2. Que sont les mauvaises actions ? Comment sont-elles rendues manifestes ?

Paroles de Dieu concernées :

Quelle est la norme suivant laquelle les actions d’une personne sont jugées bonnes ou mauvaises ? Cela dépend si, oui ou non, dans tes pensées, expressions et actions, tu possèdes le témoignage de la mise en pratique de la vérité et de l’expérimentation de la réalité -vérité. Si tu n’as pas cette réalité ou ne vis pas cela, alors tu es, sans aucun doute, un malfaiteur. Comment Dieu considère-t-Il les malfaiteurs ? Tes pensées et tes actes extérieurs ne rendent pas témoignage à Dieu, et ils ne font pas honte à Satan et ne le vainquent pas. Ils font honte à Dieu et sont pleins de signes qui font honte à Dieu. Tu ne témoignes pas de Dieu, tu ne te dépenses pas pour Dieu et tu n’assumes pas tes responsabilités ni tes obligations envers Dieu : tu agis pour ton propre compte. Qu’est-ce qu’implique « pour ton propre compte » ? Pour Satan. C’est pourquoi, à la fin, Dieu dira : « Retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité. » À Ses yeux, tu n’as pas accompli de bonnes actions : par ton comportement, tu as sombré dans le mal. Tu ne seras pas récompensé : Dieu ne Se souviendra pas de toi. N’est-ce pas totalement en vain ?

Extrait de « Offre à Dieu un cœur vrai, et tu pourras obtenir la vérité », dans Récits des entretiens de Christ

Tu es actuellement témoin de tellement d’actes de Dieu, et pourtant tu continues de résister et d’être rebelle et tu ne te soumets pas ; tu gardes beaucoup de choses en toi et fais tout ce que tu veux. Tu suis tes propres convoitises et préférences ; tout est rébellion et résistance. La croyance de tout individu qui croit en Dieu dans l’intérêt de la chair et de ses convoitises, ainsi que dans l’intérêt de ses préférences, du monde et de Satan est souillée ; elle est résistante et rebelle de nature. Il y a toutes sortes de croyances de nos jours : certains cherchent un abri contre la catastrophe et d’autres cherchent à obtenir des bénédictions ; certains souhaitent comprendre des mystères, alors que d’autres cherchent l’argent. Ce sont toutes des formes de résistance et elles sont toutes des blasphèmes ! Dire que l’on résiste ou se rebelle, n’est-ce pas en référence à de tels comportements ? Beaucoup de personnes maugréent de nos jours, se plaignent ou portent des jugements. Ce sont toutes des choses faites par les méchants ; ce sont des exemples de la résistance et de la rébellion humaines. De telles personnes sont possédées et occupées par Satan.

Extrait de « Tu dois savoir comment l’humanité entière s’est développée jusqu’à ce jour », dans La Parole apparaît dans la chair

Ceux parmi les frères et sœurs qui épanchent toujours leur négativité sont les laquais de Satan et ils dérangent l’Église. Ces gens doivent un jour être expulsés et éliminés. Dans leur croyance en Dieu, si les gens n’ont pas en eux un cœur qui révère Dieu, s’ils n’ont pas un cœur obéissant vis-à-vis de Dieu, alors non seulement ils ne pourront pas faire de travail pour Lui, mais au contraire, ils deviendront ceux qui dérangent Son œuvre et qui Le défient. Croire en Dieu, mais ne pas Lui obéir ou Le révérer, et Le défier plutôt, est la plus grande disgrâce pour un croyant. Si le discours et la conduite d’un croyant sont toujours aussi désinvoltes et immodérés que ceux d’un incroyant, alors il est encore plus mauvais que l’incroyant ; il est le démon typique. Ceux qui, dans l’Église, épanchent leur conversation venimeuse, ceux qui, parmi les frères et sœurs, répandent des rumeurs, fomentent la disharmonie et forment des cliques, ceux-là devraient avoir été expulsés de l’Église. Cependant, parce qu’aujourd’hui est une ère différente de l’œuvre de Dieu, ces gens sont limités, car ils sont voués à une élimination certaine. Ceux qui ont été corrompus par Satan ont tous un tempérament corrompu. Certains n’ont rien d’autre qu’un tempérament corrompu, tandis que d’autres ne sont pas comme cela : non seulement ils ont un tempérament satanique corrompu, mais leur nature est également malveillante à l’extrême. Non seulement leurs paroles et leurs actes révèlent leur tempérament satanique corrompu, mais en outre, ces gens sont eux-mêmes le vrai diable Satan. Leur conduite interrompt et dérange l’œuvre de Dieu, elle perturbe l’entrée dans la vie des frères et sœurs, et elle nuit à la vie normale de l’Église. Tôt ou tard, ces loups déguisés en brebis doivent être chassés : il faut adopter une attitude impitoyable, une attitude de rejet à l’égard de ces laquais de Satan. Ce n’est qu’en faisant cela que l’on se tient du côté de Dieu, et ceux qui ne peuvent pas le faire sont en collusion avec Satan.

Extrait de « Avertissement à ceux qui ne pratiquent pas la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair

Chaque Église a des membres qui dérangent l’Église ou interrompent l’œuvre de Dieu. Ce sont tous des Satan qui ont secrètement infiltré la maison de Dieu. Ces gens-là sont particulièrement bons à jouer la comédie : ils viennent devant Moi avec une grande révérence, en faisant des courbettes, vivant comme des chiens errants et consacrant « tout » à l’atteinte de leurs propres objectifs, mais quand ils sont devant les frères et sœurs, ils montrent la laideur de leur visage. Lorsqu’ils voient des gens pratiquer la vérité, ils les attaquent et les excluent, et lorsqu’ils voient des gens plus formidables qu’ils ne le sont eux-mêmes, ils les flattent et les adulent. Ils se conduisent n’importe comment dans l’Église. On peut dire que la majorité des Églises ont ce type de « brute », ce type de « marionnette » en leur sein. Ils se faufilent partout ensemble, se lancent mutuellement des clins d’œil et des signaux secrets et aucun d’entre eux ne pratique la vérité. Celui qui a le plus de venin est le « prince des démons », et celui qui a le plus grand prestige les conduit, portant haut leur drapeau. Ces gens perdent la tête dans l’Église, répandant leur négativité, déchaînant la mort, faisant ce qu’ils veulent, disant ce qu’ils veulent, et personne n’ose les arrêter. Ils sont remplis du tempérament de Satan. Dès lors qu’ils commencent à causer des perturbations, un air de mort entre dans l’Église. Ceux qui pratiquent la vérité dans l’Église sont rejetés, incapables de donner le meilleur d’eux-mêmes, alors que ceux qui perturbent l’Église et qui propagent la mort y saccagent tout ; en outre, la plupart des gens les suivent. Ces Églises sont gouvernées par Satan, tout simplement : le diable est leur roi. Si les gens de l’Église ne se lèvent pas et ne rejettent pas ces princes de démons, alors eux aussi seront ruinés tôt ou tard. Désormais, des mesures doivent être prises contre ce type d’Églises. Si ceux qui sont capables de pratiquer un peu de vérité ne cherchent pas, alors cette Église sera radiée. S’il n’y a personne dans une Église qui soit prêt à pratiquer la vérité, personne qui puisse témoigner de Dieu, alors cette Église devrait être totalement ostracisée et ses liens avec d’autres Églises doivent être coupés. On appelle cela « enterrer la mort » ; c’est ce que signifie chasser Satan. S’il y a plusieurs brutes locales dans une Église, qu’elles sont suivies par des « petites mouches » qui n’ont absolument aucun discernement, et que les gens d’Église sont toujours incapables de rejeter les liens et la manipulation de ces brutes après avoir vu la vérité, alors ces imbéciles seront éliminés à la fin. Ces petites mouches n’auront peut-être rien fait de terrible, mais elles sont encore plus rusées, encore plus astucieuses et évasives, et tous ceux qui sont comme cela seront éliminés. Aucun ne restera !

Extrait de « Avertissement à ceux qui ne pratiquent pas la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair

Ceux qui ne cherchent pas à progresser souhaitent toujours que les autres soient aussi négatifs et indolents qu’eux-mêmes. Ceux qui ne pratiquent pas la vérité sont jaloux de ceux qui la pratiquent, et essayent toujours de tromper ceux qui ont l’esprit confus et manquent de discernement. Les choses que ces gens profèrent peuvent faire en sorte que tu dégénères, périclites, sois dans un état anormal et rempli d’obscurité. Elles font que tu te distancies de Dieu, que tu chéris la chair et que tu es complaisant envers toi-même. Ceux qui n’aiment pas la vérité et qui sont toujours superficiels vis-à-vis de Dieu sont dépourvus de connaissance d’eux-mêmes, et leur tempérament pousse les gens à commettre des péchés et à défier Dieu. Ils ne pratiquent pas la vérité et ne permettent pas aux autres de la pratiquer non plus. Ils chérissent le péché et n’ont aucun dégoût d’eux-mêmes. Ils ne se connaissent pas et empêchent les autres de se connaître, et ils empêchent les autres de désirer la vérité. Ceux qu’ils trompent ne peuvent pas voir la lumière. Ils tombent dans les ténèbres ; ils ne se connaissent pas, ne sont pas au clair au sujet de la vérité et deviennent de plus en plus éloignés de Dieu. Ils ne pratiquent pas la vérité et empêchent les autres de pratiquer la vérité, amenant tous ces gens stupides devant eux. Plutôt que de dire qu’ils croient en Dieu, ils feraient mieux de dire qu’ils croient en leurs ancêtres ou qu’ils croient aux idoles de leur cœur. Il serait préférable que ces gens qui prétendent suivre Dieu ouvrent les yeux et regardent de plus près pour voir exactement en qui ils croient : est-ce vraiment en Dieu que tu crois ou en Satan ? Si tu sais que tu ne crois pas en Dieu, mais en tes propres idoles, alors mieux vaudrait ne pas prétendre que tu es croyant. Si tu ne sais vraiment pas en qui tu crois, alors, encore une fois, mieux vaudrait ne pas prétendre que tu es croyant. Le dire serait un blasphème ! Personne ne t’oblige à croire en Dieu. Ne dites pas que vous croyez en Moi ; J’ai suffisamment entendu ces paroles et Je ne veux plus les entendre, parce que ce en quoi vous croyez, ce sont les idoles de votre cœur et les brutes locales parmi vous. Ceux qui secouent la tête quand ils entendent la vérité, qui ont un large sourire quand ils entendent parler de la mort, sont la progéniture de Satan et ils sont ceux qui seront éliminés. Dans l’Église, beaucoup de gens n’ont pas de discernement. Quand quelque chose de trompeur se produit, contre toute attente, ils se tiennent du côté de Satan ; ils se sentent même lésés quand ils sont appelés les laquais de Satan. On pourrait dire qu’ils n’ont aucun discernement, mais ils se tiennent toujours du côté où ne se trouve pas la vérité, ils ne se tiennent jamais du côté de la vérité au moment critique, ils ne se dressent jamais pour défendre la vérité. Manquent-ils vraiment de discernement ? Pourquoi, contre toute attente, prennent-ils le parti de Satan ? Pourquoi ne disent-ils jamais un mot juste et raisonnable en faveur de la vérité ? Cette situation est-elle vraiment le résultat de leur confusion momentanée ? Moins les gens ont de discernement, moins ils sont capables de se tenir du côté de la vérité. Qu’est-ce que cela montre ? Cela ne montre-t-il pas que ceux qui n’ont pas de discernement aiment le mal ? Cela n’indique-t-il pas que ceux qui n’ont pas de discernement sont la progéniture fidèle de Satan ? Pourquoi est-ce qu’ils sont toujours capables de se tenir du côté de Satan et de parler le même langage que lui ? Chacune de leurs paroles, de leurs actions et des expressions de leur visage suffit amplement à prouver qu’ils ne sont en rien des amoureux de la vérité, mais plutôt des gens qui détestent la vérité. Qu’ils puissent se tenir du côté de Satan prouve largement que Satan aime vraiment ces diables minables qui se battent pour le bien de Satan toute leur vie. Tous ces faits ne sont-ils pas très clairs ? Si tu es vraiment quelqu’un qui aime la vérité, alors pourquoi n’as-tu aucun respect pour ceux qui pratiquent la vérité, et pourquoi est-ce que tu suis immédiatement ceux qui ne pratiquent pas la vérité dès qu’ils te regardent ? D’où vient ce genre de problème ? Je Me moque que tu aies du discernement ou non. Je Me moque du prix que tu as payé. Je Me moque de la puissance de tes forces et Je Me moque que tu sois une brute locale ou un conducteur porte-étendard. Si tes forces sont grandes, cela ne se produit que par la force de Satan. Si ton prestige est élevé, alors c’est simplement parce que trop nombreux sont ceux qui, autour de toi, ne pratiquent pas la vérité. Si tu n’as pas été expulsé, c’est parce que l’heure n’est pas venue pour l’œuvre d’expulsion, mais l’heure est venue pour l’œuvre d’élimination. Il n’y a pas d’urgence à t’expulser maintenant. J’attends simplement le jour où Je te punirai après que tu auras été éliminé. Quiconque ne pratique pas la vérité sera éliminé !

Extrait de « Avertissement à ceux qui ne pratiquent pas la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair

J’ai prononcé tant de paroles et J’ai également exprimé Ma volonté et Mon tempérament. Malgré cela, les hommes sont toujours incapables de Me connaître et de croire en Moi. Autrement dit, ils sont toujours incapables de M’obéir. Entre ceux qui vivent dans la Bible, ceux qui vivent d’après la loi, ceux qui vivent selon la croix, ceux qui vivent selon la doctrine, ceux qui vivent au sein de l’œuvre que Je réalise aujourd’hui, lesquels sont compatible avec Moi ? Vous ne pensez qu’à recevoir des bénédictions et des récompenses, mais vous n’avez jamais pensé à la façon d’être compatible avec Moi ni à la façon d’éviter d’être en inimitié envers Moi. Vous me décevez tellement, car Je vous ai tant donné, mais J’ai reçu si peu de vous en retour. Entre votre tromperie, votre arrogance, votre cupidité, vos désirs extravagants, votre trahison, votre désobéissance, lequel pourrait échapper à Mon attention ? Vous êtes négligents envers Moi, vous vous moquez de Moi, vous M’insultez, vous Me dupez, vous exigez de Moi, vous M’extorquez pour des sacrifices. Comment une telle malfaisance pourrait-elle échapper à Ma punition ? Elle est la preuve de votre inimitié envers Moi et de votre incompatibilité avec Moi. Vous croyez tous être très compatible avec Moi, mais si tel est le cas, alors qui cette preuve irréfutable concerne-t-elle ? Vous croyez vous-mêmes être d’une sincérité et d’une loyauté absolues envers Moi. Vous pensez avoir vraiment bon cœur, être très compatissants et M’être véritablement dévoués. Vous pensez en avoir assez fait pour Moi. Par contre, avez-vous déjà étudié votre propre comportement au regard de ces croyances ? Je dis que vous êtes très arrogants, très avides, très négligents. Les tours que vous Me jouez sont pleins d’esprit, et vous avez beaucoup d’intentions et de méthodes méprisables. Votre fidélité est trop piètre, votre sincérité est trop insignifiante et, surtout, votre conscience est encore lacunaire. Vos cœurs sont emplis de méchanceté, qui n’épargne personne, pas même Moi. Vous M’avez exclu pour le bien de vos enfants ou de votre mari, ou encore pour vous protéger vous-même. Au lieu de vous soucier de Moi, vous vous souciez de votre famille, de vos enfants, de votre statut, de votre avenir et de votre propre satisfaction. Quand avez-vous jamais pensé à Moi dans vos paroles ou dans vos agissements ? Quand il fait froid, vos pensées se tournent vers vos enfants, votre mari, votre femme ou vos parents. Quand il fait chaud, Je ne suis pas non plus dans vos pensées. Lorsque tu fais ton devoir, tu penses à tes propres intérêts, à ta propre sécurité, aux membres de ta famille. Qu’as-tu jamais fait pour Moi ? Quand as-tu jamais pensé à Moi ? Quand t’es-tu jamais consacré, quoi qu’il t’en coûte, à Moi et à Mon œuvre ? Où est la preuve de ta compatibilité avec Moi ? Où est la réalité de ta fidélité envers Moi ? Où est la réalité de ton obéissance envers Moi ? À quel moment n’as-tu pas eu l’intention de recevoir Mes bénédictions ? Vous Me décevez et Me trompez. Vous jouez avec la vérité, dissimulez son existence et trahissez son essence. Que vous attend-il à l’avenir quand vous placez dans une telle inimitié envers Moi ? Vous poursuivez simplement la compatibilité avec un Dieu vague et cherchez simplement une vague croyance, pourtant vous n’êtes pas compatibles avec le Christ. Votre malfaisance ne vous vaudra-t-elle pas le même châtiment que celui qui est réservé aux mauvais ? À ce moment-là, vous vous rendrez compte que quiconque est incompatible avec le Christ ne peut échapper au jour de la colère et vous découvrirez quel genre de punition recevront ceux qui ont de l’inimitié envers le Christ.

Extrait de « Tu dois chercher le chemin de la compatibilité avec le Christ », dans La Parole apparaît dans la chair

Si Je déposais maintenant de l’argent devant vous et que Je vous laissais la liberté de choisir – sans vous condamner pour votre choix –, la plupart d’entre vous choisiraient l’argent et renonceraient à la vérité. Les meilleurs d’entre vous renonceraient à l’argent et choisiraient la vérité à contrecœur, tandis que certains, entre les deux, prendraient l’argent dans une main et la vérité dans l’autre. Votre vrai visage ne deviendrait-il pas alors évident ? Au moment de choisir entre la vérité et n’importe quelle chose à laquelle vous êtes fidèles, vous feriez tous ce choix et votre attitude resterait la même. N’est-ce pas le cas ? N’êtes-vous pas nombreux à avoir oscillé entre le bien et le mal ? Dans l’opposition entre le positif et le négatif, le noir et le blanc, vous êtes certainement conscients de ce que vous avez choisi entre la famille et Dieu, les enfants et Dieu, la paix et la dislocation, la richesse et la pauvreté, le prestige et la banalité, le soutien ou le rejet par autrui, et ainsi de suite. Entre une famille paisible et une famille brisée, vous avez choisi la première, et ce, sans aucune hésitation ; entre la richesse et le devoir, vous avez là aussi choisi la première, sans même la volonté de regagner la terre ferme[a] ; entre le luxe et la pauvreté, vous avez choisi le premier ; au moment de choisir entre vos fils, filles, époux, et Moi, vous avez choisi les premiers ; et entre la notion et la vérité, vous avez, là encore, choisi la première. Devant vos méfaits de toutes sortes, J’ai ni plus ni moins perdu la foi en vous. Je suis tout simplement sidéré de constater que vos cœurs résistent avec autant de force à leur adoucissement. Toutes ces années de dévouement et d’efforts semblent ne M’avoir apporté qu’abandon et désespoir de votre part, mais l’espoir que Je place en vous grandit chaque jour qui passe, car Mon jour a été entièrement révélé devant tout le monde. Pourtant, vous persistez à rechercher des choses sombres et mauvaises, et vous refusez de lâcher prise. Quelle sera alors votre fin ? Y avez-vous déjà prêté une attention particulière ? Si l’on vous demandait de choisir à nouveau, pour quoi opteriez-vous ? Le premier choix, encore ? M’inspireriez-vous, encore une fois, déception et terrible chagrin ? Votre cœur contiendrait-il encore une once de chaleur ? Ne sauriez-vous toujours pas quoi faire pour réconforter Mon cœur ?

Extrait de « À qui es-tu fidèle ? », dans La Parole apparaît dans la chair

Il est possible que tu n’aies jamais maudit personne ni rien fait de mal de toutes tes années de croyance, mais que tu sois incapable de dire la vérité, d’agir honnêtement ou d’obéir à la parole du Christ dans ton association avec Lui. dans ce cas, Je dis que tu es la personne la plus retorse et sinistre du monde. Si tu es particulièrement cordial et dévoué envers les membres de ta famille, tes amis, ta femme (ou ton mari), tes fils et filles et tes parents, sans jamais profiter des autres, mais que tu ne peux jamais être compatible et en harmonie avec le Christ, alors Je dirais quand même que tu es mauvais et plein de ruse, quand bien même tu offrirais tout ce que tu possèdes pour venir en aide à tes prochains ou prendrais bien soin de ton père, de ta mère et de ton foyer. Ne va pas croire que tu seras compatible avec le Christ simplement en t’entendant bien avec les autres et en réalisant quelques bonnes actions. Crois-tu que ton intention charitable puisse arracher des bénédictions du ciel ? Penses-tu qu’accomplir quelques bonnes actions puisse remplacer ton obéissance ?

Extrait de « Ceux qui sont incompatibles avec Christ sont sûrement les adversaires de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Je continue de Me soucier de la manière dont chacun de vous agit et se comporte, en fonction de quoi Je déterminerai votre fin. Cependant, Je tiens à préciser que Je n’accorderai plus de miséricorde à ceux qui M’ont été complètement infidèles en périodes de tribulation, car Ma miséricorde a ses limites. En outre, Je n’ai pas d’affection pour quiconque M’a déjà trahi et souhaite encore moins M’associer avec ceux qui trahissent les intérêts de leurs amis. Voilà Mon tempérament, quelle que soit la personne. Je dois vous dire ceci : quiconque brise Mon cœur n’aura pas droit à Ma clémence une seconde fois et quiconque M’a été fidèle restera toujours dans Mon cœur.

Extrait de « Prépare suffisamment de bonnes actions pour ta destination », dans La Parole apparaît dans la chair

Chacun d’entre vous s’est élevé au faîte des multitudes ; vous vous êtes élevés pour devenir les ancêtres des masses. Vous êtes extrêmement arbitraires et hors de contrôle au milieu de tous les vermisseaux, cherchant un endroit tranquille et tentant de dévorer les plus petits que vous. Vous êtes malveillants et sinistres dans votre cœur, plus même que les fantômes qui ont sombré au fond de la mer. Vous résidez au fond du fumier, dérangeant les vermisseaux, de la base au sommet, jusqu’à ce que le trouble soit semé et qu’ils se disputent un certain temps, puis se calment. Vous ne connaissez pas votre place, mais vous vous battez quand même les uns contre les autres dans le fumier. Que peut vous apporter une telle lutte ? Si vous Me révériez vraiment dans votre cœur, comment pourriez-vous vous battre entre vous derrière Mon dos ? Quel que soit ton statut, ne restes-tu pas un vermisseau puant dans le fumier ? Pourras-tu te faire pousser des ailes et devenir une colombe dans le ciel ? Vermisseaux puants, vous volez des offrandes de Mon autel, l’autel de l’Éternel. En agissant ainsi, pouvez-vous sauver votre réputation calamiteuse et exécrable, et devenir le peuple élu d’Israël ? Vous êtes des misérables sans vergogne ! Ces sacrifices sur l’autel M’ont été offerts par les gens afin d’exprimer les sentiments bienveillants de ceux qui Me révèrent. C’est à Moi de les contrôler et de les utiliser, alors comment peux-tu oser Me voler les petites colombes que les gens M’ont offertes ? N’as-tu pas peur de devenir un Judas ? Ne crains-tu pas que ta terre devienne un champ de sang ? Tu n’as aucune honte ! Crois-tu que les colombes offertes par les gens sont censées nourrir ton ventre de vermisseau ? Ce que Je t’ai donné, c’est ce que Je suis content et désireux de te donner ; ce que Je ne t’ai pas donné est à Ma disposition. Tu ne peux pas voler Mes offrandes comme bon te semble. Celui qui œuvre, c’est Moi, l’Éternel, le Seigneur de la création, et les gens offrent des sacrifices pour Moi. Penses-tu que ce sont des récompenses parce que tu cours partout ? Tu es vraiment sans vergogne ! Pour qui cours-tu partout ? N’est-ce pas pour toi-même ? Pourquoi voles-tu Mes sacrifices ? Pourquoi voles-tu de l’argent de Ma bourse ? N’es-tu pas le fils de Judas Iscariote ? Ce sont les sacrificateurs qui doivent jouir des sacrifices qui Me sont destinés, à Moi, l’Éternel. En es-tu un ? Tu oses consommer Mes sacrifices avec arrogance et même les déposer sur la table. Tu es un vaurien ! Misérable sans valeur ! Mon feu, celui de l’Éternel, te réduira en cendres !

Extrait de « Quand les feuilles mortes retourneront aux racines, tu regretteras tout le mal que tu as fait », dans La Parole apparaît dans la chair

Ceux qui ne pensent qu’à leur chair et qui aiment le confort ; ceux qui semblent croire, mais ne croient pas vraiment ; ceux qui pratiquent la médecine et la sorcellerie maléfiques ; ceux qui sont débauchés, déguenillés et en lambeaux ; ceux qui volent à l’Éternel des sacrifices et des biens ; ceux qui aiment les pots-de-vin ; ceux qui rêvent paresseusement de monter au ciel ; ceux qui sont arrogants et vaniteux, qui ne recherchent que la gloire et la fortune personnelles ; ceux qui répandent des mots impertinents ; ceux qui blasphèment contre Dieu Lui-même ; ceux qui ne font que juger et calomnier Dieu Lui-même ; ceux qui forment des cliques et cherchent l’indépendance ; ceux qui s’exaltent au-dessus de Dieu ; ces hommes et femmes frivoles, jeunes, d’âge moyen et plus âgés qui sont pris au piège dans la débauche ; ces hommes et femmes qui jouissent d’une gloire et d’une fortune personnelles et qui cherchent entre autres un statut personnel ; ces impénitents pris au piège du péché ; tous ces gens ne sont-ils pas exclus du salut ? La débauche, le péché, la médecine maléfique, la sorcellerie, l’obscénité et les mots impertinents, tout cela est déchaîné parmi vous ; et la vérité et les paroles de vie sont foulées aux pieds au milieu de vous, et la langue de sainteté est souillée parmi vous. Vous, païens, bouffis de crasse et de désobéissance ! Quelle sera votre fin ? Comment ceux qui aiment la chair, qui commettent la sorcellerie de la chair et qui sont pris au piège dans le péché de la débauche ont-ils l’audace de continuer à vivre ! Ne sais-tu pas que des gens comme vous sont des asticots qui ne peuvent être sauvés ? Qu’est-ce qui t’autorise à exiger ceci et cela ? À ce jour, il n’y a pas eu le moindre changement chez ceux qui n’aiment pas la vérité et n’aiment que la chair. Comment de telles personnes peuvent-elles être sauvées ? Ceux qui n’aiment pas le chemin de la vie, qui n’exaltent pas Dieu et ne Lui rendent pas témoignage, qui complotent dans l’intérêt de leur propre statut, qui se vantent, ne sont-ils pas toujours les mêmes, encore aujourd’hui ? Quelle valeur y a-t-il à les sauver ? Que tu puisses être sauvé ne dépend pas de ton ancienneté ou de tes années de travail, et encore moins des qualifications que tu as accumulées. Cela dépend plutôt de ta recherche, si elle a porté des fruits ou non. Tu dois savoir que ceux qui sont sauvés sont les « arbres » qui portent des fruits, pas les arbres au feuillage luxuriant et aux fleurs abondantes qui ne produisent pourtant aucun fruit. Même si tu as passé de nombreuses années à errer dans les rues, qu’est-ce que cela importe ? Où est ton témoignage ? Ta révérence envers Dieu est bien plus faible que ton amour pour toi-même et tes désirs lubriques. Une telle personne n’est-elle pas dégénérée ? Comment pourrait-elle être un spécimen et un modèle pour le salut ? Ta nature est incorrigible, tu es trop rebelle, tu ne peux pas être sauvé ! De telles gens ne sont-ils pas ceux qui seront éliminés ?

Extrait de « Pratique (7) », dans La Parole apparaît dans la chair

Pensez au passé : quand Mon regard a-t-il été en colère et Ma voix a-t-elle été sévère envers vous ? Quand ai-Je coupé les cheveux en quatre avec vous ? Quand vous ai-Je réprimandé de façon déraisonnable ? Quand vous ai-Je réprimandé en face ? N’est-ce pas pour Mon œuvre que J’invoque Mon Père de vous garder de toute tentation ? Pourquoi Me traitez-vous ainsi ? Ai-Je jamais utilisé Mon autorité pour frapper votre chair ? Pourquoi Me remboursez-vous ainsi ? Après avoir vacillé devant Moi, vous n’êtes ni chauds ni froids, et ensuite vous essayez de M’amadouer et Me cacher des choses, et votre bouche est remplie de la salive des injustes. Pensez-vous que votre langue peut tromper Mon Esprit ? Pensez-vous que votre langue peut échapper à Ma colère ? Pensez-vous que votre langue peut juger Mes actions à Moi, l’Éternel, comme elle le souhaite ? Suis-Je le Dieu que l’homme juge ? Pourrais-Je permettre à une petite mouche de blasphémer ainsi contre Moi ? Comment pourrais-Je faire une place à de tels fils de désobéissance parmi Mes bénédictions éternelles ? Vos paroles et vos actions vous ont depuis longtemps exposés et condamnés. Quand J’ai étendu les cieux et créé toutes choses, Je n’ai permis à aucune créature de participer comme elle l’aurait voulu, et encore moins n’ai-Je permis que quelque chose perturbe Mon œuvre et Ma gestion à volonté. Je n’ai toléré ni homme ni objet ; comment pourrais-Je épargner ceux qui sont cruels et inhumains envers Moi ? Comment pourrais-Je pardonner à ceux qui se rebellent contre Mes paroles ? Comment pourrais-Je épargner ceux qui Me désobéissent ? Le destin de l’homme n’est-il pas entre Mes mains à Moi, le Tout-Puissant ? Comment pourrais-Je considérer ton iniquité et ta désobéissance comme saintes ? Comment tes péchés pourraient-ils souiller Ma sainteté ? Je ne suis point souillé par l’impureté des injustes ni ne jouis des offrandes des injustes. Si tu étais loyal envers Moi, l’Éternel, pourrais-tu accaparer les sacrifices sur Mon autel ? Pourrais-tu utiliser ta langue venimeuse pour blasphémer contre Mon saint nom ? Pourrais-tu te rebeller contre Mes paroles de cette façon ? Pourrais-tu traiter Ma gloire et Mon saint nom comme un outil pour servir Satan, le malin ? Ma vie est donnée pour la jouissance des saints. Comment pourrais-Je te permettre de jouer avec Ma vie comme tu le souhaites et de l’utiliser comme un outil de conflit entre vous ? Comment pouvez-vous être tellement sans cœur et tellement défaillants dans la voie du bien, dans votre manière d’être envers Moi ? Ne savez-vous pas que J’ai déjà écrit vos mauvaises actions dans ces paroles de vie ? Comment pourriez-vous échapper au jour de la colère quand Je châtie l’Égypte ? Comment pourrais-Je vous laisser vous opposer à Moi et Me défier de cette façon, maintes et maintes fois ? Je vous le dis clairement, quand le jour viendra, votre châtiment sera plus insupportable que celui de l’Égypte ! Comment pouvez-vous échapper à Mon jour de colère ?

Extrait de « Aucun être de chair ne peut échapper au jour de la colère », dans La Parole apparaît dans la chair

Note de bas de page :

a. Regagner la terre ferme : expression idiomatique chinoise signifiant « rentrer dans le droit chemin ».

Précédent: 1. Que sont les bonnes actions ? Comment les bonnes actions sont-elles rendues manifestes ?

Suivant: 3. Pourquoi Dieu exige-t-Il que l’homme prépare suffisamment de bonnes actions ?

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.

Contenu connexe

1. Si le vrai Dieu qui a créé les cieux et la terre et toutes les choses est un ou trine

« Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père ? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c’est lui qui fait les œuvres » (Jean 14:8-10).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre