3. Principes de méditation des paroles de Dieu

(1) Quand vous lisez les paroles de Dieu, ne vous attachez pas uniquement à comprendre leur sens littéral. Il faut chercher à saisir la volonté de Dieu et Ses exigences vis-à-vis de l’homme dans Ses paroles ;

(2) Les paroles de Dieu doivent être lues dans le contexte des états humains et de vos propres problèmes, car elles s’adressent précisément à la corruption de l’homme et à ses insuffisances ;

(3) Il est nécessaire de vous montrer résolu dans votre condition d’homme et de méditer les paroles de Dieu dans un état d’esprit de soumission absolue au Créateur. Ce n’est qu’ainsi que vous pouvez obtenir l’éclairage de Dieu ;

(4) Il est nécessaire de croire que les paroles de Dieu sont la vérité et de voir clairement que la plus grande insuffisance de l’homme, dans son essence, est qu’il n’a pas la vérité. Il n’y a qu’ainsi que vous pouvez chercher et accepter la vérité.

Paroles de Dieu concernées :

Qu'est-ce que la parole de Dieu ? C'est la réalité de toutes les choses positives ; c'est la vérité, le chemin et la vie que Dieu accorde à l'homme. Les paroles de Dieu ne sont pas des doctrines, des slogans ou des arguments, ni une sorte de philosophie et de connaissance. Elles ont plutôt à voir avec la vie et l'existence de l'homme, avec son comportement et son tempérament, avec tout ce que l'homme révèle, et avec les idées et les opinions qui sont conçues dans le cœur de l'homme et existent dans son esprit. Si ta contemplation des paroles de Dieu est détachée de ces choses, et si tu en es détaché lorsque tu lis Ses paroles, que tu écoutes des sermons et que tu échanges, alors ce que tu peux comprendre sera superficiel et limité. Vous devez apprendre à contempler les paroles de Dieu. C'est crucial. Il y a plusieurs façons de contempler les paroles de Dieu : vous pouvez les lire en silence et prier dans votre cœur, cherchant l'éclairage et l'illumination du Saint-Esprit ; vous pouvez aussi échanger et méditer en compagnie de ceux qui cherchent la vérité ; et, bien sûr, vous pouvez intégrer des échanges et des sermons dans votre contemplation pour approfondir votre compréhension et votre évaluation des paroles de Dieu. Les manières sont nombreuses et variées. En bref, en lisant les paroles de Dieu, si l’on veut parvenir à les comprendre, ainsi que la vérité, alors il est crucial de contempler et méditer sur les paroles de Dieu. Le but de la lecture méditative des paroles de Dieu n'est pas de pouvoir les réciter ni de les garder en mémoire ; c'est plutôt d'acquérir une compréhension juste de ces paroles après les avoir méditées et contemplées, et de connaître le sens de ces paroles prononcées par Dieu, ainsi que Son intention. C'est d'y trouver le chemin sur lequel on doit pratiquer, et cesser de se tourner vers son propre chemin. De plus, c'est de pouvoir discerner entre toutes les différentes sortes d'états et tous les différents types de personnes révélés dans les paroles de Dieu, de pouvoir trouver le bon chemin de la pratique pour traiter chaque type de personne. En même temps, c'est d'éviter de s’égarer et d’emprunter le chemin que Dieu abhorre. Une fois que tu as appris à méditer sur les paroles Dieu et à les contempler, et à le faire fréquemment, c'est alors seulement que les paroles de Dieu peuvent s’enraciner dans ton cœur et devenir ta vie.

Extrait de « Pour les dirigeants et les ouvriers, choisir un chemin est de la plus haute importance (11) », dans Récits des entretiens de Christ

Si tu désires bien accomplir ton devoir, tu dois d’abord comprendre la vérité et la chercher plus attentivement. Pour chercher la vérité, il est crucial d’apprendre à méditer les paroles de Dieu. Méditer les paroles de Dieu sert à comprendre leur véritable signification. En cherchant, tu sauras ce que Dieu veut dire, ce qu’Il exige et quelle est Sa volonté dans ces paroles. Voilà ce que signifie comprendre la réalité de la vérité. Une fois que tu auras compris la réalité de la vérité, tu pourras saisir les principes de la pratique et ainsi, tu atteindras aussi l’entrée dans la réalité-vérité. De cette façon, inconsciemment, tu seras éclairé sur des sujets que tu ne comprenais pas auparavant et tu accéderas à de nouvelles perspectives qui, peu à peu, deviendront ta réalité.

Extrait de « Tu ne peux avoir un chemin à parcourir que par une contemplation fréquente de la vérité », dans Récits des entretiens de Christ

Si tu veux poursuivre la vérité, si tu veux comprendre et gagner la vérité, alors tu dois apprendre à être silencieux devant Dieu, à réfléchir à la vérité et à réfléchir aux paroles de Dieu. Y a-t-il des formalités à suivre pour réfléchir à la vérité ? Y a-t-il des règles ? Y a-t-il des limites de temps ? Doit-on le faire à un endroit précis ? Non : on peut réfléchir aux paroles de Dieu en tout temps et en tous lieux. Si vous consacriez moins de temps à vos habituelles pensées vides et idées folles et l’utilisiez pour réfléchir à la vérité, combien de temps par jour ne serait ainsi pas gaspillé ? Que font les gens quand ils perdent leur temps ? Ils passent leur journée à bavarder et à cancaner, à ne faire que ce qui les intéresse, à n’échanger que des futilités, à ne penser qu’aux choses inutiles du passé et à imaginer ce que l’avenir leur réserve, où sera le futur royaume, où se situe l’enfer : ne s’agit-il pas là de frivolités ? Si ce temps est consacré à des choses positives – si tu es silencieux devant Dieu, passes plus de temps à réfléchir aux paroles de Dieu et à échanger sur la vérité, repenses à chacune de tes actions et les présentes à Dieu pour qu’Il les examine, puis regardes s’il y a des problèmes majeurs dont tu n’avais pas pris conscience ou que tu n’avais pas identifiés, en observant particulièrement ces domaines critiques où tu es le plus rebelle envers Dieu et en cherchant les paroles de Dieu correspondantes pour y remédier – alors tu entreras petit à petit dans la réalité de vérité.

En quoi consiste le fait de réfléchir aux paroles de Dieu ? Cela consiste à cerner les prétendus termes spirituels et doctrines que vous prononcez si souvent et les principes de pratique spirituels que, fréquemment, vous croyez corrects, et à lire tout en priant : « Je suis au clair sur la théorie de ces expressions et terminologie spirituelles, j’ai une bonne compréhension de leur sens littéral, mais qu’en est-il de leur réalité ? Comment devrais-je les mettre en pratique ? » Voilà comment réfléchir aux paroles de Dieu ; commencez par cet aspect. Si, quand ils croient en Dieu, les gens ne savent pas comment réfléchir à Ses paroles, ils auront bien du mal à entrer dans la vérité et à la comprendre. Si les gens sont incapables de vraiment comprendre la vérité, sont-ils capables d’entrer dans la réalité de vérité ? S’ils sont incapables d’entrer dans la réalité de vérité, peuvent-ils gagner la vérité ? Si les gens ne peuvent pas gagner la vérité et ne peuvent pas entrer dans la réalité de vérité, peuvent-ils satisfaire à la volonté de Dieu ? Ce serait très difficile. Prends par exemple les paroles maintes fois répétées : « craindre Dieu et s’éloigner du mal ». Tu dois méditer ces paroles et te dire : « Qu’est-ce que craindre Dieu ? Si je dis quelque chose de faux, est-ce craindre Dieu ou non ? Parler ainsi, est-ce faire le mal ou faire le bien ? Dieu S’en souviendra-t-Il ? Est-ce condamné par Dieu ? Quelles sont les choses qui sont mauvaises ? Mes propres idées, mes motivations, mes pensées, mes opinions, ce qui donne son impulsion à ce que je dis et à ce que je fais et qui en est à l’origine, les divers tempéraments dont je fais preuve : ces choses-là sont-elles considérées comme mauvaises ? Lesquelles sont approuvées par Dieu ? Lesquelles sont haïes par Dieu ? Lesquelles sont condamnées par Dieu ? Quels sont les sujets sur lesquels je risque fort de commettre une grave erreur ? » Tout cela mérite d’être pris en considération. Réfléchissez-vous régulièrement à la vérité ? Combien de temps avez-vous perdu ? À combien de sujets concernant la vérité, concernant la foi en Dieu, concernant l’entrée dans la vie, concernant la crainte de Dieu et l’éloignement du mal avez-vous réfléchi ? Quand votre réflexion sur les paroles de Dieu ou sur les sujets concernant la foi en Dieu et la vérité aura porté ses fruits, vous aurez atteint l’entrée dans la vie. Quand une personne a atteint l’entrée dans la vie, est capable de réfléchir aux paroles de Dieu et médite les problèmes, elle a alors commencé à entrer dans la réalité de vérité.

Extrait de « Tu ne peux avoir un chemin à parcourir que par une contemplation fréquente de la vérité », dans Récits des entretiens de Christ

Peu importe l’aspect de la réalité de la vérité dont tu as eu connaissance, si tu te dresses contre cela, si tu mets ces paroles en pratique dans ta propre vie, et que tu les incorpores dans ta propre pratique, tu y gagneras certainement quelque chose et tu changeras assurément ; si tu dévores ces paroles et les mémorises par cœur, alors tu ne changeras jamais. Quand tu écoutes des sermons, tu devrais réfléchir ainsi : « À quelle sorte d’état ces paroles font-elles référence ? À quel aspect de l’essence renvoient-elles ? Dans quels domaines devrais-je mettre en pratique cet aspect de la vérité ? Quand je fais quelque chose qui est lié à cet aspect de la vérité, suis-je en train de pratiquer conformément à la vérité ? Et quand je mets celle-ci en pratique, mon état est-il en accord avec ces paroles ? S’il ne l’est pas, devrais-je chercher, échanger ou attendre ? » Pratiquez-vous de cette manière dans votre vie ? Si vous ne le faites pas, alors votre vie est sans Dieu et sans la vérité. Vous vivez en fonction de lettres et de doctrines, ou en fonction de vos propres intérêts, de votre assurance et de votre enthousiasme. Ceux qui ne possèdent pas la vérité comme réalité sont ceux qui n’ont aucune réalité, et les gens qui n’ont pas les paroles de Dieu comme réalité sont des gens qui ne sont pas entrés dans Ses paroles.

Extrait de « La pratique la plus fondamentale pour être une personne honnête », dans Récits des entretiens de Christ

Il n’est pas simple de parvenir à une compréhension authentique du véritable sens des paroles de Dieu. Ne pense pas de cette façon : « je peux interpréter le sens littéral des paroles de Dieu, et tout le monde dit que mon interprétation est bonne et m’approuve, cela signifie donc que je comprends les paroles de Dieu. » Ce n’est pas la même chose que comprendre les paroles de Dieu. Si vous avez acquis de la lumière par les déclarations de Dieu et que vous comprenez la véritable signification de Ses paroles et si vous pouvez exprimer l’intention qu’il y a derrière Ses paroles et l’effet qu’elles produiront au bout du compte, alors une fois que vous comprenez clairement toutes ces choses, on peut considérer que vous avez un certain niveau de compréhension des paroles de Dieu. Donc, comprendre les paroles de Dieu n’est pas si simple. Ce n’est pas parce que vous pouvez donner de belles explications du sens littéral des paroles de Dieu que vous les comprenez. Vous avez beau en expliquer le sens littéral, votre explication reste fondée sur l’imagination et la façon de penser humaines. C’est inutile ! Comment pouvez-vous comprendre les paroles de Dieu ? La clé est de chercher la vérité en leur sein ; ce n’est que de cette façon que vous pouvez vraiment comprendre ce qu’Il dit. Chaque fois que Dieu parle, Il ne parle certainement pas de simples généralités. Chaque phrase qu’Il prononce contient des détails qui seront certainement révélés plus loin dans les paroles de Dieu, et ils peuvent être exprimés différemment. L’homme ne peut pas comprendre les façons par lesquelles Dieu exprime la vérité. Les déclarations de Dieu sont très profondes et la manière de penser de l’homme ne peut pas les pénétrer. Les hommes peuvent découvrir la signification complète de chaque aspect de la vérité tant qu’ils font un effort ; si tu fais cela, alors en faisant l’expérience, les détails qui restent seront expliqués complètement alors que le Saint-Esprit t’éclaire, t’apportant une compréhension de ces états concrets.

Extrait de « Comment connaître la nature de l’homme », dans Récits des entretiens de Christ

En comparaison, l’humanité de Pierre était à peu près la même que celle des autres apôtres et de ses frères et sœurs, mais il se distinguait par sa quête fervente de la vérité ; il réfléchissait sérieusement à tout ce que Jésus disait. Jésus a demandé : « Simon, fils de Jonas, M’aimes-tu ? » Pierre a répondu honnêtement : « Je n’aime que le Père qui est dans les cieux, mais je n’ai pas aimé le Seigneur sur la terre. » Plus tard, il a compris et s’est dit : « Ce n’est pas bien. Le Dieu sur la terre est le Dieu dans le ciel. Le même Dieu n’est-Il pas à la fois dans les cieux et sur la terre ? Si je n’aime que Dieu dans le ciel, mon amour n’est pas vrai ; je dois aimer Dieu sur la terre, car alors seulement mon amour sera vrai. » Ainsi, Pierre en est venu à comprendre le vrai sens de ce que Jésus avait dit en réfléchissant à Ses paroles. Pour aimer Dieu et pour que cet amour soit vrai, il faut aimer le Dieu incarné sur terre. Aimer un Dieu vague et invisible n’est ni réaliste ni pratique, alors qu’aimer le Dieu concret et visible est la vérité. Des paroles de Jésus, Pierre a acquis la vérité et une compréhension de la volonté de Dieu. De toute évidence, la croyance de Pierre en Dieu n’a mis l’accent que sur la quête de la vérité ; en fin de compte, il a acquis un amour pour le Dieu concret, le Dieu sur la terre. Pierre était particulièrement sérieux dans sa quête de la vérité. Chaque fois que Jésus le conseillait, il réfléchissait sérieusement aux paroles de Jésus. Peut-être qu’il y a réfléchi pendant des mois, un an, ou même des années avant que le Saint-Esprit ne l’éclaire et qu’il comprenne le sens des paroles de Dieu ; de cette façon, Pierre est entré dans la vérité et, ensuite, son tempérament de vie a été transformé et renouvelé. Qui ne cherche pas la vérité ne la comprendra jamais. Tu auras beau prononcer les lettres et les doctrines dix mille fois, elles ne seront toujours que des lettres et des doctrines. Certaines gens disent seulement : « Christ est la vérité, le chemin et la vie. » Même si tu répètes ces mots dix mille fois, ce sera toujours inutile ; tu ne comprends pas leur signification. Pourquoi dit-on que Christ est la vérité, le chemin et la vie ? Peux-tu articuler les connaissances que tu as acquises à ce sujet à partir de l’expérience ? Es-tu entré dans la réalité de la vérité, du chemin et de la vie ? Dieu a prononcé Ses paroles afin que tu puisses en faire l’expérience et acquérir des connaissances ; le simple fait de prononcer des lettres et des doctrines ne sert à rien. Tu peux te connaître toi-même seulement une fois que tu as compris les paroles de Dieu et que tu es entré en elles. Si tu ne comprends pas les paroles de Dieu, alors tu ne peux pas te connaître. Tu peux seulement discerner quand tu as la vérité ; sans la vérité, tu ne peux pas discerner. Tu ne peux bien comprendre une question que lorsque tu as la vérité ; sans la vérité, tu ne peux pas comprendre une question. Tu ne peux te connaître que lorsque tu as la vérité ; sans la vérité, tu ne peux pas te connaître. Ton tempérament ne peut changer que lorsque tu as la vérité ; sans la vérité, ton tempérament ne peut pas changer. Tu peux servir conformément à la volonté de Dieu seulement après que tu as la vérité ; sans la vérité, tu ne peux pas servir conformément à la volonté de Dieu. Tu peux adorer Dieu seulement après que tu as la vérité ; sans la vérité, ton adoration ne sera rien de plus qu’un accomplissement de rites religieux. Toutes ces choses dépendent de l’acquisition de la vérité à partir des paroles de Dieu.

Extrait de « Comment connaître la nature de l’homme », dans Récits des entretiens de Christ

Les gens qui ne travaillent pas dur sur la vérité tomberont tôt ou tard, et il leur sera difficile de rester fermes. En effet, quand ils se retrouveront confrontés à des épreuves, ce n’est pas dans quelques lettres et doctrines que résidera la solution. Les lettres et les doctrines ne peuvent pas résoudre les problèmes réels ! Il faut que tu comprennes clairement toutes les vérités, que tu les retournes dans ta tête régulièrement, afin de les comprendre en profondeur et de les connaître dans les moindres détails. Alors seulement, tu sauras quoi faire lorsqu’il t’arrivera quelque chose. Mais peux-tu accéder à ces vérités si tu ne leur accordes aucune réflexion ? Si tu n’y réfléchis pas, peu importe combien tu en entendras ou ce que tu pourras en dire, tu n’iras jamais au-delà de leur sens littéral. Ce sens littéral te donnera souvent l’illusion que ta croyance en Dieu a déjà porté ses fruits et que ta stature est très grande, car tu as de l’enthousiasme et de l’énergie, mais dès qu’il t’arrivera quelque chose, tu t’apercevras que ce sens littéral ne te donne pas la garantie de surmonter chaque épreuve et chaque test sans heurts. Quand il leur arrive quelque chose, les gens sont souvent confus et se disent : « Que dois-je faire avec ça ? Il faut que je me dépêche de rechercher et d’identifier dans les paroles de Dieu les divers principes. À quel aspect de la vérité cela correspond-il ? » À ce moment-là, tu te rendras compte que tu t’es équipé de trop peu de vérités, que tu comprends trop peu les réalités-vérités. Souvent, les gens ne s’en rendent compte que lorsqu’ils sont dans le besoin. Quand ce n’est pas le cas, ils croient toujours qu’ils se sont déjà équipés de beaucoup de vérités, qu’ils sont remplis de vérité. De quoi sont-ils remplis ? De lettres et de doctrines, de superficialités. Ils ont tort de croire qu’ils sont remplis de vérité. Quand tu crois que tu es rempli de vérité, tu es en danger. C’est quand tu penses que tu n’es rien, qu’il y a beaucoup de choses que tu ne comprends pas, que tu peux envisager d’entrer dans la vérité. Si tu crois toujours que tu possèdes déjà la vérité, que tu en es rempli, que tu en a suffisamment, que tu te connais toi-même, que tu aimes Dieu et que tu peux tout faire pour Lui, c’est signe de danger. Plus tu crois cela, plus cela prouve que tu ne comprends rien, que tu es dépourvu de toute réalité-vérité. Réfléchis-y sérieusement. Apprends à méditer sur la vérité : c’est un aspect important dans la vie de ceux qui croient en Dieu.

Extrait de « Tu ne peux avoir un chemin à parcourir que par une contemplation fréquente de la vérité », dans Récits des entretiens de Christ

Précédent: 2. Principes concernant le fait de manger et boire les paroles de Dieu

Suivant: 4. Principes de considération des paroles de Dieu

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.

Contenu connexe

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre