168. Principes pour réconforter le cœur de Dieu

(1) Se soucier de manger et de boire les paroles de Dieu, de comprendre la vérité et de la mettre en pratique. Réaliser l’entrée dans la réalité de la vérité et vivre vraiment comme un être humain ;

(2) Pour rendre à Dieu Son amour, on doit accomplir son devoir comme il faut, sauvegarder de son mieux l’œuvre de Dieu et cultiver sa dévotion ;

(3) Au milieu des épreuves et de l’épurement, quelle que soit votre souffrance, cherchez seulement à être capable de comprendre la volonté de Dieu et à tenir bon dans votre témoignage afin de Le glorifier et de Le satisfaire ;

(4) Poursuivez la vérité et soyez une personne honnête, dépensez-vous pour Dieu avec sincérité, consacrez votre vie à Le suivre et à Lui porter témoignage, et devenez quelqu’un qui aime sincèrement Dieu.

Paroles de Dieu concernées :

J’espère seulement que dans la dernière étape de Mon œuvre, vous serez capables d’agir de façon remarquable, dévoués de tout cœur, et que vous ne serez plus tièdes. Bien sûr, J’espère aussi que vous pourrez tous avoir une bonne destination. Toutefois, J’ai toujours Mon exigence, qui est que vous preniez la meilleure décision en M’offrant votre unique et ultime dévotion. Si quelqu’un n’a pas cette unique dévotion, cette personne deviendra sûrement un trésor possédé par Satan et Je ne la garderai pas pour l’utiliser, mais l’enverrai à la maison pour que ses parents s’occupent d’elle. Mon œuvre vous est d’une grande aide ; ce que J’espère obtenir de vous est un cœur qui soit honnête et qui aspire à s’élever, mais jusqu’à présent, Mes mains demeurent vides. Pensez à cela : si un jour, J’ai toujours autant de chagrin, au point de manquer de mots, quelle sera alors Mon attitude envers vous ? Serai-Je aussi aimable que maintenant ? Mon cœur sera-t-il aussi serein que maintenant ? Comprenez-vous les sentiments d’une personne qui a soigneusement labouré le champ, mais n’a pu récolter un seul grain ? Comprenez-vous à quel point le cœur de quelqu’un est blessé quand on lui a porté un grand coup ? Pouvez-vous goûter à l’amertume d’une personne, jadis si pleine d’espoir, qui a dû se séparer de quelqu’un en mauvais termes ? Avez-vous vu la colère qui émane d’une personne qui a été provoquée ? Pouvez-vous connaître l’envie de vengeance d’une personne qui a été traitée avec hostilité et malhonnêteté ? Si vous comprenez la mentalité de ces personnes, alors Je pense qu’il ne devrait pas vous être difficile d’imaginer l’attitude qu’aura Dieu à l’heure de Sa rétribution ! Pour finir, J’espère que vous ferez tous de sérieux efforts dans l’intérêt de votre propre destination, même si vous feriez mieux de ne pas user de moyens fourbes dans vos efforts, sinon, Je continuerai à être déçu de vous dans Mon cœur. Or, à quoi conduit cette déception ? Ne vous trompez-vous pas ? Les gens qui pensent à leur destination, mais la détruisent, sont ceux qui sont les moins capables d’être sauvés. Même si de telles personnes deviennent exaspérées, qui les prendrait en pitié ? En somme, Je souhaite encore que vous ayez une destination qui soit à la fois convenable et bonne et, plus encore, J’espère qu’aucun de vous ne tombera dans le désastre.

Extrait de « De la destination », dans La Parole apparaît dans la chair

Dieu paie un prix lourd pour chaque individu. Il attache Sa volonté à chacun et chacune, avec des attentes et de l’espoir pour tous. Il paie librement le prix lourd pour ces gens, de Son plein gré, et Il offre volontairement Sa vie et Sa vérité à chaque individu. Donc, Dieu est satisfait si quelqu’un est capable de comprendre cet objectif qui est Sien. Si tu peux accepter ce qu’Il fait et y obéir, et si tu peux tout recevoir de Dieu, Il sent alors que le lourd prix n’a pas été payé en vain. Cela signifie que, si tu as vécu sous la garde et dans la pensée que Dieu a investie en toi, tu as récolté les récompenses dans chaque environnement, et n’as pas désappointé les espoirs de Dieu en toi, et si ce que Dieu fait sur toi a eu l’effet attendu et a atteint l’objectif attendu, alors le cœur de Dieu est satisfait. Si tu n’acceptes jamais ce que Dieu te fait, si toujours tu le refuses et y résistes, Dieu sera-t-Il ou ne sera-t-Il pas anxieux ? Il sera inquiet et anxieux, et Il dira : « J’ai arrangé ces environnements pour toi et cela M’a coûté un travail acharné, alors pourquoi n’y a-t-il pas eu de résultat ? Comment se fait-il que rien de tout cela n’ait touché ton cœur ? » Si Dieu voit que l’œuvre qu’Il a accomplie ne produit aucun effet sur toi, cela Le blessera. Pourquoi cela ? Parce que tu es engourdi, ignorant, obtus et obstiné, tu ne comprends pas Sa volonté et tu n’acceptes pas la vérité. Dieu est responsable de ta vie et Il S’inquiète et est anxieux pour cela. C’est pour cela qu’Il est blessé dans Ses sentiments.

Extrait de « Pour obtenir la vérité, tu dois apprendre des gens, des situations et des choses autour de toi », dans Récits des entretiens de Christ

Il chérit particulièrement l’obéissance de l’homme à Son égard, la compréhension que l’homme a de Lui et sa sincérité envers Lui. À quel point Dieu chérit-Il cette sincérité ? Il se peut que vous ne compreniez pas à quel point Il la chérit et que personne ne le réalise. Dieu a donné un fils à Abraham et, quand ce fils a grandi, Il lui a demandé de le Lui offrir. Abraham a suivi Son ordre. Il a obéi à la parole de Dieu et sa sincérité L’a ému et a été chérie par Dieu. À quel point Dieu l’a-t-Il chérie ? Et pourquoi l’a-t-Il chérie ? À une époque où personne ne saisissait les paroles de Dieu ni ne comprenait Son cœur, Abraham a fait quelque chose qui a secoué le ciel et fait trembler la terre, ce qui a donné à Dieu un sentiment de satisfaction sans précédent et Lui a apporté la joie de gagner quelqu’un capable d’obéir à Ses paroles. Cette satisfaction et cette joie provenaient d’une créature faite par Sa main même. Depuis la création de l’homme, c’était le premier « sacrifice » qu’il offrait à Dieu et qui était très chéri par Lui. Dieu avait trouvé difficile d’attendre ce sacrifice et l’a traité comme le don le plus important de l’homme, qu’Il avait créé. Cela Lui a montré le premier fruit de Ses efforts et le prix qu’Il avait payé, et Lui a permis de voir l’espoir en l’humanité. Par la suite, Dieu a eu un désir encore plus grand d’avoir un groupe de telles personnes Lui tenant compagnie, Le traitant et se souciant de Lui avec sincérité. Il espérait même qu’Abraham continue à vivre, car Il désirait qu’un tel cœur L’accompagne et soit avec Lui alors qu’Il poursuivait Sa gestion. Peu importe ce que Dieu voulait, ce n’était qu’un souhait, qu’une idée, car Abraham était simplement un homme qui pouvait Lui obéir et n’avait pas la moindre compréhension ni connaissance de Lui. Il n’était pas du tout à la hauteur des normes des exigences de Dieu pour l’homme, qui sont : Le connaître, être capable de témoigner de Lui et de vivre dans une unité d’esprit avec Lui. Par conséquent, il ne pouvait pas marcher avec Dieu. Dans l’offrande d’Isaac par Abraham, Dieu vit sa sincérité, son obéissance et qu’il avait passé Son test pour lui. Même si Dieu acceptait sa sincérité et son obéissance, Abraham restait indigne de devenir Son confident, de devenir quelqu’un qui Le connaissait, Le comprenait et connaissait bien Son tempérament. Il était loin d’être en unité d’esprit avec Dieu et de faire Sa volonté. Ainsi, Dieu Se sentait toujours seul et anxieux. Plus Il Se sentait seul et anxieux, plus Il avait besoin de reprendre Sa gestion au plus tôt, de sélectionner et de gagner un groupe d’hommes qui accompliraient Son plan de gestion et réaliseraient Sa volonté le plus tôt possible. Tel était le désir ardent de Dieu, qui est demeuré inchangé depuis le commencement. Depuis qu’Il a créé l’homme au commencement, Dieu désire un groupe de vainqueurs qui marcheront avec Lui et seront capables de comprendre, de saisir et de connaître Son tempérament. Ce souhait de Dieu n’a jamais changé. Peu importe qu’Il doive encore attendre longtemps, que le chemin à parcourir soit difficile, que les objectifs qu’Il vise soient éloignés, Dieu n’a jamais changé ni renoncé à Ses attentes pour l’homme.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II », dans La Parole apparaît dans la chair

J’espère seulement que vous ne gaspillerez pas mes efforts rigoureux et, de plus, que vous pourrez comprendre tous les soins attentionnés que J’ai déployés et prendre Mes paroles comme fondement de votre comportement en tant qu’êtres humains. Qu’elles soient ou non le genre de paroles que vous êtes prêts à écouter, qu’elles soient des paroles que vous aimez accepter ou que vous acceptez inconfortablement, vous devez les prendre au sérieux. Sinon, vos tempéraments et vos attitudes désinvoltes et insouciants Me contrarieront fortement et, plus encore, Me dégoûteront. J’espère vraiment que vous pourrez tous lire et relire Mes paroles – des milliers de fois – et même que vous en viendrez à les connaître par cœur. C’est seulement de cette façon que vous arriverez à ne pas décevoir les attentes que J’ai à votre égard. Cependant, aucun de vous ne vit comme cela maintenant. Au contraire, vous êtes tous plongés dans une vie de débauche, d’excès dans le manger et le boire, et aucun d’entre vous n’utilise Mes paroles pour enrichir son cœur et son âme. Pour cette raison, J’en suis arrivé à une conclusion concernant le vrai visage de l’humanité : les hommes peuvent Me trahir à tout moment, et personne ne peut être absolument fidèle à Mes paroles.

Extrait de « Un problème très grave : la trahison (1) », dans La Parole apparaît dans la chair

Vous devriez tous faire votre devoir au meilleur de votre capacité, avec des cœurs ouverts et honnêtes, et être disposés à payer le prix nécessaire, quel qu’il soit. Comme vous l’avez dit, quand le jour viendra, Dieu ne sera pas négligent envers quiconque aura souffert ou payé un prix pour Lui. Ce genre de conviction mérite d’être gardé et il est vrai que vous ne devriez jamais l’oublier. C’est seulement de cette manière que Je peux apaiser Mon esprit à votre sujet. Autrement, vous serez à jamais des hommes à propos desquels Je ne peux pas apaiser Mon esprit et vous serez à jamais les objets de Mon dégoût. Si vous pouvez tous suivre votre conscience et donner tout votre être pour Moi, en ne ménageant aucun effort pour Mon œuvre et en consacrant l’énergie de toute une vie pour Mon œuvre d’Évangile, alors Mon cœur ne tressaillira-t-il pas souvent de joie pour vous ? De cette façon, Je serai entièrement capable d’apaiser Mon cœur à votre sujet. C’est une honte que ce que vous pouvez faire ne soit qu’une misérable partie infime de ce à quoi Je M’attends. Dans ce cas, comment pouvez-vous avoir le culot de rechercher auprès de Moi ce que vous espérez ?

Votre destination et votre destin sont très importants pour vous ; ils sont des plus sérieuses préoccupations. Vous croyez que si vous ne faites pas les choses avec grand soin, cela voudra dire que vous n’aurez aucune destination, que vous aurez détruit votre propre destin. Mais ne vous est-il jamais venu à l’esprit que les gens qui déploient des efforts seulement dans l’intérêt de leur destination travaillent dur en vain ? De pareils efforts ne sont pas authentiques : ils sont faux et trompeurs. Si c’est le cas, alors ceux qui ne travaillent que pour leur destination sont au seuil de leur défaite définitive, car l’échec dans la croyance des hommes en Dieu survient à cause de la tromperie. J’ai précédemment dit que Je n’aimais pas être flatté ou encensé, ou traité avec enthousiasme. J’aime les gens honnêtes qui font face à Ma vérité et à Mes attentes. Plus encore, J’aime que les gens soient capables de montrer le plus grand soin et la plus grande considération pour Mon cœur, et qu’ils puissent même tout abandonner à cause de Moi. C’est seulement de cette façon que Mon cœur peut être réconforté.

Extrait de « De la destination », dans La Parole apparaît dans la chair

Peu importe comment Dieu œuvre, et peu importe ton environnement, tu es capable de poursuivre la vie et de chercher la vérité et la connaissance de l’œuvre de Dieu, tu as une compréhension de Ses actions et tu es capable d’agir selon la vérité. Agir ainsi, c’est cela avoir une foi authentique, et agir ainsi montre que tu n’as pas perdu ta foi en Dieu. Tu ne peux avoir la vraie foi que si tu es capable de toujours poursuivre la vérité à travers l’épurement, que tu es capable de vraiment aimer Dieu et que tu n’acquiers aucun doute à Son sujet, si, quoi qu’Il fasse, tu pratiques quand même la vérité pour Le satisfaire et que tu es capable de chercher Sa volonté dans les profondeurs et d’être préoccupé par Sa volonté. Auparavant, quand Dieu a dit que tu régnerais en tant que roi, tu L’as aimé, et quand Il S’est révélé Lui-même ouvertement à toi, tu L’as suivi. Mais maintenant, Dieu est caché, tu ne peux pas Le voir et les problèmes se sont abattus sur toi. À ce moment-là, vas-tu perdre espoir en Dieu ? Donc, en tout temps, tu dois poursuivre la vie et chercher à satisfaire la volonté de Dieu. C’est cela qui est appelé la foi authentique, et c’est le genre d’amour le plus vrai et le plus beau.

[…] Lorsque tu fais face à des souffrances, tu dois pouvoir oublier la chair et ne pas te plaindre de Dieu. Quand Dieu Se cache de toi, tu dois être en mesure d’avoir la foi pour Le suivre, pour maintenir ton premier amour sans le laisser faiblir ou disparaître. Peu importe ce que Dieu fait, tu dois te soumettre à Son dessein et être plus disposé à maudire ta propre chair qu’à te plaindre de Lui. Lorsque tu fais face à des épreuves, tu dois satisfaire Dieu en dépit de tes larmes amères ou de ta réticence à te défaire de quelque chose que tu aimes. Cela seul est l’amour et la foi véritables. Quelle que soit ta stature réelle, tu dois d’abord posséder la volonté d’endurer les difficultés aussi bien que la vraie foi, et tu dois aussi avoir la volonté de renoncer à la chair. Tu dois être prêt à endurer des difficultés personnelles et à supporter la perte de tes intérêts personnels, afin de satisfaire la volonté de Dieu. Tu dois également être capable de ressentir dans ton cœur du regret vis-à-vis de toi-même. Dans le passé, tu étais incapable de satisfaire Dieu, et maintenant, tu le regrettes. Tu ne dois manquer d’aucune de ces choses, car c’est à travers ces choses que Dieu te rendra parfait. Si tu ne parviens pas à remplir ces conditions, tu ne peux pas être perfectionné.

Extrait de « Ceux qui doivent être rendus parfaits doivent subir l’épurement », dans La Parole apparaît dans la chair

Peu importe ce que Dieu te demande, il suffit que tu essaies de l’accomplir de toute ta force, et J’espère que tu seras capable de te présenter devant Dieu et Lui consacrer ton plus grand dévouement à la fin. Aussi longtemps que tu peux voir le sourire satisfait de Dieu alors qu’Il siège sur Son trône, même si c’est au moment convenu pour ta mort, tu devrais pouvoir rire et sourire quand tu fermeras les yeux. Pendant ton temps sur la terre, tu dois accomplir ton dernier devoir pour Dieu. Dans le passé, Pierre a été crucifié la tête en bas pour Dieu ; cependant, tu devrais satisfaire Dieu à la fin et épuiser toute ton énergie pour Lui. Que peut faire un être créé pour Dieu ? Tu devrais donc t’offrir en sacrifice pour Dieu le plus tôt possible, afin qu’Il S’occupe de toi comme bon Lui semble. Tant que Dieu est heureux et satisfait, alors laisse-Le faire ce qu’Il veut avec toi. Quel droit les hommes ont-ils de parler pour se plaindre ?

Extrait du Chapitre 41 des « Interprétations des mystères des paroles de Dieu à l’univers entier », dans La Parole apparaît dans la chair

La vie de Job avait-elle une valeur ? Où était la valeur ? Pourquoi dit-on qu’il a vécu une vie de valeur ? Pour l’homme, quelle était la valeur de Job ? Du point de vue de l’homme, il représente l’humanité que Dieu souhaite sauver, en Lui portant un témoignage retentissant devant Satan et les gens du monde. Il a accompli le devoir que doit accomplir une créature de Dieu, a donné l’exemple et a servi de modèle pour tous ceux que Dieu souhaite sauver. Ainsi, il a permis aux gens de voir qu’il est tout à fait possible de triompher de Satan en se fiant à Lui. Et pour Dieu, quelle était la valeur de Job ? Pour Lui, la valeur de la vie de Job réside dans sa capacité à Le craindre, à L’adorer, à témoigner de Ses actes et à les louer, Lui apportant du réconfort et quelque chose dont Il peut jouir. Pour Lui, la valeur de la vie de Job se trouvait aussi dans la façon dont, avant sa mort, il avait subi des épreuves, avait triomphé de Satan et Lui avait rendu un témoignage retentissant devant lui et les gens du monde. Il L’avait glorifié parmi les hommes, réconfortant Son cœur et permettant à Son cœur désireux d’observer un résultat et de voir de l’espoir. Son témoignage a créé un précédent concernant la capacité à tenir bon dans son témoignage pour Dieu et le pouvoir de couvrir Satan de honte en Son nom, dans Son œuvre de gestion de l’humanité. N’est-ce pas là la valeur de la vie de Job ? Job a apporté du réconfort au cœur de Dieu, il Lui a donné un avant-goût du plaisir d’être glorifié et a fourni un merveilleux début à Son plan de gestion. Et dès lors, le nom de Job est devenu un symbole pour la glorification de Dieu et un signe que l’humanité a triomphé de Satan. Le vécu de Job et son triomphe remarquable de Satan seront toujours chéris par Dieu. Son intégrité, sa droiture et sa crainte de Dieu seront vénérées et imitées par les générations à venir. Il sera pour toujours chéri par Dieu comme une perle exemplaire et lumineuse, et il est aussi digne d’être chéri par l’homme !

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II », dans La Parole apparaît dans la chair

Le but de la gestion de Dieu, c’est de gagner un groupe de personnes qui adorent Dieu et se soumettent à Lui. Bien que ces gens aient été corrompus par Satan, ils ne voient plus Satan comme leur père ; ils reconnaissent la face hideuse de Satan et la rejettent, et ils se présentent devant Dieu pour accepter Son jugement et Son châtiment. Ils savent ce qui est laid et comment cela contraste avec ce qui est saint, et ils reconnaissent la grandeur de Dieu et la malveillance de Satan. De telles gens ne seront plus au service de Satan, n’adoreront plus Satan, n’élèveront plus de sanctuaires à Satan. C’est parce qu’ils sont un groupe de gens qui ont vraiment été gagnés par Dieu.

Extrait de « L’homme ne peut être sauvé que dans le cadre de la gestion de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Depuis le commencement, seul l’homme a été capable de converser avec Dieu. C’est-à-dire que, parmi tous les êtres vivants et toutes les créatures de Dieu, personne d’autre que l’homme n’a été capable de converser avec Lui. L’homme a des oreilles pour entendre et des yeux pour voir. Il possède le langage, ses propres idées et le libre arbitre. Il détient tout ce qui est nécessaire pour entendre Dieu parler, comprendre Sa volonté et accepter Sa mission. Ainsi, Dieu lui accorde tous Ses vœux, voulant faire de lui un compagnon qui soit en unité d’esprit avec Lui et qui puisse marcher avec Lui. Depuis qu’Il a commencé Sa gestion, Dieu attend que l’homme Lui donne son cœur, qu’il Le laisse purifier et équiper son cœur, qu’il Le laisse rendre l’homme satisfaisant pour Lui, aimé de Lui, capable de Le vénérer et de s’éloigner du mal. Dieu a toujours espéré et attendu ce résultat.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 167. Principes pour être attentif à la volonté de Dieu

Suivant: 169. Principes pour aimer Dieu sincèrement

Contenu connexe

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre