L'Église de Dieu Tout-Puissant App.

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Témoignages de l'expérience du jugement de Christ

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

`

58 La jalousie, maladie chronique spirituelle

HE Jiejing La ville de Hezhou dans la province de Guangxi

Une sœur et moi avons été associées pour réviser des articles ensemble. Pendant nos rencontres, j’ai réalisé que, qu’il s’agisse de chanter, danser, recevoir la parole de Dieu ou communiquer la vérité, elle était meilleure que moi sur tous les plans. Les frères et sœurs de la famille d’accueil l’appréciaient et lui parlaient volontiers. Pour cette raison, mon cœur était plutôt troublé et j’avais l’impression d’avoir reçu une douche froide, au point même de penser que, tant qu’elle serait là, il n’y aurait pas de place pour moi. Dans mon cœur, j’ai commencé à en avoir assez d’elle et j’étais réticente à l’accompagner dans l’accomplissement de nos devoirs. J’espérais qu’elle partirait pour que les frères et sœurs m’apprécient et que tous aient une haute estime de moi.

Un jour, une dirigeante est venue nous voir. La sœur avait demandé à être mutée à d’autres tâches en raison du raffinage émotionnel qu’elle traversait et qui la rendait négative. Quand je l’ai entendue dire cela, je suis devenue extrêmement agitée. Je me suis dit : j’avais toujours espéré que tu t’en ailles. Si tu pars, je sortirai alors de cette situation pénible. Par conséquent, j’avais hâte que la dirigeante lui donne immédiatement une autre mission. Cependant, les choses se sont retournées contre moi et la dirigeante, non seulement ne lui a pas donné une nouvelle mission, mais elle lui a patiemment communiqué la vérité et l’a aidée à changer sa situation. En voyant cela, je me suis sentie particulièrement anxieuse et j’espérais encore plus que cette sœur parte. Je me suis dit : Quand pourrai-je sortir de cette situation si elle ne part pas cette fois-ci ? Non, je dois trouver un moyen de la faire partir rapidement. Par conséquent, j’ai profité de l’absence de la sœur pour donner plus de détails à la dirigeante et lui ai dit : « Elle ressent habituellement un raffinage émotionnel qui l’empêche de se concentrer sur la révision des articles. À présent, elle a perdu l’œuvre du Saint-Esprit et n’est pas en mesure de réviser les articles. Cela a déjà affecté le travail d’édition et de compilation des articles de l’Église. Vous devriez plutôt lui confier une nouvelle mission. Sœur X est meilleure en rédaction d’articles, vous pourriez la choisir pour réviser les articles. Elle est peut-être plus cultivée que la sœur avec qui je suis associée ». Dès que j’eus fini de dire cela, la parole de Dieu est entrée en moi en me faisant des reproches : « Humanité cruelle, brutale ! Machinations et intrigues, bousculades entre eux, ruée vers la réputation et la fortune, massacre mutuel — quand sera-ce la fin ? Dieu a prononcé des centaines de milliers de paroles, mais personne n’est revenu à la raison. […] Combien n’oppriment pas et ne font pas de la discrimination contre les autres pour maintenir leur propre statut ? » (« Les méchants doivent être punis », La Parole apparaît dans la chair). En affrontant les paroles du jugement de Dieu, j’ai senti comme si Dieu me réprimandait sévèrement, en face à face. Immédiatement, j’ai commencé à trembler de peur et je ne pouvais m’empêcher d’avoir peu au sujet des mots que je venais de prononcer. Ne suis-je pas comme le peuple révélé par la parole de Dieu qui « oppriment et font de la discrimination contre les autres pour maintenir leur propre statut ? » Quand j’ai vu que la sœur avec qui je travaillais était meilleure que moi sur tous les plans et que tous les frères et sœurs l’appréciaient, je suis devenue jalouse en mon cœur. J’en avais assez d’elle, je me suis mise à la discriminer et j’espérais qu’elle partirait bientôt afin que je puisse sortir de ma situation difficile. Pour que les frères et sœurs m’accordent leur attention et que j’aie ainsi l’impression de faire partie des leurs, j’ai profité de la mauvaise situation de la sœur et j’ai médit à son sujet auprès de la dirigeante au nom de la protection des intérêts de l’Église. Ma tentative d’utiliser la dirigeante pour la chasser fut vaine. Ma conduite a complètement dévoilé ma véritable apparence et révélé que j’étais une vipère sinistre et malveillante, que j’étais bien l’enfant du grand dragon rouge ! Pour créer une dictature, le grand dragon rouge utilisera tous les moyens nécessaires pour éliminer les dissidents. Pour avoir ma place au milieu de mes frères et sœurs et leur donner envie de me côtoyer, j’ai habilement éliminé ceux qui ne m’étaient pas favorables. Le grand dragon rouge est envieux de ceux qui sont plus grands que lui et détruit ceux qui ont de nobles aspirations. J’étais jalouse de cette sœur aussi parce qu’elle était meilleure que moi sur tous les aspects et j’ai utilisé des méthodes déplorables pour la chasser. Le grand dragon rouge condamne et massacre les gens pour servir ses propres desseins. Afin d’arriver à mes propres fins, j’ai délibérément exagéré au sujet de cette sœur. Mon comportement était exactement le même que celui du grand dragon rouge ; j’étais tout simplement arrogante, sinistre et sournoise à l’extrême ; l’Église s’était arrangée pour que l’on travaille ensemble afin que nous puissions nous entraider et nous assister l’une et l’autre, afin que nous puissions faire du bon travail, d’un seul cœur et d’un seul esprit, et faire ainsi plaisir à Dieu. C’était aussi pour que nous puissions utiliser nos forces pour compenser les faiblesses de l’autre afin que nous puissions comprendre et obtenir plus de vérité et changer notre tempérament. Mais je ne comprenais aucunement la volonté de Dieu. Quand j’ai vu que la sœur était dans une situation difficile, non seulement n’ai-je pas compté sur l’amour pour l’aider, mais j’ai aussi attendu avec impatience qu’elle soit promptement remplacée afin de protéger ma position. Je suis vraiment sournoise. Ma nature est si corrompue. Je n’avais pas l’amour qu’une personne normale devrait avoir. J’avais complètement perdu mon humanité au point d’utiliser tous les moyens pour servir mes propres desseins. Si je ne me dépêche pas de me repentir, je devrai finalement être détruite avec le grand dragon rouge.

Dieu, je Te remercie ! Ton jugement et Ton châtiment m’ont réveillée à temps pour me faire voir que ma conduite était exactement la même que celle du grand dragon rouge et que je suis vraiment une enfant du grand dragon rouge, de nom et de fait. Cela m’a amenée à mépriser la nature de Satan qui est en moi. Désormais, je me détournerai de la nature de Satan qui est en moi. Je ne me battrai plus pour moi-même. J’espère travailler mieux avec cette sœur pour accomplir nos devoirs et satisfaire Dieu. Je serai plus encline à rechercher la vérité et à rejeter le poison du grand dragon rouge, vivant ainsi comme une personne authentique pour réconforter Dieu !

Précédent:La philosophie satanique enferme et dégrade

Suivant:L’expérience de la pratique de la vérité

Vous aimerez peut-être également