103. Principes pour distinguer le bon grain de l’ivraie

(1) Voir si la personne a de l’amour pour la vérité de la parole de Dieu, si elle lit souvent les paroles de Dieu et si, confrontée à un problème, elle peut chercher la vérité et l’accepter.

(2) Voir si la personne communie vraiment avec Dieu et Le prie, si elle a pour Lui un cœur de révérence et si elle a l’éclairage, l’illumination et la direction du Saint-Esprit.

(3) Voir si la personne, croyant en Dieu depuis plusieurs années, peut véritablement comprendre la vérité et la mettre en pratique, si elle peut accepter d’être émondée et traitée et si elle se soumet aux modalités de travail de la maison de Dieu.

(4) Voir si la personne accomplit vraiment son devoir, si elle se dépense réellement pour Dieu, si elle a effectivement accompli de bonnes actions et si elle a une foi sincère en Dieu.

Versets bibliques pour référence :

« À l’époque de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Arrachez d’abord l’ivraie, et liez-la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier » (Matthieu 13:30).

« La moisson, c’est la fin du monde ; les moissonneurs, ce sont les anges. Or, comme on arrache l’ivraie et qu’on la jette au feu, il en sera de même à la fin du monde. Le Fils de l’homme enverra ses anges, qui arracheront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l’iniquité : et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende » (Matthieu 13:39-43).

Paroles de Dieu concernées :

Dans Son œuvre finale de la conclusion de l’ère, le tempérament de Dieu est le châtiment et le jugement, par lesquels Il révèle tout ce qui est injuste, afin de juger tous les peuples publiquement et de perfectionner ceux qui L’aiment d’un cœur sincère. Seul un tel tempérament peut mener l’ère à sa fin. Les derniers jours sont déjà arrivés. Toutes les choses de la création seront séparées selon leur genre et seront divisées en différentes catégories selon leur nature. C’est le temps où Dieu révèle la fin et la destination de l’humanité. Si l’homme ne subit pas le châtiment et le jugement, alors il n’y aura aucun moyen d’exposer sa désobéissance et son injustice. Ce n’est que par le châtiment et le jugement que l’issue de toute création peut être révélée. L’homme affiche son vrai visage seulement quand il est châtié et jugé. Le mal sera placé avec le mal, le bien avec le bien, et l’humanité tout entière sera séparée selon son espèce. Par le châtiment et le jugement, l’issue de toute création sera révélée, de sorte que le mal pourra être puni et le bien récompensé, et tous les gens seront alors soumis à la domination de Dieu. Toute cette œuvre doit être réalisée à travers un châtiment et un jugement justes. Parce que la corruption de l’homme a atteint son apogée et que sa désobéissance s’est excessivement aggravée, seul le tempérament juste de Dieu, qui est principalement composé du châtiment et du jugement et qui est révélé au cours des derniers jours, peut complètement transformer l’homme et le rendre complet. Seul ce tempérament peut exposer le mal et donc punir sévèrement tous les injustes.

Extrait de « La vision de l’œuvre de Dieu (3) », dans La Parole apparaît dans la chair

L’homme sera entièrement rendu complet à l’ère du Règne. Après l’œuvre de la conquête, l’homme sera soumis à l’épurement et à la tribulation. Ceux qui peuvent vaincre et rendre témoignage au cours de cette tribulation sont ceux qui seront finalement rendus complets ; ce sont les vainqueurs. Au cours de cette tribulation, l’homme est tenu d’accepter cet épurement qui est le dernier temps de l’œuvre de Dieu. C’est la dernière fois que l’homme sera épuré avant la conclusion de toute l’œuvre de gestion de Dieu, et tous ceux qui suivent Dieu doivent accepter ce test final, et ils doivent accepter ce dernier épurement. Ceux qui sont assaillis par la tribulation n’ont pas l’œuvre du Saint-Esprit ni la direction de Dieu, mais ceux qui ont été vraiment conquis et cherchent vraiment Dieu tiendront bon finalement ; ce sont ceux qui ont une humanité et qui aiment vraiment Dieu. Peu importe ce que Dieu fait, ces gens victorieux ne seront pas privés des visions et continueront à mettre la vérité en pratique sans faillir dans leur témoignage. Ce sont eux qui finalement émergeront de la grande tribulation. Même si ceux qui pêchent en eau trouble peuvent encore profiter des autres aujourd’hui, personne ne peut échapper à la tribulation finale et personne ne peut échapper au test final. Pour ceux qui vainquent, une telle tribulation occasionne un épurement formidable ; mais pour ceux qui pêchent en eau trouble, elle occasionne une élimination complète. Peu importe la façon dont ils sont éprouvés, l’allégeance de ceux qui ont Dieu dans leur cœur reste inchangée ; mais pour ceux qui n’ont pas Dieu dans leur cœur, une fois que l’œuvre de Dieu n’est pas avantageuse pour leur chair, ils changent leur point de vue sur Dieu et même s’éloignent de Dieu. Tels sont ceux qui ne tiendront pas ferme à la fin, qui ne cherchent que la bénédiction de Dieu et n’ont aucun désir de se dépenser pour Dieu et de se consacrer à Lui. Des gens aussi vils seront tous expulsés lorsque l’œuvre de Dieu sera achevée et ils sont indignes de toute sympathie. Ceux qui sont sans humanité sont incapables de vraiment aimer Dieu. Lorsque l’environnement est sûr et sans dangers, ou lorsqu’ils peuvent obtenir des profits, ils sont totalement obéissants à Dieu, mais une fois que ce qu’ils désirent est compromis ou définitivement réfuté, ils se révoltent immédiatement. Même dans l’espace d’une seule nuit, ils peuvent passer d’une personne souriante qui a un « bon cœur » à un tueur laid et féroce, traitant soudain leur bienfaiteur d’hier comme leur ennemi mortel, sans rime ni raison. Si ces démons ne sont pas chassés, ces démons qui tueraient en un clin d’œil ne deviendront-ils pas un danger caché ? Le travail de sauver l’homme n’est pas achevé après la fin de l’œuvre de la conquête. Bien que l’œuvre de la conquête ait pris fin, le travail de la purification de l’homme n’est pas terminé. Ce travail ne sera terminé que lorsque l’homme aura été entièrement purifié, que lorsque ceux qui se soumettent véritablement à Dieu auront été rendus complets, et que lorsque ces travestis qui n’ont pas Dieu dans leur cœur auront été éliminés. Ceux qui ne satisfont pas Dieu dans la phase finale de Son œuvre seront complètement éliminés, et ceux qui sont éliminés viennent du diable. Comme ils sont incapables de satisfaire Dieu, ils sont rebelles contre Dieu, et même si ces gens suivent Dieu aujourd’hui, cela ne prouve pas qu’ils soient ceux qui resteront à la fin. Dans la phrase, « ceux qui suivent Dieu jusqu’à la fin recevront le salut », le sens de « suivre » est de tenir ferme au milieu de la tribulation. Aujourd’hui, plusieurs pensent qu’il est facile de suivre Dieu, mais quand l’œuvre de Dieu arrivera à sa fin, tu connaîtras le vrai sens de « suivre ». Que tu puisses toujours suivre Dieu aujourd’hui après avoir été conquis ne prouve pas que tu fasses partie de ceux qui seront perfectionnés. Ceux qui sont incapables de supporter les épreuves, qui sont incapables d’être victorieux au milieu de la tribulation, en fin de compte seront incapables de tenir bon, et ainsi ne pourront pas suivre Dieu jusqu’à la fin. Ceux qui suivent vraiment Dieu peuvent résister au test de leur travail, alors que ceux qui ne suivent pas vraiment Dieu sont incapables de résister à toute épreuve de Dieu. Tôt ou tard, ils seront expulsés, tandis que les vainqueurs resteront dans le royaume. Que l’homme cherche vraiment Dieu ou non est déterminé par le test de son travail, c’est-à-dire par les épreuves de Dieu, et n’a rien à voir avec la décision prise par l’homme lui-même. Dieu ne rejette personne sur un coup de tête ; tout ce qu’Il fait convainc l’homme complètement. Il ne fait rien qui est invisible à l’homme, ou aucune œuvre qui ne peut pas convaincre l’homme. Que la croyance de l’homme soit vraie ou non est prouvé par les faits, et ne peut pas être décidé par l’homme. Que « le blé ne puisse devenir de l’ivraie, et que l’ivraie ne puisse devenir du blé » ne fait pas de doute. Tous ceux qui aiment vraiment Dieu resteront dans le royaume à la fin et Dieu ne maltraitera pas quelqu’un qui l’aime vraiment.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et la pratique de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Maintenant, sais-tu vraiment pourquoi tu crois en Moi ? Connais-tu vraiment le but et la signification de Mon œuvre ? Connais-tu vraiment ton devoir ? Connais-tu vraiment Mon témoignage ? Si tu crois simplement en Moi, mais que ni Ma gloire ni Mon témoignage ne sont visibles en toi, alors Je t’ai rejeté depuis longtemps. Quant à ceux qui savent tout, ils sont encore plus d’épines dans Mon œil. Dans Ma maison, ils ne sont rien de plus que des obstacles sur Mon chemin. Ils sont l’ivraie qui doit être complètement vannée de Mon œuvre. Ils n’ont pas la moindre utilité et sont bons à rien. Je les déteste depuis longtemps. Quant à ceux qui n’ont pas de témoignage, Ma colère s’abat perpétuellement sur eux et Ma verge ne s’éloigne jamais d’eux. Je les ai remis aux mains du malin depuis longtemps et ils n’ont aucune de Mes bénédictions. Quand le jour viendra, leur punition sera beaucoup plus pénible que celle des folles. Maintenant, Je ne fais que l’œuvre qu’il est Mon devoir d’accomplir. Je vais lier tout le blé en gerbes avec cette ivraie. C’est Mon œuvre maintenant. Cette ivraie sera vannée du bon grain au moment de Mon vannage, ensuite les grains de blé seront rassemblés dans l’entrepôt et l’ivraie vannée sera jetée au feu pour être brûlée en cendres. Maintenant, Mon œuvre consiste simplement à lier tous les hommes en gerbes, c’est-à-dire à les conquérir complètement. Ensuite, Je commencerai à vanner pour révéler la fin de tous les hommes. Tu dois donc savoir comment tu dois Me satisfaire maintenant et comment tu dois emprunter la bonne voie dans ta foi en Moi.

Extrait de « Que connais-tu de la foi ? », dans La Parole apparaît dans la chair

Comme Je l’ai dit, Satan a envoyé ceux qui exécutent un service pour Moi aux fins d’interrompre Ma gestion. Ces exécutants sont de l’ivraie, mais le mot « blé » ne se réfère pas aux fils premiers-nés, mais plutôt à tous les fils et tous les hommes qui ne sont pas les premiers-nés. Le blé sera toujours le blé, l’ivraie sera toujours l’ivraie ; cela signifie que la nature de ceux qui sont de Satan ne peut jamais changer. Donc, en bref, ils restent comme Satan. Le « blé » fait référence aux fils et aux hommes, parce que J’ai instillé Ma qualité dans ces hommes avant la création du monde. J’ai déjà dit que la nature de l’homme ne change pas, et c’est pourquoi le blé sera toujours le blé.

Extrait du Chapitre 113 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

Puisque vous êtes appelés Mon peuple, vous devez être capables de glorifier Mon nom, c’est-à-dire de tenir ferme dans votre témoignage au milieu des épreuves. Si certains essayent de M’enjôler et de Me cacher la vérité, ou de se livrer à des affaires déshonorantes derrière Mon dos, ces personnes seront chassées sans exception, et renvoyées de Ma maison le temps que Je les traite. Ceux qui M’ont été infidèles et ont failli à leur devoir filial par le passé, et qui se lèvent de nouveau aujourd’hui pour Me juger ouvertement, seront eux aussi chassés de Ma maison. Ceux qui sont Mon peuple doivent constamment tenir compte de Mes fardeaux ainsi que chercher à connaître Mes paroles. J’éclairerai uniquement des gens comme cela et ils vivront assurément sous Ma direction et Mon illumination, sans jamais recevoir de châtiment. Ceux qui, échouant à prendre en considération Mes fardeaux, se concentrent à planifier leur propre avenir – c’est-à-dire ceux qui ne visent pas à satisfaire Mon cœur par leurs actes, mais plutôt à chercher l’aumône –, ces créatures semblables à des mendiants que Je refuse absolument d’utiliser, parce que depuis le moment où ils sont nés, ils n’ont rien su de ce que veut dire tenir compte de Mes fardeaux. Ce sont des gens qui manquent de bon sens ; de telles personnes souffrent de « malnutrition » du cerveau, et ont besoin de rentrer chez elles pour de la « nourriture ». De telles personnes ne Me sont d’aucune utilité. Au sein de Mon peuple, chacun sera tenu de considérer le fait de Me connaître comme un devoir obligatoire à accomplir jusqu’à la fin, comme manger, s’habiller et dormir, quelque chose que l’on n’oublie jamais un temps ; de sorte que finalement, Me connaître deviendra aussi habituel que manger, quelque chose que l’on fait sans effort, d’une main habile. Quant aux paroles que Je prononce, chacune d’entre elles doit être entendue avec la plus grande foi et entièrement assimilée ; il ne peut y avoir de demi-mesures superficielles. Quiconque ne s’intéresse pas à Mes paroles sera considéré comme Me résistant directement ; quiconque ne se nourrit pas de Mes paroles ou ne cherche pas à les connaître, sera considéré comme ne Me portant pas d’attention et sera directement chassé de devant la porte de Ma maison. Comme Je l’ai dit par le passé, ce que Je veux n’est pas un grand nombre de personnes, mais l’excellence. Sur une centaine de personnes, si une seule personne est capable de Me connaître à travers Mes paroles, alors Je chasserai volontiers toutes les autres pour Me concentrer à éclairer et illuminer uniquement cette personne-là. De cela, tu peux voir qu’il n’est pas forcément vrai que seules les grandes masses peuvent Me manifester et Me vivre. Ce que Je veux, c’est du blé (même si les grains ne sont pas pleins) et non pas l’ivraie (même si les grains sont assez pleins pour susciter l’admiration). Quant à ceux qui ne se soucient pas d’être en recherche, mais se comportent plutôt de façon relâchée, ils devraient s’en aller de leur propre chef ; je ne souhaite plus les voir, de peur qu’ils ne continuent à apporter de la disgrâce à Mon nom.

Extrait du Chapitre 5 des « Paroles de Dieu à l’univers entier », dans La Parole apparaît dans la chair

Tu as peut-être beaucoup souffert en ton temps, mais tu ne comprends toujours rien ; tu ignores tout de la vie. Bien que tu aies été châtié et jugé, tu n’as pas du tout changé, et au plus profond de toi-même, tu n’as pas gagné la vie. Lorsqu’il sera question de tester ton travail, tu expérimenteras une épreuve aussi violente que le feu, voire même une plus grande tribulation. Ce feu transformera tout ton être en cendres. En tant qu’homme dépourvu de vie, ne possédant pas une once d’or pur à l’intérieur, encore enlisé dans l’ancien tempérament corrompu, et qui n’est même pas capable de faire du bon travail en tant que faire-valoir, comment ne pourrais-tu pas être éliminé ? Quelqu’un qui vaut moins qu’un centime et qui ne possède pas la vie peut-il être d’une quelconque utilité pour l’œuvre de la conquête ? Quand ce moment viendra, vos jours seront plus difficiles que ceux de Noé et de Sodome ! Tes prières ne te feront alors aucun bien. Comment pourrais-tu revenir plus tard et te repentir de nouveau quand l’œuvre du salut est déjà terminée ? Une fois que toute l’œuvre du salut a été faite, il n’y en aura plus. Ce qu’il y aura, c’est le début de l’œuvre de la punition de ceux qui sont mauvais. Tu résistes, tu te rebelles et tu fais des choses que tu sais être mauvaises. N’es-tu pas la cible d’une punition sévère ? Je te l’explique clairement aujourd’hui. Si tu choisis de ne pas écouter, quand le désastre te frappera plus tard, ne sera-t-il pas trop tard si, alors seulement, tu commences à ressentir des regrets et commences à croire ? Je te donne une chance de te repentir aujourd’hui, mais tu es peu disposé à le faire. Combien de temps veux-tu attendre ? Jusqu’au jour du châtiment ? Je ne Me souviens pas, aujourd’hui, de tes transgressions passées ; Je te pardonne sans cesse, Me détournant de ton côté négatif pour ne regarder que ton côté positif, parce que toutes Mes paroles et Mon œuvre présentes visent à te sauver, et Je n’ai aucune mauvaise intention envers toi. Et pourtant, tu refuses d’entrer ; tu ne peux pas faire la différence entre le bien et le mal, et tu ne sais pas comment apprécier la gentillesse. De telles personnes n’attendent-elles pas simplement l’arrivée de la punition et de la juste rétribution ?

Extrait de « La vérité intérieure de l’œuvre de la conquête (1) », dans La Parole apparaît dans la chair

De nos jours, ceux qui cherchent et ceux qui ne cherchent pas sont deux types de gens entièrement différents dont la destination est aussi très différente. Dieu procurera le salut à eux qui poursuivent la connaissance de la vérité et qui pratiquent la vérité. Ceux qui ne connaissent pas le vrai chemin sont des démons et des ennemis ; ils sont les descendants de l’archange et seront l’objet de la destruction. Même les pieux croyants en un Dieu vague, ne sont-ils pas aussi des démons ? Les gens qui ont une bonne conscience, mais n’acceptent pas le vrai chemin sont des démons ; leur essence est la résistance à Dieu. Ceux qui n’acceptent pas le vrai chemin sont ceux qui résistent à Dieu, et même si ces gens endurent plusieurs difficultés, ils seront tout de même détruits. Tous ceux qui ne veulent pas abandonner le monde, qui ne peuvent pas supporter de se séparer de leurs parents, qui ne peuvent pas supporter de se débarrasser de leurs propres jouissances de la chair sont désobéissants à Dieu et seront tous l’objet de la destruction. Les gens qui ne croient pas au Dieu incarné sont démoniaques et, de plus, seront détruits. Ceux qui ont la foi, mais ne pratiquent pas la vérité, ceux qui ne croient pas en Dieu incarné, et ceux qui ne croient pas du tout dans l’existence de Dieu seront aussi l’objet de la destruction. Tous ceux qui pourront rester auront subi la souffrance de l’épurement et tenu ferme ; ils auront vraiment subi des épreuves. Toute personne qui ne reconnaît pas Dieu est un ennemi ; autrement dit, toute personne dans ou en dehors de ce courant qui ne reconnaît pas Dieu incarné est un antéchrist ! Qui est Satan, qui sont des démons et qui sont les ennemis de Dieu, sinon des résistants qui ne croient pas en Dieu ? Ne sont-ce pas ces gens qui désobéissent à Dieu ? Ne sont-ce pas ces gens qui prétendent avoir la foi, mais n’ont pas la vérité ? Ne sont-ce pas ceux qui cherchent simplement à obtenir des bénédictions sans pouvoir témoigner pour Dieu ? Tu te mêles toujours à ces démons aujourd’hui, te soucies d’eux et les aimes, mais dans ce cas, n’es-tu pas en train d’avoir de bonnes intentions à l’égard de Satan ? Ne fréquentes-tu pas les démons ? Si les gens de nos jours ne sont toujours pas en mesure de faire la distinction entre le bien et le mal, et continuent aveuglément d’aimer et d’être miséricordieux sans avoir aucunement l’intention de chercher la volonté de Dieu ou d’être, d’aucune manière, capable de contenir les intentions de Dieu comme étant les leurs, alors leur fin sera d’autant plus misérable. Toute personne qui ne croit pas en Dieu dans la chair est un ennemi de Dieu. Si tu peux te soucier d’un ennemi et l’aimer, ne manques-tu pas d’un sens de la justice ? Si tu es compatible avec ceux que Je déteste et avec qui Je suis en désaccord, et que tu continues à les aimer ou avoir des sentiments personnels envers eux, n’es-tu pas désobéissant ? Ne résistes-tu pas à Dieu intentionnellement ? Une telle personne possède-t-elle la vérité ? Si, les gens se soucient des ennemis, aiment les démons et ont de la miséricorde envers Satan, n’interrompent-ils pas l’œuvre de Dieu intentionnellement ? Ces gens qui croient seulement en Jésus et ne croient pas en Dieu incarné durant les derniers jours, ainsi que ceux qui prétendent verbalement croire en Dieu incarné, mais font le mal, sont tous des antéchrists, sans mentionner du tout ceux qui ne croient même pas en Dieu. Tous ces gens seront l’objet de la destruction. La norme par laquelle les humains jugent les autres humains est basée sur leur comportement ; ceux dont le comportement est bon sont justes, tandis que ceux dont la conduite est abominable sont méchants. La norme par laquelle Dieu juge les humains est basée sur leur essence, à savoir s’ils se soumettent à Dieu ou non. Celui qui se soumet à Dieu est une personne juste, tandis que celui qui ne se soumet pas à Dieu est un ennemi et une personne méchante, indépendamment de son comportement qui est bon ou mauvais, et indépendamment de son discours qui est correct ou incorrect. Certaines personnes souhaitent utiliser de bonnes actions pour obtenir une bonne destination, et certaines personnes souhaitent utiliser des mots raffinés pour acquérir une bonne destination. Tous les gens croient à tort que Dieu détermine la fin des hommes après avoir observé leur comportement ou écouté leur discours ; et donc beaucoup de gens veulent en profiter pour amener Dieu à leur accorder une faveur temporaire par tromperie. Dans l’avenir, les gens qui vont survivre dans un état de repos auront tous enduré le jour de la tribulation et aussi témoigné pour Dieu ; ils seront tous des gens qui auront fait leur devoir et se seront volontairement soumis à Dieu. Ceux qui souhaitent simplement profiter de l’occasion d’exécuter du service pour éviter de pratiquer la vérité ne pourront pas rester. Dieu a des normes appropriées pour l’arrangement de la fin de tout individu ; Il ne prend pas tout simplement ces décisions en fonction des paroles et de la conduite des gens ni en fonction de leur comportement sur une seule période donnée. Il n’aura absolument aucune indulgence pour la mauvaise conduite des gens parce qu’ils L’auront servi dans le passé, et ne les épargnera pas non plus de la mort parce qu’ils se seront dépensés pour Lui une fois. Personne ne peut échapper à la rétribution pour sa méchanceté, et personne ne peut dissimuler sa mauvaise conduite et ainsi échapper à la tourmente de la destruction. Si les gens peuvent vraiment faire leur propre devoir, cela signifie qu’ils sont éternellement fidèles à Dieu et ne cherchent pas de récompenses, indépendamment du fait qu’ils reçoivent des bénédictions ou subissent un malheur. Si les gens sont fidèles à Dieu quand ils voient des bénédictions, mais perdent leur fidélité quand ils ne peuvent pas voir de bénédictions, et qu’à la fin ils sont encore incapables de témoigner pour Dieu ou de faire le devoir qui leur incombe, ils seront toujours l’objet de la destruction même s’ils ont déjà rendu service à Dieu fidèlement. En bref, les méchants ne peuvent pas survivre éternellement ni entrer dans le repos ; seuls les justes sont les maîtres du repos. Après que l’humanité empruntera la bonne voie, les gens auront une vie humaine normale. Ils vont tous accomplir leur propre devoir respectif et seront absolument fidèles à Dieu. Ils renonceront complètement à leur désobéissance et à leur tempérament corrompu, et ils vivront pour Dieu et grâce à Dieu. Ils seront dépourvus à la fois de désobéissance et de résistance. Ils seront tous en mesure de se soumettre à Dieu entièrement. Ce sera la vie de Dieu et de l’humanité ; ce sera la vie du royaume, une vie de repos.

Extrait de « Dieu et l’homme entreront dans le repos ensemble », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 102. Principes pour déterminer si quelqu’un comprend les questions spirituelles

Suivant: 104. Principes pour discerner les choses positives des choses négatives

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

101 Si Dieu ne m’avait sauvé

ⅠSi Dieu ne m’avait sauvé,je serais encore errant dans le monde,luttant et souffrant dans le péché,vivant sans aucun espoir.Si Dieu ne...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp