108. Principes pour faire la distinction entre humanité normale et tempérament corrompu

(1) Déterminer si la personne est consciencieuse et sensible, en paroles et en actes, si elle respecte des principes dans ses interactions avec les autres, si elle fait montre de tolérance et de patience et traite les autres équitablement ;

(2) Déterminer si la personne aime les choses positives et la vérité, si elle cherche la vérité quand un problème se pose, si elle espère la lumière et suit le droit chemin dans la vie ;

(3) Déterminer si la personne, lorsqu’elle est confrontée au jugement et au châtiment ou lorsqu’elle est émondée et traitée, peut accepter cela de Dieu, si elle peut accepter la vérité et s’y soumettre, et apprendre à se connaître elle-même grâce à une réflexion sur elle-même ;

(4) Déterminer si la personne, dans l’accomplissement de son devoir, parle le langage de la vérité et agit de façon concrète, comme une personne honnête, ou si elle est négligente et superficielle, fourbe et malhonnête et essaie de tromper Dieu.

Paroles de Dieu concernées :

La corruption de l’homme par Satan est la source de son opposition à Dieu et de sa rébellion contre Lui. Du fait de cette corruption, la conscience de l’homme s’est engourdie, il est immoral, ses pensées sont dégénérées et il a une mentalité arriérée. Avant d’être corrompu par Satan, l’homme suivait naturellement Dieu et obéissait à Ses paroles après les avoir entendues. Sa raison et sa conscience étaient naturellement saines et son humanité, normale. Après que l’homme a été corrompu par Satan, sa raison, sa conscience et son humanité originelles sont devenues obtuses et ont été affaiblies par Satan. Ainsi, l’homme a perdu son obéissance et son amour envers Dieu. La raison de l’homme est devenue aberrante et son tempérament, celui d’un animal, tandis que sa rébellion envers Dieu est de plus en plus fréquente et grave. Pourtant, l’homme ne le sait toujours pas ni ne le reconnaît et, tout simplement, s’oppose et se rebelle aveuglément. La révélation de son tempérament est l’expression de sa raison, de sa perspicacité et de sa conscience. Or, sa raison et sa perspicacité étant malsaines et sa conscience étant devenue extrêmement obtuse, son tempérament est rebelle contre Dieu. Si la raison et la perspicacité de l’homme ne peuvent pas changer, alors des changements dans son tempérament sont inenvisageables, de même que se conformer à Sa volonté. Si la raison de l’homme n’est pas saine, alors il ne peut pas servir Dieu et est inapte à être utilisé par Lui. La « raison normale » renvoie à l’obéissance et à la fidélité envers Dieu, au désir ardent pour Lui, au fait d’être absolu envers Lui et au fait d’avoir une conscience envers Dieu. L’expression désigne le fait d’être en unité de cœur et d’esprit avec Lui et de ne pas s’opposer délibérément à Lui. Ceux qui ont une raison anormale ne sont pas ainsi. Depuis que l’homme a été corrompu par Satan, il a inventé des notions sur Dieu et n’a eu ni loyauté ni désir ardent pour Lui, sans parler d’une conscience envers Lui. L’homme s’oppose délibérément à Dieu, Le juge et, en outre, Lui lance des invectives derrière Son dos. L’homme sait clairement qu’Il est Dieu, mais il continue néanmoins de Le juger derrière Son dos, n’a aucune intention de Lui obéir et ne Lui formule que des revendications et des demandes aveugles. De telles personnes, qui ont une raison anormale, sont incapables de connaître leur comportement infâme ou de regretter leur rébellion. Si les gens sont capables de se connaître eux-mêmes, alors ils auront recouvré un peu de leur raison. Plus ils sont rebelles contre Dieu sans même se connaître eux-mêmes, plus leur raison est malsaine.

Extrait de « Avoir un tempérament inchangé, c’est être en inimitié envers Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Quand une personne a une bonne humanité, un cœur sincère, une conscience et de la raison, ce ne sont pas là des choses vagues ou creuses qu’on ne peut pas visualiser ou toucher, mais ce sont plutôt des choses que l’on peut découvrir partout dans la vie de tous les jours ; toutes ces choses appartiennent à la réalité. Disons qu’une personne est splendide et parfaite : tu n’arrives pas à voir, à toucher ni même à imaginer ce que c’est que d’être parfait ou splendide. Mais si on dit qu’une personne est égoïste, arrives-tu à visualiser les actes de cette personne et correspond-elle à la description ? Si on dit de quelqu’un qu’il est honnête et qu’il a un cœur sincère, arrives-tu à visualiser ce comportement ? Si on dit de quelqu’un qu’il est menteur, malhonnête et ignoble, arrives-tu à visualiser ces choses ? Même les yeux fermés, tu arrives à sentir si l’humanité de cette personne est inférieure ou supérieure à travers ce qu’elle dit et comment elle agit. N’en est-il pas ainsi ? Par conséquent, « bonne ou mauvaise humanité » n’est pas une expression creuse. Des descriptions comme égoïste et ignoble, malhonnête et menteur ou arrogant et prétentieux sont toutes des choses qu’on arrive à saisir dans la vie quand on entre en relation avec quelqu’un ; ce sont les éléments négatifs de l’humanité. Ainsi, les éléments positifs de l’humanité que les gens devraient posséder – comme l’honnêteté et l’amour de la vérité – peuvent-ils être perçus dans la vie de tous les jours ? Arrives-tu ensuite à voir et à distinguer si une personne possède l’éclairage du Saint-Esprit, si elle peut obtenir d’être guidée par Dieu et si le Saint-Esprit œuvre ou non en elle ? Comment cela peut-il être discerné ? Tu peux démontrer la qualité de l’humanité d’une personne grâce à ce qu’elle vit et à l’essence de ses actes. Quand tu entres en relation avec quelqu’un, que regardes-tu en premier ? Comment savoir s’il aime la vérité, s’il est à même de l’accepter et s’il peut l’obtenir ? Regarde d’abord la qualité de son humanité. Si quelqu’un n’a que des paroles suaves à la bouche, mais qu’il ne fait rien de concret – si, quand vient l’heure de réaliser quelque chose de concret, il ne pense qu’à lui et jamais aux autres –, de quel genre d’humanité s’agit-il alors ? (Égoïsme et bassesse. Il n’a pas d’humanité.) Est-il facile pour quelqu’un qui n’a pas d’humanité de gagner la vérité ? Cela lui est difficile. Dès qu’il traverse une période de souffrance ou doit payer un certain prix, il se dit : « Passez devant moi, vous autres, allez souffrir et payer le prix en premier, quand les résultats seront à peu près atteints, je viendrai vous rejoindre. » De quelle sorte d’humanité s’agit-il ? De tels comportements sont collectivement connus comme « ne possédant pas d’humanité ». Tout le monde a un tempérament corrompu, mais en tombant sur un problème, la conscience, chez certaines personnes, entre en jeu et, en proie à la culpabilité, celles-ci se comportent alors autrement. Même si elles ne disent pas consciemment : « Je poursuis la vérité et je me dois d’être quelqu’un de bien », elles commencent à avoir une conscience qui fonctionne. En effet, elles se disent : « Je ne peux pas me comporter de cette façon. Je dois me montrer digne de la grâce et du choix de Dieu. » Alors, une telle personne met-elle la vérité en pratique quand sa conscience fonctionne de la sorte ? Même si elle ne met pas forcément la vérité en pratique, elle est tout de même sur le chemin de la mise en pratique de la vérité, et il lui est alors facile de gagner la vérité. C’est la base la plus fondamentale pour obtenir la vérité. Confrontés à un problème, certains foncent, tandis que d’autres reculent devant lui. Confrontés au danger, certains ne cherchent qu’à fuir et à se cacher, tandis que d’autres se précipitent pour protéger leurs prochains. Confrontés à un événement, certains souffrent et cèdent, tandis que d’autres luttent et se battent. C’est ainsi qu’on peut voir la qualité de l’humanité d’une personne. N’existe-t-il pas des différences dans l’humanité ?

Beaucoup de gens ont pris de fermes résolutions et prêté des serments devant Dieu, Lui remettant leur vie entière et se dépensant pour Lui sans rien attendre en retour. Cependant, les gens qui ont une mauvaise humanité sont sans arrêt en train de se battre et de lutter, ne cédant ni n’endurant jamais et n’agissant jamais conformément à la conscience. Est-il facile pour quelqu’un comme ça de gagner la vérité ? Lui est-il facile d’être perfectionné par Dieu ? (Non.) À quel type de personne est-il facile d’être rendu parfait par Dieu et d’obtenir la vérité ? (À des gens qui ont une bonne humanité.) Il doit y avoir une norme pour « avoir une bonne humanité ». Cela n’implique pas de prendre le chemin de la modération, de ne pas s’en tenir aux principes, de s’efforcer de n’offenser personne, de chercher à s’attirer des faveurs partout où l’on va, d’être doux et doucereux avec tous ceux qu’on rencontre ni de faire en sorte que chacun se sente bien. Ce n’est pas la norme. Alors, quelle est la norme ? Elle inclut de traiter Dieu, les autres personnes et les événements avec un cœur sincère, d’être capable d’assumer des responsabilités et de faire tout cela d’une manière flagrante que tout le monde peut voir et ressentir. De plus, Dieu sonde le cœur des hommes et les connaît tous. Certains hommes se vantent toujours de posséder une bonne humanité, prétendant n’avoir jamais rien fait de mal, n’avoir jamais volé ou convoité les biens d’autrui. Ils vont même jusqu’à permettre aux autres de profiter à leurs propres frais lorsqu’il y a un conflit d’intérêts, préférant subir une perte, et ils ne disent jamais rien de mal sur quiconque simplement pour que les autres pensent qu’ils sont bons. Cependant, quand ils accomplissent leurs devoirs dans la maison de Dieu, ils sont astucieux et fuyants, complotant toujours à leur propre avantage. Ils ne pensent jamais aux intérêts de la maison de Dieu, ils ne considèrent jamais comme étant urgent ce que Dieu considère comme étant urgent, ne pensent jamais comme Dieu et ne mettent jamais de côté leurs propres intérêts pour accomplir leurs devoirs. Ils ne renoncent jamais à leurs propres intérêts. Même quand ils voient des malfaiteurs commettre le mal, ils ne les dénoncent pas ; ils n’ont absolument aucun principe. Voilà qui n’est pas un exemple de bonne humanité. N’accordez aucune attention à ce que dit une telle personne ; vous devez voir ce qu’elle vit, ce qu’elle révèle et quelle est son attitude quand elle accomplit ses devoirs, et aussi ce qu’est son état intérieur et ce qu’elle aime. Si son amour de sa propre gloire et de sa propre fortune l’emporte sur sa dévotion vis-à-vis de Dieu, si son amour de sa propre gloire et de sa propre fortune l’emporte sur les intérêts de Dieu, ou si son amour de sa propre gloire et de sa propre fortune l’emporte sur la considération qu’elle montre pour Dieu, alors elle n’est pas une personne avec de l’humanité. Sa conduite peut être vue par les autres et par Dieu : par conséquent, il est très difficile pour une telle personne d’accéder à la vérité.

Extrait de « Offre à Dieu un cœur vrai, et tu pourras obtenir la vérité », dans Récits des entretiens de Christ

La source de la révélation du tempérament corrompu de l’homme n’est rien d’autre que sa conscience insensible, sa nature malveillante et sa raison malsaine. Si sa conscience et sa raison sont capables de retourner à la normale, alors il deviendra apte à être utilisé par Dieu. L’homme est de plus en plus rebelle envers Dieu, au point qu’il a même crucifié Jésus, refusé au Dieu incarné des derniers jours l’accès à sa maison, condamne la chair de Dieu et la voit comme modeste. Cela s’explique simplement par le fait que la conscience de l’homme a toujours été insensible et que la raison de l’homme, qui n’a jamais été saine, est de plus en plus insensible. Si l’homme n’avait ne serait-ce qu’un peu d’humanité, il ne serait pas aussi cruel dans son traitement de la chair incarnée de Dieu. S’il n’avait ne serait-ce qu’un peu de raison, il ne serait pas aussi vicieux dans son traitement de la chair de Dieu incarné. S’il n’avait ne serait-ce qu’un peu de conscience, il ne remercierait pas Dieu incarné de cette manière. L’homme vit à l’ère de Dieu devenu chair, mais il est incapable de « remercier » Dieu de lui avoir donné une si bonne occasion. À la place, il maudit la venue de Dieu, ou ignore complètement le fait qu’Il S’est incarné, et semble être contre l’incarnation et lassé d’elle. Indépendamment de la façon dont l’homme traite Sa venue, en bref, Dieu a toujours continué à réaliser Son œuvre patiemment, même si l’homme ne Lui a pas le moins du monde réservé bon accueil et Lui fait aveuglément des demandes. Le tempérament de l’homme est devenu extrêmement vicieux et sa raison terriblement engourdie, tandis que sa conscience a été complètement piétinée par le malin et a depuis longtemps cessé d’être sa conscience originelle. L’homme n’a non seulement aucune reconnaissance envers Dieu incarné pour avoir accordé tant de vie et de grâce à l’humanité, mais il est même devenu aigri envers Dieu pour lui avoir donné la vérité. Il est aigri envers Dieu parce qu’il n’a pas le moindre intérêt pour la vérité. L’homme est incapable de donner sa vie pour Dieu incarné, mais il essaie tout de même d’en soutirer des faveurs et revendique un intérêt qui est des dizaines de fois plus grand que ce qu’il a donné à Dieu. Les gens possédant une telle conscience et une telle raison estiment que cela n’est pas important et croient toujours qu’ils se sont beaucoup dépensés pour Dieu qui leur a donné trop peu. Il y a des gens qui M’ont donné un bol d’eau, puis M’ont tendu la main et exigé que Je leur rende deux bols de lait, ou qui M’ont donné une chambre pour une nuit, puis M’ont demandé de payer pour plusieurs nuits. Avec une telle humanité et une telle conscience, comment pourriez-vous encore vouloir gagner la vie ? Quels misérables indignes vous êtes ! C’est à cause de cette humanité et de cette conscience de l’homme que Dieu incarné erre à travers la terre, sans le moindre endroit où S’abriter. Ceux qui sont dotés de conscience et d’humanité doivent adorer et servir Dieu incarné de tout cœur, non pas pour la quantité de travail qu’Il a accompli, mais même s’Il n’avait pas du tout œuvré. C’est ce que devraient faire ceux qui sont sains de raison et c’est le devoir de l’homme. La plupart des gens parlent même de conditions dans leur service à Dieu : il leur importe peu qu’Il soit Dieu ou un homme et ils ne parlent que de leurs propres conditions et ne cherchent qu’à satisfaire leurs propres désirs. Quand vous cuisinez pour Moi, vous exigez une commission de service. Quand vous courez pour Moi, vous exigez d’être dédommagé. Quand vous travaillez pour Moi, vous exigez un salaire. Quand vous lavez Mes vêtements, vous exigez des honoraires de blanchissage. Quand vous contribuez à l’Église, vous exigez des coûts de recouvrement. Quand vous parlez, vous exigez d’être payé. Quand vous distribuez des livres, vous exigez des frais de distribution. Quand vous écrivez, vous exigez des frais d’écriture. Même ceux que J’ai traités exigent de Moi des récompenses, tandis que ceux qui ont été renvoyés chez eux exigent des dédommagements pour les préjudices contre leur nom. Ceux qui sont célibataires exigent une dot ou une compensation pour leur jeunesse perdue. Ceux qui tuent un poulet exigent des honoraires de boucher. Ceux qui font frire la nourriture exigent des honoraires de friture et ceux qui font la soupe demandent un paiement pour cela aussi… Voilà votre noble et grande humanité, ainsi que les actions dictées par votre conscience enthousiaste. Où est votre raison ? Où est votre humanité ?

Extrait de « Avoir un tempérament inchangé, c’est être en inimitié envers Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Dans le tempérament des gens normaux, il n’y a pas de fausseté ni de tromperie, les gens ont une relation normale les uns avec les autres, ils ne sont pas seuls, et leur vie n’est ni médiocre ni décadente. De même, Dieu est exalté parmi tous ; Ses paroles s’infiltrent parmi les hommes, les gens vivent en paix entre eux et, sous les soins et la protection de Dieu, la terre est remplie d’harmonie sans l’interférence de Satan, et la gloire de Dieu revêt la plus grande importance parmi les hommes. De telles personnes sont comme des anges : pures, dynamiques, ne se plaignant jamais de Dieu et consacrant tous leurs efforts uniquement à la gloire de Dieu sur la terre.

Extrait du Chapitre 16 des « Interprétations des mystères des paroles de Dieu à l’univers entier », dans La Parole apparaît dans la chair

Quels aspects l’humanité normale inclut-elle ? La perspicacité, la raison, la conscience et le caractère. Si tu peux parvenir à la normalité dans chacun de ces aspects, alors ton humanité répondra à la norme. Tu devrais ressembler à un être humain normal, tu devrais te comporter comme quelqu’un qui croit en Dieu. Tu n’as pas besoin d’accomplir trop de choses ou de t’engager dans la diplomatie ; tu dois juste être un être humain normal, avec la raison d’une personne normale, être capable de voir à travers les choses et ressembler au moins à un être humain normal. Ce sera suffisant. Tout ce qu’on attend de toi aujourd’hui est à la portée de tes capacités ; il ne s’agit pas de faire entrer un carré dans un rond. Aucune parole inutile ou œuvre inutile ne seront faites sur toi. Toute la laideur exprimée ou révélée dans ta vie doit être rejetée. Vous avez été corrompus par Satan et débordez du venin de Satan. Tout ce que l’on te demande, c’est de te débarrasser de ce tempérament satanique corrompu. On ne te demande pas de devenir une personnalité de haut rang, ou une personne célèbre ou importante. Cela est inutile. L’œuvre qui est faite tient compte de ce qui est inhérent en vous. Ce que J’exige des gens se définit au sein de limites. Si vous pratiquiez sur le même ton et de la même manière que parlent les intellectuels, cela n’irait pas ; vous n’en seriez pas capables. Étant donné votre calibre, vous devriez au moins pouvoir parler avec sagesse et tact, et expliquer les choses de manière claire et compréhensible. C’est là tout ce qu’il faut pour répondre aux exigences. Si, au strict minimum, vous acquérez la perspicacité et le bon sens, alors cela fera l’affaire. À l’heure actuelle, le plus important est de rejeter votre tempérament satanique corrompu. Tu dois te débarrasser de la laideur qui se manifeste en toi. Comment peux-tu parler de sens et de connaissance suprêmes si tu ne t’en débarrasses pas ? Beaucoup de gens, voyant que l’ère a changé, ne font preuve ni d’humilité ni de patience, et il se pourrait qu’ils n’aient pas non plus d’amour ni de sainte décence. Comme ces gens-là sont absurdes ! Ont-ils seulement une once d’humanité normale ? Ont-ils un quelconque témoignage à évoquer ? Ils n’ont aucune perspicacité et aucun bon sens. Bien sûr, certains aspects déviants et erronés de la pratique des gens doivent être corrigés ; leur vie spirituelle rigide du passé ou leur apparence de torpeur et d’imbécillité, par exemple – toutes ces choses doivent changer. Le changement ne signifie pas te laisser devenir dissolu ou te livrer à la chair, en disant tout ce que tu veux. Tu ne dois pas parler négligemment. Avoir le discours et le comportement d’un être humain normal, c’est parler de manière cohérente, dire « oui » quand on veut dire « oui » et « non » quand on veut dire « non ». Tiens-t’en aux faits et parle normalement. Ne triche pas, ne mens pas. Les limites qu’une personne normale peut atteindre en ce qui concerne un changement de tempérament doivent être comprises. Sinon, tu ne pourras pas entrer dans la réalité.

Extrait de « Augmenter le calibre permet de recevoir le salut de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Vous devez savoir que Dieu aime ceux qui sont honnêtes. En substance, Dieu est fidèle, et ainsi Ses paroles sont toujours fiables ; Ses actions, en plus, sont irréprochables et incontestables, ce qui explique pourquoi Dieu aime ceux qui sont absolument honnêtes avec Lui. L’honnêteté signifie donner son cœur à Dieu, être sincère avec Dieu en toutes choses, être ouvert avec Lui en toutes choses, ne jamais cacher les faits, ne pas essayer de tromper les supérieurs ni les inférieurs à soi et ne pas faire des choses simplement pour s’attirer la faveur de Dieu. Bref, être honnête, c’est être pur dans ses actions et ses paroles et ne tromper ni Dieu ni l’homme. […] Si tu es très heureux d’être un exécutant dans la maison de Dieu, travaillant avec application et consciencieusement dans l’obscurité, donnant toujours et ne prenant jamais, alors Je dis que tu es un saint loyal, parce que tu ne cherches pas de récompense et es simplement une personne honnête. Si tu es prêt à être franc, si tu es prêt à te dépenser totalement, si tu es capable de sacrifier ta vie pour Dieu et de tenir ferme dans ton témoignage, si tu es honnête au point où tu ne sais que satisfaire Dieu et ne sais pas penser à toi ou prendre pour toi-même, alors Je dis que des gens pareils sont ceux qui sont nourris dans la lumière et qui vivront pour toujours dans le royaume.

Extrait de « Trois admonitions », dans La Parole apparaît dans la chair

Les gens qui ont la vérité sont ceux qui, dans leurs expériences réelles, peuvent rester solides dans leur témoignage, rester solides dans leur position, se tenir du côté de Dieu, sans jamais reculer, et qui peuvent avoir une relation normale avec les gens qui aiment Dieu. Quand des choses leur arrivent, ces gens obéissent à Dieu complètement et peuvent obéir à Dieu jusqu’à la mort. Ta pratique et tes révélations dans la vie réelle témoignent de Dieu ; elles indiquent que l’homme vit Dieu et témoigne de Dieu, et cela, c’est vraiment la jouissance de l’amour de Dieu. Lorsque tu auras expérimenté à ce point, l’effet escompté aura été acquis. Tu vis vraiment et chacune de tes actions est admirée par les autres. Ta façon de t’habiller et ton apparence extérieure sont banales, mais tu vis une vie très pieuse et, lorsque tu communiques les paroles de Dieu, tu es guidé et éclairé par Dieu. Tu es capable d’exprimer la volonté de Dieu par tes paroles, de communiquer la réalité, et tu comprends bien le service en esprit. Ton discours est candide, tu es décent et droit, bienveillant et bienséant, capable d’obéir aux arrangements de Dieu et de rester solide dans ton témoignage quand des choses t’arrivent, et tu es calme et posé, peu importe ce qui t’arrive. Ce genre de personne a vraiment vu l’amour de Dieu. Certains sont encore jeunes, mais agissent comme s’ils étaient plus âgés ; ils ont une maturité, possèdent la vérité et ils sont admirés par les autres. Ces gens ont le témoignage et sont la manifestation de Dieu.

Extrait de « Ceux qui aiment Dieu vivront éternellement dans Sa lumière », dans La Parole apparaît dans la chair

Vous espérez toujours voir le Christ, mais Je vous exhorte à ne pas vous exalter de la sorte. Tout le monde pourrait Le voir, mais Je dis que personne n’en est digne. Parce que la nature de l’homme est pleine de méchanceté, d’arrogance et de rébellion, quand tu verras le Christ, ta nature te détruira et te condamnera à mort. Ton association avec un frère (ou une sœur) ne dévoile certes pas grand-chose sur toi, mais les choses ne sont pas aussi simples lorsque tu t’associes avec le Christ. À tout moment, tes notions pourraient s’enraciner, ton arrogance bourgeonner et ta rébellion donner des figues. Comment peux-tu, avec une telle humanité, être digne de t’associer avec le Christ ? Es-tu vraiment capable de Le traiter comme Dieu chaque jour, à chaque moment ? Auras-tu vraiment la réalité de la soumission à Dieu ? Vous adorez le Dieu sublime dans votre cœur comme l’Éternel, mais considérez le Christ visible comme un homme. Votre raison est trop inférieure et votre humanité trop avilie ! Vous êtes incapables de considérer Christ à jamais comme Dieu. Vous ne Le saisissez et ne L’adorez comme Dieu qu’occasionnellement, quand l’humeur vous en prend. C’est pourquoi Je dis que vous n’êtes pas des croyants en Dieu, mais des complices de ceux qui luttent contre le Christ. Même les hommes qui témoignent de la bonté envers les autres reçoivent une récompense, mais le Christ, qui a accompli une telle œuvre parmi vous, n’est pas aimé ni récompensé par l’homme, qui ne Lui est pas obéissant non plus. N’est-ce pas accablant ?

Extrait de « Ceux qui sont incompatibles avec Christ sont sûrement les adversaires de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Certains croient peut-être que si l’association avec Dieu est si dangereuse, alors il serait plus sage de se tenir à une distance respectueuse de Lui. Que de pareilles personnes peuvent-elles gagner quoi que ce soit ? Peuvent-elles être fidèles à Dieu ? Il est certain que s’associer avec Dieu est très difficile, mais c’est entièrement dû au fait que l’homme est corrompu et non au fait qu’Il serait incapable de S’associer avec lui. Il serait mieux pour vous de consacrer plus d’efforts à la vérité de la connaissance de soi. Pourquoi n’avez-vous pas trouvé grâce auprès de Dieu ? Pourquoi votre tempérament Lui est-il abominable ? Pourquoi trouve-t-Il votre discours répugnant ? Dès que vous avez fait preuve d’un petit peu de loyauté, vous vous en félicitez et vous voulez être récompensés pour votre maigre contribution. Vous regardez les autres avec condescendance lorsque vous avez fait preuve d’un peu d’obéissance et vous éprouvez du mépris pour Dieu quand vous effectuez des tâches insignifiantes. Vous réclamez de l’argent, des cadeaux et des compliments pour avoir reçu Dieu. Votre cœur est en peine quand vous donnez une pièce de monnaie ou deux. Quand vous en donnez dix, vous vous attendez à recevoir des bénédictions et à être distingués des autres. C’est véritablement offensant de parler ou d’entendre parler d’une humanité comme la vôtre. Y a-t-il quoi que ce soit de louable dans vos paroles et vos actions ? Ceux qui accomplissent leur devoir et ceux qui ne le font pas, ceux qui dirigent et ceux qui suivent, ceux qui reçoivent Dieu et ceux qui ne le font pas, ceux qui donnent et ceux qui ne donnent pas, ceux qui prêchent et ceux qui reçoivent la parole, et ainsi de suite : tous ces hommes se louent eux-mêmes. Ne trouvez-vous pas cela risible ? Vous savez très bien que vous croyez en Dieu, vous ne pouvez néanmoins pas être compatibles avec Dieu. Vous savez très bien que vous êtes tout à fait indignes, mais vous persistez quand même à vous vanter. N’avez-vous pas le sentiment que votre raison s’est détériorée au point que vous n’avez plus la maîtrise de vous-mêmes ? Comment pouvez-vous, avec une raison pareille, être aptes à vous associer avec Dieu ? N’avez-vous pas peur pour vous-mêmes maintenant ? Votre tempérament s’est déjà détérioré au point que vous ne pouvez pas être compatibles avec Dieu. Cela étant, votre foi n’est-elle pas ridicule ? Votre foi n’est-elle pas absurde ? Comment vas-tu aborder ton avenir ? Comment vas-tu choisir le chemin à emprunter ?

Extrait de « Ceux qui sont incompatibles avec Christ sont sûrement les adversaires de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Les gens n’exigent pas beaucoup d’eux-mêmes, mais ils exigent beaucoup des autres. Ils Lui demandent de leur montrer une douceur particulière et d’être patient et indulgent envers eux, de les chérir, de les soutenir, de leur sourire et de prendre soin d’eux de nombreuses façons. Ils attendent de Lui qu’Il ne soit pas du tout sévère avec eux ni ne fasse quoi que ce soit qui les contrarie – même légèrement – et ne sont satisfaits que s’Il leur parle gentiment tous les jours. La raison des humains est si déficiente ! Ils ne savent pas très bien ce qu’ils devraient faire, ce qu’ils devraient accomplir, quels points de vue ils devraient avoir, dans quelle position ils devraient se tenir pour servir Dieu ni quelle devrait être leur place. Les personnes ayant quelque statut ont une très haute opinion d’elles-mêmes, mais il en est de même des personnes sans statut. Les humains ne se connaissent jamais eux-mêmes. Dans votre croyance en Dieu, il faut que vous en arriviez à un stade où peu importe la manière dont Il vous parle, peu importe à quel point Il est strict avec vous ou vous ignore, tu peux continuer à croire sans te plaindre et continuer à accomplir ton devoir normalement. Tu seras alors une personne mature et expérimentée, tu auras vraiment une certaine stature et tu te sentiras quelque peu comme une personne normale. Tu ne présenteras pas d’exigences à Dieu, tu n’auras plus de désirs déraisonnables et tu ne présenteras plus de sollicitations aux autres ni à Dieu en fonction de tes propres goûts et dégoûts. Cela montrera, dans une certaine mesure, que tu ressembles à un humain. Actuellement, vous avez trop d’exigences et elles sont bien trop excessives. Quand tu as trop d’intentions humaines, c’est la preuve que tu n’occupes pas une position correcte : ta position est trop élevée et tu t’es cru trop honorable, comme si tu n’étais pas dans une position beaucoup moins élevée que Dieu. Il est alors difficile de traiter avec toi, et c’est là précisément la nature de Satan.

Extrait de « Les gens qui ont toujours des exigences à l’égard de Dieu sont les moins raisonnables », dans Récits des entretiens de Christ

Dans le tempérament corrompu de l’humanité, il y a un problème concret dont vous n’êtes pas conscients ; c’est un problème extrêmement grave, commun à l’humanité de toute personne. C’est le point le plus faible de l’humanité, ainsi qu’un élément de l’essence de la nature humaine qu’il est très difficile de dépister et de changer. Les humains eux-mêmes sont des créatures. Des créatures peuvent-elles parvenir à l’omnipotence ? Peuvent-elles devenir parfaites et sans défauts ? Peuvent-elles tout maîtriser, tout comprendre et tout accomplir ? Non, c’est impossible. Cependant, il y a une faiblesse chez les humains. Dès qu’ils acquièrent une compétence ou apprennent un métier, ils ont l’impression d’être capables, d’être « arrivés », d’avoir de la valeur et d’être des professionnels. Quel que soit le niveau de « capacités » qu’ils s’attribuent, ils veulent tous se mettre en valeur, se donner les apparences de personnages importants et paraître parfaits, lisses et sans défaut ; aux yeux des autres, ils souhaitent passer pour des gens admirables, puissants, totalement aptes et capables d’accomplir n’importe quoi. Ils ont l’impression que s’ils cherchaient à se faire aider pour quelque chose, ils auraient l’air incapables, faibles et inférieurs et qu’on les regarderait de haut. C’est pourquoi ils veulent toujours sauver les apparences. Certains, quand on leur demande de faire quelque chose, disent qu’ils savent le faire alors qu’en réalité ils ne savent pas. Ensuite, en secret, ils cherchent et essaient d’apprendre à le faire, mais après avoir étudié la chose pendant plusieurs jours, ils ne comprennent toujours pas : ils n’ont aucune idée de la manière de procéder. Quand on leur demande comment ils s’en sortent, ils donnent le change pour ne pas révéler leurs fautes et leurs faiblesses et ils disent qu’ils auront bientôt fini. Quel est ce genre de tempérament ? De telles personnes sont très arrogantes, elles ont perdu tout bon sens ! Ils ne désirent pas être des gens ordinaires, des gens normaux ni de simples mortels. Ils veulent être des êtres surhumains ou des personnes dotées de capacités ou de pouvoirs particuliers. C’est là un énorme problème ! En ce qui concerne la faiblesse, les lacunes, l’ignorance, la bêtise ou le manque de compréhension de l’humanité normale, ils vont les camoufler et les cacher, ne laisseront personne les voir, puis continueront à se déguiser. De telles personnes ont toujours la tête dans les nuages, n’est-ce pas ? Ne rêvent-elles pas ? Elles ne savent pas qui elles sont elles-mêmes et ne savent pas non plus comment vivre une humanité normale. Elles n’ont jamais agi comme des êtres humains réalistes, pas une fois. Dans leur conduite, les gens risquent d’avoir des problèmes s’ils choisissent ce type de chemin, ayant toujours la tête dans les nuages au lieu des pieds sur terre, voulant toujours voler. Pour être honnête avec toi, si tu fais cela, alors peu importe ta foi en Dieu, tu ne comprendras pas la vérité ni ne pourras obtenir la vérité, car ce genre de chemin que tu choisis dans la vie n’est pas bien et ton point de départ n’est pas le bon. Tu dois apprendre à marcher sur terre, d’un pas assuré et un pas à la fois. Si tu peux marcher, alors marche ; n’essaie pas d’apprendre à courir. Si tu peux marcher un pas à la fois, n’essaie pas d’en faire deux. Tu dois avoir les pieds sur terre. N’essaie pas d’être surhumain, grand ou ambitieux.

Extrait de « Les cinq conditions permettant à l’homme d’entrer dans le droit chemin de la foi en Dieu », dans Récits des entretiens de Christ

Humanité cruelle ! La connivence et l’intrigue, les larcins et les vols à la tire commis les uns envers les autres, la ruée vers la renommée et la fortune, les massacres mutuels… quand cela prendra-t-il donc fin ? En dépit des centaines de milliers de paroles que Dieu a prononcées, personne n’a retrouvé la raison. Les gens agissent pour le bien de leurs familles, de leurs fils et de leurs filles, pour leur carrière, les perspectives à venir, la position, la vanité et l’argent, pour la nourriture, les vêtements et la chair. Mais y a-t-il quelqu’un dont les actions soient véritablement pour Dieu ? Même parmi ceux qui agissent pour Dieu, il n’y en a qu’un petit nombre qui connaît Dieu. Combien de personnes n’agissent pas en fonction de leurs propres intérêts ? Combien n’oppriment pas les autres ou ne les ostracisent pas dans le but de protéger leur propre position ? Et donc, Dieu a été vigoureusement condamné à mort d’innombrables fois et un nombre incalculable de juges barbares ont condamné Dieu et L’ont une fois de plus cloué à la croix. Combien peuvent être appelés justes parce qu’ils agissent vraiment pour Dieu ?

Extrait de « Les méchants seront forcément punis », dans La Parole apparaît dans la chair

Certains sont très désinvoltes dans leur manière d’entrer en contact avec le sexe opposé. Ils pensent que cela ne porte pas à conséquence tant qu’il n’arrive rien et que ce n’est pas non plus un problème d’avoir des pensées lascives ni de manifester quelque passion indigne. Une personne ayant une humanité normale devrait-elle avoir de telles pensées ? Est-ce le signe d’une humanité normale ? Quand tu es assez âgé pour te marier et entrer en contact avec le sexe opposé, et que tu veux tomber amoureux, fais-le normalement, et personne ne s’en mêlera. Mais certains ne veulent pas tomber amoureux : ils batifolent pendant deux ou trois jours avec quelqu’un qui a attiré leur regard, et aussitôt que quelqu’un les fait rêver, ils se mettent en valeur aux yeux de l’objet de leur désir. Et comment se mettent-ils en valeur ? Un sourcil levé, un clin d’œil ou un changement du ton de voix quand ils parlent, ou bien ils bougent d’une certaine façon ou font des remarques humoristiques pour se faire remarquer : voilà comment on se met en valeur. Quand une personne qui, normalement, n’est pas comme cela présente ces signes, on peut être sûr qu’il y a dans les parages un représentant du sexe opposé qui a attiré son attention. Qui sont ces gens-là ? On pourrait dire qu’ils sont débridés ou qu’ils ne maintiennent pas de frontières claires entre les hommes et les femmes, mais ils n’ont manifesté aucune conduite déplorable. Certains diront qu’ils sont simplement frivoles. En d’autres termes, ils se conduisent de façon indigne : les gens frivoles ne comprennent pas la nécessité de se respecter soi-même. Certaines personnes manifestent ces caractéristiques au quotidien, mais l’accomplissement de leurs devoirs n’est pas affecté et cela ne retentit pas non plus sur l’achèvement de leur travail, alors, est-ce réellement un problème ? Certains se disent : « Tant que cela n’entrave pas ta poursuite de la vérité, est-ce utile d’en parler ? » De quoi s’agit-il ? De la honte et de la dignité de l’humanité de la personne. L’humanité d’une personne ne peut pas être dépourvue de honte et de dignité, sans lesquelles il n’y a pas d’humanité normale. Certaines personnes sont crédibles, sincères et responsables dans tout ce qu’elles font. Elles travaillent dur et ont une bonne moralité, mais elles ne prennent simplement pas au sérieux cet aspect de leur vie. Quand tu batifoles avec une personne du sexe opposé, est-ce constructif ou destructif ? Et si la personne avec qui tu batifoles tombe amoureuse de toi ? Tu te diras peut-être : « Ce n’est pas ce que je voulais ». Eh bien, si tu batifoles tout de même avec quelqu’un alors que ce n’est pas ce que tu veux, est-ce que tu ne joues pas avec ses sentiments ? Tu lui fais du mal et tu agis sans moralité ! Les gens qui agissent ainsi ont une très mauvaise humanité. En outre, si tu n’as pas l’intention de poursuivre cette relation et que tu ne la prends pas au sérieux, mais que tu lèves quand même les sourcils, que tu fais des œillades au sexe opposé et que tu fais ton intéressant en recourant à l’humour, si tu fais tout pour montrer que tu as du style, que tu es bel homme, que tu mets en valeur tes meilleurs côtés, si tu te mets ainsi en valeur, que fais-tu vraiment ? (Je séduis les gens.) Maintenant, ce genre de comportement séducteur, est-ce une chose noble ou vilaine ? (C’est une vilaine chose.) C’est là qu’il n’y a plus aucune dignité.

Extrait de « Pour les dirigeants et les ouvriers, choisir un chemin est de la plus haute importance (9) », dans Récits des entretiens de Christ

Beaucoup préféreraient être condamnés à l’enfer plutôt que de parler et d’agir honnêtement. Il n’est guère étonnant que J’aie d’autres traitements en réserve pour ceux qui sont malhonnêtes. Bien sûr, Je comprends tout à fait combien il vous est difficile d’être honnêtes. Parce que vous êtes tous tellement astucieux, tellement doués pour évaluer les gens avec votre propre petite règle graduée que cela rend Mon œuvre beaucoup plus simple. Et puisque chacun de vous étreint ses secrets sur son sein, eh bien, Je vais vous envoyer, un par un, dans le désastre pour être « éduqués » par le feu, afin que par la suite vous puissiez devenir fermement résolus à croire en Mes paroles. Finalement, J’arracherai de votre bouche les paroles : « Dieu est un Dieu fidèle », après quoi vous vous frapperez la poitrine et vous vous lamenterez : « Sournois est le cœur de l’homme ! » Quel sera votre état d’esprit à ce moment-là ? J’imagine que vous ne serez pas aussi triomphants que vous l’êtes maintenant. Et encore moins serez-vous « aussi profonds et abscons » que vous l’êtes maintenant. En présence de Dieu, certains sont formels et appropriés, ils se donnent beaucoup de mal pour « bien se comporter », mais ils montrent les crocs et sortent les griffes en présence de l’Esprit. Compteriez-vous de tels hommes parmi les rangs des honnêtes ? Si tu es un hypocrite, quelqu’un qui est doué en « rapports interpersonnels », alors Je dis que tu es certainement quelqu’un qui essaie de prendre Dieu à la légère. Si tes paroles sont truffées d’excuses et de justifications sans valeur, alors Je dis que tu es quelqu’un qui déteste mettre la vérité en pratique. Si tu as reçu beaucoup de confidences que tu hésites à partager, si tu es très peu enclin à dévoiler tes secrets, tes difficultés, devant les autres pour chercher le chemin de la lumière, alors Je dis que tu es quelqu’un qui n’atteindra pas facilement le salut et qui ne sortira pas facilement des ténèbres.

Extrait de « Trois admonitions », dans La Parole apparaît dans la chair

Votre foi est très belle ; vous dites que vous êtes prêts à vous dépenser tout au long de votre vie au nom de Mon œuvre, et que vous êtes prêts à sacrifier votre vie pour elle, mais vos tempéraments n’ont pas beaucoup changé. Vous ne parlez qu’avec arrogance malgré le fait que votre comportement réel soit particulièrement misérable. Il semble que la langue et les lèvres de l’homme soient au ciel, mais que les jambes de l’homme soient loin sur la terre, ainsi, ses paroles, ses actes et sa réputation sont toujours dans un état terrible. Votre réputation a été détruite, vos manières se dégradent, votre façon de parler est abjecte, votre vie est méprisable et même toute votre humanité a sombré dans une abjection infâme. Vous êtes étroits d’esprit envers les autres et vous marchandez la moindre petite chose. Vous vous disputez sur votre propre réputation et votre statut, même au point d’être prêts à descendre en enfer, dans l’étang de feu. Vos paroles et vos actes actuels suffisent pour que Je puisse déterminer que vous êtes pécheurs. Votre attitude envers Mon œuvre Me suffit pour déterminer que vous êtes injustes, et votre tempérament entier suffit pour dire que vous êtes des âmes souillées qui sont pleines d’abominations. Vos manifestations et ce que vous révélez sont appropriés pour dire que vous êtes des gens qui ont suffisamment bu le sang d’esprits impurs. Quand on parle d’entrer dans le royaume, vous ne trahissez pas vos sentiments. Croyez-vous que votre façon actuelle d’être soit suffisante pour que vous puissiez entrer par la porte de Mon royaume des cieux ? Croyez-vous que vous puissiez obtenir l’entrée dans la terre sainte de Mon œuvre et de Mes paroles sans que vos paroles et vos actes soient d’abord testés par Moi ? Qui est capable de Me duper ? Comment vos comportements et vos conversations méprisables et abjectes échapperaient-ils à Ma vue ? J’ai déterminé votre vie comme une vie passée à boire le sang et à manger la chair de ces esprits impurs parce que vous les imitez devant Moi tous les jours. Devant Moi, votre comportement a été particulièrement mauvais, alors comment pourrais-Je ne pas ressentir du dégoût à votre égard ? Dans ce que vous dites, il y a les impuretés des esprits impurs : vous amadouez, dissimulez et flattez tout comme ceux qui pratiquent la sorcellerie et comme ceux qui trompent et boivent le sang des injustes. Toutes les expressions de l’humanité sont extrêmement injustes, alors comment tous les hommes peuvent-ils être placés dans la terre sainte où sont les justes ? Penses-tu que ton comportement méprisable puisse te distinguer comme saint par rapport à ceux qui sont injustes ? Ta langue de vipère finira par ruiner ta chair qui cause la destruction et accomplit des abominations, et tes mains qui sont couvertes du sang des esprits impurs finiront par attirer ton âme en enfer. Alors, pourquoi ne saisis-tu pas cette occasion pour nettoyer tes mains couvertes de souillure ? Et pourquoi ne profites-tu pas de cette occasion pour retrancher ta langue qui dit des paroles injustes ? Se pourrait-il que tu sois prêt à souffrir sous les flammes de l’enfer à cause de tes mains, de ta langue et de tes lèvres ? Je surveille le cœur de chacun avec Mes deux yeux, car longtemps avant d’avoir créé l’humanité, J’avais saisi le cœur des hommes dans Mes mains. Il y a longtemps, J’ai compris le cœur des hommes, alors comment leurs pensées pourraient-elles échapper à Ma vue ? Et comment pourrait-il ne pas être trop tard pour qu’ils échappent à la brûlure de mon Esprit ?

Extrait de « Vous êtes tous tellement ignobles de caractère ! », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 107. Principes pour faire la distinction entre la pratique de la vérité et la bonne conduite

Suivant: 109. Principes pour faire la distinction entre suivre Dieu et suivre des humains

Contenu connexe

117 Je rendrai à Dieu Son amour

ⅠDe nombreuses années, j’ai dérivé à travers le monde,ma corruption s’accroissant.Grâce à Dieu qui a exprimé des vérités et m’a sauvé,je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre