62. Principes concernant les élections au sein d’une Église

(1) Avant une élection, il est nécessaire d’échanger sur la vérité et de comprendre les principes. Élisez comme dirigeants et collaborateurs ceux qui sont capables de réaliser un travail concret, conformément aux modalités de travail.

(2) Au cours d’une élection, il est nécessaire de pratiquer la vérité et de traiter les gens équitablement. Ne vous laissez pas guider par l’émotion ni par vos affinités ou vos antipathies personnelles : votez plutôt de façon impartiale en vous fondant sur les principes.

(3) Dans une Église, chaque personne dispose du droit de vote aux élections et a le droit de se faire élire. Personne ne peut priver arbitrairement autrui de son droit de vote ni de son droit de se faire élire.

(4) Absolument personne n’a le droit de désigner un candidat unilatéralement, et il est nécessaire de garantir qu’au moins 80 % des membres de l’Église votent pour qu’une élection soit valide.

Extraits de sermons et d’échanges pour référence :

La mise en place d’élections par l’Église est le début de l’accès par les élus de Dieu au bon chemin de la foi en Dieu. C’est aussi une étape clé dans le processus consistant à complètement bannir les faux dirigeants et les antéchrists et à mettre fin à leur domination de l’Église. Ceux qui aiment et cherchent la vérité se sont tous repentis et ont commencé à accéder au bon chemin de la foi en Dieu. Ceux qui ne s’étaient pas repentis quand l’Église a mis en place des élections démocratiques, qui résistaient même obstinément à Dieu et se plaignaient de Lui, sont les faux dirigeants et les antéchrists authentiques. Donc, ces faux dirigeants et ces antéchrists qui perturbent et empêchent encore la mise en place par l’Église d’élections doivent être sévèrement punis et remplacés sans pitié. Ceux qui sont doués de conscience et de raison ont dû se repentir. Ceux qui ne se sont pas déjà repentis sont des dégénérés irrationnels dépourvus de conscience et de raison. Ce sont des démons qui nient et haïssent la vérité. Ces antéchrists et ces faux dirigeants iniques doivent être bannis. Ceux qui ne se repentent toujours pas ni n’admettent leurs péchés doivent être expulsés. Les élus de Dieu doivent superviser leur expulsion.

1. Les élus de Dieu au sein de l’Église (sauf les expulsés) ont tous le droit d’élire et d’être élus. Personne n’a le droit de s’opposer au droit qu’ont les élus de Dieu d’élire et d’être élus.

2. Lorsque des élections sont organisées par l’Église, tous les élus de Dieu doivent en être notifiés et tout le monde doit participer et voter. Ceux qui sont au courant mais qui ne participent pas aux élections sont considérés comme renonçant volontairement à leurs droits. Personne n’a le droit de sélectionner la partie des gens qui participera aux élections ou d’empêcher une partie des gens d’y participer. Celui qui prive les autres de leur droit de vote ou les empêche de voter est une personne malfaisante qui viole les droits de l’homme et résiste à la vérité.

3. Dans les élections de l’Église, personne n’est autorisé à désigner un candidat ou à délibérément inciter ou contraindre les élus de Dieu à voter en suivant la volonté de certains. C’est un acte contraire aux droits de l’homme et contraire à la vérité. Avant les élections, il est seulement autorisé de communiquer la vérité et de prêcher les principes pour pratiquer. Voilà la façon correcte de communiquer la vérité et de faire ses devoirs. Donc, tout résultat électoral atteint en incitant, dupant ou contraignant les gens pour qu’ils votent d’une certaine manière est invalide.

4. Le nombre de votants participant à une élection ecclésiastique doit correspondre à plus de 80% des membres de l’Église. En ce qui concerne les districts et les régions, le nombre de votants peut être temporairement le nombre maximal atteignable étant donné les circonstances. Si certains élus de Dieu ne peuvent pas participer au vote parce qu’ils n’ont pas été notifiés, cette élection particulière est invalide. Dans une élection ecclésiastique; il faut s’assurer que tous les élus de Dieu de cette église puissent voter en notifiant tout le monde. De plus, il faut les informer de l’heure exacte du vote. Pour qu’une élection soit valide, il faut que plus de 80% des élus de Dieu participent. Ceux qui ont été informés mais ne prennent pas part renoncent volontairement à leurs droits.

5. Personne n’a le droit de remplacer ou de destituer un dirigeant ou un ouvrier élu dans les règles, quels que soient les problèmes posés, à moins que se posent des problèmes spéciaux dont les élus de Dieu n’avaient pas conscience. Dans ces circonstances, la destitution doit être approuvée par plus de 80% des élus de Dieu pour qu’une élection partielle puisse se tenir.

6. L’élection démocratique des dirigeants et ouvriers ecclésiastiques est instituée. Le mandat dure un an. Personne n’a le droit de promouvoir, de nommer ou de remplacer un dirigeant ou un ouvrier occupant son poste suite à une élection de l’Église, quel que soit son échelon. Si, dans ses fonctions, un dirigeant ou un ouvrier élu commet des transgressions sérieuses qui le rendent incapable de continuer à travailler, une élection partielle pourra être tenue après avoir été approuvée par la majorité des élus de Dieu.

7. Depuis le jour où la maison de Dieu a promulgué la mise en place totale du système électoral de l’Église, aucun dirigeant ou ouvrier n’a le droit de désigner ou de nommer des dirigeants ecclésiastiques, quel que soit l’échelon. À tous les échelons de l’Église, les dirigeants doivent être élus. Telle est la règle administrative de la maison de Dieu que personne n’a le droit d’amender. La promotion et la nomination de dirigeants et d’ouvriers à tous les échelons effectuées dans le passé par des dirigeants de différent échelons sont nulles et non avenues. À tous les échelons, les dirigeants et les ouvriers doivent être élus à nouveau pour être acceptés par les élus de Dieu. Quiconque viole cette règle administrative sera puni en tant qu’antéchrist.

Après la mise en place des sept principes de l’élection démocratique des dirigeants et des ouvriers ecclésiastiques, les dirigeants et les ouvriers de tous les échelons et les élus de Dieu doivent se conformer avec la pratique en conséquence. Les élus de Dieu ont le droit de superviser les dirigeants et les ouvriers de l’Église à tous les échelons pour conduire des élections conformément aux sept principes. Les élus de Dieu peuvent s’unir pour empêcher et arrêter tout dirigeant ou ouvrier qui viole ces sept principes, quel que soit son échelon. S’il refuse, ils peuvent faire appel auprès des dirigeants supérieurs hiérarchiquement. C’est là un acte juste destiné à préserver l’œuvre de l’Église. Tous les élus de Dieu doivent s’entraider et coopérer. Ce n’est qu’en mettant les choses en place de cette manière que les perturbations et les dégâts des faux dirigeants, des faux ouvriers et des gens malfaisants peuvent être empêchés. L’Église a l’autorité pour pouvoir expulser tout individu malfaisant qui a été clairement démasqué lors d’élections ecclésiastiques s’il ne se repent pas et n’admet pas ses péchés. Cependant, il faut rendre compte de son action pour qu’elle soit approuvée.

Extrait de « Arrangements de Travail »

Les élus de Dieu doivent tous comprendre que faire un bon travail du choix des conducteurs de l’Église est une chose importante qui affecte d’une manière ou d’une autre le salut des élus de Dieu. Les élus de Dieu devraient tous avoir cette attitude : Choisir celui qui peut vous conduire dans la bonne voie de la foi en Dieu ; choisir celui qui peut vous guider à être sauvés par Dieu. Peu importe la façon dont ils vous gèrent, vous devez laisser tomber vos rancunes personnelles et voter en toute impartialité. Si vous croyez vraiment en Dieu, alors pour être sauvés par Dieu, vous devez choisir correctement les conducteurs et diacres de l’Église. Voter en fonction des émotions et des désirs personnels ne nuira qu’à vous-mêmes et pourrait ruiner votre life. Cela ne profitera à rien et n’est dans l’intérêt d’aucun des élus de Dieu. Lors du choix conducteurs et diacres de l’Église, les élus de Dieu devraient tous apprendre à être attentifs de la volonté de Dieu et apprendre à pratiquer la vérité. Évitez de voter émotionnellement, laissez tomber les rancunes personnelles, et tenez-vous-en bien aux principes. Ce n’est qu’en agissant ainsi que vous vous conformerez à la volonté de Dieu et assumerez la responsabilité de votre propre vie. Voyons voir qui peut soutenir la vérité et voter correctement ! Après que chaque Église a satisfait à cela et l’a communiqué, le vote officiel des conducteurs et diacres de l’Église peut se faire. Les élections doivent être organisées et supervisées par les ouvriers de district. À partir d’aujourd’hui, les conducteurs et diacres de l’Église seront élus une fois par an. Les conducteurs et diacres qui obtiennent de bons résultats dans leur travail peuvent être réélus, et continuer d’être réélus à perpétuité à l’approbation de la majorité des électeurs. La nomination de conducteurs et de diacres par voie d’élection est juste et raisonnable. D’une part, cela résout la question des nominations inappropriées ordonnées par les conducteurs de niveau supérieur, et d’autre part, cela empêche les conducteurs qui ne conviennent pas de continuer à fonctionner. Cela est bénéfique à la fois au travail de l’Église et aux élus de Dieu. Dans le passé, la proportion de personnes qualifiées désignées par les conducteurs de district était trop faible. Il y avait trop de déviations, principalement parce que la corruption de l’humanité est si profonde. Tous ceux qui n’ont pas été sauvés et perfectionnés ne sont pas qualifiés. C’est un fait indéniable. Donc, les conducteurs et diacres de l’Église doivent être démocratiquement élus et ne doivent pas être nommés directement par quelqu’un. Cette approche montre la responsabilité de l’Église envers les élus de Dieu. Après que les conducteurs et diacres de l’Église sont élus, ils seront directement nourris, soutenus et supportés par les conducteurs et ouvriers de district. Si la personne élue n’est pas capable de faire effectivement le travail après une période de temps, une nouvelle élection peut être tenue pour son poste. De nouvelles élections peuvent également être tenues pour les postes des diacres élus qui ne sont pas qualifiés. Mais la tenue d’élections est la méthode correcte, qui doit être maintenue et ne doit jamais être abandonnée. L’œuvre de Dieu offre aux hommes la liberté de choisir. À partir d’aujourd’hui, les conducteurs et ouvriers à tous les niveaux de l’Église seront élus par les élus de Dieu, et tous ceux que les élus de Dieu désapprouvent doivent être bannis. Une personne élue qui est exposée par la suite devant les épreuves doit être enlevée, et les élus de Dieu devraient à nouveau voter pour quelqu’un d’autre. Les nominations personnelles par les conducteurs sont souvent incorrectes et ont moins de chances de réussite, alors que la majorité de ceux élus par les élus de Dieu sont relativement corrects et ont une meilleure chance de réussite. C’est un fait qui doit être respecté.

Extrait de « Arrangements de Travail »

Avant qu’une élection ait lieu, chaque Église doit se réunir trois à cinq fois pour échanger sur la vérité, afin que les élus de Dieu puissent comprendre l’importance de l’élection et se rendre compte que choisir de bons dirigeants est essentiel pour que chacun des élus de Dieu parvienne au salut dans sa croyance. S’il s’avère que les dirigeants élus sont des personnes méchantes, de faux dirigeants ou des antéchrists, alors l’Église n’aura pas une bonne vie d’Église et tous les élus de Dieu dans l’Église subiront des pertes dans leur vie. Par conséquent, la question de savoir si l’Église peut élire de bons dirigeants implique la question de savoir si les élus de Dieu ont une bonne vie d’Église et s’ils peuvent comprendre la vérité : ce qui est directement lié à l’entrée dans la vie de chaque élu de Dieu. Si cet aspect de la vérité est communiqué de manière transparente, les élus de Dieu attacheront de l’importance aux élections. Ils méditeront et y réfléchiront sérieusement pour voir qui est relativement lucide en matière de communication de la vérité, qui peut résoudre des problèmes pratiques pour les élus de Dieu et qui est apte à assumer un rôle de dirigeant. Après y avoir mûrement réfléchi, ils voteront en conséquence. Cela profite directement aux élus de Dieu. Si vous votez en fonction des réalisations apparentes des gens ou de vos notions et de ce que vous imaginez, ce sera problématique. Certaines personnes sont très enthousiastes et peuvent se lâcher et courir d’un endroit à l’autre par désir de travailler pour Dieu, et peut-être même seront-elles assez éloquentes et douées pour les relations humaines, mais sans comprendre la vérité, ce qui signifie qu’elles ne seront pas vraiment aptes à assumer un rôle de dirigeant. Si vous devez sélectionner du personnel pour diffuser l’Évangile, vous pouvez tout de même fonder votre choix sur ces critères, mais s’il s’agit de sélectionner des dirigeants, répondre à ces critères n’est pas suffisant pour être qualifié. La condition préalable pour être un dirigeant est de comprendre la vérité, car le rôle d’un dirigeant est d’amener les gens à manger et boire les paroles de Dieu, à comprendre la vérité, à entrer dans la réalité, à emprunter le bon chemin de la foi en Dieu et à atteindre le salut. Par conséquent, l’élection d’un dirigeant n’est pas une mince affaire. Ce n’est pas parce que quelqu’un peut courir dans tous les sens qu’il est capable de servir comme dirigeant, de même que quiconque a des connaissances approfondies n’est pas nécessairement capable de faire comprendre la vérité aux autres et qu’une personne qui a de l’éloquence ne peut pas nécessairement résoudre les problèmes. Il faut plutôt que les dirigeants comprennent la vérité, qu’ils soient dotés d’une bonne humanité et qu’ils aient l’œuvre du Saint-Esprit. Pourquoi les faux dirigeants n’ont-ils pas l’œuvre du Saint-Esprit ? C’est parce qu’ils ne poursuivent pas ou n’aiment pas la vérité. Sans la compréhension de la vérité et sans l’œuvre du Saint-Esprit, et indépendamment de leur capacité de courir d’un endroit à l’autre, quels problèmes peuvent-ils résoudre pour les élus de Dieu ? Quels avantages peuvent-ils leur apporter ? Par conséquent, celui qui est passionné mais ne sait que courir dans tous les sens ne peut pas être un dirigeant. Pour diriger, il faut comprendre la vérité. Quand vous voyez quelqu’un qui comprend la vérité, qui possède la réalité et une bonne humanité et qui peut échanger avec les élus de Dieu et les aider à résoudre les difficultés qu’ils peuvent rencontrer, c’est le genre de personne que vous devez choisir pour diriger. Non seulement ce sera bénéfique pour votre propre croissance dans la vie, mais cela permettra aussi à tous les élus de Dieu de parvenir à l’entrée dans la vie. Par conséquent, pour choisir un dirigeant, vous devez vous conformer à des principes. Sans principes, vous élirez quelqu’un au hasard, aveuglément, en fonction de vos propres désirs, et cela ne fonctionnera absolument pas.

Extrait de « Sermons et échange sur l’entrée dans la vie »

Le spectre des personnes participant aux élections dans l'Église doit être de toute évidence le plus large possible et les élections ne peuvent pas se dérouler uniquement parmi un petit groupe de personnes. L'élection des dirigeants et des diacres d’une Église doit rassembler tous les élus de Dieu de cette Église, et n’est valide que si le taux de participation s’élève à 80 % minimum. Certaines localités adoptent un mode d’élection selon lequel uniquement les personnes appartenant au groupe A peuvent voter. Cela est réellement absurde et injuste. Tous les élus de Dieu dans l'Église ont le droit de voter et d'être élus. En dehors des personnes qui devraient être expulsées ou isolées, tout le monde a le droit de participer aux élections. Personne n'a le droit de restreindre cela. Les gens peuvent abandonner volontairement leur droit, mais il est injuste qu'un dirigeant ou un ouvrier empêche un groupe spécifique de personnes de participer à une élection. La maison de Dieu ne doit pas autoriser cela. Les élections dans l'Église ne doivent permettre à quiconque de désigner un candidat. Chacun au sein de l'Église a le droit de voter et le droit d'être élu, et personne n’est autorisé à désigner le bassin de candidats. Cette méthode d'élection absurde est celle du grand dragon rouge, et la maison de Dieu ne doit jamais l'adopter. La désignation des candidats est la voie de Satan et devrait être rejetée par les élus de Dieu. La réalisation des élections au sein de l'Église doit être fondée sur la confiance en les élus de Dieu. La vision majoritaire des élus de Dieu devrait être précise et correcte, bien plus que les points de vue des dirigeants ou des ouvriers. Tous ceux qui n'ont pas foi en les élus de Dieu et ne croient qu'en leurs propres points de vue sont tous des personnes arrogantes et vaniteuses, dénuées de raison. Tous ceux qui ne font que désigner des candidats aux élections de l'Église sont des personnes égoïstes et méprisables qui ont des arrière-pensées. Étant donné que l'Église tient des réunions en petits groupes, la plupart des gens ne se connaissent pas. Par conséquent, peut-être chaque groupe peut-il d'abord élire une personne en interne, et finalement, tous les élus de l’ensemble des groupes peuvent participer ensemble aux réunions un jour ou deux avant l’élection des dirigeants de l’Église et des diacres. Cela apportera essentiellement un complément aux élections. Après que les dirigeants et diacres élus auront rempli leur devoir pendant un an, les élus de Dieu se connaitront mutuellement et les élections de l'année suivante deviendront un peu plus faciles.

Extrait de « Arrangements de Travail »

La maison de Dieu stipule que tous Ses élus (à l’exception de ceux qui sont sur le point d’être exclus ou expulsés) ont le droit de voter et de se faire élire. Plusieurs circonstances particulières doivent être gérées avec souplesse :

1. Si certains anciens dirigeants et collaborateurs qui ont été remplacés sont dotés d’une humanité relativement bonne, ont été ont eu des expériences réelles, ont substantiellement progressé dans la vie ces dernières années et peuvent résoudre des problèmes en échangeant sur la vérité, ils sont qualifiés pour être élus comme dirigeants et collaborateurs. En effet, l’œuvre de salut de Dieu dépend du fait que les gens aient ou non la réalité-vérité et qu’ils aient ou non réussi un changement réel dans leurs tempéraments de vie, et non du fait qu’ils aient ou non commis des transgressions dans le passé.

2. Concernant certains élus de Dieu qui étaient recherchés par les autorités il y a quelques années et à qui la vie d’Église était alors refusée, ils doivent participer à la vie de l’Église et avoir le droit de voter et d’être élus s’ils n’ont pas fait l’objet d’enquêtes ou d’investigations depuis un ou deux ans. Dans ce genre de situation, il convient de ne pas s’en tenir aux règles arbitrairement, sinon cela pourrait occasionner des retards ou des préjudices.

3. Quiconque n’a pas pu accomplir son devoir au cours des six derniers mois parce qu’il était recherché ou faisait l’objet d’une investigation de la part des autorités, ou parce qu’il souffrait d’une maladie grave, peut voter s’il désire participer aux élections (il n’est pas nécessaire d’être personnellement présent). Bien que ces personnes aient le droit d’être élues, elles n’ont généralement pas les qualifications nécessaires pour cela. Il y a aussi la situation d’une personne ayant commis l’adultère ou ayant eu une relation homosexuelle peu de temps avant de croire en Dieu. Si une telle personne, après avoir trouvé la foi, a fait la preuve d’une vraie repentance et s’est bien conduite, alors elle est aussi éligible tant qu’elle peut accomplir un travail réel.

4. Si quelqu’un qui est atteint d’une maladie infectieuse comprend la vérité, est doté d’une bonne humanité et est capable de travailler, tant que sa maladie n’affecte pas son travail et qu’il peut éviter de la transmettre à d’autres, il peut être élu comme dirigeant ou collaborateur. Si sa mauvaise santé ne lui permet pas de travailler, alors il n’est pas apte à servir comme dirigeant ni comme collaborateur.

5. Lors d’une élection de dirigeants, il n’est pas nécessaire de choisir deux hommes ou deux femmes. Il est également possible d’élire un homme et une femme. Cependant, lorsqu’il s’agit d’accomplir des devoirs ensemble, une interaction entre les deux sexes en l’absence de tiers doit être évitée.

6. Les chefs de région et de district et les directeurs d’évangélisation sont des collaborateurs, et ils doivent être élus. Tous les dirigeants et collaborateurs doivent être élus, et personne n’est autorisé à les nommer ni à les désigner. Ceux qui accomplissent des tâches spéciales doivent être choisis par les dirigeants et les collaborateurs par voie de consultation, sans qu’il soit nécessaire de le faire savoir publiquement à toute l’Église. Il en est ainsi plus particulièrement lorsqu’il s’agit d’un personnel impliqué dans les questions de sécurité : cela ne doit absolument pas être divulgué à l’Église tout entière.

Une fois qu’une Église aura élu ses dirigeants et collaborateurs à tous les niveaux, tout son travail sera sur la bonne voie et les élus de Dieu seront en mesure de vivre la vie d’Église et d’accomplir leurs devoirs normalement. Ils pourront alors rivaliser loyalement pour remplir leurs devoirs et pratiquer la vérité sans être contraints par personne. Les élus de Dieu soutiendront et éliront quiconque pratique la vérité et possède la réalité : il n’est pas nécessaire d’obtenir les faveurs de tel ou tel, ni de s’inspirer des autres. Il s’agit de se fonder entièrement sur la réalité-vérité. De cette manière, une véritable vie d’Église se fera jour et les élus de Dieu seront vraiment libérés.

Extrait de « Arrangements de Travail »

Précédent: 61. Les principes d’établissement d’une Église

Suivant: 63. Principes concernant l’élection des dirigeants et des collaborateurs

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.

Contenu connexe

117 Je rendrai à Dieu Son amour

ⅠDe nombreuses années, j’ai dérivé à travers le monde,ma corruption s’accroissant.Grâce à Dieu qui a exprimé des vérités et m’a sauvé,je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre