2. Pourquoi l’homme peut-il ne pas obéir à Dieu ?

Paroles de Dieu concernées :

La corruption de l’homme par Satan est la source de son opposition à Dieu et de sa rébellion contre Lui. Du fait de cette corruption, la conscience de l’homme s’est engourdie, il est immoral, ses pensées sont dégénérées et il a une mentalité arriérée. Avant d’être corrompu par Satan, l’homme suivait naturellement Dieu et obéissait à Ses paroles après les avoir entendues. Sa raison et sa conscience étaient naturellement saines et son humanité, normale. Après que l’homme a été corrompu par Satan, sa raison, sa conscience et son humanité originelles sont devenues obtuses et ont été affaiblies par Satan. Ainsi, l’homme a perdu son obéissance et son amour envers Dieu. La raison de l’homme est devenue aberrante et son tempérament, celui d’un animal, tandis que sa rébellion envers Dieu est de plus en plus fréquente et grave. Pourtant, l’homme ne le sait toujours pas ni ne le reconnaît et, tout simplement, s’oppose et se rebelle aveuglément. La révélation de son tempérament est l’expression de sa raison, de sa perspicacité et de sa conscience. Or, sa raison et sa perspicacité étant malsaines et sa conscience étant devenue extrêmement obtuse, son tempérament est rebelle contre Dieu. Si la raison et la perspicacité de l’homme ne peuvent pas changer, alors des changements dans son tempérament sont inenvisageables, de même que se conformer à Sa volonté. Si la raison de l’homme n’est pas saine, alors il ne peut pas servir Dieu et est inapte à être utilisé par Lui. La « raison normale » renvoie à l’obéissance et à la fidélité envers Dieu, au désir ardent pour Lui, au fait d’être absolu envers Lui et au fait d’avoir une conscience envers Dieu. L’expression désigne le fait d’être en unité de cœur et d’esprit avec Lui et de ne pas s’opposer délibérément à Lui. Ceux qui ont une raison anormale ne sont pas ainsi. Depuis que l’homme a été corrompu par Satan, il a inventé des notions sur Dieu et n’a eu ni loyauté ni désir ardent pour Lui, sans parler d’une conscience envers Lui. L’homme s’oppose délibérément à Dieu, Le juge et, en outre, Lui lance des invectives derrière Son dos. L’homme sait clairement qu’Il est Dieu, mais il continue néanmoins de Le juger derrière Son dos, n’a aucune intention de Lui obéir et ne Lui formule que des revendications et des demandes aveugles. De telles personnes, qui ont une raison anormale, sont incapables de connaître leur comportement infâme ou de regretter leur rébellion. Si les gens sont capables de se connaître eux-mêmes, alors ils auront recouvré un peu de leur raison. Plus ils sont rebelles contre Dieu sans même se connaître eux-mêmes, plus leur raison est malsaine.

Extrait de « Avoir un tempérament inchangé, c’est être en inimitié envers Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Si tu es incapable d’accepter la nouvelle lumière de Dieu, ne peux pas comprendre tout ce que Dieu fait aujourd’hui et ne le cherches pas, ou si tu en doutes, si tu y portes un jugement ou l’étudies et l’analyses, alors tu n’as pas un esprit d’obéissance à Dieu. Quand apparaît la lumière d’aujourd’hui, si tu valorises encore la lumière du passé et t’opposes à la nouvelle œuvre de Dieu, alors tu te montres purement absurde : tu fais partie de ceux qui s’opposent à Dieu délibérément. L’appréciation de la nouvelle lumière, comme la capacité à l’accepter et à la mettre en pratique, est la clé de l’obéissance à Dieu. C’est la seule vraie obéissance. Ceux à qui manque la volonté d’avoir soif de Dieu sont incapables de se soumettre volontairement à Lui et ne peuvent que s’opposer à Dieu en raison de leur satisfaction du statu quo. L’homme ne peut pas obéir à Dieu s’il est esclave du passé. Les choses du passé ont produit chez les gens toutes sortes de notions et d’illusions au sujet de Dieu qui sont devenues Son image dans leur esprit. Ainsi, ils croient en leurs propres notions et aux critères de leur propre imagination. Si tu compares le Dieu qui œuvre réellement aujourd’hui au Dieu de ta propre imagination, alors ta foi vient de Satan et est entachée par tes propres préférences. Dieu n’accepte pas une telle foi. Peu importe la noblesse de leurs références et leur dévouement, même s’ils ont consacré toute une vie d’efforts à Son œuvre et se sont offerts en martyrs, Dieu n’approuve pas une telle foi. Il leur accorde simplement un peu de grâce et leur permet d’en profiter pendant un certain temps. De telles gens sont incapables de mettre la vérité en pratique. Le Saint-Esprit n’œuvre pas en eux et Dieu les éliminera tous, chacun à son tour. Aussi bien jeunes que vieux, ceux qui n’obéissent pas à Dieu dans leur foi et qui ont des intentions fausses s’opposent et interrompent, et ils seront sans conteste éliminés par Dieu.

Extrait de « Dans ta foi en Dieu, tu devrais obéir à Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Pour mesurer si, oui ou non, les gens peuvent obéir à Dieu, l’élément clé à observer, c’est s’ils désirent quoi que ce soit de déraisonnable de la part de Dieu et si, oui ou non, ils ont des arrière-pensées. Si les gens posent sans arrêt des exigences à Dieu, cela prouve qu’ils ne Lui sont pas obéissants. Quoi qu’il vous arrive, si vous ne pouvez pas le recevoir de Dieu, ne pouvez pas rechercher la vérité, parlez toujours à partir de votre propre raisonnement subjectif et avez toujours l’impression que vous seuls avez raison, et êtes même encore capables de douter de Dieu, alors vous aurez des ennuis. Ces gens-là sont les plus arrogants et les plus rebelles envers Dieu. Les gens qui posent sans arrêt des exigences à Dieu ne peuvent jamais véritablement Lui obéir. Si vous posez des exigences à Dieu, cela prouve que vous passez un accord avec Dieu, que vous choisissez vos propres pensées et agissez en fonction de vos propres pensées. En cela, vous trahissez Dieu et êtes dépourvus d’obéissance. Poser des exigences à Dieu n’a aucun sens ; si vous croyez réellement qu’Il est Dieu, alors vous n’oserez pas Lui poser des exigences, ni ne serez qualifiés pour Lui poser des exigences, que celles-ci soient raisonnables ou non. Si votre foi est vraie et si vous croyez qu’Il est Dieu, alors vous n’aurez pas d’autre choix que de L’adorer et de Lui obéir. Aujourd’hui, non seulement les gens ont un choix, mais exigent même que Dieu agisse conformément à leurs propres pensées. Ils choisissent leurs propres pensées et demandent à Dieu qu’Il agisse en fonction d’eux, et ils ne s’obligent pas à agir eux-mêmes conformément aux pensées de Dieu. Ainsi, il n’y a pas en eux une vraie foi et il n’y a pas non plus d’essence à leur foi. Lorsque tu seras en mesure d’avoir moins d’exigences à l’égard de Dieu, ta vraie foi et ton obéissance augmenteront, et ton sens de la raison deviendra aussi relativement normal. Il arrive souvent que plus les gens soient enclins à la raison et fournissent de justifications, plus ils soient difficiles à traiter. Non seulement ils ont beaucoup d’exigences, mais ils prennent aussi plus que ce qu’on leur donne. Satisfaits dans un domaine, les voilà qui réclament dans un autre. Il leur faut être satisfaits dans tous les domaines, sans quoi ils commencent à se plaindre et se considèrent comme des cas désespérés. Plus tard, ils ont l’impression d’avoir une dette et éprouvent du regret, ils versent des larmes amères et veulent mourir. À quoi cela sert-il ? Cela peut-il résoudre le problème ? Et donc, avant que quelque chose n’arrive, tu dois décortiquer ta propre nature : les choses qui s’y trouvent, ce que tu aimes et ce que tu cherches à atteindre par tes exigences. Certains, croyant posséder un quelconque calibre et des dons, veulent toujours diriger les autres et s’élever au-dessus d’eux. Ils exigent donc que Dieu Se serve d’eux. Or si Dieu ne Se sert pas d’eux, ils disent : « Dieu, pourquoi ne me favorises-Tu pas ? Fais de moi un grand usage, je Te garantis que je me dépenserai pour Toi. » De telles motivations sont-elles bonnes ? C’est une bonne chose que de se dépenser pour Dieu, mais leur empressement à cela vient en deuxième position ; dans leur cœur, ce qu’ils aiment, c’est le statut : voilà ce sur quoi ils se concentrent. Si tu es vraiment capable d’obéir, alors tu Le suivras d’un seul cœur et d’un seul esprit, qu’Il Se serve de toi ou pas, et tu seras capable de te dépenser pour Lui, que tu aies un statut ou pas. Ce n’est qu’alors que tu auras du bon sens et seras quelqu’un qui obéit à Dieu.

Extrait de « Les gens ont trop d’exigences à l’égard de Dieu », dans Récits des entretiens de Christ

L’arrogance est la source du tempérament corrompu de l’homme. Plus les gens sont arrogants, plus ils sont susceptibles de résister à Dieu. En quoi ce problème est-il grave ? Non seulement les gens dotés d’un tempérament arrogant considèrent tous les autres comme inférieurs à eux, mais, pire que tout, ils sont même condescendants à l’égard de Dieu. Même si, extérieurement, certains peuvent donner l’impression de croire en Dieu et de Le suivre, ils ne Le traitent pas du tout comme Dieu. Ils ont toujours le sentiment de détenir la vérité et se tiennent en haute estime. Voilà l’essence et la source du tempérament arrogant, et il provient de Satan. Par conséquent, le problème de l’arrogance doit être résolu. Avoir l’impression d’être meilleur que d’autres : voilà un sujet insignifiant. Le problème crucial, c’est que le tempérament arrogant chez quelqu’un empêche de se soumettre à Dieu, à Sa règle et à Ses arrangements ; un tel individu se sent toujours enclin à rivaliser avec Dieu au sujet du pouvoir sur les autres. Ce genre de personne ne vénère pas Dieu le moins du monde, sans parler d’aimer Dieu ou de se soumettre à Lui. Les hommes qui sont arrogants et vaniteux, surtout ceux qui sont arrogants au point d’avoir perdu leur bon sens, ne peuvent se soumettre à Dieu dans leur croyance en Lui et vont jusqu’à s’exalter et se porter témoignage à eux-mêmes. Ce sont eux qui résistent le plus à Dieu. Si les hommes veulent en arriver à vénérer Dieu, alors ils doivent d’abord résoudre leur tempérament arrogant. Plus tu résous à fond ton tempérament arrogant, plus tu auras de vénération pour Dieu, et alors seulement tu pourras te soumettre à Lui et être capable d’obtenir la vérité et de Le connaître.

Extrait de l’échange de Dieu

Généralement, comment agissent ceux qui sont particulièrement arrêtés dans leurs opinions ? Ils décident en premier, élaborent en premier des projets et des plans et emploient même des méthodes humaines pour méticuleusement planifier et mettre en place des stratégies, et ils accomplissent des tâches préliminaires. À quoi pensent-ils et quel est leur état d’esprit ? Ils ont un plan et un objectif absolus. Alors, en matière de révérence et de soumission à Dieu, dans quel état d’esprit sont-ils ? Quand des gens deviennent trop arrêtés dans leurs opinions, ils oublient Dieu et oublient leur soumission à Lui. Une fois que l’incident s’est produit, qu’ils se sont heurtés à un mur ou qu’ils n’ont pas réussi dans ce qu’ils essayaient de faire, alors seulement, ils prennent conscience qu’ils ne se sont pas soumis à Dieu et qu’ils n’ont pas prié Dieu. Cela montre que Dieu n’est pas dans leur cœur et qu’ils ne font jamais que ce qu’ils veulent. Ainsi, qu’importe que tu fasses le travail de la maison de Dieu, que tu remplisses ton devoir, que tu sois chargé des affaires extérieures ou que tu t’occupes de tes affaires privées dans la vie, tu dois maintenir dans ton cœur les principes d’action. Il y a un état d’esprit que tu dois posséder. Quel est-il ? « Quoi qu’il arrive, avant que cela n’arrive, je dois penser dans mon cœur : “Il me faut prier. Je devrais me soumettre à Dieu et à Sa règle. Tout est orchestré par Dieu. Quand quelque chose se produit, je devrais chercher l’intention de Dieu. Je dois avoir cette attitude ; je ne peux pas élaborer mes propres plans.” » À mesure que les gens font ainsi l’expérience des choses sur une longue période, ils commencent inconsciemment à voir la règle de Dieu dans de nombreuses choses. Si tu disposes toujours de tes propres projets, de tes plans, de tes espérances, de tes motivations égoïstes et de tes désirs, alors, sans même le savoir, tu ne seras pas capable de voir ce que fait Dieu. Ce qui se produira la plupart du temps, c’est que Dieu Se cachera de toi. N’aimes-tu pas faire ces choses-là ? N’as-tu pas de plans ? Tu disposes d’un cerveau, d’une éducation et de connaissances ; tu as des aptitudes et des moyens à ta disposition, tu peux faire les choses toi-même, tu es très bien tout seul, tu n’as pas besoin de Dieu. C’est pourquoi Dieu dit : « Vas-y, débrouille-toi. Que tu réussisses ou non relève de ta responsabilité. Je n’ai plus besoin de m’en faire pour toi. » Quand les gens ne sont jamais capables de faire l’expérience de la règle de Dieu, jamais capables de voir la main de Dieu, jamais capables de percevoir l’éclairage ou l’illumination du Saint-Esprit ni de sentir que Dieu les guide, que leur arrive-t-il après une longue période ? Ils subissent toutes sortes de répercussions. Lesquelles ? Quand les gens agissent de cette manière sur une longue période, une espèce d’inertie prend forme. Chaque fois qu’ils sont confrontés à quelque chose, ils pensent d’abord à une façon de s’en occuper eux-mêmes ; leurs premières pensées concernent leurs propres objectifs, leurs intentions, leurs plans et la question de savoir si cela leur sera ou non avantageux. Ils s’engagent habituellement et directement sur ce chemin-là. « Si ça peut m’être avantageux, je le ferai ; sinon, je m’en abstiendrai. » Ils raisonnent et agissent comme cela. Avec le temps, comment Dieu traite-t-Il ces gens-là ? Dieu ne leur prête pas attention ; Il les met de côté.

Extrait de « Les principes de la pratique pour la soumission à Dieu », dans Récits des entretiens de Christ

La soumission est la leçon la plus difficile à apprendre. Quand quelque chose est conforme à tes notions, tu l’acceptes et tu t’y soumets ; tu es à l’aise, quand c’est à ton avantage, tu te dis que cela correspond très bien à tes goûts. Une fois que tu te soumets, tout se passe en douceur pour toi. Au fond de toi, tu es inébranlable, en paix, sans reproches, content et joyeux. Cependant, être soumis quand les choses ne sont pas conformes à tes notions est aussi dur à avaler pour toi qu’engloutir du sable. C’est déstabilisant, stressant et pénible. Tu as tes raisons, mais tu ne peux pas les exprimer et tu es obligé de taire tes émotions. Tu te sens complètement lésé, mais tu n’as personne à qui en parler. « Alors que dois-je faire ? Il a raison. Sa position est plus haute que la mienne. Comment pourrais-je ne pas l’écouter ? J’aurais tout aussi bien pu l’accepter. Il faut que je sois plus prudent la prochaine fois et que je m’abstienne. Quiconque fait un pas en avant doit en assumer les conséquences. Je ne le ferai plus. Je laisserai juste les choses se faire naturellement et je ferai profil bas autant que possible. Se soumettre n’est pas facile. C’est si dur ! La flamme de mon enthousiasme a été douchée avec un seau d’eau froide. On ne peut pas me le reprocher. Au début j’étais tout innocent et ouvert, et on m’a traité. Je ne veux plus être cette sorte de personne : me conduire ainsi est épuisant. Dorénavant, je resterai sur ma réserve, je ne révélerai plus à personne ce que je ressens et je ne le dirai pas si on me le demande. Je ne laisserai rien paraître. » Quelle attitude est-ce là ? C’est tout simplement passer d’un extrême à l’autre. Quel est le but ultime quand une personne apprend à être soumise ? Peu importent les injustices que tu as subies, la sueur et les efforts que tu as fournis ou combien ta réputation, ta vanité et ton honneur ont souffert, ces choses sont en réalité secondaires. Le plus important, c’est de changer d’état d’esprit. De quoi s’agit-il ? Que les gens soient dans une situation dans laquelle ils font des erreurs ou dans laquelle ils n’en font pas, il y a généralement au fond d’eux de la rigidité et de la rébellion. En outre, il y a en eux une sorte de pensée logique qui fait qu’ils se disent : « Tant que mes actions et mes intentions sont bonnes, tu ne dois pas te confronter à moi, et je peux très bien ne pas me soumettre. » Ils ne disent pas si ce qu’ils ont fait est conforme à la vérité ni quelles en sont les conséquences. Ils pensent : « Tant que j’ai bon cœur et que je n’ai pas d’intentions malveillantes, tu dois m’accepter. » C’est un raisonnement humain, n’est-ce pas ? C’est un raisonnement humain, et il n’y a pas de soumission. Tu considères ton propre raisonnement comme la vérité et tu traites la vérité comme superflue. Tu penses que seul ce qui s’accorde avec ton raisonnement est la vérité et que tout ce qui ne correspond pas à ton raisonnement n’est pas la vérité. Quiconque pense ainsi est tout ce qu’il y a de plus insensé, arrogant et suffisant. Quels problèmes des leçons de soumission peuvent-elles aider les gens à résoudre ? Pour parvenir à la soumission, ont-ils besoin d’un certain niveau de rationalité ? Indépendamment du fait que nous ayons bien ou mal fait les choses dans un certain domaine, dans la mesure où Dieu n’est pas satisfait, nous devons L’écouter et nous référer à Ses paroles. Ce serait rationnel, non ? Voilà le sens que les êtres humains devraient posséder : c’est la première chose dont ils devraient s’équiper. Nous ne devrions pas tenir compte de ce que nous avons pu subir, de ce qu’étaient nos buts et nos intentions ni de ce qu’étaient alors nos raisons. Puisque Dieu n’est pas content et que nous n’avons pas satisfait à Ses exigences, et sachant que Dieu est la vérité, nous devons écouter Dieu sans essayer de raisonner ni d’argumenter avec Lui. Si tu possèdes cette rationalité, tu seras capable de te soumettre : autrement dit, quelles que soient les circonstances, tu ne te rebelles jamais contre Dieu et tu ne rejettes jamais Ses exigences vis-à-vis de toi, et si tu ne cherches pas à savoir si Ses exigences sont justes ou non, alors la situation humaine de dureté et de rébellion dans laquelle tu étais et ta propension à te justifier seront un problème résolu. Ces situations ne s’observent-elles pas chez tout le monde ? Ces situations s’observent souvent chez les gens, et ils se disent : « Tant que ma façon de faire est en accord avec une pensée logique, la tienne ne doit pas être bonne et il est donc raisonnable et juste de ma part de ne pas T’obéir. » C’est une situation courante, mais si tu es équipé de ce genre de rationalité, tu pourras résoudre ce genre de situation au moins en partie.

Extrait de « Les cinq conditions permettant à l’homme d’entrer dans le droit chemin de la foi en Dieu », dans Récits des entretiens de Christ

Puisque tu crois en Dieu, tu dois mettre ta foi en toutes les paroles, ainsi qu’en toute l’œuvre de Dieu. Autrement dit, puisque tu crois en Dieu, tu dois Lui obéir. Si tu es incapable de le faire, alors il importe peu que tu croies en Dieu ou non. Si tu as cru en Dieu pendant de nombreuses années, mais que tu ne Lui as jamais obéi ou que tu n’acceptes pas toutes Ses paroles, et au contraire tu demandes à Dieu de Se soumettre à toi et d’agir conformément à tes notions, alors tu es le plus rebelle de tous et tu es un incroyant. Comment de telles gens pourraient-ils obéir à l’œuvre et à la parole de Dieu qui ne sont pas conformes aux notions de l’homme ? Les plus rebelles sont ceux qui défient Dieu et Lui résistent intentionnellement. Ils sont les ennemis de Dieu, les antéchrists. Ils ont toujours une attitude hostile envers la nouvelle œuvre de Dieu ; ils n’ont jamais la moindre inclination à se soumettre ni ne se sont jamais soumis volontiers ou abaissés eux-mêmes. Ils s’exaltent eux-mêmes devant les autres et ne se soumettent jamais à personne. Devant Dieu, ils se considèrent comme les meilleurs en prédication de la parole et les plus habiles à transformer les autres. Ils ne se débarrassent jamais des « trésors » en leur possession, mais les considèrent comme des biens de famille qui doivent être adorés, prêchés aux autres et utilisés pour enseigner à ces imbéciles qui l’idolâtrent. Il existe en effet un certain nombre de telles gens dans l’Église. On peut dire qu’ils sont des « héros indomptables » qui séjournent dans la maison de Dieu de génération en génération. Ils pensent que prêcher la parole (doctrine) est leur plus grand devoir. D’année en année et de génération en génération, ils s’occupent d’imposer vigoureusement leur devoir « sacré et inviolable ». Personne n’ose les toucher ; personne n’ose les réprimander ouvertement. Ils deviennent des « rois » dans la maison de Dieu, déchaînés et agissant tyranniquement d’âge en âge. Cette bande de démons cherchent à se donner la main et à détruire Mon œuvre ; comment puis-Je permettre à ces démons vivants d’exister sous Mes yeux ? Même ceux qui n’ont qu’une demi-obéissance ne peuvent tenir jusqu’au bout, encore moins ces tyrans qui n’ont absolument aucune obéissance dans leur cœur.

Extrait de « Ceux qui obéissent à Dieu avec un cœur sincère seront sûrement gagnés par Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 1. Qu’est-ce que l’obéissance à Dieu ? Quelles sont les manifestations particulières de l’obéissance à Dieu ?

Suivant: 3. Pourquoi ceux qui désobéissent à Dieu sont-ils incapables d’être sauvés ?

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.

Contenu connexe

1. Pourquoi le gouvernement du PCC persécute et réprime férocement Dieu Tout-Puissant et l’Église de Dieu Tout-Puissant

« Cette génération est une génération méchante » (Luc 11:29). « Le monde entier est sous la puissance du malin » (1 Jean 5:19). « Te voilà tombé du ciel, Astre brillant, fils de l’aurore ! Tu es abattu à terre, Toi, le vainqueur des nations ! Tu disais en ton cœur : Je monterai au ciel, J’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu ; Je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée, A l’extrémité du septentrion ; Je monterai sur le sommet des nues, Je serai semblable au Très Haut » (Esaïe 14:12-14).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre