11. Principes de la vie devant Dieu

(1) Chaque jour, il est nécessaire de manger et boire un passage ou un paragraphe des paroles de Dieu, puis de chercher et prier en accord avec celles-ci et de communier sincèrement avec Lui.

(2) Parvenez à chercher la vérité dans tout ce que vous rencontrez, à prier Dieu et à atteindre la quiétude devant Lui, avec un chemin pour pratiquer la vérité.

(3) Il est nécessaire que vous accomplissiez votre devoir dans une coopération paisible avec les autres et dans la soumission à la vérité. Si vous rencontrez des difficultés, vous devriez venir devant Dieu et chercher la vérité pour les résoudre.

(4) Acceptez d’être examiné par Dieu en toutes choses. Demandez-vous si vos mots, votre attitude et vos actes sont conformes à la vérité et parvenez à vous connaître vous-mêmes.

(5) Il est nécessaire de suivre la voie de Dieu de tout votre cœur et de tout votre esprit. Venez-en à craindre Dieu et à fuir le mal, et agissez conformément aux principes. Voilà ce qu’est la vie devant Dieu.

Paroles de Dieu concernées :

Tu dois venir souvent devant Dieu, manger, boire et méditer Ses paroles et accepter Sa discipline et Sa direction. Tu dois être capable de te soumettre à tous les environnements, à tous les gens, à toutes les choses et à tous les sujets que Dieu a arrangés pour toi, et quand il est question de sujets que tu ne peux pas vraiment sonder, tu dois prier fréquemment tout en cherchant la vérité ; ce n’est qu’en comprenant la volonté de Dieu que tu peux trouver un chemin à suivre. Tu dois révérer Dieu et faire prudemment ce que tu devrais faire ; tu dois souvent être en paix devant Dieu et ne pas être dépravé. Au minimum, quand quelque chose t’arrive, ta première réaction devrait être de te calmer, puis de prier immédiatement. En priant, en attendant et en cherchant, tu atteindras une compréhension de la volonté de Dieu. Voilà une attitude qui fait montre de révérence envers Dieu, non ? Si, au fond, tu révères Dieu et te soumets à Dieu et que tu peux être silencieux devant Dieu et saisir Sa volonté, alors, en coopérant et en pratiquant de cette façon, tu peux être protégé. Tu ne rencontreras pas de tentation, ni ne feras des choses qui interrompent l’œuvre de gestion de Dieu et tu n’iras pas non plus jusqu’à provoquer la haine de Dieu. Avec un cœur qui craint Dieu, tu auras peur d’offenser Dieu ; au moment où tu seras face à la tentation, tu vivras devant Lui, tremblant de terreur, et espèreras qu’en toutes choses, tu seras capable de te soumettre à Lui et de Le satisfaire. Ce n’est qu’en pratiquant de cette façon, en vivant fréquemment dans un tel état et en étant fréquemment en paix devant Dieu que tu seras capable de t’éloigner de la tentation et du mal sans même avoir à y penser.

Extrait de « Ce n’est qu’en vivant constamment devant Dieu que l’on peut suivre le chemin du salut », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Dans leur croyance en Dieu, si les hommes ne vivent pas fréquemment devant Lui, alors ils ne seront capables d’aucune vénération pour Lui et ils seront donc incapables de s’éloigner du mal. Ces choses sont liées. Si, au fond de toi, tu vis souvent en présence de Dieu, tu te contiendras et tu Le craindras dans bon nombre de choses. Tu n’iras pas trop loin ni ne feras quoi que ce soit de dissolu, et tu ne feras rien non plus qui répugne à Dieu ni ne diras rien qui ne soit pas sensé. Si tu acceptes l’examen de Dieu et acceptes Sa discipline, cela t’évitera de faire beaucoup de choses mauvaises. De ce fait, n’auras-tu pas fui le mal ? Dans ta croyance en Dieu, si tu es souvent dans un état confus, ne sachant pas s’Il est dans ton cœur et ne sachant pas ce que tu désires profondément faire. Si tu es incapable d’être en paix devant Dieu, et que tu ne pries pas ni ne cherches la vérité chaque fois qu’il t’arrive quelque chose, si, fréquemment, tu agis selon ta propre volonté, vis selon ton tempérament satanique et révèles ton tempérament arrogant, et si tu n’acceptes pas l’examen de Dieu ou Sa discipline et que tu ne te soumets pas, alors, de telles personnes, au fond d’elles-mêmes, vivront toujours devant Satan et seront sous le contrôle de Satan et de leur tempérament satanique. Des personnes de ce genre n’ont, par conséquent, pas la moindre révérence pour Dieu. Elles sont simplement incapables de s’éloigner du mal, et même si elles ne font pas de mauvaises choses, toutes leurs pensées continuent d’être mauvaises, ne sont pas reliées à la vérité et s’y opposent. Alors, de telles personnes n’ont-elles fondamentalement pas de lien avec Dieu ? Même si c’est Lui qui les dirige, elles ne Lui ont jamais rendu compte, elles n’ont jamais traité Dieu comme étant Dieu, elles ne L’ont jamais traité comme étant le Créateur qui les dirige, elles n’ont jamais reconnu qu’Il est leur Dieu et leur Seigneur, et elles n’ont jamais envisagé de Le vénérer pour de bon. De telles personnes ne comprennent pas ce que signifie craindre Dieu, elles pensent qu’elles sont en droit de faire le mal. Elles se disent : « Je vais faire ce que je veux. Je m’occuperai moi-même de mes propres affaires, et ce n’est à personne d’autre de le faire. » En même temps, elles traitent la foi en Dieu comme une sorte de mantra, une forme de cérémonie. Cela ne fait-il pas de ces personnes des incroyants ? Ce sont des incroyants ! Et quel nom Dieu donne-t-Il à ces gens-là dans Son cœur ? À longueur de journée, tout ce qu’ils pensent est mal. Ce sont les dégénérés de la maison de Dieu et Il ne reconnaît pas ces gens-là comme des membres de Sa maison.

Extrait de « Ce n’est qu’en vivant constamment devant Dieu que l’on peut suivre le chemin du salut », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Au cours d’une journée, combien d’heures passes-tu durant lesquelles tu es sincèrement devant Dieu ? Quelle part de ta journée est effectivement donnée à Dieu ? Quelle part est donnée à la chair ? Avoir le cœur toujours orienté vers Dieu est le premier pas pour être sur la bonne voie et être amené à la perfection par Dieu. Si tu peux consacrer ton cœur, ton corps et tout ton amour authentique à Dieu, les présenter à Dieu, Lui être totalement obéissant, être absolument attentif à Sa volonté, pas pour la chair, pas pour la famille et pas pour tes désirs personnels, mais pour les intérêts de la maison de Dieu, prenant la parole de Dieu comme le principe et le fondement de tout, alors, ce faisant, tes intentions et tes perspectives seront toutes à la bonne place, et tu seras alors quelqu’un devant Dieu qui reçoit Sa louange. Les gens que Dieu aime sont ceux qui sont absolus envers Lui ; ils sont ceux qui peuvent être dévoués à Lui seul. Ceux qu’Il déteste sont ceux qui sont peu enthousiastes envers Lui et qui se rebellent contre Lui. Il déteste ceux qui croient en Lui et veulent toujours tirer profit de Lui, tout en étant pourtant incapables de se dépenser complètement pour Lui. Il déteste ceux qui disent qu’ils L’aiment, mais qui se rebellent contre Lui dans leurs cœurs ; Il déteste ceux qui utilisent un langage éloquent pour se livrer à la tromperie. Ceux qui ne se consacrent pas sincèrement à Dieu ou ne se sont pas véritablement soumis devant Lui sont traîtres et trop arrogants par nature. Ceux qui ne peuvent être véritablement soumis devant le Dieu normal et concret sont encore plus arrogants, et ils sont en particulier la progéniture docile de l’archange. Les gens qui se dépensent vraiment pour Dieu placent tout leur être devant Lui ; ils se soumettent sincèrement à toutes Ses déclarations et sont en mesure de mettre Ses paroles en pratique. Ils font des paroles de Dieu le fondement de leur existence et ils sont capables de sonder sérieusement les paroles de Dieu pour découvrir quelles parties pratiquer. Ainsi sont les gens qui vivent vraiment devant Dieu.

Extrait de « Ceux qui aiment vraiment Dieu sont ceux qui peuvent se soumettre absolument à Sa réalité », dans La Parole apparaît dans la chair

Aujourd’hui, tous ceux qui ne peuvent pas accepter l’observation de Dieu ne peuvent pas recevoir Son approbation, et ceux qui ne connaissent pas le Dieu incarné ne peuvent pas être rendus parfaits. Regarde tout ce que tu fais et vois si cela peut être apporté devant Dieu. Si tu ne peux pas apporter devant Dieu tout ce que tu fais, cela montre que tu es un malfaiteur. Les malfaiteurs peuvent-ils être rendus parfaits ? Tout ce que tu fais, chaque action, chaque intention et chaque réaction, doit être apporté devant Dieu. Même ta vie spirituelle quotidienne – tes prières, ton intimité avec Dieu, la manière dont tu manges et bois les paroles de Dieu, ton échange avec tes frères et sœurs et ta vie dans l’église, et ton service en partenariat – peut être apportée devant Dieu pour être observée par Lui. C’est une telle pratique qui t’aidera à mûrir dans la vie. Le processus d’acceptation de l’observation de Dieu est le processus de purification. Plus tu acceptes l’observation de Dieu, plus tu es purifié et plus tu es en accord avec la volonté de Dieu, de sorte que tu ne seras pas entraîné dans la débauche et que ton cœur vivra en présence de Dieu. Plus tu acceptes l’observation de Dieu, plus tu fais honte à Satan et es capable d’abandonner la chair. Alors, l’acceptation de l’observation de Dieu est un chemin de pratique que les gens doivent suivre. Peu importe ce que tu fais, même quand tu communies avec tes frères et sœurs, tu peux apporter tes actions devant Dieu, chercher Son observation et viser l’obéissance à Dieu Lui-même ; cela rendra ce que tu pratiques bien plus correct. Tu peux être quelqu’un qui vit en présence de Dieu seulement si tu apportes tout ce que tu fais devant Dieu et acceptes l’observation de Dieu.

Extrait de « Dieu rend parfaits ceux qui sont selon Son propre cœur », dans La Parole apparaît dans la chair

Comment Dieu sonde-t-Il le cœur des gens ? Il ne se contente pas de les regarder avec Ses yeux : Il met en place des situations pour toi, et Il touche ton cœur avec Ses mains. Et pourquoi est-ce que Je dis cela ? Parce que lorsque Dieu met en place une situation pour toi, Il regarde si cela t’inspire l’aversion et le dégoût, ou la joie et l’obéissance. Il regarde si tu restes tranquillement à attendre ou si tu cherches la vérité. Il regarde comment ton cœur change et dans quelle direction il grandit. Les changements dans ton cœur, dans chacune de tes pensées et de tes idées sur les gens, les événements et les choses qu’Il met en place pour toi, tous tes changements d’humeur, tout cela, Il le perçoit. Tu n’en as parlé à personne, tu n’as pas prié à ce sujet, tu y as seulement pensé au fond de toi, dans ton propre monde, mais Dieu sait déjà très bien tout cela, c’est clair comme de l’eau de roche pour Lui. Les gens te regardent avec leurs yeux, mais Dieu touche ton cœur avec le Sien : c’est dire combien Il est proche de toi. Si tu peux te rendre compte que Dieu te sonde, alors tu vis devant Lui. Si tu ne sens rien, alors tu vis dans ton propre monde, auquel cas tu as un problème. Tu ne vis pas devant Dieu, il y a une distance entre Dieu et toi, tu es loin de Lui, vos cœurs ne sont pas proches, ils ne se touchent pas, tu n’acceptes pas Son examen – et Dieu le sait aussi, Il le perçoit parfaitement. Ainsi donc, quand tu feras montre de résolution et de détermination et que tu désireras être perfectionné par Dieu et devenir quelqu’un qui suit Sa volonté, qui Le craint et qui s’éloigne du mal, une fois que tu auras pris cette résolution, que tu prieras et Le solliciteras souvent pour cela, que tu vivras devant Dieu, que tu ne L’éviteras pas et ne te détourneras pas de Lui, ces choses deviendront évidentes pour toi et Il le saura. Certains disent : « Pour moi, c’est évident, mais est-ce que Dieu le sait ? » De telles paroles n’ont aucune crédibilité. Elles sont la preuve que tu n’as jamais communiqué avec Dieu et qu’il n’y a aucune relation entre toi et Lui. Pourquoi est-ce que Je dis qu’il n’y a aucune relation ? Parce que tu ne vis pas devant Dieu et par conséquent, tu ne peux pas savoir s’Il est avec toi, s’Il te guide, s’Il te protège, s’Il te réprimande quand tu fais quelque chose de mal. Si tu ne perçois rien de cela, alors tu ne vis pas devant Dieu. Si tu te contentes de penser par toi-même et que tu es absorbé en toi-même, alors tu vis dans ton propre monde et non pas devant Dieu, et il n’y a aucune relation entre toi et Lui.

Extrait de « Ceux qui ne peuvent pas toujours vivre devant Dieu sont des incroyants », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Entrer dans la réalité de vérité n’est pas une question simple. La clé consiste à se concentrer sur la recherche de la vérité et sur la mise en pratique de la vérité. Tu dois garder ces choses dans ton cœur tous les jours. Quels que soient les problèmes que tu rencontres, ne défends pas toujours tes propres intérêts ; apprends plutôt à chercher la vérité et l’introspection. Peu importe les corruptions qui se manifestent en toi, tu ne peux pas les laisser sans les réprimer ; c’est mieux si tu peux réfléchir à ton essence corrompue et la reconnaître. Si, dans les situations du quotidien, tes pensées s’attardent sur la manière de corriger ton tempérament corrompu, sur la manière de pratiquer la vérité et sur ce que sont les principes de vérité, alors tu es capable d’apprendre comment utiliser la vérité pour résoudre tes problèmes conformément aux paroles de Dieu. Ce faisant, tu entreras progressivement dans la réalité. Si ton esprit est rempli de pensées sur la manière d’atteindre une position plus élevée, ou sur ce qu’il faut faire devant les autres pour qu’ils t’admirent, alors tu es sur le mauvais chemin. Cela veut dire que tu fais des choses pour Satan ; tu rends service. Si ton esprit est rempli de pensées sur la manière dont il te faut changer pour être de plus en plus comme un humain, être en accord avec les intentions de Dieu, être capable de te soumettre à Lui et de Le vénérer, montrer de la retenue et accepter Son examen de tout ce que tu fais, alors ta situation s’améliorera de plus en plus. C’est ce que signifie être quelqu’un qui vit devant Dieu. De ce fait, il y a deux chemins : l’un met simplement l’accent sur le comportement, l’accomplissement de ses propres ambitions, désirs, intentions et plans, ce qui signifie vivre devant Satan et vivre sous son domaine. L’autre chemin met l’accent sur la manière de satisfaire la volonté de Dieu, d’entrer dans la réalité-vérité, de se soumettre à Dieu et de n’avoir aucune incompréhension ni désobéissance vis-à-vis de Lui, afin que l’on révère Dieu et que l’on accomplisse correctement son devoir. Voilà ce que veut dire vivre devant Dieu.

Extrait de « On ne peut posséder l’humanité normale qu’en pratiquant la vérité », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Dans votre vie quotidienne, lorsque vous faites l’expérience du travail de Dieu et que vous Le priez, vous le faites avec négligence – vous priez Dieu pendant que vous travaillez. Cela peut-il être appelé le don de votre cœur à Dieu ? Vous pensez aux problèmes de la maison ou aux choses de la chair, vous êtes toujours divisés. Cela peut-il être considéré comme faire silence dans votre cœur en présence de Dieu ? C’est parce que ton cœur est toujours fixé sur les choses externes et n’est pas capable de revenir devant Dieu. Si vous désirez avoir le cœur vraiment en paix devant Dieu, vous devez faire le travail de coopération de façon intentionnelle. C’est-à-dire que chacun d’entre vous doit trouver du temps pour vos dévotions, un temps pendant lequel vous laissez de côté les gens, les événements et mes choses : apaisez votre cœur et faites silence devant Dieu. Chacun doit garder ses propres carnets de dévotion où noter sa connaissance de la parole de Dieu et comment son esprit est touché, que ce soit profond ou superficiel. Tout le monde doit faire silence dans son cœur devant Dieu de façon intentionnelle. Si tu peux dédier une ou deux heures par jour à une vraie vie spirituelle, alors tu te sentiras enrichi ce jour-là, et ton cœur sera radieux et paisible. Si tu vis tous les jours ce genre de vie spirituelle, alors ton cœur pourra davantage revenir dans la possession de Dieu, ton esprit deviendra de plus en plus fort, ta condition s’améliorera constamment, tu deviendras plus capable de marcher sur le chemin sur lequel le Saint-Esprit dirige, et Dieu t’accordera davantage de bénédictions. Le but de votre vie spirituelle est de délibérément obtenir la présence du Saint-Esprit. Ce n’est pas d’observer des règles ou de pratiquer des rituels religieux, mais de réellement agir de concert avec Dieu, de réellement discipliner votre corps : c’est ce que l’homme devrait faire, vous devez donc le faire avec tous les efforts possibles. Meilleure est ta coopération et plus d’efforts tu mets en jeu, plus ton cœur pourra revenir vers Dieu et plus tu seras capable de faire silence dans ton cœur devant Lui. À un certain moment, Dieu gagnera entièrement ton cœur. Personne ne pourra faire vaciller ton cœur ou s’en emparer, et tu appartiendras entièrement à Dieu. Si tu marches sur ce chemin, alors la parole de Dieu se révélera à toi en tout temps et t’illuminera sur tout ce que tu ne comprends pas – tout cela peut être atteint grâce à ta coopération. C’est pourquoi Dieu dit toujours : « Tous ceux qui agissent de concert avec Moi, Je les récompenserai doublement. » Vous devez clairement voir ce chemin. Si vous souhaitez marcher sur le vrai chemin, alors vous devez faire tout ce que vous pouvez pour satisfaire Dieu. Vous devez faire tout ce que vous pouvez pour atteindre une vie spirituelle. Au début, tu peux ne pas obtenir d’excellents résultats dans cette poursuite, mais tu ne dois pas te permettre de régresser ou de te vautrer dans la négativité – tu dois continuer à travailler dur ! Plus tu vis une vie spirituelle, plus ton cœur sera occupé par la parole de Dieu, toujours préoccupé par ces choses et portant toujours ce fardeau. Après cela, révèle ta plus secrète vérité à Dieu par ta vie spirituelle : dis-Lui ce que tu désires faire, ce à quoi tu penses, ta compréhension et ta vision de Sa parole. Ne garde rien pour toi-même, pas même la moindre chose ! Exerce-toi à dire à Dieu les paroles qui se trouvent dans ton cœur, et à Lui révéler tes véritables sentiments : si c’est dans ton cœur, alors, dis-le absolument. Plus tu t’exprimeras ainsi, plus tu ressentiras la bonté de Dieu, plus fortement ton cœur sera attiré vers Dieu. Quand cela se produira, tu sentiras que Dieu t’est plus cher que toute autre personne. Tu ne quitteras jamais le Dieu, quoiqu’il advienne. Si tu pratiques ce genre de méditation spirituelle quotidiennement et que tu ne l’écartes pas de ta pensée, mais le prends comme une question très importante dans ta vie, alors la parole de Dieu occupera ton cœur. C’est ce que signifie être touché par le Saint-Esprit. Ce sera comme si ton cœur avait toujours été possédé par Dieu, comme si ce que tu aimes était toujours dans ton cœur. Personne ne peut t’arracher cela. Quand cela se produira, Dieu habitera réellement en toi et aura une place à l’intérieur de ton cœur.

Extrait de « Une vie spirituelle normale conduit les gens sur le droit chemin », dans La Parole apparaît dans la chair

Comment peut-on maintenir sa relation avec Dieu ? Par quels moyens peut-on la maintenir ? Par le moyen de l’imploration, de la prière et de la communion avec Dieu dans son cœur. Ce genre de relation te permettra de toujours vivre devant Dieu et ainsi tu seras une personne très paisible. Certaines personnes font toujours des choses extérieures et s’affairent à des choses extérieures. Après un jour ou deux sans s’engager dans la vie spirituelle, leur cœur n’a pas de perception, et après trois jours ou cinq jours, il n’a toujours pas de perception, ou il n’a toujours pas de perception après un ou deux mois. Cela signifie qu’ils ne prient ni n’implorent pour quoi que ce soit et qu’ils ne s’engagent pas dans la communion spirituelle. Implorer signifie que lorsque tu rencontres des problèmes, tu demandes à Dieu de t’aider, de te guider, de te soutenir, de t’éclairer, de te permettre de comprendre, de te permettre de connaître la volonté de Dieu et de savoir quoi faire conformément à la vérité. La prière a une portée assez large. Parfois, il s’agit de laisser parler ton cœur, de parler avec Dieu quand tu rencontres des difficultés et de laisser ton cœur parler à Dieu quand tu deviens négatif et faible. Tu peux aussi prier Dieu quand tu es rebelle ou tu parles avec Dieu des problèmes que tu rencontres tous les jours, à la fois de ceux que tu peux saisir et de ceux que tu ne peux pas saisir. C’est cela prier. La portée de la prière, c’est essentiellement avoir une conversation avec Dieu, parfois à des moments déterminés et parfois à des moments imprévus, et cela peut être fait à tout moment et en tout lieu. La communion spirituelle ne tient pas vraiment à un certain format. Il y a peut-être un problème, il n’y en a peut-être pas ; parfois il y aura quelque chose à dire et parfois il n’y en aura pas. Quand il y a un problème particulier à soulever avec Dieu, alors tu peux prier. Quand il n’y a pas de problème, tu n’as qu’à penser à Dieu : « Comment Dieu aime-t-Il l’homme ? Comment Dieu prend-Il soin de l’homme ? Comment Dieu reprend-Il l’homme ? » C’est cela la communion spirituelle et cela peut être fait n’importe quand et n’importe où. Parfois tu es sur la route et tu penses à quelque chose qui rend ton cœur vraiment triste. Tu n’as pas besoin de t’agenouiller ou de fermer les yeux, mais plutôt tu n’as qu’à dire immédiatement à Dieu dans ton cœur : « Ô Dieu, je prie que Tu me guides dans ce problème. Je suis faible et je ne peux le surmonter. » Ton cœur est ému et, avec ces quelques mots simples, Dieu sait tout sur le sujet. Parfois, ta famille te manque et tu dis : « Ô Dieu ! Ma famille me manque vraiment… » Tu ne précises pas qui te manque exactement. Tu n’as simplement pas le moral et tu en parles à Dieu. Les problèmes ne peuvent être résolus que lorsque tu pries Dieu et dis ce que tu as sur le cœur. Parler aux autres peut-il résoudre les problèmes ? Cela marche si tu rencontres quelqu’un qui comprend la vérité, mais si ce n’est pas le cas – si tu tombes sur quelqu’un de négatif et de faible – tu pourrais avoir un effet sur lui. Si tu parles à Dieu, Il te consolera et t’émouvra. Si tu es capable de lire les paroles de Dieu dans le calme devant Lui, alors tu seras capable de comprendre la vérité et de résoudre le problème. Les paroles de Dieu te permettront de trouver un moyen de traverser ce petit obstacle, de le dépasser. L’obstacle ne te fera pas trébucher, il ne te retiendra pas et il ne nuira pas non plus à l’accomplissement de ton devoir. Il arrive que tu te sentes soudain un peu démoralisé ou mal à l’aise au fond de toi. Dans ces moments-là, n’hésite pas à prier Dieu. Il se peut que tu ne fasses aucune supplication à Dieu, il se peut que tu ne veuilles pas qu’Il fasse quoi que ce soit ou t’éclaire : tu t’adresses seulement à Dieu et tu t’ouvres à Lui à tout moment, où que tu sois. Que dois-tu éprouver en tout temps ? Ce doit être : « Dieu est toujours avec moi, Il ne m’a jamais quitté, je le sens. Peu importe où je suis ou ce que je fais – je pourrais être en train de me reposer, être à une réunion ou accomplir mon devoir –, je sais dans mon cœur que ma main est conduite par Dieu, qu’Il ne m’a jamais quitté. » Parfois, en repensant à la manière dont tu as passé chaque journée au cours des quelques années écoulées, tu as l’impression d’avoir grandi en stature, d’avoir été guidé par Dieu, d’avoir été protégé par l’amour de Dieu pendant tout ce temps. En pensant à ces choses-là, tu pries dans ton cœur en offrant à Dieu des actions de grâce : « Ô Dieu, je Te rends grâce ! Je suis tellement faible et fragile, tellement profondément corrompu. Sans Toi pour me guider de la sorte, je ne m’en serais pas sorti aujourd’hui en comptant sur moi-même. » Ne s’agit-il pas d’une communion spirituelle ? Si les hommes peuvent souvent communier de cette façon, n’auront-ils pas beaucoup à dire à Dieu ? Rares seront les jours où ils n’auront rien à Lui dire. Quand tu n’as rien à dire à Dieu, Il est absent de ton cœur. S’Il est dans ton cœur et que tu as foi en Lui, alors tu pourras Lui parler de tout ce qu’il y a dans ton cœur, y compris ces choses dont tu parlerais à tes confidents. En fait, Dieu est ton confident le plus intime. Si tu traites Dieu comme ton confident le plus intime, comme le membre de ta famille sur lequel tu comptes le plus, auquel tu te fies le plus, tu fais le plus confiance, tu te confies le plus, duquel tu es le plus proche, alors il te sera impossible de n’avoir rien à Lui dire. Si tu as toujours quelque chose à dire à Dieu, ne vivras-tu pas toujours devant Lui ? Si tu es toujours à même de vivre devant Dieu, alors à chaque instant, tu percevras comment Il te guide, comment Il prend soin de toi et te protège, comment Il t’apporte la paix et la joie, comment Il te bénit, comment Il t’éclaire et comment Il te réprimande, te discipline, te punit, te juge et te châtie ; tout cela sera pour toi clair et évident dans ton cœur. Tu ne seras pas obligé de te débrouiller au quotidien en ne sachant rien, en te contentant de dire que tu crois en Dieu, en accomplissant ton devoir et en assistant aux réunions simplement pour sauver les apparences, en lisant les paroles de Dieu et en priant tous les jours, en agissant mécaniquement : tu n’auras pas seulement ce genre de cérémonie religieuse externe. Au lieu de cela, dans ton cœur, tu te tourneras vers Dieu et Le prieras à chaque instant, tu communieras avec Lui en tout temps et tu seras à même de te soumettre à Dieu et de vivre devant Dieu.

Extrait de « Ceux qui ne peuvent pas toujours vivre devant Dieu sont des incroyants », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Si tu prends le temps d’expérimenter devant Dieu et parviens à comprendre l’œuvre de Dieu et Son tempérament, tu acquerras inconsciemment une bonne intuition et ta stature croîtra progressivement. Tu comprendras mieux beaucoup de choses spirituelles et l’œuvre de Dieu en particulier sera plus claire pour toi. Tu accepteras les paroles de Dieu, l’œuvre de Dieu, chaque action de Dieu, le tempérament de Dieu et ce que Dieu est et a comme étant ta propre vie. Si tout ce que tu fais, c’est d’errer dans le monde, tes ailes deviendront de plus en plus dures et ta résistance contre Dieu deviendra toujours plus forte ; comment, alors, Dieu peut-Il t’utiliser ? Parce qu’il y a en toi trop de « selon moi », Dieu ne t’utilise pas. Plus tu es en présence de Dieu, plus tu auras d’expériences. Si tu es encore dans le monde comme une bête, la bouche professant ta croyance en Dieu, mais le cœur ailleurs, et si tu étudies encore les philosophies mondaines de la vie, alors tout ton labeur précédent n’aura-t-il pas servi à rien ? Par conséquent, plus les gens sont en présence de Dieu, plus il est facile à Dieu de les perfectionner. C’est le chemin par lequel le Saint-Esprit fait Son œuvre. Si tu ne comprends pas cela, il te sera impossible d’entrer sur la bonne voie et il sera hors de question que tu sois rendu parfait par Dieu. Tu ne seras pas capable d’avoir une vie spirituelle normale, ce sera comme si tu étais handicapé, tu n’auras que ton propre dur labeur et rien de l’œuvre de Dieu. Cela ne serait-il pas une erreur dans ton expérience ? Tu n’as pas nécessairement besoin de prier pour être en présence de Dieu ; parfois, c’est lorsque tu contemples Dieu ou réfléchis à Son œuvre, parfois, lorsque tu abordes une question et, parfois, lorsqu’un événement te révèle que tu entres en présence de Dieu. La plupart des gens disent : « Ne suis-je pas en présence de Dieu, puisque je prie souvent ? » Beaucoup de gens prient sans cesse « en présence de Dieu ». Bien que les prières puissent être toujours sur leurs lèvres, ils ne vivent pas vraiment en présence de Dieu. C’est la seule manière pour ces gens de conserver leurs conditions en présence de Dieu ; en tout temps, ils sont totalement incapables d’utiliser leur cœur pour entrer en relation avec Dieu ou de se présenter devant Dieu par le biais de leur expérience, que ce soit par la méditation, la contemplation silencieuse ou en étant en relation avec le Dieu qui vit dans leur cœur, en prêtant attention au fardeau de Dieu. Avec la bouche, ils offrent seulement des prières à Dieu, dans le ciel. Le cœur de la plupart des gens est privé de Dieu et Dieu n’est présent que lorsqu’ils s’approchent de Lui ; la plupart du temps, Dieu n’est pas présent du tout. N’est-ce pas la manifestation de l’absence de Dieu dans son cœur ? S’ils avaient vraiment Dieu dans leur cœur, pourraient-ils faire les choses que font les voleurs et les bêtes ? Si une personne révère vraiment Dieu, elle amènera son cœur sincère en contact avec Lui, et ses pensées et ses idées seront toujours occupées par les paroles de Dieu. Elle ne commettra pas d’erreurs ni dans ses propos ni dans ses actes, et elle ne fera rien qui s’oppose de toute évidence à Dieu. Telle est la norme pour être un croyant.

Extrait de « Au sujet de l’expérience », dans La Parole apparaît dans la chair

Dans leur foi, si les gens désirent atteindre le salut, l’essentiel est qu’ils craignent Dieu et qu’Il ait une place dans leurs cœurs. Si ton cœur est incapable de vivre devant Lui, ou s’il n’y a pas de relation normale entre toi et Dieu, alors tu ne seras jamais sauvé. Ton chemin vers le salut sera barré ; tu seras engagé dans une impasse. Ta croyance en Dieu sera inutile si elle n’en a que le nom, et peu importe toute la doctrine que tu seras capable d’exprimer, peu importe combien tu auras souffert et peu importent tes dons naturels. Dieu dira : « Hors de ma vue, malfaiteur. » Tu seras catalogué comme malfaiteur. Tu n’as aucun lien avec Dieu ; Il n’est pas ton Souverain, Il n’est pas ton Créateur, Il n’est pas ton Dieu, Il n’est pas Celui que tu adores et Il n’est pas Celui que tu suis. Tu suis Satan et les démons. Tu es ton propre seigneur. Au final, les gens comme toi seront éliminés, détestés, rejetés et punis par Dieu. Il ne sauve pas les hommes de ce genre. C’est seulement lorsque les hommes acceptent que Dieu soit leur Seigneur et Souverain, seulement lorsqu’ils acceptent qu’Il soit la vérité et la source de la voie et de la vie de l’homme, et seulement lorsque tout ce qu’ils font et le chemin qu’ils empruntent sont connectés à la vérité, à Dieu, à la soumission devant Lui et au fait de suivre Sa voie, alors seulement, ils seront sauvés. Autrement, ils seront condamnés par Dieu. Est-il convenable que les gens espèrent simplement avoir de la chance ? Est-il acceptable qu’ils s’accrochent toujours à leurs propres notions ? Est-il acceptable qu’ils se cramponnent constamment à des imaginations vagues et abstraites ? (Non.) Ne va pas croire que tu peux juste avoir de la chance ; si tu veux atteindre le salut dans ta foi en Dieu, il n’y a pas d’autre chemin à prendre. […]

Ce qui a éveillé votre passion en écoutant ces sermons n’a pas d’importance ; quand tout est dit et fait, le seul chemin qui soit le bon est celui que te fait craindre Dieu et t’éloigner du mal. Si tu crois en Dieu mais que ta foi n’a aucun rapport avec Lui, s’Il n’est pas ton Seigneur ni ton Créateur, si tu n’acceptes pas qu’Il soit le Souverain de ton destin, ne te soumets pas à tout ce qu’Il met en place pour toi, n’admets pas le fait qu’Il est la vérité, alors ton rêve de salut vole en éclats. Si tu empruntes ce chemin-là, alors tu es sur le chemin de la destruction. Imagine que tu te concentres pour que chaque jour te donne le sentiment accru que tu devrais te soumettre au Créateur et que Dieu est ton Seigneur. Imagine que tu poursuives cela, pries pour cela et supplies que cela advienne. Imagine aussi que tu acceptes et respectes avec joie Sa souveraineté et Son orchestration à ton égard, que tu te soumettes à ce que Dieu arrange pour toi avec plus de joie encore, ton état devenant de plus en plus normal, ta relation avec Dieu devenant toujours plus intime, ton amour pour Lui toujours plus pur, et que tu aies ensuite de moins en moins de désirs extravagants, de récriminations et de problèmes de compréhension vis-à-vis de Dieu, que tu commettes de moins en moins le mal et t’en éloignes de plus en plus, et que ta crainte de Dieu devienne toujours plus sincère. Qu’est-ce que cela signifierait ? Cela signifierait que tu t’es engagé sur le chemin du salut. Si tu penses qu’il n’y a rien de mal dans ce que tu cherches et que le chemin que tu suis est le bon, mais qu’ensuite, après toutes tes recherches, tu n’as pas été discipliné par Dieu et n’arrives pas à sentir Son jugement et Son châtiment, que tu es réticent à être examiné par Lui et souhaites être ton propre patron, alors ce n’est pas le bon chemin. Si plus tu cherches, plus tu as le sentiment de devoir vivre devant Dieu à chaque instant, si tu as peur de faire, un jour, quelque chose de mal, d’offenser Dieu dès que tu ne fais pas attention et d’avoir des ennuis et d’être ensuite certainement abandonné de Lui, et s’il n’y a rien de plus terrifiant que cela, si tu estimes que quand les gens croient en Dieu, ils ne doivent pas s’écarter de Lui et que s’ils s’écartent de Sa discipline, de Son traitement, de Son émondage, de Son jugement et de Son châtiment, cela revient à perdre l’attention et la protection de Dieu, si tu prends conscience de ces choses-là, tu prieras alors Dieu en disant : « Ô Dieu ! Je Te supplie de me juger et de me châtier, de me réprimander et de me discipliner, de me sonder en tout temps, de m’accorder de la révérence à Ton égard et de me faire m’éloigner du mal. » Que penses-tu de ce chemin ? C’est le bon chemin. Ainsi, vous devez vous évaluer en fonction de cette norme : êtes-vous sur le chemin du salut ? (Non.) Est-il facile d’emprunter le chemin du salut ? (Nous devons compter sur Dieu pour nous guider.) Vous devez compter sur Dieu, et cela dépend aussi de votre propre coopération. Si, après avoir entendu ce message, vous sentez que vous n’avez pas encore mis les pieds sur le chemin du salut, mais que vous n’êtes pas inquiets, que vous en faites peu de cas et que vous sentez que, tôt ou tard, le jour viendra où vous le ferez, si c’est ainsi que vous voyez les choses, alors vous aurez du mal à suivre le chemin du salut. Quelle devrait donc être votre résolution pour pouvoir vous engager sur ce chemin ? Vous devriez dire : « Je n’ai pas encore pris le chemin du salut, donc je suis en danger ! Dieu dit que les gens doivent vivre devant Lui à tout moment, qu’ils doivent prier davantage, qu’au fond d’eux-mêmes, ils doivent être en paix et ne pas être impétueux. Je devrais commencer tout de suite à pratiquer de la sorte. » Il s’agit presque d’être sur la bonne voie, n’est-ce pas ? C’est exactement aussi simple que ça ! Les gens qui mettent en pratique les paroles de Dieu dès qu’ils les entendent sont ceux qui aiment la vérité. Quel genre de personnes restent obstinées, insensibles et apathiques après avoir entendu Ses paroles, les traitant avec une attitude frivole et les laissant entrer dans l’oreille gauche et sortir de l’oreille droite ? Ces personnes n’ont-elles pas la tête embrouillée ? Les gens demandent toujours s’il existe des raccourcis pour atteindre le salut par la foi. Je vous dis qu’il n’y en a pas, et je vous ai parlé d’un chemin aussi simple, mais après en avoir entendu parler, si vous ne le mettez toujours pas en pratique, alors vous ne savez pas ce qui est bon ou mauvais. Ces personnes peuvent-elles être sauvées ? (Non.) On ne peut pas dire qu’elles ne seront absolument pas sauvées, mais elles rencontreront certainement de grandes difficultés. Un jour, elles pourraient se réveiller, réfléchir et dire : « Pendant toutes ces années, je n’ai pas pris au sérieux ma foi en Dieu ; Il demande à ce que les gens vivent devant Lui en tout temps, mais je ne le fais pas. Je devrais me dépêcher de prier ! » Ils s’alarment et se rendent compte qu’ils doivent commencer à s’engager correctement, et il n’est pas trop tard ! Cependant, n’attendez pas que la vieillesse vous immobilise et que vous n’ayez plus d’énergie pour commencer à chercher ; perdre un temps optimal pour des choses sans importance n’en vaut tout simplement pas la peine. Le moment venu, vous n’aurez ni destination ni résultat, et vous n’aurez pas le temps de regretter d’avoir raté le meilleur moment pour atteindre le salut !

Extrait de « Ce n’est qu’en vivant constamment devant Dieu que l’on peut suivre le chemin du salut », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Précédent: 10. Principes d’apaisement devant Dieu

Suivant: 12. Principes de confirmation que le Saint-Esprit est à l’œuvre

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

101 Si Dieu ne m’avait sauvé

ⅠSi Dieu ne m’avait sauvé,je serais encore errant dans le monde,luttant et souffrant dans le péché,vivant sans aucun espoir.Si Dieu ne...

187 Je veux rendre à Dieu Son amour

ⅠPendant des années, j’ai dérivé à travers le monde, ma corruption s’aggravant. Grâce aux vérités prononcées par Dieu qui m’ont sauvé, je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp