66. Principes concernant la réaffectation de dirigeants ou de collaborateurs

(1) Tout dirigeant ou collaborateur qui est incapable d’accomplir un travail concret ou de résoudre des problèmes pratiques doit être rapidement réaffecté et remplacé.

(2) Tout faux dirigeant ou collaborateur qui n’accepte pas la vérité, ne possède pas l’œuvre du Saint-Esprit et ne peut pas accomplir un travail concret doit être remplacé, et des arrangements doivent être faits pour lui ailleurs.

(3) Les arrangements inappropriés concernant un dirigeant ou un collaborateur – ceux qui lui font gaspiller ses talents sur une trop petite tâche, ou gâcher une tâche par des talents inadéquats – doivent être réajustés comme il convient, à la lumière de sa stature et de ses points forts.

(4) Une fois que le travail d’un dirigeant ou d’un collaborateur a été défini, il doit faire l’objet d’une inspection, d’un examen et d’une supervision. Si l’on constate que son affectation ne convient pas, il doit être réaffecté de manière adéquate.

Paroles de Dieu concernées :

Ceux qui peuvent diriger des Églises, qui peuvent donner la vie aux gens et être des apôtres pour les gens doivent avoir une expérience réelle ; ils doivent avoir une bonne compréhension des choses spirituelles, ainsi qu’une appréciation et une expérience justes de la vérité. Seuls de tels hommes sont qualifiés pour être des ouvriers ou des apôtres qui dirigent les Églises. Autrement, ils ne peuvent que suivre comme les plus petits et ne peuvent pas diriger, encore moins être des apôtres qui sont capables de donner la vie aux gens. En effet, la fonction d’apôtre n’est pas de courir à droite à gauche ou de se battre ; c’est de faire le travail de servir la vie et de diriger les autres vers la transformation de leurs tempéraments. Ceux qui exercent cette fonction sont chargés d’assumer une lourde responsabilité qui ne peut pas être assumée par n’importe qui. Ce genre de travail ne peut être entrepris que par ceux qui ont ce qu’est la vie, c’est-à-dire ceux qui ont une expérience de la vérité. Il ne peut pas être entrepris simplement par quiconque peut renoncer, peut courir à gauche à droite ou est prêt à se dépenser lui-même ; les gens qui n’ont aucune expérience de la vérité, qui n’ont pas été émondés ou jugés, sont incapables de faire ce type de travail. Les gens sans expérience, qui sont des gens sans la réalité, sont incapables de voir clairement la réalité parce qu’ils n’ont pas eux-mêmes ce genre d’être. Donc, les gens de ce genre non seulement sont incapables de faire le travail de direction, mais seront éliminés s’ils n’ont pas la vérité pendant une longue période.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et le travail de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Beaucoup de gens derrière Mon dos convoitent la bénédiction du statut, ils se gavent de nourriture, ils aiment dormir et prêter toute leur attention à la chair, toujours craintifs que la chair ne puisse jamais s’en sortir. Ils ne remplissent pas leur fonction appropriée dans l’Église, mais vivent aux crochets de l’Église, ou bien ils admonestent leurs frères et sœurs avec Mes paroles, dominant sur les autres depuis des positions d’autorité. Ces gens continuent de dire qu’ils font la volonté de Dieu et disent toujours qu’ils sont les intimes de Dieu : n’est-ce pas absurde ? Si tes intentions sont bonnes, mais que tu es incapable de servir en accord avec la volonté de Dieu, alors tu es stupide ; mais si tes intentions ne sont pas bonnes et que tu dis quand même que tu sers Dieu, alors tu es quelqu’un qui s’oppose à Dieu et tu dois être puni par Dieu ! Je n’ai aucune sympathie pour de tels individus ! Dans la maison de Dieu, ils en profitent, convoitent toujours le confort de la chair et ne prennent jamais en considération les intérêts de Dieu. Ils cherchent toujours ce qui est bon pour eux et ne prêtent aucune attention à la volonté de Dieu. En tout ce qu’ils font, ils refusent l’examen de l’Esprit de Dieu. Ils manipulent et trompent toujours leurs frères et sœurs, et ils sont des êtres à deux visages, comme un renard dans une vigne, qui vole toujours les raisins et piétine le vignoble. De tels hommes pourraient-ils être les intimes de Dieu ? Es-tu apte à recevoir les bénédictions de Dieu ? Tu n’assumes aucun fardeau pour ta vie et pour l’Église. Es-tu apte à recevoir le mandat de Dieu ? Qui oserait faire confiance à quelqu’un comme toi ? Quand tu sers comme cela, Dieu pourrait-Il oser te confier une plus grande tâche ? L’œuvre n’en serait-elle pas retardée ?

Extrait de « Comment servir en harmonie avec la volonté de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Certains faux dirigeants sont gourmands et fainéants, ils aiment les loisirs et détestent le labeur, sont hostiles au travail et aux préoccupations, peu enclins à l’effort ou à la responsabilité ; ils ne désirent que le confort, ils aiment manger et jouer, et ils sont paresseux. Le matin, quand tout le monde a fini le petit déjeuner, ils sont encore au lit ; le soir, ils regardent leurs séries télévisées jusqu’à ne presque plus pouvoir garder les yeux ouverts, étant toujours debout tandis que tout le monde dort. Ils passent leur journée à manger, jouer et errer ; ils vont là où ils peuvent s’amuser, ou jouent sur toute machine qui semble distrayante. Prenons l’exemple d’un frère cuisinier qui ne supporte pas cela et les réprimande. Qu’en pensez-vous : écouteraient-ils un cuisinier ? (Non.) Si je disais, « Tu dois être plus consciencieux. Tu dois faire ce qui t’incombe. Tu es un dirigeant et tu dois être présent pour tout travail, quel qu’il soit ; tandis que les autres travaillent durant huit heures, tu dois être là pendant au minimum six heures et demie ou sept heures. Tu peux passer le reste du temps à t’occuper d’affaires personnelles », écouteraient-ils ? Non, ils ne le feraient pas. Aussi, je ne dis rien à ces gens-là. Je demande simplement au groupe décisionnaire de les remplacer, de se débarrasser d’eux, de les envoyer là où il convient, de leur faire faire ce dont ils sont capables, quoi que ce soit. S’ils sont des loques et se comportent comme des parasites où qu’ils se trouvent, et ne sont capables de rien faire, alors expulsez-les ; ne les laissez pas accomplir un devoir. Ils ne sont pas aptes à accomplir un devoir. Ils ne sont pas des personnes ; ils ne possèdent pas la conscience et le sens de l’humanité normale, et ils sont sans vergogne. Dès que vous avez percé à jour ce genre de faux dirigeants paresseux, remplacez-les immédiatement. Il n’est pas nécessaire de leur donner des conseils, de leur donner de nouvelles chances ou de les placer en observation, et il est également inutile d’échanger la vérité avec eux. Ont-ils entendu un peu de la vérité ? Changeraient-ils s’ils étaient traités et émondés ? Non. Quelqu’un de faible calibre, ou parfois absurde dans son point de vue, ou ignorant et étroit d’esprit dans sa façon de voir les choses, mais néanmoins consciencieux, capable d’assumer une charge, et nullement paresseux, quelqu’un comme cela, même s’il dévie dans ses actions, peut changer en étant traité et émondé ; tout au moins, il est conscient des responsabilités d’un dirigeant et sait ce qu’il est censé faire, il a une conscience et le sens des responsabilités. Il a un cœur. Mais les gens qui sont paresseux, qui aiment l’oisiveté et détestent le travail, qui n’ont pas le sens des responsabilités, ne peuvent pas changer. S’ils n’ont pas le sens des responsabilités, peu importe ce que quiconque dira, cela ne produira aucun effet.

Extrait de « Identifier les faux dirigeants (4) », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Un faux dirigeant est un dirigeant de faible calibre qui, lorsqu’il s’agit de signaler un problème, n’exprime qu’absurdités et confusion, ce qui donne ceci : « Voilà, tu vois, je t’ai donné assez d’informations, j’ai parlé encore et encore et encore des années passées et des années à venir et j’ai dit à peu près tout ce qu’il était possible de dire, alors as-tu compris ce que je veux dire ? » Tu as beau le guider, l’interroger et lui demander confirmation, il ne sait jamais quoi dire et n’est jamais capable d’aller au cœur du sujet. Ce ne sont pas les mots qui lui manquent, il n’est pas inculte mais il est d’un faible calibre, sans cervelle, il ne sait pas s’exprimer, il est confus dans son for intérieur et incapable d’expliquer clairement quoi que ce soit. Il a des charges à assumer et avec le temps, il parvient à comprendre certaines questions, mais il ne sait pas l’exprimer et n’accède pas à l’essence du problème, encore moins peut-il extrapoler ou résumer les choses. Quelqu’un qui fait montre d’un calibre de dirigeant aussi faible peut-il réellement effectuer le moindre travail ? Peut-il remplir les obligations d’un dirigeant ou d’un ouvrier ? Non, il ne le peut pas. On aura beau lui donner du temps, lui laisser la possibilité de signaler le problème et le laisser l’expliquer, il n’y arrivera toujours pas. Peut-on avoir un dialogue avec quelqu’un comme ça ? Peut-on l’utiliser ? (Non.) Pourquoi ne peut-on pas l’utiliser ? Il ne peut même pas parler correctement, alors quel travail peut-il faire ? Peut-être a-t-il quelques points forts, est-il sincère, fait-il preuve d’une certaine loyauté, a-t-il le sens des responsabilités et de bonnes intentions, mais son calibre global est trop faible, pas simplement médiocre, et l’on ne peut rien lui enseigner. Quand tu essayes de lui enseigner quelque chose, tu t’irrites et tu te fâches tout de suite, et quand tu l’entends parler, tu t’inquiètes, tu t’énerves et tu deviens confus et tu ne peux pas donner un sens à ce qu’il dit, ni comprendre ce qu’il veut dire, et tu es incapable de mener un dialogue avec lui. Il ne montre même pas une maîtrise inhérente minimum du langage humain pour exprimer des idées, des pensées et des attitudes, alors comment peut-il travailler ? Pourtant, il pense quand même avoir des capacités, des compétences, être capable de travailler, il se trouve moralement correct, loyal et spirituel et désire se dépenser, payer un prix et supporter des épreuves dans l’accomplissement de son devoir. Toutes ces qualités montrent-elles qu’il a ce qu’il faut pour être un dirigeant ou un ouvrier ? Même si la vérité règne dans la maison de Dieu et que la parole de Dieu y est prédominante, beaucoup de tâches spécifiques doivent être traitées et coordonnées : il faut réellement en assurer un suivi et les résoudre. Ces problèmes ne peuvent pas être simplement résolus par quelqu’un qui dit « je le veux » ou « je suis d’accord » : ils ne sont pas résolus par de simples bonnes intentions ni par la volonté de supporter des épreuves. Les gens ne vivent pas en vase clos, donc ils ne travaillent pas et n’accomplissent pas non plus leur devoir en vase clos. Si quelqu’un devient dirigeant ou ouvrier mais que son calibre est faible au point qu’il ne puisse même pas s’exprimer par la parole, sera-t-il réellement compétent ? (Non.) Que signifie être incompétent ? Cela signifie ne pas être capable d’identifier à temps les difficultés et les problèmes dans le travail et cela signifie, bien entendu, ne pas être capable de résoudre rapidement un problème survenant au cours du travail, quel qu’il soit. S’il ne peut pas le résoudre rapidement, peut-il rapidement en faire état et demander conseil ? Concernant les gens de faible calibre, ce travail ne fait qu’accroître leurs difficultés et dépasse complètement leurs capacités, c’est une tâche insurmontable : cela demande trop d’efforts.

Extrait de « Identifier les faux dirigeants (8) », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Dans le cadre de leurs obligations, les dirigeants et collaborateurs doivent savoir dans quelle situation se trouvent les différents superviseurs et collaborateurs responsables de travaux importants. Qui sont donc ces personnes ? Le personnel le plus essentiel est constitué des dirigeants d’Église, après lesquels viennent les chefs de groupes et les chefs d’équipes. Certains ont la responsabilité de tâches spécialisées, et certains ont d’autres responsabilités. Différents superviseurs et différents personnels responsables de travaux importants : leur incidence sur l’œuvre de la maison de Dieu est-elle critique et de grande importance ? (Oui.) Alors, est-il approprié d’inclure cela dans les obligations des dirigeants et collaborateurs ? (Oui.) Parvenir à une compréhension précise de la situation des principaux superviseurs en charge de différents travaux et effectuer les ajustements appropriés, c’est comme surveiller chaque programme de travail. Cela revient à s’acquitter de ses responsabilités et de son devoir. Cependant, si ce personnel n’est pas correctement déployé et que survient un problème, le travail de l’Église en sera grandement affecté. Si ces membres du personnel sont d’une bonne humanité et fiables, et mieux encore, s’ils sont capables de poursuivre la vérité et possèdent un fondement, alors les placer aux commandes, leur confier ce travail, facilitera grandement les choses. Ce qui est important, c’est que le travail puisse progresser en douceur et qu’il soit très efficace et efficient. Cependant, si le superviseur n’est pas fiable, n’a pas une bonne moralité ni une bonne humanité – et si, en outre, il ne poursuit pas la vérité et est susceptible de provoquer des dérangements – alors il ne sera pas le seul à être lésé. Parce qu’il est aux commandes, les membres du personnel impliqués dans son domaine de travail et le travail lui-même seront affectés, que ce soit ou non dans une large mesure. S’il est seulement peu sérieux ou négligent vis-à-vis de ses obligations, il peut en résulter des retards dans le travail : les progrès seront un peu plus lents, et le travail un peu moins efficient. Cependant, s’il s’agit d’un antéchrist, le problème est grave : le problème n’est pas que le travail sera quelque peu inefficient et inefficace, mais qu’il sabotera le travail, le dérangera et le paralysera dans son ensemble. Et donc, ce travail n’est pas une obligation à laquelle les dirigeants et collaborateurs peuvent se soustraire : c’est un travail très sérieux et très important. Si les dirigeants et collaborateurs peuvent rester attentifs à l’humanité des différents superviseurs et du personnel majeur et à leur attitude à l’égard de la vérité, ainsi qu’à leur état et à leur situation à chaque étape, et qu’ils peuvent rapidement régler ou résoudre ces questions en fonction des circonstances, alors le travail peut progresser de façon régulière. Au contraire, si ces personnes deviennent incontrôlables et n’accomplissent pas de travail réel et que les dirigeants ne sont pas prompts à s’en rendre compte et à procéder à des ajustements, et attendent finalement que le travail soit gravement perturbé et que toutes sortes de problèmes évidents aient déjà été exposés avant de les identifier et d’essayer peu à peu d’ajuster, de corriger et de réparer la situation, alors de tels dirigeants ont manqué complètement à leurs obligations. Ce sont de faux dirigeants.

Extrait de « Identifier les faux dirigeants (3) », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Le faux dirigeant est un type de personne qui n’effectue pas un travail réel et qui est incapable d’effectuer un travail réel. Son calibre est faible, ses yeux et son cœur sont aveugles, il est incapable de découvrir les problèmes et ne peut pas percer à jour les différentes sortes de personnes, si bien qu’il est incapable d’entreprendre le travail important de promotion et de formation des divers types de compétences, ce qui cause aussi un préjudice significatif au travail de la maison de Dieu et a une incidence sur l’entrée dans la vie de différentes personnes en créant un obstacle à leur entrée. Les faux dirigeants ne sont manifestement pas qualifiés pour faire ce travail. Il existe également des faux dirigeants qui ne participent pas à des travaux spécifiques, qui gardent leurs distances vis-à-vis des personnes responsables des travaux spécifiques et qui n’ont donc aucune idée du travail que peuvent entreprendre différentes sortes de personnes et ignorent si elles effectuent le travail correctement et conformément aux principes. C’est en partie de la paresse et en partie l’effet d’un faible calibre, ce qui conduit les faux dirigeants à être incapables de faire un travail réel. Avec eux, Le travail spécifique ne peut pas avancer : il stagne et reste paralysé, d’où une faible efficacité du travail. Tout ceci est directement lié à la promotion et à la formation des mauvaises personnes par de faux dirigeants. Ces dernières années, la maison de Dieu a souligné à maintes reprises que les méchants et les incroyants devaient être éliminés et que les faux dirigeants et les faux ouvriers devaient être remplacés. Pourquoi les diverses personnes mauvaises et les divers incroyants doivent-ils être éliminés ? Parce que ces gens, alors qu’ils croient en Dieu depuis des années, n’acceptent toujours pas la vérité du tout et sont maintenant au-delà de tout espoir de salut. Et pourquoi les faux dirigeants et les faux ouvriers doivent-ils être remplacés ? Parce qu’ils n’effectuent pas de réel travail et ne promeuvent ni ne forment jamais ceux qui poursuivent la vérité, si bien que le travail de l’Église sombre dans le chaos, trop d’entre eux le perturbant et l’interrompant, et cela ralentit même l’entrée dans la vie des élus de Dieu. Une fois que ces incroyants et ces méchants sont éliminés et que les faux dirigeants et les faux ouvriers sont remplacés, la vie de l’Église est bien meilleure, et les élus de Dieu peuvent manger et boire les paroles de Dieu, accomplir leur devoir normalement et suivre le bon chemin de la foi en Dieu. C’est là ce que Dieu désire voir.

Extrait de « Identifier les faux dirigeants (5) », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Précédent: 65. Principes pour assumer ses responsabilités et démissionner

Suivant: 67. Principes concernant le renvoi de dirigeants ou de collaborateurs

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

187 Je veux rendre à Dieu Son amour

ⅠPendant des années, j’ai dérivé à travers le monde, ma corruption s’aggravant. Grâce aux vérités prononcées par Dieu qui m’ont sauvé, je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp