36. Principes concernant le fait de suivre le Christ

(1) Il est nécessaire de savoir que seul le Christ des derniers jours peut purifier et sauver les gens et qu’Il est le Dieu concret. Ce n’est qu’ainsi que vous pouvez chasser le Dieu vague de votre cœur ;

(2) Il est nécessaire d’accepter la totalité de la vérité exprimée par le Christ, de pratiquer et vivre les paroles de Dieu et d’accomplir votre devoir. C’est seulement en faisant cela que vous serez un disciple du Christ ;

(3) Ce n’est qu’en subissant le jugement des paroles du Christ et en vous soumettant à la totalité de Son œuvre que vous pourrez savoir que le Christ est la vérité, la voie et la vie ;

(4) Il est nécessaire de faire passer le Christ en premier dans votre cœur. C’est seulement de cette façon que vous exalterez Dieu dans Sa grandeur. Ne vénérez et ne suivez aucun homme ; n’exaltez que le Christ et ne témoignez que devant Lui.

Paroles de Dieu concernées :

Dans les derniers jours, le Christ utilise une variété de vérités pour enseigner à l’homme, exposer l’essence de l’homme et disséquer ses mots et ses actes. Ces paroles comprennent diverses vérités, telles que le devoir de l’homme, comment l’homme doit obéir à Dieu, comment l’homme doit être fidèle à Dieu, comment l’homme doit vivre l’humanité normale, ainsi que la sagesse et le tempérament de Dieu, et ainsi de suite. Ces paroles sont toutes axées sur l’essence de l’homme et son tempérament corrompu. En particulier, ces paroles qui exposent comment l’homme rejette Dieu sont prononcées au sujet de la manière dont l’homme est une incarnation de Satan et une force ennemie contre Dieu. En entreprenant Son œuvre de jugement, Dieu ne fait pas que préciser ce qu’est la nature de l’homme par quelques mots seulement ; Il l’expose, le traite et l’émonde à long terme. Ces méthodes d’exposer, de traiter et d’émonder ne peuvent pas être substituées par des mots ordinaires, mais par la vérité que l’homme ne possède pas du tout. Seules les méthodes de ce genre sont considérées comme un jugement ; c’est seulement par un jugement de ce genre que l’homme peut être maîtrisé et forcé à se soumettre totalement à Dieu, et acquérir de surcroît une vraie connaissance de Dieu. Ce que l’œuvre du jugement apporte c’est la compréhension par l’homme du vrai visage de Dieu et la vérité sur sa propre rébellion. L’œuvre du jugement permet à l’homme de mieux comprendre la volonté de Dieu, le but de l’œuvre de Dieu et les mystères qui lui sont incompréhensibles. Cela permet également à l’homme de reconnaître et de connaître son essence corrompue et les racines de sa corruption, ainsi que de découvrir la laideur de l’homme. Ces effets sont tous causés par l’œuvre du jugement, car l’essence de cette œuvre est en fait l’œuvre d’ouverture de la vérité, du chemin et de la vie de Dieu à tous ceux qui ont foi en Lui. Ce travail est l’œuvre du jugement faite par Dieu. Si tu ne considères pas ces vérités comme importantes et penses constamment à les éviter ou à trouver une nouvelle voie de sortie pour t’en éloigner, alors Je dis que tu es un grand pécheur. Si tu as foi en Dieu, mais ne cherches pas la vérité ou la volonté de Dieu et si tu n’aimes pas non plus le chemin qui te rapproche de Dieu, alors Je dis que tu es quelqu’un qui essaie d’échapper au jugement et que tu es une marionnette et un traître qui fuient le grand trône blanc. Dieu n’épargnera aucun des rebelles qui échappent à Sa vue. De tels hommes recevront une punition encore plus sévère. Ceux qui viennent devant Dieu pour être jugés et, en plus ont été purifiés, vivront pour toujours dans le royaume de Dieu. Bien sûr, c’est quelque chose qui se trouve dans l’avenir.

Extrait de « Le Christ réalise l’œuvre du jugement avec la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair

Le Christ des derniers jours apporte la vie et apporte le chemin durable et éternel de la vérité. Cette vérité est le chemin par lequel l’homme obtient la vie et elle est le seul chemin par lequel l’homme connaîtra Dieu et sera approuvé par Dieu. Si tu ne cherches pas le chemin de la vie offert par le Christ des derniers jours, alors tu n’obtiendras jamais l’approbation de Jésus et ne seras jamais qualifié pour franchir les portes du royaume des cieux, car tu es à la fois une marionnette et un prisonnier de l’histoire. Ceux qui sont régis par les règlements, par les lettres, et enchaînés par l’histoire ne seront jamais en mesure d’obtenir la vie ni d’obtenir le chemin perpétuel de la vie. C’est parce que tout ce qu’ils ont, ce sont des eaux troubles auxquelles ils se sont accrochés pendant des milliers d’années, au lieu de l’eau de la vie qui coule du trône. Ceux qui ne reçoivent pas l’eau de la vie resteront à jamais des cadavres, des jouets de Satan et des fils de l’enfer. Comment alors peuvent-ils voir Dieu ? Si tu ne t’accroches qu’au passé, si tu essayes seulement de garder les choses telles qu’elles en restant stable et n’essayes pas de changer le statu quo et de te débarrasser de l’histoire, alors ne seras-tu pas toujours contre Dieu ? Les étapes de l’œuvre de Dieu sont vastes et puissantes comme des vagues déferlantes et des grondements de tonnerre ; pourtant tu restes assis passivement à attendre la destruction, t’accrochant à ta sottise et ne faisant rien. De cette façon, comment peux-tu être considéré comme quelqu’un qui suit les pas de l’Agneau ? Comment peux-tu justifier que le Dieu auquel tu tiens est un Dieu qui est toujours nouveau et jamais vieux ? Et comment les mots de tes livres jaunis peuvent-ils te transporter dans une nouvelle ère ? Comment peuvent-ils te conduire à chercher les étapes de l’œuvre de Dieu ? Et comment peuvent-ils t’emmener au ciel ? Ce que tu tiens entre tes mains, ce ne sont que des lettres qui ne peuvent fournir qu’une consolation temporaire et non pas des vérités qui sont capables de donner la vie. Les écritures que tu lis ne peuvent qu’enrichir ta langue, et ne sont pas les paroles de sagesse qui peuvent t’aider à connaître la vie de l’homme, encore moins les chemins qui peuvent te conduire à la perfection. Est-ce que cet écart ne te donne pas matière à réflexion ? Ne te fait-il pas prendre conscience des mystères qui y sont contenus ? Es-tu capable de te livrer au ciel pour rencontrer Dieu par toi-même ? Sans la venue de Dieu, peux-tu aller toi-même au ciel pour jouir du bonheur familial avec Dieu ? Es-tu toujours en train de rêver ? Je suggère donc que tu arrêtes de rêver et que tu regardes celui qui œuvre maintenant : regarde pour voir celui qui réalise maintenant l’œuvre consistant à sauver l’homme durant les derniers jours. Si tu ne le fais pas, tu n’obtiendras jamais la vérité et n’obtiendras jamais la vie.

Extrait de « Seul le Christ des derniers jours peut montrer à l’homme le chemin de la vie éternelle », dans La Parole apparaît dans la chair

Ce qu’il y a de plus important à suivre Dieu, c’est que tout doit se faire selon les paroles de Dieu aujourd’hui : que vous soyez en train de chercher à entrer dans la vie ou à satisfaire la volonté de Dieu, tout devrait être centré sur les paroles de Dieu aujourd’hui. Si ce que tu communies et poursuis n’est pas centré sur les paroles de Dieu aujourd’hui, alors tu ignores les paroles de Dieu et tu es totalement privé de l’œuvre du Saint-Esprit. Ce que Dieu veut, c’est des gens qui suivent Ses pas. Peu importe l’éclat et la pureté de ce que tu as compris avant, Dieu ne le veut pas, et si tu ne peux pas te séparer de telles choses, alors elles constitueront un sérieux obstacle pour ton entrée dans l’avenir. Tous ceux qui sont capables de suivre la lumière actuelle du Saint-Esprit sont bénis. Les gens des temps passés ont aussi suivi les pas de Dieu, mais ils ne pouvaient pas suivre jusqu’à ce jour ; c’est la bénédiction des gens des derniers jours. Ceux qui peuvent suivre l’œuvre actuelle du Saint-Esprit et qui sont capables de suivre les pas de Dieu, de sorte qu’ils suivent Dieu partout où Il les conduit, sont des gens qui sont bénis de Dieu. Ceux qui ne suivent pas l’œuvre actuelle du Saint-Esprit n’ont pas fait leur entrée dans l’œuvre des paroles de Dieu, et peu importe l’immensité de leur travail ou de leur souffrance, ou à quel point ils s’affairent, rien de cela n’a de sens aux yeux de Dieu et Il ne les louera pas. Aujourd’hui, tous ceux qui suivent les paroles actuelles de Dieu sont dans le courant du Saint-Esprit ; ceux qui ignorent les paroles de Dieu aujourd’hui sont en dehors du courant du Saint-Esprit, et de telles personnes ne sont pas louées par Dieu.

Extrait de « Connaître la plus nouvelle œuvre de Dieu et suivre Ses pas », dans La Parole apparaît dans la chair

Pierre suivit Jésus pendant un certain nombre d’années et vit beaucoup de choses en Lui que les autres n’avaient pas. Après L’avoir suivi pendant un an, Pierre fut choisi par Jésus parmi les douze disciples. (Bien sûr, Jésus n’en parla pas et les autres n’en avaient pas conscience du tout.) Dans la vie, Pierre se mesurait en fonction de tout ce que Jésus faisait. Plus spécialement, les messages que Jésus prêchait étaient gravés dans son cœur. Il était entièrement consacré à Jésus et loyal envers Lui et il ne se plaignait jamais de Lui. Par conséquent, il devint le fidèle compagnon de Jésus partout où Il allait. Pierre observait les enseignements de Jésus, Ses douces paroles, ce qu’Il mangeait, portait, ce qui Lui servait d’abri et la manière dont Il voyageait. Il suivit l’exemple de Jésus à tout égard. Il n’était jamais suffisant, mais il rejetait tout ce qui était dépassé, suivant l’exemple de Jésus aussi bien en paroles et qu’en actes. C’est alors que Pierre sentit que le ciel et la terre et toutes les choses étaient dans les mains du Tout-Puissant et que, pour cette raison, il n’avait pas son propre choix. Pierre intégrait aussi tout ce que Jésus était et s’en servait d’exemple. La vie de Jésus montrait qu’Il n’était pas suffisant dans ce qu’Il faisait ; au lieu de Se vanter, Il touchait les gens avec amour. Diverses choses montraient ce que Jésus était et, pour cette raison, Pierre imitait tout de Lui. Les expériences de Pierre lui donnèrent un sentiment accru de la bonté de Jésus et il dit des choses telles que : « J’ai cherché le Tout-Puissant à travers l’univers et j’ai vu les merveilles des cieux, la terre et toutes les choses, et j’ai ainsi acquis un sentiment profond de la bonté du Tout-Puissant. Cependant, je n’avais jamais eu de véritable amour dans mon propre cœur et je n’avais jamais vu la bonté du Tout-Puissant de mes propres yeux. Aujourd’hui, aux yeux du Tout-Puissant, j’ai été regardé par Lui favorablement et j’ai enfin senti la bonté de Dieu. J’ai découvert finalement que pour Dieu, ce n’est pas simplement le fait de créer toutes choses qui fait que l’humanité L’aime ; dans ma vie quotidienne, j’ai trouvé Son infinie bonté. Comment pourrait-elle se limiter à ce qui est visible aujourd’hui ? » Au fil du temps, beaucoup de choses aimables émergèrent aussi chez Pierre. Il devint très obéissant à Jésus et, bien sûr, il endura aussi un bon nombre de revers. Quand Jésus l’emmenait à divers endroits pour la prédication, Pierre s’humiliait toujours et écoutait les sermons de Jésus. Il ne devint jamais arrogant à cause de ses années en tant que disciple. Après que Jésus lui eut dit qu’Il était venu afin d’être crucifié pour terminer Son œuvre, Pierre éprouva souvent de l’angoisse dans son cœur et pleurait seul en secret. Néanmoins, ce jour de « malheur » finit par arriver. Après l’arrestation de Jésus, Pierre pleura seul sur son bateau de pêche et pria beaucoup pour cela. Mais, dans son cœur, il savait que c’était la volonté de Dieu le Père et que personne ne pouvait la changer. Il resta dans l’angoisse et les larmes seulement à cause de son amour. Bien sûr, cela est une faiblesse humaine. Ainsi, quand il apprit que Jésus serait cloué sur la croix, il demanda à Jésus : « Après Ton départ, reviendras-Tu parmi nous pour veiller sur nous ? Pourrons-nous encore Te voir ? » Bien que ces paroles fussent très naïves et remplies de notions humaines, Jésus connaissait l’amertume de la souffrance de Pierre, donc, par Son amour, Il était prévenant vis-à-vis de la faiblesse de Pierre : « Pierre, Je t’ai aimé. Le sais-tu ? Bien qu’il n’y ait aucune raison dans ce que tu dis, le Père a promis qu’après Ma résurrection, J’apparaîtrai aux hommes pendant quarante jours. Ne crois-tu pas que Mon Esprit vous accordera fréquemment la grâce, à vous tous ? » Même si Pierre se sentit quelque peu réconforté par cela, il sentait toujours qu’il manquait quelque chose et donc, après être ressuscité, Jésus lui apparut ouvertement pour la première fois. Afin d’empêcher Pierre de continuer à s’en tenir à ses notions, cependant, Jésus déclina l’offre du repas somptueux que Pierre Lui avait préparé et disparut en un clin d’œil. À partir de ce moment-là, Pierre eut enfin une compréhension plus profonde du Seigneur Jésus et L’aima encore plus. Après Sa résurrection, Jésus apparut fréquemment à Pierre. Il apparut à Pierre à trois autres reprises après que les quarante jours furent écoulés qu’Il fut monté au ciel. Chaque apparition eut lieu à l’instant exact où l’œuvre du Saint-Esprit était sur le point d’être achevée et où la nouvelle œuvre allait commencer.

Toute sa vie, Pierre vécut de la pêche, mais, plus encore, il vécut pour la prédication. Dans ses dernières années, il écrivit la première et la deuxième épîtres de Pierre, ainsi que plusieurs lettres à l’Église de Philadelphie de cette époque. Les gens de l’époque étaient profondément touchés par lui. Au lieu de sermonner les gens sur la base de ses propres qualifications, il leur fournissait des moyens de subsistance convenables. Il n’oublia jamais les enseignements de Jésus avant Son départ et s’en inspira tout au long de sa vie. Quand il suivait Jésus, il avait résolu de rendre au Seigneur Son amour par sa mort et de suivre Son exemple en toutes choses. Jésus avait donné Son accord pour cela, donc quand Pierre eut cinquante-trois ans (plus de vingt ans après le départ de Jésus), Jésus lui apparut pour l’aider à réaliser son aspiration. Au cours des sept années suivantes, Pierre passa sa vie à apprendre à se connaître. Un jour, au terme de ces sept années, il fut crucifié la tête en bas, mettant fin à sa vie extraordinaire.

Extrait de Sur la vie de Pierre des « Interprétations des mystères des paroles de Dieu à l’univers entier », dans La Parole apparaît dans la chair

Lorsque, un jour, tu auras acquis une certaine expérience, tu te rendras compte que plus l’incarnation de Dieu, ce qu’Il a et est, ainsi que ce qu’Il révèle sont ordinaires, plus notre salut est grand et plus ce sont ce dont nous avons besoin. Si l’incarnation de Dieu était surnaturelle, quand bien même sur terre nous aurions été élus et sauvés par Dieu, pas un seul d’entre nous n’aurait été capable de parvenir à un salut complet. C’est précisément en raison de Son humilité, parce qu’Il est un Dieu caché et parce que ce Dieu, qui, en apparence, n’a rien de remarquable, est ordinaire et concret que l’humanité a la possibilité du salut. Comme la désobéissance et l’essence de tempéraments sataniques corrompus habitent les hommes, cela produit toutes sortes d’idées fausses, de méprises et d’antagonismes à l’égard de Dieu. Il arrive même que, du fait de ces idées, l’orgueil ou l’excès d’assurance amènent le gens à refuser ce Christ et à renier Son humanité ordinaire. C’est là une grosse erreur. Si tu désires parvenir au salut dans son intégralité, si tu souhaites recevoir de Dieu le salut, Son jugement et Son châtiment, il te faut d’abord renoncer à tes notions et tes définitions fausses sur le Christ et Son humanité soi-disant « ordinaire ». Il faut renoncer à toutes les idées et opinions qui te viennent sur le Christ et te demander comment faire pour accepter tout ce qui vient de Lui. Ce n’est qu’à ce prix que les paroles qu’Il délivre et les vérités qu’Il exprime trouveront peu à peu le chemin de ton cœur et finiront par faire partie de ta vie. Si tu as le désir de Le suivre, tu dois accepter tout ce qui participe de Lui ; tu ne dois pas te dresser contre Lui, te fonder sur tes propres idées pour te méprendre sur Lui à chaque fois, t’accrocher à elles, être constamment dans le malentendu et le doute à Son égard, ni même Lui résister et t’opposer à Lui. Une telle attitude ne peut que te faire du mal et ne t’apportera strictement rien.

Extrait de « La foi en Dieu n’est possible que si l’on se débarrasse de ses notions pour suivre le bon chemin (1) », dans Récits des entretiens de Christ

Dans vos discours et de vos comportements sont révélés des éléments de votre incroyance en Christ. L’incroyance imprègne les motifs et les objectifs de tout ce que vous faites. Même le caractère de vos regards contient l’incroyance en Christ. On peut dire qu’à chaque minute, chacun de vous porte des éléments d’incroyance. Cela signifie que vous risquez de trahir Christ à chaque instant, car le sang qui coule dans vos veines est infecté par l’incroyance au Dieu incarné. Par conséquent, Je dis que les empreintes que vous laissez sur le chemin de la foi en Dieu ne sont pas réelles ; lorsque vous marchez sur le chemin de la foi en Dieu, vous ne posez pas les pieds fermement sur le sol ̶ vous agissez simplement pour la forme. Vous ne croyez jamais pleinement à la parole de Christ et vous êtes incapables de la mettre en pratique immédiatement. C’est la raison pour laquelle vous n’avez pas la foi en Christ. Le fait d’avoir toujours des notions sur Lui est une autre raison qui démontre votre absence de foi en Lui. Être toujours sceptique par rapport à l’œuvre de Christ, laisser la parole de Christ tomber dans les oreilles des sourds, avoir une opinion sur toute œuvre réalisée par Christ et ne pas être en mesure de comprendre correctement cette œuvre, s’efforcer de mettre de côté vos notions malgré les explications que vous recevez, etc. : voilà autant d’éléments d’incroyance qui se mêlent dans vos cœurs. Bien que vous suiviez l’œuvre de Christ et ne preniez jamais de retard, il y a trop de rébellion mélangée dans vos cœurs. Cette rébellion est une impureté dans votre foi en Dieu. Peut-être que vous ne pensez pas qu’il en est ainsi, mais si tu es incapable de reconnaître tes intentions dans tout cela, alors tu seras forcément au nombre de ceux qui périssent, car Dieu perfectionne seulement ceux qui croient vraiment en Lui, pas ceux qui sont sceptiques à Son égard, et encore moins ceux qui Le suivent à contrecœur sans avoir jamais cru qu’Il est Dieu.

Certains hommes ne se réjouissent pas de la vérité, beaucoup moins, du jugement. Au lieu de cela, ils se réjouissent du pouvoir et des richesses ; de tels hommes recherchent le pouvoir. Ils ne recherchent que ces confessions dans le monde, qui ont de l’influence, et que ces pasteurs et enseignants qui sortent des séminaires. Bien qu’ils aient accepté la voie de la vérité, ils ne sont qu’à moitié croyants ; ils sont incapables de donner tout leurs cœurs et leurs esprits, leurs bouches parlent de se dépenser pour Dieu, mais leurs yeux sont rivés sur les grands pasteurs et enseignants, et ils n’accordent pas à Christ un second regard. Ils ne rêvent que de célébrité, de fortune et de gloire. Ils pensent qu'il est inconcevable qu’une personne aussi petite puisse conquérir autant de personnes, que quelqu’un de si ordinaire puisse perfectionner les hommes. Ils pensent qu’il est impossible que ces nullités dans la poussière et le fumier soient les élus de Dieu. Ils croient que si ces hommes étaient les objets du salut de Dieu, alors le ciel et la terre seraient renversés et tous les hommes riraient aux éclats. Ils croient que si Dieu a choisi de telles nullités pour les rendre parfaites, alors ces grands hommes deviendraient Dieu Lui-même. Leurs perspectives sont entachées d’incroyance ; en effet, plus que des incroyants, ils ne sont que des bêtes ridicules. Car ils n’accordent de valeur qu’au statut, au prestige et au pouvoir, et n’estiment que les grands groupes et les confessions importantes. Ils n’ont pas le moindre respect pour ceux que Christ conduit ; ils sont simplement des traîtres qui ont tourné le dos à Christ, à la vérité et à la vie.

Ce que tu admires, ce n’est pas l’humilité de Christ, mais ces faux bergers de grande réputation. Tu n’adores pas la beauté ou la sagesse de Christ, mais plutôt ces libertins qui se vautrent dans la saleté du monde. Tu ries de la douleur de Christ qui n’a pas de place où reposer Sa tête, mais tu admires ces cadavres qui courent après des offrandes et vivent dans la débauche. Tu n’es pas prêt à souffrir aux côtés de Christ, mais tu te jettes volontiers dans les bras de ces antéchrists imprudents, bien qu’ils ne te procurent que de la chair, des mots et du contrôle. Même maintenant, ton cœur est toujours tourné vers eux, vers leur réputation, vers leur statut, vers leur influence. Et pourtant, tu continues à maintenir une attitude par laquelle tu trouves l’œuvre de Christ difficile à avaler et tu n’es pas prêt à l’accepter. Voilà pourquoi Je dis que tu manques de foi pour reconnaître Christ. La raison pour laquelle tu L’as suivi jusqu’à ce jour, c’est que tu n’avais pas d’autre option. Une série d’images sublimes dominent à jamais dans ton cœur ; tu ne peux pas oublier toutes leurs paroles et actions, ni leurs paroles et leurs mains influentes. Ils sont toujours suprêmes et toujours des héros dans vos cœurs. Mais ce n’est pas le cas de Christ d’aujourd’hui. Il est toujours insignifiant dans ton cœur et Il est toujours indigne de révérence. Car Il est bien trop ordinaire, Il a beaucoup trop peu d’influence et Il est loin d’être noble.

En tout cas, Je dis que tous ceux qui ne prisent pas la vérité sont des non-croyants et des traîtres vis-à-vis de la vérité. De tels hommes ne seront jamais approuvés par Christ. As-tu maintenant reconnu le degré d’incroyance qu’il y a en toi, et le degré de trahison de Christ qui est le tien ? Je t’exhorte ainsi : puisque tu as choisi la voie de la vérité, alors tu devrais te consacrer sans réserve ; ne sois pas ambivalent ou timide. Tu dois comprendre que Dieu n’appartient pas au monde ni à une personne, mais à tous ceux qui croient vraiment en Lui, tous ceux qui L’adorent et tous ceux qui Lui sont dévoués et fidèles.

Extrait de « Es-tu quelqu’un qui croit véritablement en Dieu ? », dans La Parole apparaît dans la chair

Vous désirez grandement que Dieu Se réjouisse en vous, pourtant, vous êtes loin de Dieu. Quel est le problème, ici ? Vous n’acceptez que Ses paroles, mais pas Son traitement ni Son émondage, et vous êtes encore moins capables d’accepter chacun de Ses arrangements, d’avoir une foi complète en Lui. Quel est donc le problème, ici ? Au bout du compte, votre foi est une coquille vide qui ne peut jamais faire éclore un oisillon. Car votre foi ne vous a pas apporté la vérité ou donné la vie, mais vous a donné à la place un sens illusoire de subsistance et d’espérance. C’est ce sens de subsistance et d’espérance, et non la vérité et la vie, qui est l’objectif de votre foi en Dieu. Ainsi Je dis que la trajectoire de votre foi en Dieu n’a été autre qu’une tentative de vous attirer les bonnes grâces de Dieu à travers la servilité et l’impudence, et ne peut d’aucune façon être considérée comme une vraie foi. Comment un oisillon pourrait-il naître d’une telle foi ? En d’autres termes, que peut accomplir une telle foi ? Le but de votre foi en Dieu est de L’utiliser afin de réaliser vos propres objectifs. N’est-ce pas un fait supplémentaire de votre offense contre le tempérament de Dieu ? Vous croyez en l’existence du Dieu du ciel, mais niez celle du Dieu sur terre, cependant, Je ne reconnais pas vos opinions. Je ne fais l’éloge que de ces gens qui gardent les pieds sur terre et servent le Dieu sur terre, mais jamais de ceux qui ne reconnaissent jamais Christ qui est sur terre. Peu importe à quel point de telles gens sont loyaux envers le Dieu du ciel, à la fin, ils n’échapperont pas à Ma main qui punit les méchants. Ces gens sont les méchants ; ce sont les méchants qui s’opposent à Dieu et n’ont jamais obéi à Christ avec joie. Évidemment, leur nombre inclut tous ceux qui ne connaissent pas et, qui plus est, ne reconnaissent pas Christ. Crois-tu pouvoir agir comme il te plaît vis-à-vis de Christ tant que tu es loyal envers le Dieu du ciel ? Faux ! Ton ignorance de Christ est une ignorance du Dieu du ciel. Peu importe ta loyauté envers le Dieu du ciel, elle n’est que discours creux et faux-semblant, car le Dieu sur terre ne joue pas seulement un rôle dans la réception par l’homme de la vérité et d’un savoir plus profond, mais Il joue un rôle encore plus important dans la condamnation de l’homme et, plus tard, dans la saisie des faits pour punir les méchants. As-tu compris les résultats bénéfiques et nuisibles, ici ? En as-tu fait l’expérience ? J’aimerais qu’un jour prochain vous compreniez cette vérité : pour connaître Dieu, il faut connaître non seulement le Dieu du ciel, mais, plus important encore, le Dieu sur terre. Ne confondez pas vos priorités ni ne permettez à ce qui est secondaire de remplacer ce qui est principal. Ce n’est que de cette façon que tu pourras véritablement construire une bonne relation avec Dieu, te rapprocher de Dieu et conduire ton cœur plus près de Lui. Si tu as la foi depuis de nombreuses années et que tu t’es associé avec Moi depuis longtemps, mais que tu restes loin de Moi, alors, Je le dis, cela doit être que tu offenses souvent le tempérament de Dieu, et ta fin sera très difficile à imaginer. Si les nombreuses années d’association avec Moi ont non seulement échoué à te transformer en une personne qui a de l’humanité et la vérité, mais, en plus, ont enraciné tes voies mauvaises dans ta nature, et non seulement tu as deux fois plus d’arrogance qu’avant, mais tes malentendus à Mon égard se sont aussi multipliés, de sorte que tu en arrives à Me considérer comme ton petit acolyte, alors Je dis que ton affliction n’est plus à fleur de peau, mais a pénétré l’intérieur de tes os. Il ne te reste plus qu’à attendre que tes arrangements funéraires soient faits. Inutile de Me supplier alors d’être ton Dieu, car tu as commis un péché qui mérite la mort, un péché impardonnable. Même si Je pouvais avoir pitié de toi, le Dieu du ciel insisterait pour prendre ta vie, car ton offense à l’encontre du tempérament de Dieu n’est pas un problème ordinaire, mais c’en est un d’une nature très grave. Quand l’heure viendra, ne Me reproche pas de ne pas te l’avoir dit avant. Tout revient à ceci : quand tu t’associes avec Christ – le Dieu sur terre – comme un homme ordinaire, c’est-à-dire, quand tu crois que ce Dieu n’est rien d’autre qu’une personne, c’est alors que tu périras. C’est Mon seul avertissement pour vous tous.

Extrait de « Comment connaître le Dieu sur terre », dans La Parole apparaît dans la chair

Ceux qui souhaitent obtenir la vie sans compter sur la vérité prêchée par le Christ sont les gens les plus ridicules de la terre, et ceux qui n’acceptent pas le chemin de vie apporté par le Christ sont perdus dans l’imaginaire. Et donc, Je dis que ceux qui n’acceptent pas le Christ des derniers jours seront à jamais méprisés par Dieu. Le Christ est la porte d’entrée de l’homme dans le royaume au cours des derniers jours, et il n’y a personne qui puisse Le contourner. Nul ne peut être rendu parfait par Dieu si ce n’est par le Christ. Tu crois en Dieu, et tu dois donc accepter Ses paroles et obéir à Son chemin. Tu ne peux pas simplement penser à obtenir des bénédictions tout en étant incapable de recevoir la vérité et incapable d’accepter l’approvisionnement de la vie. Le Christ vient au cours des derniers jours pour que tous ceux qui croient vraiment en Lui puissent être approvisionnés de la vie. Son œuvre sert à terminer l’ancienne ère et à entrer dans la nouvelle, et Son œuvre est le chemin qui doit être pris par tous ceux qui entreraient dans la nouvelle ère. Si tu n’es pas capable de Le reconnaître, mais Le condamnes plutôt, blasphèmes contre Lui ou même Le persécutes, alors tu es condamné à brûler pour l’éternité et à ne jamais entrer dans le royaume de Dieu. Car ce Christ est Lui-même l’expression du Saint-Esprit, l’expression de Dieu, Celui qui a été chargé par Dieu de réaliser Son œuvre sur la terre. Et donc, Je dis que si tu ne peux pas accepter tout ce qui est fait par le Christ des derniers jours, alors tu blasphèmes contre le Saint-Esprit. La rétribution qui doit être subie par ceux qui blasphèment contre le Saint-Esprit est évidente pour tous. Je te dis aussi que si tu résistes au Christ des derniers jours, si tu rejettes Christ des derniers jours, il n’y aura personne d’autre pour en supporter les conséquences à ta place. En outre, à partir de ce jour, tu n’auras pas d’autre chance de gagner l’approbation de Dieu ; même si tu essayes de te racheter, tu ne verras plus jamais le visage de Dieu. Car Celui contre qui tu résistes n’est pas un homme, Celui que tu rejettes n’est pas un être chétif, mais le Christ. Sais-tu quelles en seront les conséquences ? Tu n’auras pas commis une petite erreur, mais un crime odieux. Et donc, Je conseille à chacun de ne pas montrer les crocs devant la vérité ou de faire des critiques imprudentes, car seule la vérité peut t’apporter la vie, et rien que la vérité peut te permettre de renaître et de revoir le visage de Dieu.

Extrait de « Seul le Christ des derniers jours peut montrer à l’homme le chemin de la vie éternelle », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 35. Principes de possession de la vraie foi

Suivant: 37. Principes de fermeté dans le témoignage

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

117 Je rendrai à Dieu Son amour

ⅠDe nombreuses années, j’ai dérivé à travers le monde,ma corruption s’accroissant.Grâce à Dieu qui a exprimé des vérités et m’a sauvé,je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre