3. Qu’est-ce que la prière d’une cérémonie religieuse ? Peut-elle recevoir l’approbation de Dieu ?

Versets bibliques pour référence :

« Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes » (Matthieu 6:5).

Paroles de Dieu concernées :

La foi en Dieu nécessite une vie spirituelle normale, ce qui constitue le fondement de l’expérience des paroles de Dieu et de l’entrée dans la réalité. Est-ce que toute votre pratique actuelle – prier, vous approcher de Dieu, chanter des hymnes, louer, méditer – et votre réflexion sur les paroles de Dieu sont équivalentes à une « vie spirituelle normale » ? Aucun d’entre vous ne semble le savoir. Une vie spirituelle normale ne se limite pas à des pratiques telles que prier, chanter des hymnes, participer à la vie de l’Église et manger et boire les paroles de Dieu. Elle consiste plutôt à vivre une vie spirituelle nouvelle et dynamique. Ce qui importe, ce n’est pas votre manière de pratiquer, mais le fruit que porte votre pratique. La plupart des gens croient qu’une vie spirituelle normale implique nécessairement qu’il faut prier, chanter des hymnes, manger et boire les paroles de Dieu ou méditer Ses paroles, peu importe que ces pratiques, effectivement, aient un effet ou conduisent à une véritable compréhension. Ces gens se dévouent à suivre des procédures superficielles sans penser aucunement à leurs résultats ; ce sont des gens qui vivent selon les rituels religieux, et non pas des gens qui vivent dans l’Église, et encore moins sont-ils des gens du royaume. Prier, chanter des hymnes et manger et boire les paroles de Dieu, ce n’est qu’obéir aux règles par compulsion et pour suivre les tendances, non librement et avec le cœur. Que ces gens prient ou chantent peu ou beaucoup, leurs efforts ne portent aucun fruit, car ils ne mettent en pratique que les règles et les rites de la religion ; ils ne mettent pas réellement les paroles de Dieu en pratique. Ils sont uniquement portés à faire des histoires sur leur manière de pratiquer, et ils traitent les paroles de Dieu comme des règles à suivre. De telles gens ne mettent pas les paroles de Dieu en pratique ; ils font plaisir à la chair, c’est tout, et ils jouent un rôle pour se faire remarquer. Toutes ces règles et tous ces rituels religieux sont d’origine humaine ; ils ne viennent pas de Dieu. Dieu ne suit pas de règles ni n’est soumis à aucune loi. Au contraire, il fait de nouvelles choses chaque jour, accomplissant une œuvre pratique. Comme les gens de l’Église des Trois-Autonomies qui se limitent à des pratiques comme assister aux services du matin tous les jours, faire les prières du soir et des prières de gratitude avant les repas, rendre grâce en toutes choses, qu’ils accomplissent beaucoup ou peu, qu’ils y consacrent beaucoup de temps ou non, ils n’auront pas l’œuvre du Saint-Esprit. Quand les gens vivent selon des règles et ont leur cœur fixé sur les méthodes de pratique, le Saint-Esprit ne peut pas œuvrer, car leur cœur est occupé par des règles et des notions humaines. Ainsi, Dieu ne peut pas intervenir et œuvrer en eux, et ils peuvent seulement continuer à vivre sous l’autorité des lois. De telles gens sont pour toujours incapables de recevoir la louange de Dieu.

Extrait de « Au sujet d’une vie spirituelle normale », dans La Parole apparaît dans la chair

Quand priez-vous, vous tous ? Pourquoi priez-vous ? La plupart des gens prient quand ils souffrent, en disant : « Ô mon Dieu, je suis à l’agonie, aide-moi ! » C’est la première chose qu’ils disent. Est-ce bien de toujours prier parce qu’on souffre ? (Non.) Sinon, pourquoi donc priez-vous toujours de cette façon ? Étant donné la manière dont prient ces personnages dans les scripts et les articles que vous écrivez, ainsi que dans les films et les vidéos que vous réalisez, je vois que vous êtes vous-mêmes incapables de prier et que vous ne savez pas vous y prendre. Vous n’avez aucune idée de ce que les gens devraient dire et faire quand ils se présentent devant Dieu : tout ce que vous savez faire, c’est ouvrir la bouche quand vous traversez un moment difficile et Lui dire : « Ô mon Dieu, je souffre tant ! Je me sens si mal, aide-moi. » Si vous ne savez pas prier, quel problème cela pose-t-il ? Est-ce un problème majeur ou mineur ? (Majeur.) Si tu ne sais pas prier, alors il y a au moins une chose dont on peut être sûr, c’est que tu ne sais pas te fier à Dieu, Le chercher ni Lui permettre de te guider quand il t’arrive quelque chose, et que lorsque tu rencontres un problème, tu ne sais pas non plus ce que Dieu doit faire pour toi, comment coopérer avec Lui, ni quelle sorte d’attitude tu dois avoir. Tu n’as aucune compréhension de ces choses : tu n’es qu’un béotien. Certains, du début à la fin et quel que soit le problème auquel ils sont confrontés, ne prient pas véritablement : quand ils se présentent devant Dieu, ils ne se fient pas à Lui le moins du monde et ne cherchent pas non plus sincèrement. Ils disent juste : « Ô mon Dieu, je souffre. Ô mon Dieu, je souffre tant. » Ils répètent ça jusqu’à ce que les gens en aient assez et soient dégoûtés de l’entendre. La plupart d’entre vous prient comme ça, n’est-ce pas ? (Oui.) D’après leurs prières, on peut voir combien la condition des gens est pitoyable ! Tu ne cherches Dieu que lorsque tu souffres, et quand tu ne souffres pas et que tu n’as pas de problèmes, tu n’as pas besoin de Lui et tu ne veux pas te fier à Lui. Tu veux juste être ton propre maître. N’est-ce pas la situation dans laquelle tu es ? (Si.) Comment prient la plupart des gens quand ils font l’expérience du jugement et du châtiment des paroles de Dieu, qu’ils sont émondés et traités par Ses paroles et qu’ils reconnaissent leurs tempéraments corrompus ? Ils sont tous les mêmes, ils disent : « Ô mon Dieu, je souffre. Ô mon Dieu, je souffre tant. » Est-ce que de telles paroles ne te dégoûtent pas ? (Si.) Quand tu te présentes devant Dieu, est-ce que tu n’as pas besoin, en réalité, qu’Il t’éclaire un peu sur autre chose ? N’as-tu pas besoin de foi et de force, que Dieu soit ton pilier et qu’Il t’éclaire et te guide pour que tu puisses avancer sur la voie à suivre ? N’as-tu pas besoin de Sa discipline et de Son châtiment ? N’as-tu pas besoin de Son orientation ? N’as-tu besoin de Lui que pour te soulager de ta souffrance ? Vraiment, les gens sont flétris au fond d’eux-mêmes, et dans un état si pitoyable ! Ne pas savoir prier, cela peut sembler un problème mineur mais en réalité, quand tu l’approfondis et en décortiques l’essence, tu vois qu’il n’est pas mineur du tout. Cela montre que ta personne ne possède aucune vie digne de ce nom et que dans ce que tu as comme vie, tu n’interagis avec Dieu que très rarement. Entre Dieu et toi, tu n’as tout simplement pas établi le genre de lien qui devrait exister entre Dieu et Ses disciples ou entre les créatures et leur Créateur. Confronté à un problème, tu prends des décisions sur la base de tes propres suppositions subjectives, notions et pensées, de tes connaissances, de tes dons et talents et de tes tempéraments corrompus : tu n’as rien à voir avec Dieu, si bien que lorsque tu te présentes devant Lui, tu n’as jamais rien à Lui dire. C’est là la triste situation des gens qui croient en Dieu ! C’est une condition si pitoyable ! Intérieurement, les gens sont desséchés et engourdis : quand il s’agit de ces choses-là, ils ne ressentent rien, et ils n’en ont aucune compréhension. Quand ils se présentent devant Dieu, ils n’ont rien à dire. Peu importe la situation dans laquelle tu te retrouves, peu importe la détresse à laquelle tu es confronté et peu importent les difficultés que tu rencontres, si tu es sans voix devant Dieu, alors ne peut-on pas remettre en question ta foi ? N’est-ce pas là le pitoyable visage des gens ? Alors que tu crois en Dieu depuis tant d’années, tu dois encore apprendre à prier, depuis le début, tu ne sais toujours pas prier et dès que tu rencontres un problème, soit tu cries des slogans et tu prends des résolutions, soit tu te plains à Dieu et exprimes tes griefs, en disant combien tu souffres, en rationalisant d’une façon ou d’une autre et en te justifiant dans ta confession. Il n’est pas surprenant que vous ayez été si lents à entrer dans la vérité.

Extrait de « Pour les dirigeants et les ouvriers, choisir un chemin est de la plus haute importance (17) », dans Récits des entretiens de Christ

Il n’y a rien que Dieu méprise davantage que les prières d’une cérémonie religieuse. Les prières faites à Dieu ne sont acceptées que lorsqu’elles sont sincères. Si tu n’as rien de sincère à dire, alors garde le silence ; ne profère pas sans arrêt des paroles mensongères et ne prononce pas de serments aveuglément devant Dieu, en essayant de Le tromper, en parlant de ton grand amour pour Lui, de ton vœu de Lui être fidèle. Si tu es incapable de réaliser tes désirs, s’il te manque cette résolution et cette sature, ne prie en aucune circonstance ainsi devant Dieu. Cela relève du ridicule. Ridiculiser quelqu’un veut dire se moquer de lui, le prendre à la légère. Quand des gens prient devant Dieu avec ce genre de tempérament, c’est à tout le moins une supercherie. Dans le pire des cas, si tu le fais souvent, tu es alors d’un caractère tout à fait méprisable. Si Dieu devait te condamner, on appellerait cela du blasphème ! Les gens n’ont aucune vénération à l’égard de Dieu, ils ne savent pas comment vénérer Dieu ou comment L’aimer et Le satisfaire. Si, pour eux, la vérité n’est pas claire, ou si leur tempérament est corrompu, Dieu ne S’en formalisera pas. Cependant, ils apportent devant Dieu un tel caractère ! Et ils traitent Dieu comme les incroyants traitent les autres personnes. En plus, ils s’agenouillent solennellement devant Lui en prière, en se servant de ces paroles pour essayer de flatter Dieu et, quand ils ont terminé, non seulement ils n’éprouvent aucune culpabilité, mais ils n’ont aucun sens non plus de la gravité de leurs actions. Dans ce cas, Dieu est-Il avec eux ? Quelqu’un qui est tout à fait dépourvu de la présence de Dieu peut-il être éclairé et illuminé ? Peut-il être éclairé grâce à la vérité ? (Non.) Le voilà donc en difficulté. Avez-vous prié ainsi à de nombreuses reprises ? Cela vous arrive-t-il souvent ? Quand les gens passent trop de temps dans le monde extérieur, ils empestent les relents de la société, leur nature sans scrupule s’amplifie et ils se remplissent de poisons et de manières de vivre sataniques ; ce qui sort de leur bouche, ce sont des paroles mensongères et sournoises, ils parlent sans réfléchir ou bien disent des paroles qui ne contiennent jamais rien d’autre que leurs propres motivations et objectifs, et ont rarement les bonnes motivations. Ce sont des problèmes graves. Quand des gens présentent ces philosophies et ces manières de vivre sataniques devant Dieu, n’offensent-ils pas le tempérament de Dieu ? Et quelle en sera la conséquence ? À première vue, ces prières sont des tentatives pour tromper et duper Dieu et sont incompatibles avec Sa volonté et Ses exigences. Au fond, c’est la nature humaine qui provoque cela ; il ne s’agit pas d’une quelconque manifestation de corruption momentanée.

Extrait de « Tu ne peux chercher la vérité que lorsque tu te connais », dans Récits des entretiens de Christ

Précédent: 2. Qu’est-ce qu’une vraie prière ?

Suivant: 4. Que peut accomplir une vraie prière ?

Contenu connexe

1. La Bible est seulement un récit des deux étapes de l’œuvre de Dieu qu’ont été l’ère de la Loi et l’ère de la Grâce ; elle n’est pas un récit de toute l’œuvre de Dieu

« J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir » (Jean 16:12-13).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre