123. Principes pour agir avec sagesse dans le cadre de sa foi en Dieu

(1) Il est nécessaire de connaître la différence essentielle entre sagesse et malhonnêteté. Faire preuve de sagesse répond à l’objectif de bien accomplir son devoir et de suivre la volonté de Dieu. C’est une chose positive ;

(2) Il faut employer des méthodes empreintes de sagesse contre ceux qui appartiennent au diable Satan, faute de quoi les personnes malfaisantes en profitent, exploitent leur avantage et perturbent et dérangent le travail de la maison de Dieu ;

(3) La poursuite de l’honnêteté est le principe de l’humanité et c’est ce qui plaît à Dieu, cependant il convient de mettre l’accent sur la sagesse quand on a affaire à l’engeance de Satan, car Satan est extrêmement malfaisant ;

(4) En diffusant l’Évangile, il faut se mettre en quête de ceux qui peuvent accepter la vérité et ne jamais le diffuser à l’engeance de Satan, qui déteste la vérité. C’est totalement conforme au principe de vérité.

Versets bibliques pour référence :

« Voici, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes. Mettez-vous en garde contre les hommes ; car ils vous livreront aux tribunaux, et ils vous battront de verges dans leurs synagogues ; vous serez menés, à cause de moi, devant des gouverneurs et devant des rois, pour servir de témoignage à eux et aux païens. […] Quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre » (Matthieu 10:16-23).

Paroles de Dieu concernées :

Il faut utiliser la sagesse dans tous les aspects et utiliser la sagesse en marchant sur Ma voie parfaite. Ceux qui agissent dans le cadre de Ma parole sont les plus sages de tous, et ceux qui agissent conformément à Ma parole sont les plus obéissants. Ce que je dis tient, et tu ne dois pas discuter avec Moi ou essayer de raisonner avec Moi. Tout ce que Je dis, Je le dis en pensant à toi (peu importe si je suis strict ou doux). Si tu te concentres sur l’obéissance, c’est bien et c’est la voie de la vraie sagesse (et c’est d’éviter de tomber sous le jugement de Dieu).

Extrait du Chapitre 49 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

Tu dois posséder Mon courage en toi et tu dois avoir des principes quand il s’agit de faire face à des membres de la famille qui ne croient pas. Pour moi, cependant, de plus, tu ne dois pas céder à aucune des forces obscures. Fie-toi à Ma sagesse pour marcher sur la voie parfaite ; ne laisse aucune des conspirations de Satan s’établir. Mets tous tes efforts à M’apporter ton cœur et Je te réconforterai, te donnerai la paix et le bonheur. Ne lutte pas pour paraître d’une certaine façon devant les autres ; Me satisfaire n’a-t-il pas plus de valeur et de poids ? En Me satisfaisant, ne seras-tu pas encore plus rempli d’une paix et d’un bonheur qui durent toute la vie et qui sont éternels ?

Extrait du Chapitre 10 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

En ce temps-là, quand Jésus œuvrait en Judée, Il l’a fait ouvertement, mais maintenant, J’œuvre et Je parle parmi vous en secret. Les incroyants en sont complètement inconscients. Mon œuvre parmi vous est fermée à ceux de l’extérieur. Ces paroles, ces châtiments et ces jugements ne sont connus que de vous tous et de personne d’autre. Toute cette œuvre est réalisée parmi vous et n’est dévoilée que pour vous ; aucun de ces incroyants ne le sait, car le temps n’est pas encore venu. Ces hommes ici, après avoir enduré le châtiment, sont presque rendus complets, mais ceux de l’extérieur n’en savent rien. Cette œuvre est beaucoup trop cachée ! Pour eux, Dieu fait chair est caché, mais pour ceux qui sont dans ce courant, on peut dire qu’Il est ouvert. Bien qu’en Dieu tout soit ouvert, tout soit révélé et tout soit libéré, cela n’est vrai que pour ceux qui croient en Lui ; en ce qui concerne le reste, les incroyants, rien n’est révélé. L’œuvre qui est faite parmi vous en Chine est strictement fermée pour empêcher qu’ils le sachent. S’ils avaient connaissance de cette œuvre, tout ce qu’ils feraient serait de la condamner et de l’assujettir à la persécution. Ils ne croiraient pas. Œuvrer dans la nation du grand dragon rouge, le plus arriéré des lieux, n’est pas une tâche facile. Si cette œuvre était faite ouvertement, il serait impossible de continuer. Cette étape de l’œuvre ne peut tout simplement pas être accomplie dans ce lieu. Si cette œuvre était accomplie ouvertement, comment pourraient-ils tolérer qu’elle progresse ? Cela n’augmenterait-il pas les risques pour l’œuvre ? Si cette œuvre n’était pas cachée, et plutôt accomplie comme à l’époque de Jésus quand Il guérissait les malades et chassait les démons d’une manière spectaculaire, alors n’aurait-elle pas été « saisie » depuis longtemps par les diables ? Pourraient-ils tolérer l’existence de Dieu ? Si Je devais entrer maintenant dans les synagogues pour prêcher aux hommes et les sermonner, alors n’aurais-Je pas été mis en pièces depuis longtemps ? Et si cela était arrivé, comment Mon œuvre aurait-elle pu continuer ? Des signes et des prodiges ne sont pas produits ouvertement en raison de l’occultation. Donc, Mon œuvre ne peut être ni vue, ni connue, ni découverte par les incroyants. Si cette étape de l’œuvre devait être faite de la même manière que celle de Jésus à l’ère de la Grâce, elle ne pourrait pas être aussi stable qu’elle l’est maintenant. Donc, œuvrer secrètement de cette façon est bénéfique pour vous et pour l’œuvre entière.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (2) », dans La Parole apparaît dans la chair

Extraits de sermons et d’échanges pour référence :

Les gens malhonnêtes qui pratiquent la tromperie exposent leur nature. Les personnes honnêtes qui utilisent la sagesse sont ce que Dieu exige et c’est aussi une nécessité dans le travail ; plus encore, être doté de sagesse est nécessaire pour accomplir son devoir. Si une personne honnête est sottement ignorante, elle n’est pas apte à être utilisée par Dieu, car sans sagesse, elle ne peut pas obtenir de bons résultats dans son travail. Qu’est-ce que la sagesse ? C’est être capable d’employer toutes sortes de moyens pour faire la volonté de Dieu et mettre la vérité en pratique. Dans toute affaire impliquant de faire la volonté de Dieu et d’accomplir ce que Dieu nous a confié, quelles que soient les méthodes que nous adoptons, tant que nous obtenons de bons résultats, cela montre que nous avons de la sagesse. Les personnes qui emploient des styles et des méthodes pour accomplir des choses ont de la sagesse. Comme la sagesse est une chose positive et que c’est ce qui est utilisé pour atteindre des objectifs qui sont appropriés, en faire usage est une chose que Dieu recommande. La tromperie, cependant, est une chose négative, et c’est une tactique que les gens de Satan emploient pour atteindre leurs objectifs réactionnaires et leurs ambitions individuelles. Bien que la sagesse et la tromperie puissent parfois sembler employer des méthodes apparemment similaires, puisque la signification de chacune et les objectifs que chacune atteint sont différents, elles sont donc différentes par nature. Les gens malhonnêtes adoptent toutes sortes de tactiques différentes pour atteindre des objectifs personnels et méprisables : on ne peut pas parler de sagesse, mais seulement de ruse ou de manigance. Les élus de Dieu utilisent la sagesse pour vaincre l’ennemi, pour soutenir l’œuvre de Dieu et pour être capables de satisfaire à la volonté de Dieu. C’est tout à fait positif, et c’est la vraie sagesse. L’emploi de la sagesse est juste et approprié. Si quelqu’un dit que c’est de la ruse, cela revient à dénigrer ce qui est positif et à inverser le bien et le mal ; c’est aussi une idée fausse des gens insensés et ignorants qui manquent de discernement. En examinant une question, tu dois en examiner l’essence, tu dois te faire une idée de sa source et, alors seulement, arriver à une conclusion appropriée. Tu ne peux pas te contenter de juger selon les apparences et de débiter des absurdités.

Extrait de l’échange du supérieur

Avoir de la sagesse dans vos interactions. Certaines gens disent : « S’entendre avec les frères et sœurs requiert-il de la sagesse ? » Oui, parce que l’utilisation de la sagesse est encore plus bénéfique pour vos frères et sœurs. Certains demanderont : « Utiliser de la sagesse avec les frères et sœurs, n’est-ce pas être rusés ? » La sagesse n’est pas une ruse. Au contraire, elle est complètement opposée à la ruse. Utiliser de la sagesse signifie prêter attention à la façon dont vous parlez aux frères et sœurs lorsque leur stature est petite, au cas où ils ne pourraient pas accepter ce que vous dites. En outre, pour ceux qui ont une petite stature, en particulier ceux qui ne possèdent pas la vérité, qui font preuve de corruption et ont un tempérament corrompu, si vous êtes trop simples et ouverts et que vous leur dites tout, il peut être facile pour eux d’obtenir des preuves contre vous ou de vous exploiter. Donc, vous devez plus ou moins prendre certaines précautions et avoir une technique lorsque vous parlez. Cependant, être prudent avec les gens ne signifie pas ne pas les aider ou ne pas les aimer, ça signifie simplement ne pas leur dire immédiatement certaines des choses importantes de la maison de Dieu, et simplement leur communiquer la vérité. S’ils ont besoin d’assistance spirituelle dans la vie, s’ils ont besoin du soutien de la vérité, nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour les satisfaire à cet égard. Mais s’ils cherchent à se renseigner sur ceci ou cela au sujet de la maison de Dieu, ou sur ceci ou cela au sujet des dirigeants et des ouvriers, il n’y a aucune nécessité de le leur dire. Si vous le leur dites, ils risquent de divulguer cette information et cela aura un impact sur le travail de la maison de Dieu. En d’autres termes, s’il s’agit de quelque chose qu’ils ne devraient pas savoir ou de quelque chose qu’ils n’ont pas besoin de savoir, ne leur en dites rien. S’il s’agit de quelque chose qu’ils doivent savoir, alors faites tout ce que vous pouvez pour les renseigner, concrètement et sans réserve. Alors, qu’est-ce qu’ils devraient savoir ? La quête de la vérité, c’est ce que les gens devraient savoir : de quelles vérités ils devraient être équipés, quels aspects de la vérité ils devraient comprendre, quels devoirs ils devraient accomplir, quels devoirs ils sont aptes à accomplir, comment ils devraient accomplir ces devoirs, comment vivre une bonne humanité, comment vivre la vie de l’Église, ce sont toutes des choses que les gens devraient savoir. D’autre part, les règles et les principes de la maison de Dieu, le travail de l’Église et la situation de vos frères et sœurs ne peuvent être négligemment dévoilés aux étrangers et aux non-croyants de votre famille. C’est le principe auquel nous devons nous conformer lorsque nous utilisons la sagesse. Par exemple, vous ne devriez jamais dévoiler le nom de vos dirigeants ni leur lieu de résidence. Si de fait vous parlez de ces choses, vous ne saurez jamais quand cette information pourrait tomber dans l’oreille de non-croyants, et cela pourrait devenir un problème majeur si c’était ensuite transmis à des espions malveillants ou à des agents secrets. Cela nécessite de la sagesse, et c’est pourquoi je dis que posséder la sagesse est essentiel. De plus, lorsque vous êtes simples et ouverts, il y a certaines choses privées que vous ne devez pas dire à n’importe qui. Vous devez juger de la stature de vos frères et sœurs pour voir s’ils pourraient être impies et plaisanter à propos de ce que vous dites après que vous le leur avez dit, ce qui vous créerait des problèmes une fois que cela se serait répandu, portant atteinte à votre intégrité. C’est pourquoi être simple et ouvert requiert également de la sagesse.

Extrait de « Sermons et échange sur l’entrée dans la vie »

Le but de la diffusion de l’Évangile est d’amener tous ceux qui croient qu’il y a un Dieu et qui sont prêts à accepter le vrai chemin devant Lui à manger et à boire Ses paroles, à faire l’expérience de Son œuvre, à atteindre le salut et à entrer dans Son royaume. C’est le but et la signification de prêcher l’Évangile. Les principes et les méthodes d’évangélisation sont bien sûr déterminés en fonction des buts et de la signification de prêcher l’Évangile. Si les principes et les méthodes de pratique des gens ne peuvent pas atteindre le but et l’effet visés par l’évangélisation, cela prouve alors que ces principes et méthodes sont erronés et qu’il y a une déviation. Afin d’obtenir de bons résultats, lorsqu’on prêche l’Évangile, on doit accorder une attention particulière à l’utilisation de la sagesse et de certaines techniques. En effet, actuellement, dans ce monde de méchanceté et de ténèbres, même dans les pays où règne la liberté religieuse, toutes les communautés religieuses sont contrôlées par des antéchrists et des démons et condamnent l’œuvre de Dieu et Lui résistent. De plus, toutes sortes de régimes sataniques font tout leur possible pour résister à Dieu et détruire Son œuvre, et tentent de la réprimer. Par conséquent, pour accomplir la volonté de Dieu et répandre l’Évangile de Son royaume dans le monde entier, il faut adopter des techniques intelligentes ; ce n’est que de cette manière que l’on peut atteindre l’objectif d’apporter le salut aux gens. Voilà le principe de pratique de l’évangélisation. En raison de la persécution, de la répression et de la poursuite par les forces de Satan, il n’est pas facile de prêcher l’Évangile étant donné que les élus de Dieu doivent parvenir à gagner des gens tout en se protégeant aussi eux-mêmes. Si l’on n’utilise pas de méthodes sages, on risque d’échouer ; il est alors très probable que non seulement ils ne parviennent à gagner personne, mais qu’au contraire, ils soient vendus par les forces du mal qui résistent à Dieu ou capturés par le grand dragon rouge. Il y a tant de leçons à tirer de ce genre de situation. C’est pourquoi, lorsqu’ils diffusent l’Évangile, les élus de Dieu doivent veiller tout particulièrement à employer des techniques fondées sur la sagesse. Certaines personnes n’ont pas de principes ou de sagesse lorsqu’elles répandent l’Évangile, et utilisent plutôt des méthodes plus directes, en suivant les règles : une telle pratique ne peut qu’échouer à atteindre des résultats. Quel que soit l’environnement, les gens peuvent aller répandre l’Évangile tant qu’ils peuvent garantir qu’ils gagneront d’autres personnes et qu’ils ne seront pas eux-mêmes capturés par Satan.

Extrait de « Arrangements de Travail »

Lorsqu’on est interrogé par le grand dragon rouge, il est préférable de mourir que de révéler quoi que ce soit. C’est le comble de la sagesse. Pratiquer la vérité et être honnête sont des choses que l’on doit faire devant Dieu et devant ses frères et ses sœurs, mais on n’a aucune obligation de dire la vérité à Satan ni aux démons. Il n’y a qu’une seule façon de traiter Satan : en le haïssant, en le maudissant et en lui disant non. Telle est la position immuable des chrétiens. Au cours de l’ère de la Grâce, le Seigneur Jésus a dit : « Soyez donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes » (Matthieu 10:16). Ces paroles indiquent aux gens qu’ils doivent être prudents lorsqu’ils ont affaire à Satan et ne pas lui dire la vérité. L’acte le plus irréfléchi que l’on puisse commettre serait de lui dire la vérité et de lui donner des informations, autrement dit de se laisser prendre à son piège et de provoquer sa propre destruction. C’est l’anéantissement par l’ignorance, purement et simplement. Si le grand dragon rouge vous demande si vous croyez en Dieu, vous pouvez dire que vous êtes athée et répondre « je ne sais pas » à toutes les questions qu’on pourrait vous poser. Ce serait tout à fait permis : ce ne serait pas Le renier, mais faire preuve de prudence. Pour nous, rendre témoignage à Dieu devant les gens suffit. Si vous parvenez à tenir ferme dans votre témoignage malgré les épreuves, vous serez loué par Dieu. Il n’est pas utile de révéler à ceux qui sont du côté de Satan que vous croyez en Lui, et encore moins de Le reconnaître et de Lui rendre témoignage en leur présence. Avec Satan, vous devez être rusés. Sinon, vous êtes susceptibles de céder aux tentations. Le fait de ne pas reconnaître que vous croyez en Dieu lorsque vous êtes interrogés par le grand dragon rouge ne serait guère plus qu’une faiblesse humaine ; Il ne vous condamnerait pas. Il ne vous condamnerait pas comme quelqu’un qui Lui ment et Le renie. L’Église est encore moins susceptible de vous condamner : elle continuera de vous accueillir et de vous traiter avec amour. Mais si vous donnez au grand dragon rouge des informations sur l’Église, surtout si vous trahissez des dirigeants et des ouvriers de l’Église ou les foyers où sont entreposées les offrandes, alors vous serez des Judas qui ont tourné le dos à Dieu. Dieu vous condamnera et l’Église vous bannira à jamais. Vous devez être conscients des conséquences.

Extrait de « Arrangements de Travail »

Précédent: 122. Principes pour être une personne honnête

Suivant: 124. Principes pour interagir avec les autres

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.

Contenu connexe

117 Je rendrai à Dieu Son amour

ⅠDe nombreuses années, j’ai dérivé à travers le monde,ma corruption s’accroissant.Grâce à Dieu qui a exprimé des vérités et m’a sauvé,je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre