L'Église de Dieu Tout-Puissant App.

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Collection de sermons – approvisionnement pour la vie

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

18 Ceux qui croient en Dieu mais ne peuvent se soumettre à Dieu seront éliminés

À l’heure actuelle, il y a des membres de l’Église qui n’ont pas un bon tempérament. Ils ne font preuve d’aucune soumission, ils ne se soucient pas de la volonté de Dieu, et ils ont encore moins de considération pour l’œuvre de la famille de Dieu. Ces gens-là peuvent-ils quand même faire leur devoir ? Ils ne peuvent absolument pas faire leur devoir, et la famille de Dieu ne pourra pas utiliser ce genre de personnes. De quel genre sont ces personnes qui ne se soumettent pas ? Appartiennent-elles à Dieu, ou appartiennent-elles à Satan ? Ces gens-là n’écoutent pas ce que disent les dirigeants et les ouvriers, même lorsque ceux-ci ont raison ; ils ne se soumettent pas et seront éliminés. Quelle est donc l’essence de ce problème de désobéissance ? C’est que ces gens-là ne sont pas capables de se soumettre à la vérité. Ils ne sont pas capables d’accepter ce que les autres disent, même si ceux-ci ont raison et se conforment à la vérité. Les individus de ce genre appartiennent à Satan et ne peuvent pas être sauvés. Ceux qui ne cherchent pas la vérité avec application et n’apprennent pas à se soumettre seront assurément éliminés. Vous verrez, il y a des individus qui, lorsqu’ils se font traiter, ne disent pas : « Je me soumets aux arrangements de la famille de Dieu. Quelle que soit la façon dont la famille de Dieu me traitera, je l’accepterai et j’obéirai ». Ils n’ont pas cette mentalité, ni cette façon de penser. Qu’y a-t-il dans leur cœur ? Ils disent : « Je ne me soumettrai pas quand vous me traiterez. Si vous me traitez, je vous condamnerai, je vous jugerai ». Que disent certaines personnes quand elles sont traitées ? « Ce sont des représailles ! » Elles disent que ce sont des « représailles ». Comment est-ce que d’autres personnes réagissent lorsqu’elles sont traitées ? « Ce n’est pas juste de me traiter de cette manière. Vous me jugez, vous m’attaquez, je ne l’accepterai pas ! » Certains disent : « Vous me traitez alors que vous êtes une personne. Ce n’est pas Dieu qui me traite. Si c’était Dieu qui me traitait, je l’accepterais, mais je n’accepte pas le fait que ce soit une personne qui me traite. » Il y a même des gens qui, lorsqu’on les traite, disent : « Vous avez des arrière-pensées. Vous avez une autre intention, une autre fin. » Bref, les gens avancent toutes sortes d’excuses lorsqu’ils refusent d’être traités et ils se révoltent. Pourquoi cela est-il une mauvaise chose ? Si les personnes de ce genre ne font pas un travail d’introspection, on ne leur permettra pas de faire leur devoir. Les gens doivent apprendre à se soumettre pour pouvoir faire leur devoir !

Il y a des gens qui disent : « Dois-je accepter et me soumettre à n’importe quelle forme d’émondage et de traitement, que cela soit juste ou injuste ? Dois-je accepter et me soumettre quelle que soit la personne qui me traite et quelle que soit la façon dont elle me traite ? » Qu’en pensez-vous ? Tout d’abord, quelle serait votre attitude si Dieu vous traitait ? Assurément, vous devriez vous soumettre de tout cœur. Mais si c’était moi qui vous traitais ? Auriez-vous des objections ? Est-ce que vous vous demanderiez si j’ai raison ou tort ? Il n’y a ni bien, ni mal. Vous devez vous soumettre. C’est un impératif catégorique, n’est-ce pas ? Comment réagiriez-vous si un dirigeant ou un ouvrier vous traitait ? Certains disent qu’ils commenceraient par l’accepter et que, ensuite, ils chercheraient la vérité. Voilà qui est bien dit. Cela est conforme aux principes de la vérité. Soumets-toi d’abord, cherche la vérité ensuite. Si, plus tard, après avoir cherché la vérité, vous jugez que le dirigeant ou l’ouvrier a eu tort d’agir ainsi et que cela ne bénéficie pas à l’œuvre de la famille de Dieu, ou si vous jugez que c’est un faux dirigeant ou que ce qu’il a fait n’est pas conforme aux principes des arrangements de travail, vous pourrez alors résoudre ce problème en lui communiquant la vérité. Agir ainsi est conforme aux principes de la vérité. Certains disent : « Dois-je résoudre les choses en lui communiquant la vérité ultérieurement ? Pourquoi ne pas résoudre le problème dès que je vois que quelque chose ne va pas ? » Comment expliquer les choses ? Ceci est une leçon pratique. Il y a aussi des gens qui disent : « Que dois-je faire si je vois que c’est un faux dirigeant ou un antéchrist, et qu’il empêche ou perturbe l’œuvre de la famille de Dieu, et que c’est dans ces circonstances qu’il me critique et me traite ? » Pouvez-vous expliquer clairement ce qu’il faut faire dans cette situation ? Quand il vous traite, devez-vous débattre avec lui ou vous disputer avec lui lorsqu’il vous parle ? Si vous pensez que c’est un faux dirigeant ou un antéchrist et que ce qu’il fait n’est pas conforme aux principes de la vérité, vous devez d’abord vous calmer, ne rien dire et le laisser finir de parler. Ne dites pas non à ce moment-là. S’il vous traite, ne résistez pas au début mais, une fois qu’il a fini de vous traiter, prenez position. Dites : « J’ai un point de vue à ce sujet, j’ai une opinion. Est-ce que nous pouvons en discuter ? » Ne le contredisez pas à ce moment-là, ne rétorquez rien à cet instant-là, même si ce qu’il dit est incorrect. Pouvez-vous accepter ces paroles ? « Si ce qu’il dit est incorrect, ne le contredisez pas à ce moment-là, ne vous disputez pas avec lui. » Que signifie cette formule ? Qu’est-ce que cela signifie d’agir ainsi ? Pourquoi faudrait-il ne pas se disputer avec lui ? Les non-croyants n’ont-ils pas coutume de dire que les disputes ne résolvent pas les problèmes ? Cela vaut aussi dans ce cas précis. Commencez par vous calmer, puis réfléchissez : Cette personne est un antéchrist, un faux dirigeant. Quel but poursuit-il en agissant ainsi ? Quelles seront les conséquences de ces actions ? Il faut réfléchir sur des questions de ce genre calmement. Après y avoir réfléchi, vous devez l’interroger, lui poser une question : « Pensez-vous que ce que vous dites est conforme aux arrangements de travail ? Je ne crois pas me souvenir d’avoir vu cela dans les arrangements de travail. Par ailleurs, lorsque vous faites cela et que vous dites ces mots-là, est-ce que vous vous appuyez sur la parole de Dieu ? Avez-vous cherché les intentions de Dieu par la prière ? Je ne comprends pas votre décision, ni votre façon de faire cela. » On ne peut dire de telles choses qu’à des gens qu’on peut considérer comme des faux dirigeants ou des antéchrists et qui ont été reconnus comme tels. On ne peut parler de cette manière à tous les dirigeants et à tous les ouvriers qui vous traitent. Si vous ne connaissez bien aucun de vos dirigeants et de vos ouvriers, que vous êtes de petite stature, que vous ne connaissez rien avec clarté et que, pourtant, vous parlez à tout le monde de cette manière, est-ce là se soumettre ? Non, ce n’est pas le cas. Lorsque vous voyez clairement qu’il n’y a ni vérité, ni principes, dans ce que ce faux dirigeant ou cet antéchrist fait et dit, c’est alors que vous pouvez l’interroger, lui poser des questions et voir ce qu’il a à dire. Si vous l’interrogez de cette manière et qu’il ne parvient pas à dire quoi que ce soit, vous pouvez alors dire : « Si vous ne pouvez pas dire quelle est votre justification, je ne peux pas accepter cette conduite, ni ce que vous faites. Je ne peux me soumettre et accepter vos actions que si elles s’appuient sur la parole de Dieu et qu’elles sont conformes aux arrangements de travail. » Si vous posez deux ou trois questions et que, au vu de ses réponses, ses paroles montrent et prouvent absolument que c’est un antéchrist et que ses opinions sont incorrectes et transgressent les arrangements de travail, vous devez alors le démasquer. Ne polémiquez pas, ne causez pas de problèmes. Laissez-le finir de parler, posez de nouvelles questions, puis démasquez-le. Est-il convenable pour les élus de Dieu d’utiliser ce principe pour traiter les faux dirigeants et les antéchrists ? C’est la décence des saints et un signe de piété. Ne polémiquez pas, ne causez pas de problèmes. C’est inutile. S’il veut riposter bruyamment, laissez-le d’abord se calmer, puis parlez-lui. S’il ne se calme pas, ne lui parlez pas. Voilà la conduite qui convient.

À l’heure actuelle, il y a plusieurs principes qu’on peut utiliser pour tester la stature des élus de Dieu : 1. Voir s’ils peuvent se soumettre à la vérité ; 2. Voir comment ils traitent les dirigeants et les ouvriers et si leur traitement des dirigeants et des ouvriers suit les principes ; 3. Voir s’ils sont capables d’aimer les vrais élus de Dieu, ceux qui croient sincèrement en Dieu et qui aiment la vérité. Voilà les trois principes. S’ils ne se conforment pas à ces trois principes, ils ne peuvent assurément pas être sauvés, parce que les individus de ce genre ne se soumettent pas, ils ne peuvent même pas se soumettre à la vérité. J’ai entendu parler d’un incident de ce genre, où un metteur en scène a dit à un acteur : « Ta façon de jouer ce policier du grand dragon rouge n’est pas bonne, il faut que tu joues de manière plus authentique, plus réelle. » Comment a réagi l’acteur ? « Vous voulez que je joue ce mauvais policier. Mais suis-je quelqu’un de si mauvais ? Je ne suis pas une mauvaise personne et, pourtant, vous voulez que je joue un personnage négatif, un mauvais policier ! » Que pensez-vous de cette réaction ? Il ne s’est pas soumis. Il n’a pas voulu jouer un personnage négatif parce qu’il a pensé qu’on l’humiliait, comme si la famille de Dieu ou le metteur en scène avait déjà condamné la personne choisie pour le rôle de ce personnage négatif. Il s’est probablement dit que, en tant que personnage négatif, il ne pourrait pas parvenir au salut. Mais cette manière de penser est-elle correcte ? Si c’était le cas, que faudrait-il penser des nombreux autres acteurs qui jouent des personnages négatifs ? Comment se peut-il qu’ils ne pensent pas de cette manière ? Les autres sont capables de se soumettre aux arrangements de la famille de Dieu, de se soumettre aux arrangements des metteurs en scène ou des dirigeants et de jouer le rôle qu’on leur demande de jouer, quel qu’il soit. Quel que soit le rôle qu’ils jouent, ils le font de manière consciencieuse et ils incarnent bien le rôle. Quelle est l’attitude des autres vis-à-vis de leur devoir ? Ils jouent le rôle qu’on leur demande de jouer, quel qu’il soit, ils n’exercent pas leur libre arbitre. Mais il y a des gens qui ne peuvent pas faire cela. Ils ne sont pas prêts à jouer le rôle du policier. Et si on leur demande de donner l’impression par leur jeu qu’il s’agit du vrai policier, ils diront : « Suis-je quelqu’un de si mauvais ? » Est-ce que les personnes de ce genre se soumettent ? Non, ils ne le font pas. On ne peut pas demander aux personnes de ce genre d’être des acteurs, elles ne peuvent pas accomplir ce devoir et doivent être éliminées.

Je communique la vérité depuis longtemps, mais il y a des gens qui ne pratiquent toujours pas la vérité et qui agissent sans réfléchir. À vrai dire, quand j’entends parler certaines personnes, j’éprouve du dégoût. Dès que j’échange et que je révèle ce qui se passe dans telle église, il y a des dirigeants et des ouvriers qui font leur enquête : « Qui a fait ce rapport ? Qui nous a trahis ? » Que pensez-vous lorsque vous entendez ces mots ? Ils pensent qu’il y a un traître parmi eux qui rapporte ce qu’ils ont fait et la situation réelle dans l’église au supérieur hiérarchique. Ils sont très en colère contre ce traître, et ils n’arrêtent pas d’enquêter pour savoir de qui il s’agit. Une fois qu’ils ont démasqué le traître, ils l’empêchent immédiatement de participer aux réunions. Qui a fait cela ? Pouvez-vous révéler son nom ? Ceux qui révéleront son nom sont des gens qui se soucient de la volonté de Dieu, qui sont dans le camp de Dieu et qui ont de la loyauté et de la révérence envers Dieu ; ceux qui ne révéleront pas son nom et qui essaieront de dissimuler les choses sont dans le camp de Satan, ils forment le gang des antéchrists. Aurez-vous le courage de révéler son nom ? Qui a dit cela ? « Qui nous a trahis ? Qui est l’informateur ? Qui a parlé au supérieur ? » Il se peut que le dirigeant ou l’ouvrier dise des choses pareilles. Mais, dites-moi, quel est le problème quand il dit des choses pareilles ? Est-ce que ce n’est pas là me traiter comme un ennemi ? S’il me traite comme un ennemi et qu’il se méfie de moi, comment traite-t-il alors Dieu ? Est-ce qu’il ne se méfie pas de Dieu aussi ? Je suis l’émissaire de Dieu. Celui qui se méfie de moi et qui me résiste ne se méfie-t-il pas de Dieu et ne résiste-t-il pas à Dieu ? Vous êtes d’accord avec cela, donc dites la vérité : Qui a fait cela, qui a dit cela ? Vous croyez qu’on peut dire des mots comme cela impunément ? Tôt ou tard, on se fait démasquer ! Si j’attrape cet individu, je lui ferai son affaire. C’est quelqu’un qui emprunte le chemin de l’antéchrist. Mais, heureusement, il n’a pas de pouvoir. S’il avait plus de pouvoir, il établirait un royaume indépendant. Dès à présent, on peut voir les signes d’un royaume indépendant qui va se créer. S’il peut dire des mots pareils, ce genre de voix n’est-elle pas la voix d’un antéchrist ? S’il n’a pas fait beaucoup de mal, on ne peut pas le condamner pour avoir été un antéchrist, mais le tempérament de cet individu est celui d’un antéchrist. Il est en passe de devenir un antéchrist, il emprunte le chemin des antéchrists. Il dit : « Qui a dit cela ? Qui a fait ce rapport auprès du supérieur ? » Cela met le supérieur en opposition avec lui, ce qui signifie que, quand il fait quelque chose, il dit : « Personne n’a le droit de rapporter ces choses à la famille de Dieu. Nous faisons ce que nous voulons, et personne n’a le droit d’en parler au supérieur ou à Dieu. Personne n’a le droit de divulguer des informations contre nous. » Quand j’entends ces mots, je me dis qu’on dirait un peu que c’est un antéchrist qui parle. On dirait qu’il est en train de former un gang. Y a-t-il un gang ? S’il y a bien un gang, il faut immédiatement le désagréger et en renvoyer les membres chez eux. La famille de Dieu les abreuve depuis si longtemps et, pourtant, ils se méfient de moi. Ils sont contre moi et, à chaque fois qu’ils font quelque chose, ils ne laissent pas la famille de Dieu les guider, ils ne laissent pas la famille de Dieu intervenir. À quel genre de tempérament a-t-on affaire ici ? Est-ce que ce n’est pas ça résister à Dieu ?

On a entendu la voix d’un antéchrist au sein de l’église l’an passé. Il ne laissait pas présenter à Dieu les choses que les élus de Dieu avaient offertes à Dieu. Il disait que ces choses étaient des cadeaux destinés à l’Église et non à Dieu, et ensuite il les utilisait à son profit et se les attribuait. Il est clair que c’était un antéchrist. Pourquoi dis-je que c’était un antéchrist ? Est-ce que quelqu’un de ce genre a une conscience et une raison ? Il mange et boit ce qui appartient à Dieu. Il intercepte et dérobe les choses que les élus de Dieu donnent à Dieu sous forme d’offrandes, il en prend possession et les utilise à son profit. Ne s’agit-il pas de quelqu’un qui, clairement et effrontément, s’oppose à Dieu ? Y a-t-il la moindre différence avec Judas volant et mangeant les offrandes destinées au Seigneur ? Il s’agit essentiellement de la même chose. À cette époque, lorsque j’ai entendu ce que disaient certaines personnes au sujet de la situation dans cette église, il m’a fallu échanger à ce sujet. Après l’échange, des dirigeants régionaux et de district se sont immédiatement mis à leur recherche. Après les avoir trouvées, ils les ont isolées tout de suite et les ont empêchées de venir aux réunions. C’est arrivé plusieurs fois. Et, maintenant, j’entends à nouveau la voix de ce genre d’antéchrists. « Qui a dit cela au supérieur ? Qui a parlé au supérieur ? » Ils ont besoin de trouver l’informateur. Croyez-vous que les individus de ce genre cherchent la vérité ? Se soumettent-ils vraiment à Dieu ? Appartiennent-ils vraiment à Dieu ou à Satan ? Leur cœur est-il uni à Dieu ?

Généralement, si quelqu’un rapporte les problèmes de l’église au supérieur, lorsque le supérieur en parle, le dirigeant de l’église doit d’abord déclarer sa position par rapport à Dieu, reconnaître ses transgressions, se repentir de ses actions et sentir que l’amour de Dieu est en train de le toucher. Il doit d’abord accepter les choses et se soumettre à Dieu : cet aspect est crucial. D’habitude, les gens qui sont dotés d’une conscience, d’une raison et d’une humanité normale se confessent d’abord, puis se repentent : c’est ce qui est normal. Mais cet individu-là ne s’est ni confessé ni repenti. Il a d’abord cherché à savoir : « qui a révélé ce secret, qui a parlé à notre frère à ce sujet ? » Il a d’abord dit cela, il a cherché à savoir qui avait révélé ce secret pour l’attraper. Il n’a pas dit : « Le supérieur est au courant, oh, voilà qui est grave, nous devons immédiatement nous confesser et nous repentir. » C’est comme lorsque les gens de Ninive ont entendu Jonas prêcher la parole de Dieu : le roi a été le premier à se repentir, à se couvrir d’un sac et à s’asseoir sur la cendre. Il s’agissait d’un roi païen, mais a-t-il dit : « Qui a prié Dieu, qui a révélé les péchés des gens de notre pays ? Comment Dieu l’aurait-il su sans cela ? Nous devons démasquer le responsable. » Le roi de Ninive a-t-il dit cela ? Non, il n’a pas dit cela et il n’a pas fait cela. Mais, parmi les dirigeants et les ouvriers de l’Église de Dieu Tout-Puissant, il y a des gens qui disent ces choses : « Qui a révélé ce secret, qui nous a vendus ? » Que valent ces gens-là par rapport au roi de Ninive ? Ils sont même inférieurs à un roi païen. Ce sont eux qui croient en Dieu et, pourtant, ils disent des choses de ce genre. Voilà un problème grave. C’est là la voix d’un antéchrist ! Le gang des antéchrists est parmi nous. Ils commettent des méfaits et ils ne laissent pas les autres parler à la famille de Dieu à leur sujet. Pensez-vous que quelqu’un de ce genre possède la réalité de la vérité ? Voilà un problème grave. Ce n’est certainement pas un petit problème. Si un frère ou une sœur ordinaire dit des absurdités, nous ne réagirons pas. Pourquoi ? Les petits poissons ne font pas de vagues, cela n’aura pas d’impact sur l’œuvre de Dieu. Mais si un dirigeant ou un ouvrier dit des choses de ce genre, cela peut faire de grosses vagues parce qu’il n’est pas un petit poisson. Il peut détruire une partie de l’œuvre de l’église. Quelqu’un qui dit des choses de ce genre peut-il quand même être un dirigeant ou un ouvrier ? Non, il ne le peut pas. Pourquoi n’est-il pas qualifié pour être un dirigeant ou un ouvrier ? Il a la nature de l’antéchrist, il emprunte le chemin d’un antéchrist. Jusqu’ici, il n’a pas fait de mal, parce qu’il n’a pas encore de pouvoir.

Quelles seront les dangereuses conséquences si un antéchrist parvient à avoir du pouvoir au sein de l’église ? D’abord, en ce qui le concerne, il ne cherche pas la vérité et il n’a pas d’entrée dans la vie. Il ne possède pas du tout la réalité de la vérité. S’il en vient à diriger l’Église, les élus de Dieu ne progresseront pas du tout en ce qui concerne leur entrée dans la vie. Deuxièmement, si un antéchrist obtient du pouvoir, il choisira des dirigeants qui le soutiendront, qui le loueront et qui se soumettront complètement à lui. Il promouvra des gens de ce genre. Et ces gens qui le soutiendront et le loueront sont soit des antéchrists, soit des faux dirigeants. Assurément, ils ne cherchent pas du tout la vérité. Ils feront gravement obstacle à l’entrée dans la vie des élus de Dieu. Troisièmement, un antéchrist n’a pas la réalité de la vérité. Ceux qui voient clairement qu’il n’a pas la réalité de la vérité comprennent que c’est un faux dirigeant et un antéchrist ; ceux qui voient que sa nature et son essence ne sont pas bonnes, ceux qui sont capables de le repérer, l’antéchrist se mettra à les réprimer, à leur régler leur compte ou à les expulser. Il se mettra à régler leur compte aux bonnes personnes. Ce sera quelque chose de terrible pour ceux qui cherchent la vérité. Ils subiront inévitablement les mauvais traitements de l’antéchrist parce qu’ils ont la vérité et qu’ils se soumettent à Dieu pour mettre en œuvre la vérité, ils sont capables de le repérer. Ils savent qui il est et ils ne se soumettent pas à lui comme des serviteurs. Comment pourrait-il ne pas vouloir leur régler leur compte ? C’est pour cela que les bonnes personnes souffriront. Quatrièmement, si un antéchrist obtient du pouvoir au sein d’une église, cette église s’éloignera de plus en plus de la famille de Dieu. Elle se mettra même à s’opposer à la famille de Dieu et elle finira par devenir un royaume indépendant. Une église de ce genre deviendra alors une fausse église n’ayant pas du tout l’œuvre du Saint-Esprit. Si les élus de Dieu croient en Dieu dans une église qui n’a pas du tout l’œuvre du Saint-Esprit, ils seront inévitablement éliminés. Ils ne pourront rien gagner en fin de compte. Cinquièmement, un antéchrist n’a pas la vérité, il ne révère pas Dieu. Assurément, il vole les offrandes, il en abuse, il les gaspille et il les dilapide. Il cause la perte d’une grande partie des offrandes faites à Dieu. Tels sont les cinq grands péchés de l’antéchrist. Après l’arrivée au pouvoir de l’antéchrist, rapidement, sous trois à cinq ans, on verra clairement émerger ces cinq péchés. Le premier péché manifeste se produira au bout de la première année au pouvoir de l’antéchrist, lorsque la vie de l’église sera paralysée. Après deux années de pouvoir, ce sera le chaos au sein de l’église. La troisième année, les gens deviendront passifs et faibles, et ils ne voudront pas continuer à croire en Dieu. L’église deviendra un lieu de désolation sans l’œuvre du Saint-Esprit. Les choses ne vont-elles pas se passer ainsi ? Telles sont les conséquences graves auxquelles conduirait un antéchrist. Vous savez, un antéchrist ne se soumet pas et, donc, au bout de trois ans sous sa direction, l’église sera dans un état horrible et odieux, elle sera en ruines. Est-ce que vous comprenez ? N’est-ce pas la vérité ? Et donc la famille de Dieu dit sans cesse que les antéchrists doivent tous être expulsés dès qu’ils sont démasqués, et que les faux dirigeants doivent tous être remplacés dès qu’ils sont démasqués. De cette manière, nous pourrons nous assurer que la vie de l’église s’améliorera et que l’entrée dans la vie des élus de Dieu progressera rapidement. L’expulsion de l’antéchrist et le remplacement des faux dirigeants sont des choses cruciales ! Il y a des gens qui ne comprennent pas cela et qui disent : « Vous devez vraiment haïr les antéchrists ? Si vous expulsez tous les antéchrists, la vie des élus de Dieu s’améliorera-t-elle pour autant ? » Il y a un lien entre les deux, mais on ne peut pas dire que la vie des élus de Dieu s’améliorera immédiatement. En revanche, les élus de Dieu cherchant la vérité ne trouveront plus d’obstacles ni de barrières sur leur chemin, et ils pourront progresser normalement. Un an de foi produira un an de progrès, et trois ans de foi produiront trois ans de progrès. Mais si un antéchrist parvient au pouvoir, les choses deviendront très difficiles. Trois ans, voire cinq ans de foi, ne produiront qu’un an de progrès, et dix ans de foi seront peut-être complètement vains, ne produisant aucun progrès. Telles seraient les conséquences si un antéchrist obtenait du pouvoir. Dans les cercles religieux, il y a des antéchrists qui ont du pouvoir. Il y a des pasteurs et des sages qui y parlent de doctrines et de théories, mais leurs paroles sont vides et elles n’ont aucun rapport avec l’entrée dans la vie. Même si une personne croyait pendant mille ans ou deux mille ans, à ce genre de prêches, si elle était abreuvée et guidée de cette façon, elle croirait en vain, elle ne pourrait pas obtenir la vie. Il faut donc que les élus de Dieu sachent tous clairement ce que sont les conséquences lorsqu’un antéchrist obtient du pouvoir. Vous avez tous le devoir de démasquer, de dénoncer et de révéler les antéchrists. Celui qui démasque un antéchrist, ou qui entend la voix d’un antéchrist au sein de l’Église, et qui le protège délibérément, est un disciple et un serviteur de Satan : il se range dans le camp de l’antéchrist et il résiste à Dieu. Toute église doit chercher à savoir s’il y a quelqu’un qui, en son sein, prononce des paroles diaboliques. Celui qui utilise la voix de Satan doit immédiatement être traité. Dans les cas graves, il doit être expulsé et, dans les cas moins graves, il doit être envoyé dans le groupe B.

Imaginez quelqu’un qui dirait : « Si vous voulez que je fasse mon devoir, je le ferai à ma fa¬çon, je ne vous écouterai pas. Vous voulez me commander ? Pas question ! » Quelqu’un qui parle comme cela n’est-il pas un non-croyant ? Comment faut-il traiter quelqu’un de ce genre ? Pour le moins, il faut l’envoyer dans le groupe B et l’empêcher de faire son devoir. La famille de Dieu n’a pas besoin d’un individu de ce genre, il appartient au genre de Satan, et il n’est pas qualifié pour faire son devoir. Qu’il s’en aille vite, la famille de Dieu ne manque pas de serviteurs. Ceux qui ne font pas leur devoir sont libres de s’en aller à n’importe quel moment, on ne forcera personne à faire son devoir. Comme je le dis souvent, la porte de la famille de Dieu est grande ouverte. Vous devez obtenir l’autorisation pour entrer, mais personne ne vous empêchera de partir. Vous n’avez pas besoin d’autorisation pour partir, vous êtes libre de vous en aller, personne n’a le droit de vous en empêcher. Vous avez besoin de la permission pour entrer, vous ne pouvez pas entrer librement, vous devez être quelqu’un de bien, un vrai croyant, et vous devez accepter la vérité. Si ceux qui n’acceptent pas la vérité veulent intégrer l’église, ils trouveront porte fermée ! Ceux qui, lorsqu’ils font leur devoir, se plaignent toujours, n’obéissent pas et causent des problèmes seront tous écartés. On ne leur permettra pas de faire leur devoir, ils ne sont pas dignes de l’exaltation et de la compassion de Dieu. Si des dirigeants et des ouvriers n’ont pas la réalité de la vérité et ne font pas les choses conformément aux principes de la vérité, lorsque cela se produit une première fois, il faut les avertir. Lorsque cela se produit une seconde fois, il faut les traiter. Lorsque cela se produit une troisième fois, il faut les remplacer. S’ils prononcent les mots d’un antéchrist, il faut les écarter immédiatement. Si ce sont de nouveaux croyants, ou s’ils ne croient que depuis un ou deux ans et qu’ils n’ont pas encore les bases ou la compréhension de la vérité et qu’ils n’ont pas fait l’expérience du jugement et du châtiment, on peut les traiter avec indulgence. Mais s’ils commettent des méfaits ou si on peut voir que ce ne sont pas des gens bien, que ce sont des gens mauvais ou malfaisants, il faut les éliminer.

Ceux qui acceptent l’œuvre de Dieu dans les derniers jours et sont soulevés devant le trône de Dieu ont tous été prédestinés et choisis par Dieu, et ils doivent être capables d’accepter la vérité. Si Dieu exprime la vérité pour purifier les gens mais que les gens n’acceptent pas la vérité, ils ne pourront pas être purifiés. Seuls ceux qui acceptent la vérité pourront se soumettre au jugement et au châtiment de Dieu et être vraiment purifiés. Donc, ceux qui acceptent l’œuvre de Dieu dans les derniers jours doivent être des gens qui aiment la vérité et qui peuvent accepter la vérité. Si ce ne sont pas des gens de ce genre, ils seront éliminés tôt ou tard. Ce n’est pas la même chose que d’avoir foi dans le Seigneur à l’ère de la Grâce. À cette époque, Dieu n’avait pas des exigences élevées envers les hommes, on pouvait se contenter de croire et de travailler un peu à la proclamation du nom du Seigneur Jésus, et cela suffisait, on n’avait pas besoin d’améliorer sa vie. À l’ère de la Grâce, on ne parlait pas de la vie. À l’époque, les gens n’avaient pas de vie, on parlait de dons. Si vous pouviez accomplir un peu de travail, tout allait bien. À l’ère du Règne, les choses sont différentes ; à l’ère du Règne, on parle de la vie. En ce qui concerne la vie, seuls ceux qui obtiennent la vie entreront au royaume et, donc, les hommes doivent se soumettre, ils doivent avoir la réalité, ils doivent faire leur devoir et faire leur devoir correctement. À l’ère de la Grâce, Dieu n’attendait pas grand-chose des hommes. On pouvait faire telle ou telle chose au nom du Seigneur Jésus, on pouvait tout faire. Peu importait ce qu’on demandait au nom du Seigneur, le Seigneur traitait les hommes comme un bébé auquel Il aurait été attaché. Si, à l’ère du Règne, on porte la bannière de Dieu mais on commet des méfaits au nom de Dieu, on va trop loin. On se fait maudire par Dieu, car on a offensé le tempérament de Dieu. À l’ère du Règne, Dieu exprime la vérité en particulier pour purifier les hommes de leur corruption, pour résoudre le problème de la corruption des hommes. Donc, ceux qui n’acceptent pas la vérité doivent être éliminés. Vous savez, certains individus croient depuis sept, huit, voire plus de dix ans, et pourtant ils ne sont absolument pas soumis. N’est-ce pas là le signe d’une nature mauvaise ? S’agit-il de quelqu’un qui accepte la vérité ? Il ne se soumet absolument pas, il est pareil à une bête sauvage, personne ne peut le toucher : un individu de ce genre doit être éliminé. Dieu ne lui répondra pas et le Saint-Esprit ne peut pas œuvrer sur lui. Certains individus de ce genre ne causent pas de problèmes et, donc, l’Église ne les expulsera pas. Mais ils ne peuvent pas être sauvés et, lorsque le désastre se produira, ils ne survivront pas, leur foi ne sert à rien ! Si une personne veut être sauvée, elle doit avoir la réalité de l’obéissance. La soumission, c’est se soumettre à la vérité, et ceux qui se soumettent ont de la piété et agissent selon des principes. Pour jouer quelque rôle que ce soit, vous devez absolument vous soumettre et, quelle que soit la façon dont on vous demande de faire votre devoir, vous devez vous soumettre. Avez-vous des objections ? Si vous pensez que vos objections sont la vérité, faites en sorte que tout le monde vous entende et que tous puissent décider s’il s’agit oui ou non de la vérité. Si tous ceux qui vous ont entendu disent que ce n’est pas la vérité et que vous ne vous soumettez toujours pas, que vous continuez à faire des objections, alors c’est facile, vous n’avez qu’à rentrer chez vous. L’Église n’a pas besoin que vous fassiez votre devoir, tout est réglé, voilà la bonne solution. N’est-ce pas la bonne solution lorsque des dirigeants et des ouvriers rencontrent un problème de ce genre ? Les choses sont aussi faciles que cela, c’est si simple de gérer les choses conformément aux principes de la vérité : c’est facile et agréable. Les dirigeants et les ouvriers d’église doivent élire rapidement des gens qui cherchent vraiment la vérité et qui peuvent pratiquer la vérité. La famille de Dieu veut trouver des gens qui ont la réalité de la vérité. Elle veut trouver quelques individus qui puissent vraiment diriger le vaisseau, qui pensent comme Dieu, qui se soucient de la volonté de Dieu, qui s’efforceront de protéger l’œuvre de la famille de Dieu, et elle nomme des personnes de ce genre à des postes de dirigeant. Peu importe le niveau de corruption que ce genre d’individus ont révélé dans le passé ou les transgressions qu’ils ont commises, cela n’a pas d’importance. La seule chose qui importe, c’est la stature réelle qu’ils ont aujourd’hui et le fait que ce sont des gens qui révèrent Dieu. La famille de Dieu accueillera tous ceux qui pensent comme Dieu et qui peuvent protéger l’œuvre de la famille de Dieu. En revanche, ceux qui ont vu passer de nombreux mois de travail au sein de l’église sans aucun progrès et qui sont toujours sans inquiétude ni anxiété, qui sont toujours capables de manger et boire comme avant et qui restent insensibles ne seront pas accueillis par la famille de Dieu. La famille de Dieu n’accueillera pas ces gens qui sont pires que des porcs et des chiens. Quand ils voient qu’une longue période de travail n’a conduit à aucun progrès, certaines personnes s’inquiètent, deviennent nerveuses et disent : « Comment puis-je faire mon devoir de cette manière ? Je mange et je bois gratuitement, n’est-ce pas ? Cela ne va-t-il pas attrister Dieu? » Quelqu’un qui dit cela a un cœur, c’est quelqu’un qui se soucie des fins de Dieu. Si les dirigeants et les ouvriers ne sont pas capables de fournir à la famille de Dieu des gens qui cherchent vraiment la vérité, c’est qu’ils ne se soucient pas des fins de Dieu. Si, dans votre entourage, il y a quelqu’un comme cela, avec qui vous aviez de bonnes relations auparavant, mais qui dit maintenant des choses qui résistent à Dieu et qui ne sont en accord avec la pensée de Dieu, comment allez-vous gérer la situation ? Vous laisserez-vous dominer par vos émotions ? Si cette personne a été bienfaisante avec vous dans le passé, ne vous a pas fait de tort et vous a toujours loués et flattés, serez-vous capable de trahir la chair et de respecter les principes ? Certains disent qu’ils le peuvent. C’est une bonne chose. Vous devez donc nommer de vrais dirigeants et remplacer les dirigeants qui ne cherchent pas la vérité, leur substituer des gens bien. Si ceux qui sont en poste ne font rien de concret, est-ce qu’ils ne font pas obstacle ? Oui, ils font obstacle !

Il y a des gens qui ont l’air intelligent mais qui ne cherchent pas du tout la vérité. Quand quelque chose arrive, ils ne se soumettent pas vraiment et, quelle que soit la façon dont la vérité leur est communiquée, ils ne la pratiquent pas. Est-ce qu’une personne de ce genre comprend l’attitude requise ? Il y a des gens qui ont l’air un peu naïfs et jeunes, mais ils savent pratiquer la vérité. Dieu aime bien ce genre de personnes. Dieu n’aime pas les gens malins et rusés, Dieu aime les gens qui savent pratiquer la vérité. Quand quelque chose arrive à ce genre d’individus, ils savent se soumettre. Quand ils font quelque chose, ils savent se dire : « Est-ce que je fais ce qu’il faut faire ? Si ce que je fais n’est pas en accord avec la vérité, alors je dois prier Dieu et ensuite changer et me repentir. Si c’est en accord avec la vérité, c’est la grâce de Dieu et le gouvernement de Dieu qui me permettent de pratiquer cette vérité. Je dois alors remercier Dieu et, après cela, je voudrai satisfaire Dieu encore plus. » Voilà quelqu’un qui cherche la vérité. À quoi cela sert de rester longtemps sans réfléchir sur soi-même, de toujours compter sur ses ruses mesquines et ses petits dons pour faire son travail ? Serez-vous alors capable de guider les autres et des les faire entrer dans la réalité de la vérité ? Non, cela ne sert à rien. Compter sur ses dons pour accomplir le travail requis, c’est résister à Dieu. En fin de compte, cela revient à emprunter le chemin des antéchrists : n’en est-il pas ainsi ? Si quelqu’un qui aime vraiment la vérité écoute un sermon et comprend la vérité, il est alors capable de mettre en œuvre les parties qu’il comprend et de les appliquer. Il est capable de garder cette vérité dans son cœur et de l’exprimer dans son comportement. Et ensuite, quand il commet des fautes, il est capable d’y réfléchir conformément à la vérité. S’il s’aperçoit que c’est lui qui est en faute, il se repentira alors auprès de Dieu. Voilà quelqu’un qui aime la vérité. Le comportement et la mentalité de cet individu qui aime la vérité sont pleins de dévotion et conformes à la volonté de Dieu. C’est quelqu’un qui vit devant Dieu. En réfléchissant souvent sur tout ce qu’il fait, en examinant ses propres défauts, ses insuffisances, et en s’équipant de la vérité et en cherchant la vérité, ce genre de personnes sera finalement capable d’obtenir la vérité. Mais si une personne s’en remet à ses propres dons, à sa propre intelligence ou à la philosophie de Satan pour agir lorsqu’elle rencontre une situation et que, même si elle ne fait rien de mauvais extérieurement, elle n’entre pas dans la vérité et n’aide pas les autres, que dira Dieu à son sujet ? Aux yeux de Dieu, quel est le problème que posent des comportements et des actions de ce type ? C’est faire beaucoup de choses qui n’ont rien à voir avec la vérité. S’en remettre à ses dons dans le travail, cela n’a rien à voir avec la vérité ; s’en remettre à son intelligence pour accomplir les choses, cela n’a rien à voir avec la vérité ; et s’en remettre à la philosophie de Satan pour accomplir les choses, cela a encore moins à voir avec la vérité. Il y a même des choses qui ne sont pas des crimes et qui ne vont pas à l’encontre de la vérité aux yeux de l’homme, mais qui, pour Dieu, n’ont rien à voir avec la vérité et qui ne montrent pas qu’on a la réalité de la vérité. Quelles sont les conséquences quand on ne fait que des choses qui n’ont pas de rapport avec la vérité ? Celui qui n’a pas la vérité sera finalementpuni parce qu’il n’a pas la réalité de la vérité. Quelqu’un de ce genre peut-il parvenir au salut ? Certains disent : « Il n’a fait aucun mal pendant tant d’années. Même s’il ne fait pas les choses conformément aux principes de la vérité, il ne fait pas de mal non plus. Quelqu’un de ce genre a-t-il donc la réalité de la vérité, oui ou non ? » Même si une personne de ce genre n’est pas considérée comme mauvaise et est même quelqu’un de bien du point de vue des conceptions humaines, elle ne peut pas parvenir au salut parce qu’elle n’a pas la réalité de la vérité. Si quelqu’un de ce genre croit pendant de nombreuses années, ne fait aucun mal et est reconnu généralement comme quelqu’un de bien, mais qu’il n’a pas la réalité de la vérité, que lui arrivera-t-il en fin de compte ? Assurément, il ne pourra pas entrer au royaume. Mais y a-t-il un lien entre ce genre de personnes et les exécutants loyaux ? Les exécutants loyaux sont-ils les personnes de ce genre ? Si les personnes de ce genre exécutent des services jusqu’à la fin et sont loyales, elles seront au mieux considérées comme des exécutants loyaux. Elles ne seront pas considérées comme des gens de Dieu, mais elles seront considérées comme des exécutants loyaux, et ce sera déjà une bonne chose.

Les exécutants loyaux sont tout à fait bénis. Si on observe les personnes religieuses des différents pays du monde, on s’aperçoit qu’aucune d’entre elles ne reçoit cette bénédiction. Pourquoi ne reçoivent-elles pas cette bénédiction ? Leur caractère est bon et elles ne dérangent pas les autres. C’est qu’elles ne croient pas en Dieu et qu’elles n’exécutent pas un service à ce stade de l’œuvre de Dieu. Peu importe donc quel est leur caractère, elles doivent toutes être éliminées. Les exécutants loyaux sont ceux qui exécutent du service pour Dieu volontairement et jusqu’au bout. Quelle récompense Dieu réserve-t-il aux exécutants loyaux ? Vivre mille ans à l’ère du règne millénaire. Ces individus sans vie pourront vivre mille ans à l’ère du règne millénaire ; n’est-ce pas là la grâce de Dieu ? Vous vous demandez : « Après avoir vécu mille ans, pourront-ils accéder aux nouveaux cieux et à la nouvelle terre ? » Après la fin du règne millénaire, Dieu libérera Satan et les mauvais esprits et leur permettra de sortir de la fosse sans fond. Ces événements commenceront à rendre les gens perplexes et, lorsque les gens seront perplexes, ces exécutants sans vie seront perplexes eux aussi et se tourneront à nouveau vers Satan et, à ce moment-là, ils seront anéantis. Ils se verront offrir mille ans de grâce. Pourquoi leur donner mille ans de grâce ? C’est la récompense que Dieu leur donnera en échange du service qu’ils auront exécuté, vous comprenez ? Mais les gens qui n’ont pas la vérité finiront-ils tôt ou tard par être anéantis ? Tôt ou tard, ils mourront tous, mais mieux vaut mourir plus tard que plus tôt. Les exécutants loyaux pourront vivre mille ans. Recevoir la bénédiction de mille ans de vie, est-ce peu de chose ? Certaines personnes ne sont même pas disposées à être des exécutants. Si vous n’êtes pas disposé à être un exécutant, il vous faut chercher la vérité, c’est la seule option. Si vous ne cherchez pas la vérité, vous n’aurez même pas l’occasion de devenir un exécutant. Vous irez en enfer, où vous pleurerez et grincerez des dents, et vous finirez ainsi. Regardez ce qui arrive aux gens qui se font arrêter et mettre en prison de nos jours, on dirait qu’on leur a brisé le cœur, qu’en est-il ? Si quelqu’un se fait condamner à trois ans de prison, il se dit : « Comment vais-je faire pour tenir trois ans ? » Si quelqu’un se fait condamner à dix ans de prison, il se dit : « Trois ans, ça peut aller, mais ce sera dur de tenir dix ans », et son cœur se brise. Certaines personnes deviennent des Judas, elles préfèrent devenir des Judas que d’aller en prison. La prison est une épreuve difficile à supporter, elle vous brisera le cœur, vous aurez le sentiment que votre vie en prison est inhumaine, on vous traitera comme un simple animal, on pourra vous torturer comme on voudra. Certains diront peut-être : « Pourquoi dites-vous des choses comme cela ? Pourquoi prêchez-vous ainsi ? » C’est pour vous dire qu’aller en enfer est pire que d’aller en prison ! Certains diront peut-être : « Je n’ai pas fait l’expérience de l’enfer ». Si vous n’avez pas fait l’expérience de l’enfer, allez voir ce qu’est la prison, les deux se ressemblent, mais l’enfer est encore plus horrible que la prison ! Qu’est-ce que le Seigneur Jésus Lui-même a dit ? « Où leur ver ne meurt point, et où le feu ne s’éteint point » (Marc 9:48). Vous brûlerez dans le feu de l’enfer et subirez la morsure d’insectes. Cela n’a-t-il pas l’air douloureux ? N’est-ce pas pire que la prison ? Si donc vous ne cherchez pas la vérité avec application, vous irez en enfer à ce moment-là et vous serez finis !

De nos jours, il est difficile de faire chercher la vérité à quelqu’un, il est difficile de lui faire pratiquer la vérité, très difficile. Beaucoup de gens ne cherchent pas du tout la vérité. Les personnes de ce genre sont des damnés, elles auront une vie de souffrance, une vie en enfer. C’est quand elles arriveront en enfer qu’elles se mettront à bien se comporter. Il y a un dicton qui dit : « Les bonnes paroles ne peuvent pas persuader les damnés ». C’est absolument vrai ! La famille de Dieu essaie toujours de communier pour inciter les gens à chercher la vérité. C’est pour leur faire emprunter le chemin de la lumière du soleil, le chemin de la lumière, que l’onpeut entrer au royaume des cieux. Celui qui ne suit pas ce chemin, s’il essaie de se précipiter en enfer (même si celui-ci n’a pas de portes et qu’il ne pratique ni n’accepte la vérité), que lui arrivera-t-il en fin de compte ? S’il agit toujours contre la famille de Dieu, il ira finalement en enfer et se mettra à bien se comporter là-bas, il pleurera et gémira en enfer pour l’éternité. Il y a des gens de nos jours qui ne sont pas prêts à souffrir, qui se plaignent, qui veulent arrêter de croire et rentrer chez eux à chaque fois qu’on leur cause le moindre tort. Ce type de personnes aime-t-il la vérité ? Ce type de personnes est-il en danger ? Courent-elles le risque de trahir Dieu ? Oui, elles courent un grave risque ! On ne peut ni provoquer ni offenser les gens de ce type. On ne peut jamais les provoquer, ni les offenser. Si on les offense, ils ouvriront aussitôt les portes de l’enfer de force, et ils iront tout simplement en enfer. « Je n’y crois pas, je rentrerai chez moi, je n’y crois pas ! Ceux qui veulent y croire sont libres de le faire mais, moi, je n’y crois pas ! » Vous dites ces mots-là avec beaucoup de légèreté : « Je n’y crois pas ! » Mais, un jour, vous irez en enfer, et vous vous rappellerez avoir dit ces mots et vous comprendrez combien vous aurez été stupides. Vous vous dites : « Je suis très intelligent, je suis si intelligent, personne n’est aussi intelligent que moi. » Mais, au vu de ce que vous venez de dire, vous êtes des imbéciles de premier ordre ! Personne n’ose vous offenser, personne n’ose vous critiquer : n’est-ce pas stupide ? Savez-vous pourquoi ils veulent vous provoquer ? Savez-vous pourquoi cela vous arrive ? Tout cela est organisé par Dieu. Dieu fait en sorte que des choses de ce genre vous arrivent pour savoir si vous aimez la vérité, si vous pouvez accepter la vérité et si vous vous soumettrez à la vérité. Si vous ne le pouvez vraiment pas, alors Dieu n’accomplira pas Son œuvre sur vous et ne vous fera pas passer les nombreux types d’épreuves. N’est-ce pas un signe de l’amour de Dieu si Dieu utilise vos affaires et votre environnement ? C’est ainsi que Dieu utilise votre environnement, votre entourage, les évènements et les choses de votre vie pour vous former et vous apprendre à vous soumettre à la vérité et à accepter la vérité. De la sorte, vous êtes conduit peu à peu vers le bon chemin de la foi en Dieu. L’absence totale de souffrance est-elle acceptable ? Si vous ne souffrez pas un peu, lorsque vous souffrirez beaucoup plus tard, vous serez « incapables de supporter les petites épreuves et vous serez engloutis par les grandes épreuves. » Il y a un dicton populaire en Chine qui dit : « Perdre un peu pour gagner beaucoup. » Il y a du vrai là-dedans : ce dicton signifie qu’il vaut mieux subir de petites pertes pour éviter de grosses pertes et ne pas faire de grosses erreurs. Si vous n’endurez pas maintenant de petites épreuves, que se passera-t-il au final ? Que vous arrivera-t-il au final ? Vous serez engloutis par les grandes épreuves, n’est-ce pas vrai ? N’est-ce pas une bonne chose si vous trébuchez maintenant, si vous faites l’objet d’émondages et de traitements, d’épreuves et de raffinements, si vous apprenez à vous soumettre à la vérité et à chercher la vérité et si vous les traitez conformément aux principes ? Qu’est-ce qui rend une personne honorable ? Quelqu’un de corrompu n’a pas d’honneur. Apprenez à souffrir un peu et endurez toutes sortes d’humiliations et toutes sortes de punitions pour vous soumettre à la vérité. Nous préférons la vérité à la vanité : c’est cela, l’intelligence !

Précédent:Seul être une personne honnête est une vraie ressemblance humaine

Suivant:Seuls ceux qui acquièrent la vérité et entrent dans la réalité sont véritablement sauvés

Vous aimerez peut-être également