59. Principes pour se réunir afin d’échanger sur les paroles de Dieu

(1) Il est nécessaire d’échanger sur l’expérience et la connaissance réelles de la vérité de la parole de Dieu pour pouvoir faire comprendre aux autres la vérité et les édifier afin qu’ils aient un chemin de pratique.

(2) Les échanges sur la vérité de la parole de Dieu doivent parler d’une expérience réelle qui reflète la connaissance de soi. En parlant, servez-vous des faits : ne parlez pas de lettres et de doctrines, et n’essayez pas d’expliquer les paroles de Dieu.

(3) Quand vous vous réunissez, laissez ceux qui ont l’œuvre du Saint-Esprit et une expérience pratique échanger davantage, afin que la majorité puisse être édifiée et en tirer profit. Ainsi seulement, les gens pourront entrer dans la réalité de la vérité.

(4) Les gens insensés, les personnes malfaisantes et les esprits malins qui perturbent la vie d’Église doivent être exposés et caractérisés afin que les autres puissent les discerner. On ne saurait surestimer le bénéfice que cela comporte pour leur compréhension de la vérité.

Paroles de Dieu concernées :

Désormais, parler des paroles de Dieu devrait être le principe qui fonde ton discours. Généralement, lorsque vous vous réunissez, vous devriez pouvoir échanger sur les paroles de Dieu, en faire votre sujet d’échange, parler de ce que vous connaissez de ces paroles, de votre manière de les mettre en pratique et de la manière dont le Saint-Esprit œuvre. Tu n’as qu’à échanger sur les paroles de Dieu et le Saint-Esprit t’illuminera. Atteindre le monde des paroles de Dieu requiert la coopération de l’homme. Si tu n’y entres pas, Dieu ne pourra pas faire Son œuvre. Si tu gardes la bouche fermée et ne parles pas de Ses paroles, Il ne pourra pas t’illuminer. Chaque fois que tu n’es pas occupé à autre chose, parle des paroles de Dieu et ne te livre pas à un bavardage oisif ! Que ta vie soit remplie des paroles de Dieu ; alors seulement, tu seras un croyant fervent. Il n’est pas important que ton échange soit superficiel. Sans la superficialité, il ne peut y avoir de profondeur. Il doit y avoir un processus. Par ton exercice, tu saisiras l’illumination du Saint-Esprit en toi et la manière de manger et boire les paroles de Dieu efficacement. Après une période d’exploration, tu entreras dans la réalité des paroles de Dieu. Tu recevras l’œuvre du Saint-Esprit seulement si tu es résolu à coopérer.

Extrait de « L’ère du Règne est l’ère de la Parole », dans La Parole apparaît dans la chair

Certains dirigeants et ouvriers ne peuvent pas voir les vrais problèmes qui existent au sein de l’Église. En réunion, ils ont l’impression de n’avoir rien d’intéressant à dire, alors ils se contentent de serrer les dents et d’exprimer quelques lettres et doctrines. Ils savent parfaitement que ce qu’ils disent n’est que simple doctrine, pourtant, ils le disent quand même. En fin de compte, même eux ont le sentiment que leurs paroles sont insipides et, en les écoutant, leurs frères et sœurs ont eux aussi le sentiment que ces gens sont ennuyeux. C’est comme ça que ça se passe, n’est-ce pas ? S’ils doivent se forcer à dire ces paroles, alors, d’une part, le Saint-Esprit n’agit pas en eux et, d’autre part, leurs paroles n’apportent aucun avantage aux autres. Si tu n’as pas fait l’expérience de la vérité, mais que tu veux alors toujours la prêcher, peu importe ce que tu diras, tu ne prêcheras pas clairement, tu ne prêcheras que des choses superficielles. Tu penseras peut-être que les paroles que tu prononces sont éclairées, mais elles ne sont que des doctrines, elles ne sont pas la réalité, et les gens qui écoutent ne seront pas en mesure d’appréhender les choses réelles ; ils estimeront peut-être que ce que tu dis est juste en l’écoutant, mais ensuite, ils l’oublieront complètement. Si ta prédication à son sujet n’est pas la vraie condition, tu ne pourras pas toucher le cœur des gens ; ils l’oublieront même s’ils veulent s’en souvenir, et tu ne pourras pas les aider. Si tu rencontres ce genre de situation où tu veux parler, mais où tu as le sentiment de ne pas pouvoir parler des choses d’une manière qui permette de pénétrer la vérité, et que tu n’as qu’un peu de connaissances doctrinales tout en ne sachant rien des choses essentielles, et si d’autres soulèvent des questions de nature essentielle auxquelles tu es incapable de répondre, alors il vaut mieux que tu ne dises rien du tout. Il arrive aussi que tu discutes d’un sujet lors d’une réunion et que tu te sentes assez bien informé à ce sujet et capable d’échanger à propos de certaines choses concrètes. Cependant, tout le monde comprendra ce dont tu parles si tu en discutes de manière plutôt superficielle, mais que tu n’as rien à dire à un niveau plus profond, car d’autres n’ont peut-être pas fait l’expérience de certaines choses, et peut-être que toi non plus. Dans un tel cas, tu ne devrais pas te forcer à continuer à parler ; tu peux plutôt amener tout le monde à échanger sur ce sujet. Si tu penses qu’il s’agit de doctrine, il est alors inutile d’en parler et les gens ne pourront pas s’en édifier ; dans cette situation, quoi que tu dises, le Saint-Esprit n’accomplira pas Son œuvre, et si tu essaies de t’entêter quand même, tu risques de dire des choses absurdes et déviantes et d’égarer les gens. Les gens ne peuvent pas absorber complètement des idées relativement détaillées en peu de temps ; la plupart des gens ont de très mauvaises bases, sont de faible calibre et ne peuvent pas facilement se souvenir de ce qu’ils entendent. Cependant, ils sont encore assez prompts à accepter ces idées absurdes, réglementaires et doctrinales. Comme c’est vraiment étrange ! Ainsi, à cet égard, tu dois être particulièrement attentif. Les gens sont vaniteux, et parfois dominés par leur vanité ; ils savent parfaitement que ce qu’ils disent relève de la doctrine, pourtant, ils continuent à le dire quand même, croyant que leurs frères et sœurs pourraient ne pas le remarquer. Dans un effort pour sauver la face, ils pourraient ignorer ces choses-là et, au lieu de cela, seulement se soucier de traiter la situation en cours. Cela ne revient-il pas seulement à tromper les gens ? Cela revient à être déloyal envers Dieu ! Si tu es une personne qui comprend la vérité, alors tu sentiras dans ton for intérieur que tu n’es pas irréprochable, que tu ne peux plus parler de cette façon et que tu devrais changer de sujet. Tu peux échanger sur quelque chose dont tu as l’expérience, ou tu peux parler de certaines connaissances que tu as sur la vérité. Si tu ne peux pas parler clairement de quelque chose, alors vous pouvez tous échanger sur ce sujet ! Il n’est jamais bon qu’une seule personne prenne tout le temps de parole. Parce que tu manques d’expérience, même si tu es capable d’imaginer et de concevoir quelque chose, ce que tu dis ne sera finalement que doctrine et notions humaines. Ces choses que l’on peut classer comme étant la vérité doivent faire l’objet d’une expérience ; sans expérience, personne ne peut comprendre complètement l’essence de la vérité, et encore moins expliquer clairement dans quelles conditions on fait l’expérience d’une vérité. Il faut avoir l’expérience de la vérité avant de pouvoir parler de quelque chose de réel, et ne pas avoir d’expérience n’est pas acceptable ; même si tu as de l’expérience, elle sera limitée dans sa portée, et tu ne pourras parler que de certains états limités, rien de plus. Si une réunion tourne toujours autour d’un ou deux sujets, alors après avoir échangé de cette façon pendant un certain temps, certaines personnes en viendront à comprendre un peu. Une autre possibilité est qu’immédiatement après avoir commencé à parler, tu pourrais penser que tu communiques de manière très pratique, mais tes frères et sœurs ne comprennent toujours pas vraiment. C’est parce que ta condition, c’est ta condition, et que la condition de tes frères et sœurs n’est pas nécessairement exactement la même que la tienne. En plus, tu as une certaine expérience en la matière, mais tes frères et sœurs n’en ont peut-être pas, donc ils ont le sentiment que ce dont tu parles ne s’applique pas à eux. Que devrais-tu faire quand tu rencontres ce genre de situation ? Tu devrais leur poser quelques questions pour te faire une idée des circonstances qui sont les leurs. Demande-leur ce qu’ils pensent que l’on devrait faire lorsque ce sujet est abordé et comment on devrait pratiquer conformément à la vérité. En échangeant de cette manière pendant un certain temps, une voie s’ouvrira. Ainsi, tu pourras amener les gens à aller droit au but et, si tu échanges de façon plus poussée, tu obtiendras des résultats.

Extrait de « Sais-tu ce qu’est réellement la vérité ? », dans Récits des entretiens de Christ

« Partager et communiquer des expériences » signifie parler de chaque pensée dans ton cœur, de ton état, de tes expériences et de ta connaissance des paroles de Dieu, aussi bien que du tempérament corrompu en toi. Et après cela, les autres discernent ces choses et acceptent le positif et reconnaissent ce qui est négatif. Cela seul est partager et seulement cela est vraiment communier. Cela ne signifie pas simplement avoir un aperçu des paroles de Dieu ou d’une partie d’un hymne et communiquer comme bon vous semble, et ensuite ne pas aller plus loin et ne rien dire au sujet de votre propre vie actuelle. Tous les hommes parlent de connaissance doctrinale et théorique et ne disent rien de la connaissance acquise à partir d’expériences réelles. Vous évitez tous de parler de telles choses, de votre vie personnelle, de votre vie dans l’Église avec vos frères et sœurs et de votre propre monde intérieur. En agissant ainsi, comment peut-il exister une véritable communication entre les gens ? Comment peut-il y avoir une réelle confiance ? Il ne peut y en avoir ! […] Si les frères et sœurs doivent être capables de se confier, de s’entraider et de se soutenir mutuellement quand ils sont ensemble, alors chacun doit parler de ses véritables expériences personnelles. Si tu ne parles pas de tes véritables expériences personnelles, et ne prononces que de belles paroles, et des paroles qui sont doctrinales et superficielles, alors tu n’es pas une personne honnête et tu es incapable d’être honnête.

Extrait de « La pratique la plus fondamentale pour être une personne honnête », dans Récits des entretiens de Christ

Tu es capable d’exprimer autant de connaissances qu’il y a de sable sur une plage, mais aucune d’elles ne contient un chemin réel. N’essaies-tu pas de tromper les gens ? Ne te mets-tu pas vainement en avant sans substance sur laquelle t’appuyer ? Agir de cette façon porte préjudice aux gens ! Plus la théorie est élevée, plus elle est dépourvue de réalité, et plus elle est incapable de conduire les gens dans la réalité ; plus la théorie est élevée, plus elle t’amène à défier Dieu et à t’opposer à Lui. Ne considère pas les théories les plus élevées comme un précieux trésor ; elles sont pernicieuses et ne servent à rien ! Peut-être que certaines personnes sont capables de parler des théories les plus élevées –, mais ces théories ne contiennent rien de la réalité, car ces personnes ne les ont pas personnellement expérimentées et, par conséquent, elles n’ont aucun moyen de les mettre en pratique. Ces personnes sont incapables de mettre les autres sur la bonne voie et ne feront que les égarer. N’est-ce pas préjudiciable pour les gens ? Tout au moins, tu devrais être capable de résoudre leurs problèmes actuels et de permettre aux gens de réussir l’entrée ; il n’y a que cela qui compte comme dévouement et, seulement alors, tu seras qualifié pour travailler pour Dieu. Ne prononce pas toujours des paroles grandioses et fantaisistes, et n’utilise pas un tas de pratiques inappropriées pour forcer les gens à t’obéir. Cela n’aura aucun effet et ne peut qu’accroître leur confusion. Continuer de la sorte produira beaucoup de doctrines, ce qui fera que les gens te détestent. C’est le défaut de l’homme, et c’est vraiment insupportable. Donc, parle davantage des problèmes qui existent vraiment. Ne traite pas les expériences des autres comme ta propriété privée en les mentionnant pour que les autres les admirent. Tu dois chercher individuellement ta propre issue. Voilà ce que chaque personne devrait mettre en pratique.

Extrait de « Concentre-toi plus sur la réalité », dans La Parole apparaît dans la chair

Extraits de sermons et d’échanges pour référence :

Communiquer les paroles de Dieu repose sur plusieurs principes qui doivent être respectés.

Premièrement, avant même de communiquer les paroles de Dieu, vous devez considérer l’essence des paroles de Dieu, percer le sens de ces paroles, saisir leur véritable signification et essayer de comprendre pourquoi Dieu prononce de telles paroles et quels effets elles visent à produire. Quoi qu’Il dise, les intentions et exigences de Dieu sont présentes dans Ses paroles. C’est l’aspect principal qu’il faut communiquer. Les élus de Dieu doivent chercher les intentions de Dieu dans chacune de Ses paroles et comprendre ce qu’Il exige de l’homme et les vérités que l’homme devrait posséder. Communiquer de cette façon est bénéfique à la fois pour vous-même et pour les autres. Si vous ne considérez pas attentivement les paroles de Dieu après les avoir lues et ne faites que les effleurer en ne parlant que de leur sens littéral, vous ne comprendrez jamais la vérité. La lecture des paroles de Dieu n’a pas grande signification si vous vous contentez de suivre les formulaires et les procédures.

Deuxièmement, les paroles de Dieu comportent de nombreuses vérités. Chaque ligne des paroles de Dieu implique de nombreux aspects de la vérité qui ne peuvent être totalement expliqués par leur sens littéral. L’homme ne peut considérer les paroles de Dieu à la légère. Si vous les considérez comme trop simples, c’est insensé et stupide. Une vie entière ne suffit pas à expérimenter dans son intégralité même la plus simple des lignes des paroles de Dieu, car les paroles de Dieu expriment tout à la fois la vérité, la réalité des choses positives et elles ne peuvent être atteintes complètement par l’homme qui ne peut pas y entrer trop profondément non plus. On ne pourra jamais comprendre les paroles de Dieu sans une attitude obéissante. Vous devez donc craindre Dieu et être pieux lorsque vous communiquez les paroles de Dieu.

Troisièmement, vous ne devez communiquer que ce que vous comprenez des paroles de Dieu. Ne prétendez pas comprendre lorsque ce n’est pas le cas et ne parlez pas de lettres et de doctrines à la légère. Ne communiquez que votre connaissance et votre compréhension des paroles de Dieu. Ne parlez pas de choses sans rapport avec la vérité, car vous ne ferez que faire perdre du temps aux autres. Dans l’intérêt de tous, il est préférable que chacun ne parle qu’environ cinq minutes, et pas plus de dix minutes environ. Si une personne ne peut terminer en une seule fois, alors divisez son intervention en deux ou trois fois pour que tout le monde puisse avoir l’opportunité de s’exprimer ; une personne ne peut prendre la parole trop longtemps. Vous pouvez aussi interrompre ceux qui aiment particulièrement parler s’ils s’éloignent du sujet, ils apprendront ainsi à être plus raisonnables et à respecter les autres. Pratiquer de cette façon est bénéfique pour tous.

Quatrièmement, il existe un autre principe pour communiquer les paroles de Dieu, à savoir qu’il est possible de communiquer au sujet de situations que la plupart des gens rencontrent et des problèmes existant dans l’Église. Ce type de communication est légitime, mais vous ne devez pas avoir comme intention d’attaquer ou de déprécier les autres. Peu importe qui vous êtes, si vous êtes dans cette situation, vous devez y faire face convenablement et l’accepter humblement. Vous ne devez pas être arrogants et vaniteux, intolérants par rapport à d’autres opinions, ou user de votre position pour exercer une pression sur les autres en les empêchant de parler ou en limitant leur communication de la vérité. Le processus de communication de la vérité est aussi un processus qui révèle la nature corrompue des gens. Ceux qui acceptent vraiment la vérité seront capables de se faire face à eux-mêmes correctement en ce qui concerne de telles choses et ne rencontreront pas la moindre difficulté. Manger et boire les paroles de Dieu ne produira pas beaucoup d’effet si vous n’osez pas communiquer les paroles de Dieu lors des réunions ou participer à la réalité en raison de votre crainte d’offenser les gens ou de perdre la face. Les gens qui sont disposés à accepter sincèrement la vérité doivent participer suivant leur situation et communiquer leur connaissance des paroles de Dieu d’une manière simple et ouverte. Ce n’est qu’en communiquant les paroles de Dieu de cette façon qu’il est facile de comprendre la vérité et d’obtenir des résultats. Chacun peut communiquer au sujet de problèmes particuliers qui émergent dans l’Église et exprimer ses propres opinions et ce doit être basé sur les paroles de Dieu et ils doivent se tenir du côté de la vérité. Une telle communication peut couvrir Satan de honte encore davantage et atteindre de réels résultats.

Extrait de « Arrangements de Travail »

Afin d’obtenir que dans la vie de l’Église, les gens soient capables de comprendre la vérité et de résoudre des problèmes en mangeant et en buvant les paroles de Dieu, cinq principes doivent être mis en œuvre lors des réunions :

1. Les gens de bon calibre qui ont une perception véritable de la vérité peuvent échanger un peu plus longtemps, mais il ne faut pas qu’ils en abusent. Ils devraient parler de l’expérience et de la connaissance réelles des paroles de Dieu pour résoudre de vrais problèmes. De cette manière seulement, la réunion sera efficace. Ceux qui ont une compréhension erronée des choses doivent moins échanger et ils peuvent même éviter d’échanger. Pratiquer de cette manière sera profitable pour quiconque s’efforce de comprendre la vérité.

2. En échangeant sur les paroles de Dieu, les gens devraient rester dans le sujet et ne faire absolument aucune digression : c’est ainsi qu’ils pourront comprendre la vérité. Les digressions fréquentes peuvent facilement déconcentrer les gens, troubler leur esprit et les mettre dans l’impossibilité de comprendre les paroles de Dieu. Les gens qui digressent doivent être restreints. On peut ainsi gagner du temps et faire en sorte que la réunion donne de bons résultats.

3. Il serait préférable que les personnes qui sont de faible calibre et incapables de comprendre écoutent davantage et parlent moins. Elles devraient s’efforcer davantage de méditer les paroles de Dieu et d’en accepter une compréhension pure, et prier et communier davantage avec Dieu intérieurement. Ce sera profitable, pour eux-mêmes comme pour les autres. C’est la seule manière de progresser.

4. En réunion, quand vous échangez sur les paroles de Dieu, ne répétez pas les points de vue et les opinions des autres. Parlez de nouvelles lumières et de nouvelles connaissances. Si vous n'avez pas de nouvelles connaissances, ne conversez pas. Cela permettra d’économiser du temps, et la réunion sera plus fructueuse. Plutôt que de répéter sans arrêt ce que les autres ont dit, il vaudrait mieux se taire devant Dieu, écouter attentivement, discerner et accepter les nouveaux points de lumière et la pure compréhension mentionnée par les autres. C’est bon pour vous-même, et vous pouvez, vous comme ayant récolté les fruits de la réunion.

5. Quel que soit l’aspect de la vérité sur lequel les gens communiquent, lorsqu’ils parlent de leur analyse et de leur vision d’un problème, ne soyez pas nerveux et ne les comparez pas à vous aveuglément, afin d’éviter que les gens se jugent et s’agressent les uns les autres. Ne discutez pas de choses insignifiantes et ne vous souciez pas sans arrêt des problèmes des autres tout en négligeant votre propre entrée. Concentrez-vous sur la recherche et la compréhension de la vérité afin de résoudre vos propres problèmes de corruption. Les gens intelligents sont ceux qui agissent ainsi.

Extrait de « Arrangements de Travail »

Les dirigeants et les ouvriers à tous les niveaux devraient ouvrir la voie en échangeant sur des vérités dans la vie d’Église. C’est le devoir et la responsabilité des dirigeants et des ouvriers. Pour que les rassemblements atteignent de meilleurs résultats, tous ceux qui ont une expérience ou une connaissance des paroles de Dieu devraient échanger sur ce qu’ils ont acquis et faire leur part. De cette façon, tout le monde peut en jouir et peut comprendre les vérités et entrer dans la réalité des paroles de Dieu. En particulier, ceux qui poursuivent des vérités devraient et échanger sur toutes leurs connaissance et expérience des paroles de Dieu et sur l’éclairage et l’illumination du Saint-Esprit qu’ils ont reçus. Ce n’est qu’en agissant ainsi qu’ils n’enfouissent pas l’amour de Dieu et l’œuvre que Dieu a fait en eux. Ce n’est qu’en agissant ainsi qu’ils peuvent recevoir davantage de l’œuvre et de la grâce du Saint-Esprit et comprendre et posséder plus de vérités. Ceux qui n’ont pas d’expérience ou de connaissance n’ont pas besoin d’échanger, mais devraient méditer et contempler consciencieusement l’échange des autres. Ils acquerront aussi progressivement des connaissances en pratiquant et en expérimentant ensuite. Ceux qui n’échangent jamais sur des vérités sont des morts sans esprit ; plus on échange sur des vérités, plus on peut jouir de l’œuvre du Saint-Esprit. Seuls des gens de ce genre peuvent venir à la vie. Échanger sur des vérités est la meilleure façon de témoigner de Dieu et d’exalter Dieu ; c’est vraiment accomplir son devoir et servir Dieu. La vie des gens grandit et mûrit par l’échange des vérités. Tous ceux qui poursuivent et aiment la vérité devraient travailler ensemble pour accomplir leur devoir aux rassemblements. C’est ainsi que la vie d’Église est créée.

Extrait de « Arrangements de Travail »

Précédent: 58. Principes pour vivre la vie d’Église

Suivant: 60. Principes concernant les échanges sur la vérité de la parole de Dieu

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.

Contenu connexe

117 Je rendrai à Dieu Son amour

ⅠDe nombreuses années, j’ai dérivé à travers le monde,ma corruption s’accroissant.Grâce à Dieu qui a exprimé des vérités et m’a sauvé,je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre