5. Comment entre-t-on dans une vraie prière ?

Paroles de Dieu concernées :

Quand tu pries, ton cœur doit être en silence devant Dieu, et il doit être sincère. Tu communies et pries véritablement avec Dieu ; tu ne dois pas tenter d’amadouer Dieu avec de belles paroles. La prière doit être centrée autour de ce que Dieu veut réaliser aujourd’hui. Demande à Dieu de t’apporter un plus grand éclairage et une plus grande illumination, présente ton état actuel et tes problèmes devant Dieu quand tu pries, y compris la résolution que tu as prise devant Dieu. La prière n’est pas l’observation d’une procédure, mais la recherche de Dieu en utilisant un cœur sincère. Demande à Dieu de protéger ton cœur pour que ton cœur puisse souvent être en silence devant Dieu, pour que dans l’environnement où Il t’a placé, tu te connaisses, te méprises et t’abandonnes, te permettant ainsi d’avoir une relation normale avec Dieu et de devenir vraiment quelqu’un qui aime Dieu.

Extrait de « Au sujet de la pratique de la prière », dans La Parole apparaît dans la chair

Le minimum que Dieu exige de l’homme, c’est que l’homme puisse Lui ouvrir son cœur. Si l’homme donne sincèrement son cœur à Dieu et dit ce qui est vraiment dans son cœur, alors Dieu est prêt à travailler dans l’homme. Ce que Dieu désire, ce n’est pas le cœur tordu de l’homme, mais un cœur pur et honnête. Si l’homme ne parle pas à Dieu avec son cœur, alors Dieu ne touchera pas le cœur de l’homme, ou ne travaillera pas en lui. Ainsi, la chose la plus cruciale au sujet de la prière est de parler à Dieu avec ton cœur, en Lui exposant tes défauts ou ton tempérament rebelle et en t’ouvrant complètement devant Lui. Alors seulement Dieu S’intéressera à tes prières ; sinon, Il te cachera Sa face. Le critère minimum pour la prière est que tu sois en mesure de garder ton cœur en silence devant Dieu, et il ne doit pas s’éloigner de Dieu. Peut-être que pendant cette période, tu n’acquerras pas une vue plus récente ou plus élevée, mais tu dois alors utiliser la prière pour garder les choses telles qu’elles sont – tu ne dois pas régresser. C’est le strict minimum que tu dois réaliser. Si tu ne peux même pas accomplir cela, alors cela prouve que ta vie spirituelle n’est pas sur la bonne voie. Par conséquent, tu seras incapable de t’en tenir à ta vision originale, tu perdras la foi en Dieu, et ensuite, ta résolution se dissipera. Pour savoir si tu es entré dans la vie spirituelle, regarde si tes prières sont sur la bonne voie. Tous doivent entrer dans cette réalité ; ils doivent tous s’atteler à s’entraîner consciemment dans la prière, et ne pas attendre passivement, mais chercher consciemment à être touchés par le Saint-Esprit. C’est seulement alors qu’ils seront des gens qui cherchent vraiment Dieu.

Extrait de « Au sujet de la pratique de la prière », dans La Parole apparaît dans la chair

La prière n’est pas une question de simples formalités, de procédure à suivre, ou de paroles de Dieu à réciter. En fait, prier, ce n’est pas répéter bêtement certaines paroles et ce n’est pas imiter les autres. Dans la prière, il faut atteindre l’état où son cœur peut être donné à Dieu, où l’on ouvre son cœur pour qu’il puisse être touché par Dieu. Pour que la prière soit efficace, alors elle doit être basée sur ta lecture des paroles de Dieu. Ce n’est qu’en priant au milieu des paroles de Dieu que l’on peut recevoir plus d’éclairage et d’illumination. Une vraie prière est démontrée par : le fait d’avoir un cœur qui aspire à toutes les exigences de Dieu et désire en plus remplir ces exigences ; le fait de haïr tout ce que Dieu hait, puis, sur cette base, le fait d’en acquérir une certaine compréhension et d’avoir une certaine connaissance et clarté concernant les vérités expliquées par Dieu. S’il y a de la résolution, de la foi, de la connaissance et un chemin de pratique qui suit la prière, alors seulement on peut appeler cela une vraie prière et seul ce type de prière peut être efficace. Pourtant, la prière doit être construite sur la jouissance des paroles de Dieu, elle doit être établie sur le fondement de la communion avec Dieu dans Ses paroles, et le cœur doit être capable de chercher Dieu et d’être en silence devant Dieu. Une telle prière a déjà atteint le point de la vraie communion avec Dieu.

Connaissances élémentaires sur la prière :

1. Ne dis pas aveuglément ce qui te vient à l’esprit. Il doit y avoir un fardeau dans ton cœur, c’est-à-dire, tu dois avoir un objectif quand tu pries.

2. Tes prières doivent contenir les paroles de Dieu ; elles doivent reposer sur les paroles de Dieu.

3. Quand tu pries, tu ne dois pas rabâcher des problèmes obsolètes. Tes prières devraient concerner les paroles actuelles de Dieu et, quand tu pries, tu devrais raconter à Dieu tes pensées intimes.

4. La prière de groupe doit être centrée autour d’un noyau, qui est nécessairement l’œuvre actuelle du Saint-Esprit.

5. Tout le monde doit apprendre des prières d’intercession. C’est aussi une manière de faire montre de considération pour la volonté de Dieu.

La vie de prière personnelle est basée sur la compréhension de la signification de la prière et de la connaissance de base de la prière. Dans la vie quotidienne, prie souvent pour tes propres faiblesses, prie pour apporter des changements dans ton tempérament de vie et prie sur le fondement de la connaissance des paroles de Dieu. Chacun devrait bâtir sa propre vie de prière, prier pour connaître les paroles de Dieu et prier pour chercher la connaissance de l’œuvre de Dieu. Révèle tes circonstances personnelles devant Dieu et sois pragmatique sans te tracasser pour ta manière de prier ; le sujet clé, c’est de parvenir à une vraie connaissance et d’acquérir une réelle expérience des paroles de Dieu. Quiconque poursuit son entrée dans la vie spirituelle doit pouvoir prier de multiples façons. La prière silencieuse, la réflexion sur les paroles de Dieu, arriver à connaître l’œuvre de Dieu : voilà autant d’exemples de ce travail ciblé d’échange spirituel visant à entrer dans la vie spirituelle normale, ce qui améliore toujours ton état devant Dieu et te pousse à faire toujours davantage de progrès dans la vie. Bref, tout ce que tu fais – que ce soit manger et boire les paroles de Dieu, prier silencieusement ou crier haut et fort – vise à te permettre de voir clairement les paroles de Dieu, Son œuvre et ce qu’Il veut accomplir en toi. Plus important encore, tout ce que tu fais vise à atteindre les normes que Dieu a fixées et à élever ta vie vers de nouveaux sommets.

Extrait de « Au sujet de la pratique de la prière », dans La Parole apparaît dans la chair

Et comment cherches-tu à être touché par le Saint-Esprit ? Ce qui crucial, c’est de vivre dans les paroles actuelles de Dieu et de prier sur la base des exigences de Dieu. Priant de cette manière, c’est sûr que tu seras touché par le Saint-Esprit. Si tu ne cherches pas sur la base des paroles prononcées par Dieu aujourd’hui, alors c’est inefficace. Tu dois prier et dire : « Ô Dieu ! Je m’oppose à Toi et je Te suis tellement redevable ; je suis si désobéissant et jamais capable de Te satisfaire. Ô Dieu, je souhaite que Tu me sauves, je veux Te rendre service jusqu’à la fin, je veux mourir pour Toi. Tu me juges et me châties, et je ne me plains pas ; je m’oppose à Toi et mérite de mourir, afin que tous les peuples puissent voir Ton tempérament juste à l’occasion de ma mort. » Quand tu pries de cette façon à l’intérieur de ton cœur, Dieu t’entendra et te guidera ; si tu ne pries pas sur la base des paroles du Saint-Esprit aujourd’hui, alors il n’y a aucune possibilité que tu sois touché par le Saint-Esprit. Si tu pries selon la volonté de Dieu et selon ce que Dieu désire faire aujourd’hui, tu diras : « Ô Dieu ! Je veux accepter Tes mandats et être fidèle à Tes mandats, et je suis prêt à consacrer ma vie entière à Ta gloire, afin que tout ce que je fais puisse atteindre les normes du peuple de Dieu. Puisse mon cœur être touché par Toi ! Je souhaite que Ton Esprit m’éclaire, que tout ce que je fais fasse honte à Satan, que je sois finalement gagné par Toi. » Si tu fais ta prière de cette façon, d’une façon centrée sur la volonté de Dieu, alors le Saint-Esprit agira inévitablement en toi. Ce n’est pas tant la longueur de tes prières qui importe ; ce qui est important, c’est de savoir si oui ou non tu comprends la volonté de Dieu. Vous avez peut-être tous eu l’expérience suivante : parfois, en priant dans une assemblée, la dynamique de l’œuvre du Saint-Esprit atteint son sommet, éveillant la force de chacun. Certains pleurent amèrement et versent des larmes en priant, débordés de remords devant Dieu, et d’autres manifestent leur détermination et font des vœux. Tel est l’effet qui doit être produit par l’œuvre du Saint-Esprit. Aujourd’hui, il est crucial que toutes les personnes consacrent entièrement leur cœur à la parole de Dieu. Ne te concentre pas sur les paroles qui ont été dites par le passé ; si tu t’accroches toujours à ce qui s’est dit auparavant, alors le Saint-Esprit n’agira pas en toi. En perçois-tu l’importance ?

Extrait de « Connaître la plus nouvelle œuvre de Dieu et suivre Ses pas », dans La Parole apparaît dans la chair

J’ai maintenant constaté que les hommes ont tous une difficulté : quand ils ont un problème, ils viennent en présence de Dieu, mais la prière est la prière et les problèmes sont les problèmes, et les hommes pensent qu’ils ne devraient pas parler des problèmes quand ils prient. Vous avez rarement une vraie prière, et certains d’entre vous ne savent même pas prier ; en fait, la prière consiste principalement à parler de ce qui est dans votre cœur, tout comme une conversation normale. Cependant, certains adoptent la mauvaise perspective lorsqu’ils prient, et, que ce soit conforme à la volonté de Dieu ou non, ils exigent que Dieu leur accorde ce qu’ils demandent. En conséquence, plus ils prient, plus ça devient sec. Lorsque tu pries, que ton cœur demande quoi que soit, ce qu’il désire et qu’il sollicite, ou lorsque tu souhaites t’occuper de certaines questions que tu ne comprends pas complètement, tu demandes à Dieu la sagesse, la force ou l’éclairage, tu dois être raisonnable dans ta manière de parler. Si tu n’es pas raisonnable, tu t’agenouilles et tu dis : « Dieu, donne-moi du pouvoir et fais-moi voir ma nature ; je Te demande de le faire. Ou, je Te demande de me donner ceci ou cela, je Te demande de me laisser être comme ceci ou comme cela… », ce mot « demande » porte une certaine force et c’est comme exercer une pression sur Dieu pour Le faire agir. De plus, tu prédétermines tes propres problèmes. Même si tu pries de cette façon, le Saint-Esprit le voit ainsi : puisque tu l’as déjà prédéterminé toi-même, et que tu veux le faire de cette façon, quel sera le résultat de ce genre de prière ? Tu devrais chercher et te soumettre dans tes prières ; par exemple, si survenait un problème que tu ne savais pas comment résoudre, alors tu dis : « Oh, Dieu ! Ce problème est survenu et je ne sais pas comment le résoudre. Je suis prêt à Te satisfaire au sujet de ce problème, je suis prêt à Te chercher, je désire que Ta volonté soit faite, je désire agir selon Tes intentions et non selon la mienne. Tu sais que les intentions de l’homme violent Ta volonté ; elles s’opposent à Toi et ne se conforment pas à la vérité. Je désire seulement agir selon Tes intentions. Je Te demande de m’éclairer et de me guider au sujet de ce problème afin que je ne T’offense pas… » Ce genre de ton de la voix dans la prière et approprié. Si tu dis simplement : « Oh Dieu, je Te demande de faire ceci ou cela ; aide-moi et guide-moi ; prépare un environnement approprié et des personnes appropriées pour moi afin que je puisse réussir dans mon travail… » Quand ce genre de prière est terminé, tu ne sais toujours pas ce qu’est la volonté de Dieu, parce que tu essaies de faire agir Dieu en accord avec tes intentions.

Maintenant, vous devez saisir si les choses que vous dites dans vos prières sont raisonnables ou non. Peu importe que tu sois insensé ou que tu pries intentionnellement de cette façon, si tes prières ne sont pas raisonnables, alors le Saint-Esprit ne travaillera pas en toi. Par conséquent, lorsque tu pries, les paroles que tu dis doivent être raisonnables et le ton de ta voix doit être approprié : « Oh, Dieu ! Tu connais mes faiblesses et Tu connais ma rébellion. Je Te demande seulement de me donner du pouvoir afin je puisse résister aux tests de cet environnement. Toutefois, que ce soit selon Ta volonté. Je demande seulement cela et je ne sais pas quelle est Ta volonté, mais je désire que Ta volonté soit faite ; peu importe que Tu m’utilises pour servir ou me fasse servir d’obstacle, je suis prêt, quoi qu’il en soit. Cependant, je Te demande de la force et de la sagesse afin que je puisse Te satisfaire dans ce problème. Je suis seulement prêt à me soumettre à Tes arrangements… » Après avoir prié de cette façon, tu te sentiras particulièrement ferme. Si tu es simplement tenace à demander et demander, alors, lorsque tu auras fini de demander, ce ne sera rien de plus que des paroles vides, car tu as déjà prédéterminé tes intentions. Quand tu t’agenouilles pour prier, tu devrais dire quelque chose comme : « Oh, Dieu ! Tu connais mes faiblesses et Tu connais mes conditions. Je Te demande de m’éclairer dans cette affaire et de me faire comprendre Ta volonté. Je désire seulement me soumettre à tous Tes arrangements et mon cœur désire se soumettre à Toi… » Si tu pries comme cela, alors le Saint-Esprit te touchera et, si la direction de ta prière n’est pas correcte, alors elle deviendra sèche et le Saint-Esprit ne te touchera pas ; tu ne fais que murmurer, prier silencieusement ou fermer les yeux et tu dis quelques paroles à volonté, ce qui est simplement pour la forme. Si tu es superficiel, le Saint-Esprit travaillera-t-Il ? Les hommes qui viennent dans la présence de Dieu doivent tous bien se comporter et montrer de la piété. Regarde les prêtres qui sacrifiaient pendant l’ère de la Loi ; ils étaient tous agenouillés. La prière n’est pas une chose aussi simple que cela. Les hommes viennent devant Dieu, mais ils sont encore défiants et incontrôlés, et ils veulent s’étendre sur leur lit et fermer les yeux. Cela est inacceptable ! Je ne dis pas ces choses pour exiger que les hommes suivent certaines règles spécifiques ; au minimum, leur cœur doit se tourner vers Dieu et ils doivent avoir une attitude de piété en présence de Dieu.

Extrait de « La signification et la pratique de la prière », dans Récits des entretiens de Christ

Comment peut-on maintenir sa relation avec Dieu ? Par quels moyens peut-on la maintenir ? Par le moyen de l’imploration, de la prière et de la communion avec Dieu dans son cœur. Ce genre de relation te permettra de toujours vivre devant Dieu et ainsi tu seras une personne très paisible. Certaines personnes font toujours des choses extérieures et s’affairent à des choses extérieures. Après un jour ou deux sans s’engager dans la vie spirituelle, leur cœur n’a pas de perception, et après trois jours ou cinq jours, il n’a toujours pas de perception, ou il n’a toujours pas de perception après un ou deux mois. Cela signifie qu’ils ne prient ni n’implorent pour quoi que ce soit et qu’ils ne s’engagent pas dans la communion spirituelle. Implorer signifie que lorsque tu rencontres des problèmes, tu demandes à Dieu de t’aider, de te guider, de te soutenir, de t’éclairer, de te permettre de comprendre, de te permettre de connaître la volonté de Dieu et de savoir ce qu’est la vérité. La prière a une portée assez large. Parfois, il s’agit de laisser parler ton cœur, de parler avec Dieu quand tu rencontres des difficultés et de laisser ton cœur parler à Dieu quand tu deviens négatif et faible. Tu peux aussi prier Dieu quand tu es rebelle ou tu parles avec Dieu des problèmes que tu rencontres tous les jours, à la fois de ceux que tu peux saisir et de ceux que tu ne peux pas saisir. C’est cela prier. La portée de la prière, c’est essentiellement avoir une conversation avec Dieu, parfois à des moments déterminés et parfois à des moments imprévus, et cela peut être fait à tout moment et en tout lieu. La communion spirituelle ne tient pas vraiment à un certain format. Il y a peut-être un problème, il n’y en a peut-être pas ; parfois il y aura quelque chose à dire et parfois il n’y en aura pas. C’est cela la communion spirituelle. Quand il y a un problème particulier à soulever avec Dieu, alors tu peux prier. Quand il n’y a pas de problème, tu n’as qu’à penser à Dieu : « Comment Dieu aime-t-Il l’homme ? Comment Dieu prend-Il soin de l’homme ? Comment Dieu reprend-Il l’homme ? » « Oh Dieu, je sens que j’ai mal fait cela. Si je l’ai vraiment mal fait, alors reprends-moi et fais-moi en prendre conscience. » C’est cela la communion spirituelle et cela peut être fait n’importe quand et n’importe où. Parfois tu es sur la route et tu penses à quelque chose qui rend ton cœur vraiment triste. Tu n’as pas besoin de t’agenouiller ou de fermer les yeux, mais plutôt tu n’as qu’à dire immédiatement à Dieu dans ton cœur : « Oh Dieu, je prie que Tu me guides dans ce problème. Je suis faible et je ne peux le surmonter. » Ton cœur est ému et, avec ces quelques mots simples, Dieu sait tout sur le sujet. Parfois, ta famille te manque et tu dis : « Ô Dieu ! Ma famille me manque vraiment… » Tu ne précises pas qui te manque exactement. Tu n’as simplement pas le moral et tu en parles à Dieu. Les problèmes ne peuvent être résolus que lorsque tu pries Dieu et dis ce que tu as sur le cœur. Parler aux autres peut-il résoudre les problèmes ? Cela marche si tu rencontres quelqu’un qui comprend la vérité, mais si ce n’est pas le cas – si tu tombes sur quelqu’un de négatif et de faible – tu pourrais avoir un effet sur lui. Si tu parles à Dieu, Il te consolera et t’émouvra. Si tu es capable de lire les paroles de Dieu dans le calme devant Lui, alors tu seras capable de comprendre la vérité et de résoudre le problème. Les paroles de Dieu te permettront de trouver un moyen de traverser ce petit obstacle, de le dépasser. L’obstacle ne te fera pas trébucher, il ne te retiendra pas et il ne nuira pas non plus à l’accomplissement de ton devoir. Il arrive que tu te sentes soudain un peu démoralisé ou mal à l’aise au fond de toi. Dans ces moments-là, n’hésite pas à prier Dieu. Il se peut que tu ne fasses aucune supplication à Dieu, il se peut que tu ne veuilles pas qu’Il fasse quoi que ce soit ou t’éclaire : tu t’adresses seulement à Dieu et tu t’ouvres à Lui à tout moment, où que tu sois. Que dois-tu éprouver en tout temps ? Ce doit être : « Dieu est toujours avec moi, Il ne m’a jamais quitté, je le sens. Peu importe où je suis ou ce que je fais – je pourrais être en train de me reposer, être à une réunion ou accomplir mon devoir –, je sais dans mon cœur que ma main est conduite par Dieu, qu’Il ne m’a jamais quitté. » Parfois, en repensant à la manière dont tu as passé chaque journée au cours des quelques années écoulées, tu as l’impression d’avoir grandi en stature, d’avoir été guidé par Dieu, d’avoir été protégé par l’amour de Dieu pendant tout ce temps. En pensant à ces choses-là, tu pries dans ton cœur en offrant à Dieu des actions de grâce : « Ô Dieu, je Te rends grâce ! Je suis tellement faible et fragile, tellement profondément corrompu. Sans Toi pour me guider de la sorte, je ne m’en serais pas sorti aujourd’hui en comptant sur moi-même. » Ne s’agit-il pas d’une communion spirituelle ? Si les hommes peuvent souvent communier de cette façon, n’auront-ils pas beaucoup à dire à Dieu ? Rares seront les jours où ils n’auront rien à Lui dire. Quand tu n’as rien à dire à Dieu, Il est absent de ton cœur. S’Il est dans ton cœur et que tu as foi en Lui, alors tu pourras Lui parler de tout ce qu’il y a dans ton cœur, y compris ces choses dont tu parlerais à tes confidents. En fait, Dieu est ton confident le plus intime. Si tu traites Dieu comme ton confident le plus intime, comme le membre de ta famille sur lequel tu comptes le plus, auquel tu te fies le plus, tu fais le plus confiance, tu te confies le plus, duquel tu es le plus proche, alors il te sera impossible de n’avoir rien à Lui dire. Si tu as toujours quelque chose à dire à Dieu, ne vivras-tu pas toujours devant Lui ? Si tu es toujours à même de vivre devant Dieu, alors à chaque instant, tu percevras comment Il te guide, comment Il prend soin de toi et te protège, comment Il t’apporte la paix et la joie, comment Il te bénit, comment Il t’éclaire et comment Il te réprimande, te discipline, te punit, te juge et te châtie ; tout cela sera pour toi clair et évident dans ton cœur. Tu ne seras pas obligé de te débrouiller au quotidien en ne sachant rien, en te contentant de dire que tu crois en Dieu, en accomplissant ton devoir et en assistant aux réunions simplement pour sauver les apparences, en lisant les paroles de Dieu et en priant tous les jours, en agissant mécaniquement : tu n’auras pas seulement ce genre de cérémonie religieuse externe. Au lieu de cela, dans ton cœur, tu te tourneras vers Dieu et Le prieras à chaque instant, tu communieras avec Lui en tout temps et tu seras à même de te soumettre à Dieu et de vivre devant Dieu.

Extrait de « Ceux qui ne peuvent pas toujours vivre devant Dieu sont des incroyants », dans Récits des entretiens de Christ

Précédent: 4. Que peut accomplir une vraie prière ?

Suivant: 1. Qu’est-ce qu’une vie spirituelle normale ?

Contenu connexe

2. Si Christ est le Fils de Dieu ou Dieu Lui-même

« Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père ? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c’est lui qui fait les œuvres. Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces œuvres » (Jean 14:8-11).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre