7. Principes de prière et d’imploration de Dieu

(1) Face à toutes les difficultés, dans une situation critique ou confronté à un dilemme, vous devriez ouvrir grand votre cœur, prier et implorer Dieu pour chercher Son autorité et Ses conseils.

(2) Quand vous priez Dieu, vous devriez, en plus de L’implorer, communier souvent avec Lui, mettre votre cœur à nu avec un langage simple et ouvert, ainsi qu’apprendre à saisir Sa volonté.

(3) En particulier, quand vous lisez les paroles de Dieu, vous devriez chercher la vérité auprès de Lui, apprendre à prier en accord avec Ses paroles et communier avec Lui. Voilà la façon la plus efficace de comprendre la vérité.

(4) Vous devriez prier Dieu avec un cœur plein de révérence, ainsi que de bon sens. Vous ne devriez pas Lui adresser de requêtes ni essayer de Le contraindre, de L’exploiter ou de faire un marché avec Lui.

Paroles de Dieu concernées :

La prière est l’une des voies par lesquelles l’homme coopère avec Dieu, c’est un moyen par lequel l’homme appelle Dieu, et c’est le processus par lequel l’homme est touché par l’Esprit de Dieu. On peut dire que ceux qui ne prient pas sont des morts sans esprit, ce qui prouve qu’ils n’ont pas la faculté d’être touchés par Dieu. Sans prière, il serait impossible de mener une vie spirituelle normale, et a fortiori de suivre l’œuvre du Saint-Esprit. Être sans prière, c’est rompre sa relation avec Dieu et il devient impossible de recevoir l’approbation de Dieu. Étant quelqu’un qui croit en Dieu, plus on prie, c’est-à-dire plus on est touché par Dieu, plus on sera rempli de résolution et mieux on sera capable de recevoir un nouvel éclairage de la part de Dieu. Par conséquent, ce genre de personne peut très vite être perfectionné par le Saint-Esprit.

Extrait de « Au sujet de la pratique de la prière », dans La Parole apparaît dans la chair

La prière n’est pas une sorte de rituel ; c’est une véritable communion entre une personne et Dieu et il y a une profonde signification en elle. À partir des prières des hommes, on peut voir qu’ils servent Dieu directement. Si tu vois la prière comme un rituel, alors il est certain que tu ne sers pas bien Dieu. Si tes prières ne sont pas faites avec honnêteté ou avec sincérité, alors il est possible de dire que du point de vue de Dieu, tu n’existes pas en tant que personne. Comment, alors, peux-tu avoir le Saint-Esprit qui œuvre en toi ? Le résultat de cela sera qu’après avoir travaillé un certain temps, tu seras épuisé. À partir de maintenant, sans la prière, tu ne pourras pas travailler. C’est la prière qui apporte le travail et la prière qui apporte le service. Si tu es un conducteur et une personne qui sert Dieu, mais que tu ne t’es jamais consacré à la prière ou n’as jamais été sérieux dans tes prières, alors la manière dont tu sers finira par causer ta chute. Qu’est-ce qui fait croire aux hommes qu’ils ont le droit de ne pas prier ? Ont-ils arrêté de prier parce que Dieu est incarné ? Ce n’est pas une excuse ; même Moi, Je prie parfois ! Quand Jésus était dans la chair, Lui aussi priait pour les choses cruciales. Il a prié sur les montagnes, à bord de barques et dans des jardins ; Il a aussi conduit Ses disciples à prier. Si tu viens souvent devant Dieu pour prier, cela prouve que tu traites Dieu comme Dieu. Si tu négliges souvent de prier et as tendance à faire les choses à ta façon, faisant tout derrière Son dos, alors tu ne sers pas Dieu ; tu es investi dans tes propres affaires, tout simplement. En cela, ne seras-tu pas condamné ? Depuis l’extérieur, il ne semblera pas que tu aies fait quelque chose qui dérange, et il ne semblera pas non plus que tu aies blasphémé à l’encontre de Dieu, mais tu te contenteras de faire tes petites affaires. Ce faisant, n’interromps-tu pas ? Même si de l’extérieur, il semble que tu n’interromps pas, tu résistes essentiellement à Dieu.

Extrait de « La signification de la prière et sa pratique », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Qu’est-ce qu’une vraie prière ? C’est dire à Dieu ce qui est dans ton cœur, communier avec Dieu en ayant saisi Sa volonté, communiquer avec Dieu au travers de Ses paroles, te sentir particulièrement proche de Dieu, sentir qu’Il est là, devant toi, et croire que tu as quelque chose à Lui dire. Ton cœur donne l’impression d’être rempli de lumière et tu sens combien Dieu est adorable. Tu te sens particulièrement inspiré et t’écouter apporte de la satisfaction à tes frères et sœurs. Ils auront le sentiment que les paroles que tu prononces sont les paroles qu’il y a dans leur cœur, les paroles qu’ils veulent dire, comme si tes paroles étaient un substitut des leurs. Voilà ce qu’est la vraie prière. Après que tu te seras adonné à la vraie prière, ton cœur sera en paix et connaîtra la satisfaction. La force d’aimer Dieu pourra s’accroître, et tu sentiras que rien n’a de plus grande valeur ou plus d’importance dans la vie que d’aimer Dieu. Tout cela prouvera que tes prières ont été efficaces. As-tu déjà prié de cette manière ?

Et qu’en est-il du contenu de la prière ? Ta prière doit s’effectuer étape par étape, en accord avec le véritable état de ton cœur et l’œuvre du Saint-Esprit ; tu viens communier avec Dieu en conformité avec la volonté de Dieu et Ses exigences pour l’homme. Lorsque tu commences la pratique de la prière, donne d’abord ton cœur à Dieu. N’essaie pas de saisir la volonté de Dieu : essaie seulement de dire à Dieu les paroles qu’il y a dans ton cœur. Quand tu viens devant Dieu, parle ainsi : « Ô Dieu ! Ce n’est qu’aujourd’hui que je me rends compte que j’avais l’habitude de Te désobéir. Je suis vraiment corrompu et méprisable. Je n’ai fait que perdre mon temps. À partir d’aujourd’hui, je vivrai pour Toi. Je mènerai une vie qui a du sens et je ferai Ta volonté. Que Ton Esprit travaille toujours en moi, qu’il m’éclaire et m’illumine continuellement. Fais que je puisse porter un témoignage fort et retentissant devant Toi. Fais que Satan voie Ta gloire, Ton témoignage et la preuve de Ton triomphe manifestés en nous ». Lorsque tu prieras de cette façon, ton cœur sera complètement libéré. Ayant prié de cette façon, ton cœur sera plus proche de Dieu, et si tu peux prier souvent de cette façon, le Saint-Esprit travaillera inévitablement en toi. Si tu appelles toujours Dieu de cette manière et prends ta résolution devant Lui, le jour viendra où ta résolution sera acceptable devant Dieu, où ton cœur et tout ton être seront gagnés par Dieu, et tu seras finalement perfectionné par Dieu. Pour vous, la prière relève de la plus grande importance. Lorsque tu prieras et que tu recevras l’œuvre du Saint-Esprit, ton cœur sera touché par Dieu et la force d’aimer Dieu surgira. Si tu ne pries pas avec ton cœur, si tu n’ouvres pas ton cœur à la communion avec Dieu, alors Dieu n’aura aucun moyen de travailler en toi. Si, une fois que tu as prié et dit les paroles de ton cœur, l’Esprit de Dieu n’a pas commencé Son œuvre et tu n’as pas reçu l’inspiration, cela montre que ton cœur manque de sincérité, que tes paroles ne sont pas vraies et sont encore impures. Si, après avoir prié, tu éprouves un sentiment de satisfaction, alors tes prières ont été acceptées par Dieu et l’Esprit de Dieu a travaillé en toi. En tant que serviteur de Dieu, tu ne peux pas rester sans prier. Si tu vois vraiment la communion avec Dieu comme quelque chose de significatif et de précieux, alors peux-tu abandonner la prière ? Personne ne peut être sans communion avec Dieu. Sans prière, tu vis dans la chair, dans la servitude de Satan ; sans véritable prière, tu vis sous l’influence des ténèbres. J’espère que vous, frères et sœurs, êtes capables de vous adonner chaque jour à la vraie prière. Il n’est pas question ici de suivre des règles, mais d’atteindre un certain résultat. Es-tu prêt à sacrifier un peu de sommeil et de plaisir afin de te lever à l’aube pour dire les prières du matin et te réjouir de la parole de Dieu ? Si tu pries avec un cœur pur et manges et bois les paroles de Dieu comme cela, tu seras davantage accepté par Dieu. Si tu le fais tous les matins, si, chaque jour, tu t’exerces à donner ton cœur à Dieu, à communier avec Dieu et à coopérer avec Lui, alors ta connaissance de Dieu augmentera sûrement, et tu pourras mieux comprendre la volonté de Dieu. Tu dis : « Ô Dieu ! Je veux accomplir mon devoir. Je suis capable de consacrer tout mon être à Toi seulement, afin que Tu puisses gagner en gloire à travers nous, afin que Tu puisses Te réjouir du témoignage de ce groupe que nous formons. Je Te prie de travailler en nous, afin que je puisse être vraiment capable de T’aimer et de Te satisfaire, et fasse de Toi l’objectif que je poursuis. » Lorsque tu te chargeras de ce fardeau, Dieu te rendra certainement parfait. Tu ne devrais pas prier seulement pour ton bénéfice personnel, mais tu devrais aussi prier pour faire la volonté de Dieu et pour L’aimer. Tel est le meilleur type de prière. Pries-tu pour faire la volonté de Dieu ?

Extrait de « Au sujet de la pratique de la prière », dans La Parole apparaît dans la chair

Quand tu pries, ton cœur doit être en silence devant Dieu, et il doit être sincère. Tu communies et pries véritablement avec Dieu ; tu ne dois pas tenter d’amadouer Dieu avec de belles paroles. La prière doit être centrée autour de ce que Dieu veut réaliser aujourd’hui. Demande à Dieu de t’apporter un plus grand éclairage et une plus grande illumination, présente ton état actuel et tes problèmes devant Dieu quand tu pries, y compris la résolution que tu as prise devant Dieu. La prière n’est pas l’observation d’une procédure, mais la recherche de Dieu en utilisant un cœur sincère. Demande à Dieu de protéger ton cœur pour que ton cœur puisse souvent être en silence devant Dieu, pour que dans l’environnement où Il t’a placé, tu te connaisses, te méprises et t’abandonnes, te permettant ainsi d’avoir une relation normale avec Dieu et de devenir vraiment quelqu’un qui aime Dieu.

Extrait de « Au sujet de la pratique de la prière », dans La Parole apparaît dans la chair

Les gens sont capables de réaliser la pratique de la prière et de comprendre la signification de la prière, mais l’efficacité de la prière n’est pas une mince affaire. La prière n’est pas une question de simples formalités, de procédure à suivre, ou de paroles de Dieu à réciter. En fait, prier, ce n’est pas répéter bêtement certaines paroles et ce n’est pas imiter les autres. Dans la prière, il faut atteindre l’état où son cœur peut être donné à Dieu, où l’on ouvre son cœur pour qu’il puisse être touché par Dieu. Pour que la prière soit efficace, alors elle doit être basée sur ta lecture des paroles de Dieu. Ce n’est qu’en priant au milieu des paroles de Dieu que l’on peut recevoir plus d’éclairage et d’illumination. Une vraie prière est démontrée par : le fait d’avoir un cœur qui aspire à toutes les exigences de Dieu et désire en plus remplir ces exigences ; le fait de haïr tout ce que Dieu hait, puis, sur cette base, le fait d’en acquérir une certaine compréhension et d’avoir une certaine connaissance et clarté concernant les vérités expliquées par Dieu. S’il y a de la résolution, de la foi, de la connaissance et un chemin de pratique qui suit la prière, alors seulement on peut appeler cela une vraie prière et seul ce type de prière peut être efficace. Pourtant, la prière doit être construite sur la jouissance des paroles de Dieu, elle doit être établie sur le fondement de la communion avec Dieu dans Ses paroles, et le cœur doit être capable de chercher Dieu et d’être en silence devant Dieu. Une telle prière a déjà atteint le point de la vraie communion avec Dieu.

Connaissances élémentaires sur la prière :

1. Ne dis pas aveuglément ce qui te vient à l’esprit. Il doit y avoir un fardeau dans ton cœur, c’est-à-dire, tu dois avoir un objectif quand tu pries.

2. Tes prières doivent contenir les paroles de Dieu ; elles doivent reposer sur les paroles de Dieu.

3. Quand tu pries, tu ne dois pas rabâcher des problèmes obsolètes. Tes prières devraient concerner les paroles actuelles de Dieu et, quand tu pries, tu devrais raconter à Dieu tes pensées intimes.

4. La prière de groupe doit être centrée autour d’un noyau, qui est nécessairement l’œuvre actuelle du Saint-Esprit.

5. Tout le monde doit apprendre des prières d’intercession. C’est aussi une manière de faire montre de considération pour la volonté de Dieu.

La vie de prière personnelle est basée sur la compréhension de la signification de la prière et de la connaissance de base de la prière. Dans la vie quotidienne, prie souvent pour tes propres faiblesses, prie pour apporter des changements dans ton tempérament de vie et prie sur le fondement de la connaissance des paroles de Dieu. Chacun devrait bâtir sa propre vie de prière, prier pour connaître les paroles de Dieu et prier pour chercher la connaissance de l’œuvre de Dieu. Révèle tes circonstances personnelles devant Dieu et sois pragmatique sans te tracasser pour ta manière de prier ; le sujet clé, c’est de parvenir à une vraie connaissance et d’acquérir une réelle expérience des paroles de Dieu. Quiconque poursuit son entrée dans la vie spirituelle doit pouvoir prier de multiples façons. La prière silencieuse, la réflexion sur les paroles de Dieu, arriver à connaître l’œuvre de Dieu : voilà autant d’exemples de ce travail ciblé d’échange spirituel visant à entrer dans la vie spirituelle normale, ce qui améliore toujours ton état devant Dieu et te pousse à faire toujours davantage de progrès dans la vie. Bref, tout ce que tu fais – que ce soit manger et boire les paroles de Dieu, prier silencieusement ou crier haut et fort – vise à te permettre de voir clairement les paroles de Dieu, Son œuvre et ce qu’Il veut accomplir en toi. Plus important encore, tout ce que tu fais vise à atteindre les normes que Dieu a fixées et à élever ta vie vers de nouveaux sommets. Le minimum que Dieu exige de l’homme, c’est que l’homme puisse Lui ouvrir son cœur. Si l’homme donne sincèrement son cœur à Dieu et dit ce qui est vraiment dans son cœur, alors Dieu est prêt à travailler dans l’homme. Ce que Dieu désire, ce n’est pas le cœur tordu de l’homme, mais un cœur pur et honnête. Si l’homme ne parle pas à Dieu avec son cœur, alors Dieu ne touchera pas le cœur de l’homme, ou ne travaillera pas en lui. Ainsi, la chose la plus cruciale au sujet de la prière est de parler à Dieu avec ton cœur, en Lui exposant tes défauts ou ton tempérament rebelle et en t’ouvrant complètement devant Lui. Alors seulement Dieu S’intéressera à tes prières ; sinon, Il te cachera Sa face. Le critère minimum pour la prière est que tu sois en mesure de garder ton cœur en silence devant Dieu, et il ne doit pas s’éloigner de Dieu. Peut-être que pendant cette période, tu n’acquerras pas une vue plus récente ou plus élevée, mais tu dois alors utiliser la prière pour garder les choses telles qu’elles sont – tu ne dois pas régresser. C’est le strict minimum que tu dois réaliser. Si tu ne peux même pas accomplir cela, alors cela prouve que ta vie spirituelle n’est pas sur la bonne voie. Par conséquent, tu seras incapable de t’en tenir à ta vision originale, tu perdras la foi en Dieu, et ensuite, ta résolution se dissipera. Pour savoir si tu es entré dans la vie spirituelle, regarde si tes prières sont sur la bonne voie. Tous doivent entrer dans cette réalité ; ils doivent tous s’atteler à s’entraîner consciemment dans la prière, et ne pas attendre passivement, mais chercher consciemment à être touchés par le Saint-Esprit. C’est seulement alors qu’ils seront des gens qui cherchent vraiment Dieu.

Extrait de « Au sujet de la pratique de la prière », dans La Parole apparaît dans la chair

Comment cherches-tu à être touché par le Saint-Esprit ? Ce qui crucial, c’est de vivre dans les paroles actuelles de Dieu et de prier sur la base des exigences de Dieu. Priant de cette manière, c’est sûr que tu seras touché par le Saint-Esprit. Si tu ne cherches pas sur la base des paroles prononcées par Dieu aujourd’hui, alors c’est inefficace. Tu dois prier et dire : « Ô Dieu ! Je m’oppose à Toi et je Te suis tellement redevable ; je suis si désobéissant et jamais capable de Te satisfaire. Ô Dieu, je souhaite que Tu me sauves, je veux Te rendre service jusqu’à la fin, je veux mourir pour Toi. Tu me juges et me châties, et je ne me plains pas ; je m’oppose à Toi et mérite de mourir, afin que tous les peuples puissent voir Ton tempérament juste à l’occasion de ma mort. » Quand tu pries de cette façon à l’intérieur de ton cœur, Dieu t’entendra et te guidera ; si tu ne pries pas sur la base des paroles du Saint-Esprit aujourd’hui, alors il n’y a aucune possibilité que tu sois touché par le Saint-Esprit. Si tu pries selon la volonté de Dieu et selon ce que Dieu désire faire aujourd’hui, tu diras : « Ô Dieu ! Je veux accepter Tes mandats et être fidèle à Tes mandats, et je suis prêt à consacrer ma vie entière à Ta gloire, afin que tout ce que je fais puisse atteindre les normes du peuple de Dieu. Puisse mon cœur être touché par Toi ! Je souhaite que Ton Esprit m’éclaire, que tout ce que je fais fasse honte à Satan, que je sois finalement gagné par Toi. » Si tu fais ta prière de cette façon, d’une façon centrée sur la volonté de Dieu, alors le Saint-Esprit agira inévitablement en toi. Ce n’est pas tant la longueur de tes prières qui importe ; ce qui est important, c’est de savoir si oui ou non tu comprends la volonté de Dieu. Vous avez peut-être tous eu l’expérience suivante : parfois, en priant dans une assemblée, la dynamique de l’œuvre du Saint-Esprit atteint son sommet, éveillant la force de chacun. Certains pleurent amèrement et versent des larmes en priant, débordés de remords devant Dieu, et d’autres manifestent leur détermination et font des vœux. Tel est l’effet qui doit être produit par l’œuvre du Saint-Esprit. Aujourd’hui, il est crucial que toutes les personnes consacrent entièrement leur cœur à la parole de Dieu. Ne te concentre pas sur les paroles qui ont été dites par le passé ; si tu t’accroches toujours à ce qui s’est dit auparavant, alors le Saint-Esprit n’agira pas en toi. En perçois-tu l’importance ?

Extrait de « Connaître la plus nouvelle œuvre de Dieu et suivre Ses pas », dans La Parole apparaît dans la chair

Quand tu commences à prier, ne sois pas trop ambitieux en espérant tout atteindre d’un seul coup. Tu ne peux pas faire des demandes extravagantes en t’attendant à ce que, dès que tu ouvres la bouche, tu sois touché par le Saint-Esprit, reçoives l’éclairage et l’illumination ou sois comblé de grâce par Dieu. Cela n’arrivera pas ; Dieu ne fait pas de choses surnaturelles. Dieu exauce les prières des gens en Son propre temps, et parfois, Il teste ta foi pour voir si tu es fidèle envers Lui. Lorsque tu pries, tu dois avoir la foi, la persévérance et la détermination. Quand ils commencent à s’entraîner, la plupart des gens perdent patience parce qu’ils ne sentent pas qu’ils ont été touchés par le Saint-Esprit. Cela ne suffit pas ! Tu dois persévérer ; tu dois te concentrer pour ressentir le Saint-Esprit qui te touche, et pour rechercher et explorer. Parfois, le chemin de ta pratique n’est pas le bon, et parfois, tes motivations et tes notions personnelles sont incapables de résister devant Dieu, et donc l’Esprit de Dieu ne te touche pas. D’autres fois, Dieu regarde si tu es fidèle ou pas. Bref, dans ta formation, le prix que tu paies doit être plus élevé. Si tu découvres que le chemin de ta pratique est déviant, tu peux changer ta façon de prier. Tant que tu chercheras avec un cœur sincère et auras envie de recevoir, alors le Saint-Esprit t’emmènera sûrement dans cette réalité. Parfois, tu pries avec un cœur sincère, mais n’as pas l’impression d’avoir été particulièrement touché. À des moments comme ceux-là, tu dois compter sur la foi, rester convaincu que Dieu écoute tes prières ; tu dois être persévérant dans tes prières.

Sois quelqu’un d’honnête ; prie Dieu de te débarrasser de la ruse qui est dans ton cœur. Purifie-toi constamment par la prière, sois touché par l’Esprit de Dieu au travers de la prière, et ton tempérament changera graduellement. La vraie vie spirituelle est une vie de prière : c’est une vie qui est touchée par le Saint-Esprit. Le processus pour être touché par le Saint-Esprit est le processus de changement du tempérament de l’homme. Une vie qui n’est pas touchée par le Saint-Esprit n’est pas une vie spirituelle, mais seulement une vie de rituel religieux. Seuls ceux qui sont souvent touchés par le Saint-Esprit et qui sont éclairés et illuminés par le Saint-Esprit sont entrés dans la vie spirituelle. Le tempérament de l’homme change constamment pendant qu’il prie. Plus il est animé par l’Esprit de Dieu, plus il devient proactif et obéissant. De même, son cœur aussi sera progressivement purifié et son tempérament changera peu à peu. Tel est l’effet de la vraie prière.

Extrait de « Au sujet de la pratique de la prière », dans La Parole apparaît dans la chair

La première chose à faire devant un problème est de prier. La prière ne se résume pas à un bavardage prolongé et hypocrite ; cela ne résoudrait aucun problème. Il se peut que tu pries huit ou dix fois sans rien gagner, mais ne te décourage pas : tu dois quand même prier. Quand quelque chose t’arrive, commence par prier, commence par le dire à Dieu, laisse-Le prendre le relais, laisse-Le t’aider, laisse-Le te conduire et te montrer le chemin. Cela prouve que tu as placé Dieu en premier, qu’Il est dans ton cœur. Quand tu rencontres un problème, si la première chose que tu fais, c’est de te sentir réfractaire, de te mettre en colère et de céder à un accès de rage – si, avant toute chose, tu deviens négatif –, alors cela indique que Dieu n’est pas dans ton cœur. Dans la vie réelle, tu dois prier chaque fois qu’il t’arrive quelque chose. Dès la première fois, tu dois te mettre à genoux et prier : c’est crucial. La prière démontre ton attitude envers Dieu en Sa présence. Tu ne t’y adonnerais pas si Dieu n’était pas dans ton cœur. Certains disent : « J’ai beau prier, Dieu ne m’éclaire toujours pas ! » Il ne faut pas dire ça. Regarde d’abord si tes motivations pour prier sont bonnes ; si tu cherches vraiment la vérité et pries souvent Dieu, Il pourrait bien alors t’éclairer sur un sujet pour que tu puisses comprendre – en un mot, Dieu fera en sorte que tu comprennes. Sans l’éclairage de Dieu, tu ne pourrais pas comprendre par toi-même : tu manques de sagacité, tu n’en as pas l’intelligence et c’est inaccessible à l’intellect humain. Quand, de fait, tu comprends, cette compréhension naît-elle de ton propre esprit ? Si tu n’es pas éclairé par le Saint-Esprit, parmi ceux que tu interrogeras, personne ne saura quel est le sens de l’œuvre de l’Esprit ou ce que Dieu veut dire ; ce n’est que quand Dieu Lui-même t’en donnera la signification que tu sauras. Et donc, la première chose à faire quand il t’arrive quelque chose, c’est de prier. La prière nécessite d’explorer avec une attitude de chercheur et d’exprimer ses pensées, ses opinions et ses attitudes : voilà ce que cela devrait supposer. Se contenter d’agir mécaniquement n’aura pas d’effet, alors ne reproche pas au Saint-Esprit de ne pas t’éclairer. J’ai découvert que, dans leur foi en Dieu, certaines personnes continuaient à croire, mais n’avaient Dieu que sur les lèvres. Dieu n’est pas dans leur cœur, elles nient l’œuvre de l’Esprit et elles nient également la prière ; elles se contentent de lire les paroles de Dieu, c’est tout. Peut-on appeler ça de la foi en Dieu ? Elles persistent à croire encore et encore, jusqu’à ce que Dieu disparaisse complètement de leur foi. Il y a en particulier ceux qui traitent souvent des problèmes généraux et ont l’impression d’être très occupés et de ne rien obtenir malgré tous leurs efforts. Voilà un exemple de personnes qui ne suivent pas le bon chemin dans leur foi en Dieu. Cela ne demande-t-il pas beaucoup de travail que de prendre la bonne voie ? Elles n’arrivent pas à emprunter cette voie même après avoir compris beaucoup de doctrine et ont tendance à prendre le chemin qui descend. Par conséquent, quand quelque chose vous arrive, vous devez passer plus de temps à prier et à chercher : c’est le strict minimum qu’il faut faire. Apprendre à chercher la volonté de Dieu et les intentions du Saint-Esprit, voilà la clé. Si les gens qui croient en Dieu sont incapables d’expérimenter et de pratiquer ainsi, alors ils ne gagneront rien et leur foi ne vaudra rien.

Extrait de « Vois toutes choses à travers les yeux de la vérité », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Il n’y a rien que Dieu méprise davantage que les prières d’une cérémonie religieuse. Les prières faites à Dieu ne sont acceptées que lorsqu’elles sont sincères. Si tu n’as rien de sincère à dire, alors garde le silence ; ne profère pas sans arrêt des paroles mensongères et ne prononce pas de serments aveuglément devant Dieu, en essayant de Le tromper, en parlant de ton grand amour pour Lui, de ton vœu de Lui être fidèle. Si tu es incapable de réaliser tes désirs, s’il te manque cette résolution et cette sature, ne prie en aucune circonstance ainsi devant Dieu. Cela relève du ridicule. Ridiculiser quelqu’un veut dire se moquer de lui, le prendre à la légère. Quand des gens prient devant Dieu avec ce genre de tempérament, c’est à tout le moins une supercherie. Dans le pire des cas, si tu le fais souvent, tu es alors d’un caractère tout à fait méprisable. Si Dieu devait te condamner, on appellerait cela du blasphème ! Les gens n’ont aucune vénération à l’égard de Dieu, ils ne savent pas comment vénérer Dieu ou comment L’aimer et Le satisfaire. Si, pour eux, la vérité n’est pas claire, ou si leur tempérament est corrompu, Dieu ne S’en formalisera pas. Cependant, ils apportent devant Dieu un tel caractère ! Et ils traitent Dieu comme les incroyants traitent les autres personnes. En plus, ils s’agenouillent solennellement devant Lui en prière, en se servant de ces paroles pour essayer de flatter Dieu et, quand ils ont terminé, non seulement ils n’éprouvent aucune culpabilité, mais ils n’ont aucun sens non plus de la gravité de leurs actions. Dans ce cas, Dieu est-Il avec eux ? Quelqu’un qui est tout à fait dépourvu de la présence de Dieu peut-il être éclairé et illuminé ? Peut-il être éclairé grâce à la vérité ? (Non.) Le voilà donc en difficulté. Avez-vous prié ainsi à de nombreuses reprises ? Cela vous arrive-t-il souvent ? Quand les gens passent trop de temps dans le monde extérieur, ils empestent les relents de la société, leur nature méprisable s’amplifie et ils se remplissent de poisons et de manières de vivre sataniques ; ce qui sort de leur bouche, ce sont des paroles mensongères et sournoises, ils parlent sans réfléchir ou bien disent des paroles qui ne contiennent jamais rien d’autre que leurs propres motivations et objectifs, et ont rarement les bonnes motivations. Ce sont des problèmes graves. Quand des gens présentent ces philosophies et ces manières de vivre sataniques devant Dieu, n’offensent-ils pas le tempérament de Dieu ? Et quelle en sera la conséquence ? À première vue, ces prières sont des tentatives pour tromper et duper Dieu et sont incompatibles avec Sa volonté et Ses exigences. Au fond, c’est la nature humaine qui provoque cela ; il ne s’agit pas d’une quelconque manifestation de corruption momentanée.

Extrait de « Tu ne peux chercher la vérité que lorsque tu te connais », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

J’ai découvert un problème que tous les gens partagent : quand quelque chose leur arrive, ils viennent devant Dieu pour prier mais, pour eux, la prière est une chose et le problème en est une autre. Ils croient que dans la prière, ils ne doivent pas parler de ce qui leur arrive. Vous priez rarement de façon sincère, et certains ne savent même pas comment le faire. En réalité, prier, c’est surtout dire ce qu’il y a dans votre cœur, en parlant comme vous le faites d’habitude. Cependant, il y a des gens qui oublient leur place dès qu’ils commencent à prier ; ils insistent pour que Dieu leur accorde quelque chose, sans se soucier de savoir si c’est conforme à Sa volonté et, par conséquent, leurs prières se fanent à mesure qu’ils prient. Quand tu pries, peu importe ce que tu demandes dans ton cœur, peu importe ce que tu désires obtenir, ou peut-être y a-t-il un problème que tu désires aborder mais concernant lequel tu n’as aucune idée, et tu demandes que Dieu te donne la sagesse ou la force, ou qu’Il t’éclaire – quelle que soit ta demande, tu dois être raisonnable dans ta formulation. Si tu ne l’es pas, que tu t’agenouilles et que tu dis : « Ô Dieu, donne-moi la force ; laisse-moi voir ma nature ; je Te supplie d’œuvrer ; je Te supplie pour ceci et cela ; Je Te supplie de me faire ceci ou cela… ». Dans cette façon que tu as de « supplier », il y a un côté contraignant. C’est une tentative de faire pression sur Dieu, de L’obliger à faire ce que tu veux : quelque chose dont tu as décidé les termes à l’avance, unilatéralement, au minimum. Tel que le voit le Saint-Esprit, quel effet une telle prière pourrait-elle avoir, lorsque tu as déjà fixé les conditions et décidé ce que tu veux faire ? On doit prier avec un cœur qui cherche et se soumet. Quand, par exemple, quelque chose t’arrive et que tu ne sais pas trop comment y faire face, tu pourrais dire : « Ô Dieu ! Je ne sais pas quoi faire par rapport à ça. Je désire Te satisfaire dans ce domaine et chercher Ta volonté. Que Ta volonté soit faite. Je ne désire qu’accomplir Ta volonté, pas la mienne. Tu sais que toute volonté humaine est contraire à la Tienne, Te résiste et n’est pas conforme à la vérité. Je Te demande de m’éclairer, de me guider dans ce domaine et de faire que je ne T’offense pas… ». Voilà le ton approprié pour une prière. Si tu dis seulement : « Ô Dieu, je Te demande de m’aider, de me guider, de me procurer le bon environnement et les bonnes personnes et de faire que j’effectue mon travail correctement… », alors, après ta prière, tu n’auras toujours pas saisi la volonté de Dieu, car tu Lui auras demandé d’agir selon ta propre volonté.

Tu dois maintenant vérifier si les mots que tu utilises dans la prière sont raisonnables. Si tes prières ne sont pas raisonnables, peu importe que cela soit dû à ta sottise ou que ce soit à dessein, le Saint-Esprit n’œuvrera pas sur toi. Par conséquent, lorsque tu pries, tu dois parler avec bon sens, sur un ton approprié. Dis ceci : « Ô Dieu ! Tu connais ma faiblesse et ma rébellion. Je Te demande seulement de me donner de la force et de m’aider à supporter ma situation, mais seulement selon Ta volonté. C’est tout ce que je demande. Je ne sais pas quelle est Ta volonté, mais que Ta volonté soit faite cependant. Même si je devais exécuter du service ou être un faire-valoir, je m’exécuterais volontiers. Je Te demande de me donner force et sagesse, et de faire que je Te satisfasse dans ce domaine. Je souhaite seulement me soumettre à Tes arrangements… ». Après une telle prière, ton cœur se sentira à l’aise. Si tout ce que tu fais, c’est mendier constamment, alors, peu importe ce que tu diras, ce ne seront que des paroles creuses ; Dieu n’œuvrera pas en réponse à ton appel, parce que tu auras décidé à l’avance ce que tu veux. Quand tu t’agenouilles en prière, dis ceci : « Ô Dieu ! Tu connais la faiblesse des hommes et Tu connais leurs états. Je Te demande de m’éclairer à ce sujet. Laisse-moi comprendre Ta volonté. Je souhaite uniquement me soumettre à tout ce que Tu arranges ; mon cœur est prêt à T’obéir… ». Prie ainsi, et tu seras touché par le Saint-Esprit. Si la façon dont tu pries n’est pas correcte, ta prière sera périmée et tu ne seras pas touché par le Saint-Esprit. Ne bavasse pas, ne parle pas pour toi-même : faire cela, c’est tout simplement irréfléchi et superficiel. Le Saint-Esprit œuvrera-t-Il si tu es irréfléchi et superficiel ? Quand on se présente devant Dieu, on doit être juste et correct, avec une attitude pieuse, comme les prêtres de l’ère de la Loi qui s’agenouillaient tous quand ils offraient un sacrifice. Prier n’a rien de simple. Comment pourrait-il être viable pour une personne de se présenter devant Dieu en montrant ses crocs et en brandissant ses griffes, ou de prier couchée sur le dos, nichée dans sa couette, croyant que Dieu peut l’entendre ? Ce n’est pas de la piété ! Mon but, dans cette conférence, n’est pas d’exiger que les gens adhèrent à une règle spécifique ; le moins qu’on puisse faire, c’est d’incliner son cœur vers Dieu et de se présenter devant Lui avec une attitude pieuse.

Extrait de « La signification de la prière et sa pratique », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Même si s’agenouiller pour prier, c’est parler à Dieu du fond du cœur, sachez ceci : les prières des gens sont aussi des canaux pour l’œuvre du Saint-Esprit. Pendant qu’une personne dans un état correct prie et cherche, le Saint-Esprit, aussi, est à l’œuvre. C’est une bonne coordination entre Dieu et l’homme à partir de deux perspectives différentes, ou bien on peut dire que Dieu aide l’homme à résoudre certains de ses problèmes, et c’est une sorte de coopération lorsque les gens se présentent devant Dieu. C’est aussi l’une des façons dont Dieu sauve et purifie les gens, et, au-delà, c’est le chemin d’entrée dans la vie normale. Ce n’est pas un rituel. La prière n’est pas simplement une chose qui revigore les gens : si c’était le cas, il suffirait de répéter machinalement des gestes et de crier quelques slogans, et il n’y aurait aucun besoin d’implorer Dieu pour quoi que ce soit, ni pour l’adoration, ni pour la piété. La prière a une signification profonde ! Si tu sais prier et que tu le fais souvent, avec des prières fréquentes, empreintes de soumission à Dieu et sensées, alors ton état intérieur sera le plus souvent tout à fait normal. En revanche, si tes prières consistent souvent en quelques slogans seulement, que tu ne te charges d’aucun fardeau et ne réfléchis pas à ce qu’il serait raisonnable ou non de dire dans la prière, ni à ce qui ne serait pas vraiment révérencieux à dire, et que tu ne prends jamais ces questions au sérieux, alors tu ne rencontreras jamais de succès dans tes prières et ton état intérieur sera toujours anormal. Quant à savoir ce que sont la raison normale, la vraie soumission, la vraie vénération et l’approche selon laquelle on doit prier, tu n’approfondiras jamais la leçon ni ton entrée dans ces choses-là. Toutes ces choses sont subtiles. Comme, pour la plupart d’entre vous, vous interagissez rarement avec Moi de façon directe, vous êtes limités à prier devant l’Esprit, et une fois que tu commences à prier, il s’agit de savoir si les paroles que tu prononces sont raisonnables, si tu es vraiment révérencieux, si Dieu approuve ce que tu demandes, si ta prière comporte un élément transactionnel ou est viciée par des impuretés humaines, si ton discours, ta conduite et tes décisions sont conformes à la vérité, si tu manifestes une révérence, un respect et une obéissance particuliers pour Dieu et si tu traites vraiment Dieu comme Dieu. Ce que l’on dit en privé dans la prière, on doit le prendre au sérieux et l’envisager avec sincérité : ce n’est qu’ainsi que tu peux avoir une raison normale lorsque tu te présentes devant Christ. Si tu ne prends pas la chose au sérieux devant l’Esprit, alors, quand tu te présenteras devant Christ, tu seras toujours résistant ou tu parleras de manière déraisonnable, ou malhonnête, ou bien, tu provoqueras constamment des perturbations par ton discours et tes actes, après quoi tu t’en voudras toujours. Pourquoi est-ce que tu t’en voudras toujours ? Parce que, en règle générale, tu n’as pas la moindre connaissance des vérités concernant la façon de vénérer et de traiter Dieu, si bien que lorsque tu rencontres un problème, tu es confus et tu ne sais pas comment pratiquer, et tu commets constamment des erreurs. Comment des gens qui croient en Dieu doivent-ils entrer en Sa présence ? Examiner, par la prière, comment parler avec bon sens, comment parler à partir de la position qu’un être humain devrait prendre, comment parler dans un état d’obéissance, comment parler quand on se sent en proie à une tourmente intérieure ou quand on ne peut pas dire ce que l’on veut dire, et comment parler avec le cœur, ou dire la vérité. Tu y réussiras bien mieux lorsque tu seras en présence de Dieu après avoir pratiqué cela pendant un certain temps. D’ordinaire, tes prières en présence de l’Esprit ne sont pas raisonnables : tu n’as jamais accordé d’importance à cela, et tu crois même que Dieu ne le remarque pas, que tu peux donc dire ce que tu veux et que peu importe si tu dis quelque chose d’incorrect. Tu es toute la journée négligent et brouillon, si bien que, lorsque tu es en présence de Christ, tu crains de dire ou de faire quelque chose de mal. Or, plus tu crains de te tromper, plus tu te tromperas, et tu ne peux jamais te rattraper. Et comme tu ne peux pas être constamment en contact avec Christ ni entendre Christ te parler face à face, tu peux seulement venir souvent devant l’Esprit pour prier, chercher et parvenir à la soumission. En effet, même si Je te parlais face à face, tu devrais encore compter sur toi-même pour suivre ce chemin. À l’avenir, vous fassiez plus attention à ce que vous dites quand vous priez. Essaie de prier, de réfléchir et de sentir, peu à peu, au fil du temps, puis, une fois que le Saint-Esprit t’aura éclairé, tu auras fait des progrès à cet égard. Le sentiment qui s’empare de toi quand le Saint-Esprit t’éclaire est particulièrement subtil. Avec ces sentiments subtils et cette connaissance subtile, si tu fais quelque chose ou qu’en entrant en contact avec Christ, tu es attentif à quelque chose, alors tu seras capable de discerner quelles paroles sont raisonnables et quelles paroles ne le sont pas, qu’est-ce qui est fait avec bon sens et qu’est-ce qui ne l’est pas. Tu auras atteint les objectifs de la prière.

Extrait de « La signification de la prière et sa pratique », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

La prière consiste principalement à parler honnêtement. « Ô Dieu ! Tu connais la corruption de l’homme. Aujourd’hui, j’ai encore fait une chose déraisonnable. J’ai nourri une intention : je suis une personne malhonnête. Je n’ai pas agi conformément à Ta volonté ni à la vérité. J’ai agi selon mon bon vouloir et j’ai essayé de me justifier. Maintenant, je reconnais ma corruption. Je Te demande de m’éclairer davantage et de me permettre de comprendre la vérité, de la mettre en pratique et de me débarrasser de ces corruptions. » Parle de cette façon : présente un compte-rendu factuel des faits. La plupart des gens ne prient pas vraiment la plupart du temps : ils pensent simplement au passé, avec peu de connaissances dans leur esprit et une volonté de se repentir, pourtant ils n’ont ni contemplé ni sondé la vérité. Contempler les paroles de Dieu et rechercher la vérité en priant est bien plus profond que le simple souvenir et la simple connaissance. Les émois que te procure l’œuvre du Saint-Esprit et l’éclairage et l’illumination que Son œuvre t’apporte à travers les paroles de Dieu te mènent à la vraie connaissance et à la vraie repentance ; ils sont bien plus profonds que les pensées et les connaissances humaines. C’est quelque chose que tu dois bien connaître. Si tu te consacres seulement à une réflexion et un examen superficiels et désordonnés, tu n’as aucun chemin approprié sur lequel pratiquer et tu fais peu de progrès vers la vérité, et tu resteras alors incapable de changer. Il y a des moments, par exemple, où les gens décident de se dépenser sérieusement pour Dieu et de Lui rendre Son amour pour de bon : pourtant, avec ce désir, il se peut que tu ne te dépenses pas avec beaucoup d’énergie et que tu ne mettes pas tout ton cœur dans l’effort. En revanche, si, après avoir prié et été ému, tu prends la résolution suivante : « Ô Dieu, je suis prêt à endurer des difficultés, je suis prêt à accepter Tes épreuves, et je suis prêt à me soumettre complètement à Toi. Peu importe l’intensité de ma souffrance, je suis prêt à Te rendre Ton amour. Je profite de Ton grand amour, et Tu m’as élevé ainsi : pour cela, je Te remercie du fond du cœur et je Te rends toute gloire », après avoir offert une telle prière, ton corps tout entier sera dynamisé et tu auras un chemin sur lequel pratiquer. C’est là l’effet de la prière. Quand une personne prie, le Saint-Esprit Se met à l’œuvre sur elle, l’éclairant, l’illuminant et la guidant, et lui donnant la foi et le courage nécessaires pour mettre la vérité en pratique. Il y a des gens qui lisent les paroles de Dieu tous les jours sans parvenir à un tel résultat, et cependant, après les avoir lues, lorsqu’ils échangent à leur sujet, leurs cœurs s’éclairent et ils trouvent une voie à suivre. Si, en plus, le Saint-Esprit te touche quelque peu, te guide un peu et te donne un petit fardeau, les résultats seront vraiment très différents. Lorsque tu lis de toi-même les paroles de Dieu, tu peux être quelque peu ému et tu peux pleurer, mais ce sentiment s’évanouit après un court instant. Cependant, si tu offres une prière en larmes, une prière sérieuse ou une prière authentique et sincère, alors tu recevras une vigueur qui peut durer des jours. C’est là l’effet de la prière. Le but de la prière est d’amener les gens à venir devant Dieu et à accepter ce qu’Il leur donnera. Si tu pries souvent et que tu te présentes souvent devant Dieu pour communier avec Lui, et que tu as avec Lui une relation normale, alors Il t’émouvra toujours et tu recevras toujours Ses provisions – et une personne qui reçoit toujours les provisions de Dieu est changée, et sa situation s’améliore sans cesse. En particulier, lorsque des frères et sœurs prient ensemble, une énergie particulièrement grande surgit par la suite et ils sentent qu’ils ont beaucoup gagné. En vérité, ils n’ont peut-être pas beaucoup échangé pendant le temps qu’ils ont passé ensemble : c’était la prière qui les animait, si bien qu’ils ne pouvaient pas attendre une seconde de plus pour renoncer à leurs familles et au monde, et ils ne voulaient rien, et avoir Dieu seul suffisait. Quelle foi magnifique ! Le pouvoir que l’œuvre du Saint-Esprit donne à l’homme peut être apprécié sans fin ! Jusqu’où peux-tu aller sans compter sur ce pouvoir, mais en te tonifiant et en te raidissant le cou lorsque tu avances, ou en fonction de ta persévérance et de ta volonté ? Non loin de là, tu tomberas et tu seras dégradé : à mesure que tu avanceras, ta force déclinera. Les gens doivent maintenir leur contact avec Dieu jusqu’à la fin ! Pourtant, l’homme, en avançant, s’éloigne de Dieu. Dieu est Dieu, l’homme est homme, et chacun suit son propre chemin ; Dieu prononce les paroles de Dieu, et l’homme suit son propre chemin, qui n’est pas le même que celui de Dieu. Quand une personne perd de la force dans sa croyance en Dieu, elle se présente devant Lui pour prier quelques mots et emprunter un peu de force. Après avoir récupéré un peu d’énergie, elle repart. Au bout d’un moment, elle est à court de carburant et revient vers Dieu pour en avoir encore. En agissant de cette façon, une personne ne peut pas tenir le coup longtemps ; si une personne quitte Dieu, elle n’a aucun moyen d’avancer.

Extrait de « La signification de la prière et sa pratique », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Je trouve que maintenant, la capacité de se retenir fait particulièrement défaut à beaucoup de gens. Pourquoi cela ? C’est parce qu’ils ne prient jamais. Quand les gens ne prient pas, ils deviennent dissolus, et quand les gens sont dissolus, ils perdent leur piété et leur humilité. Ils ne parlent que d’humanité, d’intégrité et de connaissance de leur propre nature corrompue. Quant à la façon dont le Saint-Esprit agit, exactement, comment Il touche les gens et comment les gens devraient rechercher la volonté de Dieu dans leur vie quotidienne, toutes ces choses disparaissent. Au fond d’eux-mêmes, les gens croient seulement qu’il y a vraiment un Dieu, et tout ce qui reste de leur foi est la reconnaissance de Dieu : les choses de la vie de l’esprit ont disparu. Leur foi ne s’étend qu’au monde matériel et ils nient les choses de l’esprit, et ainsi, alors qu’ils avancent seuls, ils s’égarent et tombent. Lorsqu’une personne qui ne prie pas pratique la vérité, elle ne peut s’en tenir qu’à un principe dans une certaine portée – qu’à de simples règles. Bien que tu puisses adhérer aux arrangements du Supérieur dans tes actions et ne pas offenser Dieu, tout ce que tu fais, c’est d’adhérer à des règles. L’esprit des gens est maintenant très engourdi et très terne. Il y a beaucoup de choses complexes dans la relation de l’homme avec Dieu, comme être ému et éclairé par l’Esprit. L’homme ne peut pas ressentir ces choses, il est trop engourdi ! L’homme ne lit pas les paroles de Dieu, il n’est pas en contact avec les choses de la vie de l’esprit et il ne peut pas s’approprier le contrôle de son propre état. Il n’est pas possible de s’approprier le contrôle de son état de vie de l’esprit si l’on ne prie pas, ou si l’on ne vit pas la vie d’Église. Le percevez-vous ? Pour croire en Dieu, il faut prier ; sans prière, il n’y a rien qui ressemble à la croyance en Dieu. Je dis que vous n’êtes pas obligés de respecter des règles – vous pouvez prier n’importe où et n’importe quand – et il y en a donc qui prient rarement. Ils ne prient pas le matin quand ils se réveillent, mais ils lisent simplement quelques passages des paroles de Dieu et écoutent des hymnes. Pendant la journée, ils s’occupent d’affaires extérieures, et ils ne prient pas non plus avant de s’endormir la nuit. N’avez-vous pas ce sentiment ? Si vous ne faites que lire les paroles de Dieu et ne priez pas, n’êtes-vous pas alors comme un incroyant lisant Ses paroles, sans que les paroles ne pénètrent ? Sans prière, le cœur n’est pas engagé et il n’y a pas de sentiments ni d’émois subtils dans l’esprit de la personne. On est engourdi et terne ; on parle superficiellement de choses liées au changement de tempérament et on semble croire en Dieu, pourtant le sentiment dans les profondeurs de l’esprit n’est pas très fort. On est comme ceux qui ne croient pas en Dieu. On a beau essayer de prier, on est incapable de faire sortir les mots. C’est très dangereux, cela signifie que tu es trop loin de Dieu et qu’Il n’est plus dans ton cœur. En fait, il n’y a aucun conflit entre la gestion des affaires extérieures et du travail et le retour à l’esprit pour prier. Non seulement il n’y a pas de conflit, mais revenir dans l’esprit pour prier est en réalité plus bénéfique pour son travail.

Extrait de « La signification de la prière et sa pratique », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Maintenant, tu dois être en mesure de voir clairement le chemin précis que Pierre a choisi. Si tu le vois clairement, alors tu pourras être certain de l’œuvre accomplie aujourd’hui, et donc, tu ne te plaindras pas ni ne seras passif, ou même dans l’attente de quoi que ce soit. Tu devrais ressentir l’état d’esprit de Pierre à cette époque : il était frappé par la douleur, il ne demandait plus un avenir ou des bénédictions. Il ne cherchait pas le profit, le bonheur, la gloire, ou la fortune dans le monde ; il ne cherchait qu’à vivre une vie qui soit la plus riche de sens, ce qui revenait à rendre à Dieu Son amour et à consacrer à Dieu ce qu’il avait véritablement de plus précieux. Alors il serait satisfait dans son cœur. Il priait souvent Jésus en ces termes : « Seigneur Jésus Christ, il fut un temps où je T’ai aimé, mais je ne T’aimais pas véritablement. Bien que j’aie dit que j’avais foi en Toi, je ne T’ai jamais aimé avec un cœur sincère. Je ne faisais que T’admirer, T’adorer, désirer Te voir, mais jamais je ne T’ai aimé ni n’ai eu vraiment foi en Toi. » Il priait sans cesse pour atteindre sa résolution, il était constamment encouragé par les paroles de Jésus et celles-ci étaient source de motivation pour lui. Plus tard, après une période d’expérience, Jésus le mit à l’épreuve, le poussant à aspirer davantage à Lui. Il dit : « Seigneur Jésus Christ ! Combien Tu me manques et combien je désire Te voir. J’ai trop de défauts, et je ne peux pas compenser Ton amour. Je Te prie de me prendre bientôt avec Toi. Quand auras-Tu besoin de moi ? Quand me prendras-Tu avec Toi ? Quand pourrai-je encore regarder Ta face ? Je ne souhaite plus vivre dans ce corps, plus continuer à être corrompu, et je ne souhaite pas non plus me rebeller encore davantage. Je suis prêt à Te consacrer tout ce que j’ai dès que je le pourrai, et je ne souhaite pas T’attrister davantage. » C’est comme cela qu’il priait, mais il ne savait pas à l’époque ce que Jésus allait perfectionner en lui. Durant l’angoisse de cette épreuve, Jésus lui apparut une nouvelle fois et dit : « Pierre, Je souhaite te rendre parfait, de sorte que tu deviennes un morceau de fruit qui soit la cristallisation de la perfection que J’accomplis en toi, et que J’apprécierai. Peux-tu vraiment témoigner pour Moi ? As-tu fait ce que Je te demande de faire ? As-tu vécu selon les paroles que J’ai prononcées ? Tu M’as aimé une fois, mais bien que tu M’aies aimé, as-tu vécu en accord avec Moi ? Qu’as-tu fait pour Moi ? Tu reconnais que tu es indigne de Mon amour, mais qu’as-tu fait pour Moi ? » Pierre vit qu’il n’avait rien fait pour Jésus et se rappela son serment précédent de donner sa vie pour Dieu. Et donc, il ne se plaignit plus et ses prières en furent par la suite améliorées. Il priait, en disant : « Seigneur Jésus Christ ! Je T’ai quitté une fois, et Toi aussi Tu m’as quitté une fois. Nous avons passé du temps séparément et du temps ensemble. Pourtant Tu m’aimes plus que tout autre. Je me suis rebellé sans cesse contre Toi et je T’ai offensé sans cesse. Comment pourrais-je oublier de tels actes ? J’ai toujours à l’esprit et je n’oublie jamais l’œuvre que Tu as faite sur moi et ce pour quoi Tu m’as fait confiance. J’ai fait tout ce que je peux pour l’œuvre que Tu as faite sur moi. Tu sais de quoi je suis capable et Tu sais davantage quel rôle je peux jouer. Je veux me soumettre à Tes orchestrations, et je Te consacrerai tout ce que j’ai. Il n’y a que Toi qui saches ce que je peux faire pour Toi. Bien que Satan m’ait tellement dupé et que je me sois rebellé contre Toi, je crois que Tu ne Te souviens pas de moi en raison de ces transgressions, que Tu ne me traites pas en Te basant sur celles-ci. Je souhaite Te consacrer toute ma vie. Je ne demande rien et n’ai pas non plus d’autres espoirs ou projets ; je souhaite seulement agir selon Ton intention et faire Ta volonté. Je boirai de Ta coupe amère et je me soumets à Ton commandement. »

Extrait de « Comment Pierre en est-il arrivé à connaître Jésus », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 6. Principes de communion avec Dieu

Suivant: 8. Principes de prière et de vénération de Dieu

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

117 Je rendrai à Dieu Son amour

ⅠDe nombreuses années, j’ai dérivé à travers le monde,ma corruption s’accroissant.Grâce à Dieu qui a exprimé des vérités et m’a sauvé,je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre