2. Les différences essentielles entre être sauvé à l’ère de la Grâce et le salut complet à l’ère du Règne

Paroles de Dieu concernées :

À l’époque, l’œuvre de Jésus était la rédemption de toute l’humanité. Les péchés de tous ceux qui croyaient en Lui étaient pardonnés ; tant que l’on croyait en Lui, Il nous rachetait ; si l’on croyait en Lui, nous n’étions plus dans le péché, nos péchés étaient pardonnés. C’est cela que signifiait être sauvé et être justifié par la foi. Pourtant, chez ceux qui croyaient, il y avait un reste de rébellion et d’opposition à Dieu, qui devait être encore retiré lentement. Le salut ne signifiait pas que l’homme avait été complètement gagné par Jésus, mais que l’homme n’appartenait plus au péché, que ses péchés avaient été pardonnés : à condition que l’on croie, on n’appartenait plus jamais au péché.

Extrait de « La vision de l’œuvre de Dieu (2) », dans La Parole apparaît dans la chair

Dès que la seconde étape de l’œuvre de Dieu fut achevée – après la crucifixion –, l’œuvre de Dieu consistant à libérer l’homme du péché (c’est-à-dire, libérer l’homme des mains de Satan) a été accomplie. Ainsi, à partir de ce moment-là, l’humanité n’avait qu’à accepter le Seigneur Jésus comme étant le Sauveur et ses péchés étaient pardonnés. Concrètement, les péchés de l’homme n’étaient plus une barrière pour atteindre le salut et se présenter devant Dieu et n’étaient plus le levier utilisé par Satan pour accuser l’homme. C’est parce que Dieu Lui-même avait accompli une œuvre réelle, était devenu à la ressemblance et l’avant-goût de la chair pécheresse, et Dieu Lui-même était le sacrifice d’expiation. De cette manière, l’homme est descendu de la croix, a été racheté et sauvé par la chair de Dieu, la ressemblance de cette chair pécheresse.

Extrait de « L’homme ne peut être sauvé que dans le cadre de la gestion de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Un pécheur comme toi, toi qui viens d’être racheté, qui n’as pas été transformé ou perfectionné par Dieu, peux-tu être selon le cœur de Dieu ? Quant à toi, toi qui es encore ton vieil homme, il est vrai que tu as été sauvé par Jésus et que tu n’es pas compté comme un pécheur grâce au salut de Dieu, mais cela ne prouve pas que tu n’es pas un pécheur et n’es pas impur. Comment peux-tu être saint si tu n’as pas été transformé ? À l’intérieur, tu es assailli par l’impureté, tu es égoïste et méchant, mais tu souhaites toujours descendre avec Jésus. Te croirais-tu si chanceux ? Tu as raté une étape dans ta foi en Dieu : tu as simplement été racheté, mais n’as pas été transformé. Pour que tu sois selon le cœur de Dieu, Dieu doit personnellement te transformer et te purifier ; si tu es seulement racheté, tu seras incapable d’atteindre la sainteté. De cette façon, tu ne seras pas qualifié pour partager les bénédictions de Dieu, car tu as raté une étape de l’œuvre de la gestion de l’homme par Dieu, qui est l’étape clé de la transformation et du perfectionnement. Toi, un pécheur qui vient d’être racheté, tu es donc incapable de recevoir directement l’héritage de Dieu.

Extrait de « Concernant les appellations et l’identité », dans La Parole apparaît dans la chair

L’œuvre des derniers jours est de prononcer des paroles. Les paroles peuvent effectuer de grands changements dans l’homme. Les changements effectués maintenant dans ces gens quand ils reçoivent ces paroles sont beaucoup plus grands que ceux des gens à l’ère de la Grâce quand ils voyaient les signes et les prodiges, car, à l’ère de la Grâce, les démons étaient chassés des hommes par l’imposition des mains et la prière, mais les tempéraments corrompus des hommes demeuraient toujours. Les hommes étaient guéris de leurs maladies et leurs péchés étaient pardonnés, mais le travail sur la manière de chasser les tempéraments sataniques corrompus en eux n’était pas encore fait. Les hommes étaient sauvés et leurs péchés étaient pardonnés seulement à cause de leur foi, mais la nature pécheresse des hommes n’était pas extirpée et demeurait toujours en lui. Les péchés des hommes étaient pardonnés par Dieu incarné, mais cela ne signifiait pas que les hommes n’avaient plus de péchés en eux. Les péchés de l’homme pouvaient être pardonnés par le sacrifice d’expiation, mais quant à la manière d’en arriver à ne plus pécher et la manière d’extirper sa nature pécheresse et de la transformer, cela restait un problème insoluble. Les péchés des hommes ont été pardonnés à cause de l’œuvre de la crucifixion de Dieu, mais les hommes ont continué à vivre selon leur tempérament satanique corrompu du passé. Donc, les hommes doivent être complètement sauvés de leur tempérament satanique corrompu afin que leur nature pécheresse soit extirpée à jamais, et ne puisse plus se développer, permettant ainsi au tempérament des hommes d’être transformé. Cela exige que les hommes comprennent le chemin de la croissance dans la vie, la voie de la vie et la façon de changer leur tempérament. Cela exige aussi que les hommes agissent conformément à cette voie afin que leur tempérament puisse changer progressivement, que les hommes puissent vivre sous l’éclat de la lumière, qu’ils puissent faire toutes choses en accord avec la volonté de Dieu, qu’ils puissent rejeter leur tempérament satanique corrompu, qu’ils puissent se dégager de l’influence des ténèbres de Satan et ainsi sortir complètement du péché. Alors seulement les hommes recevront le salut en plénitude. Lorsque Jésus accomplissait Son œuvre, les hommes Le connaissaient encore de manière vague et imprécise. Les hommes ont toujours cru qu’Il était le fils de David et ont proclamé qu’Il était un grand prophète, le Seigneur bienveillant qui rachetait les péchés des hommes. Certains, grâce à leur foi, ont été guéris simplement en touchant le bord de Son vêtement ; les aveugles ont retrouvé la vue et même les morts sont revenus à la vie. Cependant, les hommes ne pouvaient pas découvrir le tempérament satanique corrompu profondément enraciné en eux ni ne savaient comment le chasser. Les hommes ont reçu de nombreuses grâces comme la paix et le bonheur de la chair, la bénédiction de toute la famille à cause de la foi d’un seul, la guérison des maladies et ainsi de suite. Le reste relevait des bonnes actions des hommes et de leur apparence pieuse ; si quelqu’un pouvait vivre sur ces fondations, alors il était considéré comme un bon croyant. Seuls de tels croyants pouvaient entrer au ciel après la mort, ce qui signifiait qu’ils étaient sauvés. Mais, durant leur vie, ces gens ne comprenaient pas du tout la voie de la vie. Ils ne faisaient que commettre des péchés pour ensuite les confesser, répétant constamment le cycle sans faire aucun progrès vers le changement de leur tempérament ; telle était la condition des hommes à l’ère de la Grâce. Les hommes ont-ils été complètement sauvés ? Non ! Par conséquent, lorsque cette étape est terminée, reste le travail de jugement et de châtiment. Cette étape purifie les hommes par la parole pour donner à l’homme un chemin à suivre. Cette étape ne serait pas fructueuse ou signifiante si elle continuait l’expulsion des démons, car la nature pécheresse des hommes ne serait pas extirpée et les hommes se limiteraient au pardon des péchés. Par le sacrifice d’expiation, les péchés des hommes ont été pardonnés, car l’œuvre de la crucifixion a déjà pris fin et Dieu l’a emporté sur Satan. Mais le tempérament corrompu des hommes demeure en eux et les hommes peuvent encore pécher et résister à Dieu ; Dieu n’a pas acquis l’humanité. Voilà pourquoi à cette étape de l’œuvre Dieu utilise la parole pour dévoiler le tempérament corrompu des hommes et les faire pratiquer en conformité avec la bonne voie. Cette étape est plus signifiante que la précédente, et plus fructueuse, car c’est maintenant la parole qui approvisionne directement la vie des hommes et qui permet au tempérament des hommes d’être complètement renouvelé ; c’est une étape beaucoup plus complète de l’œuvre. Par conséquent, l’incarnation dans les derniers jours a achevé la signification de l’incarnation de Dieu et a terminé complètement le plan de gestion de Dieu pour sauver l’humanité.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », dans La Parole apparaît dans la chair

Croire en Dieu signifie être sauvé, alors, que signifie être sauvé ? « Être sauvé », « se dégager de la sombre influence de Satan » : les gens parlent souvent de ces sujets, mais ils ne savent pas ce qu’être sauvé veut dire. Que signifie être sauvé ? C’est en lien avec la volonté de Dieu. Pour le dire simplement, être sauvé signifie que tu peux continuer à vivre et que tu es ramené à la vie. Donc, avant cela, es-tu mort ? Tu peux parler, tu peux respirer, donc comment peut-on dire que tu es mort ? (L’esprit est mort.) Pourquoi dit-on que les gens sont morts si leur esprit est mort ? Sur quoi se base-t-on pour dire cela ? Dans le domaine de qui les gens vivent-ils avant d’avoir accédé au salut ? (Dans le domaine de Satan.) Et sur quoi les gens s’appuient-ils pour vivre dans le domaine de Satan ? Pour vivre, ils s’appuient sur leur nature satanique et sur leurs tempéraments corrompus. Quand une personne vit suivant ces choses-là, son être tout entier (sa chair et tous les autres aspects, comme son âme et ses pensées) est-il vivant ou mort ? Du point de vue de Dieu, il est mort. En apparence, tu sembles respirer et penser, mais tout ce à quoi tu ne cesses de penser, c’est le mal ; tu penses à des choses qui défient Dieu et qui se rebellent contre Dieu, à des choses que Dieu déteste, hait et condamne. Aux yeux de Dieu, non seulement toutes ces choses appartiennent à la chair, mais elles appartiennent entièrement à Satan et aux démons. Alors, que sont les hommes aux yeux de Dieu ? Sont-ils des humains ? Non. Dieu les voit comme des démons, des animaux et des Satan, des Satan vivants ! Les hommes vivent suivant les choses et l’essence de Satan et, aux yeux de Dieu, ils sont des Satan vivants vêtus de chair humaine. Dieu définit de tels hommes comme étant des morts-vivants, comme des hommes morts. Dieu réalise Son œuvre de salut actuelle pour emporter les hommes de ce genre – ces morts vivants qui vivent selon leurs tempéraments sataniques corrompus et selon leur essence satanique corrompue –, Il emporte ces soi-disant morts-vivants pour les rendre vivants. Voilà ce que signifie être sauvé.

L’objectif recherché dans la croyance en Dieu est l’obtention du salut. Être sauvé signifie que, d’une personne morte, tu deviens une personne vivante. Il en résulte que ton souffle se ranime et que tu es en vie ; tu ouvres les yeux, tu es capable de connaître Dieu et que tu es en mesure de te prosterner pour L’adorer. Dans ton cœur, tu n’as plus de résistance envers Dieu ; tu ne Le défies plus, ne L’attaques plus, ni ne te rebelles contre Lui. Seuls des hommes de ce type sont véritablement vivants aux yeux de Dieu. Si quelqu’un dit simplement qu’il reconnaît Dieu, appartient-il aux vivants ou non ? (Non.) Donc, quel genre de personnes sont les vivants ? Quel type de réalité possèdent les vivants ? Ceux qui sont finalement sauvés deviennent les vivants. Au minimum, les vivants peuvent parler un langage humain. De quoi s’agit-il ? Cela signifie que les paroles qu’ils prononcent mettent en jeu des idées, des réflexions et du discernement. À quoi les vivants pensent-ils fréquemment et que font-ils fréquemment ? Ils sont capables de participer à des activités humaines et de s’acquitter de leurs devoirs. Quelle est la nature de ce qu’ils font et disent ? La voici : tout ce qu’ils révèlent, tout ce qu’ils pensent et tout ce qu’ils font, c’est par crainte de Dieu et éloignement du mal. Pour le formuler de façon plus concrète, étant un des vivants, chacun de tes actes et chacune de tes pensées ne sont pas condamnés par Dieu ou détestés et rejetés par Dieu. Au contraire, ils sont approuvés et loués par Dieu. C’est ce que font les vivants, et c’est aussi ce que les vivants doivent faire.

Extrait de « Il n’y a qu’en étant vraiment obéissant que l’on peut avoir la vraie foi », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Si les gens veulent devenir des êtres vivants, rendre témoignage à Dieu et être approuvés par Dieu, alors ils doivent accepter le salut de Dieu ; ils doivent se soumettre volontiers à Son jugement et Son châtiment et ils doivent accepter volontiers l’émondage et le traitement de Dieu. Ils gagneront le salut de Dieu et deviendront des êtres vivants seulement quand ils seront en mesure de mettre en pratique toutes les vérités que Dieu exige. Les vivants sont sauvés par Dieu ; ils ont été jugés et châtiés par Dieu, ils sont prêts à se dévouer pour Dieu, ils sont heureux de donner leur vie pour Dieu et ils consacreraient volontiers toute leur vie à Dieu. La honte de Satan ne peut être dévoilée que par le témoignage des vivants pour Dieu ; seuls les vivants peuvent répandre l’évangile de l’œuvre de Dieu, seuls les vivants ont un cœur selon Dieu et seuls les vivants sont des personnes réelles. À l’origine, l’homme créé par Dieu était vivant, mais, à cause de la corruption de Satan, l’homme vit au milieu de la mort sous l’influence de Satan, et donc, de cette manière, ces gens sont devenus des morts sans esprit, ils sont devenus des ennemis qui s’opposent à Dieu, ils sont devenus les outils et les captifs de Satan. Tous les gens vivants créés par Dieu sont devenus des gens morts, et donc Dieu a perdu Son témoignage, Il a perdu l’humanité qu’Il a créée et qui est la seule créature à posséder Son souffle. Si Dieu doit récupérer Son témoignage et ceux qui ont été faits par Sa propre main, mais qui ont été pris en otage par Satan, alors Il doit les ressusciter pour qu’ils deviennent des êtres vivants et Il doit les ressaisir pour qu’ils vivent dans Sa lumière. Les morts n’ont pas d’esprit, sont engourdis à l’extrême et s’opposent à Dieu. Ils sont en premier lieu ceux qui ne connaissent pas Dieu. Ils n’ont pas la moindre intention d’obéir à Dieu : ils se rebellent contre Lui, s’opposent à Lui et n’ont pas la moindre loyauté. L’esprit des vivants est né à nouveau, obéit à Dieu et est fidèle à Dieu. Ces vivants possèdent la vérité et le témoignage, et ces personnes seules plaisent à Dieu dans Sa maison.

Extrait de « Es-tu quelqu’un qui a pris vie ? », dans La Parole apparaît dans la chair

Tout ce que Dieu fait est nécessaire et possède une importance extraordinaire, car tout ce qu’Il fait en l’homme concerne Sa gestion et le salut de l’humanité. Naturellement, il en est de même pour l’œuvre que Dieu a réalisée en Job, même si celui-ci était intègre et droit à Ses yeux. En d’autres termes, le but de Ses actions ne change pas, indépendamment de ce que Dieu fait, des moyens qu’Il emploie, du coût ou de Son objectif. Son but est de faire pénétrer dans l’homme Ses paroles, Ses exigences et Sa volonté pour lui. En d’autres termes, c’est de faire pénétrer dans l’homme tout ce qu’Il croit être positif en fonction de Ses étapes, lui permettant ainsi de comprendre Son cœur, de saisir Son essence, d’obéir à Sa souveraineté et à Ses arrangements et, par conséquent, d’acquérir la crainte de Lui et l’éloignement du mal. Tout cela est un aspect de Son dessein en tout ce qu’Il fait. L’autre aspect est que, l’homme est souvent livré à Satan, car celui-ci est le faire-valoir et l’objet de service de l’œuvre de Dieu. Il est le moyen par lequel Dieu permet aux gens de voir sa méchanceté, sa laideur et son mépris parmi ses tentations et ses attaques. Ainsi, les gens sont en mesure de haïr Satan et de connaître et discerner ce qui est négatif. Ce processus leur permet de se libérer graduellement de l’emprise de Satan, de ses accusations, de son interférence et de ses attaques, jusqu’à ce qu’ils triomphent de ses attaques et de ses accusations, grâce aux paroles de Dieu, grâce à leur connaissance de Lui, à leur obéissance à Lui, à leur foi en Lui et à leur crainte de Lui. Alors seulement, ils auront été complètement délivrés du domaine de Satan. La délivrance des gens signifie que Satan a été vaincu, qu’ils ne sont plus la nourriture dans sa bouche, qu’il les a relâchés au lieu de les avaler. C’est parce que ces gens sont droits, parce qu’ils ont foi en Dieu, Lui obéissent, Le craignent et rompent complètement avec Satan. Ils le couvrent de honte, font de lui un lâche et le vainquent complètement. Leur conviction de suivre Dieu, leur obéissance à Lui et leur crainte de Lui vainquent Satan et l’obligent à les abandonner totalement. Seuls de tels hommes ont vraiment été gagnés par Dieu. C’est là Son objectif ultime en sauvant l’homme. S’ils veulent être sauvés et complètement gagnés par Dieu, alors tous ceux qui Le suivent doivent faire face à des tentations et à des attaques, petites comme grandes, de Satan. Ceux qui ressortent de ces tentations et de ces attaques en étant capables de vaincre complètement Satan sont ceux qui ont été sauvés par Dieu. Autrement dit, ceux qu’Il a sauvés sont ceux qui ont subi Ses épreuves et qui ont été tentés et attaqués par Satan un nombre incalculable de fois. Ils comprennent Sa volonté et Ses exigences et sont capables de consentir à Sa souveraineté et à Ses arrangements. Ils n’abandonnent pas la voie de la crainte de Dieu et de l’éloignement du mal pendant les tentations de Satan. Ceux qui sont sauvés par Dieu possèdent l’honnêteté, sont bienveillants, différencient l’amour de la haine, ont un sens de la justice, sont rationnels et sont capables de se soucier de Lui et de chérir tout ce qui est de Lui. Ils ne sont pas contraints, espionnés, accusés, ni abusés par Satan. Ils sont complètement libres, ont été entièrement libérés et relâchés. Job était ce genre d’homme libre, et c’est précisément l’importance de la raison pour laquelle Dieu l’avait livré à Satan.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II », dans La Parole apparaît dans la chair

Quand les gens n’ont pas encore été sauvés, Satan peut souvent interférer avec leur vie et même la contrôler. En d’autres termes, les hommes qui n’ont pas été sauvés sont ses prisonniers. Ils n’ont pas de liberté, n’ont pas été abandonnés par Satan, ne sont pas qualifiés pour adorer Dieu, ni ne sont autorisés à le faire. Ils sont poursuivis de près et attaqués vicieusement par Satan. Ces hommes ne connaissent pas vraiment le bonheur, n’ont pas vraiment le droit à une existence normale, ni n’ont vraiment de dignité. Tu ne seras sauvé et ne deviendras libre que si tu te lèves et luttes contre Satan, en utilisant ta foi en Dieu, ton obéissance à Lui et ta crainte de Lui comme armes pour te battre à mort contre lui, de telle sorte que tu le vaincs complètement, l’obliges à tourner les talons et à devenir couard chaque fois qu’il te voit, afin qu’il abandonne complètement ses attaques et ses accusations contre toi. Si tu es déterminé à rompre totalement avec lui, mais n’es pas équipé des armes qui t’aideront à le vaincre, alors tu seras toujours en danger. Quand tu auras été tellement torturé par Satan que tu seras à bout de force, que tu n’auras toujours pas pu rendre témoignage, que tu ne te seras toujours pas complètement libéré des accusations et des attaques de Satan contre toi, alors tu auras peu d’espoir de salut. En fin de compte, quand la conclusion de l’œuvre de Dieu sera proclamée, tu seras toujours sous l’emprise de Satan, incapable de te libérer, et ainsi tu n’auras jamais ni chance ni espoir. Cela implique donc que ces hommes seront complètement sous la captivité de Satan.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 1. Les différences entre le chemin de la repentance à l’ère de la Grâce et le chemin de la vie éternelle dans les derniers jours

Suivant: 3. Les différences entre la vie de l’Église à l’ère de la Grâce et à l’ère du Règne

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

1. Comment discerner un faux Christ et quelles sont ses caractéristiques

« Il arrivera, dans la suite des temps, Que la montagne de la maison de l’Éternel Sera fondée sur le sommet des montagnes, Qu’elle s’élèvera par-dessus les collines, Et que toutes les nations y afflueront. Des peuples s’y rendront en foule, et diront: Venez, et montons à la montagne de l’Éternel, A la maison du Dieu de Jacob, Afin qu’il nous enseigne ses voies, Et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, Et de Jérusalem la parole de l’Éternel. Il sera le juge des nations, L’arbitre d’un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, Et de leurs lances des serpes: Une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, Et l’on n’apprendra plus la guerre. Maison de Jacob, Venez, et marchons à la lumière de l’Éternel ! » (Esaïe 2:2-5).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp