Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Témoins de Christ des derniers jours

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

`

Question 6 : Le Seigneur Jésus était le Dieu incarné et personne ne peut le nier. Maintenant, vous attestez que Dieu Tout-Puissant est le Seigneur Jésus revenu dans la chair, mais les anciens et les pasteurs religieux disent que ce en quoi vous croyez n’est qu’une personne, ils disent que vous avez été trompé, et nous ne pouvons pas comprendre cela. À cette époque où le Seigneur Jésus S’est fait chair et est venu faire l’œuvre de la rédemption, les pharisiens juifs ont aussi dit que le Seigneur Jésus était juste un homme, disant que quiconque croyait en Lui était trompé. Par conséquent, nous aimerions poursuivre cet aspect de la vérité sur l’incarnation. Qu’est-ce que l’incarnation exactement ? Et quelle est l’essence de l’incarnation ? S’il vous plaît, veuillez échanger sur ce sujet pour nous.

Réponse :

L’incarnation est sans nul doute un incroyable mystère. Cela fait des milliers d’années que la vérité de l’incarnation échappe à la compréhension de tous. Seulement, maintenant que Dieu Tout-Puissant est venu dans les derniers jours et a révélé en personne le mystère de l’incarnation. Lisons quelques passages de la parole de Dieu Tout-Puissant : « Le sens de l’incarnation est que Dieu apparaît dans la chair, et qu’Il vient travailler parmi les hommes de Sa création revêtu de chair. Ainsi, pour que Dieu soit incarné, Il doit d’abord être fait de chair, d’une chair avec une humanité normale ; ceci, tout au moins, doit être vrai. En fait, l’implication de l’incarnation de Dieu est que Dieu vit dans la chair et œuvre dans la chair, Dieu dans Son essence même devient chair, devient un homme » (« L’essence de la chair habitée par Dieu », La Parole apparaît dans la chair).

« Le Dieu incarné S’appelle le Christ, et le Christ est la chair que revêt l’Esprit de Dieu. Cette chair ne ressemble à aucun homme qui est fait de chair. Cette différence tient au fait que le Christ n’est pas de chair et de sang, mais Il est l’incarnation de l’Esprit. Il possède à la fois une humanité normale et une divinité complète. Sa divinité n’est possédée par aucun homme. Son humanité normale sustente toutes Ses activités normales dans la chair, tandis que Sa divinité réalise l’œuvre de Dieu Lui-même » (« L’essence du Christ est l’obéissance à la volonté du Père céleste », La Parole apparaît dans la chair).

« Le Christ avec l’humanité normale est une chair dans laquelle l’Esprit Se réalise, possédant l’humanité normale, la raison normale et la pensée humaine. « Être réalisé » signifie que Dieu devient homme, l’Esprit devient chair ; pour le dire clairement, c’est quand Dieu Lui-même habite une chair avec une humanité normale, et par la chair de l’humanité normale exprime Son œuvre divine — c’est ce que signifie être réalisé, et qui signifie aussi être incarné » (« L’essence de la chair habitée par Dieu », La Parole apparaît dans la chair).

« Parce qu’Il est un homme qui possède l’essence de Dieu, donc, Il est au-dessus de tout humain créé, au-dessus de tout homme qui peut accomplir l’œuvre de Dieu. Et ainsi, parmi tous ceux qui ont une enveloppe humaine comme la Sienne, parmi tous ceux qui possèdent l’humanité, c’est seulement Lui qui est le Dieu incarné Lui-même — tous les autres sont des êtres humains créés. Bien qu’ils aient tous l’humanité, les êtres humains créés ne sont rien d’autre que des hommes, tandis que le Dieu incarné est différent : dans Sa chair, non seulement Il a l’humanité, mais surtout, Sa divinité. Son humanité peut être vue par l’apparence extérieure de Sa chair et dans Sa vie quotidienne, mais Sa divinité est difficile à percevoir. Parce que Sa divinité est exprimée seulement quand il a l’humanité, et n’est pas aussi surnaturelle que les gens l’imaginent, il est extrêmement difficile pour les gens de la voir. […] Puisque Dieu devient chair, Son essence est une combinaison d’humanité et de divinité. Cette combinaison est appelée Dieu Lui-même, Dieu Lui-même sur la terre » (« L’essence de la chair habitée par Dieu », La Parole apparaît dans la chair).

Grâce à la parole de Dieu Tout-Puissant, nous voyons que l’incarnation est l’Esprit de Dieu revêtu de chair. C’est-à-dire que le Saint Esprit se matérialise dans la chair, dotée d’humanité normale et de pensées humaines. Il devient par là-même une personne normale, ordinaire, qui parle et travaille parmi les hommes. Il prend la forme d’un être humain normal, mais garde Sa nature totalement divine aussi. Bien qu’extérieurement, Il semble un être de chair tout à fait ordinaire et normal, Il peut entreprendre l’œuvre de Dieu. Il peut prêter Sa voix à Dieu, guider et sauver l’humanité. Et ceci parce qu’Il est de nature totalement divine. Sa divinité complète signifie tout ce que possède l’Esprit de Dieu – le tempérament inhérent de Dieu. La sainteté et la nature juste de Dieu – tout ce que Dieu a et tout ce que Dieu est – Sa toute-puissance et Sa sagesse. Son autorité et Son pouvoir : toutes ces qualités se sont matérialisées dans la chair. C’est la chair du Christ. C’est le Dieu concret qui est sur terre pour accomplir Son œuvre et sauver l’humanité. En apparence, le Christ est un Fils de l’homme, normal et ordinaire, mais par essence, Il est différent de toute créature humaine. L’homme créé n’a que son humanité, il n’a pas la moindre trace de substance divine. Cependant le Christ possède non seulement l’humanité normale, mais aussi, et c’est plus important, Il est d’essence divine. Il a la substance de Dieu. Il peut représenter Dieu entièrement. Exprimer toutes les vérités comme Dieu Lui-même, exprimer le tempérament de Dieu, tout ce que Dieu a et tout ce qu’Il est, et donner à l’homme la vérité, le chemin, et la vie. Aucune créature humaine n’est capable de tels exploits. Le Christ œuvre et délivre Sa parole, il exprime le tempérament de Dieu, tout ce que Dieu a et tout ce qu’Il est dans Sa chair. Peu importe comment Il délivre la parole de Dieu et accomplit Son œuvre, Il le fait toujours dans les limites de l’humanité ordinaire. C’est un être de chair normal, Il n’a rien de surnaturel. Ceci prouve que Dieu s’est incarné. Il est déjà devenu un être humain ordinaire. Cet être de chair normal et ordinaire accomplit la prédiction qui dit que « La Parole apparaît dans la chair. » Il est le Dieu concret incarné. Parce le Christ est de nature totalement divine, Il peut représenter Dieu, exprimer la vérité, et sauver l’humanité. Parce que le Christ est de nature totalement divine, Il peut exprimer directement la parole de Dieu, pas simplement la transmettre. Il peut exprimer la vérité en tout lieu, à tout moment pour abreuver, guider, subvenir au besoin et mener toute l’humanité C’est uniquement parce que le Christ est de nature totalement divine, et qu’Il possède l’identité et la substance de Dieu, que nous pouvons dire qu’Il est Dieu incarné, le Dieu concret Lui-même.

Le plus grand mystère de l’incarnation n’a pas grand-chose à voir avec le fait que Dieu incarné soit un homme de grande stature ou un homme ordinaire. Il réside plutôt dans le fait que Sa nature totalement divine ne paraît pas sous la chair. Aucun homme n’est capable de déceler ou de voir cette divinité cachée. Tout comme lorsque le Seigneur Jésus est venu accomplir Son œuvre, Si personne n’avait entendu Sa voix, écouté sa Parole, et constaté Son action, alors personne n’aurait reconnu que le Seigneur Jésus était le Christ, Fils de Dieu. Donc l’incarnation de Dieu est la meilleure façon pour Lui de descendre secrètement parmi les hommes. Quand le Seigneur Jésus est venu, personne, en se basant sur Son apparence, n’a pu discerner qu’il était le Christ, Dieu incarné. Personne n’a pu déceler l’essence divine sous la forme humaine. Ce n’est qu’ensuite, lorsque le Seigneur Jésus a exprimé la vérité et accompli l’œuvre de rédemption de l’humanité, que l’homme a découvert que Sa parole détenait puissance et autorité. Alors seulement les hommes ont commencé à Le suivre. Ce n’est qu’après que le Seigneur Jésus est apparu aux gens après Sa résurrection, qu’ils se sont rendu compte qu’Il était le Christ incarné, l’apparition de Dieu. S’Il n’avait pas exprimé la vérité et accompli Son œuvre, personne ne L’aurait suivi. S’Il n’avait pas témoigné du fait qu’Il est le Christ, la manifestation de Dieu, personne ne L’aurait reconnu. Parce que l’homme croit que s’Il est vraiment Dieu incarné, Son être de chair doit avoir des qualités surnaturelles. Il devrait être surhumain, doté d’une large et puissante stature, et d’une présence imposante. Non seulement Il devrait parler avec puissance et autorité, mais Il devrait aussi accomplir des miracles et des prodige partout où Il va. Tel devrait être Dieu incarné. S’Il n’est qu’un homme normal, banal en apparence, au sein d’une humanité normale, alors Il n’est pas l’incarnation de Dieu. Rappelons que, lorsque le Seigneur Jésus s’est incarné pour livrer Sa parole et accomplir Son œuvre, même s’Il exprimait la vérité et portait la voix de Dieu, personne ne L’a reconnu. Lorsqu’un homme a témoigné qu’il s’agissait du Seigneur Jésus, ils ont même dit : N’est-ce pas le fils de Joseph ? N’est-Il pas de Nazareth ? Pourquoi les gens parlaient-ils de Lui de cette façon ? Parce que le Seigneur Jésus paraissait sous l’humanité normale en apparence. C’était une personne normale, de taille moyenne. Il n’avait pas une présence imposante et forte, donc personne ne L’acceptait. À vrai dire, dans la mesure où Il s’est incarné, Il se doit de posséder l’humanité normale par définition. Il doit montrer que Dieu revêt un corps ordinaire et normal. Il apparaît comme un être humain normal. Si Dieu se présentait sous une forme surhumaine, et non dans toute Son humanité normale, alors l’incarnation perdrait tout son sens. Donc le Christ doit avoir l’humanité normale. C’est de cette façon seulement que l’on peut prouver qu’Il est la Parole devenue chair.

Lisons un autre passage de la parole de Dieu Tout-puissant : « La signification de l’incarnation est qu’un homme ordinaire et normal accomplit l’œuvre de Dieu Lui-même ; c’est-à-dire que Dieu accomplit Son œuvre divine dans l’humanité et prend donc le dessus sur Satan. […] Si, au moment de Sa première venue, Dieu n’avait pas eu l’humanité normale avant l’âge de vingt-neuf ans — si, dès Sa naissance Il avait pu faire des miracles, si dès qu’ Il avait appris à parler, Il avait pu parler le langage du ciel, si dès le moment où Il avait posé le pied sur la terre, Il avait pu appréhender toutes les choses mondaines, discerner les pensées et les intentions de chacun — alors Il n’aurait pas pu être appelé un homme normal et Sa chair n’aurait pas pu être appelée chair humaine. Si cela avait été le cas avec Christ, alors le sens et l’essence de l’incarnation de Dieu aurait été perdu. Qu’Il ait possédé une humanité normale prouve qu’Il était Dieu incarné dans la chair ; le fait qu’Il ait subi un processus normal de croissance humaine démontre encore plus qu’Il était une chair normale ; et, de plus, Son œuvre est une preuve suffisante qu’Il était la Parole de Dieu, l’Esprit de Dieu, devenant chair. Dieu devient chair du fait des besoins de Son œuvre ; en d’autres termes, cette étape du travail doit être faite dans la chair, faite dans l’humanité normale. C’est la condition préalable pour que « la Parole devienne chair », et pour que « la Parole apparaisse dans la chair », et c’est l’histoire vraie derrière les deux incarnations de Dieu » (« L’essence de la chair habitée par Dieu », La Parole apparaît dans la chair).

« Si, dès Sa naissance, le Dieu incarné avait commencé sérieusement Son ministère, faisant des signes et des prodiges surnaturels, alors il n’aurait eu aucune essence corporelle. Par conséquent, Son humanité a existé pour Son essence corporelle ; Il ne peut y avoir de chair sans humanité, et une personne sans humanité n’est pas un être humain. De cette manière, l’humanité de la chair de Dieu est une propriété intrinsèque de la chair incarnée de Dieu. Dire que « quand Dieu devient chair, Il est entièrement divin, Il n’est pas du tout humain », est un blasphème, parce que c’est une position impossible à prendre, qui viole le principe de l’incarnation…

… L’humanité de Dieu incarné existe pour maintenir l’œuvre divine normale dans la chair ; Sa pensée humaine normale soutient Son humanité normale et toutes Ses activités corporelles normales. On pourrait dire que Sa pensée humaine normale existe afin de soutenir toute l’œuvre de Dieu dans la chair. Si cette chair n’avait pas un esprit humain normal, alors Dieu ne pourrait pas travailler dans la chair, et ce qu’Il devait faire dans la chair ne pourrait jamais être accompli. […] Donc, le Dieu incarné doit posséder un esprit humain normal, doit posséder une humanité normale, parce qu’Il doit accomplir Son travail dans l’humanité avec un esprit normal. C’est l’essence de l’œuvre du Dieu incarné, l’essence même du Dieu incarné » (« L’essence de la chair habitée par Dieu », La Parole apparaît dans la chair).

Les paroles de Dieu Tout-Puissant montrent clairement que Dieu incarné doit avoir les caractéristiques d’un homme normal, sinon Il ne serait pas l’incarnation de Dieu. En apparence, Il ressemble à un homme normal, ordinaire, et il n’y a rien de surnaturel dans Son humanité. Donc, si nous jaugeons le Christ en nous basant sur nos fausses conceptions et notre imagination, jamais nous ne Le reconnaîtrons, ni ne L’accepterons. Au mieux, nous reconnaîtrons qu’Il est un prophète envoyé ou utilisé par Dieu. Si nous voulons vraiment connaître le Christ, il faut étudier Ses paroles et Son œuvre, pour voir si ce qu’Il exprime est la voix de Dieu, si les mots qu’Il exprime sont des manifestations du tempérament de Dieu, et de tout ce que Dieu a et est. Il faut voir si Son œuvre et la vérité qu’Il exprime peuvent sauver l’humanité. Alors nous pourrons reconnaître le Christ, L’accepter, et Lui obéir. Si nous ne cherchons pas la vérité, si nous n’examinons pas l’œuvre de Dieu, même si nous entendons les paroles du Christ et voyons Son œuvre, nous ne reconnaîtrons pas le Christ. Même si nous côtoyons le Christ du matin au soir, nous Le traiterons encore comme un homme ordinaire, et par là-même résisterons au Christ et Le condamnerons. À vrai dire, pour reconnaître et accepter le Christ, tout ce que nous devons faire, c’est reconnaître la voix de Dieu et voir qu’Il accomplit Son œuvre. Mais pour déceler l’essence divine du Christ, et ainsi parvenir à une véritable obéissance au Christ et aimer le Dieu concret, nous devons découvrir la vérité de Ses paroles et de Son œuvre. Nous devons y voir le tempérament de Dieu, tout ce que Dieu a et est, la sainteté, la toute-puissance, et la sagesse de Dieu. Nous devons voir la beauté de Dieu et apprécier la pureté de Ses intentions. C’est seulement ainsi que l’on peut obéir au Christ et vénérer le Dieu concret dans son cœur.

Nous les croyants, nous savons tous que l’enseignement du Seigneur Jésus, la parole qu’Il a exprimée, les mystères du royaume des cieux qu’Il a révélés, les demandes qu’Il a faites à l’homme, étaient tous la vérité, la voix de Dieu. Ils manifestaient le tempérament de Dieu, tout ce qu’Il a, tout ce qu’Il est. Les miracles qu’Il a accomplis : guérir les malades, expulser les démons, apaiser la tempête et la mer, nourrir cinq mille personnes avec cinq pains et deux poissons, ressusciter les morts, tous ces miracles étaient la manifestation de l’autorité et la puissance de Dieu. Ceux qui cherchaient alors la vérité, comme Pierre, Jean, Matthieu, et Nathanaël, ont reconnu à travers la parole et l’œuvre du Seigneur Jésus, le Messie tant attendu. Ils L’ont donc suivi et ont reçu Son salut. Tandis que les Pharisiens juifs, qui, eux aussi, entendaient les sermons du Seigneur Jésus et Le voyaient accomplir des miracles, ont vu en Lui un homme comme les autres, sans pouvoir et sans stature. Ils n’ont pas hésité à s’opposer à Lui, à Le condamner effrontément sans la moindre crainte. Ils ont fini par commettre le plus grand des péchés en clouant le Seigneur Jésus sur la croix. L’exemple des Pharisiens mérite que l’on s’y attarde ! Tout cela dénonce clairement leur nature d’antéchrist : ils haïssent Dieu et la vérité. Il révèle la folie et l’ignorance de l’humanité corrompue. À présent, le Dieu Tout-Puissant incarné, tout comme le Seigneur Jésus, accomplit l’œuvre de Dieu Lui-même sous l’humanité normale. Dieu Tout-Puissant exprime toutes les vérités dont l’humanité corrompue a besoin pour être sauvée. Il accomplit l’œuvre de jugement en commençant par la maison de Dieu dans les derniers jours. Non seulement Il juge et dénonce la nature satanique de l’humanité corrompue et la certitude de sa corruption, mais Il a aussi révélé tous les mystères du plan de gestion de Dieu, qui couvre six mille ans et est destiné à sauver l’humanité. Il a indiqué le chemin que doit emprunter l’humanité pour se délivrer du péché, atteindre la sainteté et obtenir le salut de Dieu. Il a révélé le tempérament juste de Dieu, tout ce qu’Il a, tout ce qu’Il est, le pouvoir et l’autorité uniques de Dieu. La parole et l’œuvre de Dieu Tout-Puissant sont une manifestion de l’identité et de l’essence de Dieu. Tous ceux qui suivent Dieu Tout-Puissant ces jours-ci, ont entendu la voix de Dieu dans Sa parole et Son œuvre. Ont vu la manifestation de la parole de Dieu dans la chair, se sont présentés devant le trône de Dieu Tout-Puissant, et ont ainsi reçu la purification et la perfection de Dieu. Tous les croyants de ce monde qui nient, rejettent et condamnent encore Dieu Tout-Puissant, ont fait la même erreur que les Pharisiens juifs, en traitant le Christ des derniers jours, Dieu Tout-Puissant, comme n’importe quelle autre personne, sans faire l’effort d’examiner et d’étudier toutes les vérités exprimées par Dieu Tout-Puissant. En agissant ainsi, ils clouent de nouveau Dieu sur la croix, et mettent Dieu en colère. On voit par conséquent que, si l’homme s’en tient à ses fausses conceptions et à son imagination, s’il refuse de rechercher et étudier les vérités que le Christ exprime, il sera incapable de reconnaître la voix de Dieu exprimée par le Christ, d’accepter l’œuvre de Dieu et de Lui obéir. Il ne recevra pas le salut de Dieu dans les derniers jours. Si l’homme ne comprend pas la vérité de l’incarnation, il ne sera pas capable d’accepter l’œuvre de Dieu et de Lui obéir. Il condamnera le Christ, résistera à Dieu, et sera sans doute puni, et maudit par Dieu. Dans notre foi, pour être sauvé par Dieu, il est essentiel de chercher la vérité et comprendre le mystère de l’incarnation !

Extrait de « Questions et réponses classiques sur l’évangile du royaume »

Précédent:Question 2 : Vous attestez que Dieu S’est incarné et est devenu le Fils de l’homme pour faire l’œuvre du jugement dans les derniers jours, et pourtant la majorité des anciens et des pasteurs religieux affirment que le Seigneur reviendra sur les nuées et ils basent principalement cela sur des versets de la Bible : « Ce Jésus […] viendra de la même manière que vous l’avez vu allant au ciel » (Actes 1:11). « Voici, il vient avec les nuées. Et tout oeil le verra » (Apocalypse 1:7). Et de plus, les anciens et les pasteurs religieux nous enseignent aussi que tout Seigneur Jésus qui ne vient pas sur les nuées est faux et doit être abandonné. Nous ne sommes donc pas sûrs si ce point de vue est conforme à la Bible ou non ; est-il correct ou non de considérer cela comme la vérité ?

Suivant:Question 7 : Dieu a utilisé Moïse pour faire l’œuvre de l’ère de la Loi, alors pourquoi Dieu n’utilise-t-Il pas les gens pour faire Son œuvre du jugement dans les derniers jours, mais doit plutôt devenir chair pour la faire Lui-même ?

Vous aimerez peut-être également