166. Principes pour jouir de la grâce de Dieu

(1) Peu importe la grâce dont on jouit, on doit apprendre à être attentif à la volonté de Dieu. On doit faire de son mieux pour accomplir son devoir et rendre à Dieu Son amour ;

(2) En jouissant de la grâce de Dieu, on doit comprendre Ses exigences vis-à-vis des hommes, connaître Son amour et apprendre à Lui porter témoignage. Cela seul est en accord avec Sa volonté ;

(3) La grâce que Dieu accorde à l’homme est l’expression de Son amour, mais Son intention est de sauver l’humanité de l’influence de Satan et de faire que les gens vivent comme des humains ;

(4) Ne vous contentez pas de jouir simplement de la grâce de Dieu. Vous devez poursuivre la vérité et la connaissance de Dieu. Atteindre le stade où l’on est rendu parfait par Dieu, c’est ce qui Lui plaît le plus.

Paroles de Dieu concernées :

Dieu a donné aux hommes Sa vie et ce qu’Il a et est pour qu’ils puissent les vivre, pour qu’ils puissent faire de ce qu’Il a et est et de la vérité qu’Il leur transmet la direction et le chemin selon lesquels ils doivent vivre, leur vie même, afin qu’ils puissent vivre cette vie. De ce fait, pouvons-nous dire que Dieu a donné gratuitement Sa vie aux hommes, la faisant devenir leur vie ? Alors qu’est-ce que les hommes ont obtenu de Dieu ? L’espérance de Dieu ? La promesse de Dieu ? Ou quoi d’autre ? Ce qu’ils ont obtenu de Dieu, ce ne sont pas des paroles vides, mais la vie de Dieu ! En plus d’avoir accordé la vie aux humains, Il n’a qu’une seule exigence à leur égard, c’est qu’ils prennent aSa vie, en fassent leur propre vie et la vivent. Quand Dieu voit les hommes vivre cette vie, Il Se sent satisfait. C’est la seule exigence de Dieu. Ainsi, ce que les humains obtiennent de Dieu est inestimable et, tandis que Dieu accorde cette chose des plus précieuses à l’humanité, Dieu ne gagne rien ; la plus grande bénéficiaire est l’humanité. Les humains récoltent les plus grands gains ; ils sont les plus grands bénéficiaires. Alors qu’ils acceptent la vie de Dieu comme leur propre vie, les humains en arrivent aussi à comprendre la vérité, gagnent les principes de ce que signifie être humain, acquièrent les racines dont ils ont besoin pour être humains et gagnent la direction qu’ils doivent emprunter pour être humains. Ils ne sont plus trompés et liés par Satan, ne sont plus trompés et utilisés par des méchants et ne sont plus pollués, souillés, liés ou séduits par des tendances mauvaises. Les humains vivent librement entre le ciel et la terre et ils sont libérés. Ils ne sont plus liés ni n’éprouvent de souffrance. Il n’y a plus de difficultés, ils vivent librement et ils sont capables de vivre authentiquement sous la domination de Dieu et ne seront plus blessés par aucune force des ténèbres ou du mal. C’est-à-dire que tandis qu’ils vivent cette vie, considérant cette vie comme leur propre vie, ils ne connaissent plus aucune souffrance, mais, au lieu de cela, vivent heureux et sans épreuve ; ils vivent librement et ont une relation normale avec Dieu. Ils ne peuvent plus se rebeller contre Dieu ou s’opposer à Lui ; au contraire, ils peuvent vivre authentiquement sous la domination de Dieu. Ils mènent une vie juste et correcte de l’intérieur et deviennent d’authentiques humains.

Extrait de « L’homme est le plus grand bénéficiaire du plan de gestion de Dieu », dans Récits des entretiens de Christ

À l’étape actuelle de l’œuvre de Dieu des derniers jours, Il ne Se contente plus d’accorder de la grâce ni les bénédictions à l’homme comme Il l’a fait avant et ne persuade pas non plus les hommes de continuer. Au cours de cette phase de l’œuvre, qu’a vu l’homme de tous les aspects de Son œuvre qu’il a expérimentés ? Il a vu Son amour, Son jugement et Son châtiment. À ce moment-là, Dieu édifie, soutient, illumine et guide l’homme, afin qu’il parvienne progressivement à connaître Ses intentions, Ses paroles et la vérité qu’Il octroie à l’homme. Quand l’homme est faible et découragé, sans personne sur qui compter, Dieu le consolera, le conseillera et l’encouragera par Ses paroles, afin que sa petite stature retrouve progressivement sa force, grandisse en positivité et soit disposée à coopérer avec Lui. Toutefois, lorsque l’homme désobéit à Dieu, Lui résiste ou révèle sa corruption, Dieu le châtiera et le disciplinera sans clémence. Pour la folie, l’ignorance, la faiblesse et l’immaturité de l’homme, Il fera montre de tolérance et de patience. De cette façon, grâce à tout le travail que Dieu fait pour l’homme, celui-ci mûrit peu à peu, grandit et en vient à connaître Ses intentions, quelques vérités, quelles sont les choses positives et les choses négatives, ce que sont le mal et l’obscurité. Dieu ne châtie pas et ne discipline pas toujours l’homme, de même qu’Il ne Se montre pas toujours tolérant et patient envers lui. Il donne plutôt à chacun de différentes façons, à l’étape appropriée et selon sa stature et son calibre. Il fait beaucoup de choses pour l’homme à un coût élevé. L’homme ne perçoit rien de ce coût ni de ce que Dieu fait, mais tout ce qu’Il fait est en réalité accompli en chaque personne. L’amour de Dieu est réel : par Sa grâce, l’homme évite les désastres les uns après les autres, tandis qu’Il ne cesse de faire montre de Sa tolérance vis-à-vis de la faiblesse de l’homme. Le jugement et le châtiment de Dieu font que peu à peu les gens arrivent à connaître la corruption de l’humanité et son essence satanique. Ce que Dieu offre, Son éclairage de l’homme et Sa direction, tout cela permet à l’humanité de connaître de mieux en mieux l’essence de la vérité et de mieux savoir ce dont les gens ont besoin, quelle route ils doivent emprunter, leur raison de vivre, la valeur et le sens de leur vie, ainsi que comment cheminer sur la route qu’il leur reste à parcourir. Toutes ces choses que Dieu réalise ne peuvent être séparées de Son unique but originel. Quel est donc ce but ? Pourquoi Dieu réalise-t-Il Son œuvre sur l’homme de ces façons ? Quel résultat veut-Il obtenir ? En d’autres termes, que veut-Il voir en l’homme et obtenir de lui ? Ce qu’Il veut voir, c’est que le cœur de l’homme peut être ranimé. Les façons dont Il œuvre en l’homme constituent un effort continu d’éveiller son cœur et son esprit, faire en sorte qu’il sache d’où il vient, qui le guide, le soutient, répond à ces besoins et qui lui a permis de vivre jusqu’à cet instant. Elles consistent à lui faire savoir qui est le Créateur, qui il doit adorer, quel type de route il doit emprunter et de quelle manière il devrait se présenter devant Dieu. Elles servent à réanimer progressivement le cœur de l’homme, pour que celui-ci connaisse ainsi le cœur de Dieu, le comprenne et réalise le soin et l’intention formidables qu’il y a derrière Son œuvre salvatrice pour l’homme. Quand son cœur est réanimé, l’homme ne souhaite plus vivre avec un tempérament corrompu et dégénéré, mais cherche plutôt la vérité afin de Le satisfaire. Quand son cœur a été réveillé, l’homme est alors en mesure de rompre de façon décisive avec Satan, qui ne pourra plus lui nuire, ni le contrôler, ni le duper. Au contraire, l’homme peut participer de manière active à l’œuvre de Dieu et coopérer avec Ses paroles pour satisfaire Son cœur, arrivant par là même à Le craindre et à s’éloigner du mal. Tel est l’objectif originel de l’œuvre de Dieu.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VI », dans La Parole apparaît dans la chair

L’homme vit au milieu de la chair, ce qui signifie qu’il vit dans un enfer humain, et sans le jugement et le châtiment de Dieu, l’homme est aussi souillé que Satan. Comment l’homme pouvait-il être saint ? Pierre croyait que le châtiment et le jugement de Dieu étaient la meilleure protection et la plus grande grâce de l’homme. Ce n’est que par le châtiment et le jugement de Dieu que l’homme peut se réveiller et haïr la chair, haïr Satan. La discipline stricte de Dieu libère l’homme de l’influence de Satan, le libère de son propre petit monde et lui permet de vivre dans la lumière de la présence de Dieu. Il n’y a pas meilleur salut que le châtiment et le jugement ! Pierre pria : « Oh Dieu ! Tant que Tu me châties et que Tu me juges, je saurai que Tu ne m’as pas quitté. Même si Tu ne me donnes pas la joie ou la paix, me fais vivre dans la souffrance et m’infliges d’innombrables réprimandes, tant que Tu ne me quittes pas, mon cœur sera à l’aise. Aujourd’hui, Ton châtiment et Ton jugement sont devenus ma meilleure protection et ma plus grande bénédiction. La grâce que Tu me donnes me protège. La grâce que Tu m’accordes aujourd’hui est une manifestation de Ton juste tempérament et elle est châtiment et jugement ; en outre, elle est une épreuve et, plus que cela, elle est une vie de souffrance. » Pierre était capable de mettre de côté les plaisirs de la chair et de chercher un amour plus profond et une plus grande protection, parce qu’il avait gagné tellement de grâce du châtiment et du jugement de Dieu. Dans la vie, si l’homme veut être purifié et réaliser des changements dans son tempérament, s’il veut vivre une vie qui a du sens et accomplir son devoir de créature, alors il doit accepter le châtiment et le jugement de Dieu et ne doit pas permettre que la discipline et la punition de Dieu s’écartent de lui, afin qu’il puisse se libérer de la manipulation et de l’influence de Satan et vivre dans la lumière de Dieu. Sache que le châtiment et le jugement de Dieu sont la lumière, et la lumière du salut de l’homme, et qu’il n’y a pas de meilleures bénédiction, grâce ou protection pour l’homme.

Extrait de « Les expériences de Pierre : sa connaissance du châtiment et du jugement », dans La Parole apparaît dans la chair

Aujourd’hui, l’homme voit qu’avec seulement la grâce, l’amour et la miséricorde de Dieu, il est incapable de se connaître véritablement, et encore moins de connaître l’essence de l’homme. Ce n’est que par l’épurement et le jugement de Dieu, et au cours du processus d’épurement en lui-même, que l’homme peut connaître ses faiblesses et savoir qu’il n’a rien. Par conséquent, l’amour de l’homme envers Dieu est bâti sur la base de l’épurement et du jugement de Dieu. Si tu ne jouis que de la grâce de Dieu, d’une vie familiale paisible ou de bénédictions matérielles, alors tu n’as pas gagné Dieu, et ta croyance en Dieu ne peut pas être considérée comme réussie. Dieu a déjà accompli une étape de l’œuvre de grâce dans la chair et a déjà accordé des bénédictions matérielles à l’homme, mais l’homme ne peut pas être perfectionné par l’action seule de la grâce, de l’amour et de la miséricorde. L’homme, au cours de ses expériences, est confronté à une partie de l’amour de Dieu et voit l’amour et la miséricorde de Dieu. Cependant, après avoir vécu cela pendant un certain temps, il voit que la grâce de Dieu, Son amour et Sa miséricorde ne peuvent pas rendre l’homme parfait, ne peuvent pas exposer ce qu’il y a de corrompu en l’homme et ne peuvent pas débarrasser l’homme de son tempérament corrompu ni perfectionner son amour et sa foi. L’œuvre de grâce de Dieu a été l’œuvre d’une période, et l’homme ne peut pas compter sur la jouissance de la grâce de Dieu pour connaître Dieu.

Extrait de « Ce n’est qu’en vivant des épreuves douloureuses que tu peux connaître la beauté de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Ceux qui n’obéissent pas du tout à Dieu, qui se contentent de reconnaître Son nom, qui ont un certain sens de la tendresse et de la beauté de Dieu, et malgré tout, ne suivent pas les pas du Saint-Esprit et n’obéissent pas à l’œuvre et aux paroles actuelles du Saint-Esprit, ceux-là vivent dans la grâce de Dieu et ne seront pas gagnés ni rendus parfaits par Dieu. Dieu rend les gens parfaits par leur obéissance, lorsqu’ils mangent et boivent, par leur jouissance des paroles de Dieu, et par la souffrance et l’épurement dans leur vie. Le tempérament des gens ne peut changer que par une telle foi, et ainsi seulement peuvent-ils posséder la vraie connaissance de Dieu. Ne pas se contenter de vivre dans la grâce de Dieu, aspirer à la vérité et la rechercher activement, et chercher à être gagné par Dieu, c’est celà obéir à Dieu consciemment, et c’est précisément le genre de foi que Dieu veut. Les gens qui ne font que profiter de la grâce de Dieu ne peuvent pas être rendus parfaits ou changés, et leur obéissance, leur piété, leur amour et leur patience sont superficiels. Ceux qui ne font que profiter de la grâce de Dieu ne peuvent pas connaître Dieu véritablement, et même quand ils connaissent bien Dieu, leur connaissance est superficielle, et ils disent des choses telles que : « Dieu aime l’homme » ou « Dieu est compatissant envers l’homme ». Cela ne représente pas la vie de l’homme et ne démontre pas que les gens connaissent vraiment Dieu.

Extrait de « Dans ta foi en Dieu, tu devrais obéir à Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Que Dieu soit capable d’opérer dans celui qu’on appelle « l’homme malade de l’Asie de l’Est » constitue Sa grande puissance. Cela constitue Son humilité et Son effacement. Sans tenir compte de Ses paroles sévères ou de Son châtiment envers nous, nous devrions Le louer du fond du cœur pour Son humilité et L’aimer jusqu’à la fin pour cela. Des hommes qui ont été liés par Satan pendant plusieurs milliers d’années ont continué à vivre sous son influence et ne l’ont pas rejeté. Ils ont continué à essayer et à lutter péniblement. Dans le passé, ils brûlaient de l’encens, s’inclinaient devant Satan et le sanctifiaient, et ils étaient étroitement liés aux enchevêtrements familiaux et laïques ainsi qu’aux interactions sociales. Ils ne pouvaient pas les rejeter. Dans ce genre de société où les loups se mangent entre eux, où quelqu’un peut-il trouver une vie pleine de sens ? Ce que les gens racontent, c’est une vie de souffrance, et heureusement, Dieu a sauvé ces hommes innocents, prenant notre vie sous Ses soins et Sa protection de sorte que notre vie est joyeuse et n’est plus remplie de soucis. Nous avons continué à vivre sous Sa grâce jusqu’à présent. N’est-ce pas la bénédiction de Dieu ? Comment quelqu’un peut-il oser avoir des exigences extravagantes envers Dieu ? Nous a-t-Il donné si peu ? N’êtes-vous toujours pas satisfaits ? Je pense que le temps est venu pour nous de rendre à Dieu Son amour. Il se peut que l’ampleur du ridicule, de la calomnie et de la persécution que nous endurerons ne soit pas des moindres parce que nous suivons le chemin de la croyance en Dieu, mais Je crois que c’est une chose qui a du sens. C’est une chose glorieuse, non honteuse, et quoi qu’il en soit, les bénédictions dont nous jouissons sont nombreuses. À d’innombrables moments de déception, les paroles de Dieu ont apporté du réconfort, et en moins de temps qu’il le faut pour le dire, le chagrin s’est transformé en joie. À d’innombrables moments de besoin, Dieu a accordé des bénédictions et nous avons reçu ce dont nous avions besoin par Ses paroles. À d’innombrables moments de maladie, les paroles de Dieu ont apporté la vie : nous avons été libérés du danger et nous sommes passés du danger à la sécurité. Tu as déjà joui de tellement de choses comme celles-là sans t’en rendre compte. Aurais-tu oublié tout cela ?

Extrait de « Le chemin… (2) », dans La Parole apparaît dans la chair

Au fur et à mesure que les gens grandissent, le regard de Satan est fixé sur chacun d’eux, comme un tigre observant sa proie. Cependant, en accomplissant Son œuvre, Dieu n’est jamais limité par les hommes, les événements, les choses, l’espace ou le temps. Il fait ce qu’Il devrait et doit faire. Au cours de ta croissance, tu peux te heurter à beaucoup de choses qui ne sont pas à ton goût, comme la maladie et les frustrations. Toutefois, alors que tu avances sur cette voie, ta vie et ton avenir sont sous la protection unique de Dieu. Il te donne une véritable garantie qui durera toute ta vie, car Il est juste à côté de toi, te gardant et prenant soin de toi. Sans te rendre compte de cela, tu grandis. Tu commences à entrer en contact avec de nouvelles choses et à connaître ce monde et cette humanité. Tout est frais et nouveau pour toi. Tu aimes faire certaines choses. Tu vis dans ta propre humanité, dans ton propre espace de vie et n’as pas la moindre notion de l’existence de Dieu. Pourtant, Il veille constamment sur toi au fur et à mesure que tu grandis, Il t’observe au fur et à mesure que tu progresses. Même quand tu es en train d’acquérir des connaissances ou d’étudier la science, Il ne te quitte jamais une seule seconde. Tu es exactement comme les autres personnes, dans le sens où, en apprenant à entrer en contact avec le monde et à le connaître, tu t’es fixé tes propres idéaux, tu as tes propres passe-temps, tes propres intérêts et de grandes ambitions. Tu réfléchis souvent à ton avenir, cherchant à déterminer à quoi il ressemblera. Peu importe ce qui survient au cours de ce processus, Dieu voit tout clairement. Peut-être as-tu toi-même oublié ton propre passé, mais pour Dieu, personne ne peut te comprendre mieux que Lui. Tu vis sous Son regard, grandissant et mûrissant. Pendant ce temps, la tâche la plus importante de Dieu est quelque chose que personne ne perçoit jamais, que personne ne connaît. Il n’en parle indéniablement à personne. Quelle est donc cette chose absolument cruciale ? On peut dire que c’est la garantie que Dieu sauvera une personne. Cela signifie que s’Il veut la sauver, alors Il doit le faire. Cette tâche est d’une importance vitale, à la fois pour l’homme et pour Dieu. Savez-vous ce que c’est ? Il semble que vous n’ayez aucun avis ni aucune connaissance à ce sujet, alors Je vais vous le dire. Depuis l’instant où tu es né, Dieu a beaucoup œuvré en toi, mais Il ne te donne pas un compte rendu détaillé de tout ce qu’Il a fait. Il ne t’a pas permis de le savoir et ne te l’a pas dit. Cependant, pour l’homme, tout ce qu’Il fait est important. Pour Dieu, c’est quelque chose qu’Il doit faire. Dans Son cœur, il y a quelque chose d’important qu’Il a besoin de faire et qui dépasse de loin toutes ces choses. Autrement dit, depuis que l’homme est né, Dieu doit assurer sa sécurité. Après avoir entendu ces paroles, vous pouvez avoir l’impression de ne pas comprendre parfaitement et songer : « Cette sécurité est-elle si importante ? » Alors, quel est le sens premier de « sécurité » ? Peut-être comprenez-vous la sécurité comme étant la paix, comme ne jamais connaître de catastrophes ni de calamités, comme vivre bien, vivre une vie normale. Or, dans votre cœur, vous savez sûrement que ce n’est pas aussi simple. Quelle est donc cette chose dont Je parle et que Dieu doit faire ? Qu’est-ce que la sécurité veut dire pour Lui ? Est-ce vraiment une garantie de votre sécurité au sens premier ? Non. Alors, que fait Dieu ? Cette sécurité veut dire que tu ne seras pas dévoré par Satan. Est-ce important ? Ne pas être dévoré par Satan, relève-t-il de ta sécurité ? Oui, cela concerne ta sécurité personnelle et il n’y a rien de plus important. Une fois que tu as été dévoré par Satan, ni ton âme, ni ta chair n’appartient plus à Dieu. Il ne peut plus te sauver. Il abandonne les âmes et les personnes qui ont été dévorées par Satan. Alors, Je dis que la chose la plus importante que Dieu doit faire est de garantir ta sécurité, de garantir que tu ne seras pas dévoré par Satan. C’est très important, n’est-ce pas ? Alors, pourquoi ne savez-vous pas répondre ? Il semble que vous ne pouvez pas ressentir la grande bonté de Dieu !

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VI », dans La Parole apparaît dans la chair

Durant les quelques décennies précédentes, Job avait vu les actes de l’Éternel et gagné Ses bénédictions pour lui. Du fait de ces bénédictions, il se sentait extrêmement anxieux et redevable, car il croyait ne rien avoir fait pour Dieu, mais il avait quand même reçu ces grandes bénédictions et bénéficié de tant de grâce. Pour cette raison, il priait souvent dans son cœur, espérant qu’il pourrait rendre à Dieu, qu’il aurait l’occasion de témoigner de Ses actes et de Sa grandeur, qu’Il mettrait son obéissance à l’épreuve et, en outre, que sa foi serait purifiée, jusqu’à ce que son obéissance et sa foi reçoivent l’approbation de Dieu. Ensuite, quand Job connut l’épreuve, il crut que Dieu avait entendu ses prières. Job chérit cette occasion plus que tout et n’a donc pas osé la prendre à la légère, car le plus grand désir de toute sa vie pouvait se réaliser. Si cette occasion se présentait, cela signifiait que son obéissance à Dieu et sa crainte de Lui pouvaient être mises à l’épreuve et purifiées. De plus, elle impliquait que Job avait une chance d’obtenir l’approbation de Dieu, le rapprochant ainsi de Lui. Pendant l’épreuve, cette foi et cette quête lui permirent de devenir plus intègre et de mieux comprendre la volonté de Dieu. Il devint aussi plus reconnaissant pour Ses bénédictions et Ses grâces. Dans son cœur, il loua davantage Ses actes et était plus craintif et révérencieux envers Lui. Il avait un désir plus ardent pour la beauté, la grandeur et la sainteté de Dieu. À cette époque-là, Job était encore quelqu’un qui craignait Dieu et s’éloignait du mal. Toutefois, du point de vue de ses expériences, sa foi et sa connaissance avaient progressé à pas de géant : sa foi avait grandi, son obéissance s’était bien établie et sa crainte de Dieu était devenue plus profonde. Bien que cette épreuve ait transformé l’esprit et la vie de Job, une telle transformation ne l’a pas satisfait ni n’a ralenti son progrès. En même temps qu’il calculait ce qu’il avait tiré de cette épreuve et considérait ses propres insuffisances, il priait calmement, attendant que la prochaine épreuve lui advienne, parce qu’il avait envie que sa foi, son obéissance et sa crainte de Dieu s’améliorent au cours de Sa prochaine épreuve.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II », dans La Parole apparaît dans la chair

Dans son cœur, Job était profondément convaincu que tout ce qu’il possédait lui avait été accordé par Dieu et n’était pas le fruit de son propre labeur. Ainsi, il ne voyait pas ces bénédictions comme quelque chose à capitaliser, mais a adopté comme ses principes de vie sa défense bec et ongles de la voie qu’il devrait suivre. Il chérissait les bénédictions de Dieu et rendait grâces pour elles, mais il n’était pas captivé par elles ni ne cherchait à en obtenir davantage. Telle était son attitude envers les biens. Il n’a rien fait non plus pour obtenir des bénédictions. Il ne s’est préoccupé du manque ou de la perte des bénédictions de Dieu ni n’en a été peiné. Il ne fut pas pris d’un délire, fou de joie, à cause des bénédictions de Dieu, n’ignora pas Sa voie, ni n’oublia Sa grâce à cause des bénédictions dont il jouissait fréquemment.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II », dans La Parole apparaît dans la chair

Abraham a offert Isaac. Qu’avez-vous offert ? Job a tout offert. Qu’avez-vous offert ? Tellement de gens ont donné leur vie, offert leur cou au bourreau, versé leur sang afin de chercher le vrai chemin. Avez-vous payé ce prix ? En comparaison, vous n’êtes pas du tout qualifiés pour jouir d’une telle grâce. Vous coûte-t-il de dire aujourd’hui que vous êtes les descendants de Moab ? Ne vous estimez pas trop. Tu n’as pas de quoi te vanter. Un tel grand salut, une telle grande grâce vous sont donnés librement. Vous n’avez rien sacrifié, pourtant vous jouissez de la grâce librement. Ne vous sentez-vous pas honteux ? Avez-vous cherché et trouvé ce vrai chemin par vous-mêmes ? N’est-ce pas le Saint-Esprit qui vous a obligés à l’accepter ? Vous n’avez jamais eu un cœur porté sur la recherche, encore moins un cœur qui cherche la vérité et y aspire. Vous n’avez rien fait et vous en jouissez ; vous avez gagné cette vérité sans faire le moindre effort. Quel droit avez-vous de vous plaindre ? Penses-tu que tu as le plus grand mérite ? Comparé à ceux qui ont sacrifié leur vie et ont versé leur sang, de quoi avez-vous à vous plaindre ? Vous détruire tout de suite serait juste et naturel ! Vous n’avez aucun autre choix que d’obéir et de suivre. Vous n’êtes tout simplement pas dignes ! La plupart de vous ont été appelés, mais si l’environnement ne vous avait pas obligés ou si vous n’aviez pas été appelés, vous auriez été entièrement réticents à sortir. Qui est prêt à un tel renoncement ? Qui est prêt à abandonner les plaisirs de la chair ? Vous êtes tous des gens qui se délectent avidement dans le confort et cherchent une vie luxueuse ! Vous avez gagné de si grandes bénédictions, qu’avez-vous à dire de plus ? Quelles plaintes avez-vous ? On vous a permis de jouir des plus grandes bénédictions et de la plus grande grâce au ciel, et une œuvre qui n’avait jamais été faite sur la terre auparavant vous est révélée aujourd’hui. N’est-ce pas une bénédiction ? Parce que vous avez résisté à Dieu et que vous vous êtes rebellés contre Lui, vous êtes ainsi châtiés aujourd’hui. À cause de ce châtiment, vous avez vu la miséricorde et l’amour de Dieu et, plus encore, vous avez vu Sa justice et Sa sainteté. À cause de ce châtiment et de la souillure de l’humanité, vous avez vu la grande puissance de Dieu et vous avez vu Sa sainteté et Sa grandeur. N’est-ce pas la plus rare des vérités ? N’est-ce pas une vie qui a du sens ? L’œuvre que Dieu fait est pleine de sens ! Donc, plus votre position est abjecte, plus cela prouve que vous êtes élevés par Dieu et plus cela prouve la grande valeur de Son œuvre en vous aujourd’hui. C’est tout simplement un trésor inestimable qui ne peut être obtenu ailleurs ! À travers les âges, personne n’a connu un si grand salut. Le fait que votre position soit abjecte montre la grandeur du salut de Dieu et que Dieu est fidèle à l’humanité. Il sauve, ne détruit pas.

Extrait de « Le sens de sauver les descendants de Moab », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 165. Principes selon lesquels Dieu sauve l’humanité dans toute la mesure du possible

Suivant: 167. Principes pour être attentif à la volonté de Dieu

Contenu connexe

117 Je rendrai à Dieu Son amour

ⅠDe nombreuses années, j’ai dérivé à travers le monde,ma corruption s’accroissant.Grâce à Dieu qui a exprimé des vérités et m’a sauvé,je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre