121. Principes pour vivre une humanité normale

(1) Il est nécessaire de discerner la différence entre une humanité normale et les expressions de la corruption, et d’apprendre à utiliser la vérité pour corriger chaque sorte d’expression de la corruption. Ainsi seulement peut-on vivre une humanité normale ;

(2) Il est nécessaire de s’exercer continuellement à être une personne honnête et de parler et agir sincèrement plutôt que de recourir à la ruse et à la dissimulation. Apprenez à pratiquer la vérité et à agir conformément aux principes ;

(3) Interagissez avec les autres de manière bienveillante. Soyez capables de tolérance et de patience, de compréhension et de respect. Aidez-vous et soutenez-vous les uns les autres. Ne soyez pas trop critiques vis-à-vis des autres, mais traitez-les équitablement ;

(4) Il est nécessaire de chercher la vérité dans tous les domaines. Ainsi seulement peut-on renoncer à la chair et pratiquer la vérité. En outre, on doit persévérer dans sa quête pour aimer Dieu et se soumettre à Lui, et accomplir son devoir comme il faut et loyalement.

Paroles de Dieu concernées :

Dieu a créé les humains, les a placés sur la terre et Il les guide depuis. Il les a ensuite sauvés et a servi de sacrifice d’expiation pour l’humanité. À la fin, Il doit encore conquérir l’humanité, sauver les humains entièrement et les restaurer à leur image originelle. C’est l’œuvre à laquelle Il a été engagé depuis commencement : restaurer l’humanité à son image originelle et ressemblance originelle. Dieu établira Son royaume et restaurera la ressemblance originelle des êtres humains, ce qui signifie qu’Il rétablira Son autorité sur la terre et dans toute la création. Après avoir été corrompu par Satan, l’homme a perdu son cœur qui craignait Dieu ainsi que la fonction qui incombe aux créatures de Dieu, devenant un ennemi qui désobéit à Dieu. L’humanité a vécu sous le domaine de Satan et a suivi les ordres de Satan ; ainsi, Dieu n’avait aucun moyen d’œuvrer parmi Ses créatures et était d’autant plus incapable de gagner leur crainte révérencieuse. Les humains ont été créés par Dieu et auraient dû adorer Dieu, mais ils Lui ont tourné le dos en fait et ont adoré Satan à la place. Satan est devenu l’idole dans leur cœur. Ainsi, Dieu a perdu Sa place dans leur cœur, ce qui veut dire qu’Il a perdu le sens de Sa création de l’humanité. Par conséquent, pour restaurer le sens de Sa création de l’humanité, Il doit restaurer sa ressemblance originelle et débarrasser l’humanité de son tempérament corrompu. Pour récupérer les humains de Satan, Il doit les sauver du péché. C’est seulement de cette manière que Dieu peut restaurer progressivement la ressemblance et la fonction originelles de l’homme, et à la fin restaurer Son royaume.

Extrait de « Dieu et l’homme entreront dans le repos ensemble », dans La Parole apparaît dans la chair

La corruption de l’homme par Satan est la source de son opposition à Dieu et de sa rébellion contre Lui. Du fait de cette corruption, la conscience de l’homme s’est engourdie, il est immoral, ses pensées sont dégénérées et il a une mentalité arriérée. Avant d’être corrompu par Satan, l’homme suivait naturellement Dieu et obéissait à Ses paroles après les avoir entendues. Sa raison et sa conscience étaient naturellement saines et son humanité, normale. Après que l’homme a été corrompu par Satan, sa raison, sa conscience et son humanité originelles sont devenues obtuses et ont été affaiblies par Satan. Ainsi, l’homme a perdu son obéissance et son amour envers Dieu. La raison de l’homme est devenue aberrante et son tempérament, celui d’un animal, tandis que sa rébellion envers Dieu est de plus en plus fréquente et grave. Pourtant, l’homme ne le sait toujours pas ni ne le reconnaît et, tout simplement, s’oppose et se rebelle aveuglément. La révélation de son tempérament est l’expression de sa raison, de sa perspicacité et de sa conscience. Or, sa raison et sa perspicacité étant malsaines et sa conscience étant devenue extrêmement obtuse, son tempérament est rebelle contre Dieu. Si la raison et la perspicacité de l’homme ne peuvent pas changer, alors des changements dans son tempérament sont inenvisageables, de même que se conformer à Sa volonté. Si la raison de l’homme n’est pas saine, alors il ne peut pas servir Dieu et est inapte à être utilisé par Lui. La « raison normale » renvoie à l’obéissance et à la fidélité envers Dieu, au désir ardent pour Lui, au fait d’être absolu envers Lui et au fait d’avoir une conscience envers Dieu. L’expression désigne le fait d’être en unité de cœur et d’esprit avec Lui et de ne pas s’opposer délibérément à Lui. Ceux qui ont une raison anormale ne sont pas ainsi. Depuis que l’homme a été corrompu par Satan, il a inventé des notions sur Dieu et n’a eu ni loyauté ni désir ardent pour Lui, sans parler d’une conscience envers Lui. L’homme s’oppose délibérément à Dieu, Le juge et, en outre, Lui lance des invectives derrière Son dos. L’homme sait clairement qu’Il est Dieu, mais il continue néanmoins de Le juger derrière Son dos, n’a aucune intention de Lui obéir et ne Lui formule que des revendications et des demandes aveugles. De telles personnes, qui ont une raison anormale, sont incapables de connaître leur comportement infâme ou de regretter leur rébellion. Si les gens sont capables de se connaître eux-mêmes, alors ils auront recouvré un peu de leur raison. Plus ils sont rebelles contre Dieu sans même se connaître eux-mêmes, plus leur raison est malsaine.

Extrait de « Avoir un tempérament inchangé, c’est être en inimitié envers Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Quels aspects l’humanité normale inclut-elle ? La perspicacité, la raison, la conscience et le caractère. Si tu peux parvenir à la normalité dans chacun de ces aspects, alors ton humanité répondra à la norme. Tu devrais ressembler à un être humain normal, tu devrais te comporter comme quelqu’un qui croit en Dieu. Tu n’as pas besoin d’accomplir trop de choses ou de t’engager dans la diplomatie ; tu dois juste être un être humain normal, avec la raison d’une personne normale, être capable de voir à travers les choses et ressembler au moins à un être humain normal. Ce sera suffisant. Tout ce qu’on attend de toi aujourd’hui est à la portée de tes capacités ; il ne s’agit pas de faire entrer un carré dans un rond. Aucune parole inutile ou œuvre inutile ne seront faites sur toi. Toute la laideur exprimée ou révélée dans ta vie doit être rejetée. Vous avez été corrompus par Satan et débordez du venin de Satan. Tout ce que l’on te demande, c’est de te débarrasser de ce tempérament satanique corrompu. On ne te demande pas de devenir une personnalité de haut rang, ou une personne célèbre ou importante. Cela est inutile. L’œuvre qui est faite tient compte de ce qui est inhérent en vous. Ce que J’exige des gens se définit au sein de limites. Si vous pratiquiez sur le même ton et de la même manière que parlent les intellectuels, cela n’irait pas ; vous n’en seriez pas capables. Étant donné votre calibre, vous devriez au moins pouvoir parler avec sagesse et tact, et expliquer les choses de manière claire et compréhensible. C’est là tout ce qu’il faut pour répondre aux exigences. Si, au strict minimum, vous acquérez la perspicacité et le bon sens, alors cela fera l’affaire. À l’heure actuelle, le plus important est de rejeter votre tempérament satanique corrompu. Tu dois te débarrasser de la laideur qui se manifeste en toi. Comment peux-tu parler de sens et de connaissance suprêmes si tu ne t’en débarrasses pas ? Beaucoup de gens, voyant que l’ère a changé, ne font preuve ni d’humilité ni de patience, et il se pourrait qu’ils n’aient pas non plus d’amour ni de sainte décence. Comme ces gens-là sont absurdes ! Ont-ils seulement une once d’humanité normale ? Ont-ils un quelconque témoignage à évoquer ? Ils n’ont aucune perspicacité et aucun bon sens. Bien sûr, certains aspects déviants et erronés de la pratique des gens doivent être corrigés ; leur vie spirituelle rigide du passé ou leur apparence de torpeur et d’imbécillité, par exemple – toutes ces choses doivent changer. Le changement ne signifie pas te laisser devenir dissolu ou te livrer à la chair, en disant tout ce que tu veux. Tu ne dois pas parler négligemment. Avoir le discours et le comportement d’un être humain normal, c’est parler de manière cohérente, dire « oui » quand on veut dire « oui » et « non » quand on veut dire « non ». Tiens-t’en aux faits et parle normalement. Ne triche pas, ne mens pas. Les limites qu’une personne normale peut atteindre en ce qui concerne un changement de tempérament doivent être comprises. Sinon, tu ne pourras pas entrer dans la réalité.

Extrait de « Augmenter le calibre permet de recevoir le salut de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Dans le tempérament des gens normaux, il n’y a pas de fausseté ni de tromperie, les gens ont une relation normale les uns avec les autres, ils ne sont pas seuls, et leur vie n’est ni médiocre ni décadente. De même, Dieu est exalté parmi tous ; Ses paroles s’infiltrent parmi les hommes, les gens vivent en paix entre eux et, sous les soins et la protection de Dieu, la terre est remplie d’harmonie sans l’interférence de Satan, et la gloire de Dieu revêt la plus grande importance parmi les hommes. De telles personnes sont comme des anges : pures, dynamiques, ne se plaignant jamais de Dieu et consacrant tous leurs efforts uniquement à la gloire de Dieu sur la terre.

Extrait du Chapitre 16 des « Interprétations des mystères des paroles de Dieu à l’univers entier », dans La Parole apparaît dans la chair

Vous devez savoir que Dieu aime ceux qui sont honnêtes. En substance, Dieu est fidèle, et ainsi Ses paroles sont toujours fiables ; Ses actions, en plus, sont irréprochables et incontestables, ce qui explique pourquoi Dieu aime ceux qui sont absolument honnêtes avec Lui. L’honnêteté signifie donner son cœur à Dieu, être sincère avec Dieu en toutes choses, être ouvert avec Lui en toutes choses, ne jamais cacher les faits, ne pas essayer de tromper les supérieurs ni les inférieurs à soi et ne pas faire des choses simplement pour s’attirer la faveur de Dieu. Bref, être honnête, c’est être pur dans ses actions et ses paroles et ne tromper ni Dieu ni l’homme. […] Si tes paroles sont truffées d’excuses et de justifications sans valeur, alors Je dis que tu es quelqu’un qui déteste mettre la vérité en pratique. Si tu as reçu beaucoup de confidences que tu hésites à partager, si tu es très peu enclin à dévoiler tes secrets, tes difficultés, devant les autres pour chercher le chemin de la lumière, alors Je dis que tu es quelqu’un qui n’atteindra pas facilement le salut et qui ne sortira pas facilement des ténèbres. Si la recherche du chemin de la vérité te plaît bien, alors tu es quelqu’un qui demeure toujours dans la lumière. Si tu es très heureux d’être un exécutant dans la maison de Dieu, travaillant avec application et consciencieusement dans l’obscurité, donnant toujours et ne prenant jamais, alors Je dis que tu es un saint loyal, parce que tu ne cherches pas de récompense et es simplement une personne honnête. Si tu es prêt à être franc, si tu es prêt à te dépenser totalement, si tu es capable de sacrifier ta vie pour Dieu et de tenir ferme dans ton témoignage, si tu es honnête au point où tu ne sais que satisfaire Dieu et ne sais pas penser à toi ou prendre pour toi-même, alors Je dis que des gens pareils sont ceux qui sont nourris dans la lumière et qui vivront pour toujours dans le royaume.

Extrait de « Trois admonitions », dans La Parole apparaît dans la chair

Les gens n’exigent pas beaucoup d’eux-mêmes, mais ils exigent beaucoup des autres. Ils Lui demandent de leur montrer une douceur particulière et d’être patient et indulgent envers eux, de les chérir, de les soutenir, de leur sourire et de prendre soin d’eux de nombreuses façons. Ils attendent de Lui qu’Il ne soit pas du tout sévère avec eux ni ne fasse quoi que ce soit qui les contrarie – même légèrement – et ne sont satisfaits que s’Il leur parle gentiment tous les jours. La raison des humains est si déficiente ! Ils ne savent pas très bien ce qu’ils devraient faire, ce qu’ils devraient accomplir, quels points de vue ils devraient avoir, dans quelle position ils devraient se tenir pour servir Dieu ni quelle devrait être leur place. Les personnes ayant quelque statut ont une très haute opinion d’elles-mêmes, mais il en est de même des personnes sans statut. Les humains ne se connaissent jamais eux-mêmes. Dans votre croyance en Dieu, il faut que vous en arriviez à un stade où peu importe la manière dont Il vous parle, peu importe à quel point Il est strict avec vous ou vous ignore, tu peux continuer à croire sans te plaindre et continuer à accomplir ton devoir normalement. Tu seras alors une personne mature et expérimentée, tu auras vraiment une certaine stature et tu te sentiras quelque peu comme une personne normale. Tu ne présenteras pas d’exigences à Dieu, tu n’auras plus de désirs déraisonnables et tu ne présenteras plus de sollicitations aux autres ni à Dieu en fonction de tes propres goûts et dégoûts. Cela montrera, dans une certaine mesure, que tu ressembles à un humain.

Extrait de « Les gens qui ont toujours des exigences à l’égard de Dieu sont les moins raisonnables », dans Récits des entretiens de Christ

Chaque fois que l’on révèle un tempérament corrompu ou des pensées et des idées corrompues, ce n’est pas rien. Si tu ne cherches pas la vérité pour y remédier, il te sera impossible de mettre fin à ces corruptions. En revanche, si tu es capable de chercher la vérité de façon rationnelle, alors il te sera facile de discerner la source de ton erreur et de résoudre le problème de tes manifestations de corruption. À mesure que tu deviendras capable de te retirer dans ton esprit pour attendre et chercher, tu pourras facilement trouver les passages des paroles de Dieu pertinents pour discerner l’essence du problème. Ce faisant, tu révéleras de moins en moins souvent ta corruption, et ta rationalité sera plus normale : et plus on a une rationalité normale, plus on agit dans le cadre normal au lieu de parler et d’agir en se fondant sur ses notions et imaginations. Que signifie « agir dans le cadre normal » ? Cela signifie agir selon les normes d’une humanité normale, selon sa conscience, selon les normes exigées par Dieu et selon les principes-vérité. Si, dès que tu as envie d’agir, tu ne réfléchis pas beaucoup mais tu agites tes mains en te disant : « Faisons comme ça, et ça ira ! », est-ce que tu agis avec le bon sens d’une humanité normale ? Est-ce là l’expression d’une humanité normale ? C’est plutôt le genre d’expression qu’une humanité normale devrait ignorer. Par conséquent, peu importe le problème que tu rencontres, il faut tout d’abord que tu te calmes et que tu l’examines, que tu te présentes devant Dieu, que tu te retires dans ton esprit et que tu fasses silence : demande d’abord à Dieu comment cette question pourrait être réglée et comment elle doit être étudiée. Cela prend-il du temps ? Non. L’humanité normale intègre cette rationalité et les gens sont capables de se contenir et d’y parvenir : cela ne dépend que de leur disposition à pratiquer de cette manière. Si tu désires toujours te mettre en valeur, toujours prendre une pose avantageuse, parader, devenir une idole dans le cœur des gens et y établir ta propre image, alors tu agiras toujours de manière irréfléchie et tu ne pourras jamais te présenter devant Dieu ni te retirer dans ton esprit. Si tu veux toujours faire les choses à ta façon et que, ce faisant, tu crois toujours que tu as accompli quelque chose d’important et que tu es très talentueux et différent des gens ordinaires, cela signifie que tu ne suis pas le droit chemin. Il faut que ton cœur soit calme à tout moment, et quand tu rencontres un problème, tu ne dois pas te montrer irascible ni obstiné, ni agir précipitamment. Ne sois pas prétentieux ni sournois mais apprends à être calme et à agir de façon raisonnable. C’est de cette manière qu’une humanité normale doit se manifester.

Extrait de « La voie de la correction des tempéraments corrompus », dans Récits des entretiens de Christ

Quand une personne ne comprend pas la vérité, l’importance du rôle que peut jouer sa conscience dépend de ce à quoi ressemble son humanité. Si cette personne ne comprend pas la vérité et n’agit pas selon sa conscience et que tu ne peux voir aucun aspect de ses actions montrer une quelconque considération pour les intentions de Dieu ni montrer qu’en elle, elle aurait une quelconque révérence pour Dieu, alors peut-on considérer que cette personne soit dotée d’une conscience et d’humanité ? De quel genre de personne s’agit-il ? Cette sorte de personne se définit précisément comme quelqu’un sans humanité qui est tombé plus bas que le critère minimum de la conduite humaine. Elle n’a pas de conscience et ne fait les choses ni selon la raison ni conformément à la conscience. Certaines personnes ne comprennent pas beaucoup de vérités ; elles ne savent pas quelle est la bonne chose à faire quand elles rencontrent des problèmes et elles ne maîtrisent pas les principes. Que faire, alors ? Le critère minimum qu’elles devraient respecter consiste à agir conformément à la conscience. Comment agit-on conformément à la conscience ? Les circonstances sont les suivantes : quand une personne agit, elle doit le faire en comptant sur un cœur sincère, et elle doit être digne du fait que Dieu nous a donné cette vie et digne de cette chance que Dieu nous offre d’atteindre le salut. Une fois que tu respecteras le strict minimum de ces critères, tu auras obtenu la protection ; tu ne feras alors plus aussi facilement des choses pour désobéir à Dieu ou fuir tes responsabilités et tu ne seras pas non plus aussi susceptible d’agir de manière négligente. En plus, tu ne seras pas aussi enclin à conspirer pour ta propre position, ta réputation, ta fortune et ton avenir. Voilà le rôle que joue la conscience. Les composantes les plus fondamentales et les plus importantes de l’humanité d’une personne sont la conscience et la raison. Quel genre de personne manque de conscience et n’a pas la raison d’une humanité normale ? D’une manière générale, c’est une personne qui manque d’humanité, dont l’humanité est mauvaise.

Extrait de « Offre à Dieu un cœur vrai, et tu pourras obtenir la vérité », dans Récits des entretiens de Christ

Si vous n’avez pas encore trouvé le sentiment et les principes pour être un saint, cela prouve que votre entrée dans la vie est trop superficielle et que vous n’avez pas encore compris la vérité. Dans votre conduite et dans l’environnement dans lequel vous vivez tous les jours, il faut pour cela que vous savouriez, que vous méditiez, que vous échangiez entre vous, que vous vous encouragiez, que vous cultiviez mutuellement votre vivacité, que vous vous entraidiez et soyez attentifs les uns aux autres, que vous vous souteniez mutuellement et que vous subveniez aux besoins les uns des autres. Ne regardez pas toujours les fautes des autres, mais réfléchissez souvent sur vous-mêmes et soyez prompts ensuite à reconnaître les dérangements ou les préjudices que vous avez pu leur causer. Apprenez à vous ouvrir aux autres et à échanger, et discutez souvent ensemble pour savoir comment échanger de façon pratique sur la base des paroles de Dieu. Quand ce contexte devient fréquent dans votre vie, les relations entre les frères et sœurs deviennent normales : pas de complications, d’indifférence, de froideur ni de cruauté comme dans les relations entre incroyants. Peu à peu, vous vous affranchirez de ce genre de relations. Les frères et sœurs deviennent plus proches et ont entre eux des relations plus personnelles : vous êtes capables de vous soutenir les uns les autres et de vous aimer les uns les autres. Il y a de la bonne volonté dans vos cœurs, et dans votre façon d’être vous faites preuve de tolérance et de compassion les uns envers les autres, vous vous soutenez et vous êtes attentifs les uns aux autres, plutôt que d’adopter un état d’esprit et une attitude consistant à vous disputer, à écraser l’autre, à le jalouser, à rivaliser en secret, à cultiver en cachette le mépris et le dédain des autres ou à ne jamais obéir aux autres. Vivre dans ce genre d’état ou de situation engendre des relations épouvantables entre les gens. Tu subis toutes sortes d’influences négatives et tu en souffres, mais les autres aussi, à des degrés divers. En général, il est très difficile de surmonter cela : tu te mets en colère quand on te regarde de travers ou quand tu entends dire quelque chose qui n’est pas en adéquation avec tes intentions, et quand quelqu’un fait quelque chose qui t’empêche de donner la mesure de tes capacités, tu lui en veux, tu es mal à l’aise et mécontent et tu ne penses qu’à rétablir ta réputation. Les femmes et les jeunes gens sont particulièrement incapables de surmonter cela. Ils sont toujours prisonniers de ces tempéraments mesquins, de ces crises de colère, de ces émotions insignifiantes, et il leur est difficile de se présenter devant Dieu. Quand les gens sont empêtrés dans ces liens compliqués et emberlificotés, ils peuvent difficilement faire silence devant Dieu et dans les paroles de Dieu. C’est pourquoi tu dois d’abord apprendre à bien t’entendre avec tes frères et sœurs. Vous devez être tolérants et indulgents les uns envers les autres et être capables de voir ce qui est exceptionnel chez l’autre, quels sont ses points forts, et vous devez apprendre à accepter les opinions des autres et à pratiquer l’introspection pour réfléchir sur vous-mêmes et mieux vous connaître. Tu ne dois pas te laisser tenter, laisser libre cours à tes ambitions, à tes désirs ni à tes capacités, obliger les autres à t’écouter, à faire ce que tu dis, à t’admirer et à te tresser des lauriers tout en restant insensible aux points forts des autres, en exagérant et en soulignant leurs défauts sans retenue, en faisant état de leurs lacunes publiquement, en les rabaissant et en les méprisant ou en blessant et en irritant les gens par des paroles ou par d’autres moyens pour qu’ils t’obéissent, t’écoutent, de craignent et t’évitent. Voudriez-vous voir apparaître ou perdurer ce genre de relations entre les gens ? Voudriez-vous voir ce que cela fait ?

Extrait de « Les principes les plus fondamentaux pour la pratique de l’entrée dans la réalité-vérité », dans Récits des entretiens de Christ

Afin de restaurer la ressemblance à une personne normale, c’est-à-dire réussir à avoir une humanité normale, les gens ne peuvent pas simplement plaire à Dieu par leurs paroles. Ils ne se font du mal qu’à eux-mêmes ce faisant et cela ne procure aucun avantage à leur entrée ou à leur transformation. En conséquence, pour atteindre la transformation, les gens doivent pratiquer peu à peu. Ils doivent entrer doucement, chercher et explorer petit à petit, entrer à partir du positif et vivre une vie pratique de vérité, une vie de saint. Ensuite, des questions réelles, des événements réels et des environnements réels permettent aux gens d’avoir une formation pratique. L’on n’exige pas des gens qu’ils fassent semblant d’être intéressés ; ils doivent plutôt s’entraîner dans des environnements réels. Les gens se rendent compte d’abord qu’ils sont de piètre calibre, et ensuite ils mangent et boivent les paroles de Dieu normalement et entrent et pratiquent normalement aussi ; c’est seulement ainsi qu’ils peuvent obtenir la réalité, et c’est ainsi que l’entrée peut se produire encore plus rapidement. Afin de transformer les gens, il doit y avoir un certain côté pratique ; ils doivent pratiquer avec des questions réelles, des événements réels et des environnements réels. En ne se fiant qu’à la vie d’Église, est-il possible d’avoir une vraie formation ? Les gens pourraient-ils entrer dans la réalité de cette façon ? Non ! Si les gens sont incapables d’entrer dans la vie réelle, alors ils sont incapables de transformer leur ancien mode de vie et leurs anciennes façons de faire les choses. Cela n’est pas entièrement dû à la paresse des gens ni à leur niveau élevé de dépendance, mais c’est simplement dû plutôt à leur incapacité de vivre, et de plus, ils n’ont aucune compréhension de la norme de Dieu au sujet de la ressemblance d’une personne normale. Dans le passé, toujours les gens parlaient, discutaient, communiquaient et ils sont même devenus « des orateurs » ; pourtant, personne d’entre eux ne cherchait une transformation dans son tempérament de vie ; à la place, ils cherchaient aveuglément des théories profondes. Ainsi, les gens d’aujourd’hui doivent changer ce style religieux de croyance en Dieu dans leur vie. Ils doivent entrer dans la pratique en se concentrant sur un événement, une question, une personne. Ils doivent le faire avec attention. C’est alors seulement qu’ils peuvent obtenir des résultats. La transformation des gens commence par un changement dans leur essence. Le travail doit viser l’essence des gens, leur vie, leur paresse, leur dépendance et leur servilité. C’est seulement de cette façon qu’ils peuvent être transformés.

[…] Sans des choses pratiques, les gens ne peuvent obtenir qu’une compréhension théorique et intellectuelle ; ce n’est pas un moyen efficace de transformer les gens. Alors, comment acquérir la sagesse et la perspicacité par la formation ? Les gens peuvent-ils acquérir la sagesse et la perspicacité simplement en écoutant, en lisant et en augmentant leur connaissance ? Comment pourrait-il en être ainsi ? Les gens doivent comprendre et expérimenter dans la vie réelle ! En conséquence, il faut s’entraîner et ne pas se couper de la vie réelle. Les gens doivent prêter attention à différents aspects et avoir une entrée dans divers aspects : le niveau d’instruction, l’expressivité, la capacité à voir les choses, le discernement, la capacité à comprendre les paroles de Dieu, le bon sens et les règles de l’humanité, et autres choses relatives à l’humanité dont les gens doivent être équipés. Après que la compréhension a été atteinte, les gens doivent se concentrer sur l’entrée, et c’est alors seulement que la transformation peut être atteinte. Si quelqu’un est parvenu à la compréhension, mais néglige la pratique, comment la transformation peut-elle se produire ? Actuellement, les gens comprennent beaucoup de choses, mais ils ne vivent pas la réalité ; ainsi, ils possèdent peu de connaissance substantielle des paroles de Dieu. Tu n’as été que légèrement éclairé ; tu as reçu un peu d’illumination du Saint-Esprit ; malgré cela, tu n’as aucune entrée dans la vie réelle, ou tu pourrais même ne pas te soucier de l’entrée ; ainsi, ta transformation est diminuée. Après une si longue période, les gens comprennent beaucoup de choses. Ils sont capables de beaucoup parler au sujet de la connaissance qu’ils ont des théories, mais leur tempérament externe reste le même et leur calibre originel reste comme il était, ne progressant pas le moins du monde. Si c’est le cas, quand vas-tu finalement entrer ?

Extrait de « Discussion sur la vie d’Église et la vie réelle », dans La Parole apparaît dans la chair

Les gens qui ont la vérité sont ceux qui, dans leurs expériences réelles, peuvent rester solides dans leur témoignage, rester solides dans leur position, se tenir du côté de Dieu, sans jamais reculer, et qui peuvent avoir une relation normale avec les gens qui aiment Dieu. Quand des choses leur arrivent, ces gens obéissent à Dieu complètement et peuvent obéir à Dieu jusqu’à la mort. Ta pratique et tes révélations dans la vie réelle témoignent de Dieu ; elles indiquent que l’homme vit Dieu et témoigne de Dieu, et cela, c’est vraiment la jouissance de l’amour de Dieu. Lorsque tu auras expérimenté à ce point, l’effet escompté aura été acquis. Tu vis vraiment et chacune de tes actions est admirée par les autres. Ta façon de t’habiller et ton apparence extérieure sont banales, mais tu vis une vie très pieuse et, lorsque tu communiques les paroles de Dieu, tu es guidé et éclairé par Dieu. Tu es capable d’exprimer la volonté de Dieu par tes paroles, de communiquer la réalité et tu comprends bien le service en esprit. Ton discours est candide, tu es décent et droit, bienveillant et bienséant, capable d’obéir aux arrangements de Dieu et de rester solide dans ton témoignage quand des choses t’arrivent, et tu es calme et posé, peu importe ce qui t’arrive. Ce genre de personne a vraiment vu l’amour de Dieu. Certains sont encore jeunes, mais agissent comme s’ils étaient plus âgés ; ils ont une maturité, possèdent la vérité et ils sont admirés par les autres. Ces gens ont le témoignage et sont la manifestation de Dieu. Autrement dit, quand ils auront expérimenté jusqu’à un certain point, ils auront une perception au sujet de Dieu à l’intérieur, et ainsi leur tempérament extérieur sera plus stable.

Extrait de « Ceux qui aiment Dieu vivront éternellement dans Sa lumière », dans La Parole apparaît dans la chair

Quand les gens connaissent des expériences jusqu’à ce qu’arrive le jour où leur vision de la vie et la signification et la base de leur existence ont entièrement changé, où ils ont été transformés jusqu’à la moelle et sont devenus quelqu’un d’autre, cela n’est-il pas incroyable ? C’est un grand changement, un changement qui ébranle la terre. Ce n’est que lorsque tu ne t’intéresseras plus à la réputation et à la fortune, au statut, à l’argent, au plaisir, au pouvoir et à la gloire du monde, et que tu pourras facilement y renoncer, que tu ressembleras à un être humain. Ceux qui finiront par être rendus complets sont un groupe tel que celui-là ; ils vivent pour la vérité, vivent pour Dieu et vivent pour ce qui est juste. Voilà la ressemblance à un véritable être humain.

Extrait de « Comprendre les similitudes et les différences dans la nature humaine », dans Récits des entretiens de Christ

Précédent: 120. Principes pour identifier la nature et l’essence de quelqu’un

Suivant: 122. Principes pour être une personne honnête

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.

Contenu connexe

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre