6. Principes de communion avec Dieu

(1) Priez Dieu par Ses paroles, cherchez la vérité, essayez de saisir Sa volonté et parvenez à obtenir l’éclairage du Saint-Esprit. Voilà la vraie communion avec Dieu ;

(2) Quand vous pratiquez et vivez les paroles de Dieu, vous devez apprendre à prier-lire ces paroles, en cherchant la vérité. En priant de cette façon, l’éclairage et l’illumination du Saint-Esprit s’obtiennent facilement ;

(3) Toutes les paroles de Dieu sont la vérité. Ce n’est qu’en priant souvent Dieu par Ses paroles que vous parviendrez à comprendre Sa volonté et à trouver un chemin de pratique ;

(4) En priant Dieu et en comprenant Sa volonté, au milieu des épreuves et de l’épurement, et en réalisant une authentique communion avec Lui, vous pouvez facilement Le connaître et vous soumettre à Lui quand vous entamez un dialogue avec Lui.

Paroles de Dieu concernées :

Comment peut-on maintenir sa relation avec Dieu ? Par quels moyens peut-on la maintenir ? Par le moyen de l’imploration, de la prière et de la communion avec Dieu dans son cœur. Ce genre de relation te permettra de toujours vivre devant Dieu et ainsi tu seras une personne très paisible. Certaines personnes font toujours des choses extérieures et s’affairent à des choses extérieures. Après un jour ou deux sans s’engager dans la vie spirituelle, leur cœur n’a pas de perception, et après trois jours ou cinq jours, il n’a toujours pas de perception, ou il n’a toujours pas de perception après un ou deux mois. Cela signifie qu’ils ne prient ni n’implorent pour quoi que ce soit et qu’ils ne s’engagent pas dans la communion spirituelle. Implorer signifie que lorsque tu rencontres des problèmes, tu demandes à Dieu de t’aider, de te guider, de te soutenir, de t’éclairer, de te permettre de comprendre, de te permettre de connaître la volonté de Dieu et de savoir ce qu’est la vérité. La prière a une portée assez large. Parfois, il s’agit de laisser parler ton cœur, de parler avec Dieu quand tu rencontres des difficultés et de laisser ton cœur parler à Dieu quand tu deviens négatif et faible. Tu peux aussi prier Dieu quand tu es rebelle ou tu parles avec Dieu des problèmes que tu rencontres tous les jours, à la fois de ceux que tu peux saisir et de ceux que tu ne peux pas saisir. C’est cela prier. La portée de la prière, c’est essentiellement avoir une conversation avec Dieu, parfois à des moments déterminés et parfois à des moments imprévus, et cela peut être fait à tout moment et en tout lieu. La communion spirituelle ne tient pas vraiment à un certain format. Il y a peut-être un problème, il n’y en a peut-être pas ; parfois il y aura quelque chose à dire et parfois il n’y en aura pas. C’est cela la communion spirituelle. Quand il y a un problème particulier à soulever avec Dieu, alors tu peux prier. Quand il n’y a pas de problème, tu n’as qu’à penser à Dieu : « Comment Dieu aime-t-Il l’homme ? Comment Dieu prend-Il soin de l’homme ? Comment Dieu reprend-Il l’homme ? » « Oh Dieu, je sens que j’ai mal fait cela. Si je l’ai vraiment mal fait, alors reprends-moi et fais-moi en prendre conscience. » C’est cela la communion spirituelle et cela peut être fait n’importe quand et n’importe où. Parfois tu es sur la route et tu penses à quelque chose qui rend ton cœur vraiment triste. Tu n’as pas besoin de t’agenouiller ou de fermer les yeux, mais plutôt tu n’as qu’à dire immédiatement à Dieu dans ton cœur : « Oh Dieu, je prie que Tu me guides dans ce problème. Je suis faible et je ne peux le surmonter. » Ton cœur est ému et, avec ces quelques mots simples, Dieu sait tout sur le sujet. Parfois, ta famille te manque et tu dis : « Ô Dieu ! Ma famille me manque vraiment… » Tu ne précises pas qui te manque exactement. Tu n’as simplement pas le moral et tu en parles à Dieu. Les problèmes ne peuvent être résolus que lorsque tu pries Dieu et dis ce que tu as sur le cœur. Parler aux autres peut-il résoudre les problèmes ? Cela marche si tu rencontres quelqu’un qui comprend la vérité, mais si ce n’est pas le cas – si tu tombes sur quelqu’un de négatif et de faible – tu pourrais avoir un effet sur lui. Si tu parles à Dieu, Il te consolera et t’émouvra. Si tu es capable de lire les paroles de Dieu dans le calme devant Lui, alors tu seras capable de comprendre la vérité et de résoudre le problème. Les paroles de Dieu te permettront de trouver un moyen de traverser ce petit obstacle, de le dépasser. L’obstacle ne te fera pas trébucher, il ne te retiendra pas et il ne nuira pas non plus à l’accomplissement de ton devoir. Il arrive que tu te sentes soudain un peu démoralisé ou mal à l’aise au fond de toi. Dans ces moments-là, n’hésite pas à prier Dieu. Il se peut que tu ne fasses aucune supplication à Dieu, il se peut que tu ne veuilles pas qu’Il fasse quoi que ce soit ou t’éclaire : tu t’adresses seulement à Dieu et tu t’ouvres à Lui à tout moment, où que tu sois. Que dois-tu éprouver en tout temps ? Ce doit être : « Dieu est toujours avec moi, Il ne m’a jamais quitté, je le sens. Peu importe où je suis ou ce que je fais – je pourrais être en train de me reposer, être à une réunion ou accomplir mon devoir –, je sais dans mon cœur que ma main est conduite par Dieu, qu’Il ne m’a jamais quitté. » Parfois, en repensant à la manière dont tu as passé chaque journée au cours des quelques années écoulées, tu as l’impression d’avoir grandi en stature, d’avoir été guidé par Dieu, d’avoir été protégé par l’amour de Dieu pendant tout ce temps. En pensant à ces choses-là, tu pries dans ton cœur en offrant à Dieu des actions de grâce : « Ô Dieu, je Te rends grâce ! Je suis tellement faible et fragile, tellement profondément corrompu. Sans Toi pour me guider de la sorte, je ne m’en serais pas sorti aujourd’hui en comptant sur moi-même. » Ne s’agit-il pas d’une communion spirituelle ? Si les hommes peuvent souvent communier de cette façon, n’auront-ils pas beaucoup à dire à Dieu ? Rares seront les jours où ils n’auront rien à Lui dire. Quand tu n’as rien à dire à Dieu, Il est absent de ton cœur. S’Il est dans ton cœur et que tu as foi en Lui, alors tu pourras Lui parler de tout ce qu’il y a dans ton cœur, y compris ces choses dont tu parlerais à tes confidents. En fait, Dieu est ton confident le plus intime. Si tu traites Dieu comme ton confident le plus intime, comme le membre de ta famille sur lequel tu comptes le plus, auquel tu te fies le plus, tu fais le plus confiance, tu te confies le plus, duquel tu es le plus proche, alors il te sera impossible de n’avoir rien à Lui dire. Si tu as toujours quelque chose à dire à Dieu, ne vivras-tu pas toujours devant Lui ? Si tu es toujours à même de vivre devant Dieu, alors à chaque instant, tu percevras comment Il te guide, comment Il prend soin de toi et te protège, comment Il t’apporte la paix et la joie, comment Il te bénit, comment Il t’éclaire et comment Il te réprimande, te discipline, te punit, te juge et te châtie ; tout cela sera pour toi clair et évident dans ton cœur. Tu ne seras pas obligé de te débrouiller au quotidien en ne sachant rien, en te contentant de dire que tu crois en Dieu, en accomplissant ton devoir et en assistant aux réunions simplement pour sauver les apparences, en lisant les paroles de Dieu et en priant tous les jours, en agissant mécaniquement : tu n’auras pas seulement ce genre de cérémonie religieuse externe. Au lieu de cela, dans ton cœur, tu te tourneras vers Dieu et Le prieras à chaque instant, tu communieras avec Lui en tout temps et tu seras à même de te soumettre à Dieu et de vivre devant Dieu.

Extrait de « Ceux qui ne peuvent pas toujours vivre devant Dieu sont des incroyants », dans Récits des entretiens de Christ

Les gens sont capables de réaliser la pratique de la prière et de comprendre la signification de la prière, mais l’efficacité de la prière n’est pas une mince affaire. La prière n’est pas une question de simples formalités, de procédure à suivre, ou de paroles de Dieu à réciter. En fait, prier, ce n’est pas répéter bêtement certaines paroles et ce n’est pas imiter les autres. Dans la prière, il faut atteindre l’état où son cœur peut être donné à Dieu, où l’on ouvre son cœur pour qu’il puisse être touché par Dieu. Pour que la prière soit efficace, alors elle doit être basée sur ta lecture des paroles de Dieu. Ce n’est qu’en priant au milieu des paroles de Dieu que l’on peut recevoir plus d’éclairage et d’illumination. Une vraie prière est démontrée par : le fait d’avoir un cœur qui aspire à toutes les exigences de Dieu et désire en plus remplir ces exigences ; le fait de haïr tout ce que Dieu hait, puis, sur cette base, le fait d’en acquérir une certaine compréhension et d’avoir une certaine connaissance et clarté concernant les vérités expliquées par Dieu. S’il y a de la résolution, de la foi, de la connaissance et un chemin de pratique qui suit la prière, alors seulement on peut appeler cela une vraie prière et seul ce type de prière peut être efficace. Pourtant, la prière doit être construite sur la jouissance des paroles de Dieu, elle doit être établie sur le fondement de la communion avec Dieu dans Ses paroles, et le cœur doit être capable de chercher Dieu et d’être en silence devant Dieu. Une telle prière a déjà atteint le point de la vraie communion avec Dieu.

Extrait de « Au sujet de la pratique de la prière », dans La Parole apparaît dans la chair

Vous devez échanger davantage, être capables de manger et de boire de façon autonome pendant vos propres dévotions spirituelles et être capables de saisir les vérités clés et de les mettre en pratique immédiatement. Vous devez avoir une idée de la réalité de Ma parole. Saisissez son essence même et ses principes, ne relâchez pas votre prise. Méditez toujours, échangez toujours avec Moi, et peu à peu les choses seront révélées. Vous ne pouvez pas vous approcher de Dieu un instant et ensuite, sans attendre que votre cœur se calme devant Lui, être perturbés lorsque quelque chose d’autre vous arrive. Tu es toujours confus au sujet des choses, tu ne les comprends pas et tu ne peux pas voir Mon visage ; donc tu ne peux pas obtenir une bonne compréhension de Mon cœur et, même si tu arrives à le comprendre un peu, tu n’es pas certain et tu doutes encore. Ce n’est que lorsque Je posséderai entièrement ton cœur, lorsque ton esprit ne sera plus perturbé par toutes choses du monde et lorsque tu pourras attendre avec un esprit clair et tranquille que Je vous ferai des révélations, une par une, conformément à Mes intentions. Vous devez comprendre ce chemin qui rapproche de Moi. Que les gens te frappent ou te maudissent, ou quelle que soit la beauté des choses qu’ils t’offrent, c’est inacceptable s’ils t’empêchent d’être près de Dieu. Que ton cœur Me soit accessible et reste toujours à Mes côtés. Avec ce genre de proximité et d’échange, tes parents, ton mari, tes enfants, tes autres relations familiales et tes liens avec le monde séculier se dissiperont tous. Vous jouirez d’une douceur presque indescriptible dans votre cœur et vous ferez l’expérience d’une saveur parfumée et délicieuse ; en outre, vous serez vraiment inséparables de Moi. Si vous continuez de cette manière, vous comprendrez ce qu’il y a dans Mon cœur. Vous ne perdrez jamais votre chemin en continuant à avancer, car Je suis votre chemin et tout existe grâce à Moi. À quel point votre vie est mûre, à quel moment vous serez capables de rompre avec les biens du monde, vous serez capables de rejeter vos émotions, vous serez capables de laisser derrière votre mari et vos enfants, à quel moment votre vie mûrira… tout cela se produira conformément à Mon heure. Il n’y a pas de raison d’être anxieux.

Vous devez acquérir l’entrée du côté de la positivité. Si vous attendez passivement, vous êtes encore négatifs. Tu dois avoir une attitude proactive en coopérant avec Moi, être diligent et ne jamais être paresseux, toujours échanger avec Moi et atteindre une intimité toujours plus profonde avec Moi. Si tu ne comprends pas, ne sois pas impatient d’obtenir des résultats rapides. Ce n’est pas que Je ne te le dirai pas ; Je veux voir si tu comptes sur Moi quand tu es en Ma présence et si tu as confiance en ta dépendance en Moi. Tu dois toujours rester près de Moi et tout placer entre Mes mains. Ne retourne pas en vain. Après que tu as été inconsciemment proche de Moi pendant un certain temps, Mes intentions te seront révélées. Si tu les saisis, alors tu seras vraiment face à face avec Moi, et tu auras vraiment trouvé Mon visage. À l’intérieur, tout sera clair et tu seras stable ; tu auras quelque chose sur lequel compter. Tu posséderas aussi le pouvoir ainsi que la confiance et tu auras une voie à suivre. Tout te sera facile.

Extrait du Chapitre 9 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

Dans votre vie quotidienne, lorsque vous faites l’expérience du travail de Dieu et que vous Le priez, vous le faites avec négligence – vous priez Dieu pendant que vous travaillez. Cela peut-il être appelé le don de votre cœur à Dieu ? Vous pensez aux problèmes de la maison ou aux choses de la chair, vous êtes toujours divisés. Cela peut-il être considéré comme faire silence dans votre cœur en présence de Dieu ? C’est parce que ton cœur est toujours fixé sur les choses externes et n’est pas capable de revenir devant Dieu. Si vous désirez avoir le cœur vraiment en paix devant Dieu, vous devez faire le travail de coopération de façon intentionnelle. C’est-à-dire que chacun d’entre vous doit trouver du temps pour vos dévotions, un temps pendant lequel vous laissez de côté les gens, les événements et mes choses : apaisez votre cœur et faites silence devant Dieu. Chacun doit garder ses propres carnets de dévotion où noter sa connaissance de la parole de Dieu et comment son esprit est touché, que ce soit profond ou superficiel. Tout le monde doit faire silence dans son cœur devant Dieu de façon intentionnelle. Si tu peux dédier une ou deux heures par jour à une vraie vie spirituelle, alors tu te sentiras enrichi ce jour-là, et ton cœur sera radieux et paisible. Si tu vis tous les jours ce genre de vie spirituelle, alors ton cœur pourra davantage revenir dans la possession de Dieu, ton esprit deviendra de plus en plus fort, ta condition s’améliorera constamment, tu deviendras plus capable de marcher sur le chemin sur lequel le Saint-Esprit dirige, et Dieu t’accordera davantage de bénédictions. Le but de votre vie spirituelle est de délibérément obtenir la présence du Saint-Esprit. Ce n’est pas d’observer des règles ou de pratiquer des rituels religieux, mais de réellement agir de concert avec Dieu, de réellement discipliner votre corps : c’est ce que l’homme devrait faire, vous devez donc le faire avec tous les efforts possibles. Meilleure est ta coopération et plus d’efforts tu mets en jeu, plus ton cœur pourra revenir vers Dieu et plus tu seras capable de faire silence dans ton cœur devant Lui. À un certain moment, Dieu gagnera entièrement ton cœur. Personne ne pourra faire vaciller ton cœur ou s’en emparer, et tu appartiendras entièrement à Dieu. Si tu marches sur ce chemin, alors la parole de Dieu se révélera à toi en tout temps et t’illuminera sur tout ce que tu ne comprends pas – tout cela peut être atteint grâce à ta coopération. C’est pourquoi Dieu dit toujours : « Tous ceux qui agissent de concert avec Moi, Je les récompenserai doublement. » Vous devez clairement voir ce chemin. Si vous souhaitez marcher sur le vrai chemin, alors vous devez faire tout ce que vous pouvez pour satisfaire Dieu. Vous devez faire tout ce que vous pouvez pour atteindre une vie spirituelle. Au début, tu peux ne pas obtenir d’excellents résultats dans cette poursuite, mais tu ne dois pas te permettre de régresser ou de te vautrer dans la négativité – tu dois continuer à travailler dur ! Plus tu vis une vie spirituelle, plus ton cœur sera occupé par la parole de Dieu, toujours préoccupé par ces choses et portant toujours ce fardeau. Après cela, révèle ta plus secrète vérité à Dieu par ta vie spirituelle : dis-Lui ce que tu désires faire, ce à quoi tu penses, ta compréhension et ta vision de Sa parole. Ne garde rien pour toi-même, pas même la moindre chose ! Exerce-toi à dire à Dieu les paroles qui se trouvent dans ton cœur, et à Lui révéler tes véritables sentiments : si c’est dans ton cœur, alors, dis-le absolument. Plus tu t’exprimeras ainsi, plus tu ressentiras la bonté de Dieu, plus fortement ton cœur sera attiré vers Dieu. Quand cela se produira, tu sentiras que Dieu t’est plus cher que toute autre personne. Tu ne quitteras jamais le Dieu, quoiqu’il advienne. Si tu pratiques ce genre de méditation spirituelle quotidiennement et que tu ne l’écartes pas de ta pensée, mais le prends comme une question très importante dans ta vie, alors la parole de Dieu occupera ton cœur. C’est ce que signifie être touché par le Saint-Esprit. Ce sera comme si ton cœur avait toujours été possédé par Dieu, comme si ce que tu aimes était toujours dans ton cœur. Personne ne peut t’arracher cela. Quand cela se produira, Dieu habitera réellement en toi et aura une place à l’intérieur de ton cœur.

Extrait de « Une vie spirituelle normale conduit les gens sur le droit chemin », dans La Parole apparaît dans la chair

Quand tu te tournes vers Dieu, il est possible qu’Il ne te donne pas de sentiments ou d’idées claires, et encore moins d’orientations claires, mais Il te permet une certaine compréhension. Ou peut-être que cette fois-ci, tu n’as rien compris, mais il est bon que tu te tournes vers Dieu. Les hommes qui pratiquent de cette façon ne le font pas pour suivre des règles, mais plutôt pour répondre aux besoins de leur cœur et c’est ainsi que l’homme doit pratiquer. Cela ne veut pas dire que tu obtiendras l’éclairage et l’orientation chaque fois que tu te tournes vers Dieu et L’invoques ; cet état spirituel de la vie de l’homme est normal et naturel, et se tourner vers Dieu est le contact normal des hommes avec Dieu dans leur cœur.

Parfois, se tourner vers Dieu ne signifie pas demander à Dieu qu’Il fasse quelque chose en utilisant des mots spécifiques, ou Lui demander une protection ou des conseils particuliers. C’est plutôt que, lorsque les hommes rencontrent un problème, ils sont capables de L’invoquer sincèrement. Alors, que fait Dieu à ce moment-là ? Quand le cœur de quelqu’un est ému et qu’il a cette pensée, « Oh mon Dieu, je ne peux pas le faire moi-même, je ne sais pas comment le faire, et je me sens faible et négatif », quand ces pensées émergent en eux, Dieu n’est-Il pas au courant de cela ? Quand ces pensées surgissent chez les hommes, leur cœur est-il sincère ? Lorsqu’ils invoquent Dieu sincèrement de cette façon, Dieu consent-Il à les aider ? Bien qu’ils n’aient pas dit un mot, ils font preuve de sincérité, et c’est pourquoi Dieu consent à les aider. Lorsque quelqu’un rencontre une difficulté particulièrement épineuse, quand il n’a personne vers qui se tourner, et quand il se sent particulièrement démuni, il place son seul espoir en Dieu. Comment sont ses prières ? Quel est son état d’esprit ? Est-il sincère ? Y a-t-il une quelconque adultération à ce moment-là ? Ce n’est que lorsque tu fais confiance à Dieu comme s’Il était la dernière paille sur laquelle tu embarques pour sauver ta vie, quand tu espères que Dieu t’aidera, que ton cœur est sincère. Bien que tu n’aies peut-être pas dit grand-chose, ton cœur s’est déjà ému. C’est-à-dire, tu offres ton vrai cœur, ton cœur sincère à Dieu, et Dieu écoute. Quand Dieu écoute, Il voit tes difficultés, et Il te guide, t’éclaire et t’aide.

Extrait de « Les croyants doivent commencer à percer à jour les tendances mauvaises du monde », dans Récits des entretiens de Christ

Peu importe ce que tu fais, tu devrais d’abord comprendre pourquoi tu le fais, quelle intention t’amène à le faire, la signification de ton action, quelle est la nature de la chose, et si ce que tu fais est positif ou négatif. Tu dois bien comprendre tout cela ; c’est bien nécessaire pour être capable d’agir selon les principes. Si tu fais quelque chose pour accomplir ton devoir, alors tu devrais réfléchir : comment devrais-je faire cela ? Comment devrais-je bien accomplir mon devoir afin de ne pas simplement le faire de façon superficielle ? Tu devrais te rapprocher de Dieu à ce sujet. Se rapprocher de Dieu signifie chercher la vérité dans cette question, chercher la manière de pratiquer, chercher la volonté de Dieu et chercher comment satisfaire Dieu. C’est la manière de se rapprocher de Dieu en tout ce que tu fais. Cela n’implique pas de faire une cérémonie religieuse ou une action extérieure. C’est fait dans le but de pratiquer selon la vérité après avoir cherché la volonté de Dieu. Si tu dis toujours : « Dieu, merci. » Lorsque tu n’as rien fait, mais lorsque tu fais quelque chose, tu continues à agir comme tu veux, ce type de remerciement n’est qu’une action extérieure. Lorsque tu accomplis ton devoir ou que tu travailles sur quelque chose, tu devrais toujours penser : comment devrais-je accomplir ce devoir ? Quelle est la volonté de Dieu ? C’est à toi de te rapprocher de Dieu par ce que tu fais, et en faisant cela, de chercher les principes et les vérités qui fondent tes actions ainsi que la volonté de Dieu et de ne pas t’éloigner de Dieu en tout ce que tu fais. Seule une telle personne croit vraiment en Dieu. De nos jours, chaque fois que les gens font face à quelque chose, peu importe ce qu’est la situation réelle, ils pensent qu’ils peuvent faire ceci et cela, donc Dieu n’est pas dans leur cœur et ils agissent selon leur propre volonté. Peu importe que leur plan d’action soit approprié ou non, ou qu’il soit conforme à la vérité ou non, ils continuent obstinément à avancer et agissent en fonction de leurs intentions personnelles. Généralement, il peut sembler que Dieu soit dans leur cœur, mais quand ils agissent, Dieu n’est pas dans leur cœur. Certaines gens disent : « Je n’arrive pas à me rapprocher de Dieu par mes actions. Dans le passé, j’avais l’habitude de célébrer des cérémonies religieuses, et j’ai essayé de me rapprocher de Dieu, mais cela n’a rien donné. Je n’ai pas pu m’approcher de Lui. » Dieu n’habite pas le cœur de ces gens-là ; ils sont les seuls à habiter leur cœur, et ils ne peuvent tout simplement pas mettre la vérité en pratique, quoi qu’ils fassent. Ne pas agir conformément à la vérité, c’est agir selon sa propre volonté, et agir selon sa propre volonté signifie abandonner Dieu, c’est-à-dire que Dieu n’habite pas dans leur cœur. Les idées humaines, en général, semblent être bonnes et correctes pour les gens et elles donnent l’impression qu’elles ne violeraient pas tellement la vérité. Les hommes sentent que le faire d’une telle façon, ce serait mettre la vérité en pratique : ils sentent que faire les choses de cette façon, ce serait se soumettre à Dieu. En fait, ils ne cherchent pas réellement Dieu ou ne prient pas Dieu à ce sujet et ils ne s’efforcent pas de bien le faire pour satisfaire la volonté de Dieu ni ne s’efforcent de bien le faire conformément à Ses exigences. Ils ne possèdent pas cette situation réelle, et ils n’en ont pas non plus un tel désir. C’est la plus grande erreur que les hommes font dans leur pratique. Tu crois en Dieu, mais tu ne gardes pas Dieu dans ton cœur. Comment cela n’est-il pas un péché ? Ne te trompes-tu pas toi-même ? Quelle sorte d’effets peux-tu récolter si tu continues à croire de cette façon ? De plus, comment la signification de la croyance peut-elle se manifester ?

Extrait de « Chercher la volonté de Dieu pour mettre la vérité en pratique », dans Récits des entretiens de Christ

Extraits de sermons et d’échanges pour référence :

Avoir une vraie communion avec Dieu, c’est avant tout Lui consacrer son cœur, Lui ouvrir son cœur en toutes choses et Lui dire tout ce que l’on a à l’esprit, et dans toutes les situations que l’on rencontre et dans toutes les tâches que l’on accomplit, toujours saisir Sa volonté grâce à la prière et payer le prix pour se soumettre à Lui et Le satisfaire. Ainsi, le chemin qu’on suit dans la vie est le chemin du service de Dieu. Seuls sont vraiment en communion avec Dieu ceux qui croient en Lui, peuvent obtenir de tels résultats et possèdent une telle réalité. Une personne qui est en communion avec Dieu est une personne qui veut véritablement Dieu. D’une part, elle a l’ambition de Le servir et d’autre part, c’est une personne qui Lui est dédiée. Dieu a une place dans le cœur d’une telle personne et elle Le craint : par conséquent, dans tous les domaines, elle est capable de saisir Sa volonté, de chercher la vérité et de faire en sorte de Le satisfaire. Ceux qui vivent devant Dieu de cette manière sont des gens qui sont vraiment en communion avec Lui. Si une personne n’a pas sincèrement ouvert son cœur à Dieu dans la prière, dans tous les domaines, qu’elle n’est pas dans la recherche de la vérité et que toutes ses prières et supplications concernent les besoins de la chair et la satisfaction de ses propres désirs, ou si elle implore la protection et le salut de Dieu quand elle est confrontée à des difficultés ou à une catastrophe, alors une telle personne n’a pas véritablement communié avec Dieu. Communier avec Dieu signifie chercher la vérité pour Le satisfaire. Cela signifie que quoi qu’il puisse t’arriver, tu agis en accord total avec les intentions de Dieu, tu suis Sa volonté et tu fais en sorte d’être compatible avec Lui. À présent, réexaminons les prières que nous avons faites dans le passé : celles dans lesquelles nous avons vraiment communié avec Dieu sont trop rares, comme le sont celles dans lesquelles nous avons essayé de saisir Sa volonté, recherché la vérité et cherché à Le satisfaire. Trop souvent, nous L’avons imploré, nous Lui avons adressé des exigences et nous Lui avons demandé Sa protection. Cela prouve bien que nos prières passées n’étaient pas des exemples de communion véritable avec Dieu. C’étaient plutôt des supplications à sens unique destinées à satisfaire la chair. Communier réellement avec Dieu est une leçon que nous devons intégrer dans notre poursuite du salut, en entrant dans la vérité et en Le servant afin de suivre Sa volonté. Si vous cherchez à être sauvés et perfectionnés, vous devez d’abord réussir à communier véritablement avec Dieu. Quelle est la pratique la plus importante dans la prière pour parvenir à une vraie communion avec Dieu ? D’une part, vous devez procéder de manière simple et ouverte, et Lui donner votre cœur. D’autre part, vous devez chercher la vérité et saisir la volonté de Dieu. Ce n'est qu’en réussissant ces deux choses que vous pouvez vraiment communier avec Lui. Si vous ne cherchez pas la vérité et n’essayez pas de saisir la volonté de Dieu dans toutes les situations dans lesquelles vous vous trouvez et que vous ne faites que suivre votre imagination et vos préférences et agir à votre guise, est-ce que c’est pratiquer la vérité ? Si vous ne pratiquez pas la vérité, c’est le signe que vous ne vous êtes pas soumis à Dieu ; si vous ne cherchez pas la vérité, cela signifie que ce que vous faites ne peut pas Le satisfaire, que vous le faites plutôt pour vous satisfaire vous-même et satisfaire votre chair. Pour communier véritablement avec Dieu, vous devez chercher la vérité par la prière, puis réussir à vous soumettre à Lui. Ce n’est que lorsque les gens ont un tel contact et une telle relation avec Dieu qu’ils sont vraiment en communion avec Lui.

Extrait de « Sermons et échange sur l’entrée dans la vie »

La vraie communion avec Dieu implique plusieurs pratiques : il faut échanger et prier au sujet du rôle des paroles de Dieu dans la connaissance de sa propre essence corrompue. Il faut échanger et prier au sujet du règlement de sa corruption et de la satisfaction de Dieu en faisant son devoir. Il faut échanger et prier au sujet de sa capacité à cerner la nature, l’essence et les poisons du grand dragon rouge et du diable Satan. Il faut échanger et prier au sujet de sa capacité à accepter l’examen de Dieu et à Le satisfaire en toutes choses concernant la vérité. Il faut échanger et prier au sujet de la recherche de la vérité et de la compréhension de la volonté de Dieu en toutes choses. Il faut échanger et prier au sujet de ses efforts pour entrer dans les paroles de Dieu et au sujet de la manifestation de la réalité des paroles de Dieu dans les expériences de la vie. Il faut échanger et prier au sujet de sa vraie compréhension de ce que Dieu a et est. Il faut échanger et prier au sujet de la concentration sur l’abandon de la chair et au sujet de la pratique des paroles de Dieu pour atteindre le salut et être perfectionné. Enfin, il faut s’engager dans une prière vraie pour chercher la volonté de Dieu, vivre Ses paroles et témoigner dans toutes sortes d’épreuves. Si on entre dans tous ces aspects de la prière, alors on communie vraiment avec Dieu. Toutefois, si on n’entre dans aucun d’entre eux, cela prouve que sa prière n’est pas sincère et que l’on n’est pas emprunté le bon chemin de communion avec Dieu. Ce n’est qu’en s’adonnant à une prière permettant de communier vraiment avec Lui que l’on peut obtenir l’œuvre du Saint-Esprit, finir par connaître Dieu et être perfectionné. Si on est incapable de vraiment communier avec Dieu par la prière, alors on peut dire que l’on vit en dehors des paroles de Dieu. Lorsque quelqu’un vit en dehors des paroles de Dieu, peu importe la fréquence de ses prières, ni le nombre d’années passées à priées. Ces éléments n’ont aucune valeur. En fin de compte, on sera incapable d’atteindre le salut de Dieu. Cela doit être clair pour nous. Par conséquent, si nous voulons maintenant chercher la vérité et atteindre le salut de Dieu, nous devons entrer dans la bonne voie de la prière et parvenir à une véritable communion avec Lui. Avoir un échange sincère avec Dieu par Ses paroles est le principe le plus important pour établir une véritable communion avec Dieu. Tous les mots que nous utilisons dans nos prières à Dieu reposent sur le fait que nous mangeons et buvons Ses paroles. Nous devons apporter devant Dieu tout ce que nous devons chercher dans Ses paroles et qui doit faire l’objet de notre prière, car nous emprunterons ainsi la bonne voie dans nos prières. Il y a quatre pratiques principales à parfaire pour entrer dans la bonne voie de communion avec Dieu : premièrement, et le plus important, nous devons lire les paroles de Dieu avec un cœur fervent. Deuxièmement, nous devons échanger au sujet de la vérité avec un cœur fervent. Troisièmement, nous devons accomplir nos devoirs avec un cœur fervent. Et quatrièmement, nous devons vivre devant Dieu avec un cœur fervent, ce qui signifie être capable de toujours échanger avec Lui dans notre cœur, de Le prier chaque jour dans notre cœur, quoi que nous fassions, d’accepter Son regard attentif avec un cœur fervent, de réfléchir à nos propres actions et comportements avec un cœur fervent, ainsi que d’échanger avec Lui avec un cœur fervent. De cette façon, nous pouvons avoir la certitude de vivre devant Dieu. Telles sont les quatre pratiques que doivent adopter ceux qui communient avec Lui. Si elles portent des fruits et que l’on entre dans la bonne voie, alors ses prières aussi entreront dans la bonne voie et on aura une vraie communion avec Dieu.

Extrait de « Sermons et échange sur l’entrée dans la vie »

Précédent: 5. Principes de connaissance des paroles de Dieu

Suivant: 7. Principes de prière et d’imploration de Dieu

Contenu connexe

117 Je rendrai à Dieu Son amour

ⅠDe nombreuses années, j’ai dérivé à travers le monde,ma corruption s’accroissant.Grâce à Dieu qui a exprimé des vérités et m’a sauvé,je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre