Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Collection de sermons – approvisionnement pour la vie

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

`

2 Pratiquer la vérité et les devoirs que l’on doit faire

La plupart des gens sont maintenant essentiellement au clair sur la question de ce que nous pouvons espérer obtenir, après tout, de notre foi en Dieu, à savoir que nous pouvons obtenir de Dieu la vérité, le chemin et la vie. Lors des deux fois où Il a été Dieu incarné, Dieu a dit qu’Il est la vérité, le chemin et la vie. Cela montre aussi que les intentions de Dieu et le but de l’œuvre de Dieu sont de conférer à l’homme la vérité, le chemin et la vie. Quelle que soit la manière dont Dieu accomplit Son œuvre, les hommes peuvent obtenir de Dieu la vérité, le chemin et la vie. Quel est le rapport entre la vérité, le chemin et la vie ? On peut présenter les choses ainsi : la vérité est la vie, et elle est la voie que l’homme doit suivre. Une fois qu’il obtient la vérité, il a aussi la vie et il a une voie à suivre dans sa vie. Une fois qu’il obtient la vérité, tout est résolu. Ces trois choses sont en fait une seule et même chose présentée sous trois aspects : Dieu est la vérité et Il est aussi la vie et le chemin. Ces trois aspects sont trois principaux aspects qui doivent être résolus à travers la foi de l’homme en Dieu. Une fois ces trois questions résolues, les questions importantes dans la vie de l’homme sont résolues. Nous obtenons la vie quand nous avons la vérité, et la vérité elle-même est aussi le chemin. Quand nous avons la vie, nos vies sont résolues et, quand nous avons la vie, les questions fondamentales de l’homme sont résolues. C’est précisément là toute l’œuvre du salut de l’homme par Dieu, et c’est une façon simple et générale de l’expliquer.

Après avoir fait l’expérience de l’œuvre de Dieu pendant plusieurs années, ceux qui cherchent la vérité obtiennent tous quelque chose, ils connaissent tous un peu chacun des aspects de la vérité. Certaines vérités sont relativement claires pour ceux qui cherchent la vérité, tandis que d’autres vérités sont encore plutôt vagues pour eux, et donc ceux qui cherchent la vérité doivent les approfondir encore plus. Mais en ce qui concerne ceux qui cherchent la vérité, la pratique de la vérité est particulièrement importante. Ce n’est qu’en pratiquant la vérité qu’on peut connaître la vérité et obtenir la vérité. Si on n’a pas fait l’expérience de la parole de Dieu, on ne peut pas connaître la parole de Dieu. Dire les mots et les formules de la vérité, ce n’est pas la même chose que comprendre la vérité, et on ne comprend la vérité que lorsqu’on connaît les paroles de Dieu de manière substantielle. On ne peut comprendre la vérité et obtenir la vérité qu’en pratiquant la vérité. Plus on a d’expérience, plus la compréhension de la vérité qu’on a est profonde et pénétrante. Si on comprend la vérité, mais qu’on ne la pratique pas, on ne pourra pas la pénétrer, et on ne comprendra en fait que les mots et les phrases de la vérité. Si on ne pratique pas la vérité, on ne peut pas connaître l’essence de la vérité. Qu’est-ce qu’on appelle pratiquer la vérité ? On peut dire que la pratique de la vérité désigne principalement le fait d’accomplir ses devoirs et que l’accomplissement de ses devoirs représente la partie principale et la partie cruciale de la pratique de la vérité. On peut aussi dire que, si nous n’accomplissons pas nos devoirs, nous ne pratiquons pas la vérité. Nous ne possédons la vérité que si nous avons rempli nos devoirs, nous n’avons la réalité que si nous avons accompli nos devoirs, nous ne rendons témoignage qu’en remplissant nos devoirs, nous n’obéissons vraiment à Dieu que si nous avons fait nos devoirs, nous ne sommes des gens qui vivent conformément au cœur de Dieu et qui sont dévoués à Dieu que si nous avons bien accompli nos devoirs. Seuls ceux qui savent où se trouve leur place par rapport à leurs devoirs sont des gens de conscience et de raison, et ceux que Dieu a rendus complets sont précisément ceux qui sont capables de vraiment vénérer Dieu et qui sont capables de bien accomplir les devoirs de l’homme normalement. Ceux qui ne sont pas capables d’accomplir les devoirs de l’homme sont des gens qui sont dépourvus de la vérité, dépourvus d’humanité, et ce sont aussi des gens dépourvus de réalité. Les hommes qui n’accomplissent pas leurs devoirs le moins du monde sont précisément des dégénérés qui ont perdu leur conscience et leur raison en désobéissant à Dieu de manière extrême, des faux croyants et des incroyants qui ne peuvent pas être secourus. La période de l’œuvre de Dieu est le processus par lequel les hommes obtiennent un changement dans leur tempérament pour être sauvés en étant l’objet du jugement et du châtiment. C’est à ce moment-là que les hommes reçoivent la vérité, connaissent la vérité et obtiennent la vie. Lorsque Dieu a achevé Son œuvre, le temps est venu pour l’homme d’accomplir ses devoirs. Le meilleur moyen de savoir si l’homme possède ou non la vérité, s’il possède ou non une certaine humanité et s’il a été sauvé ou non, c’est précisément de voir s’il est capable ou non d’accomplir ses devoirs. Il est donc très important pour l’homme d’accomplir ses devoirs, parce que cela est relié à sa destinée finale, et c’est en remplissant ses devoirs que l’homme peut recevoir la révélation au plus haut degré. L’accomplissement de ses devoirs présente plusieurs aspects, et on ne peut en ignorer aucun. Seuls ceux qui peuvent remplir leurs devoirs sous tous les aspects sont des gens parfaits qui sont loyaux envers Dieu, des gens qui sont attentifs à la volonté de Dieu et des gens qui peuvent être utilisés par Dieu. Les devoirs qui doivent être accomplis comprennent essentiellement les aspects consistant à servir Dieu, à rendre témoignage à Dieu, à défendre l’œuvre de Dieu, à remplir sa fonction, ainsi que le devoir de moralité : tels sont quelques principaux aspects.

L’aspect consistant à servir Dieu renvoie aux devoirs que doivent accomplir les ouvriers. Certains sont des dirigeants et ils sont responsables de tout le travail accompli dans une région, ils sont directement responsables du travail de propager l’évangile, certains ont pour tâche de s’occuper de l’Église, tandis que d’autres ont pour tâche d’abreuver ceux qui viennent de se convertir à la foi. Ce sont là des devoirs qui doivent tous être accomplis par des ouvriers et que Dieu leur a confiés directement. Ils sont responsables devant Dieu. Lorsqu’ils n’accomplissent pas bien leurs devoirs, les conséquences sont graves, et ils courent le risque d’être punis et éliminés. Parce que les devoirs que les ouvriers doivent accomplir impliquent la situation dans son ensemble et qu’ils ont un impact sur le futur et la vie d’un grand nombre de gens, ces ouvriers ne peuvent pas éviter la discipline, l’émondage et le traitement. Lorsque des individus font obstacle dans des affaires de grande importance, que les résultats qu’ils ont obtenus dans leur travail sont mauvais ou qu’ils arrêtent de travailler, ils doivent être soumis à une punition. Lorsqu’on a le couteau sous la gorge, on est soumis à une forte pression et, parce qu’il s’agit d’un moment critique, les choses doivent être gérées de cette manière. Lorsque les gens aiment vraiment Dieu et respectent Sa volonté, le travail devient beaucoup plus facile, et il n’est assurément pas trop difficile à faire. C’est seulement lorsque les gens font les choses machinalement qu’ils sont soumis à une discipline aussi sévère. Le but est de forcer les gens à bien faire leur travail. Si les gens qui servent Dieu Lui étaient dévoués et qu’ils ne faisaient pas les choses machinalement, Dieu serait tranquille et Il Se sentirait vraiment réconforté dans Son cœur.

Le travail de rendre témoignage à Dieu renvoie principalement au travail consistant à propager l’évangile, et c’est là le devoir de chacun. Toute personne a l’obligation de rendre témoignage à Dieu, et il s’agit là d’une responsabilité qui n’incombe pas qu’à ceux qui propagent l’évangile, mais aussi aux dirigeants de l’Église. Toute personne a sa part, son travail à faire, et chacun a sa part dans le devoir d’entreprendre de sauver les gens. Même si ce travail n’est pas facile, on peut l’accomplir avec coopération, méthode et sagesse. Chacun a quelqu’un avec qui il est lié, une connaissance, un membre de sa famille ou des amis ; lorsque nous connaissons quelqu’un qui croit en Dieu et qui peut être sauvé, nous devons trouver des moyens de le sauver devant Dieu. C’est là une responsabilité que nous avons tous. Le mieux, ce serait que, parmi ceux dont ce n’est pas le métier de propager l’évangile, chacun soit capable de sauver au moins une ou deux personnes. On participerait alors à l’œuvre d’expansion de Dieu et Dieu se sentirait ainsi réconforté dans Son cœur. Dieu a dépensé toute Son énergie dans Son œuvre pour nous et Il a énormément souffert. Le temps est venu pour l’homme de faire son devoir de rendre à Dieu Son amour, et je pense que le meilleur sacrifice que nous puissions offrir à Dieu consiste à être capable de sauver une ou deux personnes ; c’est ce qui serait le plus conforme aux intentions de Dieu. Si une personne n’est pas capable d’accomplir ce travail toute seule, elle pourra le faire en coopération avec quelqu’un d’autre. Je ne pense pas que cela soit trop difficile à réussir. Rien n’est difficile pour celui qui est décidé à réussir. Le travail dur paie. Nous ne devons pas avoir une vision trop simpliste du travail de propager l’évangile et de sauver les gens. On ne peut pas réussir si on le fait à la hâte. Si on le fait consciencieusement, le travail atteindra son objectif. Prenez l’exemple de deux personnes qui commencent à sortir ensemble : elles peuvent mettre six mois ou un an avant de tomber amoureuses. De quel esprit s’agit-il ici ? On doit sauver les gens avec le même esprit. Peu importe où l’on croit en Dieu. Tant que le croyant n’est pas trop mauvais, qu’il n’est pas possédé par un démon, il n’est pas pourri ; tant qu’il est capable de recevoir la vérité, il peut être sauvé (bien sûr, au bout d’un certain temps, on enseignera l’évangile aux gens de l’Église des Trois Autonomies). Le travail qui doit alors être fait est celui qui consiste à sauver les autres, et ceux qui peuvent faire des efforts doivent tout donner, ceux qui peuvent prendre la parole doivent parler — personne ne doit rester oisif. Tous ceux qui sont capables de vivacité d’esprit doivent se mettre à agir, ils ne doivent pas rester des spectateurs, une matière inutile : le devoir de tout homme est de rendre témoignage à Dieu. Ceux dont le métier est de propager l’évangile sont en première et deuxième lignes, ils sont l’avant-garde. Ceux dans l’Église qui propagent l’évangile sont en troisième et quatrième lignes, et ils ont aussi la possibilité de sauver des gens. C’est là l’occasion ultime de rendre à Dieu Son amour et ceux qui n’auront pas été capables d’accomplir leur devoir au moment ultime le regretteront toute leur vie ! Nous ne savons pas quelles seront les conséquences.

La défense de l’œuvre de Dieu se fait principalement à l’encontre des actions de Satan ou des tendances malsaines. Si certains perturbent l’œuvre de Dieu, nous avons alors la responsabilité de nous y opposer et de prendre la parole, pour corriger la situation, éviter à l’œuvre de Dieu d’en pâtir et permettre à l’Église d’œuvrer dans la bonne direction et de manifester sa fonction de rendre témoignage. Quelle que soit la personne responsable de ces perturbations, il faut la maîtriser et ne tolérer aucune exception. Quelle que soit la personne qui propage ces idées, qui exprime des opinions absurdes et qui crée une atmosphère délétère, il faut la corriger en communiquant la vérité. C’est Dieu qui doit avoir le pouvoir souverain dans la maison de Dieu, et c’est la parole de Dieu qui doit être souveraine. Maintenant la justice confère le pouvoir, et nous verrons plus tard la magnificence de Christ exerçant le pouvoir. Quand on a la vérité, on peut aller au bout du monde ; sans la vérité, on ne va nulle part. Ceux qui, au sein de l’Église, ne sont pas capables de défendre l’œuvre de Dieu sont assurément des gens qui n’ont pas la vérité et, sans aucun doute, ils n’ont pas la vie. Seuls ceux qui sont capables de pratiquer la vérité et de respecter les principes de la vérité possèdent la vérité. Tous ceux qui agissent au nom de Satan sont des personnages dangereux. Nous devons les tenir à distance pour éviter de souffrir à cause d’eux et attendre de voir leur sort alors qu’ils subissent le châtiment et reçoivent la punition.

Communiquer la parole de Dieu dans l’Église, communiquer nos expériences, communiquer la connaissance de l’essence de notre propre corruption, connaître la nature de Satan, connaître l’essence de la vérité, savoir tout ce que Dieu a et est, comment comprendre les devoirs de l’homme, comment accomplir complètement nos devoirs, communiquer toutes les vérités de la foi en Dieu, tout cela est très bien et approprié : c’est bénéfique pour l’entrée de l’homme dans la vie et en parfait accord avec les intentions de Dieu. En revanche, former des gangs et des factions, organiser des cliques, parler des gens quand ils ont le dos tourné, attaquer les autres, perturber l’œuvre de l’Église, défier les dirigeants, lutter pour obtenir de l’autorité et du pouvoir, dire une chose devant les autres et une autre quand ils ont le dos tourné, vénérer en public et désobéir en privé, inverser le bien et le mal, fabriquer des mensonges et propager des rumeurs calomnieuses, voilà ce qui peut détruire la vie de l’église. Ce sont tous des actes de Satan et les cas les plus graves de résistance à Dieu. Ceux qui jouent le rôle de Satan et sont les principaux coupables devront être éliminés, ceux qui se comportent ainsi ne pourront pas être secourus, ils sont les méchants qui sont tout imprégnés du tempérament de Satan ; ils ne peuvent qu’attendre la punition de Dieu. Les hommes doivent les tenir bien à distance et les éviter comme la peste. La foi en Dieu d’une telle personne ne consiste pas à chercher la vérité et à s’efforcer d’atteindre la vie en vue du salut. Une telle personne semble être quelqu’un de mauvais qui agit comme un émissaire de Satan dont la mission est de délibérément perturber l’œuvre de Dieu. C’est le genre de personne qui est précisément l’antéchrist qu’il faut punir : elle ne peut que mal finir !

Remplir son rôle dans la vie de l’église, voilà un autre devoir important qui a un grand impact sur l’expérience qu’on fait de la vie et la connaissance qu’on a de la vérité. La formation de la vie de l’église se fait à travers une coopération des fonctions de plusieurs aspects. Sans la coopération des membres de la famille de Dieu, il ne pourrait pas y avoir la vie de l’église. Au sein de l’Église, les dirigeants ont pour responsabilité de diriger et de gérer la vie normale de l’Église. Lorsqu’un aspect présente une situation anormale et perd son efficacité, ils doivent le régler et utiliser la vérité pour résoudre les problèmes, et c’est là un moyen d’apporter la vie. On ne peut être sincèrement convaincu que lorsque la vérité est utilisée dans la résolution de tous les problèmes. Parvenir à un changement dans le tempérament à travers l’expérience de la pratique de la vérité, voilà un lien crucial dans la vie de l’église. Une personne qui sert Dieu toute seule ne peut réussir dans ce domaine, elle doit être accompagnée dans son service pour atteindre un résultat. L’idéal, pour un dirigeant de l’Église, c’est d’être relativement réceptif, d’avoir une foi en Dieu bien fondée, d’avoir une bonne nature capable de pardonner aux autres et d’être doux et délicat, de savoir gérer les choses consciencieusement et de savoir les organiser. Ceux qui ont un rôle de coordination avec les dirigeants au sein de l’Église forment la colonne vertébrale de l’ensemble et leur assistance est cruciale. En toutes choses, ces individus servent à donner l’exemple, ce qui assure qu’ils peuvent remplir leur rôle de coordination. Les dirigeants et ceux qui travaillent avec eux au sein de l’Église appartiennent aux forces progressives, ils sont tous relativement de bonnes personnes et leur impact se manifeste notamment lorsqu’ils communiquent leur expérience de la parole de Dieu. Ils peuvent augmenter leur impact sur la vie de l’église en progressant toujours dans la connaissance de la vérité. Il y a aussi, au sein de l’Église, ceux qui propagent l’évangile, ceux qui ont un rôle de liaison et qui gèrent les problèmes, ceux qui enseignent le chant et la danse, ceux qui accueillent les autres, ceux qui servent, ceux qui sont responsables des copies. Ces fonctions sont toutes importantes, il n’y a pas un seul rôle qui ne soit pas nécessaire, ce sont tous des devoirs qui doivent être remplis. Ces devoirs ont tous été confiés aux hommes par Dieu. La fonction que les hommes ont dans tel domaine particulier leur a été attribuée par Dieu et ils y ont été prédestinés par Dieu. Si l’homme n’accomplit pas ce devoir, il est négligent dans son devoir et il transgresse l’intention de Dieu, c’est-à-dire qu’il oppose une résistance, il refuse d’obéir, il fait obstacle et il ne peut donc être sauvé par Dieu. Les hommes qui n’accomplissent pas leurs devoirs, même s’ils vivent la vie de l’église, ne peuvent jouir de leur participation dans cette vie. La vraie croyance en Dieu est sanctionnée par le fait d’accomplir ses devoirs, la vie de l’église se compose de tous ceux qui remplissent leurs devoirs, et chacun jouit de sa participation dans la vie de l’église et est assuré de recevoir la bénédiction de Dieu.

Dans la vie de l’église, il y a aussi le devoir de moralité. La croyance en Dieu exige encore plus de moralité. Celui qui n’accomplit aucun acte bon n’est pas un homme, et seule une personne qui se comporte de manière juste est un juste. C’est là que réside la différence avec les bonnes actions des incroyants : nous ne faisons pas les choses pour nous faire admirer dans notre poursuite d’une bonne réputation. Pour se comporter de manière juste, il faut avoir la vérité et avoir des principes. L’homme a pour devoir et pour responsabilité de se comporter de manière juste. C’est ainsi que s’expriment le fait d’avoir une humanité normale et le fait de s’aimer les uns les autres entre frères et sœurs. Nous sommes censés aider ceux qui nous semblent être en difficulté, pratiquer la charité avec ceux qui doivent être assistés, faire des efforts là où c’est nécessaire. En particulier, ceux qui propagent l’évangile sont à l’extérieur toute l’année, et ils ont d’autant plus besoin qu’on s’occupe de leur domicile pour qu’ils puissent encourir des dépenses pour Dieu sans avoir de problèmes chez eux. C’est là un devoir que tous doivent accomplir. Certaines familles sont dans une situation si désespérée qu’elles manquent même des aliments de base et qu’elles n’ont pas de vêtements pour l’hiver. Quand on voit cela, peut-on rester indifférent ? Qu’on soit riche ou pauvre, chacun a la responsabilité de faire des dons à Dieu, d’offrir la charité à ses frères et sœurs, de les accueillir et de les protéger, et toutes ces choses manifestent un comportement juste et constituent de bonnes actions. C’est cela être prêt à défendre une juste cause. C’est avoir un comportement en accord avec la vérité, validé et béni par Dieu.

Les hommes ont de nombreux devoirs. On pourrait dire que le devoir des hommes ne reviendrait qu’à mettre en pratique, rechercher et posséder. Et plus encore, le devoir des hommes est ce que Dieu leur confie et ce que les personnes devraient accomplir. Outre ces cinq aspects du devoir, on doit aussi, dans les entreprises de sa vie, aimer Dieu, connaître Dieu, témoigner de la considération pour les intentions de Dieu et réconforter le cœur de Dieu. L’entrée dans la vie et la pratique individuelles doivent encore plus incarner ces choses. La façon de manger et boire la parole de Dieu chaque jour, la façon de prier et de vénérer le vrai Dieu concret, la façon de vivre une adoration fervente de Dieu, toutes ces choses nous ont été confiées par Dieu. Elles sont la réalité que tout le monde doit posséder, et elles sont aussi les devoirs de l’homme. Dans la pratique de la vérité, outre le fait d’accomplir tous les aspects de son devoir, il y a aussi l’aspect de l’entrée dans la vie et de vivre la réalité, comme la pratique de renoncer à soi-même, se connaître plus profondément, compenser ses défauts en termes d’humanité normale, initier une pratique en ce qui concerne les aspects particuliers des relations humaines normales, quels aspects de la vérité de l’humanité normale doivent être vécus, ce qu’il faut posséder pour être un homme honnête, ainsi que certaines connaissances générales concernant la façon de se comporter : toutes ces choses font partie de la pratique de la vérité. Il y a aussi l’aspect de la pratique qui concerne la vie de l’esprit, qui a un impact sur le gain ou la perte de la vie d’un individu, tout en affectant la capacité qu’a un homme d’accomplir d’autres aspects de ses devoirs — il ne faut donc pas ignorer cet aspect. La vie entière des saints croyants et des membres du royaume consiste en ceci : accomplir les devoirs de l’homme. Ne remplir qu’un seul aspect de ses devoirs, c’est ne pas être en accord avec l’intention de Dieu ; pour être des personnes qui sont dévouées à Dieu, nous devons faire de notre mieux pour accomplir chaque aspect de nos devoirs. Tout le monde doit obéir aux arrangements de Dieu et, en toutes choses, témoigner du respect pour l’intention de Dieu, considérant le cœur de Dieu comme son propre cœur. Où que vous soyez, vous devez remplir tous les devoirs que vous êtes capables d’accomplir. Si vous devez propager l’évangile, alors vous devez consacrer toute votre énergie à la propagation de l’évangile ; si vous devez vous occuper de l’Église, alors vous devez prendre bien soin de l’Église. Vous devez remplir tous les devoirs que vous êtes capables d’accomplir, mais l’essentiel, c’est de donner la priorité au travail que vous faites dans votre domaine. Seule une personne de ce genre pratique parfaitement la vérité, obéit vraiment à Dieu et vénère Dieu. L’homme qui est capable d’accomplir tous ses devoirs est à la hauteur de ce que Dieu exige.

Précédent:Communication sur La fidélité à Dieu

Suivant:Le vrai sens du service et les devoirs des ouvriers

Vous aimerez peut-être également