauvais chemin de la même manière, j’ai de la compassion et de l’empathie pour celles qui sont bonnes. Dans la mesure où elles ont des qualités humaines relativement plus appréciables, il faut leur laisser une chance, qu’elles aient été remplacées ou exclues. Je pense que c’est de cette manière que la plupart des élus de Dieu traiteraient les gens qui ont des qualités humaines relativement plus appréciables et qui ont été éliminés parce qu’ils ne faisaient pas l’affaire. Lorsqu’il s’agit de personnes mauvaises et manquant de qualités humaines, il n’y a pas de compassion ni d’empathie à leur témoigner parce qu’elles sont elles-mêmes responsables des conséquences auxquelles elles s’exposent et elles les méritent. Aussi, ces faux dirigeants et ces faux ouvriers qui sont plus pervers, plus arrogants et plus déraisonnables, ceux qui désobéissent quelle que soit la façon dont la vérité leur est communiquée, qui persistent à dire des choses fausses et à se défendre ne sont absolument pas des gens qui aiment la vérité. De façon certaine, ce ne sont pas des gens qui cherchent la vérité. Avez-vous l’intention de sympathiser avec eux ? Je pense que de telles personnes doivent être remplacées et subir une sanction et un châtiment. Cela procède du tempérament juste de Dieu. Parmi les dirigeants et les ouvriers, ceux qui se conduisent de façon malhonnête et traître, qui sont des individus égoïstes et méprisables dépourvus de qualités humaines, et les individus malfaisants qui sont particulièrement arrogants, désobéissants et qui veulent toujours contrôler les élus de Dieu et se mettre à bâtir un royaume indépendant sont ceux qui ne cherchent jamais la vérité du tout. Malgré toutes les paroles déjà prononcées par Dieu et malgré tout ce qui a été communiqué par le supérieur, ces individus restent les mêmes. Quel est le problème qui apparaît ici ? Chez ceux qui n’aiment pas et ne cherchent pas du tout la vérité, le Saint-Esprit n’est simplement pas à l’œuvre. Ces gens-là sont donc ceux qui seront éliminés par l’œuvre de Dieu. Ce sont des individus mauvais qui sont détestés et maudits par Dieu. Les élus de Dieu savent certainement comment traiter ces mauvais individus. Ils doivent être rejetés et abandonnés. Les élus de Dieu doivent hardiment leur dire non, les démasquer, et ne jamais se soumettre à leur contrôle. Celui qui ne les rejette pas, qui n’ose pas s’opposer à eux en voyant que ce sont des individus mauvais et qu’il n’y a pas de vérité dans ce qu’ils disent et ce qu’ils font, celui-là ne détient pas la vérité, il n’est qu’un laquais contrôlé et trompé par Satan. Il ne sera dirigé et contrôlé que par des individus mauvais et n’aura pas le courage de se défaire de l’influence de Satan pour retourner entièrement à Dieu. Ces individus lâches et incompétents sont inextricablement prisonniers de l’influence de Satan. Ils sont bien misérables et pitoyables. Les gens sans vérité sont vraiment pitoyables. Ils sont incapables de percer à jour les stratagèmes de Satan, de discerner la véritable apparence de Satan et de se libérer de Satan, car sans vérité, ils ne peuvent pas vaincre Satan. Ils ne peuvent même pas écarter ni rejeter un faux dirigeant, un homme mauvais ni un antéchrist, alors comment pourraient-ils triompher de Satan ? Ces gens seront-ils sauvés ? Ces gens sont-ils véritablement obéissants à Dieu ? Sont-ils vraiment des individus transcendants et libres qui détiennent la vérité ? J’ai lu les lettres de nombreux frères et sœurs qui détaillent les faits et gestes de faux dirigeants et de faux ouvriers, mais ces gens ne savent pas comment les distinguer, comment les traiter, ni comment agir avec eux. Je suis inquiet parce que je ne peux pas communiquer de visu pour clarifier cette question, les circonstances étant ce qu’elles sont. Ce qui est écrit sous forme de lettres et les modalités de travail sont trop limités. Des personnes de qualité inférieure ne peuvent pas en avoir une compréhension claire. Elles ne savent pas les discerner. Pour ces gens-là, il n’y a rien à faire. Ils ne peuvent qu’attendre que des frères et des sœurs plus talentueux et ayant une meilleure compréhension de la vérité leur communiquent personnellement la vérité, pour que soit finalement résolu le problème du contrôle des élus de Dieu par les gens mauvais et de leur dépendance de Satan.

Compte tenu d’un environnement hostile, seule une minorité de dirigeants et d’ouvriers à différents niveaux maintient la vie de l’Église. Les principaux dirigeants se cachent. Par conséquent, quelques faux dirigeants et faux ouvriers ne peuvent pas menacer directement l’entrée dans la vie des élus de Dieu. Tant qu’ils peuvent obéir à l’œuvre de Dieu sans faire obstacle aux modalités de travail, aux sermons et aux communications du supérieur, ils ne causeront pas beaucoup de tort aux élus de Dieu. Ainsi, les élus de Dieu auront aussi l’opportunité de réfléchir à leurs faits et gestes. Quant aux dirigeants et aux ouvriers aux différents niveaux de l’Église, ils doivent apprendre à distinguer et à voir qui a reçu l’œuvre du Saint-Esprit et qui est capable de communiquer la vérité et de résoudre des problèmes, de soutenir et d’approvisionner les élus de Dieu. Il faut qu’ils identifient ceux qui ne détiennent pas l’œuvre du Saint-Esprit, ceux qui ne savent pas communiquer la vérité pour résoudre des problèmes, ceux qui ne peuvent pas accomplir les tâches pratiques, mais peuvent encore mal se conduire, déranger les élus de Dieu ou exercer un contrôle sur eux. C’est très important pour que les élus de Dieu reçoivent le salut. Être capable de faire la distinction entre les vrais et les faux dirigeants et ouvriers, c’est là la véritable leçon et la stature nécessaire pour vaincre Satan et se libérer de l’influence de Satan. Rejeter Satan et se libérer de l’influence de Satan est aussi un signe de la compréhension de la vérité et de la véritable obéissance à Dieu.

Les critères exacts pour écarter et pour exclure tous les faux dirigeants et les faux ouvriers sont les suivants : concernant ceux qui ont fait preuve d’une certaine corruption et fait quelque chose de mal, mais sans avoir commis quelque chose de grave, qui peuvent tout de même, dans une certaine mesure, communiquer la vérité et ainsi, approvisionner les élus de Dieu, leur être utiles et accomplir certaines tâches concrètes, et dont il reste à confirmer que ce sont de faux dirigeants ou de faux ouvriers, il convient de les observer et de continuer à enquêter sur eux pour recueillir d’autres éléments de preuve, sachant qu’invariablement, les gens commettent des transgressions et des erreurs avant d’être vraiment sauvés et rendus parfaits. C’est tout à fait normal. En tant que dirigeants et ouvriers, ceux qui ne connaissent pas la parole de Dieu et ne reconnaissent pas la voix de Dieu, ne savent pas discerner si des sermons et des échanges sont en accord avec la vérité, s’ils font même obstacle aux sermons, aux échanges et aux modalités de travail du supérieur, ou s’ils ont fait beaucoup pour perturber et compromettre l’entrée dans la vie des élus de Dieu, de telles personnes sont sans aucun doute des faux dirigeants et des faux ouvriers. En effet, le fait qu’ils ne connaissent pas la parole de Dieu et ne reconnaissent pas la voix de Dieu prouve déjà qu’ils ne comprennent pas la vérité. S’ils ne savent pas discerner si des sermons et des échanges sont en accord avec la vérité et avec la réalité, cela prouve aussi qu’ils ne comprennent pas la vérité et n’ont pas accédé à la réalité. S’ils font même obstacle aux sermons, aux échanges et aux modalités de travail du supérieur, non seulement ils ne comprennent pas la vérité, mais ils font le mal pour résister à Dieu et perturber le travail de la maison de Dieu. Ces gens ne disposent absolument pas de l’œuvre du Saint-Esprit. Ce sont des gens mauvais, qui sont totalement dépourvus d’humanité. Quiconque a un peu de bon sens et d’humanité risque peu de faire ainsi le mal. Ces faux dirigeants et ces faux ouvriers sont entièrement des gens qui manquent de qualités humaines ou simplement des gens mauvais. Naturellement, pour ce qui est de leur traitement, la règle est de les remplacer et de les isoler en vue d’une réflexion. Si quelqu’un dit que les gens qui font obstacle aux sermons et aux échanges ainsi qu’aux modalités de travail du supérieur n’ont rien fait d’autre de mal et qu’ils ont des qualités humaines, une telle affirmation n’est pas recevable, car faire obstacle aux sermons et aux échanges ainsi qu’aux modalités de travail du supérieur est bel et bien un comportement ouvertement hostile envers l’homme utilisé par le Saint-Esprit. Fondamentalement, ce sont aussi des actes de résistance et de trahison vis-à-vis de Dieu. C’est un très grand mal et une atteinte grave aux élus de Dieu. C’est déjà un grand mal. De celui qui a fait un si grand mal, comment peut-on dire qu’il a des qualités humaines ? Celui qui peut défendre une personne aussi mauvaise n’est en rien recommandable, il est à coup sûr un homme mauvais dont il convient de s’occuper aussi. Ceux qui sont particulièrement vicieux, qui peuvent faire le mal continuellement et de manière habituelle, doivent donc être remplacés immédiatement. Si certains se sont mal conduits de la sorte dans le passé, mais ont ensuite commencé à se remettre en question et à montrer, par des actions concrètes, par des tâches pratiques profitables aux élus de Dieu, qu’ils le regrettaient et se repentaient, et s’ils semblent avoir accédé à une certaine réalité de la vérité, il est possible de les réaffecter à d’autres tâches, mais ils ne peuvent pas assumer un rôle de dirigeant. Quant aux faux dirigeants et aux faux ouvriers qui ont commis davantage de méfaits ayant eu des effets extrêmement négatifs sur les élus de Dieu, qui ont suscité un véritable tollé et qui sont détestés, il faut s’en débarrasser immédiatement. Si un dirigeant, à quelque niveau que ce soit, protège un tel faux leader ou un tel faux ouvrier, il est visible que ce dirigeant indulgent est lui aussi un faux dirigeant dont il faut s’occuper et dont il faut se débarrasser également.

Chaque équipe de décision pastorale a la charge de résoudre le problème de faux dirigeants et de faux ouvriers au sein de l’équipe de décision régionale et parmi les coordinateurs dans différentes régions. Chaque équipe de décision régionale doit résoudre le problème des faux dirigeants et des faux ouvriers parmi les dirigeants de district et les prédicateurs. Les dirigeants de district doivent résoudre le problème des faux dirigeants parmi les dirigeants de l’Église et le problème des personnes mauvaises qui détiennent un pouvoir. Si les dirigeants d’une Église sont des personnes mauvaises qui contrôlent l’Église, la seule solution est la réélection des dirigeants par l’Église. Si la majorité de l’Église est contrôlée par des personnes mauvaises qui ont formé des équipes et des groupes hermétiques et impénétrables et si la minorité au sein de l’Église est opprimée, alors il faut les diviser en deux Églises, séparant toutes les personnes opprimées pour qu’elles se rassemblent par elles-mêmes. C’est le meilleur moyen de résoudre le problème. Par ailleurs, il convient d’établir des moyens d’exclure de l’Église les gens malfaisants et débordant d’iniquité pour qu’ils ne continuent pas à contrôler les élus de Dieu. Il faut que les dirigeants de chaque district examinent s’il existe des personnes malfaisantes qui détiennent un pouvoir dans les différentes Églises. Si, dans une Église, des gens malfaisants ont formé une coterie ou un système de telle sorte qu’ils restent au pouvoir, quelle que soit la tenue des élections, alors les dirigeants du district doivent directement nommer comme dirigeants de l’Église des personnes compétentes. C’est là une résolution spéciale pour une situation spéciale. S’il existe des preuves incontestables qu’une Église est dirigée par des personnes malfaisantes, les dirigeants du district doivent démasquer et isoler ces personnes malfaisantes en communiquant la vérité afin que les élus de Dieu puissent enfin les rejeter et les exclure. C’est la solution fondamentale du problème des personnes malfaisantes qui dirigent une Église. Dans toute Église qui se trouve divisée en deux principales factions, le problème doit être résolu de cette manière, et c’est ce que l’on appelle une « congrégation catégorisée » ou une « congrégation divisée » de telle sorte qu’une faction ne porte pas atteinte à l’autre, chaque faction ayant sa propre façon de croire. N’est-ce pas de loin préférable ?

Si des faux dirigeants et des faux ouvriers ne sont pas remplacés après avoir commis beaucoup de mauvaises actions, les élus de Dieu doivent en faire état auprès des dirigeants et des ouvriers à des niveaux plus élevés de l’Église. Si les dirigeants du district ont fait trop de mal, il convient de le signaler aux dirigeants et aux ouvriers de la région. Si les dirigeants et les ouvriers de la région ont été assez malveillants pour s’opposer de façon manifeste aux modalités de travail et pour perturber le travail de la maison de Dieu, il faut que cela soit signalé à l’équipe pastorale de décision. Si l’équipe pastorale de décision les cautionne quand même au lieu de résoudre le problème, la situation doit être consignée par écrit et signalée au supérieur via un site internet, à la suite de quoi il convient d’écarter les faux dirigeants et les faux ouvriers par une mise en accusation conjointe. Pour cette mise en accusation conjointe, la règle est qu’une mesure ciblée d’exclusion de tous les faux dirigeants et faux ouvriers ainsi que des antéchrists doit être appliquée par des dirigeants et des ouvriers à différents niveaux ayant reçu l’œuvre du Saint-Esprit. Par exemple, si des membres de l’équipe pastorale de décision n’ont pas l’œuvre du Saint-Esprit, d’autres membres de l’équipe pastorale de décision qui ont l’œuvre du Saint-Esprit et les membres de l’équipe de travail ou deux ou trois membres de l’équipe de décision de la région doivent convenir de la marche à suivre pour écarter les membres de l’équipe pastorale de décision. Si certains membres de l’équipe de décision de la région n’ont pas l’œuvre du Saint-Esprit, il faut que d’autres membres de l’équipe de décision de la région ou deux ou trois coordinateurs de la région qui ont l’œuvre du Saint-Esprit conviennent de la marche à suivre pour écarter les membres de l’équipe pastorale de décision. Si un dirigeant du district n’a pas l’œuvre du Saint-Esprit, il faut que deux ou trois autres dirigeants et ouvriers du district conviennent de la marche à suivre pour écarter le dirigeant du district. Si les coordinateurs de la région et les prédicateurs du district n’ont pas l’œuvre du Saint-Esprit, ils peuvent être réaffectés directement par l’équipe de décision de la région et les dirigeants du district. Concernant les faux dirigeants et les faux ouvriers qui n’ont pas l’œuvre du Saint-Esprit, il s’agit de vérifier correctement, sans laisser passer d’erreur, le nombre de mauvaises actions qu’ils ont accomplies et la manière dont les élus de Dieu en rendent compte. Les faux dirigeants et les faux ouvriers dont les qualités humaines sont relativement appréciables, mais qui n’ont pas l’œuvre du Saint-Esprit doivent être écartés, mais quand même traités comme des frères et des sœurs. Les faux dirigeants et les faux ouvriers qui sont des individus malfaisants et débordant d’iniquité doivent être évalués en fonction de la gravité de leur mauvaise conduite, afin de décider s’ils doivent être exclus. Par ailleurs, avant de prendre des mesures pour exclure les faux dirigeants et les antéchrists, il convient de procéder d’abord à une enquête. La première chose à faire est de déterminer la nature du problème. Il faut déterminer s’ils ont l’œuvre du Saint-Esprit, et si les parties concernées sont des faux dirigeants ou des antéchrists. Il faut qu’il y ait suffisamment de preuves factuelles. Il est nécessaire aussi d’enquêter auprès de leurs collaborateurs et de leurs subordonnés afin de connaître les faits précis de leurs mauvaises actions contre Dieu. Il convient de dresser également une liste de leurs mauvaises actions et d’en obtenir la confirmation par nombre de personnes afin de montrer que les preuves sont concluantes. Enfin, des mesures ne peuvent être prises qu’une fois que la majorité des personnes qui les connaissent ont confirmé les faits. Lorsque le travail préparatoire est terminé, il faut aussi faire les choix appropriés. Les mesures doivent être prises avec réserve, prudence et sagesse, et jamais dans des conditions défavorables. Partout où existent des faux dirigeants et des antéchrists, on peut procéder de cette manière. C’est le commandement de Dieu et l’autorisation de l’homme utilisé par le Saint-Esprit. Tous les dirigeants et les ouvriers qui ont l’œuvre du Saint-Esprit ont le droit de prendre des mesures à l’encontre des faux dirigeants et des antéchrists. C’est une question de sécurité et d’assurance que la vie d’Église des élus de Dieu ne soit pas perturbée. Il s’agit véritablement d’une bonne action et d’un acte de justice. Tout rapport de travail portant sur l’exclusion de faux dirigeants et d’antéchrists doit être soumis au supérieur a posteriori quand la situation le permet.

En fait, chaque dirigeant et chaque ouvrier sait s’il a ou non l’œuvre du Saint-Esprit. Il sait s’il peut accomplir une tâche concrète et si ses actions sont profitables aux élus de Dieu. Dans son cœur, c’est clair comme de l’eau de roche. Le fait est qu’il est involontairement sous l’emprise de son propre tempérament corrompu et de sa vieille chair. Certains dirigeants et certains ouvriers ont réalisé dès le début qu’ils n’ont pas l’œuvre du Saint-Esprit, qu’ils ne sont pas compétents pour le service de Dieu. Cependant, ils sont liés par le vœu qu’ils ont déjà prononcé devant Dieu : « Désirer servir Dieu toute sa vie durant. » Ils ont toujours le sentiment qu’assumer le blâme et démissionner serait trahir leur vœu et trahir Dieu. Aussi, ils ne savent pas quoi faire. Le problème est en réalité vraiment simple. Le vœu que vous avez prononcé est correct. Votre désir de servir Dieu toute votre vie durant est une bonne chose. Mais ce que vous faites, ce n’est ni vous dépenser pour Dieu ni servir Dieu, mais suivre votre propre désir et agir arbitrairement. Vous travaillez pour jouir des avantages du statut. Vous travaillez pour votre statut et pour votre gloire. Vous n’êtes pas qualifié pour accomplir votre devoir. Au contraire, le devoir que vous accomplissez, au sens strict, perturbe et désorganise l’œuvre de Dieu. En aucun cas votre travail n’a aidé les élus de Dieu à comprendre la vérité, à entrer dans la réalité, ni à résoudre un problème concret. Vous ne servez absolument pas les élus de Dieu. Au lieu de cela, vous ralentissez les élus de Dieu et vous leur portez préjudice. Se dépenser et servir de cette manière, ce n’est pas servir Dieu. C’est exécuter du service pour Dieu tout en attristant Dieu. Plutôt que de vous dépenser pour Dieu et de servir Dieu de cette manière, vous pourriez tout aussi bien vous excuser auprès des élus de Dieu et cesser de faire le mal. C’est en fait ce que Dieu désire. Celui qui n’a pas la réalité de la vérité n’a pas besoin d’être fidèle à son vœu, car l’homme ne détient pas la vérité et n’a pas la capacité d’accomplir son vœu. S’il persiste dans cette voie, il deviendra une personne qui trahit son vœu, qui fait le mal et qui résiste à Dieu. Pour une personne qui formule des vœux à Dieu, il y a aussi une règle : elle doit promettre en se fondant sur sa compréhension de la vérité et en fonction des conditions qu’elle peut satisfaire. Autrement, elle ne fait que se vanter et tromper Dieu. Lorsqu’il s’agit de se dépenser pour Dieu et de servir Dieu, les gens promettent tant et plus, de façon irresponsable. Ils sont incapables de remplir leurs propres vœux, ce qui est déjà, en soi, contraire à la règle. On ne peut pas rester sur sa position et continuer à faire le mal afin de garder un vœu. Sachant que vous êtes des médiocres, sachant que vous n’êtes pas dans la réalité de la vérité, mais que vous restez sur votre position et continuez à ralentir les élus de Dieu, vous feriez mieux d’obéir aux dispositions de l’Église et d’accomplir un peu du devoir que vous êtes capables d’accomplir. Ce serait conforme à la volonté de Dieu. En agissant ainsi, premièrement, vous ne causez pas de tort aux élus de Dieu ; deuxièmement, c’est avantageux pour vous ; troisièmement, cela ne va pas à l’encontre de Dieu et cela ne blesse pas Dieu ; et quatrièmement, vous ne rompez pas votre vœu. Pourquoi ne pas opter pour une aussi bonne issue ? Ce n’est qu’en agissant de cette manière que vous pourrez vraiment trouver votre propre place. En prenant un nouveau départ par la suite pour chercher la vérité et emprunter la bonne voie de la croyance en Dieu, vous ne prendrez pas de retard pour recevoir le salut. C’est bien mieux que d’être gouverné par le statut et la vanité, bien mieux que d’être trompé et tenu par Satan. Changer votre façon de vivre vous sera profitable. J’exhorte tous les dirigeants et les ouvriers qui sont bien conscients de ne pas avoir l’œuvre du Saint-Esprit à reconnaître les orientations de l’œuvre de Dieu. Alors que les catastrophes et les épreuves s’intensifient, ils doivent apprendre à obéir aux orchestrations et aux arrangements de Dieu, à suivre l’œuvre du Saint-Esprit, et à cesser de se précipiter en avant et de lutter pour un avantage personnel. Prendre les choses comme elles sont et trouver votre propre place, n’est-ce pas la façon la plus reposante et la plus heureuse de vivre ? Est-il difficile d’accomplir d’autres devoirs quand vous vous rendez compte que vous n’êtes pas compétents pour être un dirigeant ou un ouvrier ? Tout cela, c’est le vieux Satan et votre vieille chair qui vous jouent des tours. Pourquoi voudriez-vous vous tourmenter comme cela ? Pourquoi ne pas laisser la vérité prendre le pouvoir ? Pourquoi ne pouvez-vous pas renoncer à la chair pour satisfaire Dieu ? Est-il vraiment si difficile de renoncer à la chair ? Est-il si difficile de conforter Dieu en s’excusant auprès des élus de Dieu ? Est-ce que vous ne serez pas heureux tant que Dieu ne se sera pas mis en colère et que la punition ne sera pas arrivée ? Est-ce que vous ne serez pas heureux tant que les élus de Dieu ne vous auront pas détestés et rejetés ? Pour celui qui n’a pas l’œuvre du Saint-Esprit, la chose la plus intelligente à faire est d’assumer le blâme, de démissionner et de présenter des excuses publiques. Une telle personne serait un héros. Autrement, elle n’est qu’un larbin de Satan lié à la mort par statut. Ce moment critique est le tournant qui détermine si une personne peut être sauvée ou non. Si vous faites vraiment en sorte que les élus de Dieu vous détestent et vous renient, alors vos derniers jours seront plus difficiles et moins glorieux. Vous encourez même des malédictions. On peut constater que la tentation du statut et de la vanité est trop grande pour l’humanité corrompue. Elle a déjà ruiné d’innombrables vies humaines. En effet, quand on ne cherche pas la vérité, il est impossible de renoncer à la chair et de s’affranchir de l’influence de Satan. Faute de conscience et de courage, connaître un peu de vérité ne fera pas l’affaire. Les gens qui sont dominés et ruinés par le statut sont vraiment pitoyables.

J’ai assisté au comportement injustifié et scandaleux de certains faux dirigeants et faux ouvriers. Afin de préserver leur statut et leurs moyens de subsistance, ils excluent arbitrairement des élus de Dieu. Ils répriment, contraignent, isolent et excluent ceux qui ont des griefs à leur égard, ceux qui sont en désaccord avec eux et ceux qui représentent une menace pour leur réputation et leur statut. Dans certains endroits, pas moins d’un sur cinq, voire un sur trois des élus de Dieu ont été exclus de l’Église. Ils font même obstacle, de façon arbitraire, aux modalités de travail ainsi qu’aux sermons et aux échanges du supérieur, ils empêchent la maison de Dieu de bannir les faux dirigeants et les faux ouvriers, et ils empêchent les élus de Dieu d’écouter les sermons et les échanges du supérieur. Certains confisquent des livres de la parole de Dieu en possession des élus de Dieu, interdisent aux gens de lire la parole de Dieu et de chercher la vérité et excluent même les élus de Dieu de la vie de l’Église. Toutes ces mauvaises actions visent à empêcher les élus de Dieu d’obéir à la parole de Dieu, les empêchant de chercher la vérité et finalement compromettant leurs chances d’être sauvés par Dieu. Ne sont-elles pas une perturbation, une interruption et une démolition intentionnelles de l’œuvre de Dieu ? Ne sont-elles pas les agents de l’obstruction de la volonté de Dieu par Satan ? De tels faux dirigeants sont déjà devenus des antéchrists. On peut constater que les antéchrists sont les ennemis de Dieu et des élus de Dieu. Ils ont hâte d’exclure de l’Église tous ceux que Dieu entend sauver et garder ceux qui les soutiennent, les approuvent et leur obéissent. Est-ce qu’ils ne perturbent pas et ne démolissent pas de façon flagrante l’œuvre de Dieu ? Est-ce qu’ils n’établissent pas leur propre royaume indépendant ? Il y a là la ruse de Satan, visant à saboter le plan de travail de Dieu pour sauver l’humanité en dévorant et en ruinant l’humanité corrompue. Mais Dieu est omnipotent. Immanquablement, tout ce que fait Satan sert l’œuvre de Dieu. Ceux qui croient vraiment en Dieu seront finalement sauvés. Ils ne peuvent pas être exclus par des faux dirigeants ou des faux ouvriers. Un grand nombre de ceux qui ont été exclus dans le passé croient toujours en Dieu, cherchent toujours la vérité et ont toujours l’œuvre du Saint-Esprit. Certains sont même capables de se dépenser et de prêcher l’Évangile pour Dieu. Cela suffit à montrer que les faux dirigeants et les antéchrists ne peuvent pas tromper les élus de Dieu qui croient vraiment en Dieu et cherchent la vérité, et encore moins réussir à les ruiner. Les gens qui croient vraiment en Dieu sont présélectionnés par Dieu. Quelle que soit la révélation de leur corruption et de leur transgression, ils peuvent prier, communiquer et se repentir devant Dieu qui leur a remis et pardonné leurs méfaits. L’œuvre du Saint-Esprit sur ceux présélectionnés par Dieu ne peut pas être perturbée ni interrompue par des forces sataniques, quelles qu’elles soient. Dieu est omnipotent. Même si les faux dirigeants, les faux ouvriers et les antéchrists se sont beaucoup employés à interrompre ou à perturber l’œuvre de Dieu, cela sert précisément le dessein de Dieu qui est de parfaire Ses élus. Là réside l’omnipotence de Dieu.

La maison de Dieu déclare solennellement ceci : les décisions prises par les dirigeants et les ouvriers à tous les niveaux sans la ratification de l’Église d’exclure des personnes à titre individuel sont nulles et non avenues (sauf pour les cinq types de personnes à exclure). Ceux qui ont été exclus sans la ratification de l’Église doivent être réintégrés dans la vie de l’Église. Il est du devoir des élus de Dieu, dans toutes les Églises, de ramener dans l’Église ces personnes exclues de façon illégale (sauf pour les cinq types de personnes à exclure). Toutes les décisions prises par les faux dirigeants et les faux ouvriers d’exclure des gens, de mettre à part des gens, de confisquer des livres, d’imposer des restrictions, etc., qui nuisent à l’entrée dans la vie des élus de Dieu doivent être interdites et annulées. Si vous avez été soumis à ces dispositions et à ces décisions, vous êtes libres. Vous pouvez vivre une vie d’Église normale. Toutes les décisions prises et appliquées par les dirigeants et les ouvriers à tous les niveaux, qui ne favorisent pas, mais portent atteinte à l’entrée dans la vie des élus de Dieu, sont absolument frappées de nullité et déclarées invalides. Les élus de Dieu doivent se conformer strictement aux modalités de travail du supérieur pour vivre la vie d’Église, accomplir leurs devoirs et ne doivent absolument pas subir les mauvaises décisions des faux dirigeants et des faux ouvriers. Ceux qui subissent les mauvaises dispositions et les mauvaises décisions des faux dirigeants et des faux ouvriers sont des misérables, des larbins et des aveugles qu’il est difficile de sauver ! Celui qui croit en Dieu ne doit obéir qu’à la parole de Dieu et à la vérité exprimée par Dieu. Il ne doit être gouverné par aucun dirigeant et par aucun homme. Tout ce qu’il fait doit être basé sur la parole de Dieu et sur la vérité. Obéissez à ce qui est conforme à la parole de Dieu et à la vérité, et rejetez ce qui ne l’est pas. Pratiquer la vérité est vraiment simple. Par ailleurs, tous ces discours fallacieux et toutes ces mauvaises décisions des faux dirigeants et des faux ouvriers doivent être résumés sous forme écrite pour le discernement par les élus de Dieu. Tous les méfaits tels que les machinations, les accusations injustifiées, les condamnations, la confiscation de livres, la ségrégation et l’exclusion (sauf pour les cinq types de personnes à exclure) commis par les faux dirigeants et les faux ouvriers, et les pratiques qui ne cadrent pas avec la vérité, les faits et les principes des modalités de travail du supérieur doivent être totalement frappés de nullité et interdits. Les élus de Dieu doivent s’y opposer, les rejeter et ne pas les subir. C’est ainsi que l’on témoigne réellement que l’on dit non à Satan, que l’on renie et rejette Satan et que l’on n’obéit qu’à Dieu et à la vérité. C’est le droit que Dieu accorde à Ses élus. Ce que font les faux dirigeants et les faux ouvriers ne représente pas le dessein de Dieu ni les modalités de travail de la maison de Dieu. L’absence de l’œuvre du Saint-Esprit chez eux montre assez qu’ils sont abominés et haïs par Dieu. Par conséquent, les élus de Dieu doivent aimer ce que Dieu aime et haïr ce que Dieu hait, et ils doivent refuser, rejeter et écarter totalement ces personnes. C’est le dessein de Dieu et l’exigence de Dieu pour les élus de Dieu, la vérité dans laquelle les élus de Dieu doivent entrer et qu’ils doivent pratiquer. Maintenant, l’œuvre de Dieu consiste à rendre parfaits Ses élus, à les rendre capables de distinguer, de détester et de dénoncer Satan, de se libérer de l’influence de Satan, de se tourner entièrement vers Dieu et d’obéir à Dieu de façon absolue. C’est le résultat qui doit être atteint pour que Dieu rende parfaits Ses élus. Ce n’est qu’en entrant dans cette réalité de la vérité et en vivant cette stature concrète que les élus de Dieu peuvent montrer qu’ils ont progressé, qu’ils ont été sauvés et qu’ils ont vraiment vécu de façon humaine. Faire l’expérience de l’œuvre de Dieu, c’est réussir cet effet afin d’être vraiment sauvé par Dieu. Maintenant nous avons vu que les faux dirigeants, les faux ouvriers et les antéchrists sont les serviteurs de Satan qui, en fait, exécutent du service Dieu. Ils osent persécuter les élus de Dieu très cruellement dans l’œuvre de Dieu, ils empêchent les élus de Dieu de chercher la vérité et ils nuisent aux élus de Dieu jusqu’à être d’éternels pécheurs. À présent, il faut que leurs méfaits soient soigneusement pris en compte. Les faux dirigeants et les faux ouvriers seront tous cloués sur la colonne d’infamie, détestés et maudits par la population. C’est là le travail qui doit être fait dans le contexte des querelles internes. Le jour approche où l’on recensera les méfaits de tous les faux dirigeants, faux ouvriers et antéchrists. C’est le signe que les élus de Dieu triomphent de Satan, se libèrent de l’influence de Satan, se tournent entièrement vers Dieu et sont rendus complets par Dieu.

L’œuvre de Dieu dans les derniers jours comporte le jugement et le châtiment, l’épreuve et l’épurement, l’émondage et le traitement. Ce qui sert l’œuvre de Dieu, ce sont la coercition et les persécutions exercées par le grand dragon rouge ; la duperie des divers esprits malins ; la tromperie, les perturbations, le contrôle et l’asservissement exercés par les faux Christs, les antéchrists, les faux dirigeants et les faux ouvriers ; et les méfaits de toutes sortes de personnes malfaisantes qui perturbent la vie de l’Église. Tous ceux-là exécutent du service pour l’œuvre de Dieu. Il faut que les élus de Dieu voient clairement que le jugement et le châtiment, l’épreuve et l’épurement, l’émondage et le traitement de Dieu dans Son œuvre sont des choses positives qui sont indispensables pour que l’homme reçoive le salut. Afin de sauver l’homme et de rendre l’homme parfait, Dieu utilise aussi, en parallèle, des choses négatives. Les gens que Dieu utilise, que le Saint-Esprit guide et rend parfaits, et tous ceux qui cherchent la vérité, tout cela est positif. Ceux qui ne cherchent pas la vérité, qui résistent à Dieu, qui font le mal et qui refusent de changer sont autant de choses négatives et d’objets négatifs voués à l’élimination. Quand l’œuvre de Dieu est accomplie, c’est le moment où les élus de Dieu sont sauvés et rendus parfaits, et où toutes ces figures négatives qui ont exécuté du service pour Dieu doivent être punies. Ici, les élus de Dieu doivent se rendre compte du genre de services qu’exécutent réellement ces personnages négatifs utilisés comme outils dans la durée de l’œuvre de Dieu. Sachant qu’ils sont les serviteurs de Satan, sous l’emprise d’incitations à utiliser les ruses de Satan pour servir et tirer profit, objectivement parlant, ils représentent les forces de Satan qui leurrent, corrompent, tentent, embobinent, perturbent, trompent, répriment et contrôlent les gens. Qu’est-ce que cela fait sentir aux élus de Dieu ? La corruption, la ruse, la tentation, la duperie et le contrôle de Satan, c’est tout cela qui permet aux élus de Dieu de faire preuve de discernement. Ce discernement s’accompagne d’un ressentiment et d’une tentative de se libérer de Satan, de lui résister, de le rejeter, de le dénoncer, et ainsi, de se tourner vers Dieu, de Lui obéir, de L’aimer et de Le vénérer. Dans l’expérience humaine de la vie, le rôle du service de Satan permet essentiellement aux gens de distinguer les choses négatives, et par suite, de haïr, résister, dénoncer et finalement de s’affranchir de l’influence de Satan pour n’obéir qu’à Dieu, pratiquer la vérité et vénérer Dieu. Tels sont les effets que le service de Satan peut produire au bénéfice de l’œuvre de Dieu. Ce sont aussi les leçons que les élus de Dieu doivent expérimenter et apprendre pour pouvoir entrer dans la vérité.

Maintenant, les élus de Dieu peuvent discerner quelque peu les différentes entreprises des esprits malins. Cependant, ils ne peuvent pas faire de distinction précise entre les faux dirigeants, les faux ouvriers et les antéchrists. Ils ne peuvent pas distinguer clairement qui a la réalité de la vérité. Enfin, ils n’ont pas assez de discernement pour toutes les sortes de tromperie, de tentation et d’erreurs de Satan. Cela suffit à montrer que l’homme n’est pas adéquatement pourvu de vérité, que sa stature est trop petite pour l’usage de Dieu, et qu’il ne peut pas être utilisé par Dieu pour accomplir la volonté de Dieu. Confrontés aux faux dirigeants, aux faux ouvriers et aux antéchrists dans l’Église, les élus de Dieu ont assez de leçons à tirer : d’une part, ils doivent apprendre à distinguer, à avoir une vision précise et à confirmer. D’autre part, ils doivent aussi déterminer qui est une bonne personne, une mauvaise personne ou une personne malfaisante. En outre, dans leur manière de communiquer la vérité, ils doivent apprendre à les contredire, à les réfuter, à les rejeter, à les dénoncer et à les écarter. Une fois qu’ils auront appris tout cela, ils sauront quoi faire face à ces faux dirigeants et à ces faux ouvriers. Quand les élus de Dieu sauront respecter les dirigeants et les ouvriers qui ont l’œuvre du Saint-Esprit et l’approbation de Dieu ; quand ils sauront les accepter, leur obéir et les soutenir ; quand ils sauront communiquer la vérité pour contredire, dévoiler, réfuter, refuser, mais aussi dénoncer et écarter les faux dirigeants et les faux ouvriers ; quand ils sauront obéir de façon absolue à l’autorité de la parole de Dieu et à la vérité, manger et boire la parole de Dieu, communiquer la vérité et accomplir leurs devoirs pour satisfaire entièrement Dieu conformément aux modalités de travail du supérieur ; ils auront bel et bien emprunté le droit chemin de la foi en Dieu et complètement vaincu les forces de Satan dans l’Église. Quand toutes les forces de Satan (notamment toute sorte de travail des esprits malins, des faux dirigeants et des faux ouvriers pour tromper les gens, les induire en erreur et les perturber ; le contrôle, l’asservissement et la domination des gens par les antéchrists) n’auront plus aucun effet sur les élus de Dieu et seront devenues vaines, quand elles auront été entièrement dévoilées et rejetées et quand ces derniers s’en seront affranchis, quand Satan ne pourra plus tromper les gens, et quand ses erreurs et hérésies de toutes sortes ne pourront plus corrompre les gens, alors on pourra constater que les élus de Dieu se sont libérés entièrement de l’influence de Satan, et Satan ne pourra plus tromper ni corrompre ces personnes. C’est là le salut dans son sens le plus véritable et le plus beau. On voit que si les élus de Dieu ne comprennent pas et ne saisissent pas la vérité, ils ne seront pas capables de triompher de Satan ni de s’affranchir du contrôle de Satan. C’est un fait. Comment distinguer les faux dirigeants et les faux ouvriers auxquels nous sommes confrontés et comment agir vis-à-vis d’eux, ce sont des leçons qu’il importe d’apprendre, ce sont les leçons concrètes nécessaires pour entrer dans la vérité. C’est une chose très profitable à la croissance de la vie des hommes et qui ne peut pas être ignorée. Tout ce que Dieu nous envoie, nous devons en tirer des leçons et le résoudre en étant armés de vérité et en cherchant la vérité. Apprendre ces leçons est important pour pouvoir recevoir le salut. On voit qu’il y a de la vérité, de l’utilité et du sens dans tout ce que Dieu fait. C’est une certitude.

Maintenant les élus de Dieu ont vu le chemin et l’espérance du salut dans l’expérience de l’œuvre de Dieu, la seule chose qui manque est la profondeur de l’entrée dans la vérité. En faisant l’expérience de l’œuvre de Dieu pendant quelques années encore, ils peuvent accéder à quatre sortes de discriminations pour la compréhension de la vérité : 1. La discrimination entre les différents aspects de l’œuvre des esprits malins ; 2. La discrimination entre les faux Christs et les antéchrists ; 3. La discrimination entre tous les faux dirigeants et les faux ouvriers qui n’ont aucune réalité de la vérité ; 4. La discrimination entre les différentes sortes d’erreurs, d’hérésies, de toxines et de philosophies de Satan. Celui qui accède à ces quatre discriminations dans la compréhension de la vérité ne sera plus trompé ni corrompu par Satan. Il recevra en totalité la vérité et une nouvelle vie. Il lui sera facile d’obéir à Dieu et à tout ce qui vient de Dieu. Il aura été réellement sauvé et rendu parfait par Dieu. Si les élus de Dieu font de leur mieux pour chercher la vérité dans cette direction, ils emprunteront le droit chemin de la foi en Dieu.

Le 5 mars 2011

Précédent:Les « trois critères, cinq vérifications, deux garanties » pour sélectionner des dirigeants

Suivant:Les deux tâches que toutes les Églises doivent bien faire