3. Qu’est-ce qu’un faux dirigeant ou un faux berger ? Comment identifier un faux dirigeant ou un faux berger ?

Paroles de Dieu concernées :

Le travail d’un ouvrier qualifié peut amener les gens sur la bonne voie et leur accorder une meilleure entrée dans la vérité. Son travail peut amener les gens devant Dieu. En outre, le travail qu’il fait peut varier d’un individu à l’autre et n’est pas limité par des règles, accordant aux gens la libération et la liberté et la capacité de progresser graduellement dans la vie et d’avoir une entrée plus profonde dans la vérité. Le travail d’un ouvrier non qualifié est loin d’être suffisant ; son travail est stupide. Il n’a que des règlements à donner aux gens et ce qu’il exige des gens ne varie pas d’un individu à l’autre ; il ne travaille pas en fonction des besoins réels des gens. Dans ce type de travail, il y a trop de règlements et trop de doctrines, et cela ne peut pas amener les gens dans la réalité ni dans la pratique normale de la croissance dans la vie. Il ne peut que permettre aux gens d’adhérer à quelques règles sans valeur. Une telle direction ne peut qu’égarer les gens. Il te guide afin que tu deviennes comme lui ; il peut t’amener dans ce qu’il a et ce qu’il est. Les disciples peuvent discerner si les guides sont qualifiés en regardant la voie qu’ils empruntent et les résultats de leur travail, en considérant si leurs principes sont en accord avec la vérité et si eux-mêmes, les disciples, reçoivent des moyens de pratique appropriés à leur transformation. Tu devrais faire la distinction entre le travail différent de différents types de gens ; tu ne devrais pas être un disciple stupide. Cela a un rapport avec la question de l’entrée des gens. Si tu es incapable de faire la distinction entre un guide qui a une voie et un autre qui n’en a pas, tu seras facilement trompé. Tout cela a une incidence directe sur ta propre vie.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et le travail de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Le travail selon l’esprit de l’homme est trop facilement réalisé par l’homme. Les pasteurs et les dirigeants du monde religieux, par exemple, comptent sur leurs dons et leurs positions pour faire leur travail. Les gens qui les suivent depuis longtemps seront infectés par leurs dons et influencés d’une certaine manière par leur être. Ils se concentrent sur les dons, les capacités et la connaissance des gens, et ils prêtent attention à des choses surnaturelles et à de nombreuses doctrines irréalistes et profondes (bien sûr, ces doctrines profondes sont inaccessibles). Ils ne se concentrent pas sur les changements dans le tempérament des gens, mais plutôt sur leur formation à la prédication et au travail, sur l’amélioration de la connaissance des gens et de leurs abondantes doctrines religieuses. Ils ne se concentrent pas sur la façon dont le tempérament des gens change ni sur leur compréhension de la vérité. Ils ne se préoccupent pas de l’essence des gens, encore moins d’essayer de connaître les états normaux et anormaux des gens. Ils ne s’opposent pas aux notions des gens ni ne révèlent leurs notions, encore moins émondent-ils les gens pour leurs déficiences ou leurs corruptions. La plupart de ceux qui les suivent servent avec leurs dons et tout ce qu’ils énoncent, ce sont des notions religieuses et des théories théologiques qui sont dépassées par la réalité et complètement inutiles pour donner la vie aux gens. En fait, l’essence de leur travail est de nourrir le talent, d’encourager des gens qui n’ont rien à devenir des diplômés talentueux de séminaire et ensuite aller travailler et diriger.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et le travail de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

En tant que dirigeants et ouvriers dans l’Église, si vous voulez conduire les élus de Dieu dans la réalité de la vérité et servir en tant que témoins de Dieu, vous devez surtout avoir une compréhension plus approfondie de l’objectif de Dieu consistant à sauver les gens et du dessein de Son œuvre. Vous devez comprendre la volonté de Dieu et Ses exigences diverses envers les gens. Vous devez être pragmatiques dans vos efforts, pratiquer uniquement dans la mesure de ce que vous comprenez et communiquer seulement sur ce dont vous avez connaissance. Ne te vante pas, n’exagère pas, et ne fais pas de remarques irresponsables. Si tu exagères, les gens vont te haïr et après, tu te sentiras reproché ; ceci est bien trop inconvenant. Lorsque tu délivres la vérité aux autres, tu ne dois pas forcément les traiter et les réprimander pour qu’ils parviennent à la vérité. Si toi-même tu ne possèdes pas la vérité et ne fais que traiter les autres et les réprimander, ils te craindront, mais cela ne signifie pas qu’ils comprennent la vérité. Dans de certaines tâches administratives, il est bien que tu traites et que tu émondes les autres et les disciplines dans une certaine mesure. Mais si tu ne peux pas délivrer la vérité et si tu sais seulement être autoritaire et réprimander les autres, ta corruption et ta laideur seront révélées. Avec le temps, lorsque les gens ne pourront pas recevoir la provision de la vie ou des choses pratiques de toi, ils en viendront à te haïr et à se sentir dégoûtés de toi. Ceux qui manquent de discernement apprendront de toi des choses négatives ; ils apprendront à traiter les autres et à les émonder, à se fâcher et à perdre leur calme. Ceci n’équivaudrait-il pas à conduire les autres sur le chemin de Paul, sur un chemin qui mène à la perdition ? N’est-ce pas un acte malfaisant ? Ton travail devrait se concentrer sur la communication de la vérité et le don de la vie aux autres. Si tout ce que tu fais n’est que de traiter les autres et de leur faire la morale d’une manière aveugle, comment pourront-ils enfin comprendre la vérité ? Avec le temps, les gens te verront pour qui tu es réellement, et ils t’abandonneront. Comment peux-tu t’attendre à amener d’autres personnes devant Dieu de cette manière ? Comment est-ce que cela effectue le travail ? Tu perdras tout le monde si tu continues d’œuvrer ainsi. Quelle œuvre espères-tu accomplir de toute façon ? Certains dirigeants sont incapables de communiquer la vérité pour résoudre des problèmes. Au lieu de cela, ils traitent tout simplement les autres aveuglément et étalent leur pouvoir pour que les autres en viennent à avoir peur d’eux et à leur obéir : de tels hommes font partie des faux dirigeants et des antéchrists. Ceux dont le tempérament n’a pas changé sont incapables d’accomplir le travail de l’Église et sont incapables de servir Dieu.

Extrait de « Seuls ceux qui ont la réalité de la vérité peuvent diriger », dans Récits des entretiens de Christ

Beaucoup de gens derrière Mon dos convoitent la bénédiction du statut, ils se gavent de nourriture, ils aiment dormir et prêter toute leur attention à la chair, toujours craintifs que la chair ne puisse jamais s’en sortir. Ils ne remplissent pas leur fonction appropriée dans l’Église, mais vivent aux crochets de l’Église, ou bien ils admonestent leurs frères et sœurs avec Mes paroles, dominant sur les autres depuis des positions d’autorité. Ces gens continuent de dire qu’ils font la volonté de Dieu et disent toujours qu’ils sont les intimes de Dieu : n’est-ce pas absurde ? Si tes intentions sont bonnes, mais que tu es incapable de servir en accord avec la volonté de Dieu, alors tu es stupide ; mais si tes intentions ne sont pas bonnes et que tu dis quand même que tu sers Dieu, alors tu es quelqu’un qui s’oppose à Dieu et tu dois être puni par Dieu ! Je n’ai aucune sympathie pour de tels individus ! Dans la maison de Dieu, ils en profitent, convoitent toujours le confort de la chair et ne prennent jamais en considération les intérêts de Dieu. Ils cherchent toujours ce qui est bon pour eux et ne prêtent aucune attention à la volonté de Dieu. En tout ce qu’ils font, ils refusent l’examen de l’Esprit de Dieu. Ils manipulent et trompent toujours leurs frères et sœurs, et ils sont des êtres à deux visages, comme un renard dans une vigne, qui vole toujours les raisins et piétine le vignoble. De tels hommes pourraient-ils être les intimes de Dieu ? Es-tu apte à recevoir les bénédictions de Dieu ? Tu n’assumes aucun fardeau pour ta vie et pour l’Église. Es-tu apte à recevoir le mandat de Dieu ? Qui oserait faire confiance à quelqu’un comme toi ? Quand tu sers comme cela, Dieu pourrait-Il oser te confier une plus grande tâche ? L’œuvre n’en serait-elle pas retardée ?

Extrait de « Comment servir en harmonie avec la volonté de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Si, dans une Église, il est permis aux antéchrists de se déchaîner, de crier librement tous les slogans et les arguments qu’ils veulent afin de contrôler, menacer, tromper ou égarer les frères et sœurs, et que les dirigeants ne font rien, étant sans discernement et incapables de dénoncer rapidement ces antéchrists et de les maîtriser, conduisant les frères et sœurs à être manipulés et perturbés à volonté par les antéchrists, alors les dirigeants de cette Église ne valent rien. Si les antéchrists et les méchants d’une Église sont rejetés et haïs par les frères et sœurs, s’ils sont pieds et poings liés au sein de l’Église et que tout le monde fait preuve de discernement à leur sujet, de sorte que leur discours et leurs vains slogans qui égarent et trompent les frères et sœurs ne fonctionnent pas dans l’Église et qu’ils sont contenus et sous les verrous, alors les dirigeants de cette Église sont à la hauteur ; ils sont dotés de la réalité-vérité. Si une Église est perturbée par un antéchrist et qu’après avoir été identifié et rejeté par les frères et sœurs, l’antéchrist se venge en opprimant et en insultant les frères et sœurs, alors les dirigeants de cette Église ne valent rien et devraient être éliminés. En tant que dirigeants d’une Église, s’ils sont incapables de résoudre des problèmes en utilisant la vérité, s’ils ne peuvent identifier, contrôler et limiter l’entêtement des antéchrists au sein de l’Église, sont incapables de protéger les frères et sœurs, et de les protéger de sorte qu’ils puissent accomplir leurs devoirs normalement, et sont incapables de maintenir l’exécution normale du travail de la maison de Dieu, alors les dirigeants de cette Église ne valent rien et devraient être éliminés. Si les dirigeants d’une Église ont peur d’aborder ou de provoquer un antéchrist parce que celui-ci est féroce et cruel, et qu’ils permettent ainsi à cet antéchrist d’agir en toute liberté au sein de l’Église, de devenir un tyran, de faire tout ce qu’il veut et de paralyser la majeure partie du travail de la maison de Dieu et d’en provoquer l’arrêt, alors les dirigeants de cette Église ne valent rien et devraient être éliminés. Si, par peur des représailles, les dirigeants d’une Église n’ont jamais le courage de dénoncer un antéchrist et n’essaient jamais de limiter les actes maléfiques de cet antéchrist, causant ainsi une perturbation à la vie de l’Église et nuisant et faisant grandement obstacle à l’entrée des frères et sœurs dans la vie, alors les dirigeants de cette Église ne valent rien et devraient être éliminés.

Extrait de « Pour les dirigeants et les ouvriers, choisir un chemin est de la plus haute importance (16) », dans Récits des entretiens de Christ

Il y a des personnes qui ne s’arment que de certaines vérités pour des urgences ou afin de renoncer à elles-mêmes pour aider les autres et non pas pour résoudre leurs propres difficultés ; nous les appelons des « altruistes ». Elles voient les autres comme des marionnettes de la vérité et se voient elles-mêmes comme ses maîtres, apprenant aux autres à tenir fermement à la vérité et à ne pas être passifs, alors qu’elles-mêmes restent comme des spectateurs sur la touche. Quelle sorte de personnes sont-elles ? Elles s’arment de quelques paroles de vérité mais les utilisent seulement pour faire la leçon aux autres, tout en ne faisant rien du tout pour éviter faire face à leur propre destruction. Comme c’est pathétique ! Si leurs paroles peuvent aider les autres, alors pourquoi ne peuvent-elles pas s’aider elles-mêmes ? Nous devrions les cataloguer comme des hypocrites sans réalité. Ces gens-là procurent des paroles de vérité aux autres et leur demandent de les mettre en pratique, sans faire aucun effort pour les mettre en pratique eux-mêmes. Ne sont-ils pas méprisables ? Eux-mêmes ne peuvent évidemment pas le faire, et pourtant ils obligent les autres à mettre les paroles de la vérité en pratique. Quelle cruauté de leur part ! Ils n’aident pas les autres par la réalité ; ils ne soutiennent pas les autres par l’amour. Simplement, ils trompent les gens et leur causent du tort. Si cela continue, chaque personne transmettant les paroles de la vérité aux autres, tous les gens ne finiront-ils pas simplement par prononcer les paroles de vérité tout en étant incapables de les mettre en pratique eux-mêmes ? Comment de telles gens peuvent-ils changer ? Ils ne reconnaissent pas du tout leurs propres problèmes ; comment peut-il y avoir un chemin à suivre pour eux ?

Extrait de « Ceux qui aiment la vérité ont un chemin à suivre », dans Récits des entretiens de Christ

Certains hommes travaillent et prêchent et, bien qu’ils semblent superficiellement échanger sur les déclarations de Dieu, ils ne font que discuter sur le sens littéral de Ses paroles, et ils ne mentionnent rien de substantiel. Leurs sermons sont comme des enseignements tirés d’un manuel scolaire de langue, organisés point par point, aspect par aspect et, quand cela est fait, tous chantent leurs louanges et disent : « Cette personne possède la réalité. Elle prêche si bien et avec une telle précision. » Après que de telles gens ont fini de prêcher, ils demandent aux autres de compiler leurs sermons et de les diffuser à tout le monde. En faisant cela, ils sont arrivés au point où ils trompent les autres et tout ce qu’ils prêchent sont des idées fausses. En apparence, on dirait qu’ils ne font que prêcher les paroles de Dieu et que leurs sermons sont conformes à la vérité. Cependant, grâce à un discernement plus minutieux, vous verrez qu’ils ne sont rien de plus que des lettres et des doctrines, de faux raisonnements liés à l’imagination et aux notions humaines, ainsi que des choses qui limitent Dieu. Ce type de prêche n’est-il pas comme une interruption de l’œuvre de Dieu ? C’est un service qui résiste à Dieu.

Extrait de « Seulement en cherchant la vérité peux-tu obtenir des changements dans ton tempérament », dans Récits des entretiens de Christ

Votre connaissance ne peut soutenir les gens que pendant un certain temps. À mesure que le temps passe, si tu continues à dire les mêmes choses, certaines personnes discerneront cela ; elles diront que tu es trop superficiel, que tu manques trop de profondeur. Tu n’auras pas d’autre choix que d’essayer de tromper les gens en prêchant des doctrines. Si tu continues toujours de cette manière, ceux qui sont sous ta responsabilité suivront tes méthodes, tes procédures et ton modèle de foi, d’expérience et de mise en pratique de ces paroles et doctrines. Finalement, alors que tu continues sans cesse de prêcher, ils en viendront tous à te prendre pour modèle. Tu parles de doctrines quand tu guides les gens, de sorte que ceux qui sont sous ta responsabilité apprendront de toi des doctrines, et à mesure que les choses progressent, tu auras pris le mauvais chemin. Ceux qui sont sous ta responsabilité suivront n’importe lequel des chemins que tu suivras ; ils apprendront tous de toi et te suivront, alors tu te diras : « Je suis puissant maintenant ; tant de gens m’écoutent et l’Église est prête à m’obéir. » Cette traîtrise de l’homme te fait inconsciemment changer Dieu en un simple figurant, et tu formes toi-même alors une certaine confession religieuse. Comment naissent les diverses confessions religieuses ? Elles naissent de cette façon. Regarde simplement les dirigeants de chaque confession religieuse, ils sont tous arrogants et suffisants, et ils interprètent la Bible hors de son contexte et selon leur propre imagination. Ils comptent tous sur les dons et l’érudition pour accomplir leur travail. S’ils étaient incapables de prêcher quelque chose, ces gens les suivraient-ils ? Ils possèdent tout de même une certaine connaissance et peuvent prêcher quelques doctrines, ou savent comment convaincre les autres et comment utiliser des artifices. Ils les utilisent pour amener les hommes devant eux et les tromper. Théoriquement, ces gens croient en Dieu, mais, en réalité, ils suivent leurs dirigeants. S’ils rencontrent quelqu’un qui prêche le vrai chemin, certains d’entre eux disent : « Nous devons consulter notre dirigeant au sujet de notre foi. » Leur foi doit passer par un être humain ; n’est-ce pas un problème ? Que sont donc devenus ces dirigeants ? Ne sont-ils pas devenus des pharisiens, de faux pasteurs, des antéchrists et des obstacles qui empêchent le peuple d’accepter la véritable voie ?

Extrait de « La vraie foi en Dieu ne se confirme que par la recherche de la vérité », dans Récits des entretiens de Christ

Précédent: 2. Qu’est-ce qu’un faux Christ ? Comment identifier un faux Christ ?

Suivant: 4. Qu’est-ce que l’hypocrisie ?

Contenu connexe

3. La nature et les conséquences du problème qu’il y a à reconnaître Dieu seulement, sans reconnaître la vérité

« Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge. Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas. […] Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu ; vous n’écoutez pas, parce que vous n’êtes pas de Dieu » (Jean 8:44-47).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre