110. Principes pour faire la distinction entre les Églises réelles et les fausses Églises

(1) Déterminer si le Saint-Esprit est à l’œuvre dans la vie d’une Église, si sa congrégation mange et boit les paroles de Dieu et échange sincèrement sur la vérité, et si cela produit ou non un effet concret ;

(2) Déterminer si les dirigeants de l’Église aiment et poursuivent la vérité, s’ils possèdent l’œuvre du Saint-Esprit et s’ils comprennent véritablement la vérité et la mettent en pratique ;

(3) Déterminer si c’est effectivement la vérité qui règne dans l’Église ou si ce sont des gens malfaisants, et si ceux qui y règnent sont des gens qui poursuivent la vérité, ou bien des gens malfaisants et des fauteurs de troubles ;

(4) Seule une assemblée de personnes qui poursuivent la vérité et possèdent l’œuvre du Saint-Esprit mérite d’être considérée comme une Église ; le lieu où se réunissent des personnes malfaisantes et confuses est un lieu de religion, pas une Église.

Versets bibliques pour référence :

« Je vous dis encore que, si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux. Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux » (Matthieu 18:19-20).

« Jésus entra dans le temple de Dieu. Il chassa tous ceux qui vendaient et qui achetaient dans le temple ; il renversa les tables des changeurs, et les sièges des vendeurs de pigeons. Et il leur dit: Il est écrit: Ma maison sera appelée une maison de prière. Mais vous, vous en faites une caverne de voleurs » (Matthieu 21:12-13).

Paroles de Dieu concernées :

À chaque étape de l’œuvre de Dieu, il y a aussi des exigences correspondantes envers l’homme. Tous ceux qui sont dans le courant du Saint-Esprit bénéficient de la présence et de la discipline du Saint-Esprit, et ceux qui ne sont pas dans le courant du Saint-Esprit sont sous le commandement de Satan, et sans l’œuvre du Saint-Esprit. Les gens qui sont dans le courant du Saint-Esprit sont ceux qui acceptent la nouvelle œuvre de Dieu et qui coopèrent à la nouvelle œuvre de Dieu. Si ceux qui sont dans ce courant sont incapables de coopérer et incapables de mettre en pratique la vérité requise par Dieu pendant ce temps, alors ils seront disciplinés, et au pire seront abandonnés par le Saint-Esprit. Ceux qui acceptent la nouvelle œuvre du Saint-Esprit vivront dans le courant du Saint-Esprit et ils recevront les soins et la protection du Saint-Esprit. Ceux qui sont prêts à mettre la vérité en pratique sont illuminés par le Saint-Esprit et ceux qui ne sont pas prêts à mettre la vérité en pratique sont disciplinés par le Saint-Esprit, et seront peut-être même punis. Peu importe le genre de gens qu’ils sont, s’ils sont dans le courant du Saint-Esprit, Dieu se rendra responsable de tous ceux qui acceptent Sa nouvelle œuvre par égard pour Son nom. Ceux qui glorifient Son nom et sont prêts à mettre Ses paroles en pratique recevront Ses bénédictions ; ceux qui Lui désobéissent et ne mettent pas Ses paroles en pratique recevront Sa punition. Les gens qui sont dans le courant du Saint-Esprit sont ceux qui acceptent la nouvelle œuvre, et puisqu’ils ont accepté la nouvelle œuvre, ils devraient coopérer avec Dieu de manière appropriée et ne devraient pas agir comme des rebelles qui n’accomplissent pas leur devoir. C’est la seule exigence de Dieu pour l’homme. Ce n’est pas le cas pour les gens qui n’acceptent pas la nouvelle œuvre : ils sont en dehors du courant du Saint-Esprit, et la discipline et les reproches du Saint-Esprit ne leur sont pas applicables. Toute la journée, ces gens vivent dans la chair, ils vivent dans leurs pensées, et ils font tout selon la doctrine élaborée par l’analyse et la recherche de leur propre cerveau. Cela n’est pas requis par la nouvelle œuvre du Saint-Esprit, encore moins une coopération avec Dieu. Ceux qui n’acceptent pas la nouvelle œuvre de Dieu sont privés de la présence de Dieu, et en outre, dépourvus de la bénédiction et de la protection de Dieu. La plupart de leurs paroles et de leurs actions s’en tiennent aux exigences passées de l’œuvre du Saint-Esprit, c’est-à-dire la doctrine, non la vérité. Une telle doctrine et une telle réglementation suffisent pour prouver que le rassemblement de ces gens n’est que la religion : ils ne sont pas les élus ou l’objet de l’œuvre de Dieu. Leur réunion ne peut qu’être appelée un grand congrès de la religion, ne peut pas être appelée une Église. C’est un fait immuable. Ils ne connaissent pas la nouvelle œuvre du Saint-Esprit. Ce qu’ils font semble évoquer la religion, ce qu’ils vivent semble repu de religion ; ils ne connaissent pas la présence et l’œuvre du Saint-Esprit, encore moins sont-ils admissibles à recevoir la discipline ou l’éclairage du Saint-Esprit. Ces gens sont tous des corps sans vie, des minables dépourvus de spiritualité. Ils n’ont aucune connaissance de la rébellion et de l’opposition de l’homme ni de l’ensemble de la malfaisance de l’homme, encore moins connaissent-ils toute l’œuvre de Dieu et la volonté actuelle de Dieu. Ils sont tous des gens ignorants et vils, une racaille inapte à être appelée des croyants ! Ils ne peuvent rien faire pour influencer la gestion de Dieu, encore moins pour nuire aux plans de Dieu. Leurs paroles et leurs actions sont trop dégoûtantes, trop pathétiques et tout simplement indignes d’être mentionnées. Tout ce que font ceux qui ne sont pas dans le courant du Saint-Esprit n’a rien à voir avec la nouvelle œuvre du Saint-Esprit. Pour cette raison, peu importe ce qu’ils font, ils ne reçoivent pas la discipline du Saint-Esprit ni l’éclairage du Saint-Esprit non plus. Car ils sont tous des gens qui n’ont pas d’amour pour la vérité et le Saint-Esprit les déteste et les rejette. Ils sont appelés méchants parce qu’ils marchent dans la chair et font ce qui leur plaît sous l’enseigne de Dieu. Alors que Dieu travaille, ils Lui sont délibérément hostiles et fuient dans la direction opposée. L’échec de l’homme à coopérer avec Dieu est en soi une rébellion suprême, alors ces gens qui vont délibérément à l’encontre de Dieu, ne recevront-ils pas particulièrement leur juste rétribution ?

Extrait de « L’œuvre de Dieu et la pratique de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Quel nom Dieu attribue-t-Il à ceux qui croient en l’Éternel ? Le judaïsme. Ils sont devenus une sorte de groupe religieux. Et comment Dieu définit-Il ceux qui croient en Jésus ? Aux yeux de Dieu, le judaïsme et le christianisme sont des groupes religieux. Pourquoi Dieu les définit-Il ainsi ? Parmi tous ceux qui sont membres de ces corps religieux définis par Dieu, y en a-t-il qui craignent Dieu et fuient le mal, font la volonté de Dieu et suivent la voie de Dieu ? (Non.) Alors, pouvez-vous voir si, aux yeux de Dieu, ceux qui suivent théoriquement Dieu sont tous des hommes qu’Il reconnaît comme étant des croyants en Dieu ? Aux yeux de Dieu, ont-ils tous avoir un lien avec Dieu ? Pourraient-ils tous être l’objet du salut de Dieu ? (Non.) Alors, arrivera-t-il un jour où vous serez réduits à ce que Dieu considère comme un groupe religieux ? (C’est possible.) Être réduit à un groupe religieux, cela semble inconcevable. Si les hommes deviennent membres d’un groupe religieux aux yeux de Dieu, seront-ils sauvés par Lui ? Appartiennent-ils à la maison de Dieu. (Non.) Donc, réfléchissez et essayez de résumer : ces gens qui n’appartiennent pas à la maison de Dieu, croient théoriquement au vrai Dieu – Dieu les estimant comme faisant partie d’un groupe religieux –, quel chemin suivent-ils ? Pourrait-on dire que ces hommes empruntent le chemin consistant à brandir le drapeau de la foi sans jamais suivre Son chemin ou croire en Dieu, en ne L’adorant jamais et en Le délaissant même ? C’est-à-dire qu’ils empruntent le chemin de la croyance en Dieu, mais ils ne suivent pas le chemin de Dieu et renoncent à Dieu ; le chemin qu’ils suivent est celui de la croyance de Dieu, mais de l’adoration de Satan, ils adorent le démon, ils essaient d’exercer leur propre gestion et essaient d’établir leur propre royaume. Cela en est-il l’essence ? Des personnes de ce type ont-elles un quelconque lien avec le plan de gestion de Dieu pour le salut de l’homme ? (Non.) Peu importe combien de personnes croient en Dieu, dès que Dieu définit leurs croyances comme étant une religion ou un groupe, alors Dieu a déterminé qu’elles ne peuvent être sauvées. Pourquoi est-ce que je dis cela ? Dans un groupe ou parmi une foule de gens dépourvus de l’œuvre et de la direction de Dieu et qui n’adorent absolument pas Dieu, qui adorent-ils ? Qui suivent-ils ? Pour ce qui est de la forme et du nom, ils suivent une personne, mais qui suivent-ils réellement ? Dans leur cœur, ils reconnaissent Dieu, mais en fait, ils sont soumis à la manipulation, aux arrangements et au contrôle de l’homme. Ils suivent Satan, le démon. Ils suivent les forces qui sont hostiles à Dieu, qui sont les ennemies de Dieu. Dieu pourrait-Il sauver un groupe d’hommes comme ceux-là ? (Non.) Pourquoi ? Sont-ils capables de repentance ? Non. Ils brandissent le drapeau de la foi, réalisant des entreprises humaines, menant leur propre gestion, et ils vont à l’encontre du plan de gestion de Dieu pour le salut de l’humanité. Leur destinée finale est d’être détestés et rejetés par Dieu ; il est impossible pour Dieu de sauver ces gens ; il est impossible pour ces gens de se repentir, ils ont déjà été capturés par Satan et sont entièrement entre les mains de Satan. Dans ta foi, le nombre d’années à croire en Dieu a-t-il une importance pour savoir si, oui ou non, tu reçois Ses éloges ? Les rituels et les règles que tu respectes ont-ils une importance ? Dieu regarde-t-Il les méthodes de pratique des gens ? Regarde-t-Il le nombre de personnes présentes ? Il a sélectionné une portion de l’humanité ; comment estime-t-Il si elle peut et devrait être sauvée ? Il fonde cette décision sur les chemins que ces gens empruntent. À l’époque de l’ère de la Grâce, bien que les vérités que Dieu disait aux hommes aient été moins nombreuses qu’aujourd’hui et pas aussi spécifiques, Il pouvait quand même perfectionner les hommes, et le salut était possible malgré tout. Et donc, pour les hommes de cette ère, qui ont entendu de nombreuses vérités, et sont parvenus à comprendre la volonté de Dieu, s’ils sont incapables de suivre la voie de Dieu et sont incapables d’emprunter le chemin du salut, quelle sera leur destinée finale ? Leur destinée finale sera identique à ceux qui croient au christianisme et au judaïsme ; il n’y aura aucune différence. Tel est le tempérament juste de Dieu ! Peu importe combien de sermons tu as entendus et combien de vérités tu as comprises, si, finalement, tu continues de suivre les gens et de suivre Satan, et si, finalement, tu es toujours incapable de suivre la voie de Dieu et incapable de craindre Dieu et de fuir le mal, alors tu seras détesté et rejeté par Dieu. De toute évidence, ces gens qui sont détestés et rejetés par Dieu peuvent beaucoup parler de lettres et doctrines, et être parvenus à comprendre de nombreuses vérités, mais ils sont pourtant incapables d’adorer Dieu ; ils sont incapables de craindre Dieu et de fuir le mal, et ils sont incapables d’obéir totalement à Dieu. De Son point de vue, Dieu les définit comme une religion, comme simplement un groupe d’humains, une bande d’humains, et comme un lieu de résidence pour Satan. Ils sont collectivement désignés comme étant la bande de Satan et ils sont profondément méprisés par Dieu.

Extrait de « Tu suivras le chemin du salut seulement en vivant devant Dieu à chaque instant », dans Récits des entretiens de Christ

Une Église dirigée par des antéchrists ne peut pas être appelée Église, et quiconque en a fait l’expérience le comprendra. Il n’y a pas là une atmosphère paisible, joyeuse, dynamique : au contraire, c’est une atmosphère de pandémonium qui y règne, dans laquelle le cœur de chacun souffre profondément d’un sentiment d’agitation et de malaise et l’on s’y sent mal, comme si une catastrophe majeure était sur le point d’arriver. Les discours et les actes des antéchrists peuvent créer une certaine atmosphère, troubler le cœur des gens et les rendre incapables de faire la distinction entre les choses positives et négatives. En outre, quand les gens ont été trompés par les antéchrists pendant longtemps, leur cœur s’éloigne davantage encore de Dieu et leur relation avec Lui n’est plus une relation normale, comme s’ils vivaient dans la religion. Il y a aussi un problème pratique, à savoir que des divisions se créent dans l’Église, et tous ceux qui aiment la vérité ne trouvent plus de plaisir à s’y réunir et ne se sentent plus libérés, et ils aimeraient quitter l’Église et tenir leurs propres réunions. Quand le Saint-Esprit est à l’œuvre dans une Église, que les gens comprennent ou non la vérité, tous travaillent ensemble pour atteindre un même objectif, et l’atmosphère est paisible, stable et tranquille. Au contraire, dès que les antéchrists interviennent, l’atmosphère devient agitée et grotesque. Partout où ils fomentent des troubles, des cliques apparaissent. Les gens se tiennent mutuellement en respect, s’attaquent les uns les autres et se font des coups bas par derrière. Quel rôle les antéchrists jouent-ils de toute évidence ? Leur rôle est celui de laquais de Satan. Les conséquences des actes des antéchrists sont les suivantes : les frères et sœurs se jugent mutuellement, se soupçonnent les uns les autres et se tiennent mutuellement en respect ; en outre, il n’y a plus de démarcations entre hommes et femmes et ils se mélangent progressivement ; une autre conséquence est que les visions dans le cœur des gens se brouillent et qu’ils ne cherchent plus à pratiquer la vérité et ne savent plus travailler conformément aux principes de la vérité. Le peu de choses qu’ils comprenaient a désormais disparu, leurs pensées sont confuses et ils suivent aveuglément les antéchrists, préoccupés de ce qu’ils montrent extérieurement et très affairés. Certains peuvent avoir le sentiment que suivre les antéchrists, c’est en réalité se diriger dans un cul-de-sac, et ils peuvent se rendre compte combien il serait profitable que tous ceux qui cherchent la vérité se retrouvent pour accomplir leur devoir. Quand les antéchrists s’emparent du pouvoir, le Saint-Esprit n’est plus à l’œuvre, les frères et sœurs chutent tous intérieurement dans les ténèbres et ne sont plus portés à croire en Dieu ni à accomplir leur devoir. Si cela continue pendant une période prolongée, Dieu ne les chassera-t-Il pas ?

Extrait de « Pour les dirigeants et les ouvriers, choisir un chemin est de la plus haute importance (4) », dans Récits des entretiens de Christ

Chaque Église a des membres qui dérangent l’Église ou interrompent l’œuvre de Dieu. Ce sont tous des Satan qui ont secrètement infiltré la maison de Dieu. Ces gens-là sont particulièrement bons à jouer la comédie : ils viennent devant Moi avec une grande révérence, en faisant des courbettes, vivant comme des chiens errants et consacrant « tout » à l’atteinte de leurs propres objectifs, mais quand ils sont devant les frères et sœurs, ils montrent la laideur de leur visage. Lorsqu’ils voient des gens pratiquer la vérité, ils les attaquent et les excluent, et lorsqu’ils voient des gens plus formidables qu’ils ne le sont eux-mêmes, ils les flattent et les adulent. Ils se conduisent n’importe comment dans l’Église. On peut dire que la majorité des Églises ont ce type de « brute », ce type de « marionnette » en leur sein. Ils se faufilent partout ensemble, se lancent mutuellement des clins d’œil et des signaux secrets et aucun d’entre eux ne pratique la vérité. Celui qui a le plus de venin est le « prince des démons », et celui qui a le plus grand prestige les conduit, portant haut leur drapeau. Ces gens perdent la tête dans l’Église, répandant leur négativité, déchaînant la mort, faisant ce qu’ils veulent, disant ce qu’ils veulent, et personne n’ose les arrêter. Ils sont remplis du tempérament de Satan. Dès lors qu’ils commencent à causer des perturbations, un air de mort entre dans l’Église. Ceux qui pratiquent la vérité dans l’Église sont rejetés, incapables de donner le meilleur d’eux-mêmes, alors que ceux qui perturbent l’Église et qui propagent la mort y saccagent tout ; en outre, la plupart des gens les suivent. Ces Églises sont gouvernées par Satan, tout simplement : le diable est leur roi. Si les gens de l’Église ne se lèvent pas et ne rejettent pas ces princes de démons, alors eux aussi seront ruinés tôt ou tard. Désormais, des mesures doivent être prises contre ce type d’Églises. Si ceux qui sont capables de pratiquer un peu de vérité ne cherchent pas, alors cette Église sera radiée. S’il n’y a personne dans une Église qui soit prêt à pratiquer la vérité, personne qui puisse témoigner de Dieu, alors cette Église devrait être totalement ostracisée et ses liens avec d’autres Églises doivent être coupés. On appelle cela « enterrer la mort » ; c’est ce que signifie chasser Satan. S’il y a plusieurs brutes locales dans une Église, qu’elles sont suivies par des « petites mouches » qui n’ont absolument aucun discernement, et que les gens d’Église sont toujours incapables de rejeter les liens et la manipulation de ces brutes après avoir vu la vérité, alors ces imbéciles seront éliminés à la fin. Ces petites mouches n’auront peut-être rien fait de terrible, mais elles sont encore plus rusées, encore plus astucieuses et évasives, et tous ceux qui sont comme cela seront éliminés. Aucun ne restera ! Ceux qui appartiennent à Satan seront rendus à Satan, tandis que ceux qui appartiennent à Dieu iront sûrement chercher la vérité : voilà qui est déterminé par leur nature. Que tous ceux qui suivent Satan périssent ! On n’aura aucune pitié pour de telles personnes. Que ceux qui cherchent la vérité la découvrent, et qu’ils prennent plaisir à la parole de Dieu autant que le cœur leur en dit. Dieu est juste ; Il ne fait montre de favoritisme envers personne. Si tu es un diable, alors tu seras incapable de pratiquer la vérité. Si tu es quelqu’un qui cherche la vérité, alors il est certain que tu ne seras pas fait prisonnier par Satan. Cela ne fait aucun doute.

Extrait de « Avertissement à ceux qui ne pratiquent pas la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair

Extraits de sermons et d’échanges pour référence :

Une Église doit être composée de gens qui croient véritablement en Dieu et qui sont à la recherche de la vérité, qui mangent et boivent des paroles de Dieu, qui adorent Dieu, accomplissent leur devoir et vivent l’œuvre de Dieu et ont acquis l’œuvre du Saint-Esprit. Ce n’est que ça qui est une Église. Ainsi, lorsque tu évalues une Église, tu dois en premier lieu regarder quel genre de personnes elle comporte. Deuxièmement, tu dois regarder si oui ou non elles ont l’œuvre du Saint-Esprit ; si leur assemblée est sans l’œuvre du Saint-Esprit, alors ce n’est pas une Église, et si ce n’est pas un rassemblement de personnes qui cherchent la vérité, ce n’est pas non plus une Église. Si dans une Église il n’y a personne qui cherche réellement la vérité et si elle est totalement dépourvue de l’œuvre du Saint-Esprit, alors s’il y a dans son sein une personne qui est disposée à chercher la vérité et qu’elle demeure dans une telle Église, cette personne pourrait-elle être sauvée ? Elle ne pourrait pas, et elle devrait quitter cette cohue et chercher une Église le plus tôt possible. Si, au sein d’une Église, il y a trois ou cinq personnes qui cherchent la vérité, et 30 ou 50 personnes qui ne constituent qu’une cohue, alors ces trois ou cinq personnes qui croient véritablement en Dieu et cherchent la vérité devraient se mettre ensemble ; si elles se rassemblent, leur rassemblement reste toujours une Église, une Église avec peu de membres, mais qui est pure. Quelle que soit l’Église que tu fréquentes, tu dois observer quelles sont les personnes qui y sauvegardent véritablement l’œuvre de Dieu, qui peuvent accepter la direction et le rôle de pasteur de l’homme utilisé par le Saint-Esprit et qui poursuivent la vérité et remplissent leurs devoirs en parfaite conformité avec les paroles de Dieu et les modalités de travail du Supérieur. Voilà le genre de personnes qui poursuivent la vérité, possèdent l’œuvre du Saint-Esprit et comprennent certaines réalités-vérité ; ce sont des personnes qui ont été véritablement prédestinées et sélectionnées par Dieu. Ce n’est qu’en cherchant de telles personnes et en te réunissant avec elles que tu auras une vie d’Église. Si, en cas de conflit interne ou de catastrophe, tu n’as pas à tes côtés une seule personne qui recherche sincèrement la vérité et avec laquelle tu peux te réunir, alors tu seras en difficulté et auras du mal à tenir ferme dans ton témoignage. Tu dois donc rechercher le genre de personnes qui croient sincèrement en Dieu et qui ont bel et bien été prédestinées et sélectionnées par Lui, et te rassembler avec elles – en vivant la vie d’Église ensemble, en mangeant et en buvant les paroles de Dieu, en priant, en chantant des hymnes, en chantant des louanges – alors seulement tu gagneras l’éclairage et l’illumination du Saint-Esprit. Même s’il n’y a pas beaucoup de membres – peut-être même qu’une poignée – ce sera malgré tout une Église. Si une congrégation n’a aucune membre qui poursuit la vérité ou qui possède l’œuvre du Saint-Esprit, alors peu importe le nombre de personnes qui la fréquentent, malgré tout, ce n’est pas une Église. Il est donc essentiel de connaître la définition d’« Église ». Voici ta feuille de route. En cas de catastrophe ou de conflit interne, tu dois te rassembler avec des personnes qui poursuivent la vérité et possèdent l’éclairage et l’illumination du Saint-Esprit ; ce n’est qu’alors que tu auras une vie d’Église.

Extrait de « Sermons et échange sur l’entrée dans la vie »

Une véritable Église est constituée des élus de Dieu. Elle est composée de personnes qui croient sincèrement en Dieu, poursuivent la vérité et possèdent l’œuvre du Saint-Esprit. Lorsqu’elles se rassemblent, ces personnes mangent et boivent les paroles de Dieu et sont éclairées et illuminées par le Saint-Esprit, et de leur échange, chacun peut trouver du plaisir, une récompense et la confirmation du Saint-Esprit. Voilà ce qu’est une véritable Église. Certaines personnes, qui sont de Satan le diable et qui ont été écartées et éliminées par les élus de Dieu, se rassemblent et prononcent constamment des paroles et des doctrines superficielles ensemble, sans posséder ne serait-ce qu’un tout petit peu de l’œuvre du Saint-Esprit. Ce sont de fausses Églises ; de telles congrégations ne sont qu’une cohue. Nous devons apprendre à discerner précisément quelles sont les fausses Églises. Premièrement, nous devons déterminer qu’une Église n’a absolument pas l’œuvre du Saint-Esprit en elle, que ce sur quoi l’on échange pendant les rassemblements ne contient que des paroles et des doctrines superficielles, que, au cours de ces échanges, toutes les explications au sujet des paroles de Dieu sont fallacieuses, que personne n’est capable de parler d’une quelconque connaissance véritable et que personne ne ressent aucune joie. Deuxièmement, les dirigeants d’une Église ne sont pas des personnes qui poursuivent la vérité et ne possèdent pas non plus l’œuvre du Saint-Esprit, et il n’y a personne qui comprenne vraiment la vérité pour abreuver les élus de Dieu et pourvoir à leurs besoins. Cela détermine que cette Église ne possède pas l’œuvre du Saint-Esprit. Troisièmement, l’Église entière est fondamentalement sous le contrôle d’une bande de gens malfaisants et est dominée par des gens qui ne possèdent pas l’œuvre du Saint-Esprit, et les membres qui, eux, poursuivent la vérité sont restreints et réprimés et ne peuvent pas remplir leurs devoirs normalement. Toute congrégation qui se trouve dans l’une de ces trois situations est une fausse Église. Qu’est-ce qui fait qu’une congrégation ne possède pas l’œuvre du Saint-Esprit ? Cela se produit principalement lorsque ses dirigeants ne sont pas des personnes qui poursuivent la vérité ou qui possèdent elles-mêmes l’œuvre du Saint-Esprit. Cela rend la congrégation très susceptible de ne pas avoir ne serait-ce qu’un peu de l’œuvre du Saint-Esprit. Si une Église tombe sous le contrôle de faux dirigeants et de personnes qui ne possèdent pas l’œuvre du Saint-Esprit, et que ses membres qui, eux, possèdent l’œuvre du Saint-Esprit sont réprimés et restreints et ne peuvent pas remplir leurs devoirs normalement, alors cette congrégation aura complètement perdu l’œuvre du Saint-Esprit et sera devenue une fausse Église. Si les dirigeants d’une Église ne possèdent pas l’œuvre du Saint-Esprit, mais croient sincèrement en Dieu, ont une humanité relativement bonne et peuvent promouvoir des personnes qui poursuivent la vérité et qui possèdent l’œuvre du Saint-Esprit pour les placer à des postes importants, alors il ne s’agit pas d’une fausse Église. Si, dans la congrégation, quelques personnes qui poursuivent la vérité et possèdent l’œuvre du Saint-Esprit peuvent remplir leurs devoirs normalement, échanger sur la vérité, abreuver les élus de Dieu et pourvoir à leurs besoins, alors par extension, l’Église possède elle aussi l’œuvre du Saint-Esprit. Ainsi, pour déterminer si une Église est vraie ou fausse, le simple fait de regarder ses dirigeants ne suffit pas. Prétendre qu’une Église dans son ensemble est fausse, simplement en se basant sur le fait que ses dirigeants ne poursuivent pas la vérité et ne possèdent pas l’œuvre du Saint-Esprit, serait erroné. La clé, c’est de regarder si, oui ou non, les membres de la congrégation qui poursuivent la vérité et possèdent l’œuvre du Saint-Esprit sont capables de remplir leurs devoirs normalement et s’ils sont réprimés ou non. Si ces personnes sont réprimées et ne peuvent pas remplir leurs devoirs normalement et que la congrégation entière est sous le contrôle de personnes qui ne sont pas en possession de l’œuvre du Saint-Esprit, alors elle a complètement perdu l’œuvre du Saint-Esprit et est, en effet, une fausse Église. Voilà comment discerner si une Église est vraie ou fausse.

Extrait de « Sermons et échange sur l’entrée dans la vie »

Précédent: 109. Principes pour faire la distinction entre suivre Dieu et suivre des humains

Suivant: 111. Principes pour identifier les hérésies et les idées fausses

Contenu connexe

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre