63. Principes concernant l’élection des dirigeants et des collaborateurs

(1) Il convient naturellement que les personnes élues pour devenir des dirigeants et des collaborateurs aient une parfaite compréhension de la vérité et soient capables de l’accepter. Ils doivent poursuivre la vérité et être de bon calibre.

(2) On ne doit pas mettre toutes les personnes présentant un tempérament arrogant dans le même sac. Si quelqu’un est capable d’accepter la vérité et de réaliser un travail concret, il peut être élu.

(3) Dans la mesure où ils se sont repentis sincèrement et sont capables de réaliser un travail concret, les dirigeants et les collaborateurs qui ont transgressé et ont été congédiés dans le passé peuvent être élus.

(4) Ceux qui sont élus dirigeants ou collaborateurs doivent constituer le meilleur choix parmi les personnes qui sont relativement capables de résoudre des problèmes en échangeant sur la vérité et qui peuvent réaliser un travail concret.

Paroles de Dieu concernées :

Depuis le début de Son œuvre dans tout l’univers, Dieu a prédestiné de nombreuses personnes à Le servir, dont des gens issus de tous les horizons. Son but est de satisfaire Sa volonté et d’achever Son œuvre sur terre en douceur. C’est l’objectif de Dieu en choisissant des gens pour Le servir. Toute personne qui sert Dieu doit comprendre Sa volonté. Cette œuvre qui est la Sienne, rend plus évidents pour les gens la sagesse et la toute-puissance de Dieu, ainsi que les principes de Son œuvre sur terre. Dieu est réellement venu sur terre pour accomplir Son œuvre et S’engager à l’égard des gens afin qu’ils connaissent Ses actes plus clairement. Aujourd’hui, vous, ce groupe de personnes, avez le privilège de servir le Dieu concret. C’est une grande bénédiction pour vous. En vérité, c’est Dieu qui vous exalte. En choisissant une personne pour Le servir, Dieu a toujours Ses propres principes. Servir Dieu n’est absolument pas une simple question d’enthousiasme, comme les gens l’imaginent. Aujourd’hui, vous voyez que tous ceux qui servent Dieu le font parce qu’ils sont guidés par Dieu et par l’œuvre du Saint-Esprit, et parce qu’ils cherchent de la vérité. Ce sont les conditions minimums pour tous ceux qui servent Dieu.

Extrait de « Servir religieusement doit être interdit », dans La Parole apparaît dans la chair

Ceux qui peuvent diriger des Églises, qui peuvent donner la vie aux gens et être des apôtres pour les gens doivent avoir une expérience réelle ; ils doivent avoir une bonne compréhension des choses spirituelles, ainsi qu’une appréciation et une expérience justes de la vérité. Seuls de tels hommes sont qualifiés pour être des ouvriers ou des apôtres qui dirigent les Églises. Autrement, ils ne peuvent que suivre comme les plus petits et ne peuvent pas diriger, encore moins être des apôtres qui sont capables de donner la vie aux gens. En effet, la fonction d’apôtre n’est pas de courir à droite à gauche ou de se battre ; c’est de faire le travail de servir la vie et de diriger les autres vers la transformation de leurs tempéraments. Ceux qui exercent cette fonction sont chargés d’assumer une lourde responsabilité qui ne peut pas être assumée par n’importe qui. Ce genre de travail ne peut être entrepris que par ceux qui ont ce qu’est la vie, c’est-à-dire ceux qui ont une expérience de la vérité. Il ne peut pas être entrepris simplement par quiconque peut renoncer, peut courir à gauche à droite ou est prêt à se dépenser lui-même ; les gens qui n’ont aucune expérience de la vérité, qui n’ont pas été émondés ou jugés, sont incapables de faire ce type de travail. Les gens sans expérience, qui sont des gens sans la réalité, sont incapables de voir clairement la réalité parce qu’ils n’ont pas eux-mêmes ce genre d’être. Donc, les gens de ce genre non seulement sont incapables de faire le travail de direction, mais seront éliminés s’ils n’ont pas la vérité pendant une longue période.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et le travail de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Le travail d’un ouvrier qualifié peut amener les gens sur la bonne voie et leur accorder une meilleure entrée dans la vérité. Son travail peut amener les gens devant Dieu. En outre, le travail qu’il fait peut varier d’un individu à l’autre et n’est pas limité par des règles, accordant aux gens la libération et la liberté et la capacité de progresser graduellement dans la vie et d’avoir une entrée plus profonde dans la vérité. Le travail d’un ouvrier non qualifié est loin d’être suffisant ; son travail est stupide. Il n’a que des règlements à donner aux gens et ce qu’il exige des gens ne varie pas d’un individu à l’autre ; il ne travaille pas en fonction des besoins réels des gens. Dans ce type de travail, il y a trop de règlements et trop de doctrines, et cela ne peut pas amener les gens dans la réalité ni dans la pratique normale de la croissance dans la vie. Il ne peut que permettre aux gens d’adhérer à quelques règles sans valeur. Une telle direction ne peut qu’égarer les gens. Il te guide afin que tu deviennes comme lui ; il peut t’amener dans ce qu’il a et ce qu’il est. Les disciples peuvent discerner si les guides sont qualifiés en regardant la voie qu’ils empruntent et les résultats de leur travail, en considérant si leurs principes sont en accord avec la vérité et si eux-mêmes, les disciples, reçoivent des moyens de pratique appropriés à leur transformation.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et le travail de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Extraits de sermons et d’échanges pour référence :

Les principes d’élection des dirigeants d’Église et des diacres

Suite à la fondation d’une nouvelle Église, une année de vie d’Église signifiera que les élus de Dieu se connaîtront naturellement les uns les autres, et les élections annuelles des dirigeants d’Église et des diacres pourront être introduites. Les principes de ces élections doivent être discutés avant que celles-ci n’aient lieu, et la vérité doit aussi être échangée à la lumière des paroles pertinentes de Dieu. Les élections ne seront correctes et appropriées que si la plupart des gens comprennent d’abord les principes sous-jacents. L’élection des dirigeants d’Église et des diacres doit être tenue conformément aux modalités du travail de la maison de Dieu. Les gens ne doivent pas suivre leurs propres caprices, ou élire des personnes en se basant sur des hypothèses et sur l’imagination. Ces questions doivent être traitées suivant des principes afin que davantage de gens puissent voter de manière impartiale. L’élection des dirigeants et des diacres dans les nouvelles Églises ne dépend pas de l’ancienneté de leur croyance en Dieu ; du moment qu’une personne croit en Dieu depuis plus de six mois, qu’elle est de bonne humanité, qu’elle aime la vérité et éprouve une sensation de fardeau envers l’Église, alors elle peut être élue comme dirigeant ou diacre. Une élection de dirigeants d’Église et de diacres qui se base sur ces principes garantit que la majorité sera capable de tenir ferme. Les principes d’élection des dirigeants d’Église et des diacres sont stipulés comme suit :

1. Ils doivent être sensés, avoir bonne conscience, être bons et ils doivent aimer la vérité ;

2. Ils doivent être capables d’accepter la vérité, privilégier l’introspection et la connaissance d’eux-mêmes et être capables d’une vraie repentance ;

3. Ils doivent éprouver une sensation de fardeau vis-à-vis de l’Église, être capables d’aider sincèrement leurs frères et sœurs, être plutôt honnêtes et droits et posséder un sens de la justice.

Les gens qui remplissent essentiellement les trois conditions ci-dessus peuvent être choisis comme dirigeants ou diacres. Avant les élections, chacun doit prier Dieu et accepter Son regard. Chacun doit garantir qu’il votera, à l’élection, conformément aux exigences de Dieu et qu’il garantira à Dieu son obéissance à la vérité, son renoncement à la chair et un vote juste et impartial basé sur les faits, et non basé sur ses propres sentiments ou sa propre imagination. Les résultats des élections de l’Église seront déterminés suivant le nombre de votes, et le résultat sera valide si un candidat reçoit les votes de plus de la moitié des membres de l’Église.

Extrait de « Arrangements de Travail »

La sélection et l’établissement des dirigeants à tous les niveaux dans la maison de Dieu sont principalement basés sur les trois critères ci-dessus, mais ce n’est pas une mince affaire de déterminer si quelqu’un répond ou non à ces trois critères. Il est certainement peu fiable de dépendre du jugement subjectif d’une seule personne, par conséquent, il faut dépendre de trois ou quatre partis différents qui connaissent le candidat pour s’assurer que le jugement est exact. Dans les jours passés, la sélection et l’utilisation de quelqu’un étaient principalement basées sur les observations d’une seule personne interviewant le candidat et échangeant avec lui, puis, après s’être renseignée sur cet individu avec quelques autres personnes, la sélection de cet individu était déterminée aveuglément. Pour cette raison, de nombreuses erreurs ont été commises, causant de nombreux dommages aux élus de Dieu pour leur entrée dans la vie. Maintenant, nous devons apprendre de ces leçons et parvenir à connaitre nos faiblesses et notre ignorance. Nous devrions parvenir à réaliser que nous ne sommes pas des sages, que nous devons passer par la compréhension et la vérification de plusieurs partis avant de décider de la sélection des candidats, ce qui nous donnera de meilleures chances. Par conséquent, avant de sélectionner et d’établir un dirigeant, nous devons acquérir une compréhension de plusieurs partis, nous devons obtenir les preuves et les informations fournies par ceux qui connaissent le candidat, nous devons obtenir les informations de vérification des dirigeants et des ouvriers supérieurs et subalternes au candidat, et ensuite nous devons procéder à une analyse compréhensive pour équilibrer le pour et le contre ; et finalement, si nous avons déterminé que cet individu a vraiment satisfait aux trois critères, alors il peut être officiellement établi. C’est la procédure nécessaire pour sélectionner les dirigeants de tous les niveaux, ce qui est un processus complètement juste, approprié et raisonnable. Les preuves qui viennent de ceux qui connaissent le candidat dans ces quatre aspects sont les suivantes :

1. les preuves de ceux qui ont connu ce candidat le plus longtemps dans l’Église et qui ont la relation la plus proche avec lui (au moins trois à cinq personnes) ;

2. les preuves présentées par la majorité des gens de l’Église ;

3. les preuves fournies par la famille, les amis et les parents du candidat ;

4. les preuves présentées par des collègues des niveaux supérieurs et inférieurs (au moins trois à cinq personnes).

Ce sont les preuves des quatre aspects les plus critiques pour comprendre si quelqu’un a satisfait aux trois critères. Les preuves d’un ou deux aspects seulement sont insuffisantes, par conséquent nous devons obtenir les preuves de trois ou quatre aspects. Principalement, nous devons vérifier les cinq situations suivantes en utilisant les preuves :

1. nous devons vérifier que l’humanité de cet individu est plutôt honnête et intègre, qu’il a un sens de la justice, et qu’il n’est certainement pas quelqu’un qui est malhonnête et trompeur, licencieux ou méchant ;

2. nous devons vérifier que sa compréhension de la vérité est pure et qu’il aime la poursuite de la vérité, et qu’il n’est certainement pas quelqu’un qui est absurde et qui ne comprend pas l’esprit, ou quelqu’un qui a une compréhension de la vérité trop superficielle ;

3. nous devons vérifier qu’il est compétent et fidèle à ses devoirs, et qu’il n’est certainement pas quelqu’un qui évite le travail difficile et qui se débrouille tant bien que mal en accomplissant ses devoirs ;

4. nous devons vérifier qu’il a une vraie compréhension de Dieu, qu’il a une véritable obéissance et qu’il n’est certainement pas quelqu’un qui entretient des conceptions et une résistance contre Christ et l’homme utilisé par le Saint-Esprit ;

5. nous devons vérifier qu’il est quelqu’un qui peut accomplir du travail conformément aux arrangements du supérieur, et qu’il n’est certainement pas quelqu’un qui va à l’encontre des arrangements et agit selon ses propres idées.

Des preuves exactes concernant ces cinq conditions doivent être obtenues de ceux qui connaissent le candidat dans les quatre aspects. Si les problèmes liés à ces cinq situations ne peuvent être vérifiés, les trois critères n’ont alors certainement pas été satisfaits. Ces cinq conditions doivent toutes être vérifiées avant de déterminer que cet homme a satisfait aux trois critères, et alors seulement il peut être établi. Ce n’est qu’en sélectionnant des hommes en se basant sur les informations fournies par ceux qui connaissent les candidats dans les quatre aspects que nous pouvons assurer l’exactitude. Si quelqu’un devait sélectionner et établir des dirigeants sans acquérir les preuves de ceux qui les connaissent dans les quatre aspects, alors cet homme doit être quelqu’un d’irresponsable envers les élus de Dieu, et il doit être quelqu’un qui agit volontairement et est arrogant et vaniteux. Tous ceux qui ont été sélectionnés et établis sur la base de suppositions subjectives, sans acquérir les preuves de ceux qui les connaissent dans les quatre aspects, ces hommes doivent être réévalués (sauf pour ceux qui sont très bien connus). Pour tous ceux qui ne sont pas très bien connus, nous devons vérifier en nous appuyant sur les preuves fournies par ceux qui les connaissent dans les quatre aspects. C’est la règle de la maison de Dieu. Tout le monde doit la suivre, sans exception. Quiconque va à l’encontre de la règle de la maison de Dieu et établit des dirigeants sur la base de ses propres décisions subjectives se rebelle contre Dieu et Lui résiste, et il est un antéchrist.

Extrait de « Arrangements de Travail »

L’élection de dirigeants et de collaborateurs est de la plus haute importance pour l’Église. Les dirigeants et collaborateurs doivent au moins posséder certaines réalités-vérités et ils doivent aussi savoir discerner les gens, découvrir les talents et cultiver ceux qui poursuivent la vérité. Si un dirigeant ou un collaborateur n’est pas capable de dire si une personne possède la réalité-vérité ou quel est son calibre et ne prête attention qu’aux dons de cette personne, alors il manque de discernement et n’a pas de compréhension spirituelle. Sans aucun doute possible, il n’est pas apte à être un dirigeant ni un collaborateur. Ceux qui élisent des dirigeants et collaborateurs qui n’ont pas de discernement sont eux-mêmes aveugles et créent eux-mêmes beaucoup de troubles. Ils ne savent pas distinguer si une personne est de bon calibre ou non. Ces gens n’ont eux-mêmes aucun calibre. Est-il nécessaire de comprendre la vérité pour voir si une personne est bonne ou mauvaise ? On peut juger que ce n’est pas nécessaire, car ce qui fait qu’une personne est bonne ou mauvaise peut être déterminé en fonction de sa conscience. Les gens qui agissent selon leur conscience sont indubitablement de bonnes personnes et sont incapables de commettre un grand mal. Même lorsqu’ils montrent de l’hostilité envers les autres, ils n’iront pas jusqu’à leur faire du mal. Ceux qui agissent contre leur conscience et qui ont des intentions perfides et rusées sont des gens mauvais. Par conséquent, on peut distinguer les bonnes personnes des mauvaises en fonction de leur conscience. Cependant, pour discerner si une personne possède ou non la réalité-vérité et si elle aime ou non la vérité, il est nécessaire de comprendre un tant soit peu la vérité. Par exemple, comment pourrions-nous voir si une personne respecte des principes dans sa manière de gérer ses affaires ? Comment devons-nous déterminer si elle possède la réalité-vérité ? Une personne qui prêche des lettres et des doctrines possède-t-elle la réalité-vérité ? Les gens sont généralement incapables de discerner ces choses. Il faut au moins comprendre un tant soit peu la vérité, car autrement il est impossible de discerner si quelqu’un possède ou non quelque réalité-vérité. Pour pouvoir discerner l’essence d’une personne et voir clairement qui elle est, il faut comprendre la vérité. Si les dirigeants et collaborateurs ne sont même pas capables de discerner si une personne est de bon calibre ou non et si elle possède ou non la réalité-vérité, cela prouve que ces dirigeants et collaborateurs eux-mêmes ne possèdent pas la réalité-vérité.

Extrait de « Sermons et échange sur l’entrée dans la vie »

L’élection des dirigeants et des ouvriers de l’Église doit être basée sur l’existence ou non d’expériences et de connaissances réelles dans leurs réponses aux questions examinant la vérité. Les réponses des personnes aux questions examinant la vérité révèlent particulièrement si elles possèdent la réalité de la vérité. Au moment des élections, chaque candidat devrait lire à haute voix les réponses qu’il a écrites aux questions de l’examen pour que les élus de Dieu puissent ensuite voter en s’appuyant sur les performances habituelles des candidats et le témoignage de leurs réponses à l’examen. Les élus de Dieu doivent comprendre que les principes de la maison de Dieu concernant l’élection des dirigeants et ouvriers de l’Église sont les suivants : premièrement, ils doivent être relativement honnêtes et droits, c’est-à-dire les bonnes personnes ; deuxièmement, ils doivent être en mesure d’accepter et de chercher la vérité ; troisièmement, leurs réponses à l’examen concernant la vérité doivent comporter de véritables expériences et connaissances et la réalité de la vérité. Ce sont les trois principes concernant l’élection des dirigeants et des ouvriers de l’Église. Si un candidat ne satisfait pas à l’un de ces principes, les élus de Dieu ne doivent pas voter pour lui. Seuls ceux qui satisfont relativement aux trois principes et sont légèrement meilleurs que la plupart des gens peuvent être élus. Les élections au sein de l’Église doivent désormais être fondées sur ces trois principes. Personne n’est autorisé à les modifier. La maison de Dieu demandera des comptes aux dirigeants de toute Église qui enfreint ces trois principes d’élection. Élire une personne méchante ou trompeuse en tant que dirigeant ou ouvrier de l’Église est un problème de haute gravité qui perturbe et gêne le travail de la maison de Dieu. Les élus de Dieu doivent démasquer, dénoncer et traiter cela rapidement. Les dirigeants et les ouvriers de l’Église de toute part doivent superviser strictement les élections au sein de l’Église et doivent empêcher toute manipulation de la part des personnes méchantes.

Extrait de « Arrangements de Travail »

La sélection des dirigeants et collaborateurs doit être basée sur leur capacité de résoudre des problèmes pratiques. Ceux qui peuvent résoudre des problèmes pratiques lors des échanges réguliers doivent être choisis comme dirigeants et collaborateurs. Celui qui résout le plus de problèmes doit être le principal dirigeant ou collaborateur, tandis que ceux qui résolvent moins de problèmes peuvent être sélectionnés pour devenir des dirigeants ou des collaborateurs ordinaires. Les dirigeants et collaborateurs doivent être choisis selon cette norme. Y a-t-il des restrictions d’âge pour résoudre des problèmes pratiques ? Qu’il s’agisse d’un frère ou d’une sœur sexagénaire ou septuagénaire, ou d’un frère ou d’une sœur dans la vingtaine, tant que la personne est capable de communiquer sur la vérité et de résoudre certains problèmes pratiques, elle peut être choisie comme dirigeant. Il n’y a pas de restrictions d’âge, donc n’essayez pas de fixer des règles. Tant que la personne peut résoudre des problèmes pratiques, elle peut être choisie, quel que soit son niveau d’expérience. Certains croient en Dieu depuis de nombreuses années et semblent avoir beaucoup d'expérience, mais s’ils ne peuvent résoudre aucun problème, alors ils ne sont pas qualifiés pour être des dirigeants. Quel genre de personne est qualifiée pour être un dirigeant ? Ceux qui peuvent résoudre les problèmes pratiques et les difficultés pratiques des élus de Dieu. Ils sont capables d’utiliser la vérité pour résoudre des problèmes concernant la manière dont les élus de Dieu peuvent entrer dans la vie, des problèmes qui se posent quand les gens sont confrontés à des épreuves ou sont émondés et traités et trouvent difficile de se soumettre, des problèmes d’incompréhension des paroles de Dieu ainsi que des problèmes concernant la manière de gérer la vie physique et la famille. De telles personnes sont aptes à devenir des dirigeants. Si quelqu’un ne peut prêcher que des lettres et des doctrines et est incapable de résoudre le moindre problème pratique, alors c’est un imposteur religieux, qui est totalement dépourvu de réalité-vérité. Maintenant, voyez-vous clairement ce que signifie posséder la réalité-vérité ? Cela signifie être capable de résoudre toutes sortes de problèmes pratiques des élus de Dieu. Voilà ce que signifie posséder la réalité-vérité, et c’est ce qui prouve que la personne a de l’expérience et qu’elle est capable de comprendre et d’accomplir un travail. En un mot, elle a la force. Si une personne ne peut pas résoudre les problèmes des élus de Dieu, premièrement, elle ne possède pas la réalité-vérité, deuxièmement, elle est incapable d’accomplir un travail et troisièmement, elle est incapable de comprendre. Elle est totalement dépourvue de force, et une telle personne ne peut absolument pas être choisie pour être un dirigeant ou un collaborateur. Si elle est élue, alors il faut l’éliminer !

Extrait de « Arrangements de Travail »

Maintenant, après avoir été plusieurs fois remplacés, émondés et traités, de nombreux membres de la maison de Dieu ont finalement repris leurs esprits. Ils se sont rendu compte qu’ils n’avaient pas la réalité-vérité, qu’ils avaient été trop corrompus et n’avaient pas été obéissants, et ils ont commencé à se repentir. S’ils ont une vraie compréhension d’eux-mêmes et se repentent sincèrement, surtout après avoir été remplacés puis réélus plusieurs fois, alors ils ont montré de vrais changements et doivent être promus. Pourquoi devrait-on les promouvoir ? Parce que trop rares sont les gens qui peuvent accomplir un travail réel. Les êtres humains sont trop corrompus et sont incapables de changer vraiment en l’absence de jugement et de châtiment. Personne ne peut être apte à être utilisé par Dieu sans avoir subi des épreuves et un épurement et sans être émondé et traité. Les gens qui ont été corrompus par Satan ont tous un tempérament satanique et une nature satanique. Par conséquent, faire l’expérience du jugement et du châtiment de Dieu et être émondé et traité, c’est faire l’expérience de l’œuvre de Dieu. Si une personne a été remplacée plusieurs fois, a connu des échecs et a chuté, et peut encore se relever et se repentir sincèrement, c’est l’effet du jugement et du châtiment de Dieu. Y aurait-il quelqu’un qui serait relativement moins corrompu et qui, après avoir écouté le jugement et le châtiment des paroles de Dieu, pris conscience de sa propre corruption et participé normalement aux réunions tous les jours, connaîtrait un changement intégral de tempérament sans s’en rendre compte ? Une telle personne existe-t-elle ? Non, toute personne doit subir le jugement et le châtiment, être émondée et traitée et traverser des épreuves et un épurement des centaines de fois avant de pouvoir être perfectionnée. Qu’est-ce que cela signifie ? Les êtres humains ont été si profondément corrompus qu’ils ne peuvent pas réaliser des changements simplement en étant émondés et traités un petit nombre de fois. Par conséquent, plus les hommes corrompus sont jugés et châtiés, émondés et traités, mieux cela vaut pour eux : c’est là le profond amour de Dieu. Certains, même après avoir plusieurs fois connu l’échec et la chute ou été promus et rétrogradés, restent capables de se relever et d’accomplir leurs devoirs. Cela montre qu’ils sont sur le bon chemin et recherchent la vérité. S’ils n’étaient pas des gens qui recherchent la vérité, peut-être auraient-ils été exposés et éliminés après avoir été remplacés pour la première fois. Ceux qui poursuivent encore la vérité et continuent d’accomplir leurs devoirs après avoir plusieurs fois échoué et chuté sont des gens qui ont foi en Dieu. Peu importe comment Il les traite, ils ne L’abandonneront jamais. Après avoir été remplacés et exposés plusieurs fois, ils sont encore capables de réfléchir sur eux-mêmes pour essayer de se connaître, de se repentir sincèrement et de se relever. Que Dieu les utilise ou non, ils Le suivent toujours et accomplissent leur devoir pour Lui rendre Son amour. Seules de telles personnes aiment vraiment la vérité et aiment Dieu. Quand on compare une telle personne, qui a fait preuve de repentance et possède la réalité-vérité, avec quelqu’un qui n’a pas connu d’échecs ni de chute, qui est le plus apte à devenir un dirigeant ou un collaborateur ? Celui qui peut encore tenir bon après avoir été remplacé plusieurs fois peut réellement témoigner, tandis que celui qui n’a jamais été émondé et traité et n’a jamais connu d’échecs ni de chute n’a pas de témoignage réel ni d’expérience réelle. S’il est vraiment remplacé et qu’il échoue et tombe, il est difficile de dire s’il est passif et faible, ou simplement incapable de se relever. On ne sait pas si un petit nombre d’individus seront capables de continuer de suivre Dieu. Certains agissent mieux et avec plus de vigueur quand ils sont disciplinés ; les autres, si vous leur parlez doucement, pourront parfois tomber, pleurer et être incapables de se relever. Parmi ces deux sortes de personnes, qui devient plus fort ? Celui qui est discipliné, non ? Par conséquent, lors de la sélection des dirigeants et des collaborateurs, vous devez être capables de discerner que ceux qui sont disciplinés deviennent plus forts, à mesure qu’ils sont constamment émondés et traités. Après avoir subi ce processus, ils peuvent être obéissants et se repentir sincèrement. De telles personnes ont la garantie de progresser, et quand elles seront choisies pour être des dirigeants et des collaborateurs, elles seront fiables et sûres. Ne choisissez pas une personne qui n’a été traitée que de manière douce. De telles personnes sont trop fragiles et n’ont subi aucune épreuve et aucun châtiment. Elles n’ont aucune stature, sont dépourvues d’humanité dans leur désinvolture et sont comme des enfants, naïves et peu fiables.

Extrait de « Arrangements de Travail »

Il nous faut prêter attention à ce qui suit lors du choix des conducteurs et des diacres de l'Église :

1. Ne jamais choisir des gens qui sont possédés des esprits ou ont souvent été manipulé par des mauvais esprits.

2. Ne jamais choisir des antéchrists qui sont terriblement arrogants, n'écoutent personne, sont irrationnels, osent juger l'œuvre de Dieu, et propagent leurs conceptions et erreurs.

3. Ne jamais choisir les « béni-oui-oui » qui ne sont pas capables d’adhérer à des principes, aiment parler des lettres et des doctrines, et dont le propos est basé sur des émotions plutôt que des principes.

4. Ne jamais choisir des gens qui n'aiment pas communiquer la vérité, ne sont pas disposés à aider, soutenir, ou interagir avec les autres, et sont relativement paresseux et égoïstes.

5. Ne jamais choisir des gens avec une mauvaise humanité, qui aiment former des cliques, remuer l’inimitié, sont trompeurs, ou qui ont des dispositions malveillantes.

Extrait de « Arrangements de Travail »

Précédent: 62. Principes concernant les élections au sein d’une Église

Suivant: 64. Principes concernant la destitution de dirigeants et de collaborateurs

Contenu connexe

117 Je rendrai à Dieu Son amour

ⅠDe nombreuses années, j’ai dérivé à travers le monde,ma corruption s’accroissant.Grâce à Dieu qui a exprimé des vérités et m’a sauvé,je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre