156. Principes pour obéir à Dieu

(1) Se soumettre à l’autorité des paroles de Dieu. Les paroles de Dieu sont suprêmes, au-delà de toute mesure : elles sont ce qu’il peut y avoir de plus élevé en matière de directives et de commandements et doivent absolument être respectées.

(2) Se soumettre à l’autorité de Christ, accepter toutes Ses paroles et toute Son œuvre et s’y soumettre. Affirmer que Christ est la vérité, le chemin et la vie.

(3) Se soumettre à l’autorité de l’œuvre du Saint-Esprit, accepter tout ce qui vient de l’éclairage, de l’illumination et de la direction du Saint-Esprit et s’y soumettre. Rejeter ce qui vient de l’homme.

(4) Dans tous les domaines, chercher le principe-vérité. Confirmer que toute compréhension de la vérité doit être fondée sur les paroles de Dieu, et être capable de se soumettre à toutes les vérités. C’est la seule manière de se soumettre à Dieu.

Paroles de Dieu concernées :

Dieu a créé les humains, les a placés sur la terre et Il les guide depuis. Il les a ensuite sauvés et a servi de sacrifice d’expiation pour l’humanité. À la fin, Il doit encore conquérir l’humanité, sauver les humains entièrement et les restaurer à leur image originelle. C’est l’œuvre à laquelle Il a été engagé depuis commencement : restaurer l’humanité à son image originelle et ressemblance originelle. Dieu établira Son royaume et restaurera la ressemblance originelle des êtres humains, ce qui signifie qu’Il rétablira Son autorité sur la terre et dans toute la création. Après avoir été corrompu par Satan, l’homme a perdu son cœur qui craignait Dieu ainsi que la fonction qui incombe aux créatures de Dieu, devenant un ennemi qui désobéit à Dieu. L’humanité a vécu sous le domaine de Satan et a suivi les ordres de Satan ; ainsi, Dieu n’avait aucun moyen d’œuvrer parmi Ses créatures et était d’autant plus incapable de gagner leur crainte révérencieuse. Les humains ont été créés par Dieu et auraient dû adorer Dieu, mais ils Lui ont tourné le dos en fait et ont adoré Satan à la place. Satan est devenu l’idole dans leur cœur. Ainsi, Dieu a perdu Sa place dans leur cœur, ce qui veut dire qu’Il a perdu le sens de Sa création de l’humanité. Par conséquent, pour restaurer le sens de Sa création de l’humanité, Il doit restaurer sa ressemblance originelle et débarrasser l’humanité de son tempérament corrompu. Pour récupérer les humains de Satan, Il doit les sauver du péché. C’est seulement de cette manière que Dieu peut restaurer progressivement la ressemblance et la fonction originelles de l’homme, et à la fin restaurer Son royaume. La destruction ultime de ces fils de la désobéissance sera également réalisée afin de permettre aux humains de mieux adorer Dieu et de mieux vivre sur la terre. Parce que Dieu a créé les humains, Il les amènera à L’adorer ; parce qu’Il veut restaurer la fonction originelle de l’humanité, Il la restaurera complètement et sans aucune adultération. Restaurer Son autorité signifie qu’Il amènera les humains à L’adorer et à se soumettre à Lui ; cela signifie qu’Il amènera les humains à vivre grâce à Lui et détruira Ses ennemis par Son autorité. Cela signifie que Dieu fera en sorte que Son être entier réside parmi les humains sans aucune résistance de qui que ce soit. Le royaume que Dieu veut établir est Son propre royaume. Il désire une humanité qui L’adore, qui se soumet à Lui complètement et qui manifeste Sa gloire. Si Dieu ne sauve pas l’humanité corrompue, le sens de Sa création de l’humanité sera perdu ; Il n’aura plus d’autorité parmi les humains et Son royaume ne pourra plus exister sur la terre. Si Dieu ne détruit pas ces ennemis qui Lui désobéissent, Il ne pourra pas obtenir Sa gloire complète et Il ne pourra pas non plus établir Son royaume sur la terre. Voici les signes de l’achèvement de Son œuvre et de l’achèvement de Sa grande réalisation : détruire complètement ceux parmi l’humanité qui Lui désobéissent et amener dans le repos les gens qui ont été rendus complets. Quand les humains auront été restaurés à leur ressemblance originelle, quand ils pourront accomplir leurs tâches respectives, garder leur propre place appropriée et se soumettre à tous les arrangements de Dieu, Dieu se sera acquis sur la terre un groupe de gens qui L’adorent et Il aura également établi sur la terre un royaume qui L’adore.

Extrait de « Dieu et l’homme entreront dans le repos ensemble », dans La Parole apparaît dans la chair

Puisque tu crois en Dieu, tu dois mettre ta foi en toutes les paroles, ainsi qu’en toute l’œuvre de Dieu. Autrement dit, puisque tu crois en Dieu, tu dois Lui obéir. Si tu es incapable de le faire, alors il importe peu que tu croies en Dieu ou non. Si tu as cru en Dieu pendant de nombreuses années, mais que tu ne Lui as jamais obéi ou que tu n’acceptes pas toutes Ses paroles, et au contraire tu demandes à Dieu de Se soumettre à toi et d’agir conformément à tes notions, alors tu es le plus rebelle de tous et tu es un incroyant. Comment de telles gens pourraient-ils obéir à l’œuvre et à la parole de Dieu qui ne sont pas conformes aux notions de l’homme ? Les plus rebelles sont ceux qui défient Dieu et Lui résistent intentionnellement. Ils sont les ennemis de Dieu, les antéchrists. Ils ont toujours une attitude hostile envers la nouvelle œuvre de Dieu ; ils n’ont jamais la moindre inclination à se soumettre ni ne se sont jamais soumis volontiers ou abaissés eux-mêmes. Ils s’exaltent eux-mêmes devant les autres et ne se soumettent jamais à personne. Devant Dieu, ils se considèrent comme les meilleurs en prédication de la parole et les plus habiles à transformer les autres. Ils ne se débarrassent jamais des « trésors » en leur possession, mais les considèrent comme des biens de famille qui doivent être adorés, prêchés aux autres et utilisés pour enseigner à ces imbéciles qui l’idolâtrent. Il existe en effet un certain nombre de telles gens dans l’Église. On peut dire qu’ils sont des « héros indomptables » qui séjournent dans la maison de Dieu de génération en génération. Ils pensent que prêcher la parole (doctrine) est leur plus grand devoir. D’année en année et de génération en génération, ils s’occupent d’imposer vigoureusement leur devoir « sacré et inviolable ». Personne n’ose les toucher ; personne n’ose les réprimander ouvertement. Ils deviennent des « rois » dans la maison de Dieu, déchaînés et agissant tyranniquement d’âge en âge. Cette bande de démons cherchent à se donner la main et à détruire Mon œuvre ; comment puis-Je permettre à ces démons vivants d’exister sous Mes yeux ? Même ceux qui n’ont qu’une demi-obéissance ne peuvent tenir jusqu’au bout, encore moins ces tyrans qui n’ont absolument aucune obéissance dans leur cœur. L’œuvre de Dieu n’est pas facilement acquise par les hommes. Même s’ils utilisent toute leur force, ils ne peuvent en acquérir qu’une simple partie, leur permettant d’être rendus parfaits à la fin. Qu’en est-il alors des enfants de l’archange qui cherchent à détruire l’œuvre de Dieu ? N’ont-ils pas encore moins d’espoir d’être acquis par Dieu ? Le but de Mon œuvre de la conquête n’est pas seulement de conquérir dans l’intérêt de conquérir, mais de conquérir pour révéler la justice et l’injustice, pour obtenir une preuve pour la punition de l’homme, pour condamner les méchants et, encore plus, de conquérir pour perfectionner ceux qui obéissent volontiers. En fin de compte, tous seront séparés selon l’espèce et ceux qui seront perfectionnés verront leurs pensées et leurs idées remplies d’obéissance. C’est l’œuvre qui sera finalement accomplie. Ceux dont toutes les actions sont rebelles, par contre, seront punis, envoyés brûler dans les flammes et l’objet de la malédiction éternelle. Quand ce moment viendra, ces « grands et indomptables héros » des temps passés deviendront « les lâches faibles et impuissants » les plus vils et les plus rejetés. Cela seul peut illustrer tous les aspects de la justice de Dieu et Son tempérament qui ne tolère aucune offense de la part de l’homme. Cela seul peut apaiser la haine dans Mon cœur. N’êtes-vous pas d’accord que cela soit tout à fait raisonnable ?

Extrait de « Ceux qui obéissent à Dieu avec un cœur sincère seront sûrement gagnés par Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Pendant le temps de Dieu dans la chair, la soumission qu’Il exige des gens n’implique pas de s’abstenir de prononcer des jugements ou de résister, comme ils se l’imaginent ; Il exige plutôt que les gens utilisent Ses paroles comme leur principe de vie et le fondement de leur survie, qu’ils mettent en pratique absolument l’essence de Ses paroles et qu’ils satisfassent complètement Sa volonté. Un aspect de l’exigence que les gens se soumettent à Dieu incarné se réfère à mettre Ses paroles en pratique, tandis qu’un autre aspect se réfère à pouvoir se soumettre à Sa normalité et à Son aspect pratique. Ces deux aspects doivent être absolus. Ceux qui peuvent atteindre ces deux aspects sont tous ceux qui entretiennent un amour véritable pour Dieu dans leur cœur. Ils sont tous des gens qui ont été gagnés par Dieu, et ils aiment tous Dieu comme ils aiment leur propre vie. Dieu incarné porte l’humanité normale et pratique dans Son œuvre. De cette façon, Son enveloppe extérieure d’humanité à la fois normale et pratique devient une épreuve énorme pour les gens ; elle devient leur plus grande difficulté. Cependant, la normalité et l’aspect concret de Dieu ne sauraient être évités. Il a tout essayé pour trouver une solution, mais à la fin, Il n’a pas pu Se débarrasser de l’enveloppe extérieure de Son humanité normale. C’est parce que, après tout, Il est Dieu devenu chair, non le Dieu de l’Esprit dans les cieux. Il n’est pas le Dieu que les gens ne peuvent pas voir, mais le Dieu portant l’enveloppe d’un membre de la création. Ainsi, Se débarrasser de l’enveloppe de Son humanité normale ne serait pas facile du tout. Par conséquent, quoi qu’il en soit, Il fait toujours l’œuvre qu’Il veut faire du point de vue de la chair. Cette œuvre est l’expression du Dieu normal et concret, alors comment pourrait-il être acceptable que les gens ne se soumettent pas ? Que peuvent donc faire les gens au sujet des actions de Dieu ? Il fait tout ce qu’Il veut faire, tout ce qui fait Son plaisir, c’est tout simplement ce qui se passe. Si les gens ne se soumettent pas, alors quel autre bon plan peuvent-ils avoir ? Jusqu’à présent, seule la soumission a été capable de sauver les gens ; personne n’a eu une autre idée brillante. Si Dieu veut tester les gens, que peuvent-ils faire à ce sujet ? Cependant, tout cela n’a pas été inventé par Dieu dans le ciel ; ça a été inventé par Dieu incarné. Il veut faire cela, alors personne ne peut le changer. Dieu au ciel n’interfère pas avec ce que fait Dieu incarné, alors n’est-ce pas là une raison supplémentaire pour que les gens se soumettent à Lui ? Bien qu’Il soit à la fois pratique et normal, Il est complètement le Dieu devenu chair. Selon Ses propres idées, Il fait tout ce qu’Il veut. Dieu dans le ciel Lui a remis toutes les tâches ; tu dois te soumettre à tout ce qu’Il fait. Bien qu’Il ait l’humanité et soit très normal, Il a délibérément arrangé tout cela, alors comment les gens peuvent-ils Le fixer du regard, les yeux ronds de désapprobation ? Il veut être normal, alors Il est normal. Il veut vivre au sein de l’humanité, alors Il vit au sein de l’humanité. Il veut vivre au sein de la divinité, alors Il vit au sein de la divinité. Les hommes peuvent le voir comme ils veulent, mais Dieu sera toujours Dieu et les humains seront toujours des humains. Son essence ne peut être niée à cause d’un détail mineur ; Il ne peut pas non plus être bouté hors de la « personne » de Dieu à cause d’une petite chose. Les hommes ont la liberté des êtres humains et Dieu a la dignité de Dieu ; les deux n’interfèrent pas l’un avec l’autre. Les hommes ne peuvent-ils pas donner à Dieu un peu de liberté ? Ne peuvent-ils pas tolérer que Dieu soit un peu plus informel ? Ne sois pas si strict avec Dieu ! Chacun devrait tolérer les autres ; tout ne serait-il alors pas réglé ? Existerait-il encore de la distanciation ? Si on ne peut pas tolérer un sujet aussi insignifiant, alors comment peut-on ne serait-ce que dire : « Le cœur d’un Premier ministre est assez grand pour qu’on puisse y naviguer » ? Comment peut-on être un vrai homme ? Ce n’est pas Dieu qui donne à l’humanité du fil à retordre, mais c’est l’humanité qui donne à Dieu du fil à retordre. Ils gèrent toujours les choses en faisant une montagne d’un rien. Ils font vraiment quelque chose à partir d’un rien, et c’est tellement inutile ! Quand Dieu œuvre dans l’humanité normale et pratique, ce qu’Il fait n’est pas l’œuvre de l’humanité, mais l’œuvre de Dieu. Cependant, les humains ne voient pas l’essence de Son œuvre ; ils voient toujours seulement l’enveloppe extérieure de Son humanité. Ils n’ont pas vu une œuvre si grande, pourtant ils insistent pour voir l’humanité ordinaire et normale de Dieu et s’y cramponneront. Comment peut-on appeler cela se soumettre à Dieu ? Dieu dans le ciel est maintenant « transformé en » Dieu sur terre, et Dieu sur terre est maintenant Dieu dans le ciel. Peu importe si Leurs apparences sont identiques et peu importe aussi la manière exacte dont Ils œuvrent. Au final, qui fait l’œuvre même de Dieu est Dieu Lui-même. Tu dois te soumettre, que tu le veuilles ou non, ce n’est pas un sujet pour lequel tu as le choix ! Dieu doit être obéi par les humains, et les humains doivent absolument se soumettre à Dieu sans le moindre faux-semblant.

Extrait de « Ceux qui aiment vraiment Dieu sont ceux qui peuvent se soumettre absolument à Sa réalité », dans La Parole apparaît dans la chair

La soumission à l’œuvre de Dieu doit être réelle et vraie, et elle doit être manifestée. La soumission superficielle seule ne peut pas recevoir la louange de Dieu, et la simple obéissance aux aspects superficiels de la parole de Dieu sans chercher une transformation du tempérament n’est pas selon le cœur de Dieu. L’obéissance à Dieu et la soumission à l’œuvre de Dieu sont une seule et même chose. Ceux qui se soumettent à Dieu seul, mais pas à Son œuvre ne peuvent pas être considérés comme obéissants, encore moins ceux qui ne se soumettent pas vraiment, mais sont extérieurement flagorneurs. Ceux qui se soumettent véritablement à Dieu sont tous capables de tirer quelque chose de l’œuvre et de parvenir à une compréhension du tempérament et de l’œuvre de Dieu. Seules de telles gens se soumettent véritablement à Dieu. De telles gens sont capables d’acquérir de nouvelles connaissances et d’expérimenter de nouveaux changements à partir d’une nouvelle œuvre. Seules de telles gens sont loués par Dieu, seules de telles gens sont perfectionnés et eux seuls ont subi une transformation de leur tempérament. Ceux qui sont loués par Dieu sont ceux qui se soumettent volontiers à Dieu, ainsi qu’à Sa parole et à Son œuvre. Seules de telles gens sont dans le droit chemin ; seules de telles gens désirent Dieu sincèrement et cherchent Dieu sincèrement.

Extrait de « Ceux qui obéissent à Dieu avec un cœur sincère seront sûrement gagnés par Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

L’appréciation de la nouvelle lumière, comme la capacité à l’accepter et à la mettre en pratique, est la clé de l’obéissance à Dieu. C’est la seule vraie obéissance. Ceux à qui manque la volonté d’avoir soif de Dieu sont incapables de se soumettre volontairement à Lui et ne peuvent que s’opposer à Dieu en raison de leur satisfaction du statu quo. L’homme ne peut pas obéir à Dieu s’il est esclave du passé. Les choses du passé ont produit chez les gens toutes sortes de notions et d’illusions au sujet de Dieu qui sont devenues Son image dans leur esprit. Ainsi, ils croient en leurs propres notions et aux critères de leur propre imagination. Si tu compares le Dieu qui œuvre réellement aujourd’hui au Dieu de ta propre imagination, alors ta foi vient de Satan et est entachée par tes propres préférences. Dieu n’accepte pas une telle foi. Peu importe la noblesse de leurs références et leur dévouement, même s’ils ont consacré toute une vie d’efforts à Son œuvre et se sont offerts en martyrs, Dieu n’approuve pas une telle foi. Il leur accorde simplement un peu de grâce et leur permet d’en profiter pendant un certain temps. De telles gens sont incapables de mettre la vérité en pratique. Le Saint-Esprit n’œuvre pas en eux et Dieu les éliminera tous, chacun à son tour. Aussi bien jeunes que vieux, ceux qui n’obéissent pas à Dieu dans leur foi et qui ont des intentions fausses s’opposent et interrompent, et ils seront sans conteste éliminés par Dieu. Ceux qui n’obéissent pas du tout à Dieu, qui se contentent de reconnaître Son nom, qui ont un certain sens de la tendresse et de la beauté de Dieu, et malgré tout, ne suivent pas les pas du Saint-Esprit et n’obéissent pas à l’œuvre et aux paroles actuelles du Saint-Esprit, ceux-là vivent dans la grâce de Dieu et ne seront pas gagnés ni rendus parfaits par Dieu. Dieu rend les gens parfaits par leur obéissance, lorsqu’ils mangent et boivent, par leur jouissance des paroles de Dieu, et par la souffrance et l’épurement dans leur vie. Le tempérament des gens ne peut changer que par une telle foi, et ainsi seulement peuvent-ils posséder la vraie connaissance de Dieu. Ne pas se contenter de vivre dans la grâce de Dieu, aspirer à la vérité et la rechercher activement, et chercher à être gagné par Dieu, c’est cela obéir à Dieu consciemment, et c’est précisément le genre de foi que Dieu veut. Les gens qui ne font que profiter de la grâce de Dieu ne peuvent pas être rendus parfaits ou changés, et leur obéissance, leur piété, leur amour et leur patience sont superficiels. Ceux qui ne font que profiter de la grâce de Dieu ne peuvent pas connaître Dieu véritablement, et même quand ils connaissent bien Dieu, leur connaissance est superficielle, et ils disent des choses telles que : « Dieu aime l’homme » ou « Dieu est compatissant envers l’homme ». Cela ne représente pas la vie de l’homme et ne démontre pas que les gens connaissent vraiment Dieu. Si les gens sont incapables d’obéir à Dieu quand les paroles de Dieu les épurent, ou quand ils subissent Ses épreuves, si, au contraire, ils deviennent dubitatifs et tombent, ils ne sont absolument pas obéissants. Ils sont habités par beaucoup de règles et de restrictions dans leur foi en Dieu, par de vieilles expériences qui sont le résultat de nombreuses années de foi, ou par une diversité de règles basées sur la Bible. De telles gens pourraient-ils obéir à Dieu ? Ces gens sont remplis de choses humaines, comment pourraient-ils obéir à Dieu ? Tous « obéissent » en fonction de leurs préférences personnelles. Dieu pourrait-Il vouloir d’une telle obéissance ? Cela n’est pas obéir à Dieu, c’est adhérer à des règles ; c’est se satisfaire et s’apaiser soi-même. Si tu dis que c’est là l’obéissance à Dieu, ne blasphèmes-tu pas contre Lui ?

Extrait de « Dans ta foi en Dieu, tu devrais obéir à Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Si les gens peuvent abandonner leurs notions religieuses, alors ils n’utiliseront pas leur esprit pour évaluer les paroles et l’œuvre de Dieu d’aujourd’hui, mais obéiront directement. Même si l’œuvre de Dieu d’aujourd’hui est clairement différente de celle du passé, tu peux néanmoins abandonner les points de vue du passé et directement obéir à l’œuvre de Dieu d’aujourd’hui. Si tu es capable de comprendre que tu dois offrir une place d’honneur à l’œuvre de Dieu d’aujourd’hui, et ce sans te soucier de la façon dont Il a travaillé dans le passé, c’est que tu as abandonné tes notions, que tu obéis à Dieu et que tu es capable d’obéir à Son œuvre et Ses paroles et de marcher à Sa suite. Ainsi, tu seras quelqu’un qui obéit vraiment à Dieu. Tu n’analyses pas ni n’examines pas minutieusement l’œuvre de Dieu ; c’est comme si Dieu avait oublié Son œuvre précédente, et que tu l’avais oubliée aussi. Le présent est le présent et le passé est le passé ; puisqu’aujourd’hui Dieu a mis de côté ce qu’Il a fait dans le passé, tu ne dois pas t’y attarder. Seule une telle personne obéit totalement à Dieu et a abandonné ses notions religieuses.

Extrait de « Seuls ceux qui connaissent l’œuvre de Dieu aujourd’hui peuvent servir Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Pourquoi crois-tu en Dieu ? La plupart des gens restent confus devant cette question. Ils ont toujours deux points de vue entièrement différents sur le Dieu concret et le Dieu dans le ciel, ce qui montre qu’ils croient en Dieu non pas pour Lui obéir, mais pour recevoir certains avantages ou pour échapper à la souffrance de la catastrophe ; ce n’est que pour ces raisons qu’ils se montrent quelque peu obéissants. Leur obéissance est conditionnelle, fondée sur leurs intérêts personnels, et elle leur est imposée. Alors, pourquoi crois-tu en Dieu ? Si c’est uniquement pour tes perspectives et ton destin, alors tu ferais mieux de ne pas croire du tout. Une telle foi est de l’aveuglement, un besoin de la réassurance et de l’auto-admiration. Si ta foi n’est pas fondée sur l’obéissance à Dieu, alors, à la fin, tu seras puni pour t’être opposé à Lui. Tous ceux qui ne cherchent pas l’obéissance à Dieu dans leur foi s’opposent à Lui. Dieu demande que les gens cherchent la vérité, qu’ils aient soif de Ses paroles, qu’ils mangent et boivent Ses paroles et les mettent en pratique afin qu’ils deviennent obéissants à Dieu. Si telles sont tes vraies motivations, alors, assurément, Dieu t’élèvera et Il sera miséricordieux envers toi. Ces faits sont indéniables et immuables. Si ton intention n’est pas d’obéir à Dieu et si tu as d’autres objectifs, alors, tout ce que tu dis et fais – tes prières devant Dieu et même chacune de tes actions – s’opposeront à Lui. Tu peux avoir la voix douce et de bonnes manières, toutes tes actions et tes expressions peuvent paraître convenables, tu peux sembler obéissant, mais considérant tes intentions et tes points de vue sur la foi en Dieu, tout ce que tu fais s’oppose à Dieu, tout ce que tu fais est mal. Les gens qui semblent obéissants comme des brebis, mais dont le cœur recèle de mauvaises intentions, sont des loups ayant l’apparence de brebis. Ils offensent directement Dieu, et Dieu n’épargnera pas un seul d’entre eux. Le Saint-Esprit révélera chacun d’eux et montrera à tous qu’Il déteste et rejette, avec certitude, tous ceux qui sont hypocrites. Ne t’inquiète pas : Dieu considèrera chacun d’eux et éliminera chacun d’eux tour à tour.

Extrait de « Dans ta foi en Dieu, tu devrais obéir à Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Je suis un feu dévorant, et Je ne tolère pas l’offense. Parce que J’ai créé tous les humains, ils doivent obéir sans se rebeller, quoi que Je dise ou fasse. Les gens n’ont pas le droit de s’immiscer dans Mon œuvre, et ils sont encore moins qualifiés pour analyser ce que Mon œuvre et mes paroles contiennent de bien ou de mal. Je suis le Seigneur de la création et les êtres créés devraient réaliser tout ce que J’exige avec un cœur Me révérant. Ils ne devraient pas essayer de raisonner avec Moi, et ils ne devraient surtout pas résister. Avec Mon autorité, Je gouverne Mon peuple. Tous ceux qui font partie de Ma création devraient se soumettre à Mon autorité.

Extrait de « Quand les feuilles mortes retourneront aux racines, tu regretteras tout le mal que tu as fait », dans La Parole apparaît dans la chair

Pour mesurer si, oui ou non, les gens peuvent obéir à Dieu, l’élément clé à observer, c’est s’ils désirent quoi que ce soit de déraisonnable de la part de Dieu et si, oui ou non, ils ont des arrière-pensées. Si les gens posent sans arrêt des exigences à Dieu, cela prouve qu’ils ne Lui sont pas obéissants. Quoi qu’il vous arrive, si vous ne pouvez pas le recevoir de Dieu, ne pouvez pas rechercher la vérité, parlez toujours à partir de votre propre raisonnement subjectif et avez toujours l’impression que vous seuls avez raison, et êtes même encore capables de douter de Dieu, alors vous aurez des ennuis. Ces gens-là sont les plus arrogants et les plus rebelles envers Dieu. Les gens qui posent sans arrêt des exigences à Dieu ne peuvent jamais véritablement Lui obéir. Si vous posez des exigences à Dieu, cela prouve que vous passez un accord avec Dieu, que vous choisissez vos propres pensées et agissez en fonction de vos propres pensées. En cela, vous trahissez Dieu et êtes dépourvus d’obéissance. Poser des exigences à Dieu n’a aucun sens ; si vous croyez réellement qu’Il est Dieu, alors vous n’oserez pas Lui poser des exigences, ni ne serez qualifiés pour Lui poser des exigences, que celles-ci soient raisonnables ou non. Si votre foi est vraie et si vous croyez qu’Il est Dieu, alors vous n’aurez pas d’autre choix que de L’adorer et de Lui obéir. Aujourd’hui, non seulement les gens ont un choix, mais exigent même que Dieu agisse conformément à leurs propres pensées. Ils choisissent leurs propres pensées et demandent à Dieu qu’Il agisse en fonction d’eux, et ils ne s’obligent pas à agir eux-mêmes conformément aux pensées de Dieu. Par conséquent, il n’y a pas de vraie foi en l’homme, pas de foi substantielle, et ils ne peuvent jamais recevoir la louange de Dieu. Lorsque tu seras en mesure d’avoir moins d’exigences à l’égard de Dieu, ta vraie foi et ton obéissance augmenteront, et ton sens de la raison deviendra aussi relativement normal.

Extrait de « Les gens ont trop d’exigences à l’égard de Dieu », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

La seule attitude que doit avoir un être créé vis-à-vis de son Créateur est une attitude d’obéissance, d’obéissance inconditionnelle. C’est quelque chose que certains, aujourd’hui, peuvent être incapables d’accepter. C’est parce que la stature des hommes est trop petite et qu’ils sont dépourvus de la réalité-vérité. Si tel est ton cas, alors tu es loin d’être capable d’obéir à Dieu. L’homme est nourri et abreuvé par la parole de Dieu, mais en réalité il ne se prépare que pour une seule chose. C’est, en fin de compte, d’être capable d’une soumission inconditionnelle et absolue à Dieu, et c’est alors que toi, Sa création, tu auras atteint la norme requise. Parfois, Dieu fait délibérément des choses qui sont contraires à tes notions, qui vont à l’encontre de ce que tu veux, ou même, qui semblent aller à l’encontre des principes ou de la sensibilité humaine, de l’humanité ou des sentiments, si bien que tu es incapable de les accepter et de les comprendre. Quel que soit le regard que tu leur portes, cela ne semble pas juste, tu ne peux simplement pas l’accepter et tu trouves que ce qu’Il a fait est tout simplement déraisonnable. Quel est donc le dessein de Dieu quand Il agit ainsi ? C’est de t’éprouver. Tu n’as pas besoin d’étudier le pourquoi ni le comment de ce que Dieu a fait : la seule chose à faire est de continuer de croire qu’Il est la vérité et de reconnaître qu’Il est ton Créateur, qu’Il est ton Dieu. C’est plus élevé que toute vérité, plus élevé que toute sagesse terrestre, que ce que les hommes appellent moralité, éthique, connaissance, éducation, philosophie ou culture traditionnelle, et c’est plus élevé encore que l’affection, la camaraderie ou ce qu’on appelle l’amour entre les personnes. C’est plus élevé que tout le reste, absolument tout. Si tu ne peux pas le comprendre, alors, tôt ou tard, quand il t’arrivera quelque chose, tu risques de te rebeller contre Dieu et de t’égarer, avant de finir par te repentir, reconnaître combien Dieu est beau et la signification de l’œuvre qu’Il accomplit en toi, ou pire encore, tu risques de trébucher et de tomber à cause de cela. Ce ne serait pas effrayant que Dieu te juge. Ce ne serait pas effrayant non plus qu’Il te maudisse ou te châtie. Alors qu’est-ce qui serait effrayant ? Ce serait effrayant s’Il disait : « Je ne sauverai pas une personne comme toi ; J’abandonne ! » Dans ce cas, ce serait ta fin. Par conséquent, les hommes ne devraient pas ergoter lorsqu’ils disent : « Ces mots – jugement et châtiment – peuvent passer, mais ceux-là – malédiction, destruction, condamnation – ne signifieraient-ils pas qu’il en est fini de moi ? Quel genre d’être créé pourrais-je être après cela ? Bon, je renonce. Et Tu peux poursuivre et cesser d’être mon Dieu. » Si tu décides d’abandonner Dieu, sans avoir témoigné, alors Il peut très bien décider qu’Il ne veut plus de toi. Avez-vous considéré cela auparavant ? Indépendamment du temps depuis lequel une personne croit en Dieu, de la longueur du chemin qu’elle a parcouru, de la quantité de travail qu’elle a effectué et du nombre de devoirs dont elle s’est acquittée, tout cela n’a été pour elle que la préparation d’une seule chose : que tu sois finalement capable d’une soumission inconditionnelle et absolue à Dieu. Que veut donc dire « inconditionnelle » ? Cela signifie ignorer tes justifications personnelles, ignorer ton raisonnement objectif et ne chicaner sur rien : tu es un être créé et tu n’es pas digne. Quand tu te disputes avec Dieu, tu n’es pas dans la bonne position. Quand tu essaies de te justifier vis-à-vis de Dieu, là encore, tu n’es pas dans la bonne position. Quand tu argumentes avec Dieu, quand tu veux t’enquérir de la raison, savoir ce qui se passe réellement, si tu ne peux pas obéir avant d’avoir d’abord compris et que tu ne veux pas te soumettre avant que tout soit clair pour toi, là encore, tu n’es pas dans la bonne position. Quand tu n’es pas dans la bonne position, ton obéissance à Dieu est-elle absolue ? Traites-tu Dieu comme Il doit être traité ? Le vénères-tu comme le Seigneur de toute la création ? Non, et donc Dieu ne te reconnaît pas. Qu’est-ce qui peut te permettre de parvenir à une obéissance absolue et inconditionnelle à Dieu ? Comment est-il possible d’en faire l’expérience ? D’une part, un peu de conscience et d’humanité normale est nécessaire ; d’autre part, quand tu accomplis tes devoirs, il faut que chaque aspect de la vérité soit compris pour que tu puisses comprendre la volonté de Dieu. Parfois, le calibre de l’homme est insuffisant et l’homme n’a pas la force ni l’énergie qu’il faut pour comprendre toutes les vérités. Il y a cependant une chose : indépendamment de l’environnement, des gens, des événements et des choses auxquels tu fais face et que Dieu a arrangés, tu dois toujours avoir une attitude obéissante, sans demander pour quelle raison. Si même cette attitude n’est pas à ta portée et si tu es même capable d’aller jusqu’à te prémunir contre Dieu, spéculer sur Lui ou bien te dire : « Il faut que je voie si ce que fait Dieu est réellement juste. Ils disent que Dieu est amour, eh bien, voyons s’il y a de l’amour dans ce qu’Il fait chez moi et si c’est vraiment de l’amour », si tu es toujours en train d’examiner si ce que fait Dieu est conforme à tes notions, à voir si ce que fait Dieu est ce qui te plaît, ou même, si c’est conforme à ce que tu crois être la vérité, alors ta position est mauvaise, cela va t’attirer des ennuis et tu seras susceptible d’offenser le tempérament de Dieu.

Extrait de l’échange de Dieu

Quand Noé a fait ce que Dieu avait ordonné, il ne savait pas quelles étaient Ses intentions. Il ne savait pas ce qu’Il voulait accomplir. Dieu lui avait seulement donné un ordre et l’avait chargé de faire quelque chose, sans lui fournir beaucoup d’explications, mais Noé l’a simplement fait. Il n’a pas essayé de cerner les intentions de Dieu en secret, ne Lui a pas résisté et n’a pas fait preuve d’un manque de sincérité. Il l’a tout simplement fait avec un cœur pur et simple. Quel que soit ce que Dieu lui faisait faire, il le faisait. La conviction avec laquelle il agissait était fondée sur l’obéissance et l’écoute de la parole de Dieu. C’est ainsi qu’il s’est occupé de ce que Dieu lui avait confié, franchement et simplement. Son essence – l’essence de ses actions – était l’obéissance et non la remise en question, la résistance et encore moins la considération de ses intérêts personnels ou de ses pertes et profits. En outre, quand Dieu a dit qu’Il détruirait le monde par un déluge, Noé n’a pas demandé quand ni ce qu’il adviendrait des choses et il ne Lui a certainement pas demandé comment Il détruirait le monde. Il a tout simplement fait comme Dieu le lui avait indiqué. Noé faisait exactement ce que Dieu demandait, avec les matériaux qu’Il voulait et sans tarder. Il a agi conformément aux instructions de Dieu avec une attitude désirant satisfaire Dieu. L’a-t-il fait pour éviter la catastrophe ? Non. A-t-il demandé à Dieu dans combien de temps le monde serait détruit ? Non. A-t-il demandé à Dieu ou savait-il combien de temps il lui faudrait pour construire l’arche ? Non plus. Il a tout simplement obéi, écouté et a agi en conséquence.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même I », dans La Parole apparaît dans la chair

Dans sa croyance en Dieu, Pierre a cherché à satisfaire Dieu en tout et a cherché à obéir à tout ce qui venait de Dieu. Sans la moindre plainte, il a pu accepter le châtiment et le jugement, ainsi que l’épurement, la tribulation et les carences dans sa vie, rien de tout cela ne pouvait modifier son amour pour Dieu. N’était-ce pas l’ultime amour pour Dieu ? N’était-ce pas l’accomplissement du devoir d’une créature de Dieu ? Que ce soit dans le châtiment, le jugement ou la tribulation, tu es toujours capable de rester obéissant jusqu’à la mort, et c’est ce qui doit être accompli par une créature de Dieu, c’est la pureté de l’amour pour Dieu. Si l’homme peut en atteindre autant, alors il est qualifié pour être une créature de Dieu, et il n’y a rien qui satisfasse mieux le désir du Créateur. Imagine que tu sois en mesure de travailler pour Dieu, mais que tu ne sois pas obéissant envers Dieu et ne sois pas capable d’aimer véritablement Dieu. De cette façon, non seulement tu n’auras pas accompli le devoir d’une créature de Dieu, mais tu seras également condamné par Dieu, car tu es quelqu’un qui ne possède pas la vérité, qui est incapable d’obéir à Dieu et qui est désobéissant envers Dieu. Tu ne te soucies que de travailler pour Dieu, et ne te soucies pas de mettre la vérité en pratique ou de te connaître toi-même. Tu ne comprends pas ni ne connais le Créateur, et tu n’obéis pas ni n’aimes le Créateur. Tu es quelqu’un qui est naturellement désobéissant envers Dieu, et ainsi de telles personnes ne sont pas bien aimées par le Créateur.

Extrait de « Le succès ou l’échec dépendent du chemin que l’homme emprunte », dans La Parole apparaît dans la chair

Porter un témoignage retentissant à Dieu est premièrement lié à la question de savoir si tu as une compréhension du Dieu concret et si tu es capable ou non de te soumettre devant cette personne qui n’est pas seulement ordinaire, mais normale, et même de te soumettre jusqu’à la mort. Si, au moyen de cette soumission, tu portes vraiment un témoignage à Dieu, cela signifie que tu as été obtenu par Dieu. Si tu peux te soumettre jusqu’à la mort et, devant Lui, ne pas te plaindre, ne pas faire de jugements, ne pas calomnier, n’avoir aucune notion et n’avoir aucune arrière-pensée, alors, de cette manière, Dieu gagnera de la gloire. La soumission devant une personne ordinaire qui est méprisée par l’homme et la capacité de se soumettre même jusqu’à la mort sans aucune notion : voilà ce qu’est un vrai témoignage. La réalité dans laquelle Dieu exige que les gens entrent est que tu sois capable d’obéir à Ses paroles, de les mettre en pratique, de te prosterner devant le Dieu concret et de connaître ta propre corruption, d’ouvrir ton cœur devant Lui et, au bout du compte, d’être gagné par Lui à travers ces paroles qui sont Siennes. Dieu gagne la gloire lorsque ces déclarations te conquièrent et te rendent pleinement obéissant envers Lui ; par cela, Il couvre Satan de honte et achève Son œuvre. Lorsque tu n’as aucune notion au sujet de l’aspect pratique de Dieu incarné, c’est-à-dire lorsque tu as tenu ferme dans cette épreuve, alors tu as bien porté ce témoignage. Si arrive un jour où tu as une compréhension complète du Dieu concret et peux te soumettre jusqu’à la mort comme Pierre, alors tu seras gagné et perfectionné par Dieu. Tout ce que Dieu fait qui ne correspond pas à tes notions est une épreuve pour toi. Si l’œuvre de Dieu était conforme à tes notions, elle n’exigerait pas que tu souffres ou sois épuré. C’est parce que Son œuvre est si pratique et n’est pas conforme à tes notions qu’elle exige que tu abandonnes de telles notions. C’est pourquoi c’est une épreuve pour toi. C’est à cause de l’aspect pratique de Dieu que tous les hommes sont au milieu des épreuves ; Son œuvre est pratique, non surnaturelle. En comprenant pleinement Ses paroles pratiques et Ses déclarations pratiques sans aucune notion, et en étant capable de véritablement L’aimer à mesure que Son œuvre devient encore plus pratique, tu seras gagné par Lui. Le groupe de gens que Dieu gagnera, ce sont ceux qui connaissent Dieu ; c’est-à-dire ceux qui connaissent Son aspect pratique. De plus, ce sont ceux qui sont capables de se soumettre à l’œuvre pratique de Dieu.

Extrait de « Ceux qui aiment vraiment Dieu sont ceux qui peuvent se soumettre absolument à Sa réalité », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 155. Principes concernant la manière de traiter le gouvernement en place

Suivant: 157. Principes pour se soumettre à l’œuvre du Saint-Esprit

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

117 Je rendrai à Dieu Son amour

ⅠDe nombreuses années, j’ai dérivé à travers le monde,ma corruption s’accroissant.Grâce à Dieu qui a exprimé des vérités et m’a sauvé,je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre