Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

`

23 S’échapper de l’« antre du tigre »

Xiaoyou

Je m’appelle Xiaoyou et, cette année, je fête mes 26 ans. À l’origine, j’étais catholique. Quand j’étais petite, j’allais à la messe à l’église avec ma mère, je chantais les Saintes Écritures, j’allais à confesse et à la communion. Ma mère était une croyante très zélée. Elle donnait souvent à l’église de la nourriture et des vêtements, ainsi que de l’argent. Les dirigeants d’église et les nonnes en particulier aimaient bien ma mère. Quand ils la voyaient, ils la saluaient en lui souriant et lui témoignaient beaucoup d’intérêt. Et puis ils téléphonaient souvent à ma mère pour lui demander de participer à toutes sortes d’activités de l’église et d’aider à accomplir différentes tâches. Moi aussi je participais activement aux cours que les nonnes enseignaient. Je chantais les Saintes Écritures avec mes amis d’église. À l’époque, j’éprouvais la joie et la paix qu’on ressent quand on est avec Dieu. J’étais heureuse tous les jours. Mais, la foi de mes amis d’église tiédit avec le temps. Mon esprit perdit sa force et je devins incapable d’adhérer aux leçons de Dieu. Je commettais fréquemment des péchés et je me confessais. Après m’être mariée, je partis avec mon mari dans d’autres régions du pays à cause du travail.

Tout d’un coup, ce fut la période de Noël 2013, et j’eus la chance de rencontrer une des sœurs de l’Église de Dieu Tout-Puissant. Elle me dit que Seigneur Jésus était déjà de retour et qu’Il en était à une nouvelle étape de Son œuvre. Lorsque j’entendis cela, je fus surprise et je me dis avec émotion : « Vraiment ? Le Seigneur est de retour ! Quand est-ce que le Seigneur est revenu ? Où est le Seigneur en ce moment précis ? Dites-le-moi tout de suite, ma sœur. » La sœur me sourit et me dit : « Dieu Tout-Puissant est le retour du Seigneur Jésus. Dieu Tout-Puissant s’est exprimé par des millions de mots et Il accomplit l’œuvre du jugement des derniers jours. Il a exprimé toutes les vérités concernant la purification et le salut de l’humanité, y compris les trois étapes de l’œuvre que Dieu accomplit pour sauver les hommes, le mystère de l’incarnation, le mystère de la Bible, le sens du nom de Dieu et la fin et la destination de l’humanité, etc. C’est là la mise en œuvre des mots suivants du Seigneur Jésus : “J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. 13 Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir.” (Jean 16:12-13). » Je pris au sérieux ce que me disait la sœur et je me dis : « Oh mon Dieu ! Je n’aurais jamais imaginé avoir l’occasion de célébrer le retour du Seigneur. C’est fantastique. » Ensuite, la sœur me rendit témoignage des trois étapes de l’œuvre de Dieu et du nom de Dieu. De peur que je ne comprenne pas, la sœur me fit des analogies et me donna des exemples. Elle m’exprima les choses en détail pour que je comprenne bien et que tout soit clair pour moi. Grâce à ses paroles, je compris une grande partie de la vérité que je n’avais pas comprise jusque-là. J’appris aussi que Dieu était revenu pour accomplir l’œuvre de purification et de perfectionnement de l’homme par le jugement et le châtiment. Je sentis qu’il était tout à fait possible que Dieu Tout-Puissant soit le retour du Seigneur Jésus. Je dis alors à la sœur que j’étais prête à faire des recherches sur l’œuvre de Dieu dans les derniers jours. Ensuite, j’assistai à des réunions avec mes frères et sœurs, je lis la parole de Dieu, je chantai des hymnes, je dansai et je louai Dieu. Lorsque je lisais les paroles de Dieu et que je tombais sur des points que je ne comprenais pas bien, mes frères et sœurs m’expliquaient les choses patiemment. Leurs mots furent l’éclairage et l’illumination du Saint-Esprit. Assister à des réunions avec eux me permit d’éprouver à nouveau le plaisir de l’œuvre du Saint-Esprit. Je me sentis particulièrement heureuse. Dans cette grande famille de l’Église de Dieu Tout-Puissant, il n’y avait aucune distinction entre les riches et les pauvres, les classes favorisées et les classes défavorisées. Tout le monde s’exprimait et parlait avec son cœur. J’eus le sentiment de mener une vie vraiment heureuse ! Au bout de plus d’un mois de recherches, j’avais beaucoup lu les paroles de Dieu Tout-Puissant et je pus complètement confirmer l’œuvre des derniers jours de Dieu Tout-Puissant. Je pus aussi confirmer que Dieu Tout-Puissant était la seconde venue de Jésus. Je me sentis très chanceuse. En même temps, je voulus aussi apprendre la bonne nouvelle à ma mère et à mes amis d’église.

Pendant la Fête du Printemps, mon mari et moi, nous rentrâmes chez nous. Dès notre retour chez nous, je rendis témoignage de l’œuvre des derniers jours de Dieu Tout-Puissant à ma mère. Mais elle ne voulut pas me croire, quelle que fût la manière dont je lui expliquais les choses. Je me sentis un peu déçue et très perplexe. Il était clair que Dieu Tout-Puissant était le retour du Seigneur Jésus. Comment pouvait-elle ne pas y croire ? Lorsque je vis que ma mère ne voulait pas y croire, je fus forcée de laisser tomber le sujet. Puis je revins à nouveau dans la région où je travaillais. J’assistais à des réunions avec mes frères et mes sœurs et je remplissais mes devoirs au sein de l’église. Je ressentais beaucoup de joie dans mon esprit à l’époque. Ma vie connaissait une grande abondance, un bonheur et une joie incomparables. En particulier lorsque je vis, à travers les paroles de Dieu, comment Job avait perdu tous ses biens, ses fils et ses filles, et comment son corps s’était recouvert de plaies. Tout au long de cette épreuve, il fut quand même capable de louer le nom de Dieu et de garder une foi authentique en Dieu. Il y eut aussi Abraham, qui fut capable de sacrifier son seul fils Isaac pour Dieu. Je fus très émue par leur foi et leur obéissance envers Dieu. Je voulais être une personne de ce genre.

Alors que je m’imprégnais de la chaleur de l’amour de Dieu, un cauchemar commença à hanter ma vie. Un jour, en août 2014, ma mère m’appela soudain pour me dire que ma fille était gravement malade. Ces mots de ma mère me brisèrent le cœur tout d’un coup. Ma fille est si jeune : comment peut-elle être gravement malade ? J’étais très inquiète pour ma fille et je me sentis terriblement mal. Je me présentai donc devant Dieu et le priai : « Dieu, Tu m’as permis de me retrouver dans cette situation. La maladie de ma fille est entre Tes mains. Je suis prête à Te confier ma fille. Donne-moi, s’il Te plaît, une foi authentique. » Après avoir prié, je me calmai un peu. Ensuite, mon mari et moi, nous rentrâmes chez nous. Quand nous arrivâmes chez nous, ce qui me surprit beaucoup, ce fut la façon dont ma fille dormait paisiblement au lit. Je voulus la réveiller, mais ma mère leva la main pour m’arrêter et me dit sévèrement : « Ne la réveille pas. Elle est bien comme cela ! » C’est à ce moment-là que je m’aperçus que de nombreux membres de la famille étaient chez nous. En fait, je savais que ma mère m’avait trompée pour me faire rentrer chez moi et m’empêcher de croire en Dieu Tout-Puissant. Je me dis : « Aujourd’hui, Dieu a créé cette situation pour moi. C’est sans doute quelque chose dont je dois faire l’expérience. » Je demandai donc à ma mère : « Mère, ma fille va bien. Pourquoi m’as-tu trompée pour me faire rentrer à la maison ? … » Avant que je puisse finir de parler, ma mère se mit en colère et me cria : « Je suis allée à l’église et j’ai interrogé les prêtres et les dirigeants. Ils ont dit ceci : “l’Éclair Oriental est quelque chose de dangereux. La seule chose qu’on puisse faire, c’est y entrer. On ne peut pas en sortir.” Cesse de croire. Je fais cela pour ton bien. Je crains que tu n’aies pris un mauvais chemin. » Ma mère me fit aussi part de certaines rumeurs et calomnies venant du monde religieux et concernant l’Église du Dieu Tout-Puissant. Lorsque j’entendis ma mère me dire ces choses, je pensai : « Il n’y a rien de mauvais dans mes croyances. J’ai suivi la nouvelle œuvre de Dieu. Le Dieu Tout-Puissant en Lequel je crois est la seconde venue du Seigneur Jésus qui, aujourd’hui, accomplit l’œuvre de juger, châtier et purifier l’homme. Je crois fermement que c’est là la vraie voie. Pourquoi y renoncerais-je ? Quand les prêtres et les dirigeants d’église disent : “Si vous croyez l’Éclair Oriental, vous pourrez y entrer mais vous ne pourrez pas en sortir”, ce ne sont que des rumeurs et des idées fausses destinées à tromper les gens. J’assiste à des réunions à l’Église du Dieu Tout-Puissant depuis plus de six mois maintenant. Je suis plus au clair que vous autres à ce sujet. La porte de l’Église du Dieu Tout-Puissant est grande ouverte. Si tu veux y entrer ou en sortir, c’est purement ta décision. Cela contredit complètement ce qu’ont dit les prêtres et les dirigeants d’église. Depuis que mes frères et sœurs ont confirmé la vraie voie à partir des paroles de Dieu, ils bénéficient de la nourriture vitale et de la source d’eau vivante. C’est pour cette raison qu’ils ne veulent pas partir. Nos esprits se nourrissent en lisant la parole de Dieu Tout-Puissant. Qui serait prêt à retourner dans des églises désolées qui n’offrent pas de nourritures spirituelles ? Les prêtres et les dirigeants d’église n’ont pas fait de recherches sur l’œuvre des derniers jours de Dieu Tout-Puissant. Ils n’ont pas lu les paroles de Dieu Tout-Puissant et ils n’ont pas assisté aux réunions de l’Église du Dieu Tout-Puissant. Sur quoi s’appuient-ils pour dire ce qu’ils disent ? Ne font-ils pas qu’inventer des choses à partir de rien ? » Quand ma mère vit que je ne disais rien, elle s’approcha de moi et me gifla à deux reprises. Elle me força même à prononcer des mots de trahison à l’encontre de Dieu. Ce fut très pénible pour moi de la voir comme cela. Je me demandai : sans les rumeurs inventées par les prêtres et les dirigeants d’église, comment ma mère pourrait-elle me contraindre à ne pas croire en Dieu Tout-Puissant ? Puis je dis à ma mère : « Dieu Tout-Puissant est le retour du Seigneur Jésus. Croire en Dieu Tout-Puissant, telle est la loi du ciel et tel est le principe de la terre. Je dois croire jusqu’au bout ! » Quand ma mère entendit cela, ses yeux devinrent rouges de rage. Elle me cria dessus : « Je suis ta mère. Tu dois m’écouter ! » Je vis que ma mère se comportait de manière déraisonnable et je ne dis rien de plus. Les autres membres de ma famille se mirent alors à me critiquer eux aussi. Ils me dirent beaucoup de choses pour me forcer à trahir Dieu. Je pensai : « J’ai déjà accueilli le Seigneur Jésus. Le Dieu en Lequel je crois est réel et le chemin que j’emprunte est réel. Je ne veux absolument pas trahir Dieu ! » Je voulus vraiment leur conseiller de faire des recherches sur l’œuvre des derniers jours de Dieu, de ne pas se laisser tromper par les rumeurs des prêtres et des dirigeants d’église et de ne pas condamner Dieu Tout-Puissant, ni Lui résister sur cette base. Mais lorsque je vis que leur attitude haïssait la vérité et Dieu, je sentis qu’ils étaient des gens qui n’accepteraient pas la vérité. Ce que je pouvais dire n’aurait eu aucun impact, et donc je ne leur dis plus rien. Au bout d’un certain temps, ma mère et les membres de ma famille s’en allèrent. Mais ma mère ne lâcha pas prise. Elle fit venir mon frère cadet chez moi pour qu’il vive avec moi. Tous les jours, mon frère me surveillait comme si j’étais un prisonnier. Partout où j’allais, il me suivait. Je perdis ainsi ma liberté personnelle.

Deux jours plus tard, alors que je dînais avec mon mari, mon beau-père et mon enfant, ma mère fit soudainement irruption. Elle avait un grand sourire sur le visage et elle me dit d’un ton affecté : « Xiaoyou, regarde qui est là ! » L’expression et l’intonation de ma mère me firent me poser des questions : « Quel genre de personne a bien pu venir et causer une réaction aussi forte chez ma mère ? Cela ne laisse présager rien de bon. » C’est alors que le dirigeant Liu et l’ami Wang entrèrent. Je les saluai calmement et les invitai à s’asseoir. Après la fin du repas, le dirigeant d’église Liu me regarda en souriant et me dit, « Xiaoyou ! Nous n’allons pas tourner autour du pot. Selon ta mère, tu crois en l’Éclair Oriental. Je veux te dire que tes croyances sont fausses. Tu dois cesser d’y croire. Ta famille est catholique depuis de nombreuses générations. Tu ne peux pas quitter Dieu. Sinon, Dieu ne voudra pas de toi. Nous sommes venus aujourd’hui pour te convaincre. Si tu ne nous écoutes pas, tu ne pourras pas nous faire des reproches quand tu iras en enfer. Xiaoyou, nous faisons tout cela pour ton bien. Ton mari ne se serait pas mieux porté si ta mère et moi n’avions pas prié Dieu tous les jours. Si tu continues à croire dans l’Éclair Oriental, la maladie de ton mari se manifestera à nouveau. Et si cela arrive, personne ne s’en souciera. » Quand j’entendis ces mots, mon cœur s’arrêta de battre et je ne pus m’empêcher d’avoir peur. Je me dis : « Mon mari a été très malade et, même si nous avons dépensé beaucoup d’argent, cela ne lui a pas permis d’aller mieux. Il n’a pu se porter mieux que plus tard, grâce à nos prières quotidiennes. Si les choses sont bien telles qu’elle les dit et que la maladie de mon mari se manifeste à nouveau, que vais-je faire ? » Alors que j’étais perplexe, un verset rapportant les paroles de Dieu me vint à l’esprit : “Dieu Tout-Puissant est un médecin tout-puissant !” (« La sixième déclaration », La Parole apparaît dans la chair). En pensant à ce verset, je me réveillai soudain. C’est correct. Je crois en Dieu Tout-Puissant qui est le retour de Dieu. Est-ce que mon mari tombera malade à nouveau ? Cela dépend de Dieu. Dieu a du pouvoir sur toute chose. Qu’est-ce que je peux bien avoir à craindre ?! De plus, c’est Dieu qui a guéri mon mari. Ce ne sont pas leurs prières qui l’ont fait. Ils n’ont rien eu à voir là-dedans. Je n’aurais jamais imaginé que, pour me conduire à trahir Dieu, ils utiliseraient la maladie de mon mari pour me menacer. Ils ont voulu me faire peur concernant le bien-être de ma famille pour que je renie et trahisse Dieu. Comme ils sont malfaisants ! Quand je compris les mauvais motifs de leurs actions, j’éprouvai de l’écœurement à leur égard. Je ne voulus plus leur parler.

Quand le dirigeant Liu vit que je ne voulais plus rien dire, il dit bizarrement : « On dirait que tu es très obstinée ! Nous t’avons dit beaucoup de choses. Dis-nous ce que tu en penses ! » Parce qu’ils venaient de parler de la maladie de mon mari, je me sentis un peu perturbée. Mais, quand je repensai au pouvoir que Dieu a sur tout, je repris confiance. Je savais que, quoi qu’il arrive, je ne trahirais pas Dieu. Je pris mon courage à deux mains et leur dis : « Laissez-moi vous dire que je crois fermement en Dieu Tout-Puissant ! Je ne renoncerai pas à ma foi en Dieu ! » Après m’avoir entendue parler ainsi, ma mère rugit : « Allez ! Allons à l’église pour prier. » Après qu’elle dit cela, ils partirent, haletant de colère. Je vis à quel point ils étaient plein de méchanceté, et je ne pus m’empêcher d’éprouver un peu de peur. Est-ce qu’ils vont prier ou me maudire ? Que puis-je faire ? Dans cet état d’impuissance, je me présentai devant Dieu et priai : « Dieu Tout-Puissant ! Ils sont tous ligués contre moi de l’autre côté du front et ils m’assiègent ! J’ai l’impression d’être toute seule, Dieu ! Je ne sais pas quoi faire. J’ai très peur. S’il Te plaît, guide-moi ! » Après avoir fini de prier, je me souvins de ces paroles de Dieu : « Tu dois savoir que toutes les choses dans l’environnement autour de toi sont là par Ma permission, J’arrange tout. Vois clairement et satisfais Mon cœur dans l’environnement que Je t’ai donné. Ne crains pas, Dieu Tout-Puissant, l’Éternel des armées, sera sûrement avec toi ; Il te protège et Il est ton bouclier » (« La vingt-seizième déclaration », La Parole apparaît dans la chair). Grâce à ces paroles de Dieu, les choses devinrent claires dans mon cœur : « Oui ! Dieu est mon fervent supporter. Dieu est à mes côtés et je n’ai rien à craindre. Le dirigeant d’église et l’ami m’ont dit ces choses juste pour me faire craindre d’aller en enfer, m’inquiéter au sujet de la tranquillité de ma famille et me faire craindre que mon mari ne retombe malade, pour me faire renoncer à Dieu. Si je me montrais timide ou craintive, est-ce que je ne tomberais pas dans le piège de Satan ? Le sort, la destinée finale et les hauts et les bas de mon mari et de moi-même, tout cela ne dépend de personne, pas même des prêtres et des dirigeants d’église. Cela dépend de Dieu. Ils n’ont pas besoin de condamner et de maudire qui que ce soit. » Quand je me dis cela, mon cœur retrouva sa paix et je ne ressentis plus de peur. Du fond du cœur, je louai Dieu et Le remerciai de m’avoir guidée avec Ses paroles. Je Le remerciai de m’avoir donné la foi et la force qui m’avaient permis de déjouer les desseins de Satan et de ne pas être perturbée ou trompée.

Un après-midi, alors que j’étais sur le point de faire une sieste de mi-journée avec mon enfant, la sœur Zhao et la sœur Zhang vinrent me perturber. La sœur Zhao me dit un certain nombre de choses pour me menacer, puis la sœur Zhang prit un air très sérieux et dit : « C’est vrai. Par le passé, nous avons été en contact avec des membres de l’Église du Dieu Tout-Puissant. Ils ont presque réussi à nous tromper. » Quand j’entendis cela, je me sentis furieuse. Je savais que mes frères et sœurs étaient absolument incapables de faire une chose pareille. Ce que les deux sœurs disaient, ce n’était que des rumeurs et des calomnies. Je les interrogeai donc : « Comment vous ont-ils trompées ? » La sœur Zhang dit sur un ton apparemment sérieux : « Tu ne le devinerais jamais ! Ils m’ont donné un livre ! » Je continuai à les interroger : « Dis-moi, quel livre t’ont-ils donné ? Quel en était le titre ? Quel en était le contenu ? » Elles me jetèrent un regard embarrassé et, après quelques « hum » et quelques « euh », elles finirent par esquiver en disant : « J’ai oublié. » Quand j’entendis cela, je dis : « Êtes-vous vraiment des nonnes ? Comment osez-vous faire un faux témoignage et accuser autrui sciemment ? Comment pouvez-vous agir d’une manière complètement irrévérente envers Dieu ? Croyez-vous vraiment en Dieu ? Se pourrait-il que vous n’ayez pas peur d’être punies par Dieu ? » Puis la sœur Zhao me demanda à nouveau : « Est-ce que tu vas travailler ? » Je répondis résolument que oui. Elle me conseilla de manière fausse : « Ne vas pas travailler. Tu ferais bien mieux de rester chez toi et de t’occuper de ton enfant ! » Je ressentis de l’écœurement devant leur hypocrisie. Tout en marchant hors de la pièce, je leur dis : « Occupez-vous de vos affaires. » Quand elles virent qu’elles ne parvenaient pas à me troubler, elles s’en allèrent, découragées. Après leur départ, je me sentis très perturbée et déprimée. Je me dis que, dans cet épisode récent, ces dirigeants d’église et ces nonnes qui étaient venus me perturber n’avaient fait que propager des rumeurs, calomnier et attaquer Dieu Tout-Puissant, mes frères et mes sœurs, ou répandre des mensonges. Leur but avait été de me tromper et de me menacer. Même s’ils n’avaient pas réussi à me tromper et même si je les avais même réfutés point par point, à chaque fois, je me sentis perturbée et incapable de me calmer devant Dieu et de lire les paroles de Dieu après leur départ. Mon frère était toujours là pour me surveiller. Je me sentis limitée au moment de prier, de chanter des hymnes et de lire la parole de Dieu. Je me sentis particulièrement limitée. Dans ma souffrance, je priai Dieu : « Dieu Tout-Puissant ! Ce dirigeant d’église et ces nonnes sont venus me troubler plusieurs fois. Je me sens très perturbée et déprimée. Je ne sais pas comment les gérer à l’heure actuelle. Dieu, éclaire-moi et guide-moi ! »

Après avoir prié, je pris mon lecteur MP5 juste au bon moment et je vis le 151e principe « Comment gérer les personnes religieuses » dans Pratiques et Exercices pour un Comportement Moral. Cela disait : « Les gens lisent la Bible dans des églises imposantes et récitent la Bible tous les jours, mais aucun d’eux ne comprend le but de l’œuvre de Dieu. Aucun n’est capable de connaitre Dieu ; en plus, aucun n’est en accord avec le cœur de Dieu. Ils sont tous des hommes vils et sans valeur, orgueilleux qui se présentent pour enseigner Dieu. Bien qu’ils brandissent le nom de Dieu, ils s’opposent à Lui volontairement. Bien qu’ils disent être croyants en Dieu, ce sont eux qui mangent la chair et boivent le sang de l’homme. Tous ces hommes sont des diables qui dévorent l’âme de l’homme, des démons qui dérangent intentionnellement ceux qui tentent d’emprunter la bonne voie, et des pierres d’achoppement qui entravent le chemin de ceux qui cherchent Dieu. Puisqu’ils sont de « chair ferme », comment leurs disciples sauront-ils qu’ils sont des antéchrists qui mènent l’homme à s’opposer à Dieu ? Comment sauront-ils qu’ils sont des démons vivants qui cherchent spécialement des âmes à dévorer ? » (« Tous ceux qui ne connaissent pas Dieu s’opposent à Dieu », La Parole apparaît dans la chair). Après avoir fini de lire les paroles de Dieu, je compris immédiatement. En fait, ces prêtres et ces dirigeants d’église étaient ces mêmes antéchrists religieux que Dieu avait dénoncés. Je me demandai comment, même s’ils croyaient en Dieu, ils pouvaient ne pas du tout chercher la vérité et ne pas du tout avoir de la révérence pour Dieu dans leur cœur. Non seulement ils ne faisaient pas de recherches sur l’œuvre des derniers jours de Dieu, mais ils blasphémaient Dieu, condamnaient la nouvelle œuvre de Dieu et propageaient des rumeurs pour tromper ma mère et faire en sorte qu’elle me frappe, me réprimande et m’emprisonne chez moi. Par la suite, ils essayèrent plusieurs fois de me perturber, de me piéger, de me tromper et de me menacer. Heureusement, guidée par les paroles de Dieu, je ne succombai pas à leurs manigances et je ne trahis pas Dieu. Par le passé, les Pharisiens utilisèrent eux aussi toutes sortes de méthodes malfaisantes pour empêcher les juifs ordinaires d’accepter l’Évangile du Seigneur Jésus. Ils propagèrent même des rumeurs pour tromper les gens. Ils dirent que l’œuvre du Seigneur Jésus transgressait l’Ancien Testament et que Jésus n’était pas le retour du Messie. Cela conduit les juifs ordinaires à aider les Pharisiens à clouer le Seigneur Jésus innocent sur la croix. Le Seigneur Jésus les critiqua en disant : « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux ; vous n’y entrez pas vous-mêmes, et vous n’y laissez pas entrer ceux qui veulent entrer » (Matthieu 23:13). Quant aux actions des prêtres, des dirigeants d’église et des nonnes, je repensai à ce que mes frères et sœurs m’avaient dit autrefois concernant la façon de discerner l’essence des Pharisiens. Je vis clairement que ces prêtres et ces dirigeants d’église étaient en fait semblables aux Pharisiens du passé. Pour protéger leur statut social et leurs moyens de subsistance, ils utilisent tout ce qu’ils peuvent pour m’empêcher de croire en Dieu Tout-Puissant. Ils ont peur de me voir prêcher l’œuvre des derniers jours de Dieu Tout-Puissant auprès de ma mère et de toute ma famille. Cela réduirait le nombre de leurs fidèles et le montant des donations qu’ils reçoivent chaque mois diminuerait aussi. Ils sont vraiment avides de recevoir les sacrifices que les croyants destinent à Dieu, ce sont de mauvais serviteurs et des antéchrists qui empêchent les gens d’entrer au royaume des cieux ! Je vis clairement leur essence d’antéchrist et je sus comment me comporter avec eux. Ils croient en Dieu et, pourtant, ils résistent à Dieu et ils sont les ennemis de Dieu. Je dois donc les abandonner. Même si, ces derniers jours, j’ai souffert de leurs efforts pour me perturber, je suis guidée et éclairée par les paroles de Dieu et j’ai un chemin à suivre. Je me sens particulièrement heureuse et je suis beaucoup plus calme. Leur négativité m’a permis de développer ma capacité à distinguer les choses et, en plus, elle m’a permis d’acquérir de l’expérience quant aux paroles de Dieu. J’ai fait par moi-même l’expérience de ce que les paroles de Dieu sont la vérité, la voie et la vie. De plus, je suis encore plus certaine que Dieu Tout-Puissant est le vrai Dieu. Je suis ferme dans ma croyance et, quelle que soit la façon dont ils me perturbent, je ne les laisserai pas me conduire à trahir Dieu. Je suis décidée à rendre témoignage à Dieu et à humilier le diable Satan !

Après seulement deux jours de paix, je ne m’attendais pas à être confrontée à nouveau aux efforts de Satan pour me perturber et me contraindre. Une nuit, ma mère, quelques-uns de mes oncles et de mes tantes, ainsi que ma troisième grand-tante, vinrent pour m’empêcher de croire en Dieu Tout-Puissant. Lorsque je compris quelle était la situation, je devins très en colère. Je me dis : « Mais qu’ai-je donc fait ? Je ne fais que croire dans le vrai Dieu : est-ce là une erreur ? Pourquoi est-ce qu’ils m’embêtent sans cesse à ce sujet ? » Ma troisième grand-tante dit étrangement : « Nier, allez ! Rentrons à la maison pour voir ta mamie. » Quand j’entendis ma troisième grand-tante dire cela, je fus très surprise : « Ils sont venus pour m’emmener chez ma mère. Ils veulent m’enfermer avec ma mamie, qui est cliniquement folle ! Comment peuvent-ils être des membres de ma famille ? Comment peuvent-ils être aussi cruels ? » C’est alors que ma mère attrapa une corde et se précipita vers moi. Elle se mit à genoux sur le sol et m’attacha les pieds. Je devins très inquiète. Je repoussai ses mains et je criai en même temps : « Qu’est-ce que tu fais ? Pourquoi est-ce que tu m’attaches ? » Quand ils virent cela, deux de mes oncles s’approchèrent et l’un d’eux appuya sur mon épaule pour que j’arrête de résister. Je me retrouvai alors assise sur le canapé, incapable de me lever. Je les voyais faire et, dans mon cœur, j’implorai Dieu avec insistance : « Dieu ! Ils essaient de me piéger. S’ils réussissent, je ne pourrai plus croire en Toi et je ne pourrai plus retourner à l’église. Dieu ! Donne-moi la foi et la force et donne-moi un moyen de me sortir de là ! » Après avoir fini de prier, je ressentis beaucoup d’énergie dans mon corps. Je me débattis et criai en même temps : « Qu’est-ce que vous essayez de faire ? Laissez-moi ! … » Quand ils virent avec quelle férocité je résistais, ils me relâchèrent. J’en fus reconnaissante envers Dieu. Je voyais que, tant que tu t’en remettais authentiquement à Dieu, tu pouvais voir les actes de Dieu et tu pouvais aussi sentir, d’une manière très réelle, comment Dieu était à tes côtés, te protégeait et te surveillait à tout moment. Je pensai : « Dans cette situation, je dois offrir mon vrai cœur à Dieu et je dois complètement humilier Satan. » Je leur dis donc fermement : « Sur les autres sujets, je vous écouterai. Mais, quand il s’agit de croire en Dieu, je n’écouterai que Dieu ! Je crois fermement que Dieu Tout-Puissant est le retour du Seigneur. Vous pouvez essayer de me contraindre : je ne me laisserai pas influencer ! » Maintenant que j’étais résolue à suivre Dieu, je vis à nouveau Dieu agir. Une de mes tantes dit : « Ne l’attachez pas. Il ne sert à rien de l’attacher. Je vois qu’elle croit fermement. » Par suite, ils s’en allèrent, découragés. Après leur départ, je me sentis immédiatement toute molle et j’eus la sensation d’être épuisée physiquement et mentalement. Il ne me restait plus aucune force. Je m’allongeai sur mon lit et je m’endormis. Le matin suivant, lorsque je me souvins de ce qu’il s’était passé la veille dans la soirée, je ressentis des émotions encore très fortes. Lorsque je me rappelai la façon dont les membres de ma famille m’avaient traitée, je ne pus m’empêcher de penser : « Hélas ! Ma mère et les autres membres de ma famille ont été trompés par les rumeurs propagées par les prêtres et les dirigeants d’église. Ils essaient de me contraindre sans cesse. Quand tout cela va-t-il prendre fin ? » Puis je repensai aux fois où j’étais avec mes frères et sœurs. Ensemble, nous cherchions la vérité, nous accomplissions nos devoirs et nous nous entraidions. Personne ne me brutalisait et je n’avais pas besoin d’être sur mes gardes. Je me sentais libre et affranchie. Chaque journée était abondante et tranquille. En revanche, à l’heure actuelle, je suis enfermée chez moi, je n’ai aucune liberté et je suis sur les nerfs tous les jours. Je ne sais pas quand les membres de ma famille ou les gens de l’ancienne église viendront. Dans les bons jours, ils me font de légères réprimandes. Dans les mauvais jours, ils me menacent. Je suis accablée par la douleur et la détresse intérieures. J’ai vraiment envie de retourner à l’église et d’assister aux réunions, de chanter les hymnes et de louer Dieu avec mes frères et sœurs...

Immédiatement après cet incident, quelque chose d’inattendu arriva. Un jour, mon mari et moi étions sortis pour faire des achats. De retour chez nous, je voulus lire les paroles de Dieu sur mon lecteur MP5. Mais je ne pus pas le trouver. Je devins si nerveuse que je me mis à aller et venir dans la pièce. Je pensai : « Où a bien pu passer mon lecteur MP5 ? Il est sûr que je l’ai laissé à la maison. Pourquoi est-ce que je ne le trouve nulle part ? » Tout d’un coup, je me dis que ma mère devait l’avoir emporté. Je me souvins d’un jour où ma mère était entrée dans ma chambre et m’avait vue lire la parole de Dieu sur mon lecteur MP5. Après cela, elle vint souvent chez moi pour y chercher des choses. J’étais certaine qu’elle avait pris mon lecteur MP5 et que c’était la raison pour laquelle je ne pouvais pas le trouver. Je me mis très en colère quand j’y pensai. Je me rendis chez ma mère, folle de rage. Lorsque je passai la porte, je vis ma mère en train de parler avec ma deuxième grand-tante. Je m’approchai d’elle et lui dis : « Mère, as-tu pris mon lecteur MP5 ? » Il est à moi. Si tu l’as pris, rends-le-moi tout de suite. » Contrairement à ce à quoi je m’attendais, ma mère se contenta de me dire : « Je n’ai pas touché à tes affaires. » Lorsque je vis son expression méprisante, je lui dis avec colère : « J’ai laissé mon lecteur MP5 chez moi. Personne d’autre que moi n’oserait y toucher. Tu es la seule personne qui fouille constamment dans mes affaires. Je suis sûre que c’est toi qui l’as pris. Rends-le-moi ! » Ma mère me répondit avec dureté : « Je ne te le rendrai pas. Tu ne me le reprendras jamais ! » Ensuite, j’eus beau insisté, elle ne voulut pas me le rendre. Je n’eus pas d’autre choix que de rentrer chez moi les mains vides. Sur le chemin du retour, je me sentis très triste. Je pensai : « Je n’ai plus mon lecteur MP5. Je ne peux plus lire les paroles de Dieu. Avant, même si ma mère et d’autres personnes venaient me déranger, je pouvais lire les paroles de Dieu et être guidée par les paroles de Dieu. Grâce à cela, je pouvais comprendre les intentions de Dieu et avoir assez de foi et de force pour résister à leurs attaques. Mais, maintenant, je n’ai plus mon lecteur MP5. Que vais-je faire ? Sans les paroles de Dieu, n’est-ce pas la fin pour moi ? » Plus j’y pensais, plus j’avais le sentiment d’errer sans but et plus mon esprit s’enfonçait dans un puits de négativité. Je me sentis extrêmement triste. Lorsque je me sentis le plus faible et le plus découragée, les paroles bienveillantes de Dieu m’éclairèrent. Le chant des paroles de Dieu flotta sur l’océan de mon esprit : « Aujourd’hui, la plupart des gens ne réalisent pas : Ils croient que la souffrance est sans valeur, ils sont rejetés par le monde, leur vie familiale est troublée, ils ne sont pas aimés de Dieu, et leurs perspectives sont sombres. La souffrance de certaines personnes atteint un certain degré, et leurs pensées tournent à la mort. Ce n’est pas le véritable amour pour Dieu ; ces gens sont des lâches, ils ne sont pas persévérants, ils sont faibles et impuissants ! […] Ainsi, au cours de ces derniers jours, vous devez rendre témoignage à Dieu. Quelle que soit votre souffrance, vous devrez aller jusqu’à la fin, et même à votre dernier souffle, vous devez toujours être fidèle à Dieu et à la merci de Dieu ; c’est ce qui est d’aimer véritablement Dieu, et seulement cela est le témoignage fort et retentissant » (Suivre l’Agneau et chanter de nouvelles chansons). Guidée par les paroles de Dieu, je compris que Dieu espérait que je sois capable de rendre témoignage pour lui dans ces circonstances. Peu importait la difficulté de la situation, il fallait que je sois fidèle à Dieu jusqu’au bout et que je ne perde pas foi en Dieu. Quand je repensai à toutes les contraintes que j’avais subies, je compris ceci : Chaque incident est une bataille dans le monde spirituel. Satan a utilisé toutes sortes de méthodes pour que je m’écroule petit à petit. À l’heure qu’il est, il m’a arraché ma « vie et nourriture spirituelle ». N’essaie-t-il pas d’avaler mon âme ? Satan est vraiment un sauvage. Je ne dois pas succomber à ses manigances. Même si je n’ai plus mon lecteur MP5, j’ai encore Dieu. Dieu continuera à m’éclairer et à me guider. Je crois que, tant que je m’en remettrai à Dieu à chaque instant, Dieu m’aidera à surmonter toutes les difficultés et toutes les épreuves. Peu importaient les circonstances auxquelles j’allais faire face dans le futur, tant qu’il me resterait un souffle, il me faudrait rendre témoignage pour Dieu. Les paroles de Dieu me guidèrent à nouveau et me donnèrent la force dont j’avais besoin pour avancer.

Faire l’expérience de ces contraintes et de ces épreuves me permit de voir le pouvoir qu’avaient les paroles de Dieu. Toutes les fois que je devenais très négative, faible, perdue et perplexe, les paroles de Dieu me donnaient la foi et la force dont j’avais besoin pour déjouer les manigances de Satan et témoigner pour Dieu. En même temps, je pouvais aussi voir que Dieu était à mes côtés à chaque instant. Il était mon soutien et Il m’ouvrait la voie. Ma foi en Dieu augmentait petit à petit. Par ailleurs, mon désir de quitter ma famille devenait de plus en plus grand. Je voulais vraiment m’échapper de l’« antre du tigre » et retourner à l’église parmi mes frères et sœurs. Le Seigneur Jésus dit : « Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? […] Car, quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma soeur, et ma mère » (Marc 3:33, 35). Je priai donc Dieu et lui confiai ce problème. Je demandai à Dieu de me guider et je cherchai aussi des occasions propices. Je remerciai Dieu d’avoir écouté mes prières. Quelques jours plus tard, guidée par Dieu, j’échappai à la surveillance de mon frère et je réussis à m’enfuir de chez moi. Je retournai à l’Église du Dieu Tout-Puissant pour vivre une vie d’église et remplir mes devoirs de mon mieux. C’était enfin la fin d’un mois d’épreuves. La dépression et les soucis qui résidaient dans mon cœur s’évanouirent comme de la fumée. Merci, Dieu, de m’avoir guidée et permis de me soustraire à l’influence néfaste de Satan, de m’échapper de l’« antre du tigre » et de retourner dans la famille de Dieu.

Toute cette expérience reste bien vivace dans ma mémoire. Lors de cet épisode, je fis l’expérience forte de l’amour et de l’œuvre du salut de Dieu, j’ai vu que Dieu était à mes côtés et qu’il me protégeait à chaque instant, qu’il m’empêchait de me laisser tromper et avaler par Satan. Cette expérience unique me permit aussi d’apprendre à connaître les prêtres et les dirigeants d’église. Ils condamnèrent Dieu et blasphémèrent contre Lui frénétiquement, ils propagèrent des rumeurs et firent de faux témoignages pour me tromper. Ils utilisèrent toutes sortes de ruses pour m’empêcher de suivre Dieu Tout-Puissant. Tous leurs méfaits me permirent de voir qu’ils étaient des obstacles nous empêchant d’accepter l’œuvre des derniers jours de Dieu et d’être enlevés et emmenés vers le royaume des cieux. Ce sont des démons sataniques qui sont là pour dévorer nos âmes ! C’est à ce moment-là que je compris enfin le vrai sens des paroles suivantes de Dieu : « Les croyants et les incroyants ne sont pas compatibles, mais plutôt opposés les uns aux autres » (« Dieu et l’homme entreront dans le repos ensemble », La Parole apparaît dans la chair). Je sus que, même si les prêtres, les dirigeants d’église, les nonnes, les membres de l’église et ma mère croyaient en Dieu en apparence, ils ne comprenaient pas la voix de Dieu et ne reconnaissaient pas Dieu. Ils refusent d’accepter l’œuvre de Dieu revenu sur terre. De même, Dieu ne reconnaît pas leur foi. Aux yeux de Dieu, ce sont des incroyants. Ce sont les tares révélées par l’œuvre des derniers jours de Dieu. Ce sont par essence des démons et des antéchrists qui s’opposent à Dieu. De plus, je vis aussi que les contraintes provenant de ma famille et les perturbations effectuées par les personnes religieuses étaient toutes des attaques de Satan. Ce furent des combats spirituels intenses. Satan veut les utiliser pour me perturber, me conduire à renoncer à la vraie voie, à trahir Dieu, à accepter son emprise, à manquer la dernière occasion offerte par Dieu d’un salut de l’humanité et à être ainsi anéantie en enfer. Mais la sagesse de Dieu s’exerce là où Satan manigance. Lorsque Satan m’attaque et me perturbe, Dieu me guide encore et Il me montre la voie à tout moment pour que je fasse l’expérience des paroles de Dieu, que j’apprenne à distinguer les choses et à être éclairée par les paroles de Dieu et que ma foi en Dieu puisse être amenée à la perfection. Cela permettra à ma foi en Dieu de devenir vraie et ferme, et non faible. Je remercie Dieu de m’avoir guidée et aidée à comprendre tant de vérités en seulement un mois. Je sais maintenant ce que sont le bien et le mal, la beauté et la laideur. Ma foi en Dieu s’est affermie et je suis devenue plus proche de Dieu. La souffrance est vraiment une bénédiction de Dieu ! Dans le reste de ma vie de croyante, je serai prête à faire encore plus l’expérience de l’œuvre de Dieu et prête à suivre Dieu jusqu’au bout !

Précédent:J’ai accueilli le retour du Seigneur

Suivant:Trouver Dieu, c’est le vrai bonheur

Vous aimerez peut-être également