2. Quel est le rapport entre le fait de craindre Dieu et s’éloigner du mal et le fait d’être sauvé

Paroles de Dieu concernées :

Dans leur foi, si les gens désirent atteindre le salut, l’essentiel est qu’ils craignent Dieu et qu’Il ait une place dans leurs cœurs. Si ton cœur est incapable de vivre devant Lui, ou s’il n’y a pas de relation normale entre toi et Dieu, alors tu ne seras jamais sauvé. Ton chemin vers le salut sera barré ; tu seras engagé dans une impasse. Ta croyance en Dieu sera inutile si elle n’en a que le nom, et peu importe toute la doctrine que tu seras capable d’exprimer, peu importe combien tu auras souffert et peu importent tes dons naturels. Dieu dira : « Hors de ma vue, malfaiteur. » Tu seras catalogué comme malfaiteur. Tu n’as aucun lien avec Dieu ; Il n’est pas ton Souverain, Il n’est pas ton Créateur, Il n’est pas ton Dieu, Il n’est pas Celui que tu adores et Il n’est pas Celui que tu suis. Tu suis Satan et les démons. Tu es ton propre seigneur. Au final, les gens comme toi seront éliminés, détestés, rejetés et punis par Dieu. Il ne sauve pas les hommes de ce genre. C’est seulement lorsque les hommes acceptent que Dieu soit leur Seigneur et Souverain, seulement lorsqu’ils acceptent qu’Il soit la vérité et la source de la voie et de la vie de l’homme, et seulement lorsque tout ce qu’ils font et le chemin qu’ils empruntent sont connectés à la vérité, à Dieu, à la soumission devant Lui et au fait de suivre Sa voie, alors seulement, ils seront sauvés. Autrement, ils seront condamnés par Dieu. Est-il convenable que les gens espèrent simplement avoir de la chance ? Est-il acceptable qu’ils s’accrochent toujours à leurs propres notions ? Est-il acceptable qu’ils se cramponnent constamment à des imaginations vagues et abstraites ? (Non.) Ne va pas croire que tu peux juste avoir de la chance ; si tu veux atteindre le salut dans ta foi en Dieu, il n’y a pas d’autre chemin à prendre.

Ce qui a éveillé votre passion en écoutant ces sermons n’a pas d’importance ; quand tout est dit et fait, le seul chemin qui soit le bon est celui que te fait craindre Dieu et t’éloigner du mal. Si tu crois en Dieu mais que ta foi n’a aucun rapport avec Lui, s’Il n’est pas ton Seigneur ni ton Créateur, si tu n’acceptes pas qu’Il soit le Souverain de ton destin, ne te soumets pas à tout ce qu’Il met en place pour toi, n’admets pas le fait qu’Il est la vérité, alors ton rêve de salut vole en éclats. Si tu empruntes ce chemin-là, alors tu es sur le chemin de la destruction. Imagine que tu te concentres pour que chaque jour te donne le sentiment accru que tu devrais te soumettre au Créateur et que Dieu est ton Seigneur. Imagine que tu poursuives cela, pries pour cela et supplies que cela advienne. Imagine aussi que tu acceptes et respectes avec joie Sa souveraineté et Son orchestration à ton égard, que tu te soumettes à ce que Dieu arrange pour toi avec plus de joie encore, ton état devenant de plus en plus normal, ta relation avec Dieu devenant toujours plus intime, ton amour pour Lui toujours plus pur, et que tu aies ensuite de moins en moins de désirs extravagants, de récriminations et de problèmes de compréhension vis-à-vis de Dieu, que tu commettes de moins en moins le mal et t’en éloignes de plus en plus, et que ta crainte de Dieu devienne toujours plus sincère. Qu’est-ce que cela signifierait ? Cela signifierait que tu t’es engagé sur le chemin du salut. Si tu penses qu’il n’y a rien de mal dans ce que tu cherches et que le chemin que tu suis est le bon, mais qu’ensuite, après toutes tes recherches, tu n’as pas été discipliné par Dieu et n’arrives pas à sentir Son jugement et Son châtiment, que tu es réticent à être examiné par Lui et souhaites être ton propre patron, alors ce n’est pas le bon chemin. Si plus tu cherches, plus tu as le sentiment de devoir vivre devant Dieu à chaque instant, si tu as peur de faire, un jour, quelque chose de mal, d’offenser Dieu dès que tu ne fais pas attention et d’avoir des ennuis et d’être ensuite certainement abandonné de Lui, et s’il n’y a rien de plus terrifiant que cela, si tu estimes que quand les gens croient en Dieu, ils ne doivent pas s’écarter de Lui et que s’ils s’écartent de Sa discipline, de Son traitement, de Son émondage, de Son jugement et de Son châtiment, cela revient à perdre l’attention et la protection de Dieu, si tu prends conscience de ces choses-là, tu prieras alors Dieu en disant : « Ô Dieu ! Je Te supplie de me juger et de me châtier, de me réprimander et de me discipliner, de me sonder en tout temps, de m’accorder de la révérence à Ton égard et de me faire m’éloigner du mal. » Que penses-tu de ce chemin ? C’est le bon chemin.

Extrait de « Ce n’est qu’en vivant constamment devant Dieu que l’on peut suivre le chemin du salut », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Tout ce que Dieu fait est nécessaire et possède une importance extraordinaire, car tout ce qu’Il fait en l’homme concerne Sa gestion et le salut de l’humanité. Naturellement, il en est de même pour l’œuvre que Dieu a réalisée en Job, même si celui-ci était intègre et droit à Ses yeux. En d’autres termes, le but de Ses actions ne change pas, indépendamment de ce que Dieu fait, des moyens qu’Il emploie, du coût ou de Son objectif. Son but est de faire pénétrer dans l’homme Ses paroles, Ses exigences et Sa volonté pour lui. En d’autres termes, c’est de faire pénétrer dans l’homme tout ce qu’Il croit être positif en fonction de Ses étapes, lui permettant ainsi de comprendre Son cœur, de saisir Son essence, d’obéir à Sa souveraineté et à Ses arrangements et, par conséquent, d’acquérir la crainte de Lui et l’éloignement du mal. Tout cela est un aspect de Son dessein en tout ce qu’Il fait. L’autre aspect est que, l’homme est souvent livré à Satan, car celui-ci est le faire-valoir et l’objet de service de l’œuvre de Dieu. Il est le moyen par lequel Dieu permet aux gens de voir sa méchanceté, sa laideur et son mépris parmi ses tentations et ses attaques. Ainsi, les gens sont en mesure de haïr Satan et de connaître et discerner ce qui est négatif. Ce processus leur permet de se libérer graduellement de l’emprise de Satan, de ses accusations, de son interférence et de ses attaques, jusqu’à ce qu’ils triomphent de ses attaques et de ses accusations, grâce aux paroles de Dieu, grâce à leur connaissance de Lui, à leur obéissance à Lui, à leur foi en Lui et à leur crainte de Lui. Alors seulement, ils auront été complètement délivrés du domaine de Satan. La délivrance des gens signifie que Satan a été vaincu, qu’ils ne sont plus la nourriture dans sa bouche, qu’il les a relâchés au lieu de les avaler. C’est parce que ces gens sont droits, parce qu’ils ont foi en Dieu, Lui obéissent, Le craignent et rompent complètement avec Satan. Ils le couvrent de honte, font de lui un lâche et le vainquent complètement. Leur conviction de suivre Dieu, leur obéissance à Lui et leur crainte de Lui vainquent Satan et l’obligent à les abandonner totalement. Seuls de tels hommes ont vraiment été gagnés par Dieu. C’est là Son objectif ultime en sauvant l’homme. S’ils veulent être sauvés et complètement gagnés par Dieu, alors tous ceux qui Le suivent doivent faire face à des tentations et à des attaques, petites comme grandes, de Satan. Ceux qui ressortent de ces tentations et de ces attaques en étant capables de vaincre complètement Satan sont ceux qui ont été sauvés par Dieu. Autrement dit, ceux qu’Il a sauvés sont ceux qui ont subi Ses épreuves et qui ont été tentés et attaqués par Satan un nombre incalculable de fois. Ils comprennent Sa volonté et Ses exigences et sont capables de consentir à Sa souveraineté et à Ses arrangements. Ils n’abandonnent pas la voie de la crainte de Dieu et de l’éloignement du mal pendant les tentations de Satan. Ceux qui sont sauvés par Dieu possèdent l’honnêteté, sont bienveillants, différencient l’amour de la haine, ont un sens de la justice, sont rationnels et sont capables de se soucier de Lui et de chérir tout ce qui est de Lui. Ils ne sont pas contraints, espionnés, accusés, ni abusés par Satan. Ils sont complètement libres, ont été entièrement libérés et relâchés. Job était ce genre d’homme libre, et c’est précisément l’importance de la raison pour laquelle Dieu l’avait livré à Satan.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II », dans La Parole apparaît dans la chair

Dieu doit être vénéré et obéi, parce que Son être et Son tempérament ne sont pas les mêmes que ceux d’un être créé et sont supérieurs à ceux d’un être créé. Dieu existe en Lui-même et pour l’éternité et Il est un être incréé, et Lui seul est digne de vénération et d’obéissance ; l’homme n’est pas qualifié pour cela. Ainsi, tous ceux qui ont expérimenté Son œuvre, et L’ont vraiment connu, ont un sentiment de vénération à Son égard. Cependant, ceux qui n’abandonnent pas leurs notions à Son sujet, ceux qui tout simplement ne Le considèrent pas comme Dieu, n’ont pas de vénération pour Lui, et même s’ils Le suivent, ils ne sont pas conquis ; ce sont des gens désobéissants par nature. Il œuvre de cette façon pour que tous les êtres créés aient un cœur de révérence envers le Créateur, L’adorent et se soumettent à Sa domination sans condition. Tel est le résultat final que toute Son œuvre vise à atteindre. Si des gens ont connu une telle œuvre et ne vénèrent pas Dieu, même un peu, et si leur désobéissance du passé ne change pas du tout, alors ces gens seront sûrement éliminés. Si l’attitude d’un individu envers Dieu n’est que de L’admirer ou de Le respecter à distance et de ne pas L’aimer le moins du monde, alors c’est le résultat qu’un tel individu avec son cœur qui n’aime pas Dieu obtiendra et cet individu n’a pas les conditions requises pour être perfectionné. Si une œuvre d’une telle abondance ne réussit pas à susciter le véritable amour d’un individu, cela signifie que cet individu n’a pas gagné Dieu et ne cherche pas vraiment la vérité. Un individu qui n’aime pas Dieu n’aime pas la vérité et ne peut donc pas gagner Dieu, encore moins recevoir l’approbation de Dieu. Ces gens, peu importe la façon dont ils expérimentent l’œuvre du Saint-Esprit et la façon dont ils font l’expérience du jugement, sont incapables de vénérer Dieu. Ces gens ont une nature inchangeable, ils ont un tempérament extrêmement méchant. Tous ceux qui ne vénèrent pas Dieu seront éliminés, feront l’objet de la punition, et seront punis tout comme ceux qui font le mal, souffrant encore plus que ceux qui ont fait des choses injustes.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et le travail de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 1. Ce que c’est que craindre Dieu et s’éloigner du mal et comment se manifestent la crainte de Dieu et l’éloignement du mal

Suivant: 3. Comment en arriver à craindre Dieu et à s’éloigner du mal

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

1. Ce que sont l’incarnation et son essence

« Jésus lui dit: Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père ; comment dis-tu: Montre-nous le Père ? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c’est lui qui fait les oeuvres. Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces oeuvres » (Jean 14:9-11).

3. Si les anciens et les pasteurs religieux sont vraiment mis en place par Dieu et si obéir aux anciens et aux pasteurs, c’est obéir à Dieu et suivre Dieu

« Jésus se mit ensuite à leur parler en paraboles. Un homme planta une vigne. Il l’entoura d’une haie, creusa un pressoir, et bâtit une tour ; puis il l’afferma à des vignerons, et quitta le pays. Au temps de la récolte, il envoya un serviteur vers les vignerons, pour recevoir d’eux une part du produit de la vigne. S’étant saisis de lui, ils le battirent, et le renvoyèrent à vide. Il envoya de nouveau vers eux un autre serviteur ; ils le frappèrent à la tête, et l’outragèrent. Il en envoya un troisième, qu’ils tuèrent ; puis plusieurs autres, qu’ils battirent ou tuèrent. Il avait encore un fils bien-aimé ; il l’envoya vers eux le dernier, en disant : Ils auront du respect pour mon fils. Mais ces vignerons dirent entre eux : Voici l’héritier ; venez, tuons-le, et l’héritage sera à nous. Et ils se saisirent de lui, le tuèrent, et le jetèrent hors de la vigne. Maintenant, que fera le maître de la vigne ? Il viendra, fera périr les vignerons, et il donnera la vigne à d’autres » (Marc 12:1-9).

2. Pourquoi on dit que les anciens et les pasteurs religieux empruntent tous le chemin des pharisiens et ce qu’est leur essence

« Jésus se mit ensuite à leur parler en paraboles. Un homme planta une vigne. Il l’entoura d’une haie, creusa un pressoir, et bâtit une tour ; puis il l’afferma à des vignerons, et quitta le pays. Au temps de la récolte, il envoya un serviteur vers les vignerons, pour recevoir d’eux une part du produit de la vigne. S’étant saisis de lui, ils le battirent, et le renvoyèrent à vide. Il envoya de nouveau vers eux un autre serviteur ; ils le frappèrent à la tête, et l’outragèrent. Il en envoya un troisième, qu’ils tuèrent ; puis plusieurs autres, qu’ils battirent ou tuèrent. Il avait encore un fils bien-aimé ; il l’envoya vers eux le dernier, en disant : Ils auront du respect pour mon fils. Mais ces vignerons dirent entre eux : Voici l’héritier ; venez, tuons-le, et l’héritage sera à nous. Et ils se saisirent de lui, le tuèrent, et le jetèrent hors de la vigne. Maintenant, que fera le maître de la vigne ? Il viendra, fera périr les vignerons, et il donnera la vigne à d’autres » (Marc 12:1-9).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp