72. Principes concernant les exclusions de l’Église

(1) Toutes les personnes malfaisantes, insensées ou idiotes ainsi que les pommes pourries, lorsque la majorité atteste de leur état, doivent être exclues.

(2) Les personnes désorientées et de très mauvais calibre, qui ne pas capables le moins du monde de comprendre la vérité ou qui ne sont bonnes à rien dans l’Église, doivent être exclues.

(3) Tous ceux qui s’adonnent à des activités malhonnêtes, sèment la discorde, forment des factions ou manigancent et conspirent pour perturber la vie d’Église doivent être exclus.

(4) Toute personne qui porte fréquemment des jugements à l’encontre des dirigeants ou des collaborateurs et lance contre eux des accusations sans fondement qui ne visent qu’à provoquer doit être exclue.

(5) Si quelqu’un doit être exclu, l’Église doit avoir une raison valable qui soit en accord avec les modalités de travail et qui recueille l’approbation de la majorité des membres.

Paroles de Dieu concernées :

Dieu sauve ceux qui peuvent prendre vie, qui peuvent voir le salut de Dieu, qui peuvent être fidèles à Dieu et qui sont prêts à chercher Dieu. Il sauve ceux qui croient en l’incarnation de Dieu et en Son apparition. Certaines gens peuvent prendre vie et d’autres non : cela dépend de leur nature, si elle peut être sauvée ou non. Beaucoup de gens ont entendu un grand nombre de paroles de Dieu, mais ne comprennent pas encore la volonté de Dieu et sont encore incapables de les mettre en pratique. De tels gens sont incapables de pratiquer aucune vérité et interfèrent aussi avec l’œuvre de Dieu délibérément. Ils sont incapables de faire aucun travail pour Dieu, ils ne peuvent Lui consacrer quoi que ce soit, aussi ils dépensent secrètement l’argent de l’Église et ils mangent dans la maison de Dieu gratuitement. Ces gens sont morts et ils ne seront pas sauvés. Dieu sauve tous ceux qui sont au milieu de Son œuvre, mais une partie des gens ne peut pas recevoir Son salut ; seuls quelques-uns peuvent recevoir Son salut. C’est parce que la plupart des gens ont été corrompus trop profondément et sont devenus des morts, et ils sont au-delà du salut : ils ont été totalement exploités par Satan, et ils sont trop malicieux dans leur nature.

Extrait de « Es-tu quelqu’un qui a pris vie ? », dans La Parole apparaît dans la chair

Lorsque l’homme a été conquis par les paroles de Dieu à la mesure où ils en sont aujourd’hui, la force de l’homme a atteint un certain point, et donc Dieu déclare subséquemment plus de paroles d’avertissement – la constitution qu’Il énonce au peuple de Dieu : « Bien que les êtres humains qui peuplent la terre soient aussi nombreux que les étoiles, Je les connais tous aussi distinctement que Je vois la paume de Ma main. Et, bien que les êtres humains qui M’“aiment” soient aussi innombrables que les grains de sable dans la mer, seuls quelques-uns sont choisis par Moi : seuls ceux qui sont en quête de l’éclatante lumière, qui ne sont pas les mêmes que ceux qui M’“aiment”. » En effet, beaucoup disent qu’ils aiment Dieu, mais peu L’aiment dans leur cœur. Il semblerait que cela pourrait être discerné clairement même avec les yeux fermés. Tel est réellement l’ensemble du monde de ceux qui croient en Dieu. En cela, nous voyons que Dieu S’est tourné vers l’œuvre de « classification des gens », ce qui montre que ce que Dieu veut et ce qui satisfait Dieu n’est pas l’Église d’aujourd’hui, mais le royaume après la classification. En ce moment, Il donne un autre avertissement à toutes les « marchandises dangereuses » : à moins que Dieu n’agisse pas, dès que Dieu commence à agir, ces personnes seront éliminées du royaume. Dieu ne fait jamais les choses pour la forme. Il agit toujours conformément au principe selon lequel « un est un et deux est deux » et, s’il y en a qu’Il ne veut pas voir, Il fait tout Son possible pour les éliminer afin de les empêcher de causer des ennuis à l’avenir. C’est ce qui s’appelle « sortir la poubelle et nettoyer à fond ».

Extrait du Chapitre 12 des « Interprétations des mystères des paroles de Dieu à l’univers entier », dans La Parole apparaît dans la chair

Aujourd’hui, Je Me lève et châtie toutes sortes de mauvais esprits qui Me défient. Peu importe combien de temps ils M’ont suivi, ils doivent Me quitter. Je ne veux pas de quiconque est contre Moi (ce sont ceux qui manquent de compréhension spirituelle, ceux qui ont été temporairement possédés par des mauvais esprits et ceux qui ne Me connaissent pas). Je ne veux pas un seul d’entre eux ! Tous seront écartés et deviendront des fils de la perdition ! Après avoir exécuté du service pour Moi aujourd’hui, ils doivent tous partir ! Ne flânez pas dans Ma maison ; cessez de vivre constamment et sans vergogne à Mes dépens. Ceux qui appartiennent à Satan sont tous des fils du diable et périront pour toujours.

Extrait du Chapitre 109 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

Ceux parmi les frères et sœurs qui épanchent toujours leur négativité sont les laquais de Satan et ils dérangent l’Église. Ces gens doivent un jour être expulsés et éliminés. Dans leur croyance en Dieu, si les gens n’ont pas en eux un cœur qui révère Dieu, s’ils n’ont pas un cœur obéissant vis-à-vis de Dieu, alors non seulement ils ne pourront pas faire de travail pour Lui, mais au contraire, ils deviendront ceux qui dérangent Son œuvre et qui Le défient. Croire en Dieu, mais ne pas Lui obéir ou Le révérer, et Le défier plutôt, est la plus grande disgrâce pour un croyant. Si le discours et la conduite d’un croyant sont toujours aussi désinvoltes et immodérés que ceux d’un incroyant, alors il est encore plus mauvais que l’incroyant ; il est le démon typique. Ceux qui, dans l’Église, épanchent leur conversation venimeuse, ceux qui, parmi les frères et sœurs, répandent des rumeurs, fomentent la disharmonie et forment des cliques, ceux-là devraient avoir été expulsés de l’Église. Cependant, parce qu’aujourd’hui est une ère différente de l’œuvre de Dieu, ces gens sont limités, car ils sont voués à une élimination certaine. Ceux qui ont été corrompus par Satan ont tous un tempérament corrompu. Certains n’ont rien d’autre qu’un tempérament corrompu, tandis que d’autres ne sont pas comme cela : non seulement ils ont un tempérament satanique corrompu, mais leur nature est également malveillante à l’extrême. Non seulement leurs paroles et leurs actes révèlent leur tempérament satanique corrompu, mais en outre, ces gens sont eux-mêmes le vrai diable Satan. Leur conduite interrompt et dérange l’œuvre de Dieu, elle perturbe l’entrée dans la vie des frères et sœurs, et elle nuit à la vie normale de l’Église. Tôt ou tard, ces loups déguisés en brebis doivent être chassés : il faut adopter une attitude impitoyable, une attitude de rejet à l’égard de ces laquais de Satan. Ce n’est qu’en faisant cela que l’on se tient du côté de Dieu, et ceux qui ne peuvent pas le faire sont en collusion avec Satan. Dieu est toujours dans le cœur de ceux qui croient véritablement en Lui, et ceux-là portent toujours en eux un cœur qui révère Dieu, un cœur qui aime Dieu. Ceux qui croient en Dieu devraient faire les choses avec un cœur attentif et prudent, et tout ce qu’ils font devrait être conforme aux exigences de Dieu et pouvoir satisfaire Son cœur. Ils ne devraient pas être obstinés, faisant tout ce qu’ils veulent ; cela ne convient pas à un saint. Les gens ne doivent pas faire n’importe quoi, exhiber la bannière de Dieu et tout dévaster avec elle, se pavanant et dérobant en tout lieu ; faire cela est la conduite la plus rebelle. Les familles ont des règles et les nations ont des lois ; n’en est-il pas d’autant plus ainsi dans la maison de Dieu ? La maison de Dieu n’a-t-elle pas des normes plus strictes encore ? N’a-t-elle pas encore davantage de décrets administratifs ? Les gens sont libres de faire ce qu’ils veulent, mais les décrets administratifs de Dieu ne peuvent être modifiés à volonté. Dieu est un Dieu qui ne permet pas aux gens de L’offenser ; Il est un Dieu qui met les gens à mort. Les gens ne le savent-ils pas déjà ?

Extrait de « Avertissement à ceux qui ne pratiquent pas la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair

Quand Dieu sauve les gens, quel référentiel – quelle que soit l’importance de leur rébellion, ou la profondeur de leur tempérament corrompu – Dieu leur donne-t-Il ? Autrement dit, dans quelles circonstances, Dieu renoncerait-Il à toi et ne voudrait plus de toi ? Quel est le minimum que tu dois atteindre pour que Dieu veuille de toi, te garde ? Premièrement, c’est de ne pas renier Dieu. C’est fondamental. Il existe une vraie satisfaction à ne pas renier Dieu ; il ne s’agit pas simplement de reconnaître le Vieil Homme dans le Ciel, et de reconnaître que Dieu a pris chair et est Dieu Tout-Puissant. C’est le référentiel de Dieu pour l’homme : premièrement, ne pas renier le nom de Dieu, reconnaître Dieu, croire en Dieu et suivre Dieu ; deuxièmement, et c’est un minimum, ne pas renoncer au devoir de l’homme. Certains ne semblent pas avoir renoncé à leur devoir, pourtant, leurs agissements ont déjà provoqué des interruptions et des nuisances, porté atteinte au travail de la maison de Dieu et affecté d’autres personnes. Peuvent-ils continuer à rester ? Ils ont violé le référentiel de Dieu. Et ainsi, le référentiel pour l’accomplissement de son devoir, c’est de ne pas interrompre ou perturber. Les antéchrists, eux aussi, font leur devoir, mais leurs actions sont indiscrètes, dérangeantes, nuisibles et méchantes. Dieu pourrait-Il vouloir de ces gens-là ? Cela est-il l’accomplissement de leur devoir ? Selon Dieu, ils ont violé le référentiel, ils sont incapables d’accomplir leur devoir convenablement, l’accomplissement de leur devoir est plus problématique qu’utile, et ils doivent être supprimés de l’Église. Est-ce le principe suivant lequel la maison de Dieu traite les gens ? Quelqu’un dirait-il, « Ai-je été éliminé parce que mon attitude était mauvaise et que j’étais toujours négatif ? » ou « Tout ce que j’ai fait visait à ne pas accomplir, de temps à autre, mon devoir convenablement, j’étais simplement un peu négligent et superficiel ; comment peux-tu me suspendre dans l’accomplissement de mon devoir ? » ou « Je n’ai pas très bien accompli mon devoir, j’ai donc été éliminé » ou « Parfois, j’avais de mauvaises pensées, des pensées démoniaques, et moi aussi, j’ai été éliminé » ? Existe-t-il de telles personnes qui soient traitées de la sorte ? (Non.) Chez certains, des notions d’incroyance apparaissent occasionnellement : « Existe-t-il réellement un Dieu ? Le vent, la pluie, le tonnerre, la neige sont-ils tous déclenchés par ce Vieil Homme dans le Ciel ? Dieu S’est-Il fait chair ? Il est erroné de penser ainsi, je dois accomplir mon devoir convenablement. » En découvrant cela, certains disent : « Cette personne doute toujours de Dieu. Élimine-la, ne la laisse pas accomplir un devoir. » Ceux qui sont éliminés, le sont-ils de cette manière ? (Non.) Donc, suivant quel principe la maison de Dieu élimine-t-elle les gens ? Quelles personnes sont éliminées et suspendues de leurs devoirs ? (Celles dont le service est plus problématique qu’utile, qui provoquent des interruptions et des nuisances.) De telles personnes ne doivent pas accomplir de devoir, non pas en raison de l’opinion de quelqu’un à leur sujet, ni d’une tentative de contrôle à leur égard due à un grief personnel, mais parce que l’accomplissement de leur devoir est médiocre et trop insuffisant ; elles sont simplement incapables d’accomplir leur devoir.

Extrait de « Les principes de la pratique pour la soumission à Dieu », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Certains sont paresseux et irresponsables, quel que soit le devoir qu’ils accomplissent. Parfois, ils font même secrètement de mauvaises choses. Quand ils accomplissent mal leur devoir, ils trouvent des excuses, disant que le devoir ne leur convient pas, que ce n’est pas leur fort, qu’ils manquent d’expertise. En fait, tout le monde peut se rendre compte que ce n’est pas la raison pour laquelle ils accomplissent mal leur devoir. Alors, comment ces gens-là doivent-ils être traités ? S’ils demandaient à aller accomplir leur devoir ailleurs, serait-ce admissible ? (Non.) De telles personnes doivent être destituées, purement et simplement. Elles ne sont pas aptes à accomplir un devoir, elles n’ont pas la bonne attitude. Lorsqu’on leur demande d’accomplir un devoir, certaines personnes se grattent la tête et se sentent résistantes ; dans leur cœur, elles sont totalement réticentes et elles le font à contrecœur, comme si elles ravalaient une humiliation. Elles se disent : « Je vais d’abord faire profil bas ici, je vais me débrouiller pendant quelques années, et qui sait où je vais finir. » Une fois que vous avez la mesure des gens qui font de tels plans, ne leur permettez pas d’accomplir un devoir. Et s’ils veulent le faire ailleurs, ne les laissez pas faire. Dans de telles situations, vous devez les contraindre. Pourquoi ? Parce que vous avez percé à jour leur essence. Tout le monde a convenu que cet individu n’est pas apte à accomplir un devoir dans la maison de Dieu : c’est un incroyant, il faut donc l’éliminer. Sinon, peut-on l’autoriser à rester ici, pour qu’il crée des perturbations et parasite chaque repas ? Absolument pas. De telles situations doivent être gérées conformément aux principes concernant le traitement de ceux qui accomplissent un devoir dans l’Église. Même si la personne ne le veut pas, elle doit quand même partir. Est-ce imposer des choses aux gens ? Non. C’est protéger les intérêts et le travail de la maison de Dieu, c’est éliminer les parasites.

Extrait de « Ils se comportent de façon étrange et mystérieuse, ils sont arbitraires et dictatoriaux, ils n’échangent jamais avec les autres et ils obligent les autres à leur obéir », dans Exposer les antéchrists

Il y a une sorte de personne qui peut traiter n’importe qui avec amour, serviabilité et tolérance, pourtant avec Dieu seul, elle est inconciliable, et elle est Son ennemie jurée. Quand elle aborde quelque chose qui concerne la vérité, qui concerne ce que Dieu dit et exige, elle n’est pas seulement incapable de l’accepter, créant des difficultés, jetant à chaque instant le doute sur cette chose et répandant des notions, mais elle fait aussi beaucoup de choses qui sont préjudiciables au travail de la maison de Dieu, de sorte que, quand quelque chose concerne ses propres intérêts, elle est même capable de se lever et de s’indigner contre Dieu. Quelle sorte de personne est-ce ? (C’en est une qui déteste Dieu.) La haine de Dieu est un aspect de la nature de tous les gens, et tous ont cette essence ; pourtant, chez certaines personnes, elle n’est pas si grave. Pourquoi, alors, cette sorte de personne déteste-t-elle autant Dieu ? Elle est l’ennemie de Dieu, elle est un démon ; pour parler franchement, ces personnes sont des démons vivants ! Y a-t-il de tels démons vivants parmi les personnes que Dieu sauve ? (Non.) Par conséquent, si vous parvenez à identifier certains membres de l’Église comme étant des démons vivants de ce genre, vous devez leur faire quitter les lieux immédiatement. Si une personne se comporte assez bien en général, mais présente seulement un moment d’égarement dans son état, ou si sa stature est trop petite pour comprendre la vérité et qu’elle cause une interruption ou un dérangement mineur, mais que ce comportement n’est pas permanent et qu’elle n’est pas une personne comme ça par nature, alors elle peut être gardée. Certains sont doués dans un domaine, malgré une humanité assez médiocre : ils sont prêts à rendre service et sont même prêts à souffrir ; c’est seulement qu’ils ne tolèrent aucune offense et se dresseront contre quiconque les offense, mais lorsqu’ils ne sont pas offensés, ils sont tout à fait normaux. Ils n’ont pas non plus profité aux dépens de quiconque. Ces personnes peuvent également être gardées et, bien qu’on ne puisse pas dire qu’elles seront nécessairement sauvées, elles peuvent au moins rendre service, et le fait qu’elles puissent servir jusqu’à la fin dépend de leur poursuite personnelle. Cependant, si une telle personne est un démon vivant et un ennemi de Dieu, elle ne pourra jamais être sauvée. C’est une certitude, et elle doit être éliminée de l’Église. On en élimine certains pour leur offrir une chance de se repentir, pour leur donner une leçon ; d’autres sont éliminés parce que leur nature a été vue pour ce qu’elle est, et ils ne peuvent pas être sauvés. Chacun est différent. Certains qui ont été éliminés, malgré leur état dépressif et sombre, n’ont pas lâché leur devoir et continuent à l’accomplir : ils ne relèvent pas d’un état où les gens ne font pas du tout leur devoir, et les chemins qu’ils empruntent ne sont pas les mêmes.

Extrait de « L’attitude que l’homme doit avoir envers Dieu », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Comment la maison de Dieu gère-t-elle divers types d’individus : certains sont éliminés des rangs de ceux qui accomplissent un devoir ; certains sont rétrogradés d’une Église à temps plein à une Église à temps partiel ; certains sont rétrogradés d’une Église à mi-temps à une Église ordinaire ; certains sont transférés d’un de ces divers types d’Églises au groupe B ; et d’autres sont tout simplement exclus. À maintes reprises, la maison de Dieu organise un travail de purification de l’Église ; il existe également des arrangements de travail spécifiques pour les divers types de personnes qui remplissent les conditions pour être éliminées. Selon l’attitude des gens vis-à-vis de l’accomplissement de leurs devoirs et selon l’humanité et les tempéraments que révèlent ces divers types de personnes, la maison de Dieu élabore finalement des méthodes au cas-par-cas pour les gérer : elle a établi des arrangements de travail pour tout cela. Ces arrangements de travail sont communiqués à la fois par écrit et oralement. En résumé, ce travail se poursuit sans interruption. Ce n’est pas que le Supérieur émette un arrangement de travail, que l’Église passe du temps à faire le travail de nettoyage et qu’une fois que c’est terminé – et que le Supérieur n’a pas donné d’autres instructions à cet effet – l’Église ne fasse rien la prochaine fois que l’on identifie quelqu’un qui doit être éliminé. Ce n’est pas le cas. Le travail de nettoyage de l’Église doit être continu et ordonné. Lorsqu’une purge est nécessaire et appropriée, elle doit être réalisée conformément aux arrangements de travail : n’attendez pas passivement des instructions du Supérieur ou des ordres des hauts dirigeants, et n’attendez pas passivement que ce soit signalé par davantage de frères et sœurs. Une fois que des signalements proviennent d’une partie des frères et sœurs, ou si une découverte a déjà été faite par le dirigeant lui-même, ou bien, si les superviseurs de l’Église communiquent entre eux et parviennent à un consensus et que la plupart des frères et sœurs rédigent une évaluation disant qu’une personne doit être purgée, elle doit être purgée immédiatement. C’est une disposition particulière des arrangements de travail pour une telle tâche. Et à quelle fin ce travail de nettoyage est-il fait ? Il s’agit de purifier l’Église de telle sorte que l’environnement de travail de ceux qui accomplissent un devoir dans la maison de Dieu soit apaisé et libre de toute interférence de la part des méchants ; c’est aussi parce que la maison de Dieu ne soutient pas les fainéants et les paresseux. Ce genre d’individus qui sont incapables d’accomplir normalement leur devoir dans la maison de Dieu, qui doivent toujours être surveillés et contrôlés, qui sont inaptes à accomplir un devoir, il faut aussi les éliminer. Un tel travail devrait être simple et se faire de façon autonome, ce doit être un travail dont les dirigeants et les ouvriers assument la responsabilité, un travail que les dirigeants et les ouvriers doivent mettre en œuvre et mener à bien.

Extrait de « Identifier les faux dirigeants (9) », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Précédent: 71. Principes concernant l’isolement des personnes dans une Église

Suivant: 73. Principes concernant l’expulsion de l’Église

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

101 Si Dieu ne m’avait sauvé

ⅠSi Dieu ne m’avait sauvé,je serais encore errant dans le monde,luttant et souffrant dans le péché,vivant sans aucun espoir.Si Dieu ne...

187 Je veux rendre à Dieu Son amour

ⅠPendant des années, j’ai dérivé à travers le monde, ma corruption s’aggravant. Grâce aux vérités prononcées par Dieu qui m’ont sauvé, je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp