50. Principes de renoncement à soi-même

(1) Acceptez le jugement et le châtiment de Dieu et connaissez votre nature et votre essence. C’est seulement en ayant une authentique connaissance de qui vous êtes que vous pouvez renoncer à vous-même et vous maudire ;

(2) Maudire la chair, c’est fondamentalement maudire Satan. Si vous ne pratiquez pas la vérité ou que vous n’aimez pas Dieu, vous devriez être maudit, comme les cieux l’ordonnent et comme la terre le reconnaît ;

(3) Ce n’est qu’en connaissant vraiment Dieu que vous pouvez réellement abhorrer Satan. Maudissez-vous vous-même au lieu de rejeter la faute sur Dieu et restez ferme dans votre témoignage pour Sa satisfaction.

(4) Celui qui abhorre vraiment le grand dragon rouge est capable de s’abhorrer et de se maudire lui-même ; et il peut ainsi renoncer au grand dragon rouge et parvenir à véritablement aimer Dieu et se soumettre à Lui.

Paroles de Dieu concernées :

L’œuvre qui est réalisée maintenant a pour but d’amener les gens à renoncer à Satan, leur ancien ancêtre. Tous les jugements rendus par la parole visent à exposer le tempérament corrompu de l’humanité et à permettre aux gens de comprendre l’essence de la vie. Ces jugements répétés transpercent le cœur des hommes. Chaque jugement a un rapport direct avec leur destin et vise à blesser leur cœur afin qu’ils puissent abandonner toutes ces choses et, de ce fait, en arriver à connaître la vie, connaître ce monde souillé, connaître la sagesse et la toute-puissance de Dieu, et aussi connaître l’humanité corrompue par Satan. Plus l’homme reçoit ce genre de châtiment et de jugement, plus son cœur peut être blessé et plus son esprit peut se réveiller. Ce type de jugement vise à réveiller l’esprit de ce genre de personnes extrêmement corrompues et sérieusement dupées. L’homme n’a pas d’esprit, c’est-à-dire que son esprit est mort il y a longtemps et il ne sait pas que le ciel existe, ne sait pas qu’il y a un Dieu, et ne sait certainement pas qu’il lutte dans l’abîme de la mort ; comment pourrait-il savoir qu’il vit sur terre dans cet enfer diabolique ? Comment pourrait-il savoir que ce corps putride qui est le sien, par la corruption de Satan, est tombé dans l’Hadès ? Comment pourrait-il savoir que tout sur terre a longtemps été abîmé de façon irréparable par l’homme ? Et comment pourrait-il savoir que le Créateur est venu sur terre aujourd’hui et est à la recherche d’un groupe de personnes corrompues qu’Il peut sauver ? Même après que l’homme a subi toute sorte d’épurement et de jugement possibles, sa conscience endormie s’émeut à peine et en fait demeure pratiquement insensible. L’humanité est si dégénérée ! Bien que ce genre de jugement soit comme la grêle cruelle qui tombe du ciel, il est d’un grand bénéfice pour l’homme. Sans ce jugement, il n’y aurait aucun résultat et il serait absolument impossible de sauver les gens de l’abîme de la misère. Sans cette œuvre, il serait très difficile pour les gens de sortir de l’Hadès parce que leur cœur s’est arrêté de battre depuis longtemps et leur esprit est piétiné par Satan depuis longtemps. Vous sauver, vous qui avez sombré dans les plus grandes profondeurs de la dégénérescence, nécessite qu’on vous appelle vigoureusement, qu’on vous juge vigoureusement, et ce n’est qu’à ce moment-là que votre cœur endurci pourra se réveiller.

Extrait de « Seuls ceux qui sont perfectionnés peuvent mener une vie riche de sens », dans La Parole apparaît dans la chair

Les hommes ont tellement été corrompus par Satan qu’ils n’ont pas la pleine conscience de leurs propres états véritables. Mais pour Dieu, le venin de Satan se trouve dans toutes les parties de leur corps, même dans leur moelle ; en conséquence, plus les révélations de Dieu sont profondes, plus les hommes deviennent craintifs, et tous les hommes sont ainsi amenés à connaître Satan et à voir Satan dans les hommes, car ils ont été incapables de voir Satan à l’œil nu. Et puisque tout est entré dans la réalité, Dieu expose la nature de l’homme, c’est-à-dire qu’Il expose l’image de Satan, et permet ainsi aux hommes de voir le vrai et tangible Satan, ce qui est d’autant mieux pour qu’ils connaissent le Dieu concret. Dieu permet à l’homme de Le connaître dans la chair et Il donne une forme à Satan, permettant à l’homme de connaître le vrai et tangible Satan dans la chair de tous les hommes. Tous les différents états dont il est question sont l’expression des actes de Satan. Et ainsi, on peut dire que tous ceux qui sont de la chair sont des incarnations de l’image de Satan. Dieu est incompatible avec Ses ennemis, ils sont hostiles les uns aux autres et ils sont deux forces différentes ; par conséquent, les démons sont à jamais des démons et Dieu est à jamais Dieu ; ils sont aussi incompatibles que le feu et l’eau, toujours aussi séparés que le ciel et la terre.

Extrait du Chapitres 22 et 23 des « Interprétations des mystères des paroles de Dieu à l’univers entier », dans La Parole apparaît dans la chair

L’humanité n’est autre que Mon ennemi. L’humanité est le malin qui Me résiste et Me désobéit. L’humanité n’est autre que la progéniture du malin que J’ai maudit. L’humanité n’est autre que le descendant de l’archange qui M’a trahi. L’humanité n’est autre que l’héritage du diable, que J’ai rejeté il y a longtemps et qui est Mon ennemi irréconciliable depuis. Le ciel au-dessus de la race humaine est sombre et obscur, sans la moindre lueur de clarté. Le monde humain est plongé dans des ténèbres si épaisses que celui qui y vit ne voit même pas sa main tendue devant son visage ni le soleil quand il lève la tête. La route sous ses pieds, boueuse et pleine de nids de poule, serpente tortueusement. Toute la terre est jonchée de cadavres. Les coins sombres sont remplis de dépouilles, tandis que des foules de démons ont élu domicile dans les coins frais et ombragés. Et partout dans le monde des hommes, les démons vont et viennent en hordes. La progéniture de toutes sortes de bêtes, couverte de souillure, est engagée dans une bataille féroce dont le bruit remplit le cœur de terreur. À de tels moments, dans un tel monde, un tel « paradis terrestre », où va-t-on pour chercher les félicités de la vie ? Où pourrait-on aller pour trouver la destination de sa vie ? L’humanité, piétinée depuis longtemps sous les pieds de Satan, a été dès le début un acteur prenant l’image de Satan. Pire encore, elle est l’incarnation de Satan, servant de preuve pour témoigner de Satan haut et fort. Comment une telle race humaine, une telle bande d’ordures dégénérées, une telle progéniture de cette famille humaine corrompue, peut-elle témoigner de Dieu ? D’où vient Ma gloire ? Où peut-on commencer à parler de Mon témoignage ? Car l’ennemi ayant corrompu l’humanité, il se dresse contre Moi, a déjà capturé l’humanité (que J’ai créée il y a longtemps et qui était remplie de Ma gloire et de Ma vie) et l’a souillée. Il a arraché Ma gloire, et tout ce dont il a imprégné l’homme est un poison profondément entremêlé avec la laideur de Satan et le jus venant du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal.

Extrait de « Ce que signifie être une personne véritable », dans La Parole apparaît dans la chair

Si les gens se connaissent trop superficiellement, il leur sera impossible de résoudre les problèmes et leurs tempéraments de vie ne changeront tout simplement pas. Il est nécessaire de se connaître profondément, c’est-à-dire de connaître sa propre nature : quels éléments comprend cette nature, comment ces choses sont nées et d’où elles sont venues. De plus, es-tu réellement capable de détester ces éléments ? As-tu vu ta propre âme abjecte et ta nature perverse ? Si tu es vraiment capable de voir la vérité à ton sujet, alors tu commenceras à te mépriser. Lorsque tu te mépriseras et ensuite mettras la parole de Dieu en pratique, tu pourras renoncer à la chair et auras la force de réaliser la vérité sans difficulté. Pourquoi beaucoup de gens se livrent-ils à leurs préférences charnelles ? Parce qu’ils considèrent qu’ils sont très bons, ils ont l’impression que leurs actions sont justes et justifiées, ils croient être sans défaut et même avoir tout à fait raison, ils sont donc capables d’agir en présumant que la justice est de leur côté. Quand quelqu’un reconnaît sa vraie nature, voit qu’elle est si laide, méprisable et pitoyable, alors il n’est pas excessivement fier de lui-même, pas aussi arrogant et pas aussi satisfait de lui-même qu’auparavant. Quelqu’un comme cela se dit : « Je dois être honnête et terre-à-terre et mettre en pratique certaines paroles de Dieu. Sinon, je ne serai alors pas à la hauteur d’être un humain et j’aurai honte de vivre en présence de Dieu. » Il se voit alors vraiment comme insuffisant, comme vraiment insignifiant. À ce moment-là, il devient facile pour lui de réaliser la vérité et il semblera être à peu près comme un humain devrait être. Ce n’est que lorsque les gens se haïssent vraiment qu’ils sont capables de renoncer à la chair. S’ils ne se haïssent pas, ils ne pourront pas renoncer à la chair. Se détester vraiment comprend certains éléments : premièrement, connaître sa propre nature ; deuxièmement, se considérer comme nécessiteux et pitoyable, extrêmement petit et insignifiant, et voir sa propre âme pitoyable et souillée. Quand quelqu’un réussit à voir parfaitement ce qu’il est vraiment, alors il acquiert vraiment une connaissance de soi, et l’on peut dire qu’il en est venu à se connaître parfaitement. C’est alors seulement qu’il peut vraiment se détester, allant jusqu’à se maudire et vraiment sentir qu’il a été profondément corrompu par Satan, à tel point qu’il ne ressemble même pas à un être humain. Puis, un jour, lorsque la menace de mort apparaît, un tel individu se dira : « C’est la juste punition de Dieu. Dieu est vraiment juste ; je devrais réellement mourir ! À ce stade, il ne se plaindra pas, et blâmera encore moins Dieu, ressentant simplement qu’il est si démuni et pitoyable, si souillé et corrompu qu’il devrait être anéanti par Dieu, et une âme comme la sienne n’est pas digne de vivre sur la terre. » À ce stade, cet individu ne résistera pas à Dieu, encore moins trahira-t-il Dieu. Si quelqu’un ne se connaît pas et se considère toujours comme très bon, quand la mort viendra frapper à sa porte, il se dira : « J’ai si bien réussi dans ma foi. Comme j’ai cherché avec ardeur ! J’ai tellement donné, j’ai tellement souffert, mais, finalement, Dieu me demande maintenant de mourir. Je ne sais pas où se trouve la justice de Dieu. Pourquoi me demande-t-Il de mourir ? Si même une personne comme moi doit mourir, alors qui sera sauvé ? La race humaine ne périra-t-elle pas ? » Tout d’abord, cette personne a des notions sur Dieu. Deuxièmement, cette personne se plaint et ne fait aucune preuve de soumission. C’est exactement comme Paul : lorsqu’il était sur le point de mourir, il ne se connaissait pas et, au moment où la punition de Dieu était proche, il était trop tard pour se repentir.

Extrait de « Se connaître soi-même, c’est avant tout connaître la nature humaine », dans Récits des entretiens de Christ

La clé pour parvenir à un changement de tempérament est de connaître sa propre nature, et cela doit se faire en accord avec les révélations de Dieu. Ce n’est que dans la parole de Dieu que l’on peut connaître sa propre nature hideuse, reconnaître en elle les divers poisons de Satan, se rendre compte que l’on est insensé et ignorant et reconnaître les éléments faibles et négatifs de sa nature. Une fois que ces derniers seront pleinement connus et que tu seras réellement capable de te haïr, de renoncer à la chair, d’accomplir constamment la parole de Dieu et d’avoir la volonté de te soumettre absolument au Saint-Esprit et à la parole de Dieu, alors tu te seras engagé sur le chemin de Pierre. Sans la grâce de Dieu, et sans l’éclairage et la direction du Saint-Esprit, il serait difficile de suivre ce chemin, car les gens ne possèdent pas la vérité et sont incapables de se trahir eux-mêmes.

Extrait de « Se connaître soi-même, c’est avant tout connaître la nature humaine », dans Récits des entretiens de Christ

La manière dont Dieu traite le tempérament externe des gens est aussi une partie de Son œuvre ; Sa manière de traiter l’humanité externe, l’humanité anormale, par exemple, ou leur mode de vie et leurs habitudes, leurs us et coutumes, ainsi que leurs pratiques extérieures et leur ferveur. Mais quand Il demande que les gens mettent la vérité en pratique et changent leurs tempéraments, ce qui est principalement traité, ce sont les motivations et les conceptions en eux. Traiter uniquement ton tempérament externe n’est pas difficile ; c’est comme te demander de ne pas manger la nourriture que tu aimes, ce qui est facile. Ce qui concerne les conceptions à l’intérieur de toi, par contre, n’est pas facile à laisser : cela exige que les gens se rebellent contre la chair, qu’ils paient un prix et souffrent devant Dieu. Cela est particulièrement vrai au sujet des motivations des gens. Depuis le moment de leur foi en Dieu jusqu’à nos jours, les gens ont gardé beaucoup de motivations incorrectes. Lorsque tu ne mets pas la vérité en pratique, tu sens que toutes tes motivations sont correctes, mais, quand quelque chose t’arrive, tu verras qu’il y a beaucoup de motivations incorrectes en toi. Ainsi, quand Dieu rend des gens parfaits, Il les amène à se rendre compte qu’il y a beaucoup de conceptions en eux qui entravent leur connaissance de Dieu. Lorsque tu reconnais que tes motivations sont fausses, si tu es en mesure d’arrêter de pratiquer selon tes conceptions et tes motivations, et si tu es capable de témoigner en faveur de Dieu et de tenir ferme dans ta position dans tout ce qui t’arrive, cela prouve que tu t’es rebellé contre la chair. Quand tu te rebelles contre la chair, il y aura inévitablement une bataille en toi. Satan tentera de pousser les gens à la suivre, tentera de leur faire suivre les conceptions de la chair et de défendre les intérêts de la chair, mais les paroles de Dieu les éclaireront et les illumineront à l’intérieur, et alors, que tu suives Dieu ou Satan dépend de toi. Dieu demande aux gens de mettre la vérité en pratique principalement pour qu’ils traitent les choses à l’intérieur d’eux, avec leurs pensées et leurs conceptions qui ne sont pas selon le cœur de Dieu. Le Saint-Esprit touche les gens dans leur cœur et les éclaire et les illumine. Il y a donc une bataille derrière tout ce qui arrive : chaque fois que les gens mettent la vérité en pratique ou mettent l’amour de Dieu en pratique, il y a une grande bataille, et bien que tout puisse sembler calme dans leur chair, en fait, une bataille à la vie et à la mort est livrée dans les profondeurs de leur cœur. Seulement après cette bataille intense, après une profonde réflexion, la victoire ou la défaite est déclarée. On ne sait pas s’il faut rire ou pleurer. Parce que plusieurs motivations chez les gens sont fausses, ou bien parce qu’une grande partie de l’œuvre de Dieu est en désaccord avec leurs conceptions, quand les gens mettent la vérité en pratique, une grande bataille est livrée dans les coulisses. Après avoir mis cette vérité en pratique, dans les coulisses, les gens auront versé des larmes de tristesse en grande abondance avant de finalement se décider à satisfaire Dieu. C’est à cause de cette bataille que les gens endurent la souffrance et le raffinement ; cela est la vraie souffrance. Quand la bataille survient, si tu es en mesure de vraiment te tenir du côté de Dieu, tu seras en mesure de satisfaire Dieu. Quand on pratique la vérité, il est inévitable de souffrir intérieurement. Si, quand ils mettent la vérité en pratique, tout en eux était juste, ils n’auraient pas besoin d’être rendus parfaits par Dieu, il n’y aurait pas de bataille et ils ne souffriraient pas. C’est à cause des nombreuses choses à l’intérieur des gens, qui ne sont pas aptes à être utilisés par Dieu, et à cause d’une grande partie du tempérament rebelle de la chair que les gens ont besoin d’apprendre plus profondément la leçon de se rebeller contre la chair. C’est ce que Dieu appelle la « souffrance » qu’il a demandé à l’homme d’endurer avec Lui. Lorsque tu rencontres des difficultés, dépêche-toi de prier Dieu : « Oh, Dieu ! Je veux Te satisfaire, je veux endurer les difficultés finales pour satisfaire Ton cœur, et peu importe la grandeur des revers que je rencontre, je dois encore Te satisfaire. Même si je dois renoncer à ma vie entière, je dois quand même Te satisfaire ! » Fort de cette résolution, quand tu pries ainsi, tu es en mesure de tenir ferme dans ton témoignage. Chaque fois qu’ils mettent la vérité en pratique, chaque fois qu’ils subissent le raffinement, chaque fois qu’ils sont mis à l’épreuve et chaque fois que Dieu fait Son œuvre en eux, les gens endurent une douleur extrême. Tout cela est un test pour les gens, et ainsi, à l’intérieur de chacun d’eux, il y a une bataille. C’est le prix réel qu’ils paient. Lire davantage les paroles de Dieu et s’affairer davantage est un prix en quelque sorte. C’est ce que les gens devraient faire, c’est leur devoir, c’est la responsabilité qu’ils devraient assumer, mais les gens doivent mettre de côté ce qui, en eux, doit être mis de côté. Si tu ne le fais pas, alors, peu importe la grandeur de ta souffrance externe et la façon dont tu t’affaires, tout sera en vain ! Ce qui veut dire que seulement les changements en toi peuvent déterminer si tes difficultés externes ont de la valeur. Lorsque ton tempérament interne a changé et que tu as mis la vérité en pratique, toutes tes souffrances externes obtiennent l’approbation de Dieu ; s’il n’y a pas eu de changement dans ton tempérament interne, alors, peu importe combien de souffrance tu endures ou combien tu t’affaires à l’extérieur, il n’y aura aucune approbation de Dieu, et une difficulté qui n’est pas confirmée par Dieu est vaine. Ainsi, que le prix que tu as payé soit approuvé par Dieu est déterminé par le fait qu’il y ait eu ou non un changement en toi, par le fait que tu mettes la vérité en pratique ou non, que tu te rebelles ou non contre tes propres motivations et conceptions pour atteindre la satisfaction de la volonté de Dieu, de la connaissance de Dieu et de la fidélité à Dieu. Peu importe combien tu t’affaires, si tu n’as pas conscience de t’être jamais rebellé contre tes propres motivations, de n’avoir cherché que les actions extérieures et la ferveur et de ne jamais avoir prêté attention à ta vie, alors tes difficultés auront été en vain. Si, dans un certain environnement, tu as quelque chose à dire, mais à l’intérieur tu as le sentiment que ce n’est pas bien de le dire, que ce ne sera d’aucun avantage pour tes frères et sœurs, et que ça peut leur faire du mal, alors tu ne le diras pas, préférant souffrir à l’intérieur, car ces paroles sont incapables de satisfaire la volonté de Dieu. À ce moment-là, il y aura une bataille à l’intérieur de toi, mais tu seras prêt à souffrir la douleur et à renoncer à ce que tu aimes, tu seras prêt à endurer cette épreuve pour satisfaire Dieu, et, bien que tu souffres la douleur à l’intérieur, tu ne céderas pas à la chair et le cœur de Dieu aura été satisfait, et ainsi tu seras également réconforté à l’intérieur. Cela est vraiment payer un prix, et c’est le prix que Dieu désire. Si tu pratiques de cette façon, Dieu te bénira sûrement ; si tu ne peux pas atteindre cela, alors peu importe combien tu comprends ou que tu parles bien, tout sera pour rien ! Si, sur la route de l’amour de Dieu, tu es en mesure de te tenir du côté de Dieu quand Il se bat avec Satan et si tu ne retournes pas vers Satan, alors tu auras atteint l’amour de Dieu et tu auras tenu ferme dans ton témoignage.

Extrait de « Ce n’est qu’en aimant Dieu que l’on croit vraiment en Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Quand tu auras une certaine compréhension de Dieu, quand tu pourras voir ta propre corruption et reconnaître l’abjection et la laideur de l’arrogance et de la vanité, tu ressentiras alors dégoût, nausée et angoisse. Tu seras capable de faire des choses de façon consciente pour satisfaire Dieu et, en faisant cela, tu te sentiras à l’aise. Tu seras capable de rendre témoignage à Dieu de façon consciente et, en faisant cela, tu en éprouveras de la satisfaction. Tu te dévoileras toi-même de façon consciente, exposant ta propre laideur, et en le faisant, tu te sentiras bien intérieurement et te sentiras dans un meilleur état d’esprit. Par conséquent, la première étape dans la recherche d’un changement dans ton tempérament consiste à chercher à comprendre les paroles de Dieu et à entrer dans la vérité. Ce n’est que par la compréhension de la vérité que tu peux obtenir le discernement. Ce n’est que par le discernement que tu peux comprendre les choses en profondeur. Ce n’est qu’en comprenant les choses en profondeur que tu peux renoncer à la chair et, petit à petit, être sur le droit chemin dans ta foi en Dieu. Cela est lié à la façon dont les gens sont résolus quand ils cherchent la vérité. Si quelqu’un est vraiment résolu, au bout de six mois ou d’un an, il commencera à être sur la bonne voie. En trois ou cinq ans, il verra des résultats et sentira qu’il progresse dans la vie. Si tu crois en Dieu, mais ne cherches pas la vérité, alors tu pourrais croire pendant dix ans sans connaître aucun changement. En fin de compte, tu penseras que c’est précisément ce que signifie croire en Dieu ; tu penseras que c’est plus ou moins la même chose que quand tu vivais dans le monde auparavant et qu’être en vie n’a pas de sens. Cela montre vraiment que sans la vérité, la vie est vide. Il se peut que tu sois capable de dire quelques mots sur la doctrine, mais tu te sentiras quand même gêné et mal à l’aise. Si les gens ont une certaine connaissance de Dieu, savent comment mener une vie qui a du sens et peuvent faire des choses qui satisfont Dieu, ils auront alors le sentiment que c’est la vraie vie, que c’est seulement en vivant de cette façon que leur vie aura du sens, et qu’ils doivent vivre de cette façon afin d’apporter un peu de satisfaction à Dieu et se sentir contentés. S’ils peuvent consciemment satisfaire Dieu, mettre la vérité en pratique, renoncer à eux-mêmes, abandonner leurs propres idées et être obéissants et attentifs à la volonté de Dieu, s’ils sont capables de faire toutes ces choses consciemment, alors c’est ce que signifie mettre correctement la vérité en pratique et mettre véritablement la vérité en pratique, ce qui est très différent de la manière dont, antérieurement, ils comptaient sur leurs imaginations et restaient fidèles aux doctrines et aux règles. En fait, il est épuisant de faire quoi que ce soit quand ils ne comprennent pas la vérité, épuisant d’adhérer aux doctrines et aux règles, et épuisant de ne pas avoir d’objectifs et de faire les choses aveuglément. C’est seulement avec la vérité qu’ils peuvent être libres – ce n’est pas un mensonge – et avec elle, ils peuvent faire les choses dans la facilité et dans la joie. Ceux qui possèdent ce genre d’état possèdent la vérité ; leur tempérament a été transformé.

Extrait de « Seulement en cherchant la vérité peux-tu obtenir des changements dans ton tempérament », dans Récits des entretiens de Christ

Précédent: 47. Principes de la véritable connaissance de soi

Suivant: 55. Principes de prévention des aberrations

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

117 Je rendrai à Dieu Son amour

ⅠDe nombreuses années, j’ai dérivé à travers le monde,ma corruption s’accroissant.Grâce à Dieu qui a exprimé des vérités et m’a sauvé,je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre