25. Principes de pratique de la vérité

(1) Une compréhension de la vérité repose nécessairement sur les paroles de Dieu. Quand vous pratiquez la vérité, vous devez déterminer les principes de la pratique, au lieu de copier et de suivre des réglementations ;

(2) Les principes de la pratique de la vérité sont forcément soumis à Dieu et à la vérité. Ils sont bénéfiques au travail de l’Église et à l’entrée dans la vie de l’homme ;

(3) Il n’est pas suffisant de confirmer vous-même que vous êtes en paix intérieurement avec votre pratique de la vérité. Quelqu’un d’autre, qui comprend la vérité, devrait apporter sa confirmation, sans laquelle une exactitude totale n’est pas garantie ;

(4) Accomplissez votre devoir selon les exigences des paroles de Dieu et les arrangements de travail du Supérieur et soumettez-vous à l’éclairage et aux conseils du Saint-Esprit qui s’y trouvent. C’est là également pratiquer la vérité ;

(5) Non seulement pratiquer la vérité nous mène à la réalité, mais cela peut aussi édifier les autres. Seul cela est le véritable témoignage de l’expérience de vie.

Paroles de Dieu concernées :

La vérité que l’homme doit posséder se trouve dans la parole de Dieu, et c’est une vérité des plus bénéfiques et des plus utiles à l’humanité. Elle est le tonifiant et le soutien dont votre corps a besoin, quelque chose qui aide l’homme à restaurer son humanité normale. C’est une vérité dont l’homme devrait s’équiper. Plus vous pratiquez la parole de Dieu, plus votre vie s’épanouira rapidement et plus la vérité deviendra claire. Alors que vous grandissez en stature, vous verrez plus clairement les choses du monde spirituel et vous serez plus puissants pour triompher de Satan. Une grande partie de la vérité que vous ne comprenez pas deviendra claire quand vous pratiquerez la parole de Dieu. La plupart des gens se contentent de simplement comprendre le texte de la parole de Dieu et cherchent à s’équiper de doctrines plutôt que d’approfondir leur expérience dans la pratique, mais n’est-ce pas la manière des pharisiens ? Alors comment l’expression « la parole de Dieu est la vie » peut-elle être vraie pour eux ? La vie d’un homme ne peut pas grandir par la simple lecture de la parole de Dieu, mais seulement quand la parole de Dieu est mise en pratique. Si c’est ta conviction qu’il suffit de comprendre la parole de Dieu pour avoir la vie et la stature, alors ta compréhension est fausse. La vraie compréhension de la parole de Dieu advient lorsque tu pratiques la vérité, et tu dois comprendre que « ce n’est qu’en la pratiquant que la vérité peut être comprise ». Aujourd’hui, après avoir lu la parole de Dieu, tu peux simplement dire que tu connais la parole de Dieu, mais tu ne peux pas dire que tu la comprends. Certains disent que la seule façon de pratiquer la vérité, c’est de la comprendre d’abord, mais ce n’est que partiellement vrai et certainement pas tout à fait exact. Avant que tu aies connaissance d’une vérité, tu n’as pas fait l’expérience de cette vérité. Sentir que tu comprends quelque chose que tu entends dans un sermon n’est pas la vraie compréhension, ce n’est qu’une interprétation littérale de la vérité et ce qui n’est pas la même chose qu’une compréhension, à cet égard, du sens véritable. Que tu aies une connaissance superficielle de la vérité ne signifie pas que tu la comprennes ou la reconnaisses réellement ; le vrai sens de la vérité vient d’en avoir fait l’expérience. Par conséquent, c’est seulement lorsque tu fais l’expérience de la vérité que tu peux la comprendre, et ce n’est qu’alors que tu peux en saisir les parties cachées. La seule façon de saisir les connotations de la vérité et d’en comprendre l’essence, c’est d’en faire l’expérience en profondeur. Donc, tu peux aller partout avec la vérité, mais s’il n’y a pas de vérité en toi, alors ne pense même pas à essayer de convaincre les membres de ta famille, encore moins les gens religieux. Sans la vérité, tu es comme un flocon de neige qui voltige, mais avec la vérité, tu peux être heureux et libre et personne ne peut t’attaquer. Peu importe qu’une théorie soit très forte, elle ne peut pas vaincre la vérité. Avec la vérité, le monde lui-même peut être ébranlé et les montagnes et les mers déplacées, alors que l’absence de la vérité peut réduire les puissantes murailles d’une ville à un tas de décombres rongé par les vers. C’est une évidence.

Extrait de « Une fois que vous avez compris la vérité, vous devez la mettre en pratique », dans La Parole apparaît dans la chair

Le but d’un échange clair sur la vérité est de permettre aux gens de pratiquer la vérité et de changer leur tempérament ; ce n’est pas seulement de leur faire comprendre la vérité. Si tu comprends la vérité, mais ne la mets pas en pratique, ce que tu échanges sur elle et ce que tu en comprends n’aura plus aucun sens. Si tu comprends la vérité, mais ne la mets pas en pratique, tu perdras la possibilité de l’acquérir, ainsi que toute chance d’être sauvé. Si tu as mis en pratique la vérité que tu comprends, tu acquerras des vérités encore plus nombreuses et plus profondes ; tu obtiendras le salut de Dieu, ainsi que l’éclairage, l’illumination et la direction du Saint-Esprit. Beaucoup ne font que se plaindre au sujet du Saint-Esprit qui ne les éclaire jamais, sans se rendre compte qu’essentiellement ils ne mettent pas la vérité en pratique. Par conséquent, leur condition ne sera jamais normale, et ils ne comprendront jamais la volonté de Dieu non plus.

Certaines gens disent que la pratique de la vérité ne peut pas résoudre leurs problèmes. D’autres croient que la vérité ne peut pas corriger complètement le tempérament corrompu d’une personne. Le fait est que les problèmes des gens peuvent tous être résolus ; la clé est de savoir si, oui ou non, ils peuvent agir conformément à la vérité. Les faiblesses qui vous affligent actuellement ne sont pas le cancer ou les maladies incurables. Si vous pouvez mettre la vérité en pratique, alors ces faiblesses peuvent toutes être modifiées, selon votre capacité d’agir conformément à la vérité. Si tu empruntes le chemin de la quête de la vérité, tu réussiras certainement ; toutefois, si tu es sur le mauvais chemin, alors tu es fini. Par exemple, certaines gens font leur travail sans jamais penser à la façon dont ils pourraient faire les choses d’une manière qui profite au travail de la maison de Dieu, ou sans se questionner si leurs méthodes pour faire les choses sont conformes à la volonté de Dieu ; en conséquence, ils font beaucoup de choses qu’Il méprise. S’ils agissaient toujours conformément à la vérité, ne seraient-ils pas selon le cœur de Dieu ? Certaines gens connaissent la vérité, mais ne la mettent pas en pratique, estimant que la vérité est simplement cette chose unique et rien de plus. Ils croient qu’elle ne peut pas purifier leur propre volonté et éliminer leur corruption. Des gens de ce genre ne sont-ils pas ridicules ? De telles gens ne sont-ils pas absurdes ? Ne se croient-ils pas intelligents ? Si les gens agissent selon la vérité, leur tempérament corrompu sera transformé ; si, cependant, ils fondent leur foi et leur service à Dieu sur leurs personnalités naturelles, alors aucun d’entre eux ne réussira à transformer son tempérament. Certaines gens, à longueur de journée, sont pris par leurs propres préoccupations tout en omettant d’enquêter sur la vérité ou de la pratiquer, cette vérité facilement accessible. Cette manière de pratiquer est tout à fait absurde ; ces gens sont intrinsèquement des gens qui souffrent, en ce sens qu’ils ont des bénédictions, mais n’en jouissent pas ! Le chemin à suivre est là ; il suffit que tu l’empruntes. Si tu es résolu à mettre la vérité en pratique, tes faiblesses et tes défauts fatals peuvent être transformés. Cependant, tu dois toujours faire attention et être prudent, et endurer plus de difficultés. La foi exige la prudence. Peux-tu croire en Dieu correctement si tu adoptes une conduite si désinvolte ?

Extrait de « Ceux qui aiment la vérité ont un chemin à suivre », dans Récits des entretiens de Christ

Combien de pratiques religieuses observes-tu ? Combien de fois t’es-tu rebellé contre la parole de Dieu et as-tu agi à ta manière ? Combien de fois as-tu mis la parole de Dieu en pratique parce que tu es vraiment conscient de Ses fardeaux et cherches à satisfaire Sa volonté ? Il est nécessaire de comprendre la parole de Dieu et de la mettre en pratique, de suivre des principes dans ses actions et ses actes, mais cela ne consiste pas à respecter les règles ou à le faire à contrecœur juste pour l’apparence. Au contraire, il s’agit de pratiquer la vérité et de vivre par la parole de Dieu. Seule une pratique comme celle-là satisfait Dieu. Tout plan d’action qui plaît à Dieu n’est pas une règle, mais la pratique de la vérité. Certaines personnes aiment bien attirer l’attention sur elles. En présence de leurs frères et sœurs, elles disent être redevables à Dieu. Pourtant, derrière leur dos, elles ne pratiquent pas la vérité mais font tout le contraire. Ces gens ne sont-ils pas des pharisiens religieux ? Une personne qui aime vraiment Dieu et qui connaît la vérité Lui sera fidèle, sans que cela se voie de l’extérieur. Une telle personne est prête à pratiquer la vérité quand surviennent certaines situations, et ne parle ni n’agit d’une manière allant à l’encontre de sa conscience. Une telle personne démontre de la sagesse lorsque des situations se présentent, et ses actes sont fondés sur des principes, peu importe les circonstances. Une telle personne est un véritable serviteur de Dieu. Certains ne reconnaissent leur dette envers Dieu que pour la forme. Toute la journée, ils froncent les sourcils d’inquiétude, affichent un air affecté, cherchent à attirer la pitié. Quel comportement méprisable ! Et si tu devais leur demander : « De quelle façon es-tu redevable à Dieu ? S’il te plaît, dis-le-moi ! », ils resteraient bouche bée. Si tu es fidèle à Dieu, alors n’en parle pas ouvertement : démontre plutôt ton amour pour Lui par une pratique réelle et prie-Le avec un cœur sincère. Ceux dont la relation avec Dieu ne se base que sur les mots et la superficialité sont tous des hypocrites !

Extrait de « Dans la foi, on doit se concentrer sur la réalité : s’adonner à un rite religieux ne relève pas de la foi », dans La Parole apparaît dans la chair

Beaucoup de gens ont une certaine façon de se comporter devant les autres, comme pouvoir mettre de côté leur famille et leur carrière afin d’accomplir leurs devoirs, et donc croient qu’ils pratiquent la vérité. Cependant, Dieu ne reconnaît pas qu’ils pratiquent la vérité. Si tout ce que tu fais est sous-tendu par un motif personnel et est adultéré, alors tu ne pratiques pas la vérité ; tu affiches tout simplement une conduite superficielle. Au sens strict, ta conduite sera probablement condamnée par Dieu ; Il ne la louera pas ni ne S’en souviendra. Examinant cela davantage, tu commets le mal et ta conduite est en opposition à Dieu. De l’extérieur, tu n’interromps pas ni ne perturbes quoi que ce soit et tu n’as pas causé de dommages réels ni violé aucune vérité. Il semble que ce soit logique et raisonnable, pourtant l’essence de tes actions se rapporte au fait de commettre le mal et de résister à Dieu. Alors, tu dois déterminer si ton tempérament a changé et si tu mets la vérité en pratique en considérant les motivations qui sous-tendent tes actions à la lumière des paroles de Dieu. Cela ne dépend pas de la question de savoir si, d’un point de vue humain, tes actions sont conformes à l’imagination de l’homme et aux intentions de l’homme, ou si elles sont à ton goût ; ces choses ne sont pas importantes. Au contraire, c’est Dieu qui dit si oui ou non tu te conformes à Sa volonté ; c’est Dieu qui dit si tes actions ont la vérité ou non et si elles sont à la hauteur de Ses normes ou non. Te comparer aux exigences de Dieu est la seule voie juste. Changer son tempérament et mettre la vérité en pratique n’est pas aussi simple et facile que les gens l’imaginent. Le comprenez-vous maintenant ? En avez-vous une expérience quelconque ? Quand il s’agit de l’essence d’un problème, vous ne le comprenez peut-être pas ; votre entrée a été trop superficielle. Vous vous affairez toute la journée, de l’aube au crépuscule, vous vous levez tôt et vous mettez au lit tard, mais vous n’avez pas atteint une transformation de votre tempérament de vie, et vous ne pouvez pas saisir ce qu’une telle transformation implique. Cela signifie que votre entrée est trop superficielle, n’est-ce pas ? Peu importe combien de temps vous avez cru en Dieu, il se peut que vous ne perceviez pas l’essence et les choses profondes liées à la réalisation d’une transformation du tempérament. Comment savez-vous si Dieu vous loue ou non ? À tout le moins, tu te sentiras exceptionnellement ferme au sujet de tout ce que tu fais, et tu percevras que le Saint-Esprit te guide, t’éclaire et qu’Il œuvre en toi ordinairement et pendant que tu accomplis tes devoirs ou que tu fais n’importe quel travail dans la maison de Dieu. Ta conduite s’adaptera parfaitement aux paroles de Dieu, et une fois que tu auras acquis un certain niveau d’expérience, tu sentiras que ta façon d’agir dans le passé était relativement convenable. Cependant, après avoir accumulé de l’expérience pendant un certain temps, si tu estimes que certaines choses que tu as faites dans le passé ne convenaient pas et que tu n’en es pas satisfait, et que tu as le sentiment qu’en effet il n’y avait pas de vérité dans les choses que tu as faites, cela prouve que tout ce que tu as fait s’opposait à Dieu. C’est la preuve que ton service était plein de rébellion, de résistance et de façons humaines d’agir.

Extrait de « Ce que vous devriez savoir sur la transformation de votre tempérament », dans Récits des entretiens de Christ

Essentiellement, votre objectif est de laisser la parole de Dieu produire un effet en vous. En d’autres termes, c’est d’avoir une vraie compréhension de la parole de Dieu par la pratique que vous en faites. Votre capacité à percevoir la parole de Dieu est peut-être faible, mais quand vous pratiquez la parole de Dieu, Il peut remédier à ce défaut, donc non seulement vous devez connaître beaucoup de vérités, mais vous devez aussi les pratiquer. C’est le point le plus important qui ne peut pas être ignoré. Jésus a enduré de nombreuses humiliations et de grandes souffrances au cours de Ses trente-trois ans et demi. S’Il a souffert autant, c’est simplement parce qu’Il a pratiqué la vérité, fait la volonté de Dieu en toutes choses et ne s’est soucié que de la volonté de Dieu. Il n’aurait pas souffert s’Il avait connu la vérité sans la pratiquer. Si Jésus avait suivi les enseignements des Juifs et suivi les pharisiens, alors Il n’aurait pas souffert. Tu peux apprendre des accomplissements de Jésus que l’efficacité de l’œuvre de Dieu en l’homme vient de la coopération de l’homme, et c’est quelque chose que vous devez reconnaître. Jésus aurait-Il souffert autant sur la croix s’Il n’avait pas pratiqué la vérité ? Aurait-Il pu faire une telle prière pleine de chagrin s’Il n’avait pas agi en accord avec la volonté de Dieu ? Ainsi, vous devriez souffrir au nom de la pratique de la vérité ; c’est le genre de souffrance qu’une personne devrait endurer.

Extrait de « Une fois que vous avez compris la vérité, vous devez la mettre en pratique », dans La Parole apparaît dans la chair

Depuis le moment de leur foi en Dieu jusqu’à nos jours, les gens ont gardé beaucoup de motivations incorrectes. Lorsque tu ne mets pas la vérité en pratique, tu sens que toutes tes motivations sont correctes, mais, quand quelque chose t’arrive, tu verras qu’il y a beaucoup de motivations incorrectes en toi. Ainsi, quand Dieu rend des gens parfaits, Il les amène à se rendre compte qu’il y a beaucoup de conceptions en eux qui entravent leur connaissance de Dieu. Lorsque tu reconnais que tes motivations sont fausses, si tu es en mesure d’arrêter de pratiquer selon tes conceptions et tes motivations, et si tu es capable de témoigner en faveur de Dieu et de tenir ferme dans ta position dans tout ce qui t’arrive, cela prouve que tu t’es rebellé contre la chair. Quand tu te rebelles contre la chair, il y aura inévitablement une bataille en toi. Satan tentera de pousser les gens à la suivre, tentera de leur faire suivre les conceptions de la chair et de défendre les intérêts de la chair, mais les paroles de Dieu les éclaireront et les illumineront à l’intérieur, et alors, que tu suives Dieu ou Satan dépend de toi. Dieu demande aux gens de mettre la vérité en pratique principalement pour qu’ils traitent les choses à l’intérieur d’eux, avec leurs pensées et leurs conceptions qui ne sont pas selon le cœur de Dieu. Le Saint-Esprit touche les gens dans leur cœur et les éclaire et les illumine. Il y a donc une bataille derrière tout ce qui arrive : chaque fois que les gens mettent la vérité en pratique ou mettent l’amour de Dieu en pratique, il y a une grande bataille, et bien que tout puisse sembler calme dans leur chair, en fait, une bataille à la vie et à la mort est livrée dans les profondeurs de leur cœur. Seulement après cette bataille intense, après une profonde réflexion, la victoire ou la défaite est déclarée. On ne sait pas s’il faut rire ou pleurer. Parce que plusieurs motivations chez les gens sont fausses, ou bien parce qu’une grande partie de l’œuvre de Dieu est en désaccord avec leurs conceptions, quand les gens mettent la vérité en pratique, une grande bataille est livrée dans les coulisses. Après avoir mis cette vérité en pratique, dans les coulisses, les gens auront versé des larmes de tristesse en grande abondance avant de finalement se décider à satisfaire Dieu. C’est à cause de cette bataille que les gens endurent la souffrance et le raffinement ; cela est la vraie souffrance. Quand la bataille survient, si tu es en mesure de vraiment te tenir du côté de Dieu, tu seras en mesure de satisfaire Dieu. Quand on pratique la vérité, il est inévitable de souffrir intérieurement. Si, quand ils mettent la vérité en pratique, tout en eux était juste, ils n’auraient pas besoin d’être rendus parfaits par Dieu, il n’y aurait pas de bataille et ils ne souffriraient pas. C’est à cause des nombreuses choses à l’intérieur des gens, qui ne sont pas aptes à être utilisés par Dieu, et à cause d’une grande partie du tempérament rebelle de la chair que les gens ont besoin d’apprendre plus profondément la leçon de se rebeller contre la chair. C’est ce que Dieu appelle la « souffrance » qu’il a demandé à l’homme d’endurer avec Lui. Lorsque tu rencontres des difficultés, dépêche-toi de prier Dieu : « Oh, Dieu ! Je veux Te satisfaire, je veux endurer les difficultés finales pour satisfaire Ton cœur, et peu importe la grandeur des revers que je rencontre, je dois encore Te satisfaire. Même si je dois renoncer à ma vie entière, je dois quand même Te satisfaire ! » Fort de cette résolution, quand tu pries ainsi, tu es en mesure de tenir ferme dans ton témoignage. Chaque fois qu’ils mettent la vérité en pratique, chaque fois qu’ils subissent le raffinement, chaque fois qu’ils sont mis à l’épreuve et chaque fois que Dieu fait Son œuvre en eux, les gens endurent une douleur extrême. Tout cela est un test pour les gens, et ainsi, à l’intérieur de chacun d’eux, il y a une bataille. C’est le prix réel qu’ils paient. Lire davantage les paroles de Dieu et s’affairer davantage est un prix en quelque sorte. C’est ce que les gens devraient faire, c’est leur devoir, c’est la responsabilité qu’ils devraient assumer, mais les gens doivent mettre de côté ce qui, en eux, doit être mis de côté. Si tu ne le fais pas, alors, peu importe la grandeur de ta souffrance externe et la façon dont tu t’affaires, tout sera en vain ! Ce qui veut dire que seulement les changements en toi peuvent déterminer si tes difficultés externes ont de la valeur. Lorsque ton tempérament interne a changé et que tu as mis la vérité en pratique, toutes tes souffrances externes obtiennent l’approbation de Dieu ; s’il n’y a pas eu de changement dans ton tempérament interne, alors, peu importe combien de souffrance tu endures ou combien tu t’affaires à l’extérieur, il n’y aura aucune approbation de Dieu, et une difficulté qui n’est pas confirmée par Dieu est vaine. Ainsi, que le prix que tu as payé soit approuvé par Dieu est déterminé par le fait qu’il y ait eu ou non un changement en toi, par le fait que tu mettes la vérité en pratique ou non, que tu te rebelles ou non contre tes propres motivations et conceptions pour atteindre la satisfaction de la volonté de Dieu, de la connaissance de Dieu et de la fidélité à Dieu. Peu importe combien tu t’affaires, si tu n’as pas conscience de t’être jamais rebellé contre tes propres motivations, de n’avoir cherché que les actions extérieures et la ferveur et de ne jamais avoir prêté attention à ta vie, alors tes difficultés auront été en vain. Si, dans un certain environnement, tu as quelque chose à dire, mais à l’intérieur tu as le sentiment que ce n’est pas bien de le dire, que ce ne sera d’aucun avantage pour tes frères et sœurs, et que ça peut leur faire du mal, alors tu ne le diras pas, préférant souffrir à l’intérieur, car ces paroles sont incapables de satisfaire la volonté de Dieu. À ce moment-là, il y aura une bataille à l’intérieur de toi, mais tu seras prêt à souffrir la douleur et à renoncer à ce que tu aimes, tu seras prêt à endurer cette épreuve pour satisfaire Dieu, et, bien que tu souffres la douleur à l’intérieur, tu ne céderas pas à la chair et le cœur de Dieu aura été satisfait, et ainsi tu seras également réconforté à l’intérieur. Cela est vraiment payer un prix, et c’est le prix que Dieu désire. Si tu pratiques de cette façon, Dieu te bénira sûrement ; si tu ne peux pas atteindre cela, alors peu importe combien tu comprends ou que tu parles bien, tout sera pour rien ! Si, sur la route de l’amour de Dieu, tu es en mesure de te tenir du côté de Dieu quand Il se bat avec Satan et si tu ne retournes pas vers Satan, alors tu auras atteint l’amour de Dieu et tu auras tenu ferme dans ton témoignage.

Extrait de « Ce n’est qu’en aimant Dieu que l’on croit vraiment en Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Lorsqu’ils pratiquent la vérité, les gens ont de la difficulté à éviter de commettre des erreurs, mais si tu sais faire les choses conformément à la vérité et ne les accomplis pas selon la vérité, il y a un problème : tu n’aimes pas la vérité. Le tempérament d’une personne qui n’aime pas la vérité ne changera pas. Si tu ne peux pas saisir correctement la volonté de Dieu et ne sais pas comment pratiquer, tu devrais échanger avec les autres. Si personne n’a l’impression de bien comprendre la question, alors tu devrais adopter la solution la plus acceptable. Cependant, si tu découvres finalement qu’en agissant de cette façon, tu as fait une petite erreur, alors tu dois la corriger rapidement, et Dieu ne te l’imputera pas comme péché. Tu avais une bonne intention quand tu as agi, tu as pratiqué conformément à la vérité et tu ne l’as tout simplement pas bien vu, en conséquence de quoi, tes actions ont conduit à des erreurs ; ce sont là des circonstances atténuantes. Cependant, de nos jours, beaucoup de gens comptent simplement sur leurs propres mains quand ils travaillent et sur leur propre esprit quand ils font ceci et cela, et ils considèrent rarement ces questions : pratiquer de cette façon est-il conforme à la volonté de Dieu ? Dieu serait-Il heureux si je le faisais de cette façon ? Dieu me ferait-Il confiance si je le faisais de cette façon ? Est-ce que je mettrais la vérité en pratique si je le faisais de cette façon ? Si Dieu entend parler de cette question, pourra-t-Il dire : « Tu as agi correctement et convenablement, continue » ? Peux-tu examiner attentivement toutes les questions que tu abordes ? Peux-tu traiter chacune d’elles sérieusement et méticuleusement ? Ou es-tu capable de te demander si Dieu méprise ou non la façon dont tu agis, ce que tout le monde pense de tes méthodes, et si ton action est fondée sur ta propre volonté ou bien sur la satisfaction de tes propres désirs… ? Tu dois penser davantage à ce que tu fais et faire plus de recherches, et tes erreurs deviendront de plus en plus petites. Faire les choses de cette manière prouvera que tu cherches vraiment la vérité et que tu vénères Dieu, parce que tu agis conformément à la direction que la vérité exige.

Si les actions d’un croyant n’ont pas de rapport avec la vérité, alors il est semblable à un incroyant. C’est le genre de personne qui ne possède pas Dieu dans son cœur et qui abandonne Dieu, et une telle personne est comme un travailleur à gages dans la famille de Dieu, qui fait des petits boulots pour son maître, reçoit une petite compensation et puis s’en va. Cette personne ne croit tout simplement pas en Dieu. Plus tôt, l’on a mentionné ce que tu peux faire pour obtenir l’approbation de Dieu. L’approbation de Dieu est la première chose qui devrait occuper tes pensées et susciter tes efforts ; ce devrait être le principe et le cadre de ta pratique. Tu dois déterminer si ce que tu fais est conforme à la vérité, car si ce que tu fais est conforme à la vérité, c’est certainement conforme à la volonté de Dieu. Tu ne dois pas juger si la question est bonne ou mauvaise, si elle est au goût de tout le monde ou si elle est conforme à tes propres désirs ; au contraire, tu dois déterminer si elle est conforme à la vérité, et si elle profite ou non au travail et aux intérêts de l’Église. Si tu accordes de l’importance à ces choses, alors tu seras de plus en plus conforme à la volonté de Dieu quand tu agis. Si tu ne considères pas ces aspects et comptes simplement sur ta propre volonté quand tu agis, alors tu es assuré de mal agir, car la volonté de l’homme n’est pas la vérité et, bien sûr, est incompatible avec Dieu. Si tu veux que Dieu t’approuve, tu dois pratiquer selon la vérité, et non selon ta propre volonté. Certaines gens se livrent à des affaires privées, alléguant qu’ils accomplissent leur devoir. Leurs frères et sœurs considèrent cela comme inapproprié et le leur reprochent, mais ces gens n’acceptent pas le blâme. Parce que c’était une affaire personnelle qui n’impliquait pas le travail, les finances ou les gens de l’Église, ils pensent que cela ne compte pas comme une violation du domaine de la vérité, et que Dieu ne devrait pas intervenir dans cette affaire. Certaines choses peuvent te sembler privées, n’impliquant aucun principe ou aucune vérité. Cependant, considérant ce que tu as fait, tu as été très égoïste en ne prêtant aucune considération au travail de la famille de Dieu ou à la manière dont ton action allait l’affecter ; tu n’as considéré que ton propre bénéfice. Cela implique déjà ce qui appartient aux saints, ainsi que des questions qui ont à voir avec l’humanité d’une personne. Même si ce que tu faisais ne touchait pas aux intérêts de l’Église et n’impliquait pas la vérité non plus, t’engager dans une affaire privée tout en prétendant accomplir ton devoir n’est pas conforme à la vérité. Indépendamment de ce que tu fais, de l’importance de la question et du fait que tu le fasses pour accomplir ton devoir dans la maison de Dieu ou pour tes propres raisons privées, tu dois te demander si ce que tu fais est conforme à la volonté de Dieu et si c’est quelque chose qu’une personne avec de l’humanité devrait faire. Si tu cherches ainsi la vérité dans tout ce que tu fais, alors tu es une personne qui croit vraiment en Dieu. Si tu traites pieusement toutes les choses et toutes les vérités de cette manière, alors tu pourras obtenir des changements dans ton tempérament. Certains pensent que lorsqu’ils font quelque chose de personnel, ils peuvent ignorer la vérité, agir à leur guise et le faire de n’importe quelle manière qui les rend heureux et de n’importe quelle manière qui est avantageuse pour eux. Ils ne donnent pas la moindre importance à la façon dont cela pourrait affecter la maison de Dieu et ils ne considèrent pas non plus si oui ou non ce qu’ils font est bénéfique à la sainte béatitude. Enfin, une fois qu’ils ont terminé l’affaire, ils deviennent plus sombres à l’intérieur et sont mal à l’aise, bien qu’ils ne savent pas pourquoi. Cette rétribution n’est-elle pas méritée ? Si tu fais des choses qui ne sont pas approuvées par Dieu, alors tu as offensé Dieu. Si quelqu’un n’aime pas la vérité et fait fréquemment des choses selon sa propre volonté, alors il offensera Dieu fréquemment. Des personnes de ce genre, d’ordinaire, ne sont pas approuvées par Dieu dans ce qu’elles font et si elles ne se repentent pas, la punition ne tardera pas.

Extrait de « Chercher la volonté de Dieu pour mettre la vérité en pratique », dans Récits des entretiens de Christ

Combien de vérité comprends-tu ? Combien en mets-tu en pratique finalement ? Qui aimes-tu davantage, Dieu ou toi-même ? Donnes-tu plus souvent ou reçois-tu plus souvent ? En combien d’occasions, quand ton intention était erronée, as-tu abandonné ton vieil ego et satisfait la volonté de Dieu ? Juste ces quelques questions dérouteront beaucoup de gens. Pour la plupart des gens, même s’ils se rendent compte que leur intention est mauvaise, ils font quand même consciemment le mal et ne sont pas du tout prêts à abandonner leur propre chair. La plupart des hommes donnent libre cours au péché en eux, laissant le péché diriger toutes leurs actions. Ils sont incapables de surmonter leurs péchés et continuent à vivre dans le péché. Arrivé à cette étape actuelle, qui ne sait pas combien de mauvaises actions il a faites ? Si tu dis que tu ne le sais pas, alors tu mens effrontément. Pour parler franchement, c’est un refus d’abandonner ton vieil ego. À quoi sert de dire tant de « paroles du cœur » contrites, qui ne valent rien ? Cela t’aide-t-il à grandir dans ta vie ? On peut dire que te connaître toi-même est ton travail à plein temps. Je parfais les hommes par leur soumission et leur pratique des paroles de Dieu. Si tu portes la parole de Dieu simplement comme tu porterais tes vêtements, juste pour paraître élégant et chic, ne te trompes-tu pas, ainsi que les autres ? Si tout ce que tu as est le discours et que tu ne le mets jamais en pratique, que réaliseras-tu ?

Plusieurs hommes peuvent parler un peu de la pratique et ils peuvent parler de leurs impressions personnelles, mais l’essentiel de leur discours vient de l’illumination obtenue des paroles des autres. Il n’inclut absolument rien de leurs propres pratiques personnelles ni n’inclut ce qu’ils voient à partir de leurs expériences. J’ai disséqué ce problème plus tôt ; ne pense pas que Je ne sache rien. Tu n’es qu’un tigre de papier, mais tu parles de conquérir Satan, de porter des témoignages victorieux et de vivre à l’image de Dieu ? Tout cela est un non-sens ! Penses-tu que toutes les paroles prononcées par Dieu aujourd’hui sont destinées à ton admiration ? Ta bouche parle d’abandonner ton vieil ego et de mettre la vérité en pratique, mais tes mains accomplissent d’autres actes et ton cœur complote d’autres plans : quel genre d’homme es-tu ? Pourquoi ton cœur et tes mains ne sont-ils pas pareils ? Tant de prédication est devenue des paroles vides ; est-ce que ça ne crève pas le cœur ? Si tu ne parviens pas à mettre la parole de Dieu en pratique, cela prouve que tu n’es pas encore entré dans la manière dont le Saint-Esprit travaille, que tu n’as pas encore eu l’œuvre du Saint-Esprit en toi et que tu n’as toujours pas reçu Sa direction. Si tu dis que tu peux seulement comprendre la parole de Dieu, mais que tu ne peux pas la mettre en pratique, alors tu es une personne qui n’aime pas la vérité. Dieu ne sauve pas ce genre de personne. Jésus a subi une atroce souffrance quand Il a été crucifié pour sauver les pécheurs, pour sauver les pauvres, pour sauver tous ces humbles gens. Sa crucifixion a servi de sacrifice d’expiation. Si tu ne peux pas pratiquer la parole de Dieu, alors tu devrais partir dès que tu le peux ; ne t’attarde pas dans la maison de Dieu comme un parasite. Beaucoup de gens ont même du mal à s’empêcher de faire des choses qui résistent clairement à Dieu. Ne demandent-ils pas la mort ? Comment peuvent-ils parler d’entrer dans le royaume de Dieu ? Auraient-ils l’audace de voir le visage de Dieu ? Manger des aliments que Dieu te fournit, faire des choses malhonnêtes qui s’opposent à Dieu, être malicieux, insidieux et comploteur, alors même que Dieu te permet de jouir des bénédictions qu’Il t’a accordées : ne sens-tu pas qu’elles te brûlent les mains lorsque tu les reçois ? Ne sens-tu pas ton visage rougir ? Ayant fait quelque chose en opposition à Dieu, ayant réalisé des complots « pour t’isoler », ne te sens-tu pas effrayé ? Si tu ne sens rien, comment peux-tu parler d’un quelconque avenir ? Il n’y avait déjà aucun avenir pour toi depuis longtemps, alors quelles plus grandes attentes peux-tu encore avoir ? Si tu dis quelque chose de honteux, mais que tu ne te fais pas de reproche, et que ton cœur n’en a pas conscience, alors cela ne signifie-t-il que tu as déjà été abandonné par Dieu ? Parler et agir avec indulgence et sans retenue est devenu ta nature ; comment peux-tu jamais être amené à la perfection par Dieu comme cela ? Pourrais-tu parcourir le monde entier ? Qui serait convaincu par toi ? Ceux qui connaissent ta vraie nature garderaient leurs distances. N’est-ce pas la punition de Dieu ? Somme toute, s’il n’y a que du discours et aucune pratique, il n’y a pas de croissance. Bien que le Saint-Esprit puisse travailler en toi pendant que tu parles, si tu ne pratiques pas, le Saint-Esprit cessera de travailler. Si tu continues ainsi, comment peut-on parler de l’avenir ou de donner tout ton être à l’œuvre de Dieu ? Tu peux seulement parler d’offrir ton être entier, mais tu n’as pas donné ton amour véritable à Dieu. Tout ce qu’Il reçoit de toi est une dévotion verbale ; Il ne reçoit pas ton intention de pratiquer la vérité. Cela pourrait-il être ta stature réelle ? Si tu devais continuer ainsi, quand serais-tu rendu parfait par Dieu ? Ne te sens-tu pas anxieux au sujet de ton futur obscur et morose ? Ne sens-tu pas que Dieu a perdu espoir en toi ? Ne sais-tu pas que Dieu désire parfaire plus d’hommes nouveaux ? Les vieilles choses pourraient-elles survivre ? Tu ne prêtes pas attention aux paroles de Dieu aujourd’hui : attends-tu demain pour le faire ?

Extrait de « Une personne qui atteint le salut est celle qui est prête à pratiquer la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair

Si vous avez lu abondamment la parole de Dieu, mais ne comprenez que le sens du texte et n’avez pas une connaissance directe de la parole de Dieu par vos expériences pratiques, alors vous ne connaîtrez pas la parole de Dieu. En ce qui te concerne, la parole de Dieu n’est pas la vie, mais seulement des lettres sans vie. Et si tu t’en tiens seulement aux lettres sans vie, alors tu ne peux pas saisir l’essence de la parole de Dieu ni comprendre Sa volonté. Le sens spirituel de la parole de Dieu s’ouvrira à toi seulement lorsque tu feras l’expérience de Sa parole dans tes expériences réelles, et ce n’est que par l’expérience que tu peux saisir le sens spirituel de beaucoup de vérités et percer les mystères de la parole de Dieu. Si tu ne la mets pas en pratique, alors peu importe que Sa parole soit très claire, la seule chose que tu as comprise, ce sont des lettres et des doctrines vides qui sont devenues pour toi des règlements religieux. N’est-ce pas ce que les pharisiens ont fait ? Si vous pratiquez la parole de Dieu et en faites l’expérience, elle devient pratique pour vous ; si vous ne cherchez pas à la pratiquer, alors la parole de Dieu pour vous n’est rien de plus que la légende du troisième ciel. En fait, le processus de croire en Dieu est le processus de votre expérience de Sa parole et d’être gagnés par Lui, ou, pour le dire plus clairement, croire en Dieu, c’est avoir la connaissance et la compréhension de Sa parole et faire l’expérience de Sa parole et en vivre ; telle est la réalité de votre croyance en Dieu. Si vous croyez en Dieu et espérez en la vie éternelle sans chercher à pratiquer la parole de Dieu comme quelque chose qui est à l’intérieur de vous, alors vous êtes insensés. Ce serait comme aller à un banquet et se contenter de regarder la nourriture et d’apprendre par cœur le nom des plats délicieux sans vraiment en goûter aucun. Une telle personne ne serait-elle pas insensée ?

Extrait de « Une fois que vous avez compris la vérité, vous devez la mettre en pratique », dans La Parole apparaît dans la chair

À chaque ère, Dieu confie certaines paroles aux humains quand Il œuvre parmi eux et leur révèle certaines vérités. Ces vérités servent à désigner la voie à laquelle les gens devraient adhérer, la voie qu’ils devraient parcourir, la voie qui leur permet de craindre Dieu et de s’éloigner du mal, et la voie que les gens devraient pratiquer et à laquelle adhérer dans leur vie et tout au long de leur parcours de vie. Pour ces raisons, Dieu exprime ces déclarations à l’humanité. Les gens doivent adhérer à ces paroles qui viennent de Dieu, et y adhérer, c’est recevoir la vie. Si une personne n’y adhère pas, ne les met pas en pratique et ne vit pas les paroles de Dieu dans sa vie, alors cette personne ne met pas la vérité en pratique. De plus, si les gens ne mettent pas la vérité en pratique, alors ils ne craignent pas Dieu, ne s’éloignent pas du mal, ni ne peuvent satisfaire Dieu. Les gens qui ne peuvent pas satisfaire Dieu ne peuvent pas recevoir Sa louange et de telles gens n’ont pas une fin.

Extrait de « Comment connaître le tempérament de Dieu et les fruits que Son œuvre portera », dans La Parole apparaît dans la chair

Croire en Dieu n’est pas aussi simple qu’on le dit. Aux yeux de Dieu, si tu n’as que la connaissance, mais que tu n’as pas Sa parole dans ta vie ; si tu ne te limites qu’à ta propre connaissance et ne peux pratiquer la vérité ou vivre la parole de Dieu, c’est la preuve, encore une fois, que tu n’as pas un cœur qui aime Dieu et que ton cœur n’appartient pas à Dieu. Arriver à connaître Dieu en croyant en Lui, tel est l’objectif ultime que l’on doit rechercher. Tu dois consacrer tes efforts à vivre les paroles de Dieu afin qu’elles puissent porter du fruit dans ta pratique. Si tu n’as qu’une connaissance doctrinale, ta foi en Dieu sera vaine. Ensuite, ce n’est que si tu pratiques et vis Sa parole également que tu peux considérer que ta foi est complète et en accord avec la volonté de Dieu. Sur cette voie, beaucoup peuvent se prévaloir de vastes connaissances, mais au moment de leur mort, ils ont les yeux emplis de larmes et se détestent d’avoir gaspillé toute une vie et vécu jusqu’à un âge avancé pour rien. Ils ne comprennent que des doctrines, mais sont incapables de mettre la vérité en pratique et de porter témoignage à Dieu, se contentant, au lieu de cela, de courir ça et là, affairés comme des abeilles; ce n’est qu’au seuil de la mort qu’ils s’aperçoivent finalement qu’il leur manque un vrai témoignage, qu’ils ne connaissent pas du tout Dieu. N’est-ce pas alors trop tard ? Pourquoi ne pas profiter du moment présent pour rechercher la vérité qui t’est chère ? Pourquoi la remettre à demain ? Si, dans la vie, tu ne souffres pas pour la vérité ou ne cherches pas à l’acquérir, serait-ce que tu souhaites avoir des regrets à ta dernière heure ? Si c’est le cas, alors pourquoi croire en Dieu ? En réalité, il y a plusieurs domaines dans lesquels les hommes, s’ils y consacrent juste le minimum d’efforts, peuvent mettre la vérité en pratique, et par là même, donner satisfaction à Dieu. Ce n’est que parce que leur cœur est constamment possédé par les démons qu’ils ne peuvent agir pour la gloire de Dieu. Au contraire, les hommes passent leur temps à s’agiter au bénéfice de la chair et, à la fin, ils n’en retirent aucun avantage. C’est pourquoi ils sont constamment affligés d’ennuis et de difficultés. Ces tourments ne sont-ils pas l’œuvre de Satan ? N’est-ce pas là, la corruption de la chair ? Tu ne devrais pas essayer de duper Dieu avec des paroles en l’air. Il faut, au contraire, que tu prennes des mesures concrètes. Ne te berce pas d’illusions, à quoi cela servirait-il ? Que peux-tu gagner à ne vivre que pour ta chair et à travailler dur pour la fortune et la gloire ?

Extrait de « Tu devrais vivre pour la vérité puisque tu crois en Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Ceux qui croient véritablement en Dieu sont ceux qui sont prêts à mettre la parole de Dieu en pratique et sont prêts à pratiquer la vérité. Ceux qui sont vraiment capables de rester fermes dans leur témoignage à Dieu sont aussi ceux qui sont prêts à mettre Sa parole en pratique et peuvent réellement se tenir du côté de la vérité. Ceux qui emploient des ruses et qui commettent l’injustice sont tous des gens à qui il manque la vérité et qui font honte à Dieu. Ceux dans l’Église qui provoquent des conflits sont les laquais de Satan, ils sont l’incarnation de Satan. Ces gens-là sont tellement méchants. Ceux qui n’ont aucun discernement et sont incapables de se tenir du côté de la vérité présentent tous de mauvaises intentions et ternissent la vérité. Plus que cela, ils sont les représentants archétypiques de Satan. Ils sont au-delà de la rédemption et seront naturellement éliminés. Ceux qui ne pratiquent pas la vérité ne devraient pas être autorisés à rester dans la maison de Dieu, ni ceux qui démolissent l’Église délibérément. Mais maintenant, ce n’est pas le moment de faire un travail d’expulsion ; ces gens-là seront simplement exposés et éliminés à la fin. Il ne faut plus faire de travail inutile sur ces gens ; ceux qui appartiennent à Satan sont incapables de se tenir du côté de la vérité, alors que ceux qui cherchent la vérité peuvent se tenir du côté de la vérité. Ceux qui ne pratiquent pas la vérité sont indignes de percevoir le chemin de la vérité et sont indignes de témoigner de la vérité. La vérité n’est tout simplement pas destinée à leurs oreilles, mais elle est plutôt destinée à ceux qui la pratiquent. Avant que la fin de chaque personne ne soit révélée, ceux qui perturbent l’Église et interrompent l’œuvre seront d’abord laissés de côté pour être traités plus tard. Une fois l’œuvre terminée, ces gens seront tous exposés et ils seront ensuite éliminés. Pour l’instant, alors que la vérité est délivrée, ils seront ignorés. Lorsque toute la vérité sera révélée à l’humanité, ces gens devront être éliminés ; ce sera le temps où tous les gens seront classés selon leur espèce. Les combines mesquines de ceux qui n’ont pas de discernement entraîneront leur destruction entre les mains des méchants, ils seront détournés par eux pour ne jamais revenir. Enfin, un tel traitement est ce qu’ils méritent, parce qu’ils n’aiment pas la vérité, parce qu’ils sont incapables de se tenir du côté de la vérité, parce qu’ils suivent les méchants, se tiennent du côté des méchants, et parce qu’ils sont de connivence avec les méchants et défient Dieu. Ils savent parfaitement bien que ce que ces méchants irradient est le mal, mais ils endurcissent leur cœur et tournent le dos à la vérité pour les suivre. Ces gens qui ne pratiquent pas la vérité, mais qui font des choses destructrices et abominables, ne commettent-ils pas tous le mal ? Bien qu’il y en ait, parmi eux, qui se qualifient de rois et d’autres qui les suivent, leur nature défiant Dieu n’est-elle pas identique ? Quelle excuse peuvent-ils avoir pour dire que Dieu ne les sauve pas ? Quelle excuse peuvent-ils avoir pour dire que Dieu n’est pas juste ? N’est-ce pas leur propre méchanceté qui les détruira ? N’est-ce pas leur propre rébellion qui les entraînera en enfer ? Ceux qui pratiquent la vérité seront finalement sauvés et rendus parfaits à cause de la vérité. Ceux qui ne pratiquent pas la vérité, à la fin, provoqueront leur propre destruction à cause de la vérité. Telle est la fin qui attend ceux qui pratiquent la vérité et telle est la fin de ceux qui ne la pratiquent pas.

Extrait de « Avertissement à ceux qui ne pratiquent pas la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 24. Principes de la recherche de la vérité

Suivant: 26. Principes d’entrée dans la réalité des paroles de Dieu

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

117 Je rendrai à Dieu Son amour

ⅠDe nombreuses années, j’ai dérivé à travers le monde,ma corruption s’accroissant.Grâce à Dieu qui a exprimé des vérités et m’a sauvé,je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre