1. Ce qu’est suivre la volonté de Dieu et quels types de manifestations ont ceux qui suivent la volonté de Dieu

Paroles de Dieu concernées :

À chaque ère, Dieu confie certaines paroles aux humains quand Il œuvre parmi eux et leur révèle certaines vérités. Ces vérités servent à désigner la voie à laquelle les gens devraient adhérer, la voie qu’ils devraient parcourir, la voie qui leur permet de craindre Dieu et de s’éloigner du mal, et la voie que les gens devraient pratiquer et à laquelle adhérer dans leur vie et tout au long de leur parcours de vie. Pour ces raisons, Dieu exprime ces déclarations à l’humanité. Les gens doivent adhérer à ces paroles qui viennent de Dieu, et y adhérer, c’est recevoir la vie. Si une personne n’y adhère pas, ne les met pas en pratique et ne vit pas les paroles de Dieu dans sa vie, alors cette personne ne met pas la vérité en pratique. De plus, si les gens ne mettent pas la vérité en pratique, alors ils ne craignent pas Dieu, ne s’éloignent pas du mal, ni ne peuvent satisfaire Dieu. Les gens qui ne peuvent pas satisfaire Dieu ne peuvent pas recevoir Sa louange et de telles gens n’ont pas une fin.

Extrait de « Comment connaître le tempérament de Dieu et les fruits que Son œuvre portera », dans La Parole apparaît dans la chair

Jésus a pu accomplir le mandat de Dieu – l’œuvre de la rédemption de toute l’humanité – parce qu’Il a prêté toute Son attention à la volonté de Dieu, sans planifier ni arranger quoi que ce soit pour Lui-même. De même, Il était aussi l’intime de Dieu, Dieu Lui-même, ce que vous comprenez tous très bien. (En fait, Il était Dieu Lui-même. Dieu a témoigné en Sa faveur. Je le mentionne ici pour utiliser le fait de Jésus afin d’illustrer le sujet.) Il a été en mesure de placer le plan de gestion de Dieu en plein centre et a toujours prié le Père céleste et cherché la volonté du Père céleste. Il a prié et dit : « Dieu le Père ! Accomplis ce qui appartient à Ta volonté et n’agis pas selon Mes désirs, mais selon Ton plan. L’homme peut être faible, mais pourquoi devrais-Tu prendre soin de lui ? Comment l’homme pourrait-il être digne de Tes préoccupations, l’homme qui est comme une fourmi dans Ta main ? Dans Mon cœur, Je veux seulement accomplir Ta volonté et Je veux que Tu puisses faire ce que Tu voudrais faire en Moi selon Tes propres désirs. » Sur la route de Jérusalem, Jésus était en agonie, comme si un couteau était tourné dans Son cœur, mais Il n’avait pas la moindre intention de revenir sur Sa parole ; une puissante force Le poussait toujours de l’avant, où Il serait crucifié. Finalement, Il a été cloué sur la croix et est devenu la ressemblance de la chair pécheresse, achevant l’œuvre de la rédemption de l’humanité. Il S’est libéré des chaînes de la mort et de l’Hadès. Devant Lui, la mortalité, l’enfer et l’Hadès ont perdu leur puissance et ont été vaincus par Lui. Il a vécu pendant trente-trois ans pendant lesquels Il a toujours fait de Son mieux pour répondre à la volonté de Dieu selon l’œuvre de Dieu à l’époque, ne considérant jamais Son propre gain ou Sa propre perte et pensant toujours à la volonté de Dieu le Père. Ainsi, après qu’Il a été baptisé, Dieu a dit : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection. » En raison de Son service devant Dieu en harmonie avec la volonté de Dieu, Dieu a placé sur Ses épaules le lourd fardeau du rachat de toute l’humanité et L’a envoyé pour l’accomplir, et Il était qualifié pour accomplir cette tâche importante et habilité à le faire. Tout au long de Sa vie, Il a enduré des souffrances incommensurables pour Dieu et Il a été tenté par Satan un nombre incalculable de fois, mais Il ne S’est jamais découragé. Dieu Lui a donné une tâche si énorme parce qu’Il Lui faisait confiance et L’aimait, et donc, Dieu a dit personnellement : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection. » En ce temps-là, Jésus seul pouvait accomplir ce mandat, et c’était un aspect concret de l’achèvement par Dieu de Son œuvre de rédemption de toute l’humanité à l’ère de la Grâce.

Si, comme Jésus, vous êtes en mesure de prêter toute votre attention au fardeau de Dieu et de tourner le dos à votre chair, Dieu vous confiera Ses tâches importantes, de sorte que vous remplirez les conditions requises pour servir Dieu. Seulement dans de telles circonstances, vous oserez dire que vous faite la volonté de Dieu et que vous remplissez Son mandat, et seulement alors vous oserez dire que vous servez vraiment Dieu.

Extrait de « Comment servir en harmonie avec la volonté de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Les exigences que Dieu impose au peuple du royaume sont comme suit :

1. Il doit accepter les mandats de Dieu, ce qui revient à dire qu’il doit accepter toutes les paroles prononcées dans le cadre de l’œuvre de Dieu dans les derniers jours.

2. Il doit entrer dans la formation du royaume.

3. Il doit chercher à ce que Dieu touche son cœur. Lorsque ton cœur est complètement tourné vers Dieu, et que tu as une vie spirituelle normale, tu vivras dans le domaine de la liberté, ce qui signifie que tu vivras sous les soins et la protection de l’amour de Dieu. Ce n’est que lorsque tu vivras sous les soins et la protection de Dieu que tu appartiendras à Dieu.

4. Il doit être gagné par Dieu.

5. Il doit devenir la manifestation de la gloire de Dieu sur terre.

Ces cinq points constituent Mes mandats que Je vous donne. Mes paroles s’adressent au peuple de Dieu, et si tu n’es pas disposé à accepter ces mandats, Je ne te forcerai pas, mais si tu les acceptes véritablement, alors tu seras en mesure de faire la volonté de Dieu. Aujourd’hui, vous commencez à accepter les mandats de Dieu, et cherchez à devenir le peuple du royaume et à respecter les normes requises pour devenir le peuple de Dieu. C’est la première étape de l’entrée. Si tu souhaites faire pleinement la volonté de Dieu, alors tu dois accepter ces cinq mandats, et si tu es capable de les réaliser, tu seras selon le cœur de Dieu et certainement d’une très grande utilité à Dieu.

Extrait de « Connaître la plus nouvelle œuvre de Dieu et suivre Ses pas », dans La Parole apparaît dans la chair

Pour Dieu, peu importe que les gens soient grands ou insignifiants, tant qu’ils peuvent L’écouter, obéir à Ses instructions et à ce qu’Il confie, ainsi que coopérer à Son œuvre, à Sa volonté et à Son plan, de sorte que Sa volonté et Son plan puissent être réalisés en douceur. Ce comportement-là mérite qu’Il S’en souvienne et est digne de recevoir Sa bénédiction. Dieu valorise de telles personnes et Il chérit leurs actions, leur amour et leur affection pour Lui. Telle est l’attitude de Dieu.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même I », dans La Parole apparaît dans la chair

Ceux qui servent Dieu devraient être les intimes de Dieu, ils devraient être agréables à Dieu et capables de la plus grande loyauté envers Dieu. Peu importe que tu agisses en privé ou en public, tu es en mesure de gagner la joie de Dieu devant Dieu, tu es en mesure de tenir ferme devant Dieu, et quelle que soit la façon dont les autres te traitent, tu empruntes toujours le chemin que tu devrais emprunter et tu prêtes toute ton attention au fardeau de Dieu. Seules de telles gens sont des intimes de Dieu. Les intimes de Dieu sont capables de Le servir directement parce qu’ils ont reçu le grand mandat de Dieu et le fardeau de Dieu, qu’ils sont en mesure de considérer le cœur et le fardeau de Dieu comme le leur et parce qu’ils n’accordent aucune importance à leurs perspectives d’avenir : même quand ils n’ont aucune perspective et qu’ils n’en retireront aucun avantage, ils croient toujours en Dieu avec un cœur aimant. Et donc, ce genre de personne est un intime de Dieu. Les intimes de Dieu sont aussi Ses confidents ; seuls les confidents de Dieu pourraient partager Son inquiétude et Ses pensées, et, bien que leur chair soit endolorie et faible, ils sont capables d’endurer la douleur et d’abandonner ce qu’ils aiment pour satisfaire Dieu. Dieu confie plus de fardeaux à de telles personnes et ce que Dieu désire faire est corroboré dans le témoignage de telles personnes. Ainsi, ces gens sont agréables à Dieu, ils sont les serviteurs de Dieu, selon Son cœur et seuls des gens comme cela peuvent régner avec Dieu.

Extrait de « Comment servir en harmonie avec la volonté de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Ce que vous avez vécu et vu surpasse ce que les saints et prophètes de jadis ont vu et vécu, mais êtes-vous en mesure de rendre un meilleur témoignage que ces saints et prophètes de jadis ? Ce que Je vous donne maintenant dépasse Moïse et éclipse David, alors Je demande que votre témoignage surpasse celui de Moïse et que vos paroles soient meilleures que celles de David. Je vous donne au centuple, alors Je vous demande de Me rembourser de la même manière. Vous devez savoir que Je suis Celui qui donne la vie à l’humanité, et c’est vous qui recevez la vie de Moi et qui devez Me rendre témoignage. C’est le devoir que Je vous confie et que vous devez faire pour Moi. Je vous ai conféré toute Ma gloire et la vie que le peuple élu, les Israélites, n’a jamais reçue. En toute justice, vous devez Me rendre témoignage, Me consacrer votre jeunesse et donner votre vie pour Moi. Celui à qui Je conférerai Ma gloire devra Me rendre témoignage et donner sa vie pour Moi. Je l’ai prédestiné depuis longtemps. Vous avez de la chance que Je vous confère Ma gloire et votre devoir est d’en témoigner. Si vous ne croyez en Moi que pour recevoir des bénédictions, alors Mon œuvre n’aurait pas eu beaucoup de sens et vous n’accompliriez pas votre devoir. Les Israélites n’ont vu que Ma miséricorde, Mon amour et Ma grandeur, et les Juifs, Ma patience et Ma rédemption. Ils n’ont vu que très, très peu de l’œuvre de Mon Esprit, au point qu’ils ne comprenaient qu’un dix millième de ce que vous avez vu et entendu. Ce que vous avez vu dépasse même ce qu’ont vu les principaux sacrificateurs parmi eux. Aujourd’hui, la vérité que vous avez comprise surpasse la leur ; ce que vous avez vu ce jour dépasse ce qui était vu à l’ère de la Loi, ainsi qu’à l’ère de la Grâce, et ce que vous avez vécu dépasse même ce que Moïse et Élie ont vécu. Car ce que les Israélites ont compris n’était que la loi de l’Éternel et ce qu’ils ont vu n’était que Son dos. Ce que les Juifs ont compris n’était que la rédemption de Jésus, ce qu’ils ont reçu n’était que la grâce qu’Il a accordée et ce qu’ils ont vu n’était que Son image dans la maison des Juifs. Ce que vous voyez aujourd’hui, c’est la gloire de l’Éternel, la rédemption de Jésus et tous Mes actes de ce jour. Vous avez également entendu les paroles de Mon Esprit, apprécié Ma sagesse, appris à connaître Ma splendeur et découvert Mon tempérament. J’ai également partagé tout Mon plan de gestion avec vous. Ce que vous avez vu n’est pas seulement un Dieu aimant et miséricordieux, mais un Dieu rempli de justice. Vous avez vu Ma merveilleuse œuvre et su que Je suis rempli de colère et de majesté. En outre, vous savez que J’ai déjà déversé Ma fureur déchaînée sur la maison d’Israël et qu’aujourd’hui, c’est votre tour. Vous avez compris davantage de Mes mystères dans le ciel qu’Ésaïe et Jean. Vous en savez plus sur Ma beauté et Ma respectabilité que tous les saints des générations précédentes. Ce que vous avez reçu n’est pas seulement Ma vérité, Ma voie et Ma vie, mais une vision et une révélation supérieures à celles de Jean. Vous avez compris beaucoup plus de mystères et avez également vu Mon vrai visage. Vous avez accepté davantage de Mon jugement et connaissez davantage de Mon tempérament juste. Ainsi, bien que vous soyez nés dans les derniers jours, votre compréhension est celle de l’ancien et du passé. Vous avez aussi connu ce qui est de ce jour, qui a été accompli par Ma main. Ce que Je vous demande n’est pas déraisonnable, car Je vous ai donné beaucoup et vous avez beaucoup vu en Moi. Par conséquent, Je vous demande de témoigner de Moi auprès des saints de tous les temps. Tel est Mon seul désir.

Extrait de « Que connais-tu de la foi ? », dans La Parole apparaît dans la chair

Ce que Je désire, c’est ta fidélité, ton obéissance, ton amour et ton témoignage maintenant. Même si tu ne sais pas, à l’heure actuelle, ce que sont le témoignage et l’amour, tu dois Me donner tout ton être et Me remettre les seuls trésors que tu possèdes : ta fidélité et ton obéissance. Tu dois savoir que le témoignage de Ma victoire sur Satan se trouve dans la loyauté et l’obéissance de l’homme, tout comme le témoignage de Ma conquête complète de l’homme. Le devoir de ta foi en Moi est de témoigner pour Moi, de M’être fidèle, à Moi et à personne d’autre, et d’être obéissant jusqu’à la fin. Avant que J’entame la prochaine étape de Mon œuvre, comment Me rendras-tu témoignage ? Comment Me seras-tu fidèle et obéissant ? Vas-tu consacrer toute ta fidélité à ta fonction ou simplement abandonner ? Souhaiterais-tu plutôt te soumettre à tous Mes arrangements (même la mort ou la destruction) ou fuir à mi-chemin pour éviter Mon châtiment ? Je te châtie afin que tu Me rendes témoignage et que tu Me sois fidèle et obéissant. En outre, le châtiment à l’heure actuelle sert à inaugurer la prochaine étape de Mon œuvre et à permettre à l’œuvre de progresser sans entrave. Par conséquent, Je t’exhorte à être sage et à ne pas traiter ta vie ni la signification de ton existence comme un terrain sablonneux sans valeur. Peux-tu savoir exactement ce que sera Ma prochaine œuvre ? Sais-tu comment Je travaillerai dans les jours à venir et comment se déroulera Mon œuvre ? Tu dois connaître la signification de l’expérience que tu as de Mon œuvre et, en outre, la signification de ta foi en Moi. J’ai tant réalisé. Comment pourrais-Je abandonner à mi-chemin comme tu te l’imagines ? J’ai accompli une œuvre si vaste. Comment pourrais-Je la détruire ? En effet, Je suis venu mettre fin à cette ère. Cela est vrai, mais tu dois aussi savoir que Je vais commencer une nouvelle ère, une nouvelle œuvre et, surtout, diffuser l’Évangile du royaume. Ainsi, tu dois savoir que l’œuvre actuelle consiste seulement à commencer une nouvelle ère, à jeter les bases pour la diffusion de l’Évangile à long terme et pour la conclusion future de cette ère. Mon œuvre n’est pas aussi simple que tu le penses, elle n’est pas non plus sans valeur ni sans importance comme tu peux le croire. Par conséquent, Je dois encore te dire : tu dois donner ta vie pour Mon œuvre et, plus encore, tu dois te consacrer à Ma gloire. J’ai tant attendu que tu Me rendes témoignage et J’ai attendu encore plus longtemps que tu répandes Mon Évangile. Tu dois comprendre ce qu’il y a dans Mon cœur.

Extrait de « Que connais-tu de la foi ? », dans La Parole apparaît dans la chair

Bien que votre foi soit très sincère, aucun de vous n’est capable de rendre pleinement compte de Moi, aucun de vous n’est capable de rendre entièrement témoignage de tous les faits que vous voyez. Pensez-y. Aujourd’hui, la plupart d’entre vous sont négligents dans leurs devoirs, cherchant plutôt la chair, assouvissant la chair et jouissant goulûment de la chair. Vous détenez peu de vérité. Comment pouvez-vous alors rendre témoignage de tout ce que vous avez vu ? Êtes-vous réellement persuadés que vous pouvez être Mes témoins ? Si, un jour, tu es incapable de témoigner de tout ce que tu as vu aujourd’hui, alors tu auras perdu la fonction d’un être créé. Il n’y aura aucun sens à ton existence. Tu ne seras pas digne d’être un humain. On pourrait même dire que tu ne seras pas humain ! J’ai accompli en vous une œuvre d’une ampleur infinie. Mais, quand Je devrai étendre Mon œuvre, tu auras le regard vide, resteras bouche bée et seras complètement inutile, parce qu’en ce moment tu n’apprends rien, tu ne sais rien et tu travailles en vain. Cela ne fera-t-il pas de toi un pécheur à jamais ? Quand arrivera ce moment, n’auras-tu pas les plus profonds regrets ? Ne céderas-tu pas à l’abattement ? Je ne réalise pas Mon œuvre aujourd’hui par oisiveté et ennui, mais pour jeter les bases de Mon œuvre future. Ce n’est pas parce que Je suis dans une impasse et dois présenter quelque chose de nouveau. Tu devrais comprendre l’œuvre que Je fais ; ce n’est pas quelque chose qu’accomplit un enfant qui joue dans la rue, mais c’est une représentation de Mon Père. Vous devriez savoir que Je ne suis pas en train de faire tout cela seul, mais que Je représente Mon Père. Pendant ce temps, votre rôle consiste strictement à suivre, obéir, changer et témoigner. Vous devez comprendre la raison pour laquelle vous devez croire en Moi. C’est la question la plus importante que chacun de vous doit comprendre. Mon Père, pour l’amour de Sa gloire, vous a tous prédestinés pour Moi à partir du moment où Il a créé le monde. C’est pour le bien de Mon œuvre et pour l’amour de Sa gloire qu’Il vous a prédestinés. C’est en raison de Mon Père que vous croyez en Moi ; c’est en raison du travail de prédestination de Mon Père que vous Me suivez. Rien de cela ne relève de votre choix. Il est encore plus important que vous compreniez que vous êtes ceux que Mon Père M’a confiés pour que vous Me rendiez témoignage. Puisqu’Il vous a confiés à Moi, vous devez vous conformer aux chemins que Je vous montre, ainsi qu’aux chemins et aux paroles que Je vous enseigne, car il est de votre devoir de respecter Mes chemins. C’est là la raison originelle de votre foi en Moi. Alors, Je vous dis ceci : vous êtes simplement des gens que Mon Père M’a confiés pour que vous vous conformiez à Mes chemins. Cependant, vous ne faites que croire en Moi. Vous n’êtes pas de Moi, parce que vous n’êtes pas de la famille des Israélites, mais au contraire de l’espèce de l’ancien serpent. Tout ce que Je vous demande de faire, c’est de Me rendre témoignage, mais aujourd’hui vous devez emprunter Mes chemins. Tout cela est pour le bien des témoignages futurs. Si vous fonctionnez seulement comme des personnes qui écoutent Mes chemins, alors vous n’aurez aucune valeur et le fait que Mon Père vous a confiés à Moi perdra son sens. J’insiste sur ce point : vous devez emprunter Mes chemins.

Extrait de « Quelle est ta compréhension de Dieu ? », dans La Parole apparaît dans la chair

Ceux qui témoignent véritablement de Dieu sont capables de Lui rendre un témoignage retentissant parce que leur témoignage est fondé sur la vraie connaissance et le vrai désir de Dieu. Un tel témoignage n’est pas donné sous une impulsion émotionnelle, mais en fonction de leur connaissance de Dieu et de la connaissance de Son tempérament. Parce qu’ils ont appris à connaître Dieu, ils sentent qu’ils doivent absolument témoigner de Dieu et amener tous ceux qui languissent après Dieu à connaître Dieu et à être conscients de la beauté de Dieu et de Sa réalité. Comme l’amour des gens pour Dieu, leur témoignage est spontané ; il est réel et a une signification et une valeur réelles. Il n’est pas passif ou vide et dénué de sens. Seuls ceux qui aiment vraiment Dieu ont plus de valeur et de sens dans leur vie, et seulement ceux-là croient vraiment en Dieu, parce qu’ils sont capables de vivre dans la lumière de Dieu et sont capables de vivre pour l’œuvre et la gestion de Dieu. C’est parce qu’ils ne vivent pas dans les ténèbres, mais vivent dans la lumière ; ils ne vivent pas une vie dénuée de sens, mais une vie bénie par Dieu. Seuls ceux qui aiment Dieu peuvent témoigner de Dieu, eux seuls sont les témoins de Dieu, eux seuls sont bénis par Dieu, et eux seuls peuvent recevoir les promesses de Dieu. Ceux qui aiment Dieu sont les intimes de Dieu, ce sont les gens bien-aimés de Dieu, et ils jouissent de bénédictions avec Dieu. Seuls des gens comme eux vivront éternellement, et eux seuls vivront toujours sous les soins et la protection de Dieu. Dieu S’offre aux gens pour être aimé et Il est digne de l’amour de tous, mais tous ne sont pas capables d’aimer Dieu, et tous ne sont pas capables de témoigner de Dieu et de partager le pouvoir avec Dieu. Parce qu’ils peuvent témoigner de Dieu et qu’ils consacrent tous leurs efforts à l’œuvre de Dieu, ceux qui aiment vraiment Dieu peuvent aller n’importe où sous les cieux sans rencontrer d’opposition de qui que ce soit, et ils peuvent exercer un pouvoir sur la terre et gouverner tout le peuple de Dieu. Ces gens sont venus ensemble de partout dans le monde. Ils parlent des langues différentes, la couleur de leur peau est différente, mais leur existence a le même sens ; ils ont tous un cœur qui aime Dieu, tous portent le même témoignage, ils ont la même résolution et le même désir. Ceux qui aiment Dieu peuvent circuler librement à travers le monde. Ceux qui témoignent de Dieu peuvent voyager à travers l’univers. Ces gens sont bien-aimés par Dieu, ils sont bénis par Dieu et ils vivront éternellement dans Sa lumière.

Extrait de « Ceux qui aiment Dieu vivront éternellement dans Sa lumière », dans La Parole apparaît dans la chair

Aujourd’hui, Dieu a officiellement commencé la perfection de l’homme. Pour être rendus parfaits, les gens doivent subir la révélation, le jugement et le châtiment de Ses paroles, ils doivent faire l’expérience des épreuves et de l’épurement de Ses paroles (telle que l’épreuve des exécutants), et ils doivent pouvoir résister à l’épreuve de la mort. Cela signifie qu’au milieu du jugement, du châtiment et des épreuves de Dieu, ceux qui respectent vraiment la volonté de Dieu sont capables de louer Dieu du plus profond de leur cœur et de totalement obéir à Dieu et de renoncer à eux-mêmes, aimant ainsi Dieu d’un cœur sincère, uni et pur ; telle est une personne parfaite, et c’est précisément l’œuvre que Dieu a l’intention de faire et l’œuvre qu’Il accomplira.

Extrait de « Sur les étapes de l’œuvre de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Aujourd’hui, tu dois être conscient de la façon d’être conquis et de la façon dont les gens se conduisent après avoir été conquis. Tu peux dire que tu as été conquis, mais peux-tu obéir jusqu’à la mort ? Tu dois pouvoir suivre jusqu’au bout, peu importe qu’il y ait des perspectives ou non, et tu ne dois pas perdre la foi en Dieu, indépendamment de l’environnement. En fin de compte, tu dois accomplir deux aspects du témoignage : le témoignage de Job – l’obéissance jusqu’à la mort – et le témoignage de Pierre – l’amour suprême envers Dieu. D’un certain aspect, tu dois être comme Job : il a perdu toutes ses possessions matérielles et était en proie à la douleur de la chair, mais il n’a pas renié le nom de l’Éternel. Tel fut le témoignage de Job. Pierre a aimé Dieu jusqu’à la mort. Quand il a été cloué sur la croix et a fait face à sa mort, il aimait toujours Dieu ; il ne pensait pas à sa propre perspective ou à poursuivre de belles ambitions ou des pensées extravagantes, et il ne cherchait qu’à aimer Dieu et à obéir à tous les arrangements de Dieu. Telle est la norme que tu dois réaliser avant de pouvoir être considéré comme quelqu’un qui a porté témoignage, avant de devenir quelqu’un qui a été perfectionné après avoir été conquis.

Extrait de « La vérité intérieure de l’œuvre de la conquête (2) », dans La Parole apparaît dans la chair

Aujourd’hui, revenons sur l’histoire de l’arche de Noé. Était-ce un événement majeur ou mineur ? Est-ce juste une histoire ordinaire d’un vieil homme qui a construit une arche dans le passé ? (Non.) Noé était un homme qui, de tous les hommes, est le plus digne d’être imité, qui craignait Dieu, obéissait à Dieu et accomplissait ce que Dieu lui avait confié ; il était loué par Dieu et il devrait être un modèle pour ceux qui suivent Dieu aujourd’hui. Et qu’y avait-il de plus précieux chez lui ? Il n’avait qu’une seule attitude vis-à-vis des paroles de Dieu : écouter et accepter, accepter et obéir, et obéir jusqu’à la mort. C’est cette attitude, la plus précieuse de toutes, qui lui a valu la louange de Dieu. S’agissant des paroles de Dieu, il ne s’est pas contenté d’un effort symbolique, il n’a pas simplement agi pour la forme et il ne les a pas étudiées ni analysées, il n’y a pas résisté et ne les a pas rejetées au second plan dans sa tête puis reléguées dans un coin de son esprit. Au lieu de cela, il les a écoutées sérieusement, les a acceptées, petit à petit, dans son cœur, puis a réfléchi à la manière de les concrétiser, de les mettre en pratique, de les exécuter comme prévu à l’origine, sans les déformer. Et en même temps qu’il méditait sur les paroles de Dieu, il s’est dit en privé : « Ce sont les paroles de Dieu, ce sont les instructions de Dieu, la commission de Dieu, je suis obligé, je dois obéir, je ne peux omettre aucun détail, je ne peux en aucun cas aller à l’encontre de la volonté de Dieu, ni ignorer aucun des détails de ce qu’Il a dit, sinon je ne serais pas digne d’être appelé humain, je serais indigne de la commission de Dieu et indigne de Son exaltation. Si je n’accomplis pas tout ce que Dieu m’a dit et m’a confié au cours de ma vie, j’aurai beaucoup de regrets ; plus que cela, je me sentirai indigne de la commission de Dieu et de Son exaltation à mon égard, et je ne pourrai plus me permettre de me présenter à nouveau devant le Créateur. » Tout ce que Noé a pensé et envisagé au fond de lui, toutes ses perspectives et attitudes, c’est tout cela qui l’a rendu capable de mettre les paroles de Dieu en pratique, d’en faire une réalité, de les concrétiser, de faire en sorte qu’elles s’accomplissent à travers lui et deviennent une réalité à travers lui, de telle sorte qu’elles ne soient pas réduites à néant. À en juger par tout ce que Noé pensait, par chaque idée qui surgissait dans son cœur et par son attitude envers Dieu, Noé était digne de la commission de Dieu, c’était un homme en qui Dieu avait confiance et qui était préféré de Dieu. Dieu examine chaque parole et chaque action des hommes, Il examine leurs pensées et leurs idées. Aux yeux de Dieu, pour que Noé puisse penser ainsi, Il n’avait pas fait un mauvais choix. Noé s’est montré digne d’entreprendre la commission de Dieu, digne de recevoir la confiance de Dieu, il a pu accomplir la commission de Dieu : il était le seul choix parmi toute l’humanité.

Extrait de « Annexe 3 : Comment Noé et Abraham ont écouté les paroles de Dieu et Lui ont obéi (Partie II) », dans Exposer les antéchrists

Quand Job subit ses premières épreuves, il fut dépouillé de tous ses biens et de tous ses enfants, mais il ne s’effondra pas et ne dit rien qui aurait été un péché contre Dieu pour autant. Il avait surmonté les tentations de Satan, ses biens matériels, sa progéniture et l’épreuve de la perte de tous ses biens matériels. Autrement dit, il pouvait obéir à Dieu, alors même qu’Il le dépouillait, et Lui offrir remerciements et louanges pour l’avoir fait. Telle fut la conduite de Job pendant la première tentation de Satan et son témoignage pendant la première épreuve de Dieu. Dans la seconde épreuve, Satan étendit la main pour affliger Job et, même si celui-ci ressentit une douleur plus grande que jamais auparavant, son témoignage suffit toujours à stupéfier les gens. Il vainquit Satan une fois de plus grâce à son courage, sa conviction et son obéissance à Dieu, ainsi que sa crainte de Lui. Dieu a, une fois de plus, approuvé et trouvé sa conduite et son témoignage acceptables. Pendant cette tentation, Job proclama à Satan par son comportement que la souffrance de la chair ne pouvait altérer ni sa foi ni son obéissance à Dieu, ni lui enlever sa dévotion et sa crainte pour Lui. Il ne renierait pas Dieu ni n’abandonnerait son intégrité et sa droiture face à la mort. La détermination de Job a fait de Satan un lâche. Sa foi l’a laissé timoré et tremblant. La force avec laquelle il s’est défendu contre lui dans leur bataille de vie ou de mort a fait naître en Satan une haine et un ressentiment profonds. Son intégrité et sa droiture ont enlevé à Satan tout ce qu’il pouvait lui faire, de sorte qu’il cessa ses attaques contre lui et abandonna ses accusations contre lui devant l’Éternel Dieu. Cela signifiait que Job avait triomphé du monde, de la chair, de Satan et de la mort. Il était complètement et totalement un homme qui appartenait à Dieu. Au cours de ces deux épreuves, Job tint bon dans son témoignage, vécut réellement son intégrité et sa droiture et élargit l’étendue de ses principes de vie consistant à craindre Dieu et s’éloigner du mal. Après avoir subi ces deux épreuves, naquit en Job une expérience plus riche, qui le rendit plus mûr, plus aguerri, plus fort, plus convaincu, plus sûr de la justesse et de la dignité de l’intégrité à laquelle il s’accrochait fermement. Les épreuves de l’Éternel Dieu ont donné à Job une compréhension et une idée profondes de la sollicitude de Dieu pour l’homme. Elles lui ont permis de ressentir toute la valeur de l’amour de Dieu. Après ces épreuves, la bienveillance et l’amour pour Lui furent ajoutés à sa crainte de Dieu. Les épreuves de l’Éternel Dieu n’ont pas éloigné Job de Dieu, mais ont au contraire rapproché son cœur de Lui. Lorsque la douleur charnelle subie par Job atteignit son point culminant, il sentit une inquiétude de la part de l’Éternel Dieu qui ne lui laissa pas d’autre choix que de maudire le jour de sa naissance. Une telle conduite n’était pas planifiée depuis longtemps, mais une révélation naturelle de la bienveillance et de l’amour pour Dieu dans son cœur. C’était une révélation naturelle qui venait de sa bienveillance et de son amour pour Dieu. Autrement dit, parce qu’il se détestait, ne voulait pas tourmenter Dieu et ne supportait pas de le faire, sa bienveillance et son amour ont atteint le point de l’altruisme. À ce moment-là, Job a élevé son adoration de Dieu, son désir pour Lui et sa dévotion de longue date envers Lui au niveau de la bienveillance et de l’amour. En même temps, il a également élevé sa foi, son obéissance à Dieu et sa crainte de Lui à ce même niveau. Il ne se permettait aucune action qui fasse du tort à Dieu, aucune conduite qui Le blesse. Il ne s’autorisait pas non plus à causer ni tristesse, ni chagrin, ni même malheur à Dieu pour ses propres raisons. Bien que Job fût encore le même qu’auparavant, sa foi, son obéissance et sa crainte pour Dieu Lui avaient apporté, à Ses yeux, une satisfaction et une jouissance totales. À ce moment-là, Job avait acquis l’intégrité à laquelle Dieu S’attendait. Il était devenu quelqu’un de vraiment digne d’être appelé « intègre et droit » aux yeux de Dieu. Ses actes justes lui ont permis de vaincre Satan et de tenir bon dans son témoignage pour Dieu. De même, ses justes actions l’ont rendu intègre et ont permis d’élever et de transcender plus que jamais la valeur de sa vie, ainsi que de faire de lui le premier homme à ne plus être attaqué ni tenté par Satan. Parce que Job était juste, il fut accusé et tenté par Satan. Parce que Job était juste, il fut livré à Satan. Parce que Job était juste, il triompha de Satan et a tint bon dans son témoignage. Désormais, Job était devenu le premier homme à ne plus jamais être livré à Satan. Il se présenta réellement devant le trône de Dieu et vécut dans la lumière, sous Ses bénédictions, sans l’espionnage ni la ruine de Satan… Il était devenu un vrai homme aux yeux de Dieu, il avait été libéré…

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II », dans La Parole apparaît dans la chair

Quand il fut châtié par Dieu, Pierre pria : « Oh Dieu ! Ma chair est désobéissante et Tu me châties et me juges. Je me réjouis de Ton châtiment et de Ton jugement, et même si Tu ne me veux pas, dans Ton jugement, j’aperçois Ton saint et juste tempérament. Quand Tu me juges, afin que d’autres puissent voir Ton juste tempérament dans Ton jugement, je me sens heureux. S’il peut exprimer Ton tempérament et faire que Ton tempérament juste soit vu par toutes les créatures et s’il peut rendre plus pur mon amour pour Toi, que je puisse atteindre l’image d’un juste, alors Ton jugement est bon, car telle est Ta volonté de grâce. Je sais qu’une grande part de moi-même est encore rebelle et que je ne suis toujours pas apte à me présenter devant Toi. Je veux que Tu me juges encore plus, que ce soit par un milieu hostile ou par de grandes tribulations ; peu importe ce que Tu fais, pour moi c’est précieux. Ton amour est si profond et je suis disposé à être à Ta merci sans la moindre plainte. » C’est la connaissance de Pierre après qu’il a expérimenté l’œuvre de Dieu et c’est aussi un témoignage de son amour pour Dieu. […] À la fin de sa vie, après avoir été rendu parfait, Pierre a dit : « Oh Dieu ! Si je devais vivre encore quelques années, je voudrais arriver à un amour plus pur et plus profond pour Toi. » Quand il était sur le point d’être cloué à la croix, dans son cœur il a prié : « Oh Dieu ! Ton temps est arrivé maintenant, le temps que Tu as préparé pour moi est arrivé. Je dois être crucifié pour Toi, je dois Te rendre ce témoignage, et j’espère que mon amour pourra satisfaire Tes exigences et qu’il pourra devenir plus pur. Aujourd’hui, pouvoir mourir et être cloué à la croix pour Toi me réconforte et me rassure, car rien n’est plus gratifiant pour moi que de pouvoir être crucifié pour Toi, de satisfaire Tes désirs et de pouvoir me donner à Toi, de T’offrir ma vie. Oh Dieu ! Tu es si beau ! Si Tu me permets de vivre, je serai encore plus disposé à T’aimer. Tant que je serai en vie, je T’aimerai. Je veux T’aimer plus profondément. Tu me juges, Tu me châties et Tu m’éprouves parce que je ne suis pas juste, parce que j’ai péché. Et Ton tempérament juste devient plus évident pour moi. C’est une bénédiction pour moi, car je suis capable de T’aimer plus profondément et je suis prêt à T’aimer ainsi même si Tu ne m’aimes pas. Je suis prêt à contempler Ton tempérament juste, car cela me rend plus capable de vivre une vie pleine de sens. Je sens que ma vie est plus significative maintenant, car je suis crucifié pour Toi, et mourir pour Toi a beaucoup de sens. Pourtant, je ne me sens pas encore satisfait, car je Te connais trop peu, je sais que je ne peux pas réaliser pleinement Tes désirs et que je T’ai trop peu remis en échange. Dans ma vie, j’ai été incapable de me donner entièrement à Toi ; j’en suis loin. Lorsque je me souviens de ce moment, je me sens tellement redevable à Toi, et je n’ai que cet instant pour compenser toutes mes erreurs et tout l’amour que je ne T’ai pas donné en retour. »

Extrait de « Les expériences de Pierre : sa connaissance du châtiment et du jugement », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 2. Comment poursuivre la vérité afin de réaliser un changement de tempérament et d’être perfectionné par Dieu

Suivant: 2. Souffrir et payer un prix pour Dieu, est-ce la même chose que de suivre la volonté de Dieu

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

3. Si les anciens et les pasteurs religieux sont vraiment mis en place par Dieu et si obéir aux anciens et aux pasteurs, c’est obéir à Dieu et suivre Dieu

« Jésus se mit ensuite à leur parler en paraboles. Un homme planta une vigne. Il l’entoura d’une haie, creusa un pressoir, et bâtit une tour ; puis il l’afferma à des vignerons, et quitta le pays. Au temps de la récolte, il envoya un serviteur vers les vignerons, pour recevoir d’eux une part du produit de la vigne. S’étant saisis de lui, ils le battirent, et le renvoyèrent à vide. Il envoya de nouveau vers eux un autre serviteur ; ils le frappèrent à la tête, et l’outragèrent. Il en envoya un troisième, qu’ils tuèrent ; puis plusieurs autres, qu’ils battirent ou tuèrent. Il avait encore un fils bien-aimé ; il l’envoya vers eux le dernier, en disant : Ils auront du respect pour mon fils. Mais ces vignerons dirent entre eux : Voici l’héritier ; venez, tuons-le, et l’héritage sera à nous. Et ils se saisirent de lui, le tuèrent, et le jetèrent hors de la vigne. Maintenant, que fera le maître de la vigne ? Il viendra, fera périr les vignerons, et il donnera la vigne à d’autres » (Marc 12:1-9).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp