4. Pourquoi ne peut-on en arriver à craindre Dieu et à s’éloigner du mal qu’en connaissant Dieu ?

Paroles de Dieu concernées :

Si tu ne comprends pas le tempérament de Dieu, alors il te sera impossible de faire le travail que tu devrais faire pour Lui. Si tu ne connais pas l’essence de Dieu, alors il te sera impossible d’avoir une révérence et de la crainte envers Lui ; à la place il y aura seulement une complaisance et une prévarication négligentes et, de plus, un blasphème incorrigible. Bien que la compréhension du tempérament de Dieu soit en effet importante et que la connaissance de l’essence de Dieu ne doive pas être négligée, personne n’a jamais vraiment examiné méticuleusement ou approfondi ces questions. Il est clair que vous avez tous rejeté les décrets administratifs que J’ai édictés. Si vous ne comprenez pas le tempérament de Dieu, alors vous risquez fort d’offenser Son tempérament. Offenser Son tempérament équivaut à provoquer la colère de Dieu Lui-même et, dans ce cas, le fruit ultime de tes actions sera une violation des décrets administratifs. Maintenant, tu devrais savoir que lorsque tu comprends l’essence de Dieu, tu peux également comprendre Son tempérament, et lorsque tu comprends Son tempérament, tu comprends aussi les décrets administratifs. Il va sans dire qu’une grande partie des décrets administratifs concernent le tempérament de Dieu, mais Son tempérament n’est pas entièrement exprimé en eux. Par conséquent, vous devez faire un pas de plus dans l’approfondissement de votre compréhension du tempérament de Dieu.

Extrait de « Il est très important de comprendre le tempérament de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Parvenir à connaître l’essence de Dieu n’est pas une mince affaire. Tu dois comprendre Son tempérament. De cette façon, tu parviendras progressivement et inconsciemment à connaître l’essence de Dieu. Lorsque tu seras entré dans cette connaissance, tu verras que tu auras atteint un état plus élevé et plus beau. À la fin, tu commenceras à avoir honte de ton âme hideuse et, en outre, tu sentiras qu’il n’y a nulle part où te cacher de ta honte. À ce moment-là, ta conduite sera de moins en moins portée à offenser le tempérament de Dieu, ton cœur se rapprochera de plus en plus de celui de Dieu et un amour pour Lui grandira graduellement dans ton cœur. C’est un signe que l’humanité entre dans un bel état. Mais pour l’instant, vous ne l’avez pas atteint. Alors que vous vous agitez en tous sens pour votre destinée, qui est intéressé à essayer de connaître l’essence de Dieu ? Si cela continue, vous transgresserez inconsciemment les décrets administratifs, car vous connaissez beaucoup trop peu le tempérament de Dieu. Alors, ce que vous faites maintenant, n’est-ce pas d’établir un fondement pour vos offenses contre le tempérament de Dieu ? Que Je vous demande de comprendre le tempérament de Dieu n’est pas en désaccord avec Mon œuvre. Car si vous transgressez souvent les décrets administratifs, qui parmi vous échappera à la punition ? Mon œuvre n’aura-t-elle pas alors été complètement vaine ? Par conséquent, Je demande toujours qu’en plus d’examiner votre propre conduite, vous soyez prudents dans votre démarche. C’est Mon exigence plus élevée envers vous, et J’espère que vous la considérerez tous avec soin et lui prêterez votre attention sincère. Si un jour vient où vos actions provoqueront Ma rage colossale, alors vous serez les seuls à en subir les conséquences, et il n’y aura personne d’autre pour endurer la punition à votre place.

Extrait de « Il est très important de comprendre le tempérament de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Connaître Dieu : qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie être capable de connaître Sa joie, Sa colère, Son chagrin et Son bonheur ; c’est cela, connaître Dieu. Tu prétends L’avoir vu, pourtant tu ne comprends pas Sa joie, Sa colère, Son chagrin et Son bonheur, et tu ne comprends pas Son tempérament. Tu ne comprends pas non plus Sa justice ni Sa miséricorde, pas plus que tu ne sais ce qu’Il aime ou ce qu’Il déteste. Ce n’est pas cela, connaître Dieu. Par conséquent, certains peuvent suivre Dieu, mais ne sont pas forcément capables de vraiment croire en Dieu ; la différence est là. Si tu connais Dieu, Le comprends, et si tu es capable de saisir un peu de Sa volonté, alors tu peux vraiment croire en Lui, vraiment te soumettre à Lui, vraiment L’aimer et vraiment L’adorer. Si tu ne comprends pas ces choses, alors tu n’es qu’un suiveur qui avance au gré du courant. On ne peut pas appeler cela une vraie soumission ou une vraie adoration. Comment arrive-t-on à une vraie adoration ? Sans exception, tous ceux qui connaissent sincèrement Dieu L’adorent et Le vénèrent chaque fois qu’ils Le voient ; ils sont obligés de se prosterner et de L’adorer. Aujourd’hui, tandis que Dieu incarné est à l’œuvre, mieux les hommes comprendront Son tempérament, ce qu’Il a et est, plus ils chériront ces choses et plus ils Le vénèreront. De façon générale, moins les gens comprennent, plus ils sont négligents, si bien qu’ils ont tendance à traiter Dieu comme un humain. Si les hommes connaissaient et voyaient réellement Dieu, ils trembleraient de peur. « Celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses souliers » : pourquoi Jean a-t-il dit cela ? Même si, au fond, il n’avait pas une compréhension très profonde, il savait que Dieu est magnifique. Combien de personnes aujourd’hui sont capables de vénérer Dieu ? Si elles ne connaissent pas Son tempérament, comment peuvent-elles alors vénérer Dieu ? Les hommes ne connaissent pas l’essence du Christ et ne comprennent pas non plus le tempérament de Dieu, encore moins sont-ils capables de vraiment adorer Dieu. S’ils ne voient que l’apparence ordinaire et normale du Christ, mais ne connaissent pas Son essence, alors ils traiteront facilement le Christ simplement comme un homme ordinaire. Il se peut qu’ils adoptent une attitude irrévérencieuse à Son égard et qu’ils Le trompent, qu’ils Lui résistent, qu’ils Lui désobéissent et Le jugent. Il se peut qu’ils estiment avoir raison et ne prennent pas Ses paroles au sérieux ; ils peuvent même nourrir des notions, des condamnations et des blasphèmes à l’encontre de Dieu. Pour résoudre ces questions, on doit connaître l’essence et la divinité du Christ. C’est le principal aspect de la connaissance de Dieu ; c’est ce en quoi tous ceux qui croient au Dieu concret doivent entrer et ce à quoi ils doivent parvenir.

Extrait de « Comment connaître Dieu incarné », dans Récits des entretiens de Christ

La possession et l’être de Dieu, l’essence de Dieu, le tempérament de Dieu, tout a été révélé dans Ses paroles à l’humanité. Quand il fait l’expérience des paroles de Dieu, en les mettant en pratique, l’homme comprend le but qui sous-tend les paroles que Dieu prononce et comprend la source et le contexte des paroles de Dieu, et il comprend et apprécie l’effet voulu des paroles de Dieu. Pour l’humanité, ce sont toutes des choses que l’homme doit expérimenter, saisir, et atteindre afin de parvenir à la vérité et à la vie, afin de saisir les intentions de Dieu, de voir son tempérament être transformé et afin d’être capable d’obéir à la souveraineté et aux arrangements de Dieu. En même temps que l’homme expérimente, saisit et atteint ces choses, il acquiert graduellement une compréhension de Dieu et, à ce moment-là, il gagne également différents niveaux de connaissance à Son sujet. Cette compréhension et cette connaissance ne viennent pas de ce que l’homme a imaginé ou inventé, mais plutôt de ce qu’il apprécie, expérimente, ressent et confirme en lui-même. Ce n’est qu’après avoir apprécié, expérimenté, senti et confirmé ces choses que l’homme ajoute du contenu à sa connaissance de Dieu ; seule la connaissance qu’il obtient à ce moment-là est vraie, réelle et exacte, et ce processus qui consiste à atteindre une compréhension et une connaissance authentiques de Dieu en appréciant, expérimentant, ressentant et confirmant Ses paroles n’est autre que la vraie communion entre l’homme et Dieu. Au milieu de ce genre de communion, l’homme parvient vraiment à comprendre et à saisir les intentions de Dieu, il parvient vraiment à comprendre et à connaître les biens et l’être de Dieu, il parvient vraiment à comprendre et à connaître l’essence de Dieu, il parvient progressivement à comprendre et à connaître le tempérament de Dieu, il obtient une certitude réelle du fait de la domination de Dieu sur toute la création et peut la définir correctement, et il acquiert une idée et une connaissance substantielles de l’identité et de la position de Dieu. Au milieu de ce genre de communion, graduellement, l’homme change ses idées sur Dieu. Il ne s’en fait plus une idée venue de nulle part, il ne donne plus libre cours à ses propres soupçons sur Lui, ne se méprend plus sur Lui, ne Le condamne plus, n’émet plus de jugements sur lui, ni ne doute de Lui. Ainsi l’homme aura moins de disputes avec Dieu, il aura moins de conflits avec Dieu, et il aura moins d’occasions de se rebeller contre Dieu. Inversement, la bienveillance de l’homme envers Dieu et son obéissance à Dieu deviendront plus grandes et sa vénération de Dieu deviendra plus réelle et plus profonde. Au milieu d’une telle communion, l’homme n’acquerra pas seulement le soutien de la vérité et le baptême de vie, mais il acquerra en même temps une vraie connaissance de Dieu. Au milieu d’une telle communion, non seulement le tempérament de l’homme sera transformé et non seulement l’homme recevra le salut, mais l’homme récoltera en même temps une véritable vénération et adoration d’un être créé envers Dieu.

Extrait de « Connaître Dieu est le chemin vers la crainte de Dieu et l’éloignement du mal », dans La Parole apparaît dans la chair

« Craindre Dieu et s’éloigner du mal » et connaître Dieu sont reliés de façon indivisible par une myriade de fils, et la connexion entre eux est évidente. Si l’on veut parvenir à s’éloigner du mal, il faut d’abord avoir une vraie crainte de Dieu ; si l’on veut atteindre la vraie crainte de Dieu, il faut d’abord avoir une vraie connaissance de Dieu ; si l’on veut atteindre la connaissance de Dieu, il faut d’abord expérimenter les paroles de Dieu, entrer dans la réalité des paroles de Dieu, faire l’expérience de la discipline et de la correction de Dieu, de Son châtiment et de Son jugement ; si l’on veut expérimenter les paroles de Dieu, il faut d’abord rencontrer les paroles de Dieu face à face, rencontrer Dieu face à face et demander à Dieu de nous donner l’occasion d’expérimenter les paroles de Dieu sous la forme de toutes sortes d’environnements impliquant des personnes, des événements et des objets ; si l’on veut rencontrer Dieu et les paroles de Dieu face à face, il faut d’abord posséder un cœur simple et honnête, être prêt à accepter la vérité, avoir la volonté d’endurer la souffrance, être résolu à s’éloigner du mal et en avoir le courage, et aspirer à devenir un être créé authentique… De cette façon, en progressant pas à pas, tu te rapprocheras de plus en plus de Dieu, ton cœur deviendra de plus en plus pur, et ta vie et la valeur d’être vivant deviendront, avec ta connaissance de Dieu, de plus en plus signifiantes et toujours plus rayonnantes. Jusqu’à ce qu’un jour tu sentes que le Créateur n’est plus une énigme, que le Créateur ne t’a jamais été caché, que le Créateur ne t’a jamais dissimulé Son visage, que le Créateur n’est pas du tout loin de toi, que le Créateur n’est plus Celui que tu désires constamment dans tes pensées et que tu ne peux pas atteindre avec tes sentiments, qu’Il monte vraiment et réellement la garde à ta gauche et à ta droite, soutenant ta vie et contrôlant ton destin. Il n’est pas à l’horizon lointain, Il ne S’est pas non plus caché là-haut dans les nuages. Il est juste à tes côtés, Il préside sur tout ce qui est en toi, Il est tout ce que tu as et Il est la seule chose que tu as. Un tel Dieu te permet de L’aimer de cœur, de t’attacher à Lui, de Le serrer, de L’admirer, de craindre de Le perdre et de ne plus vouloir Le renier, de ne plus Lui désobéir, de ne plus L’éviter ou Le garder à distance. Tout ce que tu veux, c’est Lui être bienveillant, Lui obéir, Lui rendre tout ce qu’Il te donne et te soumettre à Sa domination. Tu ne refuses plus d’être guidé, soutenu, surveillé et gardé par Lui, ne refuses plus ce qu’Il dicte et ordonne pour toi. Tout ce que tu veux, c’est Le suivre, marcher à Ses côtés, tout ce que tu veux, c’est L’accepter comme ta seule et unique vie, L’accepter comme ton seul et unique Seigneur, ton seul et unique Dieu.

Extrait de « Connaître Dieu est le chemin vers la crainte de Dieu et l’éloignement du mal », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 3. Comment peut-on en arriver à craindre Dieu et à s’éloigner du mal ?

Suivant: 1. Qu’est-ce qu’un changement de tempérament ? Comment se manifeste-t-il ?

Contenu connexe

4. Comment on connaît la signification de l’œuvre de jugement de Dieu dans les derniers jours

« Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l’heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre. Je viens bientôt. Retiens ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne. Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n’en sortira plus ; j’écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau » (Apocalypse 3:10-12).

3. La nature et les conséquences du problème qu’il y a à reconnaître Dieu seulement, sans reconnaître la vérité

« Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge. Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas. […] Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu ; vous n’écoutez pas, parce que vous n’êtes pas de Dieu » (Jean 8:44-47).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre