4. Pourquoi on n’arrivera pas à obtenir la vie éternelle si on soutient et vénère la Bible

Versets bibliques pour référence :

« Vous sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle : ce sont elles qui rendent témoignage de moi. Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie ! » (Jean 5:39-40).

« Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14:6).

Paroles de Dieu concernées :

Dieu Lui-même est la vie et la vérité, et Sa vie et la vérité coexistent. Ceux qui sont incapables d’obtenir la vérité ne gagneront jamais la vie. Sans la direction, le soutien et l’approvisionnement de la vérité, tu n’auras que la lettre, les doctrines et, surtout, la mort. La vie de Dieu est toujours présente et Sa vérité et Sa vie coexistent. Si tu ne peux pas trouver la source de la vérité, alors tu n’acquerras pas la nourriture de la vie ; si tu ne peux pas obtenir l’approvisionnement de la vie, alors tu n’auras sûrement pas la vérité, et donc en dehors des imaginations et des notions, tout ton corps ne sera rien d’autre que ta chair, ta chair rongée de puanteur. Sache que les écrits des livres ne comptent pas comme étant la vie, les archives de l’histoire ne peuvent pas être vénérées comme la vérité et les règlements du passé ne peuvent pas servir de récits des paroles actuellement prononcées par Dieu. Seul ce qui est exprimé par Dieu quand Il vient sur terre et vit parmi les hommes est la vérité, la vie, la volonté de Dieu et Sa manière actuelle d’œuvrer. Si tu appliques les écrits rapportant les paroles prononcées par Dieu pendant les siècles passés et jusqu’à ce jour, cela fait de toi un archéologue, et la meilleure façon de te décrire est que tu es un expert du patrimoine historique. C’est parce que tu crois toujours aux traces de l’œuvre que Dieu a faite dans les temps passés, tu crois seulement à l’ombre de Dieu laissée lorsqu’Il a œuvré auparavant parmi les hommes et tu crois seulement à la voie que Dieu a donnée à Ses disciples dans des temps anciens. Tu ne crois pas à la direction de l’œuvre de Dieu aujourd’hui, tu ne crois pas au visage glorieux de Dieu aujourd’hui et tu ne crois pas au chemin de la vérité actuellement exprimée par Dieu. Et donc, tu es indéniablement un rêveur qui est complètement coupé de la réalité. Si maintenant tu t’accroches encore à des mots qui sont incapables de donner la vie à l’homme, alors tu es un morceau de bois mort[a] désespéré, car tu es trop conservateur, trop intraitable, trop inaccessible à la raison !

Extrait de « Seul le Christ des derniers jours peut montrer à l’homme le chemin de la vie éternelle », dans La Parole apparaît dans la chair

Beaucoup de gens croient que comprendre et interpréter la Bible équivaut à trouver le vrai chemin, mais est-ce vraiment si simple en réalité ? Personne ne connaît la réalité de la Bible : elle n’est rien de plus qu’un récit historique de l’œuvre de Dieu et un témoignage des deux étapes précédentes de Son œuvre. Elle ne t’offre aucune compréhension des objectifs de l’œuvre de Dieu. Quiconque a lu la Bible sait qu’elle documente les deux étapes de l’œuvre de Dieu pendant l’ère de la Loi et l’ère de la Grâce. L’Ancien Testament raconte l’histoire d’Israël et l’œuvre de l’Éternel depuis la création jusqu’à la fin de l’ère de la Loi. Le Nouveau Testament relate l’œuvre de Jésus sur terre, ce qui correspond aux quatre Évangiles, et le travail de Paul. Ne sont-ils pas des documents historiques ? Ils rappellent des choses du passé aujourd’hui et sont donc des documents historiques. Qu’importe leur véracité ou leur réalité, ils restent historiques. L’Histoire ne peut pas répondre au présent, car Dieu ne contemple pas l’Histoire ! Ainsi, si tu comprends seulement la Bible et non l’œuvre que Dieu a l’intention d’accomplir aujourd’hui et que tu crois en Dieu sans chercher l’œuvre du Saint-Esprit, alors tu ne comprends pas ce que chercher Dieu signifie. Si tu lis la Bible afin d’étudier l’histoire d’Israël, à la recherche de l’histoire de la création de tous les cieux et de la terre par Dieu, alors tu ne crois pas en Dieu. Or, aujourd’hui, puisque tu crois en Dieu et cherches la vie, puisque tu cherches à Le connaître Lui, et non des lettres et des doctrines mortes, puisque tu ne cherches pas à comprendre l’Histoire, tu dois chercher la volonté de Dieu actuelle et la direction de l’œuvre du Saint-Esprit. Si tu étais un archéologue, tu pourrais lire la Bible, mais tu n’en es pas un. Tu fais partie de ceux qui croient en Dieu et tu ferais mieux de chercher la volonté de Dieu actuelle.

Extrait de « Au sujet de la Bible (4) », dans La Parole apparaît dans la chair

En lisant la Bible, les gens peuvent aussi découvrir de nombreux chemins de vie qu’on ne trouve pas dans d’autres livres. Ce sont les chemins de vie de l’œuvre du Saint-Esprit, vécus par les prophètes et les apôtres dans les siècles passés. Nombre de paroles sont précieuses et peuvent fournir aux gens ce dont ils ont besoin. Ainsi, tout le monde aime lire la Bible. Tellement de choses restant cachées dans la Bible, les gens la considèrent différemment des écrits des grands personnages spirituels. La Bible est un récit et un recueil des expériences et des connaissances des gens qui ont servi l’Éternel et Jésus dans l’ancienne et la nouvelle ère. Les générations suivantes ont pu en tirer beaucoup d’éclairage et d’illumination, ainsi que des chemins de pratique. La Bible a plus de valeur que les écrits de tout grand personnage spirituel parce que tous les écrits de ces personnages sont fondés sur la Bible, toutes leurs expériences proviennent de la Bible et tous expliquent la Bible. Bien que les gens puissent être nourris par les livres d’un grand personnage spirituel, ils révèrent donc toujours la Bible, car elle leur semble de si grande valeur et si profonde ! Même si elle rassemble certains livres des paroles de vie, tels que les épitres pauliniennes et pétriniennes, et si les gens peuvent être nourris et soutenus par ces livres, ils sont quand même dépassés et appartiennent à l’ère ancienne. Peu importe la valeur de ces livres, ils ne conviennent qu’à une certaine période et ne sont pas éternels. L’œuvre de Dieu est en progression constante. Elle ne peut pas simplement s’arrêter à l’époque de Paul et de Pierre ou rester éternellement à l’ère de la Grâce, dans laquelle Jésus a été crucifié. Ainsi, ces livres ne conviennent qu’à l’ère de la Grâce, non à l’ère du Règne des derniers jours. Ils ne peuvent servir qu’aux croyants de l’ère de la Grâce, non aux saints de l’ère du Règne. Peu importe leur valeur, ils sont dépassés. Il en est de même avec l’œuvre de création de l’Éternel ou avec Son œuvre en Israël : peu importe la grandeur de cette œuvre, elle deviendrait tout de même dépassée et le temps de sa fin viendrait. L’œuvre de Dieu est aussi la même : elle est grande, mais viendra un moment où elle se terminera, ne pouvant rester toujours au sein de la création ni de la crucifixion. Peu importe que l’œuvre de la crucifixion ait été si convaincante, peu importe qu’elle ait été efficace dans la défaite de Satan, après tout, une œuvre reste une œuvre et les ères ne sont que des ères. L’œuvre ne peut pas toujours garder le même fondement et le temps n’est pas immuable, car il y eut la création et il doit y avoir les derniers jours. C’est inévitable ! Ainsi, aujourd’hui, les paroles de vie dans le Nouveau Testament – les épitres des apôtres et les quatre Évangiles – sont devenues des livres historiques, des documents dépassés. Comment ces documents dépassés pourraient-ils conduire les gens à la nouvelle ère ? Peu importe qu’ils puissent donner la vie aux gens ou les mener à la croix, ne restent-ils pas dépassés ? Ne sont-ils pas dénués de valeur ? Ainsi, Je dis que tu ne devrais pas croire aveuglément en ces documents. Ils sont trop vieux, ils ne peuvent pas te conduire à la nouvelle œuvre et ils ne peuvent que t’accabler. Non seulement ne peuvent-ils pas te conduire à la nouvelle œuvre et à la nouvelle entrée, mais ils te conduisent dans les vieilles églises religieuses, et s’il en est ainsi, votre foi en Dieu ne régresse-t-elle pas ?

Extrait de « Au sujet de la Bible (4) », dans La Parole apparaît dans la chair

Tous les Juifs lisaient l’Ancien Testament et étaient au courant de la prophétie d’Ésaïe au sujet d’un enfant mâle qui naîtrait dans une mangeoire. Pourquoi alors, étant pleinement conscients de cette prophétie, ont-ils quand même persécuté Jésus ? N’était-ce pas à cause de leur nature rebelle et de leur ignorance de l’œuvre du Saint-Esprit ? En ce temps-là, les pharisiens croyaient que l’œuvre de Jésus était différente de ce qu’ils savaient de l’enfant mâle annoncé par la prophétie, et aujourd’hui, les gens rejettent Dieu parce que l’œuvre de Dieu incarné n’est pas conforme à la Bible. L’essence de leur rébellion contre Dieu n’est-elle pas pareille ? Peux-tu accepter toute l’œuvre du Saint-Esprit sans question ? Si c’est l’œuvre du Saint-Esprit, alors c’est le bon courant et tu devrais l’accepter sans la moindre appréhension ; tu ne dois pas trier et choisir ce qu’il faut accepter. Si tu acquiers davantage de connaissances sur Dieu et que tu te méfies davantage de Lui, ton attitude n’est-elle pas déplacée ? Tu n’as pas à chercher d’autres preuves dans la Bible ; si c’est l’œuvre du Saint-Esprit, tu dois l’accepter, car tu crois en Dieu pour suivre Dieu, et tu ne devrais pas mener une enquête à Son sujet. Tu ne devrais pas chercher une preuve supplémentaire à Mon sujet pour démontrer que Je suis ton Dieu, mais tu devrais pouvoir discerner si Je te suis d’un bienfait quelconque. C’est crucial. Même si tu découvres maintes preuves irréfutables dans la Bible, cela ne peut pas te conduire complètement devant Moi. Tu vis simplement à l’intérieur des limites de la Bible, et non devant Moi ; la Bible ne peut pas t’aider à Me connaître ni approfondir ton amour pour Moi. Bien que la Bible ait prophétisé qu’un enfant mâle serait né, nul ne pouvait découvrir à qui cette prophétie s’appliquait, car l’homme ne connaissait pas l’œuvre de Dieu, et c’est ce qui a amené les pharisiens à s’opposer à Jésus. Certains savent que Mon œuvre est pour le bien de des hommes, mais ils continuent à croire que Jésus et Moi sommes deux êtres totalement distincts qui sont incompatibles. En ce temps-là, Jésus a seulement enseigné à Ses disciples par une série de prédications pendant l’ère de la Grâce sur des sujets tels que les suivants : la manière de pratiquer, de se rassembler, de supplier dans la prière, de traiter les autres, etc. L’œuvre qu’Il a accomplie est celle de l’ère de la Grâce, et Il a seulement expliqué la façon dont les disciples et ceux qui Le suivaient devaient pratiquer. Il a seulement accompli l’œuvre de l’ère de la Grâce et rien de l’œuvre des derniers jours. Quand l’Éternel a établi la loi de l’Ancien Testament à l’ère de la Loi, pourquoi n’a-t-Il pas fait l’œuvre de l’ère de la Grâce à ce moment-là ? Pourquoi n’a-t-Il pas clarifié à l’avance l’œuvre de l’ère de la Grâce ? Cela n’aurait-il pas aidé l’homme à l’accepter ? Il a seulement prophétisé qu’un enfant mâle serait né et investi de pouvoir, mais Il n’a pas réalisé à l’avance l’œuvre de l’ère de la Grâce. L’œuvre de Dieu à chaque ère a des limites claires ; Il ne fait que l’œuvre de l’ère en cours et ne réalise jamais à l’avance l’œuvre de l’étape suivante. Ce n’est que de cette manière que Son œuvre représentative de chaque ère peut être mise en évidence. Jésus a parlé uniquement des signes des derniers jours, de la manière d’être patient et d’être sauvé, de se repentir et de se confesser, aussi de la manière de porter la croix et d’endurer la souffrance. Il n’a jamais dit comment l’homme devait acquérir l’entrée dans les derniers jours ni comment il devait chercher à satisfaire la volonté de Dieu. Donc, n’est-ce pas ridicule de chercher dans la Bible l’œuvre de Dieu des derniers jours ? Que peux-tu voir en t’accrochant seulement à la Bible ? Qu’il soit un exégète de la Bible ou un prédicateur, qui pourrait connaître l’œuvre d’aujourd’hui à l’avance ?

Extrait de « Comment l’homme qui a délimité Dieu dans ses notions peut-il recevoir les révélations de Dieu ? », dans La Parole apparaît dans la chair

Christ des derniers jours apporte la vie et apporte le chemin durable et éternel de la vérité. Cette vérité est le chemin par lequel l’homme obtient la vie et elle est le seul chemin par lequel l’homme connaîtra Dieu et sera approuvé par Dieu. Si tu ne cherches pas le chemin de la vie offert par Christ des derniers jours, alors tu n’obtiendras jamais l’approbation de Jésus et ne seras jamais qualifié pour franchir les portes du royaume des cieux, car tu es à la fois une marionnette et un prisonnier de l’histoire. Ceux qui sont régis par les règlements, par les lettres, et enchaînés par l’histoire ne seront jamais en mesure d’obtenir la vie ni d’obtenir le chemin perpétuel de la vie. C’est parce que tout ce qu’ils ont, ce sont des eaux troubles auxquelles ils se sont accrochés pendant des milliers d’années, au lieu de l’eau de la vie qui coule du trône. Ceux qui ne reçoivent pas l’eau de la vie resteront à jamais des cadavres, des jouets de Satan et des fils de l’enfer. Comment alors peuvent-ils voir Dieu ? Si tu ne t’accroches qu’au passé, si tu essayes seulement de garder les choses telles qu’elles en restant stable et n’essayes pas de changer le statu quo et de te débarrasser de l’histoire, alors ne seras-tu pas toujours contre Dieu ? Les étapes de l’œuvre de Dieu sont vastes et puissantes comme des vagues déferlantes et des grondements de tonnerre ; pourtant tu restes assis passivement à attendre la destruction, t’accrochant à ta sottise et ne faisant rien. De cette façon, comment peux-tu être considéré comme quelqu’un qui suit les pas de l’Agneau ? Comment peux-tu justifier que le Dieu auquel tu tiens est un Dieu qui est toujours nouveau et jamais vieux ? Et comment les mots de tes livres jaunis peuvent-ils te transporter dans une nouvelle ère ? Comment peuvent-ils te conduire à chercher les étapes de l’œuvre de Dieu ? Et comment peuvent-ils t’emmener au ciel ? Ce que tu tiens entre tes mains, ce ne sont que des lettres qui ne peuvent fournir qu’une consolation temporaire et non pas des vérités qui sont capables de donner la vie. Les écritures que tu lis ne peuvent qu’enrichir ta langue, et ne sont pas les paroles de philosophie qui peuvent t’aider à connaître la vie de l’homme, encore moins les chemins qui peuvent te conduire à la perfection. Est-ce que cet écart ne te donne pas matière à réflexion ? Ne te fait-il pas prendre conscience des mystères qui y sont contenus ? Es-tu capable de te livrer au ciel pour rencontrer Dieu par toi-même ? Sans la venue de Dieu, peux-tu aller toi-même au ciel pour jouir du bonheur familial avec Dieu ? Es-tu toujours en train de rêver ? Je suggère donc que tu arrêtes de rêver et que tu regardes celui qui œuvre maintenant : regarde pour voir celui qui réalise maintenant l’œuvre consistant à sauver l’homme durant les derniers jours. Si tu ne le fais pas, tu n’obtiendras jamais la vérité et n’obtiendras jamais la vie.

Extrait de « Seul le Christ des derniers jours peut montrer à l’homme le chemin de la vie éternelle », dans La Parole apparaît dans la chair

Note de bas de page :

a. Un morceau de bois mort : idiome chinois signifiant « cas désespéré » ou « personne irrécupérable ».

Précédent: 3. Le monde religieux pense que croire en Dieu, c’est croire en la Bible et que s’écarter de la Bible, c’est ne pas croire en Dieu ; cette façon de voir les choses est fausse

Suivant: 5. La valeur intrinsèque de la Bible et la manière dont il faut l’aborder de façon étant conforme à la volonté de Dieu

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

4. Comment les trois étapes de l’œuvre de Dieu s’approfondissent pas à pas, de sorte que les gens soient sauvés et amenés à la perfection

Toute la gestion de Dieu est divisée en trois étapes, et à chaque étape, des exigences appropriées sont présentées à l’homme. En outre, pendant que les ères passent et progressent, les exigences de Dieu envers l’humanité deviennent de plus en plus élevées. Ainsi, étape par étape, ce travail de gestion de Dieu atteint son point culminant, jusqu’à ce que l’homme reconnaisse « la manifestation de la Parole dans la chair », et alors les exigences envers l’homme deviennent encore plus élevées, et les exigences envers l’homme de rendre témoignage deviennent encore plus élevées.

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp