76. Principes pour se dépenser pour Dieu

(1) Se dépenser pour Dieu, c’est le devoir et la responsabilité, ordonnés par le Ciel et reconnus par la terre, des êtres créés, et quelle que soit la situation dans laquelle ils se retrouvent, ils ne doivent pas se plaindre.

(2) Quand on se dépense pour Dieu, on doit avoir des intentions justes ; on ne doit pas chercher à négocier avec Dieu des avantages ni rechercher des bénédictions, mais seulement Lui rendre Son amour et Le satisfaire.

(3) Afin de véritablement se dépenser pour Dieu, on doit se soumettre à Ses orchestrations et arrangements et choisir un devoir qui soit approprié aux besoins de la maison de Dieu, ainsi qu’à ses propres points forts.

(4) Dans l’Église, accomplir un devoir approprié, c’est rester au poste qui nous est attribué. De cette manière, on peut vivre devant Dieu avec bon sens et obéissance.

Paroles de Dieu concernées :

Tu es un être créé : tu dois bien sûr adorer Dieu et chercher à vivre une vie qui a du sens. Si tu n’adores pas Dieu, mais vis dans ta chair souillée, alors n’es-tu pas seulement une bête habillée comme un homme ? Puisque tu es un être humain, tu dois te dépenser pour Dieu et endurer toute souffrance ! Tu dois accepter volontiers et avec assurance les petites souffrances auxquelles tu es soumis aujourd’hui et vivre une vie significative, comme Job et Pierre. Dans ce monde, l’homme porte les vêtements du diable, mange la nourriture du diable et travaille et sert sous la botte du diable, se faisant complètement piétiné dans la souillure du diable. Si tu ne comprends pas le sens de la vie et n’obtiens pas le vrai chemin, alors quel sens y a-t-il à vivre ainsi ? Vous êtes des gens qui suivent le bon chemin, ceux qui cherchent à s’améliorer. Vous êtes des gens qui se lèvent dans la nation du grand dragon rouge, ceux que Dieu appelle justes. N’est-ce pas la vie qui a le plus de sens ?

Extrait de « Pratique (2) », dans La Parole apparaît dans la chair

Tu crois en Dieu et tu suis Dieu, et donc, dans ton cœur, tu dois aimer Dieu. Tu dois mettre de côté ton tempérament corrompu, tu dois chercher à satisfaire le désir de Dieu, et tu dois accomplir le devoir d’une créature de Dieu. Puisque tu crois en Dieu et Le suis, tu devrais tout Lui offrir et ne devrais pas faire des demandes ou des choix personnels, et tu devrais arriver à satisfaire le désir de Dieu. Puisque tu as été créé, tu devrais obéir au Seigneur qui t’a créé, car tu ne peux pas intrinsèquement te dominer toi-même, et tu n’as aucune capacité à contrôler ton propre destin. Puisque tu es une personne qui croit en Dieu, tu devrais chercher la sainteté et le changement. Puisque tu es une créature de Dieu, tu devrais adhérer à ton devoir et garder ta place, et tu ne dois pas outrepasser ton devoir. Ce n’est pas pour te contraindre ou t’étouffer par la doctrine, mais c’est plutôt le chemin par lequel tu peux accomplir ton devoir, et il peut être emprunté – devrait être emprunté – par tous ceux qui pratiquent la justice. […] En tant que créature de Dieu, l’homme doit chercher à accomplir le devoir d’une créature de Dieu et chercher à aimer Dieu sans faire d’autres choix, car Dieu est digne de l’amour de l’homme. Ceux qui cherchent à aimer Dieu ne devraient pas chercher à obtenir un quelconque avantage personnel ou chercher à parvenir à leurs aspirations personnelles ; c’est la meilleure façon de chercher.

Extrait de « Le succès ou l’échec dépendent du chemin que l’homme emprunte », dans La Parole apparaît dans la chair

Il n’y a pas de corrélation entre le devoir de l’homme et le fait qu’il soit béni ou maudit. Le devoir est ce que l’homme doit accomplir ; c’est sa vocation qui vient du ciel et ne devrait pas dépendre de la récompense, des conditions ou des raisons. C’est alors seulement qu’il fait son devoir. Être béni, c’est être perfectionné et jouir des bénédictions de Dieu après avoir fait l’expérience du jugement. Être maudit, c’est conserver son tempérament inchangé après avoir fait l’expérience du châtiment et du jugement, c’est ne pas faire l’expérience d’être perfectionné, mais être puni. Mais qu’ils soient bénis ou maudits, les êtres créés doivent accomplir leur devoir, faire ce qu’ils doivent faire et faire ce qu’ils sont capables de faire, c’est le moins que puisse faire une personne qui cherche Dieu. Tu ne devrais pas remplir ton devoir seulement pour être béni, et tu ne devrais pas refuser d’agir par peur d’être maudit. Laissez-Moi vous dire la chose suivante : l’homme doit accomplir son devoir, et s’il en est incapable, c’est sa rébellion. C’est par le processus de l’accomplissement de son devoir que l’homme change progressivement, et c’est par ce processus qu’il démontre sa fidélité. Ainsi, plus tu es capable de remplir ton devoir, plus tu recevras de vérités, et plus ton expression deviendra réelle. Ceux qui n’agissent que pour l’apparence quand ils accomplissent leur devoir et qui ne cherchent pas la vérité seront éliminés à la fin, car de tels hommes ne remplissent pas leur devoir dans la pratique de la vérité et ne pratiquent pas la vérité pendant qu’ils s’acquittent de leur devoir. De tels hommes ne changent pas et ils seront maudits. Non seulement leurs expressions sont impures, mais tout ce qu’ils expriment est méchant.

Extrait de « La différence entre le ministère de Dieu incarné et le devoir de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Si tu peux consacrer ton cœur, ton corps et tout ton amour authentique à Dieu, les présenter à Dieu, Lui être totalement obéissant, être absolument attentif à Sa volonté, pas pour la chair, pas pour la famille et pas pour tes désirs personnels, mais pour les intérêts de la maison de Dieu, prenant la parole de Dieu comme le principe et le fondement de tout, alors, ce faisant, tes intentions et tes perspectives seront toutes à la bonne place, et tu seras alors quelqu’un devant Dieu qui reçoit Sa louange. Les gens que Dieu aime sont ceux qui sont absolus envers Lui ; ils sont ceux qui peuvent être dévoués à Lui seul. Ceux qu’Il déteste sont ceux qui sont peu enthousiastes envers Lui et qui se rebellent contre Lui. Il déteste ceux qui croient en Lui et veulent toujours tirer profit de Lui, tout en étant pourtant incapables de se dépenser complètement pour Lui. Il déteste ceux qui disent qu’ils L’aiment, mais qui se rebellent contre Lui dans leurs cœurs ; Il déteste ceux qui utilisent un langage éloquent pour se livrer à la tromperie. Ceux qui ne se consacrent pas sincèrement à Dieu ou ne se sont pas véritablement soumis devant Lui sont traîtres et trop arrogants par nature. Ceux qui ne peuvent être véritablement soumis devant le Dieu normal et concret sont encore plus arrogants, et ils sont en particulier la progéniture docile de l’archange. Les gens qui se dépensent vraiment pour Dieu placent tout leur être devant Lui ; ils se soumettent sincèrement à toutes Ses déclarations et sont en mesure de mettre Ses paroles en pratique. Ils font des paroles de Dieu le fondement de leur existence et ils sont capables de sonder sérieusement les paroles de Dieu pour découvrir quelles parties pratiquer. Ainsi sont les gens qui vivent vraiment devant Dieu.

Extrait de « Ceux qui aiment vraiment Dieu sont ceux qui peuvent se soumettre absolument à Sa réalité », dans La Parole apparaît dans la chair

Ces jours-ci, la plupart des gens sont dans ce genre d’état : « Afin de gagner des bénédictions, je dois me dépenser pour Dieu et payer un prix pour Lui. Afin de gagner des bénédictions, je dois tout abandonner pour Dieu ; je dois exécuter ce qu’Il m’a confié et accomplir mon devoir correctement. » L’intention de gagner des bénédictions domine, ce qui est un exemple du fait de se dépenser entièrement dans le but d’obtenir des récompenses de la part de Dieu et de gagner une couronne. Ces gens-là n’ont pas la vérité dans leur cœur, et il est certain que leur compréhension consiste simplement en quelques paroles de doctrine dont ils font étalage partout où ils vont. Leur chemin est celui de Paul. La foi de ces gens-là est un acte de labeur constant et, au fond, ils pensent que plus ils en font, plus cela prouvera leur loyauté envers Dieu ; que plus ils en font, plus il est certain qu’Il sera satisfait ; que plus ils en font, plus ils mériteront de se voir offrir une couronne devant Dieu et recevront à coup sûr d’immenses bénédictions dans Sa maison. Ils pensent que s’ils peuvent endurer la souffrance, prêcher et mourir pour Christ, s’ils peuvent sacrifier leur propre vie et s’ils peuvent exécuter tous les devoirs que Dieu leur a confiés, ils compteront alors parmi les bienheureux de Dieu – ceux qui gagnent d’immenses bénédictions – et seront ensuite assurés de se voir offrir des couronnes. C’est précisément ce que Paul s’imaginait et ce qu’il cherchait ; c’est exactement le chemin qu’il a suivi, et c’est en étant guidé par de telles pensées qu’il a travaillé pour servir Dieu. Ces pensées et ces intentions ne tirent-elles pas leur origine d’une nature satanique ? C’est exactement comme les humains mondains, qui croient que pendant qu’ils sont sur terre, ils doivent courir après le savoir et que ce n’est qu’après l’avoir obtenu qu’ils peuvent se démarquer, devenir fonctionnaires et avoir un statut ; ils se disent qu’une fois qu’ils ont un statut, ils peuvent réaliser leurs ambitions et faire atteindre un certain niveau à leur famille et à leur entreprise. Les incroyants ne suivent-ils pas tous ce chemin ? Ceux qui sont dominés par cette nature satanique ne peuvent qu’être comme Paul dans leur foi : « Je dois me défaire de tout pour me dépenser pour Dieu ; je dois être fidèle devant Lui et, au bout du compte, je recevrai une couronne absolument magnifique et d’immenses bénédictions. » Cette attitude est la même que celle des gens mondains qui poursuivent des choses mondaines ; elles ne sont pas du tout différentes et sont soumises à la même nature. Quand les gens ont ce genre de nature satanique, dans le monde, ils chercheront à obtenir savoir, statut et connaissances, et à se démarquer ; dans la maison de Dieu, ils chercheront à se dépenser pour Dieu, à être fidèles et, au bout du compte, à obtenir des couronnes et de grandes bénédictions. Si, après s’être convertis, les gens ne possèdent pas la vérité et n’ont pas connu de changement dans leurs tempéraments, ce chemin-là est alors certainement celui sur lequel ils se trouvent. C’est une réalité que personne ne peut nier et c’est un chemin diamétralement opposé à celui de Pierre.

Extrait de « Comment suivre la voie de Pierre », dans Récits des entretiens de Christ

Maintenant, tu dois être en mesure de voir clairement le chemin précis que Pierre a choisi. Si tu le vois clairement, alors tu pourras être certain de l’œuvre accomplie aujourd’hui, et donc, tu ne te plaindras pas ni ne seras passif, ou même dans l’attente de quoi que ce soit. Tu devrais ressentir l’état d’esprit de Pierre à cette époque : il était frappé par la douleur, il ne demandait plus un avenir ou des bénédictions. Il ne cherchait pas le profit, le bonheur, la gloire, ou la fortune dans le monde ; il ne cherchait qu’à vivre une vie qui soit la plus riche de sens, ce qui revenait à rendre à Dieu Son amour et à consacrer à Dieu ce qu’il avait véritablement de plus précieux. Alors il serait satisfait dans son cœur. Il priait souvent Jésus en ces termes : « Seigneur Jésus Christ, il fut un temps où je T’ai aimé, mais je ne T’aimais pas véritablement. Bien que j’aie dit que j’avais foi en Toi, je ne T’ai jamais aimé avec un cœur sincère. Je ne faisais que T’admirer, T’adorer, désirer Te voir, mais jamais je ne T’ai aimé ni n’ai eu vraiment foi en Toi. » Il priait sans cesse pour atteindre sa résolution, il était constamment encouragé par les paroles de Jésus et celles-ci étaient source de motivation pour lui. Plus tard, après une période d’expérience, Jésus le mit à l’épreuve, le poussant à aspirer davantage à Lui. Il dit : « Seigneur Jésus Christ ! Combien Tu me manques et combien je désire Te voir. J’ai trop de défauts, et je ne peux pas compenser Ton amour. Je Te prie de me prendre bientôt avec Toi. Quand auras-Tu besoin de moi ? Quand me prendras-Tu avec Toi ? Quand pourrai-je encore regarder Ta face ? Je ne souhaite plus vivre dans ce corps, plus continuer à être corrompu, et je ne souhaite pas non plus me rebeller encore davantage. Je suis prêt à Te consacrer tout ce que j’ai dès que je le pourrai, et je ne souhaite pas T’attrister davantage. » C’est comme cela qu’il priait, mais il ne savait pas à l’époque ce que Jésus allait perfectionner en lui. Durant l’angoisse de cette épreuve, Jésus lui apparut une nouvelle fois et dit : « Pierre, Je souhaite te rendre parfait, de sorte que tu deviennes un morceau de fruit qui soit la cristallisation de la perfection que J’accomplis en toi, et que J’apprécierai. Peux-tu vraiment témoigner pour Moi ? As-tu fait ce que Je te demande de faire ? As-tu vécu selon les paroles que J’ai prononcées ? Tu M’as aimé une fois, mais bien que tu M’aies aimé, as-tu vécu en accord avec Moi ? Qu’as-tu fait pour Moi ? Tu reconnais que tu es indigne de Mon amour, mais qu’as-tu fait pour Moi ? » Pierre vit qu’il n’avait rien fait pour Jésus et se rappela son serment précédent de donner sa vie pour Dieu. Et donc, il ne se plaignit plus et ses prières en furent par la suite améliorées. Il priait, en disant : « Seigneur Jésus Christ ! Je T’ai quitté une fois, et Toi aussi Tu m’as quitté une fois. Nous avons passé du temps séparément et du temps ensemble. Pourtant Tu m’aimes plus que tout autre. Je me suis rebellé sans cesse contre Toi et je T’ai offensé sans cesse. Comment pourrais-je oublier de tels actes ? J’ai toujours à l’esprit et je n’oublie jamais l’œuvre que Tu as faite sur moi et ce pour quoi Tu m’as fait confiance. J’ai fait tout ce que je peux pour l’œuvre que Tu as faite sur moi. Tu sais de quoi je suis capable et Tu sais davantage quel rôle je peux jouer. Je veux me soumettre à Tes orchestrations, et je Te consacrerai tout ce que j’ai. Il n’y a que Toi qui saches ce que je peux faire pour Toi. Bien que Satan m’ait tellement dupé et que je me sois rebellé contre Toi, je crois que Tu ne Te souviens pas de moi en raison de ces transgressions, que Tu ne me traites pas en Te basant sur celles-ci. Je souhaite Te consacrer toute ma vie. Je ne demande rien et n’ai pas non plus d’autres espoirs ou projets ; je souhaite seulement agir selon Ton intention et faire Ta volonté. Je boirai de Ta coupe amère et je me soumets à Ton commandement. »

Extrait de « Comment Pierre en est-il arrivé à connaître Jésus », dans La Parole apparaît dans la chair

Tu dois souffrir des difficultés pour la vérité, te donner à la vérité, tu dois endurer l’humiliation pour la vérité et, pour gagner plus de vérité, tu dois subir plus de souffrance. C’est ce que tu devrais faire. Tu ne dois pas rejeter la vérité pour obtenir une vie de famille paisible et tu ne dois pas perdre la dignité et l’intégrité de ta vie pour un plaisir momentané. Tu dois poursuivre tout ce qui est beau et bon et tu dois poursuivre un chemin plus significatif dans la vie. Si tu mènes une vie si vulgaire et ne poursuis pas d’objectifs, ne gâches-tu pas ta vie ? De quoi peux-tu profiter avec une telle vie ? Tu devrais abandonner tous les plaisirs de la chair pour une seule vérité et ne pas rejeter toutes les vérités pour un peu de satisfaction. Ce genre de personne n’a ni intégrité ni dignité ; il n’y a aucun sens à leur existence !

Extrait de « Les expériences de Pierre : sa connaissance du châtiment et du jugement », dans La Parole apparaît dans la chair

Peu importe ce que Dieu te demande, il suffit que tu essaies de l’accomplir de toute ta force, et J’espère que tu seras capable de te présenter devant Dieu et Lui consacrer ton plus grand dévouement à la fin. Aussi longtemps que tu peux voir le sourire satisfait de Dieu alors qu’Il siège sur Son trône, même si c’est au moment convenu pour ta mort, tu devrais pouvoir rire et sourire quand tu fermeras les yeux. Pendant ton temps sur la terre, tu dois accomplir ton dernier devoir pour Dieu. Dans le passé, Pierre a été crucifié la tête en bas pour Dieu ; cependant, tu devrais satisfaire Dieu à la fin et épuiser toute ton énergie pour Lui. Que peut faire un être créé pour Dieu ? Tu devrais donc t’offrir en sacrifice pour Dieu le plus tôt possible, afin qu’Il S’occupe de toi comme bon Lui semble. Tant que Dieu est heureux et satisfait, alors laisse-Le faire ce qu’Il veut avec toi. Quel droit les hommes ont-ils de parler pour se plaindre ?

Extrait du Chapitre 41 des « Interprétations des mystères des paroles de Dieu à l’univers entier », dans La Parole apparaît dans la chair

Si tu es très heureux d’être un exécutant dans la maison de Dieu, travaillant avec application et consciencieusement dans l’obscurité, donnant toujours et ne prenant jamais, alors Je dis que tu es un saint loyal, parce que tu ne cherches pas de récompense et es simplement une personne honnête. Si tu es prêt à être franc, si tu es prêt à te dépenser totalement, si tu es capable de sacrifier ta vie pour Dieu et de tenir ferme dans ton témoignage, si tu es honnête au point où tu ne sais que satisfaire Dieu et ne sais pas penser à toi ou prendre pour toi-même, alors Je dis que des gens pareils sont ceux qui sont nourris dans la lumière et qui vivront pour toujours dans le royaume.

Extrait de « Trois admonitions », dans La Parole apparaît dans la chair

Aujourd’hui, ceux qui ont un véritable amour pour Moi sont des gens bénis. Heureux ceux qui se soumettent à Moi, ils vont sûrement résider dans Mon royaume. Heureux ceux qui Me connaissent, ils vont sûrement détenir du pouvoir dans Mon royaume. Heureux ceux qui Me cherchent, ils vont sûrement échapper aux liens de Satan et jouir de Mes bénédictions. Heureux ceux qui peuvent renoncer à eux-mêmes, ils vont sûrement entrer en Ma possession et hériter de l’abondance de Mon royaume. Ceux qui se dévouent pour Moi, Je M’en souviendrai ; ceux qui se dépensent pour Moi, Je les embrasserai avec joie ; et ceux qui Me font des offrandes, Je leur accorderai des jouissances. Ceux qui trouvent du plaisir dans Mes paroles, Je les bénirai ; ils seront sûrement les piliers qui soutiendront les poutres dans Mon royaume, ils jouiront sûrement d’une abondance sans pareille dans Ma maison, et personne ne peut se comparer à eux. Avez-vous déjà accepté les bénédictions qui vous ont été données ? Avez-vous déjà cherché à obtenir les promesses qui vous ont été faites ? Sous la direction de Ma lumière, vous briserez sûrement l’emprise des forces des ténèbres. Au milieu de l’obscurité, vous ne perdrez sûrement pas la lumière qui vous guide. Vous serez sûrement maîtres de toute la création. Vous serez sûrement des vainqueurs devant Satan. À la chute du royaume du grand dragon rouge, vous resterez sûrement debout au milieu des foules innombrables pour rendre témoignage à Ma victoire. Vous tiendrez sûrement ferme et serez inébranlables au pays de Sinim. Par les souffrances que vous supportez, vous hériterez de Mes bénédictions et rayonnerez sûrement Ma gloire dans l’univers entier.

Extrait du Chapitre 19 des « Paroles de Dieu à l’univers entier », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 75. Principes pour confirmer son poste

Suivant: 77. Principes pour sauvegarder le travail de la maison de Dieu

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.

Contenu connexe

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre