64. Principes concernant la destitution de dirigeants et de collaborateurs

(1) Les dirigeants et les collaborateurs qui n’accomplissent pas de travail concret peuvent, si cela est confirmé par plusieurs personnes qui comprennent la vérité, être dénoncés, destitués et remplacés.

(2) Les dirigeants et les collaborateurs qui suivent une mauvaise pente et enfreignent gravement les modalités de travail doivent, après vérification précise des faits, être dénoncés, destitués et remplacés.

(3) Un dirigeant ou un collaborateur qui commet une transgression ou fait preuve de corruption doit être aidé avec bienveillance. S’il refuse d’accepter la vérité, il peut être dénoncé, destitué et remplacé.

(4) Si un dirigeant ou un collaborateur a commis divers actes malveillants et fait souffrir d’autres personnes en les piégeant et en les accusant à tort, il doit être destitué et dénoncé et sa destitution doit être promulguée.

Paroles de Dieu concernées :

Quelle attitude les gens doivent-ils avoir en ce qui concerne la manière de traiter un dirigeant ou un ouvrier ? Si ce qu’il fait est juste, alors tu peux lui obéir ; si ce qu’il fait est mal, alors tu peux l’exposer et même t’opposer à lui et faire entendre une opinion différente. S’il est incapable de faire un travail concret et s’il apparaît qu’il est un faux dirigeant, un faux ouvrier ou un antéchrist, alors tu peux refuser sa direction, et tu peux aussi le dénoncer et l’exposer. Cependant, certains élus de Dieu ne comprennent pas la vérité et sont particulièrement lâches, si bien qu’ils n’osent rien faire. Ils disent : « Si le dirigeant m’éjecte, je suis fini ; s’il fait en sorte que tout le monde m’expose ou me renie, alors je ne pourrai plus croire en Dieu. Si je quitte l’Église, alors Dieu ne voudra pas de moi et ne me sauvera pas. L’Église représente Dieu ! » Ces façons de penser n’ont-elles pas une incidence sur l’attitude de la personne envers ces choses-là ? Pourrait-il être vrai que si le dirigeant t’exclue, tu ne peux plus être sauvé ? La question de ton salut dépend-elle de l’attitude de ton dirigeant vis-à-vis de toi ? Pourquoi tant de gens ont-ils peur à ce point ? Si, aussitôt qu’un faux dirigeant ou un antéchrist te menace, tu n’oses pas le rapporter à la hiérarchie et tu garantis même que, désormais, tu seras sur la même longueur d’onde que le dirigeant, est-ce que tu n’es pas fait comme un rat ? Est-ce là le genre de personne qui poursuit la vérité ? Non seulement tu n’oses pas exposer une conduite aussi mauvaise, digne d’antéchrists sataniques, mais au contraire, tu lui obéis, tu prends ses paroles pour la vérité et tu t’y soumets. N’est-ce pas le summum de la stupidité ? Alors, quand tu subis un préjudice, n’est-ce pas ce que tu mérites ? Est-ce Dieu qui t’a fait du mal ? C’est toi qui as souhaité subir cela. Tu t’es choisi comme chef un antéchrist et tu l’as traité comme un frère ou une sœur : c’est ta faute. Quelle attitude doit-on avoir vis-à-vis d’un antéchrist ? On doit l’exposer et le combattre. Si tu ne peux pas le faire seul, il faut que plusieurs personnes s’unissent pour le dénoncer. Ayant découvert que certains dirigeants et certains collaborateurs de haut niveau suivaient le chemin de l’antéchrist et qu’ainsi ils faisaient souffrir les frères et sœurs, n’accomplissaient pas de travail réel et convoitaient les bénéfices du statut, certaines personnes ont signé une pétition pour rejeter ces antéchrists. Quel travail formidable elles ont réalisé ! Cela montre que les gens comprennent la vérité, qu’ils possèdent une certaine stature et qu’ils ne sont pas contrôlés ni trompés par Satan. Cela prouve aussi que les antéchrists et les faux dirigeants n’occupent pas une position dominante dans l’Église et qu’ils n’osent pas trop montrer leur vraie personnalité dans ce qu’ils disent et font. S’ils se révèlent, il y a des gens pour les surveiller, les repérer et les chasser. Autrement dit, dans le cœur de ceux qui comprennent véritablement la vérité, le statut, le prestige et l’autorité d’une personne ne sont pas ce qui domine. Tous ceux qui comprennent la vérité sont capables de faire preuve de discernement, ils réfléchissent au chemin que les gens devraient emprunter dans leur foi en Dieu et à la manière dont ils devraient traiter les dirigeants et les collaborateurs. Ils se demandent aussi qui les gens devraient suivre et quelles sont les conduites qui reviennent à suivre des personnes et celles qui reviennent à suivre Dieu. Inconsciemment, ayant réfléchi à ces vérités pendant plusieurs années et écouté souvent des sermons, ils ont fini par comprendre les vérités de la croyance en Dieu et ce faisant, ils ont gagné en stature. Ils se sont engagés sur le bon chemin de la croyance en Dieu.

Extrait de « Ils excluent et attaquent ceux qui poursuivent la vérité », dans Exposer les antéchrists

Comment les élus de Dieu doivent-ils traiter les antéchrists ? Ils doivent les identifier, les exposer, les dénoncer et les rejeter. Peu importe la manière dont un antéchrist parvient à un poste de responsabilité, il est invariablement quelqu’un qui résiste à Dieu. Tu ne dois pas accepter d’être dirigé par un antéchrist ni le reconnaître comme ton chef, car il ne te guide pas dans les paroles de Dieu : il veut t’entraîner en enfer et te faire suivre avec lui le chemin que suivent les antéchrists. Il cherche à ce que tu te joignes à lui pour résister à Dieu et pour déranger et détruire Son œuvre. Il te titille et te pousse à te vautrer avec lui dans la fange. Vas-tu y consentir ? Si oui, et si tu te compromets avec lui, que tu lui demandes grâce ou te laisses conquérir par lui, alors tu n’auras pas porté témoignage et tu seras une personne qui trahit à la fois la vérité et Dieu. Une telle personne ne peut pas être sauvée. Quelles conditions une personne doit-elle respecter afin de recevoir le salut ? En premier lieu, cette personne doit avoir la capacité d’identifier les antéchrists sataniques ; elle doit posséder cet aspect de la vérité. Ce n’est qu’en possédant cet aspect de la vérité qu’elle peut authentiquement croire en Dieu et s’abstenir de vénérer ou de suivre un homme ; seuls ceux qui peuvent identifier les antéchrists ont la capacité de croire vraiment en Dieu, de Le suivre et de Lui rendre témoignage. Afin d’identifier les antéchrists, il faut d’abord apprendre à voir les gens et les choses avec une lucidité et une compréhension complètes ; il faut être capable de percevoir l’essence des antéchrists et de voir clair dans toutes leurs conspirations, leurs ruses, leurs motivations intérieures et leurs objectifs. Si vous y parvenez, vous pouvez alors tenir bon. Si vous voulez obtenir le salut, le premier test que vous devez réussir consiste à apprendre comment vaincre Satan et comment triompher des forces hostiles et des interférences du monde extérieur. Une fois que tu auras acquis une certaine stature et suffisamment de vérité pour persévérer jusqu’au bout dans le combat contre les forces de Satan, puis que tu les auras vaincues, alors, et alors seulement, tu pourras poursuivre la vérité avec constance, et alors seulement tu pourras emprunter résolument et sans encombre le chemin de la poursuite de la vérité et recevoir le salut. Si tu ne parviens pas à réussir ce test, alors on peut dire que tu es en grand danger, que tu risques d’être capturé par un antéchrist et d’en venir à vivre sous l’influence de Satan.

Extrait de « Ils excluent et attaquent ceux qui poursuivent la vérité », dans Exposer les antéchrists

Certains antéchrists, dès qu’ils ont un statut, tiennent à ce qu’on leur serve le thé et à ce qu’on leur lave leurs vêtements, et il leur faut même une personne pour leur frotter le dos quand ils sont dans leur bain et une autre pour les servir quand ils mangent. Pire encore, certains ont un menu pour chacun des trois repas de la journée, prennent des compléments alimentaires et veulent aussi qu’on leur prépare toutes sortes de soupes. Les antéchrists n’ont-ils honte de rien ? Non, de rien ! Ne diriez-vous pas que ce serait être quelque peu laxiste que de simplement traiter et émonder ce genre de personne ? Auraient-ils honte s’ils étaient traités et émondés ? (Non.) Alors, comment résoudre ce problème ? C’est très simple. Traitez-les et émondez-les, puis exposez-les. Faites-leur savoir ce qu’ils sont. Qu’ils se soumettent ou non, ils doivent être remplacés et tout le monde doit les rejeter.

Une fois que vous avez découvert un antéchrist, pouvez-vous le rejeter ? Osez-vous vous lever pour le dénoncer, l’exposer ? (Oui.) Osez-vous vraiment, ou faites-vous seulement semblant ? Quand il y en aura d’autres pour te soutenir, tu oseras te lever pour l’exposer, mais sans soutien, oseras-tu quand même l’exposer ? Tu es maintenant en sécurité où tu es, il n’y pas de grand dragon rouge qui y règne, donc tu te dis : « Qu’ai-je à craindre ? Ce n’est rien d’autre qu’un antéchrist. Les élus de Dieu ont Sa commission, donc j’ose exposer cet antéchrist et je n’ai pas peur. » Cependant, il en va autrement dans le pays du grand dragon rouge. Si tu exposes un antéchrist et qu’il perd son statut, alors il cherchera à te punir et à s’en prendre à toi, à te vendre, et il te livrera aux mains des autorités. Oserais-tu quand même l’exposer ? (Non, on n’ose pas.) Dans ce contexte, tu ne le ferais pas. Donc, la bonne attitude, est-ce de ne pas oser ? Ce n’est pas correct, et ce n’est pas témoigner. Ce ne sont pas des paroles que prononcerait un vainqueur ni un disciple de Dieu. Même si tu ne prononces pas un mot, ton cœur s’écrie encore et encore : « Toi l’antéchrist, toi le diable Satan, je t’exposerai. J’utiliserai la sagesse pour te rejeter, t’exclure de l’Église. Tu n’es pas digne de demeurer dans la maison de Dieu, tu es un démon, tu es Satan ! Même si je ne t’expose pas publiquement, je te rejette du fond du cœur. Je vais aller chercher de nombreux frères et sœurs qui comprennent la vérité et ensemble, nous te rejetterons. Nous n’accepterons pas que tu nous diriges, ni que tu nous manipules. » N’est-ce pas la bonne méthode ? (Si.) Le contexte peut être défavorable, et agir de cette manière peut te mettre en danger mais la commission de Dieu, le principe-vérité et le devoir de l’homme, on ne peut y renoncer ni les abandonner. Quant à ces antéchrists qui jouissent de privilèges et profitent sans complexe des avantages du statut, nous devons les rejeter, ne pas les laisser devenir des parasites dans la maison de Dieu, ne pas les laisser léser ni tromper davantage les frères et sœurs. Nous devons les exclure. Les ressources de la maison de Dieu ne sont pas destinées à nourrir ces parasites. Ils ne sont pas dignes de manger dans la maison de Dieu, ni de profiter de quoi que ce soit dans la maison de Dieu, car ce sont des démons. Ils méritent d’être rejetés. Voilà encore une manifestation des antéchrists, la jouissance et le privilège éhontés. Sans contribuer à rien, ils s’emparent du pouvoir aussitôt qu’ils accèdent à un poste de direction. Une fois qu’ils sont devenus dirigeants, ils profitent des avantages de leur statut et obligent les frères et sœurs à cuisiner et à acheter pour eux une nourriture délicieuse, ils s’approprient indûment les fruits de leur labeur et les dépossèdent de leurs biens. Pour eux, c’est quelque chose qui va de soi, une occasion inestimable, une chance qui ne se représentera pas. N’est-ce pas de cette manière que pense un démon ? Quelle pensée éhontée ! Ce genre de personne doit être traitée et émondée, exposée et rejetée par les frères et sœurs.

Extrait de « Ils n’acceptent pas d’être traités et émondés et n’ont pas une attitude de repentance quand ils ont commis une faute, mais diffusent des idées fausses et jugent Dieu publiquement », dans Exposer les antéchrists

Lorsque tu découvres que quelqu’un est un antéchrist, Je te le dis, si tu penses qu’il a un grand pouvoir et que si tu l’exposes, c’est toi qui risques d’être éliminé ou isolé ou de te faire confisquer tes livres de paroles de Dieu, alors ne l’affronte pas. Tu dois réfléchir à des moyens de rapidement l’exposer et le signaler et de le renier, tout en gardant tes livres et sans rompre tes contacts avec l’Église. Ne te confronte pas à lui directement. Il serait inutile que tu le raisonnes, il serait inutile que tu essaies de le réformer par l’amour, et il serait inutile que tu lui communiques la vérité. Tu ne peux pas le changer. Étant donné que tu ne peux pas le changer, la meilleure chose à faire est d’éviter toute conversation personnelle et toute tentative de raisonner avec lui dans l’espoir qu’il se repente. Au contraire, expose-le et signale-le de telle manière qu’il ne le sache pas. Laisse tes supérieurs s’occuper de lui, ou incite davantage de personnes à l’exposer, à le signaler et à le renier, de telle sorte que l’Église coupe les ponts avec lui. N’est-ce pas une bonne façon de s’y prendre ? Si tu reconnais un antéchrist et qu’il essaie de faire ressortir tes pensées intérieures et de voir si tu l’as identifié, que feras-tu ? Il faut que tu perces à jour la supercherie du diable Satan ; il ne faut pas que tu tombes dans leur piège ni dans la fosse qu’il a creusée pour toi. Face au diable Satan, il faut être sage. Il ne faut pas que tu lui parles sincèrement. Ceux à qui tu peux parler honnêtement, ce sont Dieu et tes vrais frères et sœurs, donc tu ne peux jamais dire la vérité à Satan, aux démons ni aux antéchrists. Dieu seul est digne de savoir ce que tu penses au fond de toi ; Dieu seul est digne de souveraineté et d’un examen minutieux de ce que tu as dans le cœur. Personne, et surtout pas le diable Satan, n’est qualifié pour contrôler tes pensées ou scruter ton cœur. Par conséquent, si le diable Satan essaie de t’arracher tes paroles véridiques, tu as le droit de dire non, de refuser de répondre, de ne pas lui dire ce que tu penses. C’est ton droit. Si tu dis : « Toi, diable, essaie de me tirer des paroles et je ne te dirai pas la vérité, je ne te la dirai pas. Je vais te signaler, et alors ? Si tu oses t’en prendre à moi, je te signalerai. Si tu t’en prends à moi, Dieu te maudira et te punira », est-ce que ça va ? (Non.) La Bible dit : « Soyez donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes » (Matthieu 10:16). Dans ces moments-là, vous devez être prudents comme les serpents, et vous devez être sages. Nous devons laisser Dieu seul scruter nos cœurs, et nous devons Le laisser seul les occuper. Nous devons donner notre cœur à Dieu seul. Lui seul est digne de posséder nos cœurs : le diable Satan ne l’est pas ! Par conséquent, les antéchrists ne sont pas qualifiés pour savoir comment nous pensons, ni ce que nous pensons. Ils essaient de tirer de toi des paroles pour te sonder. Leur but est de te contrôler. Il faut que tu le comprennes clairement. Ne parle donc pas sincèrement à un antéchrist. Il faut que tu trouves un moyen de vous réunir avec un plus grand nombre de tes frères et sœurs pour les exposer, les abandonner et les arracher à leur position. Ne les laisse jamais prévaloir. Coupe-les de l’Église et ne leur laisse plus aucune chance de causer des troubles ni d’exercer le pouvoir dans la maison de Dieu.

Extrait de « Ils traitent la maison de Dieu comme leur propre domaine », dans Exposer les antéchrists

Précédent: 63. Principes concernant l’élection des dirigeants et des collaborateurs

Suivant: 65. Principes pour assumer ses responsabilités et démissionner

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

187 Je veux rendre à Dieu Son amour

ⅠPendant des années, j’ai dérivé à travers le monde, ma corruption s’aggravant. Grâce aux vérités prononcées par Dieu qui m’ont sauvé, je...

101 Si Dieu ne m’avait sauvé

ⅠSi Dieu ne m’avait sauvé,je serais encore errant dans le monde,luttant et souffrant dans le péché,vivant sans aucun espoir.Si Dieu ne...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp