16. Principes d’exaltation de Dieu dans Sa grandeur

(1) Quand vous subissez jugement et châtiment, parvenez à connaître le tempérament juste de Dieu, à Le craindre et à fuir le mal. Ce faisant, vous exalterez naturellement Dieu dans Sa grandeur au fond de votre cœur ;

(2) Ne vous soumettez qu’à Dieu et ne vénérez que Lui ; ne vénérez et ne suivez aucun être humain. Fondez tout votre comportement dans la vie sur la parole de Dieu, la vérité, et ne suivez pas les tendances mondaines ;

(3) Il est nécessaire de vous orienter vers la justice et d’adhérer à la vérité, au principe, pour exalter Dieu, Lui rendre témoignage et pour vous efforcer de protéger Son œuvre sans faire la moindre concession aux forces maléfiques de Satan ;

(4) Il est nécessaire de laisser la parole de Dieu, la vérité régner dans votre cœur et d’affirmer que le Christ est la vérité, la voie et la vie. Il n’y a qu’ainsi que vous pouvez exalter Dieu et Lui rendre témoignage.

Paroles de Dieu concernées :

Dieu est Celui qui domine sur toutes choses et qui administre toutes choses. Il a créé tout ce qui existe, Il administre tout ce qui existe, Il domine sur tout ce qui existe et Il soutient tout ce qui existe. C’est le statut de Dieu et c’est Son identité. Pour toutes choses et tout ce qui existe, la véritable identité de Dieu est le Créateur et le Souverain de toute la création. Telle est l’identité que Dieu possède et Il est unique parmi toutes choses. Aucune des créatures de Dieu – que ce soit parmi les hommes ou dans le monde spirituel – ne peut utiliser des moyens ou des prétextes quelconques pour imiter ou remplacer l’identité de Dieu et Son statut, car il est le seul, parmi toutes choses, qui a cette identité, ce pouvoir, cette autorité et cette capacité de dominer sur toute la création : notre seul et unique Dieu Lui-même. Il vit et marche parmi toutes choses ; Il peut S’élever jusqu’au lieu le plus haut, au-dessus de toutes choses. Il peut S’humilier en devenant un humain, devenant l’un de ceux qui sont de chair et de sang, Se retrouvant face à face avec les gens et partageant heurs et malheurs avec eux, tandis qu’au même moment, Il commande tout ce qui existe, décidant du sort de tout ce qui existe et de la direction que prend tout ce qui existe. De plus, Il guide le destin de toute l’humanité et oriente la direction de l’humanité. Un tel Dieu devrait être adoré, obéi et connu par tous les êtres vivants. Ainsi, quel que soit le groupe ou le type d’hommes auquel tu appartiennes, croire en Dieu, suivre Dieu, vénérer Dieu, accepter Sa souveraineté et accepter Ses arrangements pour ton sort : voilà le seul choix, le choix nécessaire, pour toute personne et pour tout être vivant.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique X », dans La Parole apparaît dans la chair

Dieu a créé toutes choses, et ainsi Il fait en sorte que toute la création soit sous Sa domination et se soumette à Sa domination ; Il commandera toutes choses afin que toutes choses soient entre Ses mains. Toute la création de Dieu, y compris les animaux, les plantes, les hommes, les montagnes, les rivières et les lacs, tout doit être sous Sa domination. Toutes les choses dans les cieux et sur la terre doivent être sous Sa domination. Elles ne peuvent pas avoir le choix et doivent toutes se soumettre à Ses orchestrations. Cela a été décrété par Dieu et relève de l’autorité de Dieu. Dieu commande toutes choses, ordonne et classe toutes choses, chacune classée selon son espèce, et à chacune sa position propre, selon la volonté de Dieu. Peu importe sa grandeur, aucune chose ne peut surpasser Dieu, toutes les choses sont au service de l’humanité créée par Dieu, et aucune chose n’ose désobéir à Dieu ou exiger quoi que ce soit de Dieu. Par conséquent, l’homme, en tant que créature de Dieu, doit également accomplir le devoir de l’homme. Peu importe qu’il soit le seigneur ou le gardien de toutes choses, peu importe le statut élevé de l’homme parmi toutes choses, il n’en demeure pas moins un petit être humain sous la domination de Dieu, et n’est rien de plus qu’un être humain insignifiant, une créature de Dieu, et il ne sera jamais au-dessus de Dieu.

Extrait de « Le succès ou l’échec dépendent du chemin que l’homme emprunte », dans La Parole apparaît dans la chair

1. L’homme ne doit pas se magnifier ni s’exalter. Il doit adorer et exalter Dieu.

[…]

8. Les gens qui croient en Dieu doivent obéir à Dieu et L’adorer. N’exalte pas, n’admire pas qui que ce soit ; ne donne pas la première place à Dieu, la deuxième aux personnes que tu admires et la troisième à toi-même. Personne ne doit occuper une place dans ton cœur, et tu ne dois pas considérer les gens – en particulier ceux que tu vénères – comme étant à égalité avec Dieu ou comme s’ils étaient Ses égaux. C’est intolérable pour Dieu.

Extrait de « Les dix décrets administratifs qui doivent être respectés par les élus de Dieu à l’ère du Règne », dans La Parole apparaît dans la chair

Le groupe de gens que Dieu incarné veut gagner aujourd’hui, ce sont ceux qui se conforment à Sa volonté. Ils n’ont qu’à se soumettre à Son œuvre, arrêter de se préoccuper constamment des idées de Dieu dans le ciel, de vivre dans le vague ou de rendre les choses difficiles pour Dieu dans la chair. Ceux qui peuvent Lui obéir sont ceux qui écoutent absolument Ses paroles et se soumettent à Ses arrangements. Des gens pareils ne s’intéressent pas du tout à la vraie ressemblance de Dieu dans le ciel ou à quel genre d’œuvre Dieu au ciel pourrait faire actuellement dans l’humanité ; ils donnent pleinement leur cœur à Dieu sur terre et ils placent leur être entier devant Lui. Ils ne prennent jamais en considération leur propre sécurité, pas plus qu’ils ne font d’histoires pour la normalité et l’aspect pratique de Dieu dans la chair. Ceux qui se soumettent à Dieu dans la chair peuvent être amenés à la perfection par Lui. Ceux qui croient en Dieu dans le ciel ne gagneront rien. C’est parce que ce n’est pas Dieu dans le ciel, mais Dieu sur terre qui accorde promesses et bénédictions aux hommes. Les hommes ne devraient pas toujours magnifier Dieu dans le ciel tout en voyant Dieu sur terre comme une simple personne moyenne ; c’est injuste. Dieu dans le ciel est grand et merveilleux avec une sagesse merveilleuse, pourtant cela n’existe pas du tout ; Dieu sur terre est très moyen et insignifiant, et Il est également très normal. Il n’a pas un esprit extraordinaire ou n’accomplit pas d’actes notables ; Il œuvre et parle simplement de manière très normale et pratique. Bien qu’Il ne parle pas par le tonnerre ni ne commande le vent et la pluie, Il est vraiment l’incarnation de Dieu dans le ciel et Il est réellement le Dieu vivant parmi les humains. Les gens ne doivent pas magnifier celui qu’ils sont capables de comprendre et qui correspond à leur propre imagination comme étant Dieu, tout en considérant comme étant modeste Celui qu’ils ne peuvent pas accepter et qu’ils ne peuvent absolument pas imaginer. Tout cela provient de la rébellion des hommes ; tout est la source de la résistance de l’humanité à Dieu.

Extrait de « Ceux qui aiment vraiment Dieu sont ceux qui peuvent se soumettre absolument à Sa réalité », dans La Parole apparaît dans la chair

« Or, je vous le dis, il y a ici quelqu’un de plus grand que le temple. Si vous saviez ce que signifie : Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices, vous n’auriez pas condamné des innocents. Car le Fils de l’homme est maître du sabbat » (Matthieu 12:6-8). Que signifie le mot « temple » ici ? Pour le dire simplement, « temple » désigne un édifice haut et magnifique et, à l’époque de l’ère de la Loi, le temple était un lieu où les prêtres vénéraient Dieu. Quand le Seigneur Jésus a dit : « il y a ici quelqu’un de plus grand que le temple », que représente « quelqu’un » ? Clairement, « quelqu’un » représente le Seigneur Jésus dans la chair, car Lui seul était plus grand que le temple. Qu’est-ce que ces mots disaient au peuple ? Ils disaient au peuple de sortir du temple. Dieu en était déjà sorti et n’y travaillait plus, par conséquent le peuple devait suivre les pas de Dieu en dehors du temple et suivre Ses pas dans Sa nouvelle œuvre. Le Seigneur Jésus disait cela, car, à l’époque de l’ère de la Loi, le peuple en était venu à considérer le temple comme plus grand que Dieu Lui-même. C’est-à-dire que les gens vénéraient le temple au lieu de vénérer Dieu, aussi le Seigneur Jésus les avertit de ne pas adorer les idoles, mais plutôt de vénérer Dieu, car Il est suprême. Alors Il dit : « Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices. » Il est évident qu’aux yeux du Seigneur Jésus, la plupart des gens vivant sous la loi n’adoraient plus l’Éternel, mais ils ne faisaient qu’offrir mécaniquement des sacrifices et le Seigneur Jésus déclara que cela constituait une adoration d’idoles. Ces adorateurs d’idoles voyaient le temple comme quelque chose de plus grand et de plus élevé que Dieu. Dans leur cœur il n’y avait que le temple, pas Dieu, et s’ils perdaient le temple, ils perdaient leur demeure. Sans le temple, ils n’avaient aucun lieu d’adoration et ne pouvaient pas accomplir leurs sacrifices. Leur soi-disant « demeure » est l’endroit où ils utilisaient le faux prétexte d’adorer l’Éternel pour pouvoir rester dans le temple et gérer leurs propres affaires. Leurs soi-disant « sacrifices » ne leur servaient qu’à mener à bien leurs accords honteux tout en prétendant s’occuper du service du temple. C’était la raison pour laquelle les gens de ce temps-là considéraient le temple comme plus grand que Dieu. Le Seigneur Jésus prononça ces paroles en guise d’avertissement parce qu’ils utilisaient le temple comme un camouflage et les sacrifices comme prétextes pour tromper les gens et tromper Dieu. Si vous appliquez ces mots au présent, ils sont toujours aussi justes et pertinents. Bien que les gens aujourd’hui aient fait l’expérience d’une œuvre de Dieu différente de celle des gens de l’ère de la Loi, l’essence de leur nature reste la même. Dans le contexte de l’œuvre d’aujourd’hui, les gens feront toujours le même genre de choses que représentent les mots : « le temple est plus grand que Dieu ». Par exemple, les gens voient l’accomplissement de leur devoir comme leur travail ; ils voient le témoignage de Dieu et le combat contre le grand dragon rouge comme des mouvements politiques pour la défense des droits de l’homme, pour la démocratie et la liberté ; ils transforment leur devoir d’utiliser leurs talents en une carrière, mais ils traitent craindre Dieu et s’éloigner du mal comme un simple fragment de doctrine religieuse à respecter et ainsi de suite. Ces comportements ne sont-ils pas essentiellement la même chose que « le temple est plus grand que Dieu » ? La différence, c’est qu’il y a deux mille ans, les gens menaient leurs affaires personnelles dans le temple physique, alors qu’aujourd’hui ils les mènent dans des temples virtuels. Ces gens qui chérissent les règles les voient plus grandes que Dieu, ces gens qui aiment le statut le voient plus grand que Dieu, ceux qui aiment leur carrière la voient plus grande que Dieu et ainsi de suite : toutes leurs expressions me conduisent à dire : « En paroles, les gens vénèrent Dieu comme le plus grand, mais à leurs yeux tout est plus grand que Dieu. » C’est parce que dès que les gens, au cours de leur cheminement vers Dieu, trouvent une occasion d’exprimer leurs talents ou de mener à bien leurs affaires ou leur carrière, ils se distancent de Dieu et se jettent dans la carrière qu’ils aiment. Quant à ce que Dieu leur a confié et Sa volonté, ces aspects ont été écartés depuis longtemps. Quelle est la différence entre l’état de ces personnes et celles qui menaient leurs affaires dans le temple il y a deux mille ans ?

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même III », dans La Parole apparaît dans la chair

Dieu est toujours dans le cœur de ceux qui croient véritablement en Lui, et ceux-là portent toujours en eux un cœur qui révère Dieu, un cœur qui aime Dieu. Ceux qui croient en Dieu devraient faire les choses avec un cœur attentif et prudent, et tout ce qu’ils font devrait être conforme aux exigences de Dieu et pouvoir satisfaire Son cœur. Ils ne devraient pas être obstinés, faisant tout ce qu’ils veulent ; cela ne convient pas à un saint. Les gens ne doivent pas faire n’importe quoi, exhiber la bannière de Dieu et tout dévaster avec elle, se pavanant et dérobant en tout lieu ; faire cela est la conduite la plus rebelle. Les familles ont des règles et les nations ont des lois ; n’en est-il pas d’autant plus ainsi dans la maison de Dieu ? La maison de Dieu n’a-t-elle pas des normes plus strictes encore ? N’a-t-elle pas encore davantage de décrets administratifs ? Les gens sont libres de faire ce qu’ils veulent, mais les décrets administratifs de Dieu ne peuvent être modifiés à volonté. Dieu est un Dieu qui ne permet pas aux gens de L’offenser ; Il est un Dieu qui met les gens à mort. Les gens ne le savent-ils pas déjà ?

Extrait de « Avertissement à ceux qui ne pratiquent pas la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair

Lorsque tu crois en Dieu, tes intentions et tes points de vue doivent être dans le bon ordre ; tu dois avoir une compréhension correcte et un traitement correct des paroles de Dieu, de l’œuvre de Dieu, de tous les environnements que Dieu arrange, de l’homme attesté par Dieu et du Dieu concret. Tu ne dois pas pratiquer selon tes propres idées ou faire tes propres petits projets. Quoi que tu fasses, tu dois pouvoir rechercher la vérité et, depuis ta position d’être créé, te soumettre à toute l’œuvre de Dieu. Si tu veux continuer à être rendu parfait par Dieu et entrer dans la bonne voie de la vie, alors ton cœur doit toujours vivre dans la présence de Dieu. Ne sois pas dissolu, ne suis pas Satan, ne laisse aucune opportunité à Satan de faire son œuvre et ne laisse pas Satan se servir de toi. Tu dois complètement te donner à Dieu et laisser Dieu te dominer.

Extrait de « Quelle est ta relation avec Dieu ? », dans La Parole apparaît dans la chair

Bien que Job n’ait jamais vu Dieu ni entendu Ses paroles de ses propres oreilles, Il avait une place dans son cœur. Et quelle était l’attitude de Job envers Dieu ? Comme nous l’avons mentionné précédemment, elle était ainsi : « que le nom de l’Éternel soit béni ! » Il bénissait le nom de Dieu inconditionnellement, indépendamment de tout contexte et sans raison. Nous voyons que Job avait donné son cœur à Dieu, Lui permettant de le contrôler. Toutes ses pensées, toutes ses décisions, tous ses projets intimes étaient ouverts, et non fermés, à Dieu. Son cœur ne s’opposait pas à Lui. Il ne Lui a jamais demandé de faire quoi que ce soit pour lui ni de lui donner quoi que ce soit. Il ne nourrissait pas d’envies extravagantes d’obtenir quelque chose de son adoration de Dieu. Job n’a pas négocié avec Lui, ni n’a requis ou exigé de Lui. Il louait Son nom du fait de la grande puissance et de l’autorité de Dieu régnant sur toutes choses. Cela ne dépendait pas de bénédictions qu’il avait reçues ou non, ni du fait qu’un désastre l’avait frappé ou non. Il croyait que, que Dieu bénisse les gens ou fasse s’abattre un désastre sur eux, Sa puissance et Son autorité ne changeraient pas. Ainsi, peu importe dans quelles circonstances on se trouve, le nom de Dieu devrait être loué. Si l’homme est béni par Dieu, c’est grâce à Sa souveraineté. Quand le désastre frappe l’homme, c’est aussi du fait de Sa souveraineté. La puissance et l’autorité de Dieu dominent et arrangent tout ce qui concerne l’homme. Les impondérables du sort de l’homme sont la manifestation de Sa puissance et de Son autorité. Quel que soit notre point de vue, le nom de Dieu devrait être loué. C’est ce que Job a expérimenté et appris à connaître au cours de sa vie. Toutes ses pensées et ses actions sont parvenues aux oreilles de Dieu et sont arrivées devant Lui. Dieu les a considérées comme importantes. Il chérissait cette connaissance de Job et le chérissait lui, parce qu’il avait un cœur comme le sien. Ce cœur attendait toujours l’ordre de Dieu, où qu’il soit. Il accueillait tout ce qui lui arrivait, partout et à tout moment. Job n’exigeait rien de Dieu. Il exigeait de lui-même qu’il attende tous les arrangements qui venaient de Lui, les accepte, les affronte et leur obéisse. Job croyait que c’était son devoir et précisément ce que Dieu voulait. Il ne L’avait jamais vu, ni ne L’avait entendu prononcer des paroles, donner des ordres, lui apprendre des leçons ou le charger de quoi que ce soit. Pour utiliser des mots actuels, le fait qu’il puisse posséder une telle connaissance et une telle attitude envers Dieu, alors qu’Il ne lui avait donné aucun éclairage, aucune direction, ni aucun apport à l’égard de la vérité, avait une grande valeur. Le fait qu’il démontre de telles choses suffisait à Dieu et son témoignage a été loué et chéri par Lui. Job ne L’avait jamais vu ni entendu personnellement lui proférer des enseignements, mais pour Dieu, son cœur ainsi que sa personne étaient beaucoup plus précieux que ces gens qui, devant Lui, étaient seulement capables de parler de théorie profonde, de se vanter et de parler d’offrir des sacrifices, sans jamais avoir eu de vraie connaissance ni de vraie crainte de Lui. Car le cœur de Job était pur et non caché à Dieu. Son humanité était honnête et bienveillante. Il aimait la justice et ce qui était positif. Seul un homme comme lui, possédant un tel cœur et une telle humanité, pouvait suivre la voie de Dieu, Le craindre et s’éloigner du mal. Un tel homme pouvait voir la souveraineté de Dieu, Son autorité et Sa puissance et était capable d’obéir à Sa souveraineté et à Ses arrangements. Seul un tel homme pouvait vraiment louer le nom de Dieu. C’est parce qu’il n’a pas cherché à savoir s’Il le bénirait ou lui causerait un désastre, qu’il savait que tout est contrôlé par Sa main et que l’inquiétude de l’homme était un signe de folie, d’ignorance, d’irrationalité, de doute de Sa souveraineté sur toutes choses et d’un manque de crainte de Lui. La connaissance de Job était précisément ce que Dieu voulait.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II », dans La Parole apparaît dans la chair

Bien que les compétences et habiletés de Satan soient plus grandes que celles de l’homme, bien qu’il puisse faire des choses inaccessibles à l’homme, peu importe si tu envies ce que fait Satan ou y aspires, peu importe si tu détestes ou es dégoûté par cela, peu importe si tu peux voir cela ou non, et peu importe combien Satan peut accomplir ou combien de personnes il peut tromper en faisant en sorte qu’elles l’adorent et le sanctifient, et peu importe comment tu le définis, tu ne peux absolument pas dire qu’il a l’autorité et la puissance de Dieu. Tu devrais savoir que Dieu est Dieu, qu’il n’y a qu’un seul Dieu et, de plus, tu devrais savoir que seul Dieu a l’autorité et la puissance de contrôler et de gouverner toutes choses. Juste parce que Satan a l’habileté de tromper les gens et peut personnifier Dieu, peut imiter les signes et les miracles faits par Dieu et a fait des choses semblables à Dieu, tu crois à tort que Dieu n’est pas unique, qu’il y a plusieurs dieux, qu’ils ont simplement des compétences plus ou moins grandes et qu’il y a des différences dans l’étendue du pouvoir qu’ils exercent. Tu ranges leur grandeur dans l’ordre de leur arrivée et selon leur âge, tu crois à tort qu’il y a d’autres divinités excepté Dieu et tu penses que la puissance et l’autorité de Dieu ne sont pas uniques. Si tu as de telles idées, si tu ne reconnais pas l’unicité de Dieu, ne crois pas que seul Dieu possède l’autorité, et si tu adhères seulement au polythéisme, alors Je dis que tu es l’ordure des créatures, tu es la véritable incarnation de Satan et tu es absolument une mauvaise personne ! Comprends-tu ce que J’essaie de t’enseigner en disant ces mots ? Peu importe l’heure, le lieu ou ton milieu, tu ne dois pas confondre Dieu avec toute autre personne, toute autre chose ou tout autre objet. Peu importe à quel point tu sens que l’autorité et l’essence de Dieu Lui-même sont inconnaissables et inaccessibles, peu importe à quel point les actes et les paroles de Satan sont en accord avec ta notion et ton imagination, peu importe combien ils te satisfont, ne sois pas insensé, ne confonds pas ces concepts, ne nie pas l’existence de Dieu, ne nie pas l’identité et le statut de Dieu, ne mets pas Dieu à la porte pour inviter Satan à remplacer le Dieu dans ton cœur et être ton Dieu. Je n’ai aucun doute que vous êtes capables d’imaginer les conséquences d’agir ainsi !

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique I », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 15. Principes des serments prêtés à Dieu

Suivant: 17. Principes de crainte de Dieu et de la fuite du mal

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre