L'Église de Dieu Tout-Puissant App

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Une centaine de questions et réponses sur la recherche de la vraie voie

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

Comment connaître le Dieu sur terre

Vous êtes tous heureux de recevoir des récompenses devant Dieu et de devenir l’objet de Ses bonnes grâces à Ses yeux. C’est le souhait de chacun après qu’il a commencé à avoir foi en Dieu, car l’homme aspire de tout cœur à des choses plus élevées et personne ne veut prendre de retard sur les autres. C’est la manière de l’homme. Précisément pour cette raison, beaucoup parmi vous sont constamment en train d’essayer de s’attirer les bonnes grâces du Dieu du ciel, pourtant, en vérité, votre loyauté et votre sincérité envers Dieu sont bien moindres que votre loyauté et votre sincérité envers vous-mêmes. Pourquoi dis-Je cela ? Parce que Je ne reconnais pas du tout votre loyauté envers Dieu et Je nie encore plus l’existence du Dieu qui existe dans votre cœur. C’est-à-dire que le Dieu que vous adorez, le Dieu vague que vous admirez, n’existe pas du tout. La raison pour laquelle Je puis dire cela de manière aussi catégorique est la suivante : vous êtes trop éloignés du vrai Dieu. La raison pour laquelle vous avez de la loyauté tient de l’existence d’une idole à l’intérieur de votre cœur, et quant à Moi, le Dieu qui ne paraît ni grand ni petit à vos yeux, tout ce que vous faites, c’est Me reconnaître par des paroles. Quand Je parle de votre grand éloignement de Dieu, Je fais référence à la distance qui vous sépare du vrai Dieu, alors que le Dieu vague semble à portée de main. Lorsque Je dis « pas grand », c’est par référence à la manière dont le Dieu auquel vous croyez en ce jour apparaît comme étant simplement un homme sans grandes aptitudes, un homme qui n’est pas très noble. Et lorsque Je dis « pas petit », cela signifie que, bien que cet homme ne puisse pas invoquer le vent ni commander la pluie, Il est néanmoins capable de faire appel à l’Esprit de Dieu d’accomplir une œuvre qui ébranle les cieux et la terre, laissant l’homme complètement déconcerté. En apparence, vous semblez tous être très obéissants à ce Christ sur terre, pourtant, en substance, vous n’avez pas foi en Lui et ne L’aimez pas non plus. Ce que Je veux dire, c’est que celui dans lequel vous avez véritablement foi est ce Dieu vague dans vos sentiments, et celui que vous aimez véritablement est le Dieu que, jour et nuit, vous désirez ardemment, mais que vous n’avez jamais vu en personne. Quant à ce Christ, votre foi est simplement infime et votre amour pour Lui n’est rien. Foi veut dire croyance et confiance ; amour veut dire adoration et admiration dans le cœur, sans aucune séparation. Pourtant, votre foi dans le Christ d’aujourd’hui et votre amour pour Lui sont bien loin d’être à la hauteur de cela. En ce qui concerne la foi, comment avez-vous foi en Lui ? En ce qui concerne l’amour, de quelle manière L’aimez-vous ? Vous n’avez simplement aucune compréhension de Son tempérament, vous connaissez encore moins Son essence, alors en quoi avez-vous foi en Lui ? Où est la réalité de votre foi en Lui ? Comment L’aimez-vous ? Où est la réalité de votre amour pour Lui ?

Beaucoup M’ont suivi sans hésitation jusqu’à ce jour et, au cours de ces quelques années, vous avez tous enduré bien des fatigues. J’ai totalement saisi le caractère et les habitudes innés de chacun de vous, et il a été suprêmement ardu d’interagir avec toi. Ce qui est dommage, c’est que bien que j’aie trouvé de nombreuses informations à votre sujet, vous n’avez pas la moindre compréhension de Moi. Pas étonnant que des gens disent que vous vous êtes fait escroquer par un homme en un moment de confusion. En effet, vous ne comprenez rien à Mon tempérament et vous pouvez encore moins sonder ce qui est dans Mon esprit. À présent, vos incompréhensions à Mon égard constituent un double affront et votre foi en Moi reste une foi confuse. Plutôt que de dire que vous avez foi en Moi, il serait plus pertinent de dire que vous essayez tous de vous attirer Mes bonnes grâces et de Me flatter servilement. Vos motivations sont très simples : je suivrai quiconque peut me récompenser et je croirai en quiconque peut me permettre d’échapper aux grands désastres, qu’il soit Dieu ou n’importe quel Dieu. Rien de cela ne m’inquiète le moins du monde. Il y a beaucoup d’hommes comme cela parmi vous et cet état est très grave. Si, un jour, on fait un test pour voir combien parmi vous ont foi au Christ parce que tu as un aperçu de Son essence, alors Je crains que pas un seul d’entre vous ne soit capable de faire comme Je le souhaite. Cela ne ferait donc de mal à aucun d’entre vous de considérer cette question : le Dieu dans lequel vous avez foi est très différent de Moi et, cela étant, quelle est alors l’essence de votre foi en Dieu ? Plus vous croyez en votre prétendu Dieu, plus vous vous éloignez de Moi. Qu’est-ce qui est alors au cœur de ce sujet ? Je suis sûr qu’aucun de vous n’a jamais pris en considération ce problème, mais la gravité de ce problème vous a-t-elle traversé l’esprit ? Avez-vous réfléchi aux conséquences du fait de continuer avec cette forme de croyance ?

À présent, les problèmes qui vous sont présentés sont nombreux et aucun de vous n’est doué pour proposer des solutions. Si cela continue, les seuls qui risquent de perdre, c’est vous-mêmes. Je vous aiderai à reconnaître les problèmes, mais c’est à vous de trouver les solutions.

J’apprécie beaucoup ceux qui ne nourrissent aucune suspicion à l’égard des autres et J’aime aussi beaucoup ceux qui acceptent volontiers la vérité ; à ces deux genres d’hommes, Je manifeste une grande sollicitude, car, à Mes yeux, ce sont des hommes honnêtes. Si tu es très malhonnête, alors tu auras un cœur méfiant et des pensées suspicieuses à propos de toutes choses et de tous hommes. Pour cette raison, ta foi en Moi est bâtie sur un fondement de suspicion. Cette sorte de foi en est une que jamais je n’admettrai. Manquant d’une foi sincère, tu seras encore plus éloigné de l’amour réel. Or, si tu es capable de douter de Dieu et de t’interroger à Son sujet quand bon te semble, alors, sans l’ombre d’un doute, tu es le plus malhonnête des hommes. Tu te demandes si Dieu peut être comme l’homme : pécheur impardonnable, de caractère mesquin, dénué d’équité et de raison, privé du sens de la justice, livré à des tactiques vicieuses, sournoises et trompeuses, ainsi que réjoui par le mal et les ténèbres, etc. Si l’homme a de telles pensées, n’est-ce pas parce que l’homme n’a pas la moindre connaissance de Dieu ? Cette sorte de foi n’est rien d’autre que du péché ! De plus, il y en a même certains qui croient que ceux qui Me plaisent ne sont autres que des flatteurs et des flagorneurs et que ceux qui n’ont pas ces qualités ne seront pas les bienvenus et perdront leur place dans la maison de Dieu. Est-ce tout le savoir que vous avez amassé au cours de ces nombreuses années ? Est-ce ce que vous avez gagné ? Or la connaissance que vous avez de Moi ne s’arrête pas à ces incompréhensions ; pires encore sont votre blasphème à l’encontre de l’Esprit de Dieu et votre diffamation des cieux. C’est pourquoi Je dis qu’une sorte de foi telle que la vôtre ne fera que vous éloigner davantage de Moi et être dans une opposition plus grande vis-à-vis de Moi. Au long de nombreuses années de travail, vous avez vu de nombreuses vérités, mais savez-vous ce que Mes oreilles ont entendu ? Combien parmi vous sont prêts à accepter la vérité ? Vous croyez tous que vous êtes prêts à payer le prix de la vérité, mais combien ont véritablement souffert pour la vérité ? Tout ce qui existe dans votre cœur, c’est l’iniquité et, à partir de là, vous croyez que quiconque, quel qu’il puisse être, est malhonnête et corrompu. Vous croyez même que Dieu incarné, tout comme un homme normal, serait dénué d’un cœur doux ou d’un amour bienveillant. Plus encore, vous croyez qu’un caractère noble et qu’une nature miséricordieuse et bienveillante n’existent qu’à l’intérieur du Dieu du ciel. Et vous croyez qu’un tel saint n’existe pas et que seuls les ténèbres et le mal règnent sur terre, tandis que Dieu est quelque chose en quoi l’homme place son désir de bien et de beau, une figure légendaire imaginée par l’homme. Dans votre esprit, le Dieu du ciel est très droit, juste et splendide, digne d’adoration et d’admiration, mais ce Dieu sur terre est simplement un substitut et un instrument du Dieu du ciel. Tu crois que ce Dieu ne peut pas être l’équivalent du Dieu du ciel, encore moins être mentionné dans le même souffle que Lui. Quand il est question de la splendeur et de l’honneur de Dieu, ils appartiennent à la gloire du Dieu du ciel, mais quand il est question de la nature et de la corruption de l’homme, elles sont des attributs dans lesquels le Dieu sur terre a une part. Le Dieu du ciel est à jamais noble, alors que le Dieu sur terre est à jamais insignifiant, faible et incompétent. Le Dieu du ciel n’est pas livré à l’émotion, seulement à la justice, alors que le Dieu sur terre n’a que des motivations égoïstes et est dénué d’équité ou de raison. Le Dieu du ciel n’a pas la moindre malhonnêteté et Il est à jamais fidèle, alors que le Dieu sur terre a toujours un côté malhonnête. Le Dieu du ciel aime éperdument l’homme, alors que le Dieu sur terre manifeste à l’homme une attention inadéquate, le négligeant même entièrement. Cette connaissance erronée a longtemps été gardée dans votre cœur et peut aussi se perpétuer à l’avenir. Vous considérez tous les actes du Christ depuis le point de vue des injustes et évaluez toute Son œuvre, ainsi que Son identité et Son essence, depuis la perspective des méchants. Vous avez commis une grave erreur et fait ce qui n’a jamais été fait par ceux qui sont venus avant vous. C’est-à-dire que vous ne servez que le noble Dieu du ciel qui a une couronne sur la tête et ne vous occupez jamais du Dieu que vous considérez comme insignifiant au point d’être invisible pour vous. N’est-ce pas votre péché ? N’est-ce pas un exemple classique de votre offense à l’encontre du tempérament de Dieu ? Vous adorez le Dieu du ciel. Vous vénérez des images nobles et estimez ceux qui se distinguent par leur éloquence. Tu suis joyeusement les ordres du Dieu qui te remplit les mains de richesses et te languis grandement du Dieu qui peut réaliser chacun de tes désirs. Le Seul que tu n’adores pas est ce Dieu qui n’est pas noble ; la seule chose que tu détestes, c’est l’association avec ce Dieu qu’aucun homme ne peut tenir en haute estime. La seule chose que tu es réticent à faire, c’est servir ce Dieu qui ne t’a jamais donné un seul centime, et le Seul qui soit incapable de te pousser à Le désirer ardemment, c’est ce Dieu déplaisant. Ce genre de Dieu ne peut pas te permettre d’élargir tes horizons, te donner l’impression d’avoir trouvé un trésor, encore moins réaliser ce que tu désires. Pourquoi, alors, Le suis-tu ? As-tu réfléchi à des questions comme cela ?

Ce que tu fais n’offense pas simplement ce Christ ; plus important encore, cela offense le Dieu du ciel. Ce n’est pas, je pense, le but de votre foi en Dieu ! Vous désirez grandement que Dieu Se réjouisse en vous, pourtant, vous êtes très loin de Dieu. Quel est le problème, ici ? Vous n’acceptez que Ses paroles, mais pas Son traitement ou Son émondage ; vous êtes encore moins capables d’accepter chacun de Ses arrangements, d’avoir une foi complète en Lui. Quel est donc le problème, ici ? Au bout du compte, votre foi est une coquille vide qui ne peut jamais faire éclore un oisillon. Car votre foi ne vous a pas apporté la vérité ou obtenu la vie, mais vous a apporté à la place un sens illusoire de subsistance et de l’espérance. Cette espérance et ce sentiment de subsistance sont les raisons de votre foi en Dieu, non la vérité et la vie. Par conséquent, Je dis que la trajectoire de votre foi en Dieu n’est autre qu’une tentative de vous attirer les bonnes grâces de Dieu à travers la servilité et l’absence de scrupule, et ne peut d’aucune façon être considérée comme une vraie foi. Comment un oisillon peut-il apparaître à partir d’une foi telle que celle-là ? En d’autres termes, quel fruit cette sorte de foi peut-elle porter ? Le but de votre foi en Dieu est d’utiliser Dieu afin de réaliser vos objectifs. N’est-ce pas un fait supplémentaire de votre offense à l’encontre du tempérament de Dieu ? Vous croyez en l’existence du Dieu du ciel, mais niez celle du Dieu sur terre. Cependant, Je n’approuve pas vos opinions. Je ne fais l’éloge que de ces hommes qui gardent les pieds sur terre et servent le Dieu sur terre, mais jamais de ceux qui ne reconnaissent jamais le Christ qui est sur terre. Peu importe à quel point de tels hommes sont loyaux envers le Dieu du ciel, à la fin, ils n’échapperont pas à Ma main qui punit les méchants. Ces hommes sont les méchants ; ce sont les méchants qui s’opposent à Dieu et n’ont jamais obéi au Christ avec joie. Évidemment, leur nombre inclut tous ceux qui ne connaissent pas et, qui plus est, ne reconnaissent pas le Christ. Tu crois pouvoir agir comme il te plaît vis-à-vis du Christ tant que tu es loyal envers le Dieu du ciel. Faux ! Ton ignorance du Christ est une ignorance du Dieu du ciel. Peu importe ta loyauté envers le Dieu du ciel, elle n’est que discours creux et faux-semblant, car le Dieu sur terre ne joue pas seulement un rôle dans le fait que l’homme reçoit la vérité et un savoir plus profond, mais Il joue un rôle encore plus important dans la condamnation de l’homme et, plus tard, dans la saisie des faits pour punir les méchants. As-tu compris les résultats bénéfiques et nuisibles, ici ? En as-tu fait l’expérience ? J’aimerais qu’un jour prochain vous compreniez cette vérité : pour connaître Dieu, il faut connaître non seulement le Dieu du ciel, mais, plus important encore, le Dieu sur terre. Ne confondez pas vos priorités ni ne permettez à ce qui est secondaire de remplacer ce qui est principal. Ce n’est que de cette façon que tu pourras véritablement construire une bonne relation avec Dieu, te rapprocher de Dieu et conduire ton cœur plus près de Lui. Si tu as la foi depuis de nombreuses années et que tu es associé avec Moi depuis longtemps, mais que tu restes loin de Moi, alors, Je le dis, cela doit être que tu offenses souvent le tempérament de Dieu, et ta fin sera très difficile à imaginer. Si les nombreuses années d’association avec Moi ont non seulement échoué à te transformer en une personne qui a de l’humanité et la vérité, mais a plutôt enraciné tes voies mauvaises dans ta nature, et non seulement tu as deux fois plus la folie des grandeurs qu’avant, mais tes malentendus à Mon égard se sont aussi multipliés, de sorte que tu en arrives à Me considérer comme ton petit acolyte, alors Je dis que ton affliction n’est plus superficielle, mais a pénétré l’intérieur de tes os. Il ne te reste plus qu’à attendre que tes arrangements funéraires soient faits. Inutile de Me supplier alors d’être ton Dieu, car tu as commis un péché qui mérite la mort, un péché impardonnable. Même si Je pouvais avoir pitié de toi, le Dieu du ciel insisterait pour prendre ta vie, car ton offense à l’encontre du tempérament de Dieu n’est pas un problème ordinaire, mais c’en est un d’une nature très grave. Quand l’heure viendra, ne Me reproche pas de ne pas t’avoir informé avant. Tout revient à ceci : quand tu t’associes avec le Christ – le Dieu sur terre – comme avec un homme ordinaire, c’est-à-dire, quand tu crois que ce Dieu n’est rien d’autre qu’un homme, c’est alors que tu périras. C’est Mon seul avertissement à vous tous.

Précédent:Seul le Christ des derniers jours peut montrer à l’homme le chemin de la vie éternelle

Suivant:L’humanité corrompue a encore plus besoin du salut de Dieu fait chair