3. Les différences entre la vie de l’Église à l’ère de la Grâce et à l’ère du Règne

Paroles de Dieu concernées :

À l’ère de la Grâce, quand Dieu est retourné au troisième ciel, l’œuvre de la rédemption de toute l’humanité par Dieu était déjà passée à sa dernière partie. Tout ce qui restait sur terre était la croix que Jésus avait portée, le lin fin dans lequel Jésus avait été enveloppé, et la couronne d’épines et le manteau écarlate que Jésus avait portés (ce sont des objets avec lesquels les Juifs s’étaient moqués de Lui). C’est-à-dire qu’après que l’œuvre de la crucifixion de Jésus avait fait sensation, les choses s’étaient à nouveau calmées. Dès lors, les disciples de Jésus commencèrent à propager Son œuvre, guidant et abreuvant les Églises partout. Le contenu de leur travail était le suivant : ils ont demandé à tous les hommes de se repentir, de confesser leurs péchés et d’être baptisés ; et les apôtres ont propagé la véritable histoire, le récit exact de la crucifixion de Jésus, et donc tout le monde ne pouvait s’empêcher de se jeter aux pieds de Jésus pour confesser ses péchés ; de plus, les apôtres sont allés partout pour transmettre les paroles prononcées par Jésus. De là a commencé la fondation d’Églises à l’ère de la Grâce.

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (6) », dans La Parole apparaît dans la chair

Dans le passé, pendant les réunions spéciales ou les grandes réunions tenues dans divers endroits, un seul aspect de la voie de la pratique était mentionné. Cette pratique devait être mise en place au cours de l’ère de la Grâce, et elle avait peu de rapport avec la connaissance de Dieu, car la vision de l’ère de la Grâce était seulement la vision de la crucifixion de Jésus, et il n’y avait pas de plus grandes visions. L’homme ne devait connaître que l’œuvre de Sa rédemption de l’humanité par la crucifixion, et ainsi pendant l’ère de la Grâce, aucune autre vision n’était accessible à la connaissance de l’homme. De cette façon, l’homme n’avait qu’une faible connaissance de Dieu, et en dehors de la connaissance de l’amour et de la compassion de Jésus, l’homme n’avait que de petites choses simples et pitoyables à mettre en pratique, des choses sans comparaison avec aujourd’hui. Dans le passé, peu importe la forme de son assemblée, l’homme était incapable de parler d’une connaissance pratique de l’œuvre de Dieu, encore moins pouvait-il dire clairement quelle voie de pratique était la plus appropriée pour que l’homme y entre. L’homme a simplement ajouté quelques simples détails à un fond de tolérance et de patience ; il n’y avait tout simplement pas de changement dans l’essence de sa pratique, car Dieu n’avait rien apporté de nouveau à Son œuvre dans la même ère, et les seules exigences qu’Il avait envers l’homme étaient la tolérance et la patience, et qu’il porte la croix. En dehors de ces pratiques, il n’y avait pas de visions plus élevées que la crucifixion de Jésus.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et la pratique de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Désormais, parler des paroles de Dieu devrait être le principe qui fonde ton discours. Généralement, lorsque vous vous réunissez, vous devriez pouvoir échanger sur les paroles de Dieu, en faire votre sujet d’échange, parler de ce que vous connaissez de ces paroles, de votre manière de les mettre en pratique et de la manière dont le Saint-Esprit œuvre. Tu n’as qu’à échanger sur les paroles de Dieu et le Saint-Esprit t’illuminera. Atteindre le monde des paroles de Dieu requiert la coopération de l’homme. Si tu n’y entres pas, Dieu ne pourra pas faire Son œuvre. Si tu gardes la bouche fermée et ne parles pas de Ses paroles, Il ne pourra pas t’illuminer. Chaque fois que tu n’es pas occupé à autre chose, parle des paroles de Dieu et ne te livre pas à un bavardage oisif ! Que ta vie soit remplie des paroles de Dieu ; alors seulement, tu seras un croyant fervent. Il n’est pas important que ton échange soit superficiel. Sans la superficialité, il ne peut y avoir de profondeur. Il doit y avoir un processus. Par ton exercice, tu saisiras l’illumination du Saint-Esprit en toi et la manière de manger et boire les paroles de Dieu efficacement. Après une période d’exploration, tu entreras dans la réalité des paroles de Dieu. Tu recevras l’œuvre du Saint-Esprit seulement si tu es résolu à coopérer.

Extrait de « L’ère du Règne est l’ère de la Parole », dans La Parole apparaît dans la chair

« Partager et communiquer des expériences » signifie parler de chaque pensée dans ton cœur, de ton état, de tes expériences et de ta connaissance des paroles de Dieu, aussi bien que du tempérament corrompu en toi. Et après cela, les autres discernent ces choses et acceptent le positif et reconnaissent ce qui est négatif. Cela seul est partager et seulement cela est vraiment communier. Cela ne signifie pas simplement avoir un aperçu des paroles de Dieu ou d’une partie d’un hymne et communiquer comme bon vous semble, et ensuite ne pas aller plus loin et ne rien dire au sujet de votre propre vie actuelle. Tous les hommes parlent de connaissance doctrinale et théorique et ne disent rien de la connaissance acquise à partir d’expériences réelles. Vous évitez tous de parler de telles choses, de votre vie personnelle, de votre vie dans l’Église avec vos frères et sœurs et de votre propre monde intérieur. En agissant ainsi, comment peut-il exister une véritable communication entre les gens ? Comment peut-il y avoir une réelle confiance ? Il ne peut y en avoir ! Qu’en dis-tu si une femme n’exprime jamais ce qu’elle ressent à son mari, sont-ils des confidents l’un pour l’autre ? Se font-ils confiance l’un à l’autre ? Imaginez qu’à longueur de journée ils se disent : « Je t’aime ! » Ils ne font que se dire cela, pourtant ils ne se sont jamais avoués ce qu’ils ressentent dans leur cœur, ce qu’ils attendent l’un de l’autre, ou les problèmes qu’ils rencontrent. S’ils ne se sont jamais parlés de telles choses, ni ne se sont confiés l’un à l’autre, et si aucun des deux ne s’est confié à l’autre, constituent-ils alors un couple qui s’aime ? S’ils ne s’adressent que de belles paroles quand ils sont ensemble, sont-ils réellement mari et femme ? Certainement pas ! Si les frères et sœurs doivent être capables de se confier, de s’entraider et de se soutenir mutuellement quand ils sont ensemble, alors chacun doit parler de ses véritables expériences personnelles. Si tu ne parles pas de tes véritables expériences personnelles, et ne prononces que de belles paroles, et des paroles qui sont doctrinales et superficielles, alors tu n’es pas une personne honnête et tu es incapable d’être honnête.

Extrait de « La pratique la plus fondamentale pour être une personne honnête », dans Récits des entretiens de Christ

Quand vous rendez témoignage à Dieu, vous devriez principalement parler davantage de la manière dont Dieu juge et châtie les gens, des épreuves qu’Il utilise pour épurer les gens et changer leurs tempéraments. Vous devriez aussi parler de toute la corruption qui a été révélée dans votre expérience, de tout ce que vous avez enduré et de la manière dont vous avez été finalement conquis par Dieu ; parler de toute la connaissance réelle que vous avez de l’œuvre de Dieu et de la manière dont vous devriez rendre témoignage à Dieu et Lui rendre la pareille pour Son amour. Vous devriez mettre du contenu dans ce genre de langage tout en le formulant de manière simple. Ne parlez pas de théories creuses. Parlez de façon plus terre-à-terre ; parlez avec votre cœur. C’est ainsi que vous devez vivre. Ne vous munissez pas de théories creuses qui paraissent profondes dans l’effort de vous mettre en valeur ; ce faisant, vous avez l’air très arrogant et absurde. Vous devez parler davantage de choses réelles tirées de votre expérience réelle qui sont authentiques, et avec votre cœur ; c’est des plus profitable pour les autres et des plus convenable de voir. Vous étiez les gens qui s’opposaient le plus à Dieu et étaient le moins enclins à vous soumettre à Lui, mais maintenant, vous avez été conquis, n’oubliez jamais cela. Vous devriez réfléchir et songer davantage à ces choses-là. Une fois que les gens les auront clairement comprises, ils sauront comment porter témoignage ; sinon, ils seront susceptibles de commettre des actes inavouables et absurdes.

Extrait de « Seulement en cherchant la vérité peux-tu obtenir des changements dans ton tempérament », dans Récits des entretiens de Christ

Précédent: 2. Les différences entre la vérité exprimée par le Seigneur Jésus et par Dieu Tout-Puissant

Suivant: 1. Ce que c’est qu’être sauvé et atteindre le salut complet

Contenu connexe

1. Pourquoi le Seigneur Jésus a maudit les pharisiens et ce qu’était l’essence des pharisiens

« Pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu au profit de votre tradition ? Car Dieu a dit : Honore ton père et ta mère ; et : Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. Mais vous, vous dites : Celui qui dira à son père ou à sa mère : Ce dont j’aurais pu t’assister est une offrande à Dieu, n’est pas tenu d’honorer son père ou sa mère. Vous annulez ainsi la parole de Dieu au profit de votre tradition. Hypocrites, Ésaïe a bien prophétisé sur vous, quand il a dit : Ce peuple m’honore des lèvres, Mais son cœur est éloigné de moi. C’est en vain qu’ils m’honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes » (Matthieu 15:3-9).

9. Pourquoi il nécessaire de faire l’expérience de l’œuvre de jugement de Dieu dans les derniers jours afin d’être capable d’atteindre la connaissance de Dieu

« Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père » (Jean 1:14). Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu (Jean 14:6-7).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre