120. Principes pour identifier la nature et l’essence de quelqu’un

(1) Pour identifier la nature et l’essence d’une personne, regarder ce qu’elle cherche à obtenir dans sa quête, qui elle vénère et quel chemin elle suit, selon ses préférences.

(2) Pour identifier la nature et l’essence d’une personne, observer la manière dont elle se comporte et les aspects du tempérament qu’elle révèle souvent, ainsi que les personnes qu’elle fréquente.

(3) Pour identifier la nature et l’essence d’une personne, observer ses faiblesses, son talon d’Achille et ce qui exerce le plus grand contrôle sur elle.

(4) Pour cerner la nature et l’essence d’une personne, observer sa vision des choses, du monde et de la vie, ainsi que ses valeurs.

Paroles de Dieu concernées :

La nature de l’homme est sa vie ; c’est un principe duquel il dépend pour survivre et il ne peut pas le changer. Prenons l’exemple de la nature de la trahison. Si tu peux trahir un parent ou un ami, cela prouve que cela fait partie de ta vie, que c’est la nature avec laquelle tu es né. C’est quelque chose que personne ne peut nier. Par exemple, si un homme aime voler les biens d’autrui, alors cet « amour du vol » fait partie de sa vie, même si certaines fois, il vole, et d’autres fois, il ne vole pas. Qu’il vole ou non, ça ne peut pas prouver que voler, pour lui, soit seulement un type de comportement. Cela prouve plutôt que voler, pour lui, fait partie de sa vie, c’est-à-dire de sa nature. Certains demanderont : puisque c’est sa nature, alors pourquoi est-ce qu’il arrive qu’il voie de belles choses sans les voler ? La réponse est très simple. Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles il ne vole pas. Par exemple, si l’objet est trop grand pour qu’il le soustraie aux regards vigilants, ou s’il n’y a pas de moment favorable pour agir, ou si l’article est trop cher, trop bien gardé, ou ne l’intéresse pas particulièrement, ou s’il ne voit pas quel usage il pourrait en faire, et ainsi de suite. Toutes ces raisons sont possibles. Mais peu importe, qu’il vole quelque chose ou non, ça ne peut pas prouver que cette pensée ne survient que soudainement en lui, momentanément. Au contraire, c’est une partie de sa nature qu’il est difficile d’améliorer. Un tel homme n’est pas satisfait de voler une seule fois ; de telles pensées consistant à revendiquer les biens d’autrui comme les siens jaillissent chaque fois qu’il découvre quelque chose de beau ou une situation favorable. C’est pourquoi Je dis que cette pensée ne survient pas de temps en temps, mais appartient à la nature même de cet homme.

Extrait de « Un problème très grave : la trahison (1) », dans La Parole apparaît dans la chair

N’importe qui peut utiliser ses propres paroles et actions pour représenter son vrai visage. Ce vrai visage est évidemment sa nature. Si tu es quelqu’un qui parle de façon détournée, alors tu as une nature malhonnête. Si tu es de nature rusée, alors tu fais les choses de façon sournoise, et tu fais en sorte qu’il te soit très facile de tromper les autres. Si tu es de nature malveillante, tes paroles peuvent être agréables à écouter, mais tes actions ne peuvent pas dissimuler tes ruses malveillantes. Si tu es de nature paresseuse, alors tout ce que tu dis vise à échapper à la responsabilité de ton laxisme et de ta paresse, et tes actions seront lentes et sommaires, et très habiles à dissimuler la vérité. Si tu es de nature empathique, alors tes paroles seront raisonnables et tes actions seront également bien conformes à la vérité. Si tu es de nature loyale, alors tes paroles doivent être sincères, et la façon dont tu fais les choses doit être bien fondée et ne rien contenir qui pourrait inquiéter ton maître. Si tu es de nature lubrique ou avare, ton cœur sera souvent rempli de ces choses, et tu commettras involontairement des actes déviants et immoraux que les hommes auront du mal à oublier et qui les dégoûteront.

Extrait de « Un problème très grave : la trahison (1) », dans La Parole apparaît dans la chair

Comment peux-tu savoir quelle est l’essence d’une personne ? Tu ne peux pas savoir quelle est l’essence-nature d’une personne quand elle ne fait rien ou qu’elle fait quelque chose d’insignifiant. Elles se manifestent dans ce que la personne révèle régulièrement, dans les motivations qu’il y a derrière ses actions, dans les intentions qu’il y a derrière ce qu’elle fait, dans les désirs qu’elle a, et dans le chemin qu’elle emprunte. Plus important encore, ces choses se manifestent dans la manière dont la personne réagit quand elle rencontre un environnement arrangé par Dieu, quand elle rencontre quelque chose qui lui a personnellement été fait par Dieu, quand elle est éprouvée et épurée ou traitée et émondée, ou encore quand Dieu l’illumine et la guide personnellement. À quoi tout cela se rapporte-t-il ? Cela se rapporte aux actions d’une personne, à la manière dont elle vit et aux principes selon lesquels elle se conduit. Cela se rapporte aussi à la direction et aux buts de sa poursuite, et aux moyens par lesquels elle poursuit En d’autres termes, cela se rapporte au chemin que cette personne prend, à comment elle vit, à ce dont elle vit et à ce qu’est la base de son existence.

Extrait de « Comment discerner la nature et l’essence de Paul », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Lorsqu’il s’agit de connaître la nature de l’homme, le plus important, c’est de la considérer à partir de la vision que l’homme a du monde, de sa vision de la vie et de ses valeurs. Tous ceux qui sont du diable vivent pour eux-mêmes. Leur point de vue sur la vie et leurs maximes proviennent principalement des dictons de Satan, tels que : « Chacun pour soi, Dieu pour tous. » Les paroles prononcées par ces diables-rois, ces grands et ces philosophes de la terre sont devenues la vie même de l’homme. La plupart des paroles de Confucius, en particulier, encensé comme un « sage » par les Chinois, sont devenues la vie de l’homme. Il y a aussi les célèbres proverbes du bouddhisme et du taoïsme, ainsi que les dictons classiques, souvent cités, de diverses personnalités célèbres. Tous ces dictons constituent les grandes lignes des philosophies et de la nature de Satan. Ils illustrent et expliquent le mieux également la nature de Satan. Ces poisons qui ont été infusés dans le cœur de l’homme viennent tous de Satan ; aucun ne vient de Dieu. De telles paroles diaboliques sont également en opposition directe avec la parole de Dieu. Il est absolument clair que les réalités de toutes les choses positives viennent de Dieu et que toutes ces choses négatives qui empoisonnent l’homme viennent de Satan. Donc, tu peux discerner la nature d’une personne et son appartenance à partir de sa vision de la vie et de ses valeurs. Satan corrompt les hommes par l’éducation et par l’influence de gouvernements nationaux, de célébrités et de grands personnages. Leurs paroles diaboliques sont devenues la vie naturelle de l’homme. « Chacun pour soi, Dieu pour tous » est un dicton satanique bien connu qui a été instillé en tous et qui est devenu la vie de l’homme. Il y a d’autres paroles de philosophies de vie qui sont aussi comme ça. Satan utilise la belle culture traditionnelle de chaque nation pour éduquer les gens, provoquant la chute et l’engloutissement de l’humanité dans un abîme de destruction sans limites, et à la fin, les hommes sont détruits par Dieu parce qu’ils servent Satan et résistent à Dieu. Imagine que tu poses la question suivante à quelqu’un qui a été actif dans la société pendant des décennies : « Étant donné que tu as vécu très longtemps dans le monde et accompli beaucoup de choses, quels sont les principaux dictons célèbres selon lesquels tu vis ? » Il répondrait peut-être : « Le plus important est celui-ci : “Les fonctionnaires ne rendent pas la vie dure à ceux qui leur apportent des cadeaux et ceux qui n’ont pas recours à la flatterie n’accomplissent rien.” » Ces mots ne sont-ils pas représentatifs de la nature de cet homme ? Utiliser sans scrupule n’importe quel moyen pour obtenir une position est devenu une seconde nature pour lui et être fonctionnaire est ce qui le fait vivre. Il y a encore beaucoup de poisons sataniques dans la vie des hommes, dans leur conduite et leur comportement ; ils ne possèdent presque aucune vérité. Par exemple, leurs philosophies de vie, leurs façons d’agir et leurs maximes sont toutes remplies des poisons du grand dragon rouge et elles viennent toutes de Satan. Ainsi, toutes les choses que les hommes ont dans leurs os et leur sang sont des choses de Satan. Tous ces responsables, ceux qui détiennent le pouvoir et ceux qui sont parvenus ont leurs propres voies et secrets de réussite. De tels secrets ne sont-ils pas parfaitement représentatifs de leur nature ? Ils ont fait de si grandes choses dans le monde, et personne ne peut percer à jour les manigances et les intrigues qu’il y a derrière elles. Cela montre tout simplement à quel point leur nature est insidieuse et venimeuse. L’humanité a été profondément corrompue par Satan. Le venin de Satan coule dans le sang de chaque personne et l’on peut voir que la nature de l’homme est corrompue, mauvaise, réactionnaire, remplie et imprégnée des philosophies de Satan – elle est, dans son intégralité, une nature qui trahit Dieu. C’est pour cela que les gens résistent à Dieu et se tiennent en opposition à Dieu.

Extrait de « Comment connaître la nature de l’homme », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Tant que les gens n’ont pas fait l’expérience de l’œuvre de Dieu ni gagné la vérité, c’est la nature de Satan en eux qui domine. Quelles sont les spécificités de cette nature ? Par exemple, pourquoi es-tu égoïste ? Pourquoi protèges-tu ta propre position ? Pourquoi as-tu des émotions si fortes ? Pourquoi te réjouis-tu de ces choses injustes ? Pourquoi aimes-tu ces fléaux ? Sur quoi repose ton penchant pour de telles choses ? D’où viennent ces choses ? Pourquoi es-tu si heureux de les accepter ? Désormais, vous avez tous compris que la cause principale de toutes ces choses, c’est que le poison de Satan est en vous. Quant à ce qu’est le poison de Satan, il peut être pleinement exprimé par des paroles. Par exemple, si tu demandes à certains malfaiteurs la raison de leurs méfaits, ils répondront : « Parce que c’est chacun pour soi, Dieu pour tous. » Cette seule phrase exprime la racine du problème. La logique de Satan est devenue la vie des gens. Ils agissent peut-être dans un but ou un autre, mais ils ne le font que pour eux-mêmes. Chacun pense que puisque c’est « chacun pour soi, Dieu pour tous », les hommes devraient vivre pour leur propre compte et faire tout ce qui est en leur pouvoir pour s’assurer une bonne position afin d’avoir de la nourriture et de beaux vêtements. « Chacun pour soi, Dieu pour tous » : voilà la vie et la philosophie de l’homme, et cela représente aussi la nature humaine. Ces paroles de Satan sont précisément le poison de Satan, et une fois que les hommes l’ont intériorisé, il devient leur nature. La nature de Satan est exposée à travers ces paroles ; elles la représentent complètement. Ce poison devient la vie des hommes, aussi bien que le fondement de leur existence, et l’humanité corrompue a constamment été dominée par ce poison depuis des milliers d’années. Tout ce que fait Satan, c’est pour lui-même. Il souhaite surpasser Dieu, se libérer de Lui, exercer lui-même le pouvoir et posséder toutes les créations de Dieu. Ainsi, la nature de l’homme est la nature de Satan. En fait, les slogans de beaucoup de personnes peuvent représenter et refléter leur nature. Peu importe que les hommes tentent de se déguiser, dans tout ce qu’ils font et tout ce qu’ils disent, ils ne peuvent pas cacher qui ils sont. Il y en a qui ne disent jamais la vérité et qui sont doués pour faire semblant, mais une fois que d’autres ont interagi avec eux pendant un certain temps, leur nature fausse et leur malhonnêteté complète sont découvertes. En fin de compte, d’autres en tirent la conclusion suivante : cette personne ne dit jamais la vérité et est malhonnête. Cette déclaration représente la nature d’une telle personne ; elle est la meilleure illustration et la preuve de son essence naturelle. Sa philosophie de vie est de ne dire à personne la vérité, ainsi que de ne faire confiance à personne. La nature satanique de l’homme regorge de cette philosophie. Parfois, toi non plus, tu n’as même pas conscience de cela et ne le comprends pas ; néanmoins, chaque instant de ta vie est fondé sur cela. De plus, tu penses que cette philosophie est tout à fait correcte et raisonnable, et pas du tout erronée. Cela suffit à montrer que la philosophie de Satan est devenue la nature des hommes et que ceux-ci vivent en parfait accord avec elle, sans se rebeller le moins du monde contre elle. Par conséquent, ils révèlent constamment leur nature satanique et à tous égards, ils continuent à vivre selon la philosophie de Satan. La nature de Satan est la vie de l’humanité.

Extrait de « Comment suivre la voie de Pierre », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Comment comprends-tu la nature humaine ? En réalité, comprendre ta nature consiste à examiner les profondeurs de ton âme ; cela concerne ce qu’il y a dans ta vie. C’est la logique de Satan et les points de vue de Satan selon lesquels tu as vécu ; c’est-à-dire que c’est la vie de Satan qui a guidé ta vie. Ce n’est qu’en découvrant les profondeurs de ton âme que tu peux comprendre ta nature. Comment ces profondeurs peuvent-elles être découvertes ? Elles ne peuvent pas être découvertes ou analysées à l’aide d’un ou deux événements seulement ; souvent, quand tu as fini quelque chose, tu n’arrives toujours pas à comprendre. Cela pourrait prendre trois ou cinq ans avant que tu puisses acquérir même une maigre prise de conscience et compréhension. Dans beaucoup de situations, tu dois opérer une introspection et arriver à te connaître, et ce n’est qu’en pratiquant une introspection profonde que tu verras des résultats. À mesure que ta compréhension de la vérité s’approfondit, tu arriveras progressivement à connaître ta propre nature et ton essence par l’introspection et la connaissance de soi. Or, afin de connaître ta nature, tu dois accomplir quelques tâches. Premièrement, tu dois bien comprendre ce que tu aimes. Cela ne fait pas référence à ce que tu aimes manger ou porter, mais plutôt au genre de choses que tu apprécies, que tu envies, vénères, cherches et auxquelles tu prêtes attention dans ton cœur, au genre de personnes que tu aimes fréquenter, au genre de choses que tu aimes faire et au genre de personnes que tu idolâtres dans ton cœur. Par exemple, la plupart des gens aiment les hommes de haut rang, ceux qui ont un discours et un comportement élégants, ou qui font des compliments avec éloquence, ou ceux qui se donnent des airs. Ce qui précède se rapporte aux gens avec qui ils aiment interagir. En ce qui concerne ce que les gens apprécient, cela inclut le désir de faire certaines choses faciles, l’attrait à faire des choses que les autres considèrent comme bonnes et qui amèneraient les gens à chanter leurs louanges et à leur faire des compliments. La nature des gens présente une caractéristique commune qui les amène à faire ce qu’ils aiment. C’est-à-dire qu’ils aiment les personnes, les événements et les choses que les autres envient en raison d’apparences extérieures. Ils aiment les personnes, les événements et les choses qui ont une belle et luxueuse apparence. Ils aiment les personnes, les événements et les choses qui amènent les autres à les vénérer grâce aux apparences. Les gens aiment ces choses qui sont formidables, éblouissantes, magnifiques et grandioses. Tous les gens vénèrent ces choses-là. On peut voir que les gens ne possèdent rien de la vérité ni ne ressemblent à de vrais êtres humains. Il n’y a aucun sens à vénérer ces choses, pourtant les gens les aiment quand même. Ces choses qui plaisent aux gens semblent particulièrement bonnes à ceux qui ne croient pas en Dieu, et ils sont particulièrement désireux de les rechercher. […] Aspirer à ces choses, c’est se vautrer dans la fange avec les gens mondains. Dieu déteste cela. Cela manque de vérité et d’humanité, et c’est satanique. Voilà ce que c’est que de dénicher la nature d’une personne à partir de ses préférences. On peut voir les préférences des gens dans la manière dont ils s’habillent : certains tiennent à porter des vêtements colorés qui attirent l’attention, ou bien des tenues bizarres. Ils porteront des accessoires que personne d’autre n’a déjà porté, et ils adorent les choses qui peuvent attirer le sexe opposé. Le fait qu’ils portent ces vêtements et ces accessoires montre la préférence qu’ils ont pour ces choses-là dans leur vie et au plus profond d’eux-mêmes. Les choses qui leur plaisent ne sont pas décentes ni convenables. Ce ne sont pas les affaires d’une personne vraiment authentique. Dans leur goût pour ces choses-là, il y a de l’impiété. Leur apparence est précisément la même que celle des gens mondains. On ne peut pas voir en eux la moindre vérité. Par conséquent, ce que tu aimes, ce qui capte ton attention, ce que tu vénères, ce que tu envies et ce qui, tous les jours, occupe les pensées de ton cœur, tout cela est typique de ta nature. Cela suffit pour prouver que ta nature affectionne l’injustice et que dans les situations graves, ta nature est mauvaise et incurable. Tu devrais analyser ta nature de cette façon, c’est-à-dire, examiner ce que tu affectionnes et ce à quoi tu renonces dans ta vie. Tu es peut-être bon envers quelqu’un pendant un temps, mais cela ne prouve pas que tu l’aimes. Ce que tu aimes vraiment, c’est précisément ce qui est compris dans ta nature ; tu l’aimerais toujours et ne pourrais jamais y renoncer, même si on te brisait les os. Cela n’est pas facile à changer. Tenez, trouver un partenaire, par exemple. Si une femme tombait vraiment amoureuse de quelqu’un, personne ne serait alors capable de l’arrêter. Même si elle avait les jambes cassées, elle voudrait quand même être avec lui ; elle voudrait l’épouser, même si elle devait mourir pour cela. Comment est-ce possible ? C’est parce que personne ne peut changer ce que les gens ont au fond d’eux-mêmes. Même si une personne mourait, son âme voudrait encore les mêmes choses ; ce sont les choses de la nature humaine et elles représentent l’essence d’une personne.

Extrait de « Ce que vous devriez savoir sur la transformation de votre tempérament », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Que signifie connaître sa propre nature ? Comment peut-on la connaître ? Depuis quels aspects la connaît-on ? De plus, comment exactement ce que l’on révèle doit-il amener à voir sa nature ? Tout d’abord, on peut voir la nature d’un homme à travers ses intérêts. Par exemple, certains aiment particulièrement danser, d’autres aiment particulièrement les chanteurs ou les stars de cinéma et d’autres idolâtrent certaines célébrités particulières. Ces penchants nous révèlent la nature de ces gens. Par exemple : certains pourraient vraiment idolâtrer un chanteur particulier, au point de devenir obsédés par ses moindres gestes, ses sourires et ses paroles. Ils se focalisent sur le chanteur et prennent même en photo tout ce qu’il porte et adoptent la même tenue. Qu’est-ce qu’une telle vénération indique sur la nature de ces gens ? Elle indique qu’une telle personne n’a que ces choses dans son cœur, et non Dieu. Tout ce que cette personne pense, aime et recherche provient de Satan. Son cœur en est épris, est livré à tout cela. Quel est le problème ici ? Si quelqu’un aime quelque chose à l’extrême, alors cela peut devenir le centre de sa vie et occuper son cœur, prouvant ainsi parfaitement qu’il vénère les idoles et ne veut pas de Dieu. Il aime le diable à la place. Nous pouvons donc conclure qu’un tel individu aime et vénère le diable, n’aime pas la vérité et ne veut pas de Dieu. Cela n’est-il pas la façon correcte de considérer la nature de quelqu’un ? Cela est entièrement correct. C’est ainsi que l’on scrute un homme. Par exemple, certains idolâtrent particulièrement Paul. Ils aiment sortir et faire des discours et travailler, ils aiment assister à des rassemblements et prêcher, et ils aiment que les hommes les écoutent, les adorent et gravitent autour d’eux. Ils aiment avoir un statut dans l’esprit des autres et ils aiment cela quand les autres valorisent l’image qu’ils présentent d’eux. Examinons leur nature à partir de ces comportements : quelle est leur nature ? Si ces personnes se comportent vraiment comme cela, alors c’est suffisant pour démontrer qu’elles sont arrogantes et vaniteuses. Elles n’adorent pas Dieu du tout ; elles cherchent un statut plus élevé, veulent avoir de l’autorité sur les autres, les posséder et avoir un statut dans leur esprit. C’est l’image classique de Satan. Les aspects de leur nature qui se distinguent sont l’arrogance et la vanité, le refus d’adorer Dieu et le désir d’être adoré par les autres. De tels comportements peuvent te donner une vision claire de leur nature. Pour donner un autre exemple, certaines gens aiment particulièrement tirer indûment un profit au détriment des autres, et ces gens veillent sur leurs propres intérêts en tout. Tout ce qu’ils font doit leur être bénéfique, sinon ils ne le feront pas. Ils ne se soucient de rien, à moins de pouvoir en tirer un avantage quelconque, et des arrière-pensées sous-tendent toutes leurs actions. Ils parlent bien de quiconque leur procure des avantages et exaltent quiconque les flatte. Même lorsque leurs favoris ont des problèmes, ils diront d’eux qu’ils sont corrects et s’efforceront de les excuser et de les défendre. Quel genre de nature ces gens ont-ils ? Les comportements suivants vous montrent clairement le genre de nature qu’ils ont, n’est-ce pas ? Ils s’efforcent de tirer un profit indu par leurs actions, adoptant constamment un comportement transactionnel en toute situation, et vous pouvez être certains que c’est dans leur nature de convoiter un profit de tout cœur. Ils cherchent leur intérêt en tout ce qu’ils font. Ils ne se lèvent tôt que s’ils peuvent en tirer quelque profit ; ils sont les plus égoïstes des gens, tout à fait insatiables, et ainsi leur nature est démontrée par leur amour du profit et leur manque d’amour pour la vérité. Certains hommes sont fascinés par les femmes, pensant toujours à elles dans tout ce qu’ils font et leur courant après partout où ils vont. Les belles femmes sont l’objet de l’affection de ces hommes qui les tiennent en très haute estime dans leur cœur. Ils sont prêts à donner leur vie et à tout sacrifier pour les belles femmes ; ils ne pensent qu’aux femmes dans leur cœur. Quelle est la nature de ces hommes ? Leur nature, c’est d’aimer les belles femmes et de les adorer ; ils sont donc pervers et leur nature est mauvaise et cupide. Leurs actions révèlent une nature cupide. Ces comportements ne sont pas seulement des transgressions occasionnelles, et ces gens ne sont pas non plus simplement un peu pires que les gens ordinaires. Ils ont pris l’habitude d’être obsédés par ces choses qui sont devenues leur nature et leur essence même. Ainsi, ces choses sont devenues des manifestations de leur nature.

Les ingrédients de la nature d’une personne se révèlent constamment. Tout ce qu’une personne fait, de quoi qu’il s’agisse, peut révéler sa nature. Les gens ont leurs propres motivations et objectifs pour tout ce qu’ils font, et qu’il s’agisse d’offrir l’hospitalité, de prêcher l’Évangile ou de tout autre type de travail, ils peuvent révéler les aspects de leur nature sans en avoir conscience, car la nature de quelqu’un, c’est sa vie, et les gens sont guidés par leur nature aussi longtemps qu’ils vivent. La nature d’une personne n’est pas révélée juste à l’occasion ni par hasard. Elle peut plutôt représenter complètement l’essence de la personne, et tout ce qui coule de l’intérieur des os et du sang de la personne est représentatif de sa nature et de sa vie. Certains aiment les belles femmes. Certains aiment l’argent. Certains aiment particulièrement le statut. Certains accordent une importance particulière à la réputation et à leur image personnelle. Certains aiment ou adorent particulièrement des idoles. Enfin, certains sont particulièrement arrogants et vaniteux, ne cédant à personne dans leur cœur et luttant pour la stature, ils aiment se démarquer des autres et avoir autorité sur eux. Il existe une variété de natures différentes et elles peuvent différer selon les personnes, mais leurs éléments communs sont la résistance et la trahison de Dieu. De ce point de vue, elles sont toutes identiques.

Extrait de « Comment connaître la nature de l’homme », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Dans la nature humaine, il existe certaines caratéristiques que tous les gens ont en commun ; vous devez apprendre à les connaître. Le fait que tous soient capables de trahir Dieu est une caractéristique commune, mais chacun a son propre talon d’Achilles. Certains aiment ceci, d’autres aiment cela, certains estiment ceci, et d’autres estiment cela. Ce sont les différences qui existent entre les natures des gens. Certains sont capables de supporter beaucoup de souffrance, d’autres deviennent négatifs et commencent à se plaindre après avoir un peu souffert et ont du mal à la supporter. Comment se fait-il que, face à un même événement, chacun réagisse différemment ? C’est parce que les choses dans la nature de chaque individu sont différentes. Les tempéraments corrompus de certaines personnes se manifestent plus sévèrement, tandis que ceux d’autres personnes se manifestent plus modérément ; toutefois, ils sont pratiquement identiques. C’est une caractéristique commune. La manière d’être de la nature d’une personne décide du genre de personne qu’elle est. Même si l’on a des caractéristiques communes avec les autres, on peut ne pas être le même genre de personne. Pourquoi est-ce que Je dis que l’on n’est pas le même genre de personne ? Parce que cette chose qui est dans leur nature peut ne pas être aussi évidente ou aussi intense. Par exemple, la convoitise est une caractéristique humaine commune. Tout le monde la possède. De plus, c’est quelque chose de très difficile à surmonter. Pourtant, elle est particulièrement intense chez certains. Quand ils sont confrontés à ce problème, ils sont incapables de le surmonter, et ils peuvent alors partir avec d’autres personnes ou les pousser à partir. On peut considérer que ces gens sont de nature mauvaise. Face à ce problème, certains sont un peu faibles ou quelque peu exposés à la passion luxurieuse, mais ils ne feraient rien de honteux, ils seraient capables de se contrôler et d’éviter ces actes. Dans ce cas, on ne peut pas dire que ces gens-là sont de nature mauvaise. Tant qu’il y a la chair, il y aura toujours de la passion luxurieuse. Certains s’adonnent à la luxure et font tout ce qu’ils veulent, délibérément. Mais d’autres ne sont pas du tout comme ça. Ils sont capables de poursuivre la vérité et de baser leurs actes sur la vérité, et sont capables de renoncer à la chair. Même s’ils convoitent la chair, ils se comportent différemment. C’est là où les gens diffèrent les uns des autres. Certains convoitent l’argent ; lorsqu’ils voient de l’argent et de belles choses, ils désirent les avoir, et leur désir de possession est exceptionnellement fort. La nature de ces gens-là est cupide et avaricieuse. Quand ils voient quelque chose, ils deviennent cupides ; ils osent même dépenser et voler l’argent de l’Église, même à raison de dizaines de milliers de yuans ; plus il y a d’argent, plus ils osent le faire ; ils ne craignent pas Dieu, tout simplement. C’est là une nature cupide. Certains sont assaillis par leur conscience s’ils dépensent 10 ou 20 yuans de l’Église. Ils s’empressent de s’agenouiller en la présence de Dieu pour prier, et avec des larmes de remords, demandent à Dieu de leur pardonner. Chacun a ses faiblesses : on peut dire que c’est une personne avaricieuse, mais il s’agit seulement de la manifestation d’un tempérament corrompu. Certains aiment juger les autres. Ils diront : « Ce type a dépensé quelques yuans de l’argent de l’Église, mais il n’est pas encore venu prier en la présence de Dieu. La prochaine fois, il continuera à en dépenser des dizaines d’autres. C’est un homme cupide ! » Ce n’est pas bien de parler de cette façon. Tant que les gens auront des tempéraments corrompus, ils auront forcément des faiblesses ordinaires. Certaines faiblesses humaines constituent également leurs tempéraments corrompus, mais il y a une différence entre un tempérament corrompu et ce genre de nature. On ne peut pas tout mettre dans le même panier ou juger les gens arbitrairement. Juger les autres leur fait le plus grand mal. Si vous ne parvenez pas à distinguer ou à voir les choses clairement, alors évitez d’émettre des affirmations infondées afin de ne pas blesser les gens. C’est peu scrupuleux de parler et d’agir sans comprendre la vérité, et cela ne profite ni aux autres ni à soi-même.

Extrait de « Il faut comprendre qu’il existe des ressemblances et des différences entre les natures des gens », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Les questions de nature ne sont pas des choses faites seulement dans un moment de faiblesse, mais persistent tout au long de la vie. Tout ce qu’une personne fait porte son odeur et est porteuse des éléments de sa nature. Même si ces éléments ne sont parfois pas apparents, ils sont présents en elle. Par exemple, lorsqu’une personne malhonnête parle honnêtement à un moment donné, il y a encore un discours à l’intérieur de son discours et la malhonnêteté y est présente. Un homme trompeur jouera des tours à tout le monde, y compris aux membres de sa famille, même à ses propres enfants. Peu importe ta franchise avec lui, il te fera marcher. C’est le vrai visage de sa nature, il est de cette nature. C’est difficile de changer et c’est ainsi qu’il est tout le temps. Il peut arriver que des personnes honnêtes disent parfois quelque chose qui soit sournois et trompeur, mais une telle personne est habituellement relativement honnête ; elle gère les choses directement et ne tire pas indûment profit des autres dans ses rapports avec eux. Quand elle parle avec les autres, elle n’essaie pas de dire des choses délibérément pour les tester ; elle peut ouvrir son cœur et communiquer avec les autres, et tout le monde dit qu’elle est assez honnête. Il y a encore des moments où elle profère des mensonges : c’est simplement une manifestation d’un tempérament corrompu et cela ne représente pas sa nature, parce qu’elle n’est pas une personne malhonnête. Concernant la nature d’une personne, il faut que tu comprennes où sont les éléments de cette nature et où est le tempérament corrompu : il faut que tu sois capable de faire une distinction claire entre les deux.

Extrait de « Comment connaître la nature de l’homme », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Comprendre votre propre nature consiste principalement à comprendre le genre de personne que vous êtes vraiment. Le genre de personne que vous êtes indique le genre de nature que vous avez. Par exemple, dire de quelqu’un qu’il est telle ou telle personne décrit bien sa nature ; le type de la nature que l’on possède détermine le type de personne que l’on est. La nature d’une personne est sa vie. Comment voyez-vous ce qu’est la nature d’une personne ? Vous devez entrer en contact avec elle plus fréquemment et passer plus de temps à observer le genre de personne qu’elle est. Ce qui ressort le plus chez cette personne, ce qui est représentatif de son essence et de ses caractéristiques peut être considéré comme son essence-nature. La caractéristique de son essence est la caractéristique de sa nature. Quand il s’agit de voir le genre de personne qu’est vraiment quelqu’un, c’est une façon plus précise de le considérer. Quelle que soit l’essence d’un homme, telle est sa nature. La nature d’une personne détermine le genre de personne qu’elle est. Par exemple, si la caractéristique la plus importante d’un individu est son amour particulier pour l’argent, sa nature peut se résumer en quelques mots : il aime l’argent. Si la caractéristique la plus importante d’un homme est son amour pour les femmes et qu’il est toujours un don Juan, alors cet homme aime le mal et a une mauvaise nature. Certaines gens aiment beaucoup manger. Si tu peux donner à quelqu’un de ce genre quelques verres à boire et de la viande, ou lui commander un autre genre de bonne nourriture, alors il agira en ta faveur ; cela montre donc que cet individu a une nature de glouton. Tout homme a un défaut fatal qui l’influence chaque instant de sa vie, qui est insinué dans tout ce qui concerne cet homme et qui devient le but de tout ce qu’il fait. Ce défaut finit par représenter la nature de cet homme. Sa partie la plus fatale peut être considérée comme sa nature ; son défaut fatal est sa nature. Certaines gens semblent avoir une humanité acceptable et ne présentent pas de défauts majeurs en surface, mais leur trait de caractère éminent est la fragilité. Ils n’ont pas de buts ou d’aspirations dans la vie ; ils se débrouillent tout simplement tant bien que mal dans la vie, s’effondrent si quelqu’un ne dit que quelques petites choses blessantes et deviennent négatifs pour un oui ou pour un non, au point qu’ils ne veulent plus avoir la foi. La caractéristique unique de ces personnes est la fragilité, et leur nature est celle d’un lâche incurable. Certaines gens ont une nature extrêmement sentimentale ; par leurs paroles et leurs actions quotidiennes et par tout leur comportement, ils vivent dans un monde d’émotions. Ils sentent de l’affection pour telle ou telle personne, et chaque jour, ils se sentent obligés de remettre les faveurs accordées et les bons sentiments reçus ; en tout ce qu’ils font, ils vivent dans le domaine des émotions. Lorsqu’un tel individu perd un proche incroyant, il faut qu’il pleure pendant trois jours. Les autres veulent l’enterrer, mais cet individu ne le permet pas ; il a encore des sentiments pour la personne décédée : ses émotions sont trop vives. On pourrait dire que les émotions sont le défaut fatal de cet individu, sa plus grande faiblesse qui peut le conduire directement à sa perte et le ruiner. Ses émotions beaucoup trop intenses l’empêchent de mettre la vérité en pratique, et cela montre qu’il n’a pas la vérité et agit sans principes. Il n’a d’intérêt que pour la chair ; il est stupide et a l’esprit embrouillé. Sa nature attache une importance particulière aux sentiments et vit selon ses émotions. Par conséquent, si vous voulez chercher un changement dans votre tempérament, vous devez connaître votre nature. « Montagnes et rivières ont beau se déplacer et se transformer, la nature de l’homme, elle, ne changera jamais. » Si la nature de quelqu’un est trop mauvaise, alors il ne changera jamais, et Dieu ne sauvera pas cette personne. Ne suppose pas que la nature puisse être changée.

Extrait de « Comment connaître la nature de l’homme », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Les gens démoniaques sont ceux qui ne pratiquent pas la vérité ; leur essence est la résistance et la désobéissance à Dieu, et ils n’ont pas la moindre intention de se soumettre à Lui. De telles gens seront tous détruits. Que tu aies la vérité ou que tu résistes à Dieu dépend de ton essence, non de ton apparence ou de ton discours et de ta conduite du moment. L’essence de chaque individu détermine s’il sera détruit ; c’est déterminé en fonction de l’essence révélée par sa conduite et sa quête de la vérité. Parmi les gens qui sont identiques par leur travail et qui font une quantité similaire de travail, ceux dont l’essence humaine est bonne et qui possèdent la vérité sont les gens qui pourront rester, tandis que ceux dont l’essence humaine est mauvaise et qui désobéissent au Dieu visible sont ceux qui seront l’objet de la destruction. Toute l’œuvre ou toutes les paroles de Dieu en rapport avec la destination de l’humanité traiteront les gens de manière appropriée en fonction de l’essence de chaque individu ; la moindre erreur ne se produira pas et absolument aucune faute ne sera commise. Ce n’est que lorsque les gens font du travail que l’émotion et la signification des êtres humains entrent en jeu. L’œuvre que Dieu fait est très appropriée ; Il ne présente absolument pas de fausses allégations contre toute créature. Il y a actuellement beaucoup de gens incapables de percevoir la destination future de l’humanité et qui ne croient pas Mes paroles. Tous ceux qui ne croient pas, ainsi que ceux qui ne pratiquent pas la vérité, sont des démons !

Extrait de « Dieu et l’homme entreront dans le repos ensemble », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 119. Principes pour identifier les pharisiens

Suivant: 121. Principes pour vivre une humanité normale

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

101 Si Dieu ne m’avait sauvé

ⅠSi Dieu ne m’avait sauvé,je serais encore errant dans le monde,luttant et souffrant dans le péché,vivant sans aucun espoir.Si Dieu ne...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp