64. Principes concernant la destitution de dirigeants et de collaborateurs

(1) Les dirigeants et les collaborateurs qui n’accomplissent pas de travail concret peuvent, si cela est confirmé par plusieurs personnes qui comprennent la vérité, être dénoncés, destitués et remplacés.

(2) Les dirigeants et les collaborateurs qui suivent une mauvaise pente et enfreignent gravement les modalités de travail doivent, après vérification précise des faits, être dénoncés, destitués et remplacés.

(3) Un dirigeant ou un collaborateur qui commet une transgression ou fait preuve de corruption doit être aidé avec bienveillance. S’il refuse d’accepter la vérité, il peut être dénoncé, destitué et remplacé.

(4) Si un dirigeant ou un collaborateur a commis divers actes malveillants et fait souffrir d’autres personnes en les piégeant et en les accusant à tort, il doit être destitué et dénoncé et sa destitution doit être promulguée.

Paroles de Dieu concernées :

Comment les élus de Dieu doivent-ils traiter les antéchrists ? Ils doivent les identifier, les exposer, les signaler et les rejeter. Peu importe la manière dont un antéchrist parvient à un poste de responsabilité, il est invariablement quelqu’un qui résiste à Dieu. Tu ne dois pas accepter d’être dirigé par un antéchrist ni le reconnaître comme ton chef, car il ne te guide pas dans les paroles de Dieu : il veut t’entraîner en enfer et te faire suivre avec lui le chemin que suivent les antéchrists. Il cherche à ce que tu te joignes à lui pour résister à Dieu et pour déranger et détruire Son œuvre. Il te titille et te pousse à te vautrer avec lui dans la fange. Vas-tu y consentir ? Si oui, et si tu te compromets avec lui, que tu lui demandes grâce ou te laisses gagner par lui, alors tu n’auras pas porté témoignage et tu seras une personne qui trahit à la fois la vérité et Dieu. Une telle personne ne peut pas être sauvée. Quelles conditions une personne doit-elle respecter afin de recevoir le salut ? En premier lieu, cette personne doit avoir la capacité d’identifier les antéchrists sataniques ; elle doit posséder cet aspect de la vérité. Ce n’est qu’en possédant cet aspect de la vérité qu’elle peut authentiquement croire en Dieu et s’abstenir de vénérer ou de suivre un homme ; seuls ceux qui peuvent identifier les antéchrists ont la capacité de croire vraiment en Dieu, de Le suivre et de Lui rendre témoignage. Afin d’identifier les antéchrists, il faut d’abord apprendre à voir les gens et les choses avec une lucidité et une compréhension complètes ; il faut être capable de percevoir l’essence des antéchrists et de voir clair dans toutes leurs conspirations, leurs ruses, leurs motivations intérieures et leurs objectifs. Si vous y parvenez, vous pouvez alors tenir bon. Si vous voulez obtenir le salut, le premier test que vous devez réussir consiste à apprendre comment vaincre Satan et comment triompher des forces hostiles et des interférences du monde extérieur. Une fois que tu auras acquis une certaine stature et suffisamment de vérité pour persévérer jusqu’au bout dans le combat contre les forces de Satan, puis que tu les auras vaincues, alors, et alors seulement, tu pourras chercher la vérité avec constance, et alors seulement tu pourras emprunter résolument et sans encombre le chemin de la recherche de la vérité et recevoir le salut. Si tu ne parviens pas à réussir ce test, alors on peut dire que tu es en grand danger, que tu risques d’être capturé par un antéchrist et d’en venir à vivre sous l’influence de Satan.

Extrait de « Pour les dirigeants et les ouvriers, choisir un chemin est de la plus haute importance (1) », dans Récits des entretiens de Christ

Quelle attitude les gens doivent-ils avoir en ce qui concerne la manière de traiter un dirigeant ou un ouvrier ? Si ce qu’il fait est juste, alors tu peux lui obéir ; si ce qu’il fait est mal, alors tu peux l’exposer et même t’opposer à lui et faire entendre une opinion différente. S’il est incapable de faire un travail concret et s’il apparaît qu’il est un faux dirigeant, un faux ouvrier ou un antéchrist, alors tu peux refuser sa direction, et tu peux aussi le dénoncer et l’exposer. Cependant, certains élus de Dieu ne comprennent pas la vérité et sont particulièrement lâches, si bien qu’ils n’osent rien faire. Ils disent : « Si le dirigeant m’éjecte, je suis fini ; s’il fait en sorte que tout le monde m’expose ou me renie, alors je ne pourrai plus croire en Dieu. Si je quitte l’Église, alors Dieu ne voudra pas de moi et ne me sauvera pas. L’Église représente Dieu ! » Ces façons de penser n’ont-elles pas une incidence sur l’attitude de la personne envers ces choses-là ? Pourrait-il être vrai que si le dirigeant t’exclue, tu ne peux plus être sauvé ? La question de ton salut dépend-elle de l’attitude de ton dirigeant vis-à-vis de toi ? Pourquoi tant de gens ont-ils peur à ce point ? Si, aussitôt qu’un faux dirigeant ou un antéchrist te menace, tu n’oses pas le rapporter à la hiérarchie et tu garantis même que, désormais, tu seras sur la même longueur d’onde que le dirigeant, est-ce que tu n’es pas fait comme un rat ? Est-ce là le genre de personne qui cherche la vérité ? Non seulement tu n’oses pas exposer une conduite aussi mauvaise, digne d’antéchrists sataniques, mais au contraire, tu lui obéis, tu prends ses paroles pour la vérité et tu t’y soumets. N’est-ce pas le summum de la stupidité ? Alors, quand tu subis un préjudice, n’est-ce pas ce que tu mérites ? Est-ce Dieu qui t’a fait du mal ? C’est toi qui as souhaité subir cela. Tu t’es choisi comme chef un antéchrist et tu l’as traité comme un frère ou une sœur : c’est ta faute. Quelle attitude doit-on avoir vis-à-vis d’un antéchrist ? On doit l’exposer et le combattre. Si tu ne peux pas le faire seul, il faut que plusieurs personnes s’unissent pour le dénoncer. Ayant découvert que certains dirigeants et certains collaborateurs de haut niveau suivaient le chemin de l’Antéchrist et qu’ainsi ils faisaient souffrir les frères et sœurs, n’accomplissaient pas de travail réel et convoitaient les bénédictions du statut, certaines personnes ont signé une pétition pour rejeter ces antéchrists. Quel travail formidable elles ont réalisé ! Cela montre que les gens comprennent la vérité, qu’ils possèdent une certaine stature et qu’ils ne sont pas contrôlés ni trompés par Satan. Cela prouve aussi que les antéchrists et les faux dirigeants n’occupent pas une position dominante dans l’Église et qu’ils n’osent pas trop montrer leur vrai moi dans ce qu’ils disent et font. S’ils se révèlent, il y a des gens pour les surveiller, les repérer et les chasser. Autrement dit, dans le cœur de ceux qui comprennent véritablement la vérité, le statut, le prestige et l’autorité d’une personne ne sont pas ce qui domine. Tous ceux qui comprennent la vérité sont capables de faire preuve de discernement, ils réfléchissent au chemin que les gens devraient emprunter dans leur foi en Dieu et à la manière dont ils devraient traiter les dirigeants et les collaborateurs. Ils se demandent aussi qui les gens devraient suivre et quelles sont les conduites qui reviennent à suivre des personnes et celles qui reviennent à suivre Dieu. Inconsciemment, ayant réfléchi à ces vérités pendant plusieurs années et écouté souvent des sermons, ils ont fini par comprendre les vérités de la croyance en Dieu et ce faisant, ils ont gagné en stature. Ils ont emprunté le bon chemin de la croyance en Dieu.

Extrait de « Pour les dirigeants et les ouvriers, choisir un chemin est de la plus haute importance (1) », dans Récits des entretiens de Christ

Extraits de sermons et d’échanges pour référence :

Le moyen le plus juste et le plus raisonnable de savoir si les dirigeants et collaborateurs à tous les niveaux ont la réalité-vérité consiste principalement à voir s’ils sont acceptés et approuvés par la majorité des élus de Dieu. Un dirigeant ou un collaborateur qui n’obtient pas le soutien et l’approbation des élus de Dieu n’a certainement pas la réalité-vérité. Si un dirigeant ou un collaborateur est accusé et détesté par de nombreuses personnes parmi les élus de Dieu, cela suffit à prouver que cette personne est un faux dirigeant, un antéchrist et un démon. Face à ces faux dirigeants, antéchrists et démons, les élus de Dieu peuvent s’unir pour le dénoncer, le renvoyer et le bannir. Réaliser de telles actions est nécessaire pour protéger les élus de Dieu et empêcher Satan de déranger et de perturber l’œuvre de Dieu. La supervision par les élus de Dieu des dirigeants et collaborateurs à tous les niveaux est tout à fait conforme au principe de vérité et à la volonté de Dieu, car pendant que Dieu œuvre pour sauver les hommes, les dirigeants et collaborateurs à tous les niveaux n’ont pas encore pleinement réalisé les changements dans leurs tempéraments de vie. Il est inévitable que certaines personnes révèlent leur vrai visage lorsqu’elles sont confrontées au statut, au pouvoir, à l’argent et à la réputation. Les faux dirigeants et les faux collaborateurs qui ont été rejetés peuvent en témoigner. Au cours de ces dernières années, de nombreux élus de Dieu ont été induits en erreur, commandés et lésés par de faux dirigeants et par des antéchrists, et ils ont beaucoup souffert. Ils ont souffert terriblement entre leurs mains, et ils savent maintenant que ceux qui ne possèdent pas la réalité-vérité ne sont pas fiables, ni dignes de confiance. Il est donc absolument nécessaire de superviser les dirigeants et collaborateurs à tous les niveaux. Si les élus de Dieu découvrent que des dirigeants et collaborateurs ont fait quelque chose de mal, ils peuvent les dénoncer à tout moment. S’il s’avère que ces derniers sont effectivement de faux dirigeants ou de faux collaborateurs, alors les élus de Dieu peuvent les persuader d’accepter le blâme et de démissionner. S’ils refusent, ils révèlent ainsi qu’ils sont des antéchrists et les élus de Dieu doivent unir leurs forces pour les révoquer et les bannir. C’est totalement conforme à la volonté de Dieu.

Extrait de « Arrangements de Travail »

La procédure régulière pour signaler les faux dirigeants et les faux collaborateurs

Les trois principes permettant de distinguer les faux dirigeants et les faux collaborateurs sont les suivants : 1. il doit être absolument certain que l’œuvre du Saint-Esprit est absente ; 2. il faut qu’ils soient d’une mauvaise humanité et qu’ils n’aient pas une bonne réputation ; 3. ils négligent leur devoir, ne réalisent pas de travail concret et font beaucoup de mal.

La méthode la plus précise pour distinguer et identifier les faux dirigeants et les faux collaborateurs consiste à appliquer les trois principes ci-dessus. Les élus de Dieu doivent bien comprendre que personne n’est parfait et que les dirigeants et collaborateurs, de façon générale, commettent des transgressions et révèlent leur corruption, mais que cela ne signifie pas nécessairement qu’ils sont de faux dirigeants ou de faux collaborateurs. Commettre des transgressions et faire le mal sont deux choses fondamentalement différentes. La transgression consiste à faire quelque chose de mal, à suivre le mauvais chemin ou à choisir la mauvaise personne en raison d’un jugement faussé ; tandis que faire le mal signifie commettre de mauvaises actions en connaissance de cause, de façon intentionnelle et compulsive. Commettre des transgressions est normal, mais celui qui est capable de commettre toutes sortes de mauvaises actions est à coup sûr quelqu’un de mauvais. S’il s’avère qu’un dirigeant ou un collaborateur se comporte d’une de ces trois manières, il est forcément un faux dirigeant ou un faux collaborateur.

La procédure régulière pour signaler les faux dirigeants et les faux collaborateurs est la suivante : en présence de témoignages personnels et de preuves matérielles suffisants pour dresser la liste des faits selon les trois principes, avec la confirmation et le soutien de plusieurs personnes qui comprennent relativement bien la vérité, le dirigeant ou collaborateur en question peut être signalé à la hiérarchie. Le rapport signalant un membre du groupe de décision du district peut être soumis au groupe de décision régional. Le rapport signalant un membre du groupe de décision régional peut être soumis au groupe de décision pastoral. Si les dirigeants et collaborateurs à tous les niveaux sont irresponsables et tardent à agir, le rapport peut être directement soumis à l’homme utilisé par le Saint-Esprit. Telle est la procédure appropriée que doivent suivre les dirigeants et collaborateurs à tous les niveaux et les élus de Dieu pour signaler un faux dirigeant ou un faux collaborateur. Si le problème est particulièrement grave et qu’il est évident que quelqu’un est un faux dirigeant ou un faux collaborateur ayant fait beaucoup de mal et suscité la colère du public, les élus de Dieu sont habilités à le renvoyer directement. Si un dirigeant ou un collaborateur, quel que soit son niveau, tente de protéger cette personne, il peut aussi être renvoyé directement. Cependant, cela doit être fait en présence d’une base factuelle suffisante, de preuves convaincantes, visibles et identifiables par une majorité de personnes. Si les éléments factuels sont insuffisants, peu convaincants, contredits par d’autres éléments ou mêlés à des inventions, alors la partie qui soumet le rapport est douteuse. Le dirigeant ou le collaborateur concerné est probablement victime d’une machination de la part de gens pervers. Les élus de Dieu doivent être capables de démêler le vrai du faux sans être trompés ni abusés par des personnes perverses. Ils ne doivent ni accuser à tort une bonne personne, ni laisser partir une mauvaise personne. Ils doivent adhérer au principe-vérité afin d’être en accord avec la volonté de Dieu.

Extrait de « Arrangements de Travail »

Si les dirigeants et collaborateurs élus à tous les niveaux peuvent absolument se soumettre aux modalités de travail du supérieur et s’ils peuvent travailler conformément à la parole de Dieu-vérité et produire des résultats, alors les élus de Dieu doivent accepter et obéir. Si les dirigeants et collaborateurs ne se conforment pas aux modalités de travail et font autrement, travaillant de manière contraire au principe-vérité, et qu’ils n’écoutent pas les conseils et agissent à leur guise, alors ce sont de faux dirigeants et collaborateurs, ils n’ont absolument pas l’œuvre du Saint-Esprit, ils doivent être remplacés et de nouvelles élections doivent avoir lieu. S’ils refusent obstinément d’abandonner leur poste, les élus de Dieu ont le droit de refuser leur direction, de les convoquer et de le dénoncer. La maison de Dieu interdit absolument aux faux dirigeants et aux antéchrists de perturber son travail et de contrôler les élus de Dieu. Quiconque est convaincu d’être un faux dirigeant ou un antéchrist sera traité sans aucune pitié. Une personne qui découvre que de faux dirigeants et antéchrists font le mal et perturbent le travail de l’Église et qui ne les dénonce pas et ne les expose pas n’a aucun sens de la justice et ne protège pas l’œuvre de Dieu. Une telle personne n’a pas un cœur qui craint Dieu et ne Lui est pas fidèle. Tous ceux qui n’exposent pas et ne dénoncent pas les individus malfaisants partagent la responsabilité de leurs actes malveillants et doivent être considérés comme complices. Absolument personne ne peut réprimer ceux qui dénoncent de faux dirigeants ou des antéchrists, ni se venger d’eux. Si l’on découvre que quelqu’un réprime ceux qui ont osé dénoncer et exposer des actes mauvais ou se venge d’eux, dans une Église ou une autre, les dirigeants et collaborateurs à tous les niveaux doivent enquêter, vérifier la situation et traiter la question très sérieusement. Les élus de Dieu peuvent exposer et dénoncer les gens qui commettent de mauvaises actions. Il s’agit d’un acte juste et d’une bonne action pour sauvegarder les intérêts de la maison de Dieu, dans le souci de Sa volonté. Ceux qui sont capables de les réprimer et d’exercer des représailles contre eux ne sont absolument pas des gens qui craignent Dieu, il n’y a certainement pas de réalité-vérité chez eux, ils sont à coup sûr des antéchrists et des individus malfaisants, et les dirigeants et collaborateurs à tous les niveaux ont le droit d'enquêter à leur sujet et de s’occuper d’eux. On ne peut jamais excuser de telles personnes. En effet, partout où de mauvaises actions font que les élus de Dieu sont opprimés, il existe des gens mauvais et des antéchrists. C’est un fait que personne ne peut nier.

Extrait de « Arrangements de Travail »

Il y a maintenant dans toutes les Églises des gens comme ceux qui faisaient partie de la « troupe de Koré ». Partout, ils complotent, luttent pour le pouvoir et le profit, créent le chaos et causent des perturbations dans les Églises. Ils ne sont que des obstacles et des pierres d’achoppement dans la maison de Dieu. Ces gens n’ont pas le moindre amour de la vérité, encore moins la pratiquent-ils. Leurs tempéraments sataniques restent toujours inchangés, du début à la fin, leur ambition d’établir leur propre royaume indépendant ne s’éteint jamais et leur spécialité est de s’opposer à la maison de Dieu. Ce sont précisément ces gens qui créent le chaos partout en ce moment. Partout où il y a le chaos, il y a des démons antéchrists qui font le mal et provoquent des perturbations. C’est exactement ce que faisait la « troupe de Koré ». Tous ceux qui ne peuvent pas vraiment se conformer aux modalités de travail du supérieur, résistent délibérément à l’homme utilisé par le Saint-Esprit et font comme bon leur semble, appartiennent à la même catégorie que la « troupe de Koré ». Ces personnes sont toutes considérées comme des antéchrists, et les élus de Dieu doivent apprendre à les distinguer et à dénoncer et exposer ces démons. Les méchants qui dérangent et perturbent l’œuvre de Dieu et s’adonnent à toutes sortes de méfaits sont considérés comme des démons. Si les méchants et les démons qui participent partout aux activités d’Église ne sont pas dénoncés et exposés par ceux qui savent quel est leur vrai visage, les élus de Dieu ne pourront les percer à jour qu’à l’issue d’une observation sur le long terme, ce qui retardera et perturbera le travail de la maison de Dieu et causera des préjudices dans la vie de Ses élus. Par conséquent, toute personne connaissant le vrai visage des méchants et des démons doit intervenir, les exposer et les dénoncer afin de défendre l’œuvre de Dieu, et ne doit pas faire comme si elle n’avait rien à voir avec eux et ne rien dire. À coup sûr, les méchants ne se repentiront jamais. Dieu ne sauve pas les méchants. Par conséquent, quiconque connaît le vrai visage des méchants ou voit des méchants et des démons déranger l’Église doit avoir le courage de les exposer, de les dénoncer et de coopérer avec les élus de Dieu pour les punir. Ainsi seulement est-on respectueux des intentions de Dieu et protège-t-on Son œuvre. Quiconque voit le vrai visage des méchants et des démons mais ne les expose pas est complice de leurs méfaits et y sera impliqué. Par conséquent, il est de la responsabilité incontournable des élus de Dieu de se débarrasser de toutes sortes de méchants et de démons. Les élus de Dieu ne doivent jamais hésiter à faire ce qui est juste et à éliminer tous les obstacles et toutes les pierres d’achoppement pour répandre l’Évangile et accomplir la volonté de Dieu. Les élus de Dieu doivent être clairs sur le fait que tous ceux qui ressemblent à la « troupe de Koré » seront détruits.

Extrait de « Arrangements de Travail »

Précédent: 63. Principes concernant l’élection des dirigeants et des collaborateurs

Suivant: 65. Principes pour assumer ses responsabilités et démissionner

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.

Contenu connexe

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre