Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Témoignages de l'expérience du jugement de Christ

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

`

68 Il est si important d’obéir à l’œuvre du Saint-Esprit

Xiaowei, de Shanghai

Il y a quelque temps, même si j’ai toujours reçu une certaine inspiration et un certain bénéfice quand une sœur avec qui j’étais associée partageait l’illumination qu’elle avait atteinte en mangeant et buvant la parole de Dieu, j’ai également toujours eu la tenace impression qu’elle se vantait. Je me disais : « Si je lui réponds tout de suite, ne vais-je pas la flatter ? En ce sens, ne vais-je pas paraître inférieure à elle ? » Par conséquent, j’ai refusé d’exprimer mes propres opinions lors d’une communion ou de faire le moindre commentaire sur les pensées qu’elle partageait. Un jour, ma sœur, ayant reçu quelques éléments de compréhension en mangeant et buvant un passage particulier de la parole de Dieu, sentit que quelque chose n’allait pas dans notre situation et me demanda si je serais disposée à communiquer avec elle sur ce passage de la parole de Dieu. Dès qu’elle me l’a demandé, toutes ces pensées et tous ces sentiments d’amertume ont refait surface : « Tout ce qui t’intéresse c’est te faire valoir, avoir un auditoire devant qui prêcher. Pourquoi devrais-je communier avec toi ? » Je suis même allée jusqu’à manquer une réunion pour ne pas avoir à l’entendre. Après un certain temps, j’ai eu le cœur lourd, je savais que quelque chose n’allait pas dans ma situation, mais je ne trouvais aucune façon adéquate de résoudre mon conflit intérieur. Tout ce que je pouvais faire, c’était m’investir pleinement dans mes devoirs, manger et boire la parole de Dieu et chanter les hymnes pour me distraire de ces sentiments négatifs. Cependant, chaque fois que je devais faire face à la situation actuelle, la même corruption envahissait mon cœur – les choses s’aggravaient, plutôt qu’elles ne s’arrangeaient– et je n’avais aucune idée de ce que je devais faire à ce sujet.

Quelques jours plus tard, j’eus une confrontation avec cette sœur pendant la communion. La sœur dit : « Récemment, tu as été très silencieuse pendant la communion, visiblement quelque chose ne va pas ». Ces mots m’ont fait l’effet d’un coup de poing à l’estomac, mais pour ne pas perdre la face, j’ai nié l’existence d’un quelconque problème. À l’époque, je trouvais que la sœur était trop arrogante : elle semblait parler sans égard pour ma propre dignité et j’avais l’impression qu’elle me regardait de haut. Toutes mes anciennes pensées corrompues m’ont alors assaillie. Plus je luttais, plus mon esprit s’assombrissait ; j’avais perdu contact avec Dieu. Me sentant complètement impuissante, je me suis agenouillée devant Dieu et j’ai prié pour qu’Il m’éclaire sur mon état actuel. Au milieu de ma prière, cette parole de Dieu m’est venue à l’esprit : « Ceux qui croient que le travail du Saint-Esprit est un jeu sont frivoles » (« La connaissance des trois étapes de l’œuvre de Dieu est la voie de la connaissance de Dieu », La Parole apparaît dans la chair). Par la suite, je suis aussi tombée sur le passage suivant : « Le Saint-Esprit n’œuvre pas seulement en certains hommes qui sont utilisés par Dieu, mais encore plus dans l’Église. Il pourrait œuvrer en tout homme. Il peut œuvrer en toi maintenant et, après que tu l’as vécu, Il peut travailler en quelqu’un d’autre ensuite. Hâte-toi de suivre ; plus tu suis la lumière actuelle de près, plus ta vie peut mûrir et grandir. Peu importe le genre d’homme qu’il est, tant que le Saint-Esprit travaille en lui, assure-toi de le suivre. Saisis bien ses expériences à travers les tiennes, et tu recevras des choses encore plus grandes. Ce faisant, tu progresseras plus rapidement. C’est le chemin du perfectionnement de l’homme et un moyen par lequel la vie grandit. Tu atteins le chemin du perfectionnement à travers ton obéissance à l’œuvre du Saint-Esprit. Tu ne sais pas par quel type de personne Dieu passera pour te perfectionner ni par quelle personne, quel événement ou quelle chose Il te permettra d’entrer en possession et de gagner une certaine perspicacité. Si tu es capable d’emprunter cette bonne voie, cela montre que tu as beaucoup de chances d’être perfectionné par Dieu. Si tu en es incapable, alors cela montre que ton avenir est sombre et dépourvu de lumière » (« Ceux qui obéissent à Dieu avec un cœur sincère seront sûrement gagnés par Dieu », La Parole apparaît dans la chair). À la lecture de ce passage, j’ai tout-à-coup réalisé : pendant tout ce temps, j’ai résisté à l’œuvre du Saint-Esprit ! Au cours de ces jours-là, ma sœur a souvent reçu l’illumination en mangeant et buvant la parole de Dieu, elle ressent un certain fardeau par rapport à son devoir et la vie des autres, et elle est heureuse de soutenir et d’aider les autres ; il est clair que le Saint-Esprit travaille au travers d’elle. Je devrais obéir à l’œuvre du Saint-Esprit et accepter son aide, mais j’ai plutôt pris la sœur pour une vantarde, pensant qu’elle voulait seulement prouver combien elle était meilleure que tout le monde. Par conséquent, j’ai rejeté ses idées et j’ai refusé de communiquer avec elle. Dieu travaillait par l’intermédiaire de la sœur pour me montrer mon état et m’aider, et tout ce que je faisais c’était d’éprouver du ressentiment et des préjugés, et de la considérer comme mon ennemie. À première vue, ce n’était qu’un conflit entre la sœur et moi, mais, en réalité, je m’opposais à Dieu ! N’étais-je pas en train de rejeter l’œuvre du Saint-Esprit et Lui résister ? Comme j’ai été sournoise, laide, arrogante et obstinée ! Pour sauver la face et préserver mon statut, je refusais de mettre de côté ma fierté pour recevoir son aide, je rejetais, j’évitais et je portais un jugement sur sa communion ! Pas une once de raison ou d’humanité dans tout cela ! À ce moment-là, j’ai réalisé que je n’avais pas vraiment vécu dans l’obéissance et la crainte de Dieu, que je n’aimais pas la vérité et que j’étais aveugle au précieux travail du Saint-Esprit dans ma sœur. Au lieu de cela, je plaçais mon propre statut personnel et ma vanité avant tout. J’aurais préféré abandonner l’œuvre du Saint-Esprit plutôt que de perdre la face. En quoi mes actions étaient-elles différentes de celles de ces dirigeants religieux qui, pour s’assurer renommée et statut, résistaient et condamnaient Dieu tout en sachant que c’était la voie de la vérité ? N’étais-je pas simplement une personne frivole parmi d’autres qui, comme Dieu l’a dit, considère l’œuvre du Saint-Esprit comme un jeu ? Rétrospectivement, je me rends compte que le Saint-Esprit ne travaillait pas seulement dans la sœur, IL essayait aussi de m’améliorer, de m’ouvrir les yeux et de gagner quelque chose de ce processus. Que faisais-je en retour ? J’étais arrogante et vaniteuse et je refusais constamment la grâce de Dieu. Combien d’occasions ai-je manquées de me perfectionner, d’être éclairée et de mieux comprendre les vérités ! Quelle idiote j’étais, mais quelle idiote !

À ce moment-là, je ressentais encore plus de rancœur et de culpabilité pour tout ce que j’avais fait, alors j’ai prié Dieu : « Dieu, j’ai été aveugle, stupide et arrogante, et je ne mérite nullement l’œuvre que Tu as accomplie en moi ou d’être perfectionnée par Toi. Merci mon Dieu pour Ta direction et Ton illumination, de m’avoir montré mon ignorance et l’absurdité de mon comportement. Quels que soient ceux de mes frères et sœurs qui échangent avec moi, je te promets que, désormais, je suivrai, j’obéirai et j’accepterai tant qu’ils parleront en accord avec la parole de Dieu ou selon la volonté de Dieu, car c’est le chemin qui mène vers la croissance dans ma vie et une marque de Ta bénédiction. Je n’obéis à personne, mais plutôt à toutes les choses positives qui viennent de Toi. C’est une chance d’accepter Ta perfection. Si je devais désobéir ou me rebeller à nouveau contre Toi, je Te demande de me châtier ».

Précédent:Le plus beau cadeau que Dieu m’ait donné

Suivant:Je vois la vérité de la corruption des hommes

Vous aimerez peut-être également