L'Église de Dieu Tout-Puissant App.

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Témoignages de l'expérience du jugement de Christ

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

`

5 La meilleure protection divine de l’humanité

Kuiqian La ville de Rizhao dans la province de Sichuan

Ma position sociale, mon statut, voilà quelque chose dont je ne cessais jamais de me préoccuper et, quand Dieu a créé une situation qui a révélé qui j’étais, j’ai été simplement négatif, je me suis plaint et j’ai perdu espoir. Ce n’est que raffinement après raffinement que j’en suis venu à comprendre les bonnes intentions de Dieu et à comprendre qu’Il ne me testait pas pour me tourmenter. C’était plutôt pour me purifier et me rendre parfait, pour me permettre de comprendre que croire en Dieu pour obtenir une position sociale ne pouvait que me conduire à la ruine, pour me permettre d’abandonner mes mauvaises poursuites et d’avoir un bon objectif à poursuivre.

Après avoir occupé un poste de dirigeant au sein de l’église, j’ai été promu et suis devenu le partenaire d’un dirigeant de district. Peu après, je fus promu à nouveau et on me confia un poste de dirigeant de district. Cette « ascension » linéaire m’a fait travailler encore plus dur pour faire mon devoir, et j’attendais avec impatience le jour où on me confierait encore plus de responsabilités. Cet espoir est devenu le moteur de mes efforts. Cependant, alors que je rêvais de gravir les échelons un à un, on m’a remplacé ! Cela m’a anéanti à l’époque : j’ai eu le sentiment d’avoir perdu ma position sociale et d’être arrivé au terme de mon cheminement dans la foi en Dieu. Je souffrais tellement que j’envisageais de quitter l’église. J’envisageais même de mourir. Ce n’est que plus tard que je suis graduellement sorti de cette négativité, grâce à l’éclairage des paroles de Dieu. Telles furent Ses paroles : « Quand les montagnes se déplacent, pourraient-elles faire un détour à cause de ta position figée ? Quand les eaux coulent, pourraient-elles s’arrêter devant ta position ? Le ciel et la terre pourraient-ils être renversés par ta position ? » (« Les déclarations de Dieu à l’univers entier La vingt-deuxième déclaration », La Parole apparaît dans la chair). À l’époque, même si j’avais compris que mon désir d’un statut était trop grand et que la foi en Dieu ne devait pas consister à chercher à améliorer son statut, je n’avais pas une vraie compréhension de moi-même, et je me suis dit : Je ne chercherai plus à améliorer mon statut ; quelles que soient les tâches que l’on me confiera, j’obéirai tout simplement. Ensuite, l’église m’a confié la tâche de prêcher l’évangile et de m’occuper des nouveaux croyants. J’ai accepté ce rôle. J’ai donc cru que j’avais renoncé à mon désir d’un statut.

Peu après, on m’a confié un nouveau poste : je ne m’occuperais plus des nouveaux croyants mais je serais à nouveau un dirigeant d’église. À l’époque, le désir de « faire mon retour » m’animait, profondément enraciné dans mon cœur. Sous l’emprise de ce désir, j’ai fait tout ce que je pouvais pour épater les autres, dans l’espoir de montrer à mes supérieurs que j’avais « changé ». Quand est venu le temps de tracer les districts, je n’ai pas pu m’empêcher de penser : Cette fois-ci, ils me laisseront sans doute être le partenaire d’un dirigeant de district. Mais, une nouvelle fois, les plans de Dieu ont mis en miettes mes rêves d’un statut, et je me suis retrouvé à servir d’intermédiaire pour le diacre d’une autre église. J’ai mal interprété cette situation, je m’en suis plaint et un combat intérieur est apparu soudainement dans mon cœur : Oh Dieu, les autres souffrent eux aussi de corruption et font des erreurs dans leur travail, mais ils occupent quand même des fonctions de dirigeant. J’ai donné autant que les autres à tous points de vue : pourquoi Dieu ne veut-Il pas m’utiliser ? Pourquoi ai-je si peu de chance ? À nouveau, je me suis enfoncé dans la souffrance du raffinement. Dans les ténèbres, j’ai été guidé par la parole de Dieu : « Tu ne vois pas que coup après coup et discipline après discipline sont la meilleure protection, mais tu les vois comme des provocations déraisonnables du ciel ou une rétribution appropriée pour toi. Tu es si ignorant ! […] Le châtiment que tu vois comme impitoyable n’a pas changé ton cœur et n’a pas occupé ton cœur. Au lieu, il l’a juste blessé. Tu as vu ce « châtiment impitoyable » seulement comme ton ennemi dans cette vie, mais tu n’as rien gagné. Tu es tellement suffisant ! Tu crois rarement que tu es soumis à ces types d’épreuves parce que tu es si méprisable, plutôt, tu crois que tu es trop malchanceux et, de plus, tu dis que J’ergote toujours avec toi » (« Ceux qui n’apprennent ni ne connaissent ne sont-ils pas que des bêtes ? », La Parole apparaît dans la chair). Ces paroles de Dieu me percèrent le cœur comme une lame acérée. C’était la vérité ! J’avais trébuché tellement de fois, et je n’en avais tiré aucun bénéfice. Toutes les fois que je perdais ma position sociale, j’avais le sentiment d’osciller entre la vie et la mort, comme si, en perdant ma position sociale, j’avais perdu le sens de ma vie. Le désir d’un statut était devenu ma blessure mortelle. Mais je ne m’étais pas vraiment servi de ces différents châtiments pour me connaître moi-même et, encore moins, pour comprendre les vraies intentions de Dieu. Je n’avais pas compris que Dieu me testait pour contrebalancer mon désir d’un statut afin que j’adopte une quête appropriée. Au lieu de cela, j’interprétais mal la volonté de Dieu, je me plaignais, je croyais qu’Il me tourmentait intentionnellement, qu’Il essayait de me rendre les choses difficiles, et je croyais que je n’avais pas de chance. Tout cela était si déraisonnable de ma part, si absurde !

Je tombai plus tard sur ces paroles de Dieu : « La corruption dans la nature humaine doit cependant être résolue à travers les épreuves. Dans tous les aspects où vous échouez, c’est dans ces aspects que vous devez être raffinés, c’est l’arrangement de Dieu. Dieu créé un environnement pour vous, vous forçant à vous y raffiner pour connaître votre propre corruption. […] Dans les aspects sous lesquels tu es encore soumis à la servitude de Satan, dans les aspects où tu conserves encore tes propres désirs, tes propres exigences, c’est dans ces aspects que tu dois souffrir » (« Comment satisfaire Dieu au milieu des épreuves », Récits des entretiens du Christ). Au vu des paroles de Dieu, en repensant à tous les raffinements dont j’avais fait l’objet, j’ai fini par comprendre les bonnes intentions de Dieu et j’ai fait l’expérience du grand amour de Dieu et de Son salut. Même si j’étais arrogant et ignorant et même si je ne comprenais pas le cœur de Dieu, Il avait créé pour moi un environnement permettant de me tester encore et encore, me forçant à travers la douleur du raffinement à reconnaître ma propre corruption, mon arrogance et ma déraison, et à voir que mon désir d’un statut était trop grand. Il m’a permis d’échapper à l’emprise de mon désir d’une position sociale, Il m’a permis de ne plus rechercher un statut. Plus j’essayais de comprendre tout cela, plus je sentais à quel point l’amour que Dieu avait pour moi était vraiment fort, malgré mon aveuglement et mon ignorance. J’avais mal compris Dieu et je L’avais accusé, j’avais vraiment blessé Son cœur. Je n’ai pas pu alors m’empêcher de verser des larmes de regret, de tomber devant Dieu et de prier : Oh Dieu ! Merci de Ton amour pour moi et de Ton souci de mon salut. Si je n’avais pas bénéficié de ces châtiments et de ces jugements de Ta part, je serais sur un chemin me conduisant tout droit à ma ruine à cause de ma recherche d’un statut. Tes épreuves et Tes raffinements me protègent et me sauvent grandement. Oh Dieu ! J’ai compris quelles sont Tes bonnes intentions à mon égard, et je suis prêt à renoncer à ces barrières qui empêchent de chercher la vérité, de chercher une plus grande part de Ta volonté dans l’environnement que Tu crées, de viser la vérité, de chercher un changement dans le tempérament, d’être une créature consciencieuse et rationnelle, de ne pas permettre que Ton œuvre ait été accomplie en vain à l’intérieur de moi.

Précédent:Retour d’un fils prodigue

Suivant:Ce genre de service est vraiment méprisable

Vous aimerez peut-être également