7. Comment on sait que Christ est la vérité, le chemin et la vie

Versets bibliques pour référence :

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu » (Jean 1:1-2).

« Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité » (Jean 1:14).

« Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14:6).

« Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie » (Jean 6:63).

Paroles de Dieu concernées :

La vérité vient du monde des hommes, mais la vérité parmi les hommes est transmise par Christ. Elle provient de Christ, c’est-à-dire de Dieu Lui-même, et ce n’est pas quelque chose dont les hommes sont capables.

Extrait de « Le succès ou l’échec dépendent du chemin que l’homme emprunte », dans La Parole apparaît dans la chair

Dieu Lui-même est la vie et la vérité, et Sa vie et la vérité coexistent. Ceux qui sont incapables d’obtenir la vérité ne gagneront jamais la vie. Sans la direction, le soutien et l’approvisionnement de la vérité, tu n’auras que la lettre, les doctrines et, surtout, la mort. La vie de Dieu est toujours présente et Sa vérité et Sa vie coexistent. Si tu ne peux pas trouver la source de la vérité, alors tu n’acquerras pas la nourriture de la vie ; si tu ne peux pas obtenir l’approvisionnement de la vie, alors tu n’auras sûrement pas la vérité, et donc en dehors des imaginations et des notions, tout ton corps ne sera rien d’autre que ta chair, ta chair rongée de puanteur. Sache que les écrits des livres ne comptent pas comme étant la vie, les archives de l’histoire ne peuvent pas être honorées comme la vérité et les règlements du passé ne peuvent pas servir de récits des paroles actuellement prononcées par Dieu. Seul ce qui est exprimé par Dieu quand Il vient sur terre et vit parmi les hommes est la vérité, la vie, la volonté de Dieu et Sa manière actuelle d’œuvrer.

Extrait de « Seul le Christ des derniers jours peut montrer à l’homme le chemin de la vie éternelle », dans La Parole apparaît dans la chair

À l’ère du Règne, Dieu utilise des paroles pour inaugurer l’ère nouvelle, pour changer Ses moyens d’œuvrer et pour faire l’œuvre de l’ère entière. Tel est le principe qui guide l’œuvre de Dieu à l’ère de la Parole. Il est devenu chair pour parler selon des perspectives différentes afin que l’homme puisse vraiment voir Dieu qui est la Parole qui apparaît dans la chair, et contempler Sa sagesse et Sa merveille. Cette œuvre est faite pour mieux atteindre les objectifs de conquérir l’homme, de perfectionner l’homme et d’éliminer l’homme. C’est le vrai sens de l’utilisation des paroles pour l’œuvre à l’ère de la Parole. Par ces paroles, l’homme apprend à connaître l’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu, l’essence de l’homme et ce en quoi l’homme doit entrer. Par des paroles, l’œuvre que Dieu veut faire à l’ère de la Parole est accomplie dans sa totalité. Par ces paroles, les gens sont exposés, éliminés et éprouvés. Les gens ont vu les paroles de Dieu, ont entendu ces paroles et ont reconnu l’existence de ces paroles. En conséquence, ils croient en l’existence de Dieu, en la toute-puissance et en la sagesse de Dieu, ainsi qu’en l’amour de Dieu pour l’homme et en Son désir de sauver l’homme. Le mot « paroles » peut être simple et ordinaire, mais les paroles qui sortent de la bouche de Dieu incarné ébranlent l’univers, transforment le cœur des gens, transforment leurs notions et leur ancien tempérament et transforment l’aspect ancien du monde entier. À travers les ères, seul le Dieu d’aujourd’hui œuvre de telle manière, et Lui seul parle comme cela et sauve l’homme comme cela. Ensuite, les hommes vivent sous la conduite des paroles de Dieu et sont guidés et approvisionnés par Ses paroles. Les hommes vivent dans le monde des paroles de Dieu, dans les malédictions et les bénédictions des paroles de Dieu, et il y a encore plus d’hommes qui sont parvenus à vivre sous le jugement et le châtiment de Ses paroles. Toutes ces paroles et toute cette œuvre visent le salut de l’homme, la réalisation de la volonté de Dieu et le changement de l’aspect originel du monde de la vieille création. Dieu a créé le monde en utilisant des paroles, Il dirige les hommes dans l’univers entier en utilisant des paroles et Il les conquiert et les sauve en utilisant des paroles. Finalement, Il utilisera des paroles pour amener à sa fin le monde ancien entier, achevant ainsi Son plan de gestion.

Extrait de « L’ère du Règne est l’ère de la Parole », dans La Parole apparaît dans la chair

La Parole est devenue chair et que l’Esprit de la vérité a été réalisé dans la chair, que toute la vérité, le chemin et la vie sont venus dans la chair, et l’Esprit de Dieu est vraiment arrivé sur la terre et l’Esprit est venu dans la chair. Bien que, superficiellement, cela apparaisse différent de la conception par le Saint-Esprit, dans cette œuvre, tu peux voir plus clairement que l’Esprit a déjà été réalisé dans la chair et, de plus, que la Parole est devenue chair et la Parole est apparue dans la chair. Tu es capable de comprendre le vrai sens des paroles : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. » En plus, tu dois comprendre que la Parole d’aujourd’hui est Dieu, et voir que la Parole devient chair. C’est le meilleur témoignage que tu puisses porter. Cela prouve que tu possèdes la vraie connaissance de Dieu devenu chair. Tu peux non seulement Le connaître, mais tu es aussi conscient que ta façon de cheminer aujourd’hui est la voie de la vie et la voie de la vérité. L’étape de l’œuvre que Jésus a réalisée n’a accompli que l’essence de « la Parole était avec Dieu » : la vérité de Dieu était avec Dieu, et l’Esprit de Dieu était avec la chair et était inséparable de celle-ci. C’est-à-dire que la chair de Dieu incarné était avec l’Esprit de Dieu, ce qui est une preuve plus grande que Jésus incarné était la première incarnation de Dieu. Cette étape de l’œuvre accomplit précisément le sens profond de « la Parole devient chair », donne une signification plus profonde à « la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu » et te permet de croire fermement à l’expression : « Au commencement était la Parole. » C’est-à-dire, qu’au moment de la création, Dieu avait des paroles, Ses paroles étaient avec Lui et inséparables de Lui, et à l’ère finale, Il rend encore plus clairs le pouvoir et l’autorité de Ses paroles et permet à l’homme de voir tous Ses chemins, d’entendre toutes Ses paroles. Telle est l’œuvre de l’ère finale. Tu dois comprendre ces choses en profondeur. Il ne s’agit pas de connaître la chair, il s’agit pour toi de comprendre la chair et la Parole. C’est le témoignage que tu dois porter, ce que tout le monde doit savoir.

Extrait de « Pratique (4) », dans La Parole apparaît dans la chair

Cette fois, Dieu vient faire Son œuvre non dans un corps spirituel, mais dans un corps très ordinaire. Non seulement est-ce le corps de la deuxième incarnation de Dieu, mais aussi celui dans lequel Dieu revient S’incarner. C’est une chair très ordinaire. En Lui, tu ne peux rien voir qui soit différent des autres, mais tu peux recevoir de Lui les vérités que tu n’as jamais entendues avant. Cette chair insignifiante est l’incarnation de toutes les paroles de vérité de Dieu. Elle réalise l’œuvre de Dieu dans les derniers jours et est une expression de tout Son tempérament, que l’homme doit comprendre. Ne désires-tu pas ardemment voir le Dieu du ciel ? Ne désires-tu pas ardemment Le comprendre ? Ne désirais-tu pas ardemment voir la destination de l’humanité ? Il te dévoilera tous ces secrets qu’aucun homme n’a pu te dévoiler. Il te dira aussi les vérités que tu ne comprends pas. Il est ta porte d’entrée dans le royaume et ton guide dans la nouvelle ère. Une chair si ordinaire renferme de nombreux mystères insondables. Ses actions sont peut-être incompréhensibles pour toi, mais le but de l’œuvre qu’Il accomplit suffit à te montrer qu’Il n’est pas une simple chair, comme le croit l’homme. Car Il représente la volonté de Dieu, ainsi que Son attention pour l’humanité dans les derniers jours. Bien que tu n’entendes pas Ses paroles, qui semblent ébranler les cieux et la terre, ne voies pas Ses yeux tels des flammes ardentes, ni ne sentes la discipline de Sa verge de fer, tu peux entendre Sa fureur dans Ses paroles et savoir qu’Il montre de la compassion pour l’humanité. Tu peux voir le tempérament juste de Dieu et Sa sagesse, ainsi que te rendre compte de Sa sollicitude pour l’humanité tout entière. Dieu œuvre dans les derniers jours pour permettre à l’homme de voir le Dieu du ciel vivre parmi les hommes sur terre et de Le connaître, Lui obéir, Le vénérer et L’aimer. C’est pourquoi Il S’est fait chair une deuxième fois. […]

[…] Si vous êtes parvenus à ce jour, c’est grâce à cette chair. Parce que Dieu vit dans la chair, vous avez la chance de survivre. Vous bénéficiez de toute cette chance en raison de cet homme ordinaire. En outre, à la fin, toutes les nations vénèreront cet homme ordinaire, rendront grâce à cet homme insignifiant et Lui obéiront, car la vérité, la vie et le chemin qu’Il a apportés ont sauvé toute l’humanité, apaisé le conflit entre l’homme et Dieu, réduit la distance entre eux et ouvert une connexion entre les pensées de Dieu et celles de l’homme. C’est également Lui qui a apporté encore plus de gloire à Dieu. Un homme ordinaire comme celui-là n’est-Il pas digne de ta confiance et de ton adoration ? Une chair si ordinaire n’est-elle pas digne d’être appelée Christ ? Un homme si ordinaire ne peut-Il pas être l’expression de Dieu parmi les hommes ? Un tel homme, qui a épargné les catastrophes à l’humanité, n’est-Il pas digne de votre amour et de votre désir de Le conserver ? Si vous rejetez les vérités qui sortent de Sa bouche et détestez Son existence parmi vous, alors quel sera votre sort ?

Extrait de « Le savais-tu ? Dieu a réalisé une grande chose parmi les hommes », dans La Parole apparaît dans la chair

À notre insu, cet homme insignifiant nous a conduits dans les étapes successives de l’œuvre de Dieu. Nous subissons un nombre incalculable d’épreuves, supportons d’innombrables châtiments et sommes testés par la mort. Nous découvrons le tempérament juste et majestueux de Dieu, jouissons aussi de Son amour et de Sa miséricorde, en venons à apprécier Son grand pouvoir et Sa grande sagesse, sommes témoins de Sa beauté et voyons Son ardent désir de sauver l’homme. Dans les paroles de cet homme ordinaire, nous en venons à connaître le tempérament et l’essence de Dieu, à comprendre la volonté de Dieu, à connaître la nature et l’essence de l’homme et à voir le chemin du salut et de la perfection. Ses paroles nous font « mourir » et nous font « renaître » aussi. Elles nous apportent le réconfort, mais nous laissent aussi rongés par la culpabilité et un sentiment de redevabilité. Elles nous apportent la joie et la paix, mais aussi une douleur infinie. Parfois, nous sommes comme des agneaux destinés à l’abattoir entre Ses mains. Parfois, nous sommes comme la prunelle de Ses yeux et jouissons de Son amour tendre. Parfois, nous sommes comme Son ennemi et, sous Son regard, nous sommes réduits en cendres par Sa colère. Nous sommes l’espèce humaine qu’Il sauve, nous sommes les vers à Ses yeux et nous sommes les brebis perdues que, jour et nuit, Il veut retrouver à tout prix. Il est miséricordieux envers nous, Il nous méprise, Il nous élève, Il nous console, Il nous exhorte, Il nous guide, Il nous éclaire, Il nous châtie, Il nous discipline et Il nous maudit même. Jour et nuit, Il ne cesse jamais de Se soucier de nous, nous protège et S’occupe de nous, jour et nuit, ne nous laissant jamais, mais pour nous, Il répand le sang de Son cœur et paie n’importe quel prix. Parmi les déclarations de ce petit corps de chair ordinaire, nous avons joui de l’intégralité de Dieu et vu la destination qu’Il nous a accordée. Malgré cela, la vanité sème toujours la zizanie dans notre cœur et nous ne refusons toujours activement d’accepter un tel homme comme notre Dieu. Bien qu’Il nous ait donné tellement de manne, tellement de choses dont nous pouvons profiter, rien de cela ne peut prendre la place du Seigneur dans notre cœur. Ce n’est qu’avec une grande réticence que nous honorons l’identité et le statut spéciaux de cet homme. Tant qu’Il n’ouvre pas la bouche pour nous demander de reconnaître qu’Il est Dieu, nous ne prendrons jamais l’initiative de Le reconnaître comme le Dieu qui doit bientôt arriver et œuvre pourtant depuis longtemps parmi nous.

Dieu continue Ses déclarations, employant diverses méthodes et perspectives pour nous réprimander sur ce que nous devrions faire tout en faisant entendre la voix de Son cœur en même temps. Ses paroles détiennent un pouvoir vital, nous montrent le chemin que nous devrions emprunter et nous permettent de comprendre ce qu’est la vérité. Nous commençons à être attirés par Ses paroles, à porter notre attention sur Son ton et Sa manière de parler et, inconsciemment, à nous intéresser aux sentiments les plus profonds de cet homme quelconque. Il régurgite le sang de Son cœur en œuvrant pour nous, perd le sommeil et l’appétit à cause de nous, pleure pour nous, soupire pour nous, malade, Il gémit pour nous, endure l’humiliation au nom de notre destination et de notre salut. Notre apathie et notre rébellion font couler des larmes et du sang de Son cœur. Cette façon d’être et d’avoir n’appartient à aucune personne ordinaire, pas plus qu’elle ne peut être possédée ou acquise par un être humain corrompu, quel qu’il soit. Il fait montre d’une tolérance et d’une patience qu’aucune personne ordinaire ne possède et Son amour n’est pas quelque chose dont est doté un être créé, quel qu’il soit. Personne, à part Lui, ne peut connaître toutes nos pensées, avoir une compréhension si claire et si complète de notre nature et de notre essence, juger la rébellion et la corruption de l’humanité ni nous parler et œuvrer ainsi parmi nous au nom de Dieu qui est dans les cieux. Personne, à part Lui, n’est doté de l’autorité, de la sagesse et de la dignité de Dieu. Le tempérament de Dieu, ainsi que ce que Dieu a et est se manifestent en Lui dans leur intégralité. Personne, à part Lui, ne peut nous montrer le chemin et nous apporter la lumière. Personne, à part Lui, ne peut révéler les mystères que Dieu n’a pas dévoilés depuis la création. Personne, à part Lui, ne peut nous sauver de la servitude imposée par Satan et de notre propre tempérament corrompu. Il représente Dieu. Il exprime le tréfonds du cœur de Dieu, les exhortations de Dieu et les paroles de jugement de Dieu envers l’humanité. Il a commencé une nouvelle ère, un nouvel âge, et inauguré une terre, un ciel et une œuvre nouveaux. Il nous a apporté l’espoir, mettant fin à la vie que nous menions sans direction et permettant à tout notre être de voir, dans une clarté totale, le chemin du salut. Il a conquis tout notre être et gagné notre cœur. À partir de ce moment-là, notre esprit est devenu conscient et notre humeur semble être ranimée : cette personne ordinaire, insignifiante, qui vit parmi nous et que nous rejetons depuis longtemps, n’est-elle pas le Seigneur Jésus qui occupe toujours nos pensées, que nous soyons éveillés ou en train de rêver, et que nous désirons ardemment nuit et jour ? C’est Lui ! C’est vraiment Lui ! Il est notre Dieu ! Il est la vérité, le chemin et la vie ! Il nous a permis de revivre et de voir la lumière. Il a empêché notre cœur de s’égarer. Nous sommes de retour dans la maison de Dieu, nous sommes de retour devant Son trône, nous sommes face à face avec Lui, nous avons vu Son visage et nous avons vu la route qui s’étend devant nous.

Extrait de « Voir l’apparition de Dieu dans Son jugement et Son châtiment », dans La Parole apparaît dans la chair

Mes paroles sont la vérité éternellement immuable. Je suis le soutien de vie pour l’homme et le seul guide pour l’humanité. La valeur et le sens de Mes paroles ne sont pas déterminés par le fait qu’elles soient ou non reconnues ou acceptées par l’humanité, mais par la substance des mots eux-mêmes. Même si aucune personne sur cette terre ne peut recevoir Mes paroles, la valeur de Mes paroles et l’aide qu’elles apportent à l’humanité sont inestimables pour n’importe quel homme. Par conséquent, face aux nombreux hommes qui s’insurgent contre Mes paroles, les réfutent ou les méprisent totalement, Ma position consiste seulement en ceci : que le temps et les faits soient Mes témoins et montrent que Mes paroles sont la vérité, le chemin et la vie. Qu’ils montrent que tout ce que J’ai dit est juste, que c’est ce dont l’homme devrait être muni et, de plus, ce que l’homme devrait accepter. Je ferai connaître ce fait à tous ceux qui Me suivent : ceux qui ne peuvent pas accepter pleinement Mes paroles, ceux qui ne peuvent pas pratiquer Mes paroles, ceux qui ne peuvent pas trouver un but dans Mes paroles et ceux qui ne peuvent pas recevoir le salut à cause de Mes paroles sont ceux qui ont été condamnés par Mes paroles et, en plus, ont perdu Mon salut et Mon bâton ne s’éloignera jamais d’eux.

Extrait de « Vous devriez considérer vos actions », dans La Parole apparaît dans la chair

Le Christ des derniers jours apporte la vie et apporte le chemin durable et éternel de la vérité. Cette vérité est le chemin par lequel l’homme obtient la vie et elle est le seul chemin par lequel l’homme connaîtra Dieu et sera approuvé par Dieu. Si tu ne cherches pas le chemin de la vie offert par le Christ des derniers jours, alors tu n’obtiendras jamais l’approbation de Jésus et ne seras jamais qualifié pour franchir les portes du royaume des cieux, car tu es à la fois une marionnette et un prisonnier de l’histoire. Ceux qui sont régis par les règlements, par les lettres, et enchaînés par l’histoire ne seront jamais en mesure d’obtenir la vie ni d’obtenir le chemin perpétuel de la vie. C’est parce que tout ce qu’ils ont, ce sont des eaux troubles auxquelles ils se sont accrochés pendant des milliers d’années, au lieu de l’eau de la vie qui coule du trône. Ceux qui ne reçoivent pas l’eau de la vie resteront à jamais des cadavres, des jouets de Satan et des fils de l’enfer. Comment alors peuvent-ils voir Dieu ? Si tu ne t’accroches qu’au passé, si tu essayes seulement de garder les choses telles qu’elles en restant stable et n’essayes pas de changer le statu quo et de te débarrasser de l’histoire, alors ne seras-tu pas toujours contre Dieu ? Les étapes de l’œuvre de Dieu sont vastes et puissantes comme des vagues déferlantes et des grondements de tonnerre ; pourtant tu restes assis passivement à attendre la destruction, t’accrochant à ta sottise et ne faisant rien. De cette façon, comment peux-tu être considéré comme quelqu’un qui suit les pas de l’Agneau ? Comment peux-tu justifier que le Dieu auquel tu tiens est un Dieu qui est toujours nouveau et jamais vieux ? Et comment les mots de tes livres jaunis peuvent-ils te transporter dans une nouvelle ère ? Comment peuvent-ils te conduire à chercher les étapes de l’œuvre de Dieu ? Et comment peuvent-ils t’emmener au ciel ? Ce que tu tiens entre tes mains, ce ne sont que des lettres qui ne peuvent fournir qu’une consolation temporaire et non pas des vérités qui sont capables de donner la vie. Les écritures que tu lis ne peuvent qu’enrichir ta langue, et ne sont pas les paroles de sagesse qui peuvent t’aider à connaître la vie de l’homme, encore moins les chemins qui peuvent te conduire à la perfection. Est-ce que cet écart ne te donne pas matière à réflexion ? Ne te fait-il pas prendre conscience des mystères qui y sont contenus ? Es-tu capable de te livrer au ciel pour rencontrer Dieu par toi-même ? Sans la venue de Dieu, peux-tu aller toi-même au ciel pour jouir du bonheur familial avec Dieu ? Es-tu toujours en train de rêver ? Je suggère donc que tu arrêtes de rêver et que tu regardes celui qui œuvre maintenant : regarde pour voir celui qui réalise maintenant l’œuvre consistant à sauver l’homme durant les derniers jours. Si tu ne le fais pas, tu n’obtiendras jamais la vérité et n’obtiendras jamais la vie.

Extrait de « Seul le Christ des derniers jours peut montrer à l’homme le chemin de la vie éternelle », dans La Parole apparaît dans la chair

Ceux qui souhaitent obtenir la vie sans compter sur la vérité prêchée par le Christ sont les gens les plus ridicules de la terre, et ceux qui n’acceptent pas le chemin de vie apporté par le Christ sont perdus dans l’imaginaire. Et donc, Je dis que ceux qui n’acceptent pas le Christ des derniers jours seront à jamais méprisés par Dieu. Le Christ est la porte d’entrée de l’homme dans le royaume au cours des derniers jours, et il n’y a personne qui puisse Le contourner. Nul ne peut être rendu parfait par Dieu si ce n’est par le Christ. Tu crois en Dieu, et tu dois donc accepter Ses paroles et obéir à Son chemin. Tu ne peux pas simplement penser à obtenir des bénédictions tout en étant incapable de recevoir la vérité et incapable d’accepter l’approvisionnement de la vie. Le Christ vient au cours des derniers jours pour que tous ceux qui croient vraiment en Lui puissent être approvisionnés de la vie. Son œuvre sert à terminer l’ancienne ère et à entrer dans la nouvelle, et Son œuvre est le chemin qui doit être pris par tous ceux qui entreraient dans la nouvelle ère. Si tu n’es pas capable de Le reconnaître, mais Le condamnes plutôt, blasphèmes contre Lui ou même Le persécutes, alors tu es condamné à brûler pour l’éternité et à ne jamais entrer dans le royaume de Dieu. Car ce Christ est Lui-même l’expression du Saint-Esprit, l’expression de Dieu, Celui qui a été chargé par Dieu de réaliser Son œuvre sur la terre. Et donc, Je dis que si tu ne peux pas accepter tout ce qui est fait par le Christ des derniers jours, alors tu blasphèmes contre le Saint-Esprit. La rétribution qui doit être subie par ceux qui blasphèment contre le Saint-Esprit est évidente pour tous. Je te dis aussi que si tu résistes au Christ des derniers jours, si tu rejettes Christ des derniers jours, il n’y aura personne d’autre pour en supporter les conséquences à ta place. En outre, à partir de ce jour, tu n’auras pas d’autre chance de gagner l’approbation de Dieu ; même si tu essayes de te racheter, tu ne verras plus jamais le visage de Dieu. Car Celui contre qui tu résistes n’est pas un homme, Celui que tu rejettes n’est pas un être chétif, mais le Christ. Sais-tu quelles en seront les conséquences ? Tu n’auras pas commis une petite erreur, mais un crime odieux. Et donc, Je conseille à chacun de ne pas montrer les crocs devant la vérité ou de faire des critiques imprudentes, car seule la vérité peut t’apporter la vie, et rien que la vérité peut te permettre de renaître et de revoir le visage de Dieu.

Extrait de « Seul le Christ des derniers jours peut montrer à l’homme le chemin de la vie éternelle », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 6. Pourquoi on dit que les deux incarnations de Dieu complètent la signification de l’incarnation

Suivant: 8. Comment Dieu met fin à l’âge sombre du domaine de Satan dans les derniers jours

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre