L'Église de Dieu Tout-Puissant App

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Collection de sermons – approvisionnement pour la vie

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

17 Seul être une personne honnête est une vraie ressemblance humaine

Nous avons beaucoup échangé sur la manière d’être une personne honnête et ce que signifie être une personne honnête. Avez-vous maintenant compris que ce n’est qu’en étant une personne honnête qu’on peut faire preuve d’une vraie humanité, et que seule une personne honnête peut se conformer à la volonté de Dieu ? C’est là une question cruciale quand il s’agit d’apporter des changements à son tempérament de vie. Nous avons déjà dit que la vraie repentance consistait seulement à être une personne honnête. Que pensez-vous de cette interprétation ? Pourquoi dit-on cela ? Comprenez-vous ce que cela signifie ? Comment pouvons-nous évaluer si quelqu’un a connu des changements dans son tempérament de vie ? À vrai dire, on l’évalue en se demandant si la personne est honnête ou non. Si tu es une personne honnête, il y aura un changement dans ton tempérament de vie. Si tu n’es pas une personne honnête, il n’y aura pas de changement. Certains disent : « Je ne suis pas vraiment qualifiée pour être une personne honnête, mais je peux obéir à Dieu et me dépenser avec dévouement pour Lui. Cela signifie que j’ai connu un changement de mon tempérament de vie. » Diriez-vous que cela tient la route ? Celui qui croit en Dieu depuis de nombreuses années, qui peut se dépenser pour Lui et s’engager vraiment sur le bon chemin, mais qui n’est pas une personne honnête, fait-il vraiment preuve d’amour, d’obéissance et de dévotion vis-à-vis de Dieu ? Il dit qu’il est dévoué et obéissant vis-à-vis de Dieu. Mais cela tient-il la route ? Et s’il disait qu’il a été sauvé, ou qu’il comprend la vérité et qu’il est entré dans la réalité ? S’il n’est pas une personne honnête, il ne possède alors pas même une once de réalité. Tout d’abord, il n’est pas quelqu’un qui est obéissant envers Dieu. Ensuite, il y a sans doute beaucoup d’autres choses qui participent à la fa¬çon dont il se dépense pour Dieu et accomplit son devoir, parce que lui, il n’est pas honnête. Et s’il n’est pas une personne honnête, peut-il posséder une vraie humanité ? (Non.) C’est donc seulement en étant une personne honnête qu’on se repent authentiquement, et seule une personne authentiquement honnête peut apporter un changement dans son tempérament de vie. Vous comprenez maintenant ? (Oui.) Posez-vous maintenant la question : depuis combien d’années croyez-vous en Dieu, et êtes-vous vraiment des personnes honnêtes ?

Diriez-vous qu’une personne honnête peut mettre la vérité en pratique ou que quelqu’un de trompeur peut mettre la vérité en pratique ? Quelqu’un de trompeur peut-il vraiment pratiquer la vérité ? Si quelqu’un de trompeur pratique la vérité, il y aura sans doute de la dilution et il y aura des motifs et des objectifs personnels impliqués. Parce qu’il est quelqu’un de trompeur, il est toujours en train d’effectuer une transaction, et il veut toujours retirer un avantage quelconque et ne subir aucune perte. Ce que Dieu hait le plus, c’est la duplicité, la tromperie et les mensonges : donc, celui qui ment sans cesse et qui est capable d’essayer de tromper Dieu appartient au genre de personnes que Dieu hait le plus, et cela signifie que les personnes de ce genre ne peuvent pas être sauvées. Si donc vous voulez devenir des gens qui peuvent être sauvés par Dieu et qui sont authentiquement obéissants envers Lui, vous devez commencer par devenir des personnes honnêtes. Si des hommes ne sont pas honnêtes, Dieu n’est pas satisfait d’eux et ils ne seront pas comptés parmi la foule ; les hommes honnêtes ne sont pas seulement aimés de Dieu, mais aussi des hommes. Pourquoi les hommes aiment-ils les hommes honnêtes ? Certains hommes disent que les hommes honnêtes sont dignes de confiance, c’est un fait. Quand vous vous associez à eux, votre cœur est calme et stable ; vous n’avez pas de doutes, pas d’anxiétés au sujet de problèmes à venir, vous ne craignez pas qu’ils essaient de vous tromper ou de vous faire du mal. Le point principal, c’est que les hommes honnêtes s’efforcent d’aider les autres, ils ouvrent leur cœur aux autres, ils aident les autres à profiter. Dieu aime les hommes honnêtes parce que, en croyant en Dieu, les hommes honnêtes aiment la vérité et peuvent pratiquer la vérité ; ainsi, le Saint-Esprit œuvre sur eux. Quand le Saint-Esprit œuvre sur des hommes honnêtes, ils gagneront la grâce de Dieu, ils peuvent comprendre la vérité, ils peuvent vivre à la manière d’un homme sincère ; ainsi, les hommes aiment les hommes honnêtes. En plus, en s’associant à des hommes honnêtes, on peut aussi apprendre comment se conduire ; cela vous permet d’apprendre comment vous comporter, comment agir, comment pratiquer la vérité et, finalement, vous pouvez, avec eux, vivre à l’image d’un homme normal, vivre dans le style d’un homme normal. Alors pourquoi les hommes n’aiment-ils pas les hommes fourbes ? Pourquoi Dieu méprise-t-il les hommes fourbes ? Quels sont les comportements dégénérés des hommes fourbes ? Quelle est leur nature et leur essence ? Que peuvent-ils apporter aux hommes ? Essayez de comprendre cela ! Pour un homme fourbe, quelle est l’essence de leur tempérament corrompu ? Elle est extrêmement égoïste. Quel est le sens d’égoïste ? Cela signifie que tout est pour eux-mêmes, ils ne prennent pas les autres en considération, ils ne recherchent que leurs propres plaisirs, ils se moquent que les autres vivent ou meurent. Ce genre d’homme n’est-il pas l’homme le plus égoïste et méprisable ? (Si.) Alors dite-moi, si quelqu’un n’est pas un homme honnête et il exerce un pouvoir dans l’Église, les élus de Dieu en tireront-ils un quelconque bénéfice ? Il ne considère pas si les élus de Dieu peuvent ou non obtenir la vérité, si le fait qu’ils mangent et boivent les paroles de Dieu portera ou non du fruit, si les élus de Dieu peuvent ou non entrer dans la réalité, si les élus de Dieu peuvent ou non entrer sur la bonne voie de foi en Dieu, s’ils peuvent ou non être sauvés. Voici ce qu’il considère : « Tant que j’ai du plaisir, (que) j’ai un statut, (que) je me démarque de tous les autres, (que) j’ai le contrôle sur tout le monde et (que) je suis satisfait, alors tout va bien ! » Tant que ses propres désirs charnels sont atteints, alors il en a terminé avec son travail, il ne prend pas en considération les conditions des élus de Dieu. N’est-ce pas l’essence principale d’un homme fourbe ? Alors, les hommes fourbes ne s’intéressent-ils qu’à eux-mêmes ? (Oui.) Donc l’essence même des hommes fourbes est (d’être) centré sur soi, (de) chercher les plaisirs de la chair pour eux-mêmes, (de) ne pas se préoccuper des sentiments des autres. Alors nous regardons à présent ces faux guides et antéchrists, sont-ils les hommes les plus fourbes ? Ils sont centrés sur eux-mêmes à tous les égards ; ils ne prennent pas en considération les intérêts des élus de Dieu. Tout ce que l’Église a de bon, ils en profitent en premier ; tout rôle à un statut élevé et un grand pouvoir, ils sont les premiers à s’en saisir. Ce genre d’homme n’est-il pas le plus égoïste ? L’homme le plus égoïste est l’homme le plus fourbe et le plus hypocrite, est-il correct de dire cela ? Prenez un bon père et une bonne mère, quel aspect d’eux les enfants admirent et approuvent le plus ? Le point principal, c’est qu’ils ne sont pas centrés sur eux-mêmes, ils ne vivent que pour leurs enfants, ils donnent tout à leurs enfants, tout ce qu’ils font, c’est pour leurs enfants, donc les enfants aiment ce genre de père et de mère. Pensez-vous qu’un bon père et une bonne mère traitent leurs enfants sincèrement et en y mettant tout leur cœur ? (Bien sûr que oui.)

Pour être un homme honnête, que faut-il posséder ? Ses paroles et ses actes doivent permettre aux autres d’en bénéficier, il ne devrait pas être centré sur lui-même, mais tenir compte des autres la plupart du temps. Ainsi, il peut faire preuve de considération pour les intentions de Dieu, renoncer à sa propre chair, endurer la souffrance et se résigner à se séparer de ce qu’il chérit pour satisfaire Dieu. À l’intérieur, un homme honnête aime les hommes et, parce qu’il aime les hommes, il peut aimer Dieu ; à l’intérieur, un homme fourbe s’aime lui-même et tout ce qu’il fait, c’est pour lui-même. Un homme honnête n’est pas égoïste : « Si vous avez des difficultés, alors je peux vous aider ; si vous ne comprenez pas la vérité, alors je peux communiquer avec vous, je peux vous communiquer tout ce que j’ai, tout ce que je comprends. » Il aide les autres de manière désintéressée, ne cherchant ni récompense, ni rétribution. Un homme fourbe, s’il fait une bonne chose pour vous, il s’en souviendra toute sa vie et si, un jour, vous ne le remboursez pas, il vous fixera du regard, voulant dire : « Vous m’êtes toujours redevable, quand me rembourserez-vous ? Où est votre conscience ? » Si un homme fourbe fait quelque chose pour quelqu’un d’autre, il s’en souviendra toujours dans son cœur, apparemment comme si l’autre lui devait énormément, ce qui, de toute une vie, n’est jamais entièrement remboursé. Est-ce la caractéristique d’un homme fourbe ? Vous regardez un bon guide, il a un cœur extrêmement bon, il est gentil, quelle est la caractéristique qui le distingue ? C’est qu’il est honnête. Un homme mauvais, faux guide, extrêmement mauvais, quelle est la caractéristique qui le distingue ? C’est la fourberie et l’égoïsme. Parce qu’il est très égoïste, il est fourbe. Si un homme est très honnête, il peut aimer les autres et peut aider les autres. La caractéristique qui distingue un homme bon, c’est l’honnêteté ; la caractéristique qui distingue un homme mauvais, c’est la fourberie et l’égoïsme. Plus quelqu’un est égoïste, plus il est trompeur, et plus il fait les choses pour son propre bénéfice, plus il est trompeur. Si l’action n’est pas accomplie pour lui, il n’use pas de tromperie ; si l’action est accomplie pour quelqu’un d’autre, il n’a pas besoin de se préoccuper d’user de tromperie. Prenons l’exemple de quelqu’un qui connaît des difficultés et qui est vraiment dans un état pitoyable. Vous aidez cette personne : avez-vous besoin d’user de tromperie ? On ne parviendrait à rien en usant de tromperie, donc, vous vous contentez d’aider cette personne, voilà tout. Les buts que quelqu’un de mauvais veut atteindre sont honteux ; c’est pour cette raison qu’il use de tromperies. S’il énonçait sans détour ses motifs et ses objectifs, les autres verraient qu’il est quelqu’un de mauvais, donc, il n’en parle pas parce que cela ne ferait pas bon effet. « Je dois tourner autour du pot pour que les autres aient une bonne impression de moi et, après cela, ils penseront que je suis quelqu’un de bien, ils m’aimeront, et mon but aura été atteint. » N’est-ce pas là ce que fait quelqu’un de trompeur ?

Pensez-vous que les hommes bons présentent bien quand ils parlent ou les hommes fourbes présentent bien ? Quand vous regardez tous les hommes du monde, celui qui a la meilleure consonance des mots, il est garanti que c’est cet homme qui est le plus fourbe. L’homme qui parle de manière directe et ne vous semble pas bon orateur, cet homme est relativement honnête, il est peut-être un homme bon, il peut vous aider. Cette évaluation est-elle correcte ? Le tempérament que Dieu fait connaître dans Son œuvre des derniers jours est juste, majestueux, courroucé ; nous pouvons voir que les paroles de Dieu sont directes, parfaitement justes ! Parce que les paroles de Dieu vont droit au nœud du sujet, faisant directement connaître la nature des hommes et la vérité réelle de Satan, certains hommes ne peuvent l’accepter et ont des notions ; certains hommes pensent même qu’il s’agit de maudire des hommes. En fait, il ne s’agit pas de maudire des hommes, il s’agit de dévoiler la vérité des choses. Vous ne pouvez pas l’accepter maintenant, attendez le jour où vous vous connaîtrez véritablement dans les paroles de Dieu ; vous aurez l’impression d’être vraiment un diable, vraiment impur, vraiment Satan. À ce moment-là, vous sentirez que les paroles de Dieu sont la vérité, (qu’) elles ne maudissent pas les hommes, encore moins (qu’elles) lancent des piques aux hommes. Alors plus les paroles sont directes, honnêtes, pleines de tacts, agréables à écouter ou raffinées, plus elles sont prononcées par des hommes honnêtes et plus elles sont pratiques. Plus le langage est plaisant à entendre, plus il contient des intrigues sournoises de Satan. Il y a un proverbe qui dit « des paroles mielleuses et une épée dans le ventre », c’est ce sens-là. Tous ceux qui peuvent dire les choses gentiment, et aussi avec beaucoup de tact, et causer des malentendus chez les gens, ce sont tous des hommes perfides. Ce genre d’homme a des intentions belliqueuses, il prête attention à la décoration et aux habits qu’il porte et fait très attention à sa propre image. Tous ceux qui font très attention à leur propre image, leur tempérament peut être décrit en quelques mots ; que sont-ils ? Extrêmement superficiels, hypocrites, doués pour les faux-semblants. Alors les hommes qui sont doués pour les faux-semblants doivent choisir les mots appropriés ; premièrement, ils doivent faire attention à leur façon de parler ; deuxièmement, ils doivent faire attention à leur style de langage ; troisièmement, ils doivent aussi faire attention à la décoration. Ainsi, plus les hommes appartiennent à Satan, plus ils parlent de manière perfide et sournoise. Il y a actuellement quelques personnages spéciaux qui pratiquent le langage à un tel degré qu’ils expriment certaines choses et vous laissent dans l’incapacité d’apprendre ; le sens peut être faiblement entendu, mais même si vous voulez le dire, vous ne le pouvez pas, qu’est-ce que cela explique ? Ce genre d’homme est extrêmement fourbe, il consacre beaucoup de pensées à son langage, donc il profère une sorte de langage qui ne peut être qu’à moitié compris. Toutefois, vous ne pouvez pas identifier le problème, vous voulez apprendre, mais vous ne le pouvez pas, vous ne pouvez pas saisir l’évidence. Cet homme qui appartient à Satan consacre tellement d’efforts au langage, n’est-il pas un homme extrêmement fourbe ? (Si.)

Comment vous exprimez-vous à l’heure actuelle ? Une personne demande à quelqu’un d’autre : « Qui est le meilleur membre de votre Église ? » Il le sait depuis longtemps, mais il ne veut pas dire de qui il s’agit. Il réfléchit : « Est-ce que je dois dire de qui il s’agit ? Qu’est-ce que cela lui ferait ? Quelle opinion cette personne aurait-elle de moi ? » Il y réfléchit beaucoup et, parce qu’il y réfléchit beaucoup, il ne dira rien. Il ne laissera rien échapper. Qu’est-ce que cela montre ? Qu’il pense activement. Il ne répond qu’après quelques minutes, et je dis : « Ne dis rien ! Quoi que tu dises, ce ne sera pas vrai. » Est-il correct de dire cela ? S’il avait répondu en deux ou trois secondes, ses paroles seraient venues du cœur et il aurait dit ce qu’il pensait vraiment sans plus de considérations. Voilà un homme honnête. S’il y pense un moment et répond seulement ensuite, alors ce qu’il dit a subi plus de considérations, et c’est une version diluée. Les choses ne sont-elles pas ainsi ? Les choses que vous dites ne subissent-elles pas elles aussi plus de considérations ? On y ajoute parfois des motifs personnels et des ruses, et cela rend les choses encore plus problématiques. Certains n’ajoutent qu’un peu d’émotion ou s’expriment un peu indirectement : cela peut encore passer. Mais si en plus ils ajoutent des motifs personnels ou des ruses, tout est gâché. Que faut-il faire, selon vous, pour être une personne honnête ? Si vous n’arrêtez jamais de réfléchir, est-ce bien ou mal ? (C’est mal.) Mais alors, comment pratiquer ? Dites immédiatement ce que vous avez sur le cœur : c’est comme cela que vous pourrez pratiquer. Même si vous dites les choses un peu franchement ou que votre formulation ne plaît pas, ce n’est pas grave. C’est comme cela qu’on pratique à être une personne honnête. Si vous prenez l’habitude de pratiquer de cette manière, la prochaine fois que vous vous mettrez à réfléchir longuement sur quelque chose, vous vous direz : « J’étais en train de réfléchir un peu trop, et c’est malhonnête. Le résultat est impur, compliqué et dilué. » Bientôt, toutes les fois que vous réfléchirez longuement, vous pourrez vous en rendre compte. Et lorsque vous direz des mensonges, il vous sera très facile de vous en rendre compte et vous vous direz : « J’ai menti. » Pouvez-vous mettre cela en pratique ? Par exemple, quelqu’un vous dit : « Qui est le meilleur membre de votre Église, qui cherche la vérité le plus, qui est une personne relativement honnête, qui peut échanger sur la vérité ? » Êtes-vous capable de répondre immédiatement ? Si vous voulez répondre immédiatement, cela pose plusieurs problèmes qu’il faut résoudre. Le premier, c’est que vous n’êtes soumis aux contraintes d’aucune personne, d’aucune chose, ni d’aucun évènement. Il n’y a pas de doute et vous n’avez pas réfléchi aux conséquences de ce que vous allez dire (il faudrait d’abord s’y être préparé), et vous n’avez pas peur d’offenser quelqu’un, vous ne faites que dire la vérité. Chez certains, dès qu’ils réfléchissent à ce qu’ils vont dire, qu’ils y prêtent plus de considérations, que se passe-t-il ? Ils remplacent la personne qu’ils pensent vraiment être la meilleure par quelqu’un d’autre et, vous voyez, c’est là que la tromperie satanique apparaît. Dans votre for intérieur, vous savez que cette personne n’est pas la meilleure, mais la deuxième, la troisième ou la quatrième. N’est-ce pas là un cas de tromperie satanique ? Vous avez caché, dissimulé ce que vous pensez qui est le mieux. Du point de vue de votre conscience, celui dont vous avez dit qu’il était le meilleur, est-il vraiment le premier ou est-il en fait le second ? Se pourrait-il que vous dissimuliez celui dont vous pensez en votre for intérieur qu’il est le meilleur et contre qui vous avez des préjugés ou dont vous êtes jaloux ? Et si quelqu’un vous demandait qui est le meilleur quand il s’agit d’échanger sur la vérité, diriez-vous immédiatement que c’est quelqu’un qui vous a été utile, avec qui vous avez une excellente relation, qui, très clairement, n’est pas excellent quand il s’agit d’échanger sur la vérité ? Avez-vous ces problèmes quand vous vous exprimez verbalement ? Qu’est-ce qui dilue vos mots ? Ce sont vos émotions. Dans votre for intérieur, vous savez qui est le meilleur, mais vous êtes inhibés et dominés par vos sentiments, donc, vous mentionnez quelqu’un qui n’est pas si bon. Est-ce là de la tromperie ? Le but qu’on poursuit quand on ment, c’est la tromperie, et le motif qui pousse à tromper, c’est de se satisfaire soi-même. Il y a un type de dirigeant qui, lorsqu’il pense du bien de quelqu’un et que cette personne lui obéit, fait ce qu’il lui dit et le flatte et le cajole, il lui donne une promotion et le nomme dirigeant ou ouvrier ou en fait son assistant. Mais ceux qui sont meilleurs que cette personne et qui sont capables d’accomplir un travail pratique, il les réprime et ne leur donne pas de promotion. Pourquoi pas ? S’il leur donne une promotion, ne vont-ils pas briller plus que lui ? Et alors il ne jouirait plus d’un statut social élevé puisque les promus seraient bien meilleurs que lui ! Il utilise donc des moyens méprisables de ce genre pour protéger son propre statut social. Il réprime et dissimule les bonnes personnes, et ensuite il parle de nombre de leurs défauts pour embobiner le supérieur. Puis le supérieur croit que c’est vrai et pense que ces personnes ne sont pas bonnes et que la personne qu’il a recommandée est meilleure. N’est-ce pas le genre d’homme le plus malhonnête, le plus égoïste au monde ? Avec un tel genre d’homme si malhonnête au pouvoir dans l’Église, la volonté de Dieu peut-elle être accomplie ? Il veut toujours avoir le contrôle dans l’Église et faire en sorte que les élus de Dieu l’écoutent. Il accorde trop d’importance à son statut social et à son pouvoir et, en conséquence, il barre la route aux élus de Dieu. Dans les cas graves, il les ruine. Les faux dirigeants, les faux ouvriers et les antéchrists n’utilisent-ils pas tous ces méthodes ? Il ne peut pas partager clairement la vérité dans les échanges, mais dans son cœur, il se soucie avant tout de son statut social, son esprit est tout plein de pensées consacrées au statut social et aux honneurs. Il ne cherche absolument pas la vérité, et il ne peut absolument pas satisfaire Dieu, donc il ne possède pas l’œuvre du Saint-Esprit. Sans l’œuvre du Saint-Esprit, il ne peut pas partager la lumière de la vérité lors des échanges ni fournir un soutien aux autres, mais, parce qu’il veut toujours conserver son statut social, il utilise des méthodes méprisables pour protéger son rang. Il ne recule devant rien, il nuit aux autres, il les punit et il les réprime. C’est comme le grand dragon rouge ; les gens ne le soutiennent pas, mais, pour conserver son statut et pour garder son emprise sur le pouvoir, il utilise des méthodes agressives, il va même jusqu’à utiliser des tanks et des mitrailleuses pour massacrer les gens. Quelle différence y a-t-il, selon vous, entre ce genre de faux dirigeants et le grand dragon rouge ? Il n’y a pas de différence. C’est juste que le pouvoir du premier n’est pas aussi grand.

Lorsqu’un individu qui n’a pas l’œuvre du Saint-Esprit et qui n’a pas été rendu parfait par Dieu accède au pouvoir, n’est-ce pas Satan ou le grand dragon rouge qui accède au pouvoir ? (Oui.) Donc celui qui ne cherche pas la vérité ne peut pas parvenir au salut ni être rendu parfait. Et celui qui ne peut pas parvenir au salut ni être rendu parfait appartient encore à Satan, et il peut sembler qu’un individu de ce type ne fasse pas beaucoup de mal avant d’accéder au pouvoir, mais, dès qu’il y arrive, il est pareil au grand dragon rouge. Est-ce vrai ? Si un dirigeant est une personne honnête, comment met-il cela en pratique ? Il se trouve un poste qui lui convient au sein de l’Église, un poste qu’il mérite vraiment. S’il n’a pas les compétences pour être un dirigeant, il n’insiste pas. S’il trouve quelqu’un qui est plus compétent que lui, il cède la place à cette personne plus compétente et la laisse occuper le poste. Seul quelqu’un comme cela est une personne vraiment honnête. Certains disent que lorsqu’un frère (ou une sœur) ordinaire voit qu’un dirigeant ne met pas la vérité en pratique, qu’il n’est pas une personne honnête, mais qu’il n’y a pas beaucoup d’autres candidats convenables, il se dit : « Je pense que je suis plus compétent que lui. Je porte un fardeau et je peux accomplir du travail pratique. Est-ce que je peux voter pour moi-même ? » Il voit qu’il est plus compétent que lui par certains aspects et donc il vote pour lui-même. Est-ce là se comporter comme une personne honnête ? Certains disent : « N’est-ce pas là faire preuve d’arrogance et de suffisance ? Il est dit dans la Bible : “en esprit d’humilité, que chacun considère les autres comme meilleurs que lui-même.” Alors une personne honnête ne peut être honnête que si elle possède l’humilité ? » S’ils se considèrent comme plus compétents que les autres, peuvent-ils vraiment être des personnes honnêtes ? Si vous dites la vérité, ce n’est pas de l’arrogance ni de la suffisance. Si vous êtes vraiment capables de le faire, ce n’est pas de l’arrogance ni de la suffisance. Mais, si vous n’êtes pas capables et que vous ne faites que vous vanter, alors vous êtes arrogants et suffisants. Vous comprenez maintenant, n’est-ce pas ? La modestie et l’humilité sont-elles des qualités importantes si on veut être une personne honnête ? Non. Une personne honnête se concentre sur la recherche de la vérité dans les faits, et elle dit les choses telles qu’elles sont. L’hypocrisie est pire que l’arrogance. Elle contient une nature malhonnête, et elle implique la tromperie et l’ambition. Il vaut mieux que les gens se concentrent sur la recherche de la vérité dans les faits.

Nous venons de parler essentiellement de la façon dont il faut pratiquer et entrer en tant que personne honnête. Si quelqu’un qui n’est pas une personne honnête devenait un dirigeant ou un ouvrier, les élus de Dieu n’auraient aucun bénéfice à en retirer. Disons-le de cette manière : il ne pourrait pas soutenir les élus de Dieu ni les guider. Il ne pourrait au mieux que continuer à faire fonctionner les choses. Celui qui n’est pas capable d’échapper à son tempérament corrompu et d’avoir une bonne mentalité, la mentalité d’une personne honnête, celui-là ne peut pas bénéficier de l’œuvre du Saint-Esprit ! Au sujet de quelqu’un qui n’a pas l’œuvre du Saint-Esprit, on peut dire qu’en tant que dirigeant il ne guidera pas les autres sur le chemin de l’œuvre du Saint-Esprit, mais qu’il s’appropriera des ses propres choses sans valeur et qu’il n’utilisera que celles-ci pour guider les gens. Est-ce que cette façon de guider les autres peut porter ses fruits ? Les arrangements de travail répètent sans cesse que tous ces faux dirigeants et ces faux ouvriers qui n’ont pas l’œuvre du Saint-Esprit doivent en principe être remplacés. Pourquoi faut-il les remplacer ? Parce qu’ils n’ont pas l’œuvre du Saint-Esprit. Donc, quelle que soit leur façon de guider, ils ne seront pas capables de guider les gens sur le chemin, de soutenir les élus de Dieu ou de les conduire dans la réalité de la vérité. C’est pour cette raison qu’il faut les remplacer. Celui qui n’a pas l’œuvre du Saint-Esprit ne peut pas parler de quelque vraie illumination que ce soit, il ne peut pas suivre le rythme de l’œuvre du Saint-Esprit et, alors, ce dirigeant ne mérite pas son titre et ne possède pas la réalité. Ce dont je parle maintenant, c’est exactement ce dont vous manquez à l’heure actuelle et c’est là que vous avez urgemment besoin d’entrer. Si vous entendez cela continuellement, avant de le savoir, vous acquerrez une compréhension de plus en plus grande de la réalité et vous serez de plus en plus au clair sur la vérité. Vous aurez un meilleur chemin à suivre et, pour finir, vous serez entrés sans vous en rendre compte dans la réalité. N’est-ce pas cela la conduite de l’œuvre du Saint-Esprit ? Sans l’œuvre du Saint-Esprit, ces piètres choses que les gens possèdent par nature ne peuvent soutenir les autres, et elles ne peuvent absolument pas guider les autres. C’est pour cela qu’il faut remplacer les faux dirigeants et les faux ouvriers qui ne possèdent pas l’œuvre du Saint-Esprit. Cela est conforme à la volonté de Dieu, et c’est pour cela que les arrangements de travail stipulent ces choses. À l’heure actuelle, la principale tâche à accomplir dans la maison de Dieu consiste à « combattre la fausseté », à rejeter les faux dirigeants et les antéchrists et à conduire les élus devant Dieu pour qu’ils puissent bien manger et boire Ses paroles, comprendre la vérité et entrer sur le bon chemin de la foi en Dieu, pour que l’œuvre de Dieu soit achevée et que les élus de Dieu puissent dans le futur accepter les épreuves et les raffinements. À l’heure actuelle, les faux dirigeants et les faux ouvriers sont rejetés, d’abord les principaux, ceux qui sont importants, qui font le plus de mal, contre qui les gens ont le plus de griefs. Une fois qu’auront été rejetés ceux contre qui les gens ont des griefs et qui ont suscité la colère du public, ceux qui sont plus ordinaires, qui manquent de l’œuvre du Saint-Esprit, seront rejetés. Finalement, on ajustera ceux qui ne sont pas capables d’échanger sur la réalité de la vérité. On rejettera peu à peu, lentement, les faux dirigeants et les antéchrists, et aucun d’entre eux ne sera capable de rester bien établi. Lorsqu’un dirigeant ne parvient pas à partager quoi que ce soit de nouveau lors d’un échange, plus ils échangent, plus les élus de Dieu ont le sentiment de ne pas recevoir leur soutien et de ne pas pouvoir résoudre leurs problèmes pratiques. En fin de compte, ils ne voudront plus l’écouter et seront fatigués d’entendre ce qu’il a à dire. Ne diriez-vous pas qu’il faut remplacer un tel dirigeant ? (Oui.) Parfois les frères et les sœurs considèrent que les piètres choses que le dirigeant partage lors des échanges ne valent pas grand-chose et ils sont fatigués de l’entendre ; ils considèrent que quelqu’un d’autre serait meilleur en matière d’échange. Remplacez-le alors, au lieu de toujours choisir cette même personne. Si quelqu’un se débrouille bien en matière d’échange sur la vérité, il faut remplacer le dirigeant par cette personne qui parle de choses nouvelles, et il y a en cela une certaine édification pour les élus de Dieu. Si la nouvelle personne n’est pas mauvaise au début, mais empire graduellement, et qu’il y a encore quelqu’un d’autre qui est un peu meilleur, il faut la remplacer à son tour. Ne gardez pas toujours la même personne, d’accord ? L’expérience de tout individu quelconque est si limitée : elle se réduit au peu qu’il a et donc, après avoir été dirigeant pendant six mois ou un an, il n’a plus rien. Il y a des dirigeants qui se répètent trop lors des échanges, et les élus de Dieu en ont assez de les entendre. Ils sont fatigués de les entendre, ils n’en peuvent plus et, en fin de compte, dès que ces dirigeants ouvrent la bouche, les gens savent exactement ce qu’ils vont dire. Donc, ont-ils vraiment besoin de continuer à parler ?

Diriez-vous qu’il est important maintenant d’être une personne honnête ? C’est si important ! À quel point ressemblez-vous actuellement à une personne honnête ? Trente pour cent ? Cinquante pour cent ? Ou est-ce soixante-dix, quatre-vingts pour cent ? Si vous n’êtes pas des personnes honnêtes, vous ne serez pas capables de tenir bon devant les autres, et encore moins de tenir bon devant Dieu ; Il surveille le for intérieur des hommes. Les gens peuvent vous croire à quelques reprises, vous pouvez les tromper et les duper à quelques reprises, mais n’est-ce pas ce qui se passera avant longtemps ? Vous les avez trompés, donc ne vont-ils pas vous haïr ? Ils vont vous détester. Votre intégrité sera sans valeur aux yeux des autres. Vous n’aurez pas la moindre crédibilité, et vous ne serez pas apprécié par les autres. On ne peut pas se fier à une personne malhonnête ! Une personne malhonnête a-t-elle les qualités requises pour être un dirigeant au sein de l’Église ? Si un tel individu occupe un poste de dirigeant au sein de l’Église, il pourra faire de mauvaises choses de plusieurs manières. Comment en faire un résumé ? Tout d’abord, la vérité qu’il partage lors des échanges et le témoignage dont il parle sont assurément altérés. Ils contiennent des motifs et des objectifs : ils sont trop dilués. Les vérités qu’il comprend sont absurdes. Deuxièmement, il a certainement des motifs et des objectifs quand il interagit avec les autres, quand il parle et quand il traite les problèmes. Il y a de la malhonnêteté et de la tromperie en lui, et on ne peut pas se fier à lui. Troisièmement, ses paroles induisent les autres en erreur et causent des problèmes. Celui qui croit les paroles d’une personne malhonnête ne peut certainement pas emprunter le bon chemin ! Que faut-il donc penser d’une personne malhonnête ? D’abord, une personne de ce genre manque d’humanité. Cela a déjà été établi. Aux yeux de Dieu, tous ceux qui disent des mensonges sont des démons. Quand on dit de quelqu’un qu’il a une nature malhonnête, diriez-vous que c’est quelqu’un qui ment beaucoup ? Certainement que oui. Dans quelle mesure ? Tout est dilué, et on ne peut se fier à aucune de ses paroles. Rien de ce qu’il dit n’est la vérité. Il y a des choses qui sont en adéquation avec les faits, mais elles ont aussi été diluées. Donc, les choses qui ont été diluées sont-elles aussi des mensonges ? (Oui.) Alors quand parvient-on au point où on ne dit pas de mensonges ? Certains disent : « Il y a des choses qu’il faut faire, mais je ne veux pas que les gens connaissent la vérité, donc je ne peux pas ne pas mentir ! » Donc, pour ne pas mentir, il faut tout faire dans les formes et le rendre public. Et puis certains disent : « Mais je ne suis pas capable de faire quelque chose de ce genre ! » Il n’y arrive pas, il reste attaché aux plaisirs de la chair et il veut sauver la face. Il ne peut rien faire : il ne peut que dissimuler les choses en mentant. Les gens veulent à la fois faire des choses déraisonnables et voir les autres louer leurs actions, donc ils résolvent ce problème en mentant pour parvenir à leurs fins. Les gens n’ont-ils pas nécessairement un motif et un objectif quand ils mentent ? Il y a des gens dont l’enfant veut croire en Dieu, mais ils lui conseillent d’aller à l’université et ensuite de croire en Dieu. Mais que disent-ils à l’Église ? « Mon enfant veut aller à l’université, mais je veux qu’il croie vraiment en Dieu. Il refuse, il est déterminé à aller à l’université, donc je ne le forcerai pas. Je ne peux rien faire, je ne peux que lui faire faire des études. » Vous voyez, ils ont vraiment bien présenté la chose ! Mais n’est-ce pas là un mensonge ? Si vous encouragez votre enfant dans ses études, vous pouvez dire : « J’encourage ses études. Je ne suis pas parfaitement au clair sur la bonne façon d’élever un enfant, mais je pense qu’il serait bon qu’il fasse plus d’études, et ce n’est pas un problème s’il croit en Dieu dans son temps libre. Je l’aiderai. » Et voilà tout. Il est clair que les gens qui disent des mensonges cherchent avant tout à préserver leur image. Ce sont vraiment des hypocrites et ils ont peur que les autres disent du mal d’eux ou ne les approuvent pas. De plus, ils veulent à la fois recevoir l’approbation des autres et commettre des méfaits. Ils n’ont pas le choix : tout ce qu’ils peuvent faire, c’est mentir. Diriez-vous qu’une personne malhonnête est capable d’aimer authentiquement les frères et sœurs ? Une personne malhonnête peut-elle porter un véritable fardeau pour l’Église ? (Non.) Si donc une personne malhonnête dit : « Je me préoccupe vraiment de l’entrée dans la vie des élus de Dieu ! Je suis vraiment inquiet des perspectives futures de notre Église ! », est-ce que cela tient la route ? Est-ce que ce ne sont pas clairement des mots trompeurs ? Il s’agit très clairement d’une personne malhonnête, mais elle peut quand même dire une chose de ce genre. Dites-moi, quel est le problème ici ? Elle veut soigner son image et faire en sorte que les autres disent : « Quel fardeau cette personne porte pour l’Église ! Comme son amour pour les élus de Dieu est authentique ! » En fait, tout ce qu’elle fait est méprisable, nuisible aux élus de Dieu et perturbe la vie de l’église. Une personne de ce genre n’est-elle pas parfaitement éhontée ? Quand vous entendez de tels mots, n’avez-vous pas un peu la nausée ? Vous savez qu’elle a commis beaucoup de méfaits, mais, ensuite, elle fait volte-face et parvient à dire une chose de ce genre. Cela vous donne des frissons, n’est-ce pas ? Vous êtes capables de vous en apercevoir maintenant !

Si une personne est honnête, quand elle parle et agit, les gens voient que c’est réaliste, ils approuvent, et ils pensent que cette personne est crédible, que c’est vraiment une bonne personne ; seul ce genre de personnes peut être sauvé. Mais si vous êtes sans cesse en train de perturber l’Église et de lui nuire et qu’ensuite vous dites quand même que vous vous préoccupez du bien de l’Église, voilà précisément la méthode du grand dragon rouge. Vous dites tout ce qu’il faut dire, tout en commettant toutes sortes de méfaits ! Ne haïssez-vous pas les personnes de ce genre ? (Oui !) Il y a des gens malhonnêtes qui ont vraiment fait du mal aux élus de Dieu et les ont écartés et expulsés, mais que disent-ils quand ces personnes sont rappelées ? « Oh, j’avais peur que vous ne puissiez pas vivre la vie d’église ! Si vous ne pouviez pas être sauvés, comment pourrais-je trouver la paix ? » Ils les ont écartés et expulsés, mais ils disent quand même qu’ils ont peur que ces personnes ne puissent pas vivre la vie d’église. Après leur avoir fait du mal, ils font semblant d’être des gens bien. N’est-ce pas cela une personne malhonnête ? Que disent-ils après avoir perturbé l’Église et lui avoir nui ? « J’étais inquiet au sujet du futur de l’Église ! J’avais peur que les élus de Dieu ne puissent pas vivre la vie d’église. » Une personne malhonnête dit tout ce qu’il faut dire tout en commettant toutes sortes de méfaits. Mais une personne vraiment honnête ne dit pas des choses qui sont agréables à entendre après avoir fait quelque chose de bien : elle ne parle que de l’aspect pratique des choses. Ne dites pas de choses agréables à entendre : cela ne sert à rien. Mieux vaut faire une bonne action que dire cent mots agréables ! Il y a des gens qui utilisent sans cesse le mot « amour » : « J’aime la vérité, et j’aime les élus de Dieu ! J’aime mes frères et mes sœurs ! » Cependant, ils ne font rien de concret dans la réalité. N’est-ce pas cela une personne malhonnête ? Les gens honnêtes ne disent pas des choses de ce genre. Ils font des choses concrètes. C’est comme les parents qui font tout pour leurs enfants. Ils ne disent pas : « Tout ce que je fais, c’est pour vous ! » Ils se contentent de faire en silence ce qu’ils ont à faire. Voilà une personne honnête. Quant aux hypocrites, ceux qui n’ont pas la vérité n’ont aucun discernement. Quand quelqu’un dit quelque chose qui est agréable à entendre, ils pensent qu’il s’agit d’une bonne personne. Plus quelque chose est agréable à entendre, plus ils sont émus, comme si le locuteur possédait mieux la réalité. En revanche, si quelqu’un agit plus, mais dit moins de choses agréables à entendre, ils ne se font pas une bonne opinion de cette personne. Ils pensent que c’est quelqu’un d’ordinaire qui ne possède pas la réalité. Y a-t-il beaucoup de gens qui voient les choses de cette manière ? (Il y en a.) Des gens de ce genre possèdent-ils la vérité ? Ils ne savent pas clairement distinguer entre les personnes qui possèdent la réalité et celles qui ne la possèdent pas. Voilà le genre de personnes le plus superficiel, privé de la vérité et privé de la réalité !

Précédent : Ce n’est qu’en encourageant et utilisant des gens qui suivent la vérité et qui ont une bonne capacité de travail que nous pourrons être en harmonie avec la volonté de Dieu

Suivant : Ceux qui croient en Dieu mais ne peuvent se soumettre à Dieu seront éliminés

Contenu connexe